Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Ponocrates Ven 21 Nov 2014 - 20:20
Depuis plusieurs années les réformes s’empilent et les journalistes, reprenant les éléments de langage des ministères, soulignent les progrès qu’elles permettent. Les syndicats, le plus souvent sont inaudibles et/ ou préoccupés par des enjeux politiques. Les hommes politiques… Jamais n’est posée l’équation complète : que retire-t-on à l’école, aux élèves en en changeant les règles ? Ici où là des voix isolées s’élèvent, dénoncent mais sont souvent le fait de personne connaissant une partie seulement du système.
Or sur Néo se croisent des enseignants, des membres de la communauté scolaire de la maternelle à l’université, des stagiaires et des retraités –qui ont donc eux le recul pour apprécier les changements et leurs conséquences. Des enseignants qui se remettent en cause, qui veulent bien faire – et ne considèrent pas tous que c’est de la même façon , ce qui est une richesse.
J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais les dernières décisions politiques, l’hypocrisie qui prétend agir dans l’intérêt des élèves, des familles au moment où l’on démolit un système qui sans être parfait, fonctionnait mieux, me semble-t-il, il y a encore 20 ans, tout cela me rend malade. Ne pourrions-nous pas, ensemble, proposer un bilan de l’éducation de la maternelle à la fac, examinant autant les conditions d’exercices des jeunes stagiaires que l’expérience scolaire de leurs élèves ? Juste histoire que dans vingt ans, personne ne puisse dire "Je ne savais pas"...
Que les modérateurs n'hésitent pas à déplacer, renommer, voire supprimer ce post s'ils le jugent peu à sa place ici...




_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Lefteris Ven 21 Nov 2014 - 20:35
@Ponocrates a écrit:Depuis plusieurs années les réformes s’empilent et les journalistes, reprenant les éléments de langage des ministères, soulignent les progrès qu’elles permettent. Les syndicats, le plus souvent sont inaudibles et/ ou préoccupés par des  enjeux politiques. Les hommes politiques… Jamais n’est posée l’équation  complète : que retire-t-on à l’école, aux élèves en en changeant les règles ?  Ici où là des voix isolées s’élèvent, dénoncent mais sont souvent le fait de personne connaissant une partie seulement du système.
Or sur Néo se croisent des enseignants, des membres de la communauté scolaire de la maternelle à l’université, des stagiaires et des retraités –qui ont donc eux le recul pour apprécier les changements et leurs conséquences. Des enseignants qui se remettent en cause, qui veulent bien faire – et ne considèrent pas tous que c’est de la même façon , ce qui est une richesse.
J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais les dernières décisions politiques, l’hypocrisie qui prétend agir dans l’intérêt des élèves, des familles au moment où l’on démolit un système qui sans être parfait, fonctionnait mieux,  me semble-t-il, il y a encore 20 ans, tout cela me rend malade. Ne pourrions-nous pas, ensemble, proposer un bilan de l’éducation de la maternelle à la fac, examinant autant les conditions d’exercices des jeunes stagiaires que l’expérience scolaire de leurs élèves ? Juste histoire que dans vingt ans, personne ne puisse dire "Je ne savais pas"...
      Que les modérateurs n'hésitent pas à déplacer, renommer, voire supprimer ce post s'ils le jugent peu à sa place ici...
Ce que tu dis, j'y pense souvent, mais c'est extrêmement difficile : le navire est en perdition, donc l'institution , liée à la politique, a peur, se démène en éléments de langage, mensonges permanents ( tenter la territorialisation en déguisant ça derrière des besoins pédagogiques, maquiller la baisse des recrutements, dissimuler la situation catastrophique des conditions d'enseignement dans une majorité d'établissements).
Par conséquent, elle réagira comme un animal en difficulté, violemment, par la sanction, la répression contre ceux qui parlent. Lesquels n'auront d'ailleurs que peu accès aux médias.
Sans en dire trop, je serais immédiatement reconnu . C'est ma seconde carrière, et si je suis là , c'est entre autres parce que j'ai parlé et dénoncé des dysfonctionnements. Et sous mandat syndical pourtant. Difficile à atteindre pendant le mandat, on a quand même essayé une enquête administrative pour me dézinguer. Mais la fin de mandat a été cruelle : déplacé, exclu de l'avancement, notation baissée, mis dans un placard. Plus qu'à subir ou partir... Il faut donc être parfaitement organisé pour lutter contre la machine à broyer.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
avatar
User21714
Expert spécialisé

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par User21714 Ven 21 Nov 2014 - 20:39
@Lefteris a écrit:
@Ponocrates a écrit:Depuis plusieurs années les réformes s’empilent et les journalistes, reprenant les éléments de langage des ministères, soulignent les progrès qu’elles permettent. Les syndicats, le plus souvent sont inaudibles et/ ou préoccupés par des  enjeux politiques. Les hommes politiques… Jamais n’est posée l’équation  complète : que retire-t-on à l’école, aux élèves en en changeant les règles ?  Ici où là des voix isolées s’élèvent, dénoncent mais sont souvent le fait de personne connaissant une partie seulement du système.
Or sur Néo se croisent des enseignants, des membres de la communauté scolaire de la maternelle à l’université, des stagiaires et des retraités –qui ont donc eux le recul pour apprécier les changements et leurs conséquences. Des enseignants qui se remettent en cause, qui veulent bien faire – et ne considèrent pas tous que c’est de la même façon , ce qui est une richesse.
J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais les dernières décisions politiques, l’hypocrisie qui prétend agir dans l’intérêt des élèves, des familles au moment où l’on démolit un système qui sans être parfait, fonctionnait mieux,  me semble-t-il, il y a encore 20 ans, tout cela me rend malade. Ne pourrions-nous pas, ensemble, proposer un bilan de l’éducation de la maternelle à la fac, examinant autant les conditions d’exercices des jeunes stagiaires que l’expérience scolaire de leurs élèves ? Juste histoire que dans vingt ans, personne ne puisse dire "Je ne savais pas"...
      Que les modérateurs n'hésitent pas à déplacer, renommer, voire supprimer ce post s'ils le jugent peu à sa place ici...
Ce que tu dis, j'y pense souvent, mais c'est extrêmement difficile : le navire est en perdition, donc l'institution , liée à la politique, a peur, se démène en éléments de langage, mensonges  permanents ( tenter la territorialisation en déguisant ça derrière des  besoins pédagogiques, maquiller la  baisse des recrutements, dissimuler la situation catastrophique des conditions d'enseignement dans une majorité d'établissements).
Par conséquent,  elle réagira comme un animal en  difficulté, violemment, par la sanction, la répression contre ceux qui parlent. Lesquels n'auront d'ailleurs que peu accès aux médias.
Sans en dire trop, je serais immédiatement reconnu . C'est ma seconde carrière, et si je suis là , c'est entre autres  parce que j'ai parlé et dénoncé des dysfonctionnements. Et sous mandat syndical pourtant. Difficile à atteindre pendant le mandat, on a quand même essayé une enquête administrative pour me dézinguer. Mais la fin de mandat a été cruelle : déplacé, exclu de l'avancement, notation baissée, mis dans un placard. Plus qu'à subir ou partir...  Il faut donc être parfaitement organisé pour lutter contre la machine à broyer.

Ah oui, quand-même! :shock:
avatar
User21714
Expert spécialisé

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par User21714 Ven 21 Nov 2014 - 20:50
Sans tomber dans le prosélytisme, il me semble déjà que, choisir pour les élections pros, des syndicats "résistants", est une première étape.
Il est probable qu'un forum comme celui-ci n'aurait aucune légitimité, représentant une minorité pas forcément représentative de l'ensemble de la profession.

Seuls les syndicats peuvent établir un rapport de force pour tenter de faire évoluer les choses dans le bon sens, encore faut-il ne pas donner la majorité à des "godillots" toujours prêts à tout accepter...

Vision certes primaire, mais j'assume!
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Normandyx Ven 21 Nov 2014 - 20:51
Réformes, casse du système scolaire: réagir ? 2252222100
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Ponocrates Ven 21 Nov 2014 - 20:52
@Lefteris a écrit: elle réagira comme un animal en  difficulté, violemment, par la sanction, la répression contre ceux qui parlent. Lesquels n'auront d'ailleurs que peu accès aux médias.
Je m'en doute bien, et c'est vrai que si j'envisage cela, c'est précisément parce que nous sommes sur un forum. Il me semble que si ce texte, ce propos, était le fait d'un collectif totalement anonyme - donc sans danger aussi que l'on accuse de faire cela pour notre notoriété, la vente de notre bouquin ou que sais-je ?- cela limiterait ce risque. Il ne s'agit pas de pousser un coup de gueule, mais de proposer une analyse précise, de donner des faits, d'avoir une pluralité de témoignages.
La visibilité est aussi en problème, je vous l'accorde, mais si un support- forum, blog... existait nous pourrions y renvoyer les journalistes toujours en mal de copie, les associations de parents, les politiques - après tout certains sont peut-être seulement ignorants de ce qu'ils font.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Ponocrates Ven 21 Nov 2014 - 21:02
Les syndicats défendent -en principe- les enseignants. Nous sommes bien d'accord que les élections pro sont importantes. Mais j'ai suffisamment manifesté, perdu des jours de salaire pour rien, pour savoir qu'à l'heure actuelle, les revendications essentielles des syndicats, sont devenues inaudibles parce qu'enfermées par les journalistes dans la case "corporatisme", pour savoir qu'aujourd'hui quand un enseignant s'exprime, la masse répond "Encore à se plaindre, avec toutes leurs vacances".Aujourd'hui quand les politiques imposent aux enseignants une réforme, une partie non négligeable de la population jouit d'une douce revanche sur toutes les fois où les enseignants l'a contrainte à travailler. Nous sommes devenus l'ennemi, qui empêche l'élève et sa famille de réaliser leurs rêves de réussite. Alors nos syndicats...
Là il s'agit de réfléchir de façon plus globale, de tirer la sonnette d'alarme non pour nous, mais pour la génération à venir d'enseignants et d'élèves, pour la société qui est en train de se fabriquer sous nos yeux et où bientôt la devise républicaine ne voudra absolument et irrémédiablement plus rien dire.
Le forum n'est pas représentatif ? Combien de membres ? Et pour ce qui est de la légitimité, elle s'obtient par la rigueur de l'analyse. Encore une fois je ne parle pas d'un défouloir...

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
User21714
Expert spécialisé

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par User21714 Ven 21 Nov 2014 - 21:11
@Ponocrates a écrit:Les syndicats défendent -en principe- les enseignants. Nous sommes bien d'accord que les élections pro sont importantes. Mais j'ai suffisamment manifesté, perdu des jours de salaire pour rien, pour savoir qu'à l'heure actuelle, les revendications essentielles des syndicats, sont devenues inaudibles parce qu'enfermées par les journalistes dans la case "corporatisme", pour savoir qu'aujourd'hui quand un enseignant s'exprime, la masse répond "Encore à se plaindre, avec toutes leurs vacances".Aujourd'hui quand les politiques imposent aux enseignants une réforme, une partie non négligeable de la population jouit d'une douce revanche sur toutes les fois où les enseignants l'a contrainte à travailler. Nous sommes devenus l'ennemi, qui empêche l'élève et sa famille de réaliser leurs rêves de réussite. Alors nos syndicats...
Là il s'agit de réfléchir de façon plus globale, de tirer la sonnette d'alarme non pour nous, mais pour la génération à venir d'enseignants et d'élèves, pour la société qui est en train de se fabriquer sous nos yeux et où bientôt la devise républicaine ne voudra absolument et irrémédiablement plus rien dire.
Le forum n'est pas représentatif ? Combien de membres ? Et pour ce qui est de la légitimité, elle s'obtient par la rigueur de l'analyse. Encore une fois je ne parle pas d'un défouloir...

C'est vraiment là le noeud du problème, mais je me demande s'il ne faut pas attendre carrément un retournement de l'opinion publique lorsque plus rien ne fonctionnera du tout (et cela risque d'arriver très vite).

Tant que nous serons "l'ennemi", nous n'aurons aucune visibilité positive dans les médias, malheureusement...
marjolie.june
marjolie.june
Expert spécialisé

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par marjolie.june Ven 21 Nov 2014 - 21:30
Je suis "heureuse" (même si ça me dérange dans le contexte actuel d'employer ce mot-là) de voir que je ne suis pas la seule à être affolée par ce qui sort des tiroirs du ministère depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Je ne m'inquiète pas pour moi (peut-être ai-je tort) mais pour les gamins.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par Lefteris Ven 21 Nov 2014 - 21:40
républicain a écrit:

Ah oui, quand-même! :shock:
Comme tu dis .. Rolling Eyes  quand tu  es cadre A et que tu  gagnes à peu près 3500 € actuels au grade intermédiaire et que, quadra, tu dégringoles certifié (en passant le concours en douce, pour ne pas être barré) , c'est qu'il y a un léger problème, et pas une saute d'humeur passagère.
La violence de la machine peut être effroyable.

@marjolie.june a écrit:Je suis "heureuse" (même si ça me dérange dans le contexte actuel d'employer ce mot-là) de voir que je ne suis pas la seule à être affolée par ce qui sort des tiroirs du ministère depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Je ne m'inquiète pas pour moi (peut-être ai-je tort) mais pour les gamins.
Inquiète-toi pour tout le monde... tu es jeune si j'en crois tes messages , et ton avenir dans 20 ans  mérite aussi d'être pris en compte, ce n'st pas une honte, nous sommes avant tout des salariés. Pour les missions christiques , ils repasseront. (Moi, j'ai déjà donné Very Happy  )

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
pmuller
pmuller
Habitué du forum

Réformes, casse du système scolaire: réagir ? Empty Re: Réformes, casse du système scolaire: réagir ?

par pmuller Ven 21 Nov 2014 - 21:44
républicain a écrit:Sans tomber dans le prosélytisme, il me semble déjà que, choisir pour les élections pros, des syndicats "résistants", est une première étape.
Il est probable qu'un forum comme celui-ci n'aurait aucune légitimité, représentant une minorité pas forcément représentative de l'ensemble de la profession.

Seuls les syndicats peuvent établir un rapport de force pour tenter de faire évoluer les choses dans le bon sens, encore faut-il ne pas donner la majorité à des "godillots" toujours prêts à tout accepter...

Vision certes primaire, mais j'assume!

Oui...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum