Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
madamed
madamed
Niveau 7

Je me sens nulle Empty Je me sens nulle

par madamed le Lun 10 Nov 2014 - 12:44
J'ai pas vraiment envie de considérer le forum comme le bureau des pleurs, mais depuis la rentrée, je n'arrête pas de me poser mille questions qui me minent le moral. Au bout du compte, j'ai limpression que je ne fais rien de bien, que les élèves n'apprennent rien avec moi, soit parce que les activités que je propose sont trop simples ou trop difficiles. L'année dernière, j'étais dans un établissement assez difficile et maintenant je suis dans un bon collège, mais paradoxalement ça ne me rend pas plus épanouie. Cette année, j'ai le temps de réfléchir pleinement à mes pratiques pédagogiques, puisque je n'ai plus de souci de gestion de classe, et plus j'y réfléchis et plus je me sens incompétente... Et puis je n'arrive pas à cerner le niveau des élèves. J'ai perdu mon enthousiasme, traîne les pieds pour aller travailler, et reviens dépitée, en me disant que ce j'ai fait est encore nul. Je me tourne vers vous parce que je ne me sens assez intégrée dans l'équipe pour en parler aux collègues. J'ai l'impression que je leur donne une mauvaise image de moi.

Comment est-ce que vous vous rendez compte que vos cours intéressent les élèves et les font progresser?
Comment avez-vous pris confiance en vous?

_________________
 Tempête sous un crâne
pmuller
pmuller
Habitué du forum

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par pmuller le Lun 10 Nov 2014 - 16:11
Tout d'abord, on est liés aux programmes. Les programmes, ce n'est pas toujours intéressant. Mais c'est au programme. Personnellement, si j'avais à choisir le contenu de mes cours, je ne leur enseignerais pas ce que je leur enseigne. Cela fait que je relativise : s'ils ne sont pas intéressés, souvent, moi non plus. De temps en temps, je me fais plaisir en enseignant quelque chose qui n'est pas au programme et que je trouve utile. A manier avec prudence : il y en a qui vérifient !
Booz
Booz
Niveau 5

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Booz le Lun 10 Nov 2014 - 17:04
On va commencer par des fleurs  fleurs  C'est bien les fleurs, ça redonne le sourire (surtout en ce morne mois de novembre). 
Je pense qu'il est normal de parfois se sentir nul(le) au début (et pas qu'au début). Changer d'établissement et se retrouver confronter à des élèves d'un niveau bien différent est déstabilisant (j'ai été perturbée la première fois que j'ai donné un exercice à mes secondes et qu'ils se sont tous mis au travail, l'année dernière, je passais mon temps à reprendre mes 4e (bavards, pas bosseurs, insolents). Tout ça pour dire qu'il faut un temps d'adaptation, surtout quand on rentre dans le métier. 

Quant à savoir quand un cours les intéresse c'est une vaste question. Je pense que tout dépend énormément de la classe, de son humeur, de ton humeur, de l'heure à laquelle se déroule le cours, etc. Cette année, avec mes secondes qui sont drôlement chouettes, j'adapte énormément mes cours en fonction de l'emploi du temps. Par exemple : j'ai mon premier cours avec eux le mardi matin, là on bosse à fond, on travaille des notions plus techniques, on fait des exercices plus compliqués. Même chose le mercredi. Le vendredi, je les ai juste avant l'heure du repas, là encore, j'adapte : cours ou exercices en début d'heure et je termine souvent par un échange sur un texte ou une notion qu'ils doivent travailler pour le vendredi. 
Vendredi dernier, à cause des blocus, je n'avais qu'une moitié de classe alors j'ai décidé d'avancer mon cours mais en prenant mon temps : j'ai passé une heure à expliquer la mort d'Hippolyte, blaguant des jeux de mots, volontaires ou non, de Racine, essayant de mettre le ton à ma lecture, essayant de faire visualiser la scène aux élèves pour qu'ils en saisissent tout l'aspect tragique. Bref, un cours très interactif avec des élèves qui posaient des questions, qui étaient réceptifs aux miennes, qui ont su trouver les figures et les analyser intelligemment, bref, un cours vraiment très chouette de mon point de vue et qui a passionné une grande partie des élèves (surtout les plus faibles). Mais mes trois têtes de classe, des élèves brillants (vraiment brillants, pas seulement par rapport à la classe) ont plusieurs fois laissé échapper des soupirs, baillés, ont regardé par la fenêtre, etc. Eux s'ennuyaient clairement cafe


Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de recette magique, parfois ça marche, parfois ça ne marche pas (j'ai quand même remarqué que mon cours est plus intéressant lorsque le texte sur lequel on travaille me plait vraiment).
madamed
madamed
Niveau 7

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par madamed le Lun 10 Nov 2014 - 17:23
Merci! les fleurs, ça me redonne le sourire! Tu y as bien le droit toi aussi fleurs
Oui ce matin j'ai dû faire un cours sur les compléments du verbe en quatrième et je voyais des élèves qui étaient complètement perdus et d'autres qui s'ennuyaient...
Je ne fais que les textes que j'aime et parfois ça marche : " madame quand est-ce quon va lire la suite? "
Mais j'ai souvent l'impression que j'explique mal. J'ai fait une leçon sur l'impératif en sixièmes avec sept verbes à apprendre et aujourd'hui lors de la restitution, j'ai de nombreux élèves qui ont moins de dix sur vingt. J'ai du mal à admettre qu'ils nont pas travaillé et j'ai plutot tendance à me dire que le problème vient de moi, que je leur ai mal expliqué, que je n'ai pas fait les exercices d'application efficaces.
En tout cas merci de votre soutien. Smile on se sent parfois un peu seule quand on est muté dans une région où l'on ne connait personne!

_________________
 Tempête sous un crâne
Herrelis
Herrelis
Grand sage

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Herrelis le Lun 10 Nov 2014 - 17:42
Manque de travail, mauvaises méthodes, pas envie... des fois ça ne vient pas de nous mais d'eux. ^^ J'essaye au maximum de donner une méthodologie à mes 6ème, mais quand en 4ème ça ne marche toujours pas, et même si je m'adapte, il arrive un moment où je me dis que je ne peux pas non plus le faire à leur place. ^^
Par contre, se remettre en question, sans nécessairement se sentir nul(le), c'est à mon avis le meilleur moyen de petit à petit trouver son équilibre dans ce métier. ^^
fleurs

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
avatar
volny
Niveau 7

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par volny le Mar 13 Oct 2020 - 18:32
Je remonte un vieux post pour ne pas en créer un autre.
 
J'ai aussi le sentiment d'être mauvais cette année.
Ces deux  dernières années, mes classes étaient agréables et d'un niveau correct.Donc, cela me donnait confiance en moi  et j'aimais mon travail.
Cette année, j'ai deux classes de Seconde d'un  niveau très faible (beaucoup de profs le remarquent aussi)et agitées .
Cet après midi, la moitié était incapable de se concentrer : ils bougeaient , bavardaient, et s'en fichaient.
Il m'épuise!

Ils sont 32 et je suis frustré car la moitié ne comprend pas mais je n'ai pas le temps de passer trop longtemps sur chaque lacune (ils ne savent pas calculer  ni ce qu'est un quadrilatère par exemple).
Et je n'arrive pas à bien faire cours comme je veux car ils se déconcentrent toutes les minutes.
Un IPR serait là, je ne serais pas validé!

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.
gregforever
gregforever
Neoprof expérimenté

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par gregforever le Mar 13 Oct 2020 - 18:41
@volny a écrit:

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.

En octobre? Je me sens nulle 3795679266
avatar
volny
Niveau 7

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par volny le Mar 13 Oct 2020 - 18:49
@gregforever a écrit:
@volny a écrit:

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.

En octobre? Je me sens nulle 3795679266
En septembre . C'est un mini conseil pour repérer les élèves en difficultés scolaires et familiales.
avatar
User7488
Niveau 8

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par User7488 le Mar 13 Oct 2020 - 19:17
@volny a écrit:Je remonte un vieux post pour ne pas en créer un autre.
 
J'ai aussi le sentiment d'être mauvais cette année.
Ces deux  dernières années, mes classes étaient agréables et d'un niveau correct.Donc, cela me donnait confiance en moi  et j'aimais mon travail.
Cette année, j'ai deux classes de Seconde d'un  niveau très faible (beaucoup de profs le remarquent aussi)et agitées .
Cet après midi, la moitié était incapable de se concentrer : ils bougeaient , bavardaient, et s'en fichaient.
Il m'épuise!

Ils sont 32 et je suis frustré car la moitié ne comprend pas mais je n'ai pas le temps de passer trop longtemps sur chaque lacune (ils ne savent pas calculer  ni ce qu'est un quadrilatère par exemple).
Et je n'arrive pas à bien faire cours comme je veux car ils se déconcentrent toutes les minutes.
Un IPR serait là, je ne serais pas validé!

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.

C'est la dernière semaine avant les vacances : je pense qu'ils sont fatigués aussi.
Cette rentrée, pour eux, a dû être encore plus difficile que les autres (même en virtuel, difficile de considérer qu'ils ont eu une année complète), la rentrée avec les masques, etc,

A mon avis c'est général et non lié à toi
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par pseudo-intello le Mar 13 Oct 2020 - 22:21
@volny a écrit:Je remonte un vieux post pour ne pas en créer un autre.
 
J'ai aussi le sentiment d'être mauvais cette année.
Ces deux  dernières années, mes classes étaient agréables et d'un niveau correct.Donc, cela me donnait confiance en moi  et j'aimais mon travail.
Cette année, j'ai deux classes de Seconde d'un  niveau très faible (beaucoup de profs le remarquent aussi)et agitées .
Cet après midi, la moitié était incapable de se concentrer : ils bougeaient , bavardaient, et s'en fichaient.
Il m'épuise!

Ils sont 32 et je suis frustré car la moitié ne comprend pas mais je n'ai pas le temps de passer trop longtemps sur chaque lacune (ils ne savent pas calculer  ni ce qu'est un quadrilatère par exemple).
Et je n'arrive pas à bien faire cours comme je veux car ils se déconcentrent toutes les minutes.
Un IPR serait là, je ne serais pas validé!

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.

Tu l'as dit toi-même : ces élèves n'ont pas le niveau seconde. Ni la maturité.
Toi, tu es payé pour enseigner le programme de seconde.

CBref, on te demande un cercle carré et tu n'y arrives pas. C'est pas toi le problème, c'est juste que les cercles carrés n'existent pas.
Voltaire
Voltaire
Niveau 8

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Voltaire le Jeu 15 Oct 2020 - 9:16
Je ne voudrais pas plomber l'ambiance, mais j'ai eu une classe comme ça en toute fin de ma carrière, où je pensais pourtant avoir fait mes preuves. Je n'ai rien pu tirer de ma classe de seconde cette année là, tout juste neutraliser les plus nocifs pour préserver les quelques élèves intéressants, et encore ... mon conseil serait : pas de pitié pour les fauteurs de trouble, maintenir une ambiance de travail à tout prix pour ceux qui veulent travailler, et tant pis pour les autres, qu'ils s'ennuient, mais en silence. L'année a été longue, mais elle a fini par passer. Et j'ai anticipé mon départ en retraite. Bon, l'anecdote amusante quand même, j'avais dit vous faites ce que vous voulez mais sans bruit, une élève au fond de la classe a sorti ... sa trousse à maquillage. Finalement grâce à la tablette, ils ont pu faire ce qu'ils voulaient en silence et sans que je m'en préoccupe. Certains ont pris spé maths en 1ére avec 3 de moyenne.
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par EdithW le Jeu 15 Oct 2020 - 10:08
@pseudo-intello a écrit:
@volny a écrit:Je remonte un vieux post pour ne pas en créer un autre.
 
J'ai aussi le sentiment d'être mauvais cette année.
Ces deux  dernières années, mes classes étaient agréables et d'un niveau correct.Donc, cela me donnait confiance en moi  et j'aimais mon travail.
Cette année, j'ai deux classes de Seconde d'un  niveau très faible (beaucoup de profs le remarquent aussi)et agitées .
Cet après midi, la moitié était incapable de se concentrer : ils bougeaient , bavardaient, et s'en fichaient.
Il m'épuise!

Ils sont 32 et je suis frustré car la moitié ne comprend pas mais je n'ai pas le temps de passer trop longtemps sur chaque lacune (ils ne savent pas calculer  ni ce qu'est un quadrilatère par exemple).
Et je n'arrive pas à bien faire cours comme je veux car ils se déconcentrent toutes les minutes.
Un IPR serait là, je ne serais pas validé!

Deux élèves ont un contrat après le conseil de classe mais il en faudrait plus et le tiers n'a pas sa place en seconde.

Quand j'ai des classes comme ça , j'ai envie de démissionner!Et ce sentiment risque de perdurer toute l'année.

Tu l'as dit toi-même : ces élèves n'ont pas le niveau seconde. Ni la maturité.
Toi, tu es payé pour enseigner le programme de seconde.

CBref, on te demande un cercle carré et tu n'y arrives pas. C'est pas toi le problème, c'est juste que les cercles carrés n'existent pas.

+1000. Je ne suis pas en lycée, mais je vois ce que donnent les 3è et surtout, j'ai assisté à une dizaine de conseils de classe de seconde (comme parent délégué) depuis 3 ans et, franchement, les profs se plaignent tous. Entendre qu'en début de première, il y en a une poignée (souvent des garçons) qui ne sont pas encore "devenus lycéens" (c'est à dire ont un comportement d'ado débile de 13 ans à bientôt 17) dans la bouche d'enseignants connus pour leur  leur bienveillance (parce que les collègues un peu aigris qui disent systématiquement du mal des élèves, il y en a aussi, peu nombreux, mais on les repère vite), ça fait drôle.

Mon conjoint enseigne les lettres en 3è et en 6è et il me dit que ses 6è sont plus compétents dans beaucoup de domaines (notamment en langue) que les 3è, même collège, même parcours, mêmes enseignants. Même constat chez ses collègues d'autres disciplines qui ont les élèves 2 ou 3 ans sur le collège, ils constatent une "déperdition". Pas étonnant donc que ça empire encore au lycée. Donnez un droit de veto aux équipes pédagogiques de 3è pour la poursuite d'études en lycée général (et LP aussi), et ça s'arrangera peut-être. Mais laisser un élève avec 3 de moyenne faire la spé maths  (ou HGSP, ou toute autre d'ailleurs) Je me sens nulle 999940070
avatar
User7488
Niveau 8

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par User7488 le Jeu 15 Oct 2020 - 11:06
Quand j'avais des sixièmes ils arrivaient avec une orthographe tout à fait correcte, mis à part quelques cas de dys.
Pour ce qui concerne la baisse de niveau en secondes (je constate un important changement depuis deux ans), je ne peux que la relier à la réforme du collège.
J'imagine aisément que nos collègues du supérieur verront arriver la même vague avec la réforme du lycée.

Edit : même constat sur la "déperdition" au fil des années collège. Il faut dire que le nombre d'heures de Français a réduit, entre autres.
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par EdithW le Jeu 15 Oct 2020 - 11:25
MendianteRousse a écrit:Quand j'avais des sixièmes ils arrivaient avec une orthographe tout à fait correcte, mis à part quelques cas de dys.
Pour ce qui concerne la baisse de niveau en secondes (je constate un important changement depuis deux ans), je ne peux que la relier à la réforme du collège.
J'imagine aisément que nos collègues du supérieur verront arriver la même vague avec la réforme du lycée.

Edit : même constat sur la "déperdition" au fil des années collège. Il faut dire que le nombre d'heures de Français a réduit, entre autres.

En plus de la réduction des heures, cela ne pourrait-il pas être aussi en partie dû aux collègues de lettres qui font parfois tout sauf du français (pas taper les collègues)? 3 dictées seulement de la 6è à la 4è pour une de mes filles... Pas une leçon de grammaire identifiée comme telle (du saupoudrage ici ou là, entre deux textes). En sortant de primaire, sauf exception, ils savent ce que c'est qu'un adverbe, connaissent les classes d'adjectif, etc. En 3è, c'est tout juste si ils connaissent la différence entre un verbe et un adjectif.
Ma fille adore sa prof de français, qui est à fond sur MeToo, les droits de l'homme, leur fait regarder des vidéos sur You Tube, étudier des textes contemporains sur l'égalité etc. Elle (ma fille) y trouve son compte car elle lit, fait du théâtre, a la formation nécessaire à la maison en complément et a des 20 en orthographe, mais ses camarades? Certains ne sont même pas intéressés par ce que la prof propose, tout simplement parce qu'ils n'ont pas le vocabulaire suffisant pour comprendre, alors le second degré (ils ont écouté une chronique de François Morel par exemple)...

De mon temps (mode vieille réac ON), on me disait "il faut apprendre et oublier 7 fois avant de retenir". Et maintenant?
Clecle78
Clecle78
Expert

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Clecle78 le Jeu 15 Oct 2020 - 11:43
Du coup on en est réduit à faire des cours de niveau collège à des lycéens .... Ça ne me dérange pas en soi mais ça interpelle tout de même ! Ceci dit il vaut peut-être mieux remettre les pendules à l'heure maintenant plutôt qu'en fac comme ma fille qui a eu droit à un module d'orthographe en prépa intégrée (Centrale Lille / Skema tout de même !)
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Ponocrates le Jeu 15 Oct 2020 - 11:53
Ce que vous appelez du "français" c'est la partie langue. Si vous  allez sur Eduscol, vous pourrez constater que ce n'est qu'une partie seulement du programme, parce que l'on considère quand même que le gros de la maîtrise élémentaire de la langue est à acquérir en primaire - même si le principe de réalité fait que maintenant il y a injonction de langue en lycée, parce que non, cela ne marche pas.

Eduscol a écrit:    le développement des compétences langagières orales et écrites en réception et en production
   l'approfondissement des compétences linguistiques qui permettent une compréhension synthétique du système de la langue, incluant systèmes orthographique, grammatical et lexical ainsi que des éléments d'histoire de la langue (en lien avec les langues anciennes et les langues vivantes étrangères et régionales)
   la constitution d'une culture littéraire et artistique commune, faisant dialoguer les œuvres littéraires du patrimoine national, les productions contemporaines, les littératures de langue française et les littératures de langues anciennes et de langues étrangères ou régionales, et les autres productions artistiques, notamment les images, fixes et mobiles

Compétences travaillées :

   Comprendre et s'exprimer à l'oral
   Lire
   Écrire
   Comprendre le fonctionnement de la langue
   Acquérir des éléments de culture littéraire et artistique
   artistiques et littéraires et pour enrichir son expression personnelle
En sixième, en tant qu'élève j'avais 6 heures de cours. C'était simple d'avoir une heure de grammaire, une heure d'orthographe et le reste en études de textes. Aujourd'hui c'est 4h30. Un élève qui sortait de terminale L  l'an dernier avait, dans l'ensemble de sa scolarité depuis le primaire fait moins de français qu'un élève s'arrêtant en troisième il y a 30 ans...
Cela signifie aussi que ceux qui entrent dans la carrière ont moins fait de grammaire et d'orthographe, les maîtrisent moins et -peut-être- sont moins "intéressés" par cet aspect.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
User7488
Niveau 8

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par User7488 le Jeu 15 Oct 2020 - 13:08
Tout d'abord je pense qu'on a dérivé (je m'inclus dans la critique!) : le collègue qui a remonté le topic est en maths et nous sommes partis sur le français...

Je te trouve un peu dure EdithW sur ce coup,
La langue c'est une partie seulement du programme, comme l'explique Ponocrates.

Je ne pense pas que ce soit de la faute de tel ou tel collègue. Je pense que c'est un problème de temps et de réformes.
(Même problème que ce soit en primaire, secondaire, supérieur.)

Edit : j'ai relu et a priori c'est de ma faute la dérive, désolée.
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par EdithW le Jeu 15 Oct 2020 - 13:20
MendianteRousse a écrit:Tout d'abord je pense qu'on a dérivé (je m'inclus dans la critique!) : le collègue qui a remonté le topic est en maths et nous sommes partis sur le français...

Je te trouve un peu dure EdithW sur ce coup,
La langue c'est une partie seulement du programme, comme l'explique Ponocrates.

Je ne pense pas que ce soit de la faute de tel ou tel collègue. Je pense que c'est un problème de temps et de réformes.
(Même problème que ce soit en primaire, secondaire, supérieur.)

Je sais très bien la différence entre la "langue" et la "littérature". Mais du fait de la baisse des horaires certains priorisent la littérature et passent plus vite sur la grammaire, l'orthographe en se disant que "ça a été vu en primaire". Ce qui est la vérité. Mais ne suffit de toute évidence pas à assurer une compétence pour la majorité des élèves, qui en sont encore, en 3è, à confondre son et sont. Je suis consciente qu'on leur demande de choisir entre la peste ou le choléra, de toute façon, on ne peut pas leur en vouloir! Mais il ne faut pas se voiler la face, un élève qui ne maîtrise pas la langue, aura beaucoup de mal à entrer dans un texte, quel qu'il soit. N'en déplaise aux fabricants des programmes qui pensent que tout élève de 4è est capable de lire l'Avare, y compris celui qui a écrit "niveau de français : début CE2", sur son Gevasco.
Ajonc35
Ajonc35
Habitué du forum

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Ajonc35 le Jeu 15 Oct 2020 - 15:42
@Booz a écrit:On va commencer par des fleurs  fleurs  C'est bien les fleurs, ça redonne le sourire (surtout en ce morne mois de novembre). 
Je pense qu'il est normal de parfois se sentir nul(le) au début (et pas qu'au début). Changer d'établissement et se retrouver confronter à des élèves d'un niveau bien différent est déstabilisant (j'ai été perturbée la première fois que j'ai donné un exercice à mes secondes et qu'ils se sont tous mis au travail, l'année dernière, je passais mon temps à reprendre mes 4e (bavards, pas bosseurs, insolents). Tout ça pour dire qu'il faut un temps d'adaptation, surtout quand on rentre dans le métier. 

Quant à savoir quand un cours les intéresse c'est une vaste question. Je pense que tout dépend énormément de la classe, de son humeur, de ton humeur, de l'heure à laquelle se déroule le cours, etc. Cette année, avec mes secondes qui sont drôlement chouettes, j'adapte énormément mes cours en fonction de l'emploi du temps. Par exemple : j'ai mon premier cours avec eux le mardi matin, là on bosse à fond, on travaille des notions plus techniques, on fait des exercices plus compliqués. Même chose le mercredi. Le vendredi, je les ai juste avant l'heure du repas, là encore, j'adapte : cours ou exercices en début d'heure et je termine souvent par un échange sur un texte ou une notion qu'ils doivent travailler pour le vendredi. 
Vendredi dernier, à cause des blocus, je n'avais qu'une moitié de classe alors j'ai décidé d'avancer mon cours mais en prenant mon temps : j'ai passé une heure à expliquer la mort d'Hippolyte, blaguant des jeux de mots, volontaires ou non, de Racine, essayant de mettre le ton à ma lecture, essayant de faire visualiser la scène aux élèves pour qu'ils en saisissent tout l'aspect tragique. Bref, un cours très interactif avec des élèves qui posaient des questions, qui étaient réceptifs aux miennes, qui ont su trouver les figures et les analyser intelligemment, bref, un cours vraiment très chouette de mon point de vue et qui a passionné une grande partie des élèves (surtout les plus faibles). Mais mes trois têtes de classe, des élèves brillants (vraiment brillants, pas seulement par rapport à la classe) ont plusieurs fois laissé échapper des soupirs, baillés, ont regardé par la fenêtre, etc. Eux s'ennuyaient clairement cafe


Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de recette magique, parfois ça marche, parfois ça ne marche pas (j'ai quand même remarqué que mon cours est plus intéressant lorsque le texte sur lequel on travaille me plait vraiment).
Je rebondis sur ton post et sur les autres aussi.
Discussion récemment autour d'un café( que je ne prends pas) et avec une collègue qui nous dit que "cela ne les intéresse pas. "Cela" c'est le contenu de son cours, ce qui est au programme. Un collègue qui passe par là, nous dit que c'est notre rôle de les intéresser.
Mais là où le post m'interpelle c'est que suite à cette remarque je me suis sentie nulle aussi quoique. Quoique depuis quelques années je me sens nulle aussi. Heureusement un cours qui ne fonctionne pas avec une classe, fonctionne avec une autre. Malheureusement , c'est de moins en moins vrai et les intéresser pourquoi pas, je veux bien mais je ne suis pas, avec ma discipline dans le viseur de leurs intérêts quand je suis avec certaines classes. Leurs préoccupations sont ailleurs et vu que je n'ai que deux heures par semaine maximum dans certaines classes, les élèves me considèrent comme un passage obligé et au mieux m'écoutent.
Je ne suis pas si nulle car selon le cours, selon les notions abordées, ils accrochent et sont très participatifs, on sort heureux de ces cours. Ainsi en quatrième l'an passé et encore cette année, pas un seul temps mort, cela les intéresse.
Par contre face aux injonctions de notre Direction , je suis très nulle car , pour avoir des notes ( oui au cas où? et ce n'est pas normal de n'avoir qu'une seule note! - Ben quand tu n'as qu'une heure par semaine sans compter les stages... tu fais comment) je fais des contrôles, je dis bien je contrôle car en aucun cas je n'évalue. J'ai de la chance, je ne serai plus inspectée.
On serait sans doute moins nul sans de trop nombreuses obligations celle de l'Institution et celle de nos établissements et je n'oublie pas qu'il faut les préparer à un diplôme qui sauf à permettre une mention, est dû à tous. Sans compter toutes les contraintes que l'Institution nous met comme l'Ecole inclusive que je ne condamne pas mais avec manque de formations, de moyens, de temps supplémentaires en terme d'attention, d'écoute. A force , on devient aussi maltraitants. Et pour aider ces élèves, je me sens nulle aussi, nulle car démunie et donc peu capable. Mais l'Institution s'en moque, on a des AESH dont le recrutement a été important cette année. Peut-être mais sont-ils formés et là aussi je me sens nulle.
On est victime de l'accélération des actions dont les premières victimes sont nos élèves depuis leur entrée en maternelle. Je vous fais remarquer que même en maternelle il y a un programme. Depuis quand? Je ne sais pas.
Je suis nul, tu es nul, il ou elle est nulle, nous sommes nuls, vous êtes nuls, ils ou elles sont nulles. Mais si je peux terminer sur une note positive, pas toujours et pas tout le temps.
Je pense par exemple être fatiguée d'une longue carrière comme nous sommes fatigués et encore davantage cette année ( les élèves aussi) avant les vacances.
avatar
volny
Niveau 7

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par volny le Jeu 15 Oct 2020 - 15:54
Merci pour vos messages Smile
Je vois cette classe 6 heures par semaine donc forcément il y a des heures où c'est dur.
Ce matin, ils étaient très calmes mais hier en salle info, c'était salle de jeux pour certains.Je sais que certains profs les trouve aussi pénibles mais ils les voient moins que moi.Ils sont quand même globalement intéressés quand ils sont calmes .

Cela me fait parfois douter sur la suite de ma carrière. J'en suis à plus de la moitié , je pense et j'envisage de prendre un congé de formation pour préparer l'agreg.Mais parfois je me demande si je ne devrais pas garder ce congé pour une éventuelle reconversion lorsque je ne tiendrai plus du tout.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par pseudo-intello le Jeu 15 Oct 2020 - 18:45
Volny, Ajonc, évitez de vous rendre malades avec les cercles carrés.
Vous valez mieux que ça.
Nous ne sommes pas responsables de l'état catastrophique dans lequel se retrouve un nombre croissant de nos élèves. La téléréalité, les parents, les smartphones, les politiques d'évitements à tout prix de l'échec et de ce fait du véritable échec sont impossible à contrer.
Mathador
Mathador
Doyen

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Mathador le Jeu 15 Oct 2020 - 20:34
Je ne suis pas convaincu pour la téléréalité, qui me semble être davantage un symptôme de l'abrutissement de la population qu'une cause.
En revanche une fois ce constat (que je partage pour tout le reste) fait, je me demande comment tu fais pour conserver la volonté de faire au mieux et d'aider ainsi ton employeur (qui te défèque allégrement dessus) à continuer de mettre la poussière sous le tapis. Je ne l'avais plus, et ce n'est pas faute d'aimer mes disciplines ni d'aimer partager mes savoirs.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Ajonc35
Ajonc35
Habitué du forum

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Ajonc35 le Ven 16 Oct 2020 - 7:30
Je suis d'accord avec les derniers posts. Cependant dans mon étbt nous avons des gourous qui sont extrêmement infiltrés dans la Direction , Direction qui relaie les paroles. Et si on ne fait pas, on est nulle. Enfin tu as le choix entre peu intégrée, incompétente ou nulle. Je résume. Tout cela sans moyens, sans formation pour certains, etc....
Bonne journée, je pars au boulot.
Oxford
Oxford
Fidèle du forum

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par Oxford le Ven 16 Oct 2020 - 7:45
@pseudo-intello a écrit:Volny, Ajonc, évitez de vous rendre malades avec les cercles carrés.
Vous valez mieux que ça.
Nous ne sommes pas responsables de l'état catastrophique dans lequel se retrouve un nombre croissant de nos élèves. La téléréalité, les parents, les smartphones, les politiques d'évitements à tout prix de l'échec et de ce fait du véritable échec sont impossibles à contrer.

+ 1

et on a tous des coups de mou à certaines périodes fleurs

_________________
Tutti i ghjorna si n'impara.
berzeko
berzeko
Niveau 4

Je me sens nulle Empty Re: Je me sens nulle

par berzeko le Ven 16 Oct 2020 - 8:40
@pmuller a écrit:Tout d'abord, on est liés aux programmes. Les programmes, ce n'est pas toujours intéressant. Mais c'est au programme. Personnellement, si j'avais à choisir le contenu de mes cours, je ne leur enseignerais pas ce que je leur enseigne. Cela fait que je relativise : s'ils ne sont pas intéressés, souvent, moi non plus. De temps en temps, je me fais plaisir en enseignant quelque chose qui n'est pas au programme et que je trouve utile. A manier avec prudence : il y en a qui vérifient !

La même dès fois je fais un truc pas du tout prévu et ils sont souvent plus intéressés (de part mon expérience pro antérieure) , mais le programme est là et il faut bien le suivre. Ils sont souvent dissipés, très peu de capacité de travail et très peu d'écoute, je pense que 2h de cours c'est beaucoup trop long personnellement. Réduire le programme est mettre une heure de cours serait déjà bien plus intéressant, mais bon en France et sa culture du présentéisme...

Sinon faut pas trop se poser de questions, déjà si tu t'en poses autant c'est que tu as à coeur de faire ton job et ça c'est très révélateur Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum