Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cath
Bon génie

Les universités tentées par le tri sélectif - Page 2 Empty Re: Les universités tentées par le tri sélectif

par Cath Ven 10 Oct 2014 - 16:04
Et oui...

Mais «A la base, les BTS, c’est pour les bacs pros."
Non, bien sûr, les bts étaient là bien avant les bacs pro et c'était pour les meilleurs des bacs technologiques et déjà pour certains bacs généraux...
Verpa
Verpa
Niveau 6

Les universités tentées par le tri sélectif - Page 2 Empty Re: Les universités tentées par le tri sélectif

par Verpa Ven 10 Oct 2014 - 16:17
Cripure a écrit:Le problème, c'est que celui qui sort de bac général n'a pas beaucoup plus d'acquis qu'un sortant d'un autre bac. Du moins quand il va à la fac (les meilleurs allant souvent en prépas).
Entre les deux, il y a bien souvent un monde d'écart dans l'expression écrite, et la compréhension d'un texte.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Les universités tentées par le tri sélectif - Page 2 Empty Re: Les universités tentées par le tri sélectif

par Jacq Ven 10 Oct 2014 - 16:21
@e-Wanderer a écrit:Le souci, c'est surtout qu'il y a des erreurs d'aiguillage manifestes : dans mon université, il y a 25% d'étudiants issus d'un bac technique ou technologique, et le taux d'échec est énorme chez cette catégorie (pratiquement 90%). C'est bien beau d'être contre toute forme de sélection, c'est généreux et tout et tout, mais ça aboutit à un véritable gâchis humain (et c'est tout aussi grave à mes yeux que le gâchis économique). On a créé tellement de formes de bac différentes que ce diplôme n'a pas beaucoup de sens. Et on envoie des milliers de jeunes au casse-pipe parce qu'on n'ose pas leur dire la vérité sur leur niveau réel. Alors on ne sélectionne pas à l'entrée de l'université, mais on sélectionne en cours de route et il y a 50% d'échec en L1-L2 – avec toutes les frustrations et les rancœurs que cela entraîne.

On parle parfois de restaurer une année de propédeutique (certaines générations ont connu cela) pour combler les lacunes, favoriser une meilleure orientation etc. Pourquoi pas ? (c'est d'ailleurs un des rôles que joue le système des prépas, mais pour des élèves déjà triés sur le volet : personnellement, après le bac, je ne savais pas encore si j'allais faire de la philo, de la littérature ou de l'histoire).

Si un étudiant veut faire un BTS d'hôtellerie après un bac général, on lui impose une année de mise à niveau pour combler son retard dans les matières techniques (par rapport à un étudiant issu d'un bac pro, et qui est peut-être même passé auparavant par un BEP cuisine : il y a évidemment un monde en termes de dextérité face à une planche à découper !). Dans ce sens-là, c'est une pratique qui ne choque apparemment personne, alors que dès qu'on parle de filtre à l'entrée de l'université, on pousse tout de suite les hauts cris ! Or pourquoi ne pourrait-on pas faire la même chose, s'agissant des filières "académiques", et exiger là aussi un niveau minimum (en langues vivantes, en grammaire, en orthographe, en culture littéraire…) ?

Je suis aussi opposé à la sélection, mais il faut maintenant se rendre compte de l'état du bac et aussi du bac professionnel. Des élèves ayant à peine le niveau BEP obtiennent le bac pro, ne sont pas pris en BTS (question de place, mais aussi de niveau) et se retrouvent en faculté. J'ai beau leur dire qu'ils ne sont pas préparés et n'ont pas le niveau pour aller en fac ils font tout de même des voeux pour des universités et sont donc pris ! En plus ils sont fiers "je suis pris à l'université". Ils ne se rendent pas compte de là où ils vont.
Encore cette année un de mes élèves se retrouve en fac de droit. Il n'a aucune chance. Ce n'est pas une question de remise à niveau, c'est une question de niveau tout court et de capacité. Il n'a pas été pris en BTS non pas par manque de place (il y a de la place chez nous d'ailleurs) mais parce qu'à la lecture de son dossier il n'a pas été sélectionné.

Sans parler d'interdire l'accès à l'université aux bac pro, il faudrait une évaluation des capacités des gamins et une possibilité de refuser l'inscription.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Les universités tentées par le tri sélectif - Page 2 Empty Re: Les universités tentées par le tri sélectif

par Jacq Ven 10 Oct 2014 - 16:22
@Bouboule a écrit:Concernant la sélection à l'université : pourquoi l'examen de L1 nécessaire pour passer en L2 n'est-il pas considéré comme une sélection, ou n'est-il pas utilisé comme un levier pour opérre cette sélection ?
La peur d'afficher un taux de réussite ridicule ?

(Un ex-directeur d'UFR : "ma tâche est de créer des examens où au moins 75% des étudiants auront la moyenne".)

Comme au bac Very Happy !
Jacq
Jacq
Grand Maître

Les universités tentées par le tri sélectif - Page 2 Empty Re: Les universités tentées par le tri sélectif

par Jacq Ven 10 Oct 2014 - 16:24
@Bouboule a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Bouboule a écrit:
Pourquoi ne l'ouvrent-ils pas ?
1°) En pratique, ça ne donnerait rien : on ne va pas demander aux correcteur de reprendre toutes les copies !
2°) Un de mes collègues, historien assez fort en gueule, a refusé d'avaliser la liste des étudiants repêchés car il trouvait que la ligne suivie était trop laxiste. L'inspecteur qui était présent dans l'établissement s'est précipité pour régler le problème et a dit : "Si vous ne signez pas, de toute façon, on signera à votre place". Je ne sais pas si c'était légal ou si c'était de l'intimidation. En tout cas, mon collègue est parti en disant : "Eh bien, si vous n'avez pas besoin de moi, je m'en vais…". Il n'est pas revenu le lendemain, mais n'a jamais eu de nouvelles.

1°) L'ouvrir "médiatiquement". La pratique on s'en fout.
Dire à un IPR que le nouveau programme de physique-chimie est xxxxx, ça ne change rien en pratique mais ça le secoue, et au bilan, il préfère vous laisser tranquille à faire comme vous le souhaitez.

2°) Bravo à votre collègue même si ça n'a rien donné. Il peut continuer à l'ouvrir et être crédible.

Il y a quelques années, alors que nous refusions la grille de correction imposée à l'épreuve d'histoire au BEP un inspecteur a débarqué vite fait dans l'établissement pour nous dire : "il faut que l'histoire géographie rapporte des points au BEP si vous ne voulez pas que l'épreuve soit supprimée" !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum