Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Nom d'utilisateur
Niveau 10

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Nom d'utilisateur Mar 28 Oct 2014 - 14:18
@Luigi_B a écrit:
@Nom d'utilisateur a écrit:Platon disait en substance que l'écriture, ça rend sot
Euh non... car Platon a écrit des livres. Very Happy

Oui, d'ailleurs je les ai en grec sur mon ordinateur.
Bon, je retourne à mes livres !
Luigi_B
Luigi_B
Grand Maître

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Luigi_B Mar 28 Oct 2014 - 14:22
@Nom d'utilisateur a écrit:Nous savons que demain est fait d'écrans, ce qui n'est pas plus c*n que des feuilles de papier, à tout prendre
C'est vrai : ce qu'on trouve dans un manuel scolaire et ce qu'on trouve sur la plupart des sites en ligne, comme Kartable, ça se vaut bien. Sans parler de tout ce qu'on peut faire avec un "écran" qu'on ne peut pas faire avec un manuel scolaire ! Razz

_________________
LVM Dernier billet : "Une École si distante"
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par JPhMM Mar 28 Oct 2014 - 14:31
"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Pour+blogue

jdçjdrbs

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
ycombe
ycombe
Monarque

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par ycombe Mar 28 Oct 2014 - 14:38
@cliohist a écrit:

Une étude américaine met entre cinq et dix ans pour traverser la manche.

La Manche ?  Wink  Wink


On sait qui fait les leçons de Kartable… lol!

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par JPhMM Mar 28 Oct 2014 - 14:47
@ycombe a écrit:
@cliohist a écrit:

Une étude américaine met entre cinq et dix ans pour traverser la manche.

La Manche ?  Wink  Wink


On sait qui fait les leçons de Kartable…  lol!
Vous ignorez donc qu'une étude américaine met 24 heures pour arriver à Londres, et cinq à dix ans pour arriver ensuite en France.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
User17706
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User17706 Mar 28 Oct 2014 - 14:57
@Nom d'utilisateur a écrit: Le plus drôle est que nous savons tous que le cartable, c'est fini dans quelques années.
Alors c'est amusant parce que moi, non. (Même sans poser implicitement des contraintes impossibles à remplir sur le terme « savoir », hein.) Je veux dire, simplement, que j'ai de réels doutes, des doutes sincères de l'espèce naïve et ordinaire, sur le caractère probable de ce scénario-là.
avatar
User17706
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User17706 Mar 28 Oct 2014 - 14:58
@JPhMM a écrit: une étude américaine met 24 heures pour arriver à Londres
(au maximum),
@JPhMM a écrit: et cinq à dix ans pour arriver ensuite en France
(au minimum).
Caspar
Caspar
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Caspar Mar 28 Oct 2014 - 15:05
Moi aussi j'aime les phrases qui commencent par "Nous savons tous que dans quelques années..."
avatar
retraitée
Doyen

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par retraitée Mar 28 Oct 2014 - 15:17
Cripure a écrit:
@Nom d'utilisateur a écrit:Oui, Cliohist. Le plus drôle est que nous savons tous que le cartable, c'est fini dans quelques années. Nous savons - et pour certains d'entre nous, nous le tenons des "intéressés" - que ce changement est dans les papiers du cabinet du ministre (lequel cabinet survivra au ministre et même au président). Nous savons que demain est fait d'écrans, ce qui n'est pas plus c*n que des feuilles de papier, à tout prendre (sinon, certes, Platon disait en substance que l'écriture, ça rend sot). Les excellents posts de cliohist nous encouragent à ceci : accompagner ce changement, l'aménager, essayer d'imposer nos choix raisonnés - plutôt que de jouer la carte d'une sorte d'irrédentisme guipure.
Merci de ne pas massacrer mon nom quand vous vous référez à moi Wink

pourtant, vous ne faites pas dans la dentelle, en général ! Plutôt dans la dent dure !
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Nom d'utilisateur Mar 28 Oct 2014 - 15:17
Caspar Goodwood a écrit:Moi aussi j'aime les phrases qui commencent par "Nous savons tous que dans quelques années..."

Ce qui signifie, m'est avis, que vous ne les aimez pas. Ou bien il s'agit de Schadenfreude.
Comme quoi, malgré l'étude, on arrive à suivre ce qui se dit ici et là !
(ce qui nous rappelle une question qui, à ma connaissance, n'a pas été traitée à ce jour : quelles raisons poussent les internautes à utiliser si souvent l'ironie et le sarcasme sur les forums ? HS, donc, définitivement : je sors.).
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Anaxagore Mar 28 Oct 2014 - 15:22
Disons que dans ce type de phrase le détecteur de pipeau sonne à fond. C'est un peu comme un devoir de philosophie qui commence par "Depuis l'aube de l'Humanité,...".

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Caspar
Caspar
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Caspar Mar 28 Oct 2014 - 15:25
@Nom d'utilisateur a écrit:
Caspar Goodwood a écrit:Moi aussi j'aime les phrases qui commencent par "Nous savons tous que dans quelques années..."

Ce qui signifie, m'est avis, que vous ne les aimez pas. Ou bien il s'agit de Schadenfreude.
Comme quoi, malgré l'étude, on arrive à suivre ce qui se dit ici et là !
(ce qui nous rappelle une question qui, à ma connaissance, n'a pas été traitée à ce jour : quelles raisons poussent les internautes à utiliser si souvent l'ironie et le sarcasme sur les forums ? HS, donc, définitivement : je sors.).

J'utilisais déjà l'ironie et le sarcasme bien avant l'avènement d'Internet (ce n'est pas gentil, je sais, mais on ne se refait pas). Ne trouvez-vous pas un peu hasardeux de prédire l'avenir ainsi? Qui peut savoir ce qu'il nous réserve?
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User5899 Mar 28 Oct 2014 - 16:30
"De tout temps, l'homme a toujours su que dans quelques années..."
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User5899 Mar 28 Oct 2014 - 16:35
"De tout temps, l'homme a eu un cartable. Mais à l'heure où commence à se lever l'aube de l'aurore du savoir numérique, il n'est sans doute pas inutile de se demander si le cartable va-t-il encore servir encore longtemps face aux tablettes qu'avec elles on sait tout et qu'on n'a plus besoin de transporter des choses, d'où le plus besoin de cartable.
Nous verrons dans un premier temps que oui, le cartable existe. Dans une deuxième partie, nous verrons que non, il n'est pas utile et d'ailleurs j'ai un sac à dos Eastpark. Et dans une troisième partie, nous ferons un mélange des deux et nous verrons que ce sera moins pire que s'il n'existait pas en étant utile".
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par JPhMM Mar 28 Oct 2014 - 16:40
Korrection.

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Captur20

Je m'étonne que vous soyez encore kapable de faire une telle faute.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Caspar
Caspar
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Caspar Mar 28 Oct 2014 - 17:03
Very Happy et Razz
avatar
User17706
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User17706 Mar 28 Oct 2014 - 17:08
Non mais z'êtes intenables, ô bande de poplicans félons.

La disparition à terme du cartable n'est certainement pas impossible et la prédire ne tient pas non plus du pipeau, c'est un scénario qui a une certaine probabilité prima facie. Moi, ce n'est pas du tout ça qui me gêne, mais l'idée que c'est suffisamment probable, en pratique, pour être traité comme une certitude. Là, oui, je renâcle, de bonne foi et sans sarcasme.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par JPhMM Mar 28 Oct 2014 - 17:09
En même temps, il est certain à 100% qu'un jour ou l'autre il n'y aura plus de cartable, fût-ce dans 5 milliards d'années.


Dernière édition par JPhMM le Mer 29 Oct 2014 - 0:49, édité 1 fois (Raison : Erreur de français)

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
User17706
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User17706 Mar 28 Oct 2014 - 17:17
Ah, oui, j'ai juste dit « à terme », force est de reconnaître que ça pèche un peu en précision. Smile
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Nom d'utilisateur Mar 28 Oct 2014 - 17:17
YauvrePorick a écrit: l'idée que c'est suffisamment probable, en pratique, pour être traité comme une certitude. Là, oui, je renâcle, de bonne foi et sans sarcasme.

Avec ça, on ne peut qu'être d'accord, je pense. Au sens où Wittgenstein rappelait l'incertitude fondamentale du coucher du soleil ce soir. (zut, le voilà une fois de plus !)
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par JPhMM Mar 28 Oct 2014 - 17:21
Laughing Laughing Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
User17706
Bon génie

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par User17706 Mar 28 Oct 2014 - 17:25
@Nom d'utilisateur a écrit:
YauvrePorick a écrit: l'idée que c'est suffisamment probable, en pratique, pour être traité comme une certitude. Là, oui, je renâcle, de bonne foi et sans sarcasme.

Avec ça, on ne peut qu'être d'accord, je pense. Au sens où Wittgenstein rappelait l'incertitude fondamentale du coucher du soleil ce soir. (zut, le voilà une fois de plus !)

Ben non justement ─ plutôt au sens où l'on n'est pas certain de la météo à trente jours. Enfin je ne demande qu'à être convaincu, moi. (Parlons-nous du même Wittgenstein ?)
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Nom d'utilisateur Mar 28 Oct 2014 - 17:28
Arf, je ne jurerais pas sur ma (défunte, au demeurant) grand-mère que c'est celui de la Certitude. Cela dit, dont acte ; la météo, c'est extrêmement renseigné et déterministe... post factum.
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Thalia de G Mar 28 Oct 2014 - 17:39
@Nom d'utilisateur a écrit:Arf, je ne jurerais pas sur ma (défunte, au demeurant) grand-mère que c'est celui de la Certitude. Cela dit, dont acte ; la météo, c'est extrêmement renseigné et déterministe... post factum.
Feue ta grand-mère incarnait la sagesse.  Very Happy

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par Normandyx Mer 29 Oct 2014 - 0:27
normalement d'ici quelques temps, des articles parus aux USA arriveront sur le bureau de conseillers des ministres, quand le suivant arrivera, vous aurez droit à un changement de cap et en principe, on mettra tout l'échec sur cette cause et on rejettera la proposition de ces choix sur les enseignants.  Laughing  Twisted Evil
(Quand j'ai débuté en élémentaire et en CP, il était interdit de travailler sur les syllabes, heureusement, on savait quand l'inspecteur venait, ce qui me permettait de ramasser avant tous les cahiers de phonemes et d'exercices sur ceux ci, quelques années plus tard c'était les enseignants qui étaient supposés avoir choisi ces méthodes de lecture)

http://www.nytimes.com/2011/10/23/technology/at-waldorf-school-in-silicon-valley-technology-can-wait.html?pagewanted=all
avatar
cliohist
Habitué du forum

"Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde) - Page 2 Empty Re: "Ecrans : les effets pervers d’une fascination" (Le Monde)

par cliohist Jeu 30 Oct 2014 - 8:37
La mise en cause personnelle participe du débat d'idées ?
Pour avoir un débat, il faut des contradicteurs.

Une mise en cause personnelle ?
Evitons l'hypocrisie et les faux semblants.
Comment Loys s'est-il fait connaître des médias en 2012 ?


Un débat ?
Les médias adorent toute forme de promotion et plus encore le match de catch entre politiciens.
Sérieusement, quelle discussion envisager entre ceux qui veulent débrancher l'école (et la société)
et ceux qui rêvent d'une société sans école ?

Heureusement la réalité est plus complexe que le choc simpliste des discours extrêmes.
En gestion, en bureautique, l'ordi est un outil du quotidien.
Pour l'enseignement général, il a trouvé sa pleine légitimité en Physique ou en SVT. Sesamaths a beaucoup bossé.
En géo, en histoire, où le travail sur les images occupe une place importante, le vidéoprojecteur a pris le relais des diapos (cf. naguère en primaire, le rôle des affiches dessinées http://tinyurl.com/q6byb4v)

Internet ne refuse ni l'encre des activistes ni la pub des marchands.
Mais Internet sait toujours archiver une veille documentaire coopérative, quand des internautes y consacrent du temps et de la compétence.
cf. la grande richesse de Commons (là où le droit l'autorise). Pas de milliardaires derrière, pas de Zuckerberg, pas de Gates ou de Page.

PS 1 : Arte a diffusé plusieurs docs sur Picasso dimanche dernier.
A voir ou revoir pdt 7 jours sur un écran de TV ou sur un écran d'ordi
(la capture est techniquement possible)

PS 2 : Les « écrans » sur Néoprofs :
https://www.neoprofs.org/search?search_keywords=%E9crans

.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum