Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Niht
Fidèle du forum

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Niht le Lun 30 Mar 2015 - 22:20
@Elyas a écrit:Je ne te cache pas que je trouve qu'il y a eu tout de même pas mal d'intox aussi face à ce que peuvent être les EPI. Ressortir ce que j'appelle les "projets PIF gadget", ça m'a pas mal fâché tant c'est ridicule.
Après, projet ne veut pas dire sortie/exposés ou autres ribambelles choses navrantes. Cela peut être la construction d'une culture solide sur certains points évoqués dans les programmes de plusieurs matières. Comme je l'ai dit, sur l'âge industriel, une équipe mêlant Lettres/HG/Technologie peut permettre aux élèves de découvrir le croquis technique, le contexte historique et les textes idéologiques de l'époque (Marx, Comte...), les textes de Zola ou Maupassant le tout en 27h sur l'année. Et effectivement, en donnant une demi-heure, j'aurai traité le sujet de mon programme en profondeur et en créant des liens avec d'autres disciplines, créant une culture, des connaissances et des compétences (oups, le Socle est là).

Vous supposez que les programmes des différentes matières seront cohérents entre eux... ce qui est loin d'être certain.
Et que les élèves auront le niveau pour aborder les notions que vous proposez.
Prenons l'exemple d'un EPI sur la production d'énergie en sciences physiques (niveau 3e) : vous mettrez en évidence que la grande majorité des centrales repose sur le mouvement d'une turbine, vous aborderez le phénomène d'induction qui a lieu au niveau des turbines mais vous ne pourrez pas aller plus loin que le fait qu'un aimant qui est en mouvement par rapport à une bobine permet dans certains cas la production d'un courant électrique dans une bobine. Vous ne pourrez pas réellement parler de champ électromagnétique, justifier que tous les mouvements ne conduisent pas à l'établissement d'un courant, prévoir le sens du courant, etc. Au mieux, vous ferez des constatations. Constatations qui vous prendront, allez, 2 h ? L'interprétation est, à l'heure actuelle, d'un niveau post-bac. Vous parlerez de conversion d'énergie mais évaluerez-vous les pertes sans sortir un chiffre de votre chapeau magique ? Parlerez-vous alors de rendement ? Si vous profitez de ce thème pour aborder différentes notions sur la tension et l'intensité, vous vous éloignez du sujet sur la production d'énergie ("bon ben comme les centrales produisent un courant alternatif, on va apprendre à se servir d'un oscilloscope, allez hop, chapitre sur l'oscilloscope, sa vie son œuvre" comment ça c'est ce que fait déjà le programme ?).
L'histoire de la découverte du phénomène d'induction et de ses applications est passionnante mais je ne suis pas certaine qu'elle présente un intérêt dans le cadre du programme d'histoire de 3e. Et pour comprendre la progression des idées, rebelote, niveau post-bac. L'essor technologique qui s'en suit pourrait être traité mais est-ce possible en 3e, n'est-ce pas du ressort du programme de 4e ?
On pourrait parler dimensionnement du rotor et du stator en technologie, dessins techniques de ces pièces : c'est ce qu'on fait en école d'ingénieurs.
Si vous voulez vous mettre au niveau d'un élève de collège, il va falloir drôlement simplifier : tellement que cela n'aura plus aucun sens. Or l'objectif est bien de "faire du sens" (quelle expression horrible) ?


Dernière édition par Niht le Lun 30 Mar 2015 - 22:58, édité 1 fois
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Lefteris le Lun 30 Mar 2015 - 22:26
@Ingeborg B. a écrit:
@Presse-purée a écrit:
@Osmie a écrit:
Comment dit-on en latin un esprit débile dans un corps sain ?

Debilis mens/anima in corpore sano
ou stulta mens/anima in corpore sano.


Rappelons...:
Anima Sana In Corpore Sano ASICS
Je suis hostile à cette réforme mais je crains  qu'on aboutisse aussi à une guégueere entre disciplines. Certains vont obtenir gain de cause et la majorité trinquera. La réforme du lycée a eu cet effet. Au final, les coordos s' entretuent presque pour récupérer les heures à effectifs réduits, l'ap ou les tpe.
Moi, j'ai déjà annoncé la couleur : je ne me battrai pas de cette manière , je refuse d'entrer dans ce jeu. En attendant, je me propose de réintroduire le grec dans mon établissement à raison d'une heure dès la 4ème pour essayer sur un niveau , et ça va être discuté.
Mais je précise -par écrit- que je ne tiens pas une boutique : si personne n'en veut (hormis les élèves qui pour une fois sont les demandeurs), ou s'il n'y a pas une heure ou deux,  que tout aille au diable...Ca ne m'empêchera pas de lire du grec.  Je ne me battrai pas, mais je ne ferai pas non plus les projets transverso-ludico-compétientiels, celui qui m'en fera faire n'est pas encore à l'état de projet, lui, et j'envisage d'ailleurs très sérieusement un reclassement.
Impavidum ferient ruinae araignée


Dernière édition par Lefteris le Lun 30 Mar 2015 - 22:28, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
adrifab
adrifab
Niveau 10

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par adrifab le Lun 30 Mar 2015 - 22:27
@Elyas a écrit:Je n'en reviens toujours pas mais, je l'ai déjà dit, des exemples d'EPI fournis par le ministère. C'est invraisemblable !

Je vous signale que ce que vous appeliez les projets ridicules et caricaturaux "pif gadget", suite notamment à mon message sur les éoliennes et la machine à vapeur, sont issus directement des exemples d'EPI fournis par le ministère et que je n'ai rien inventé !

Maintenant, je crois que l'UNSA devrait de façon urgente, comme le fait le SNALC, combattre ce dangereux projet de réforme qui, de toute façon, sera innapplicable. Proposer éventuellement des EPI sur un niveau pour commencer, en sus des horaires disciplinaires et sur la base du volontariat, pourquoi pas, mais je ne comprends pas que cette réforme insensée ne soit pas combattue avec vigueur par l'ensemble des syndicats !!
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Igniatius le Lun 30 Mar 2015 - 22:28
@Niht a écrit:
@Elyas a écrit:Je ne te cache pas que je trouve qu'il y a eu tout de même pas mal d'intox aussi face à ce que peuvent être les EPI. Ressortir ce que j'appelle les "projets PIF gadget", ça m'a pas mal fâché tant c'est ridicule.
Après, projet ne veut pas dire sortie/exposés ou autres ribambelles choses navrantes. Cela peut être la construction d'une culture solide sur certains points évoqués dans les programmes de plusieurs matières. Comme je l'ai dit, sur l'âge industriel, une équipe mêlant Lettres/HG/Technologie peut permettre aux élèves de découvrir le croquis technique, le contexte historique et les textes idéologiques de l'époque (Marx, Comte...), les textes de Zola ou Maupassant le tout en 27h sur l'année. Et effectivement, en donnant une demi-heure, j'aurai traité le sujet de mon programme en profondeur et en créant des liens avec d'autres disciplines, créant une culture, des connaissances et des compétences (oups, le Socle est là).

Vous supposez que les programmes des différentes matières seront cohérents entre eux... ce qui est loin d'être certain.
Et que les élèves auront le niveau pour aborder les notions que vous proposez.
Prenons l'exemple d'un EPI sur la production d'énergie en sciences physiques (niveau 3e) : vous mettrez en évidence que la grande majorité des centrales reposent sur le mouvement d'une turbine, vous aborderez le phénomène d'induction qui a lieu au niveau des turbines mais vous ne pourrez pas aller plus loin que le fait qu'un aimant qui est en mouvement par rapport à une bobine permet dans certains cas la production d'un courant électrique dans une bobine. Vous ne pourrez pas réellement parler de champ électromagnétique, justifier que tous les mouvements ne conduisent pas à l'établissement d'un courant, prévoir le sens du courant, etc. Au mieux, vous ferez des constatations. Constatations qui vous prendront, allez, 2 h ? L'interprétation est, à l'heure actuelle, d'un niveau post-bac. Vous parlerez de conversion d'énergie mais évaluerez-vous les pertes sans sortir un chiffre de votre chapeau magique ? Parlerez-vous alors de rendement ? Si vous profitez de ce thème pour aborder différentes notions sur la tension et l'intensité, vous vous éloignez du sujet sur la production d'énergie ("bon ben comme les centrales produisent un courant alternatif, on va apprendre à se servir d'un oscilloscope, allez hop, chapitre sur l'oscilloscope, sa vie son œuvre" comment ça c'est ce que fait déjà le programme ?).
L'histoire de la découverte du phénomène d'induction et de ses applications est passionnante mais je ne suis pas certaine qu'elle présente un intérêt dans le cadre du programme d'histoire de 3e. Et pour comprendre la progression des idées, rebelote, niveau post-bac. L'essor technologique qui s'en suit pourrait être traité mais est-ce possible en 3e, n'est-ce pas du ressort du programme de 4e ?
On pourrait parler dimensionnement du rotor et du stator en technologie, dessins techniques de ces pièces : c'est ce qu'on fait en école d'ingénieurs.
Si vous voulez vous mettre au niveau d'un élève de collège, il va falloir drôlement simplifier : tellement que cela n'aura plus aucun sens. Or l'objectif est bien de "faire du sens" (quelle expression horrible) ?

Oui c'est cela en effet : du saupoudrage complet, obligatoirement prétentieux.

Marx et Comte en collège, avec très peu d'heures, je suis plus que sceptique...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
adrifab
adrifab
Niveau 10

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par adrifab le Lun 30 Mar 2015 - 22:40
@mblonde a écrit:
@Celeborn a écrit:On a reçu les projets de décret et d'arrêté discutés demain et mercredi, et soumis au vote le 10.

Le communiqué du SNALC : LIEN

À noter : on ajoute 1/2 heure de LV1 en 6e (sans revenir donc aux 4h actuelles) en… enlevant la 1/2 heure qu'on avait ajoutée en français !

Et donc la fusion des disciplines scientifiques en 6e c'est acté? Il va vraiment falloir que j'enseigne la technologie que j'ai arrêté en 3e (je comprends rien au programme)?

Oui c'est dingue ça ! Dans mon entourage et sur des forums spécialisés, quasiment tout le monde râle contre cette globalisation des heures sciences en 6ème !! Mais chacun dans son coin et moi avec ! De toute façon, hors de question qu'on m'impose ce truc.
doctor who
doctor who
Vénérable

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par doctor who le Lun 30 Mar 2015 - 22:55
@Niht a écrit:
@Elyas a écrit:Je ne te cache pas que je trouve qu'il y a eu tout de même pas mal d'intox aussi face à ce que peuvent être les EPI. Ressortir ce que j'appelle les "projets PIF gadget", ça m'a pas mal fâché tant c'est ridicule.
Après, projet ne veut pas dire sortie/exposés ou autres ribambelles choses navrantes. Cela peut être la construction d'une culture solide sur certains points évoqués dans les programmes de plusieurs matières. Comme je l'ai dit, sur l'âge industriel, une équipe mêlant Lettres/HG/Technologie peut permettre aux élèves de découvrir le croquis technique, le contexte historique et les textes idéologiques de l'époque (Marx, Comte...), les textes de Zola ou Maupassant le tout en 27h sur l'année. Et effectivement, en donnant une demi-heure, j'aurai traité le sujet de mon programme en profondeur et en créant des liens avec d'autres disciplines, créant une culture, des connaissances et des compétences (oups, le Socle est là).

Vous supposez que les programmes des différentes matières seront cohérents entre eux... ce qui est loin d'être certain.
Et que les élèves auront le niveau pour aborder les notions que vous proposez.
Prenons l'exemple d'un EPI sur la production d'énergie en sciences physiques (niveau 3e) : vous mettrez en évidence que la grande majorité des centrales reposent sur le mouvement d'une turbine, vous aborderez le phénomène d'induction qui a lieu au niveau des turbines mais vous ne pourrez pas aller plus loin que le fait qu'un aimant qui est en mouvement par rapport à une bobine permet dans certains cas la production d'un courant électrique dans une bobine. Vous ne pourrez pas réellement parler de champ électromagnétique, justifier que tous les mouvements ne conduisent pas à l'établissement d'un courant, prévoir le sens du courant, etc. Au mieux, vous ferez des constatations. Constatations qui vous prendront, allez, 2 h ? L'interprétation est, à l'heure actuelle, d'un niveau post-bac. Vous parlerez de conversion d'énergie mais évaluerez-vous les pertes sans sortir un chiffre de votre chapeau magique ? Parlerez-vous alors de rendement ? Si vous profitez de ce thème pour aborder différentes notions sur la tension et l'intensité, vous vous éloignez du sujet sur la production d'énergie ("bon ben comme les centrales produisent un courant alternatif, on va apprendre à se servir d'un oscilloscope, allez hop, chapitre sur l'oscilloscope, sa vie son œuvre" comment ça c'est ce que fait déjà le programme ?).
L'histoire de la découverte du phénomène d'induction et de ses applications est passionnante mais je ne suis pas certaine qu'elle présente un intérêt dans le cadre du programme d'histoire de 3e. Et pour comprendre la progression des idées, rebelote, niveau post-bac. L'essor technologique qui s'en suit pourrait être traité mais est-ce possible en 3e, n'est-ce pas du ressort du programme de 4e ?
On pourrait parler dimensionnement du rotor et du stator en technologie, dessins techniques de ces pièces : c'est ce qu'on fait en école d'ingénieurs.
Si vous voulez vous mettre au niveau d'un élève de collège, il va falloir drôlement simplifier : tellement que cela n'aura plus aucun sens. Or l'objectif est bien de "faire du sens" (quelle expression horrible) ?

J'essaie de montrer la même chose pour un exemple plus littéraire ici :
http://pedagoj.eklablog.com/de-l-interdisciplinarite-a-l-epidisciplinarite-a115202754

En mettant le critère de choix des savoirs abordés en priorité sur leur caractère connexe, on passe trop vite sur le fait qu'ils ne sont pas tous abordables en même temps. Chacun est pris dans un système cloisonné et ne peut pas en être prélevé sans dommage pour la compréhension et sur l'intérêt intellectuel de son enseignement.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Niht
Niht
Fidèle du forum

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Niht le Lun 30 Mar 2015 - 23:02
Au mieux, si l'on arrive à traiter un aspect d'une discipline à fond, les autres disciplines tiendront lieu de faire-valoir par manque de temps, de connaissances et de maturité des élèves.
doctor who
doctor who
Vénérable

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par doctor who le Lun 30 Mar 2015 - 23:08
@Niht a écrit:Au mieux, si l'on arrive à traiter un aspect d'une discipline à fond, les autres disciplines tiendront lieu de faire-valoir par manque de temps, de connaissances et de maturité des élèves.
Yep! Sauf avec des programmes cohérents, effectivement.
Mais on ne va pas franchement dans cette direction.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Luigi_B
Luigi_B
Grand Maître

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Luigi_B le Lun 30 Mar 2015 - 23:54
Bonne nouvelle : une bonne âme a mis en forme les épis de Provence pour affichage : effet garanti dans la salle des professeurs !  Razz

Plaquettes parodiques à télécharger ici.

_________________
LVM - Janvier 2020 : "Climat scolaire « globalement positif »"
Ergo
Ergo
Devin

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Ergo le Lun 30 Mar 2015 - 23:56
cheers

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
leyade
leyade
Bon génie

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par leyade le Lun 30 Mar 2015 - 23:57
" Malheureusement,
les enseignants se heurtent à la
mauvaise volonté des élèves qui
renâclent, lassés d’imaginer des
magazines, des vidéos ou des blogs
dans tous les EPI."

Laughing c'est clair!

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.
LSU AP ENT HDA PAI PAP PPMS PPRE ULIS TICE PAF
Ergo
Ergo
Devin

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Ergo le Mar 31 Mar 2015 - 0:00
C'est comme ça qu'on a certains élèves qui, arrivés au lycée ou en fin de collège en ont marre de certaines tâches finales en langues, qu'ils ont faites à des niveaux différents ou dans des langues différentes.
(Vous noterez "certains", "certaines".)

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
Elyas
Elyas
Empereur

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Elyas le Mar 31 Mar 2015 - 6:12
@Niht a écrit:
@Elyas a écrit:Je ne te cache pas que je trouve qu'il y a eu tout de même pas mal d'intox aussi face à ce que peuvent être les EPI. Ressortir ce que j'appelle les "projets PIF gadget", ça m'a pas mal fâché tant c'est ridicule.
Après, projet ne veut pas dire sortie/exposés ou autres ribambelles choses navrantes. Cela peut être la construction d'une culture solide sur certains points évoqués dans les programmes de plusieurs matières. Comme je l'ai dit, sur l'âge industriel, une équipe mêlant Lettres/HG/Technologie peut permettre aux élèves de découvrir le croquis technique, le contexte historique et les textes idéologiques de l'époque (Marx, Comte...), les textes de Zola ou Maupassant le tout en 27h sur l'année. Et effectivement, en donnant une demi-heure, j'aurai traité le sujet de mon programme en profondeur et en créant des liens avec d'autres disciplines, créant une culture, des connaissances et des compétences (oups, le Socle est là).

Vous supposez que les programmes des différentes matières seront cohérents entre eux... ce qui est loin d'être certain.
Et que les élèves auront le niveau pour aborder les notions que vous proposez.
Prenons l'exemple d'un EPI sur la production d'énergie en sciences physiques (niveau 3e) : vous mettrez en évidence que la grande majorité des centrales repose sur le mouvement d'une turbine, vous aborderez le phénomène d'induction qui a lieu au niveau des turbines mais vous ne pourrez pas aller plus loin que le fait qu'un aimant qui est en mouvement par rapport à une bobine permet dans certains cas la production d'un courant électrique dans une bobine. Vous ne pourrez pas réellement parler de champ électromagnétique, justifier que tous les mouvements ne conduisent pas à l'établissement d'un courant, prévoir le sens du courant, etc. Au mieux, vous ferez des constatations. Constatations qui vous prendront, allez, 2 h ? L'interprétation est, à l'heure actuelle, d'un niveau post-bac. Vous parlerez de conversion d'énergie mais évaluerez-vous les pertes sans sortir un chiffre de votre chapeau magique ? Parlerez-vous alors de rendement ? Si vous profitez de ce thème pour aborder différentes notions sur la tension et l'intensité, vous vous éloignez du sujet sur la production d'énergie ("bon ben comme les centrales produisent un courant alternatif, on va apprendre à se servir d'un oscilloscope, allez hop, chapitre sur l'oscilloscope, sa vie son œuvre" comment ça c'est ce que fait déjà le programme ?).
L'histoire de la découverte du phénomène d'induction et de ses applications est passionnante mais je ne suis pas certaine qu'elle présente un intérêt dans le cadre du programme d'histoire de 3e. Et pour comprendre la progression des idées, rebelote, niveau post-bac. L'essor technologique qui s'en suit pourrait être traité mais est-ce possible en 3e, n'est-ce pas du ressort du programme de 4e ?
On pourrait parler dimensionnement du rotor et du stator en technologie, dessins techniques de ces pièces : c'est ce qu'on fait en école d'ingénieurs.
Si vous voulez vous mettre au niveau d'un élève de collège, il va falloir drôlement simplifier : tellement que cela n'aura plus aucun sens. Or l'objectif est bien de "faire du sens" (quelle expression horrible) ?

Je vous lis et je vous confirme que ce que vous proposez comme but ultime d'un tel EPI est de type "PIF Gadget". Où ai-je parlé de faire des gadgets pour "faire sens" (quelle horrible expression, évidemment). De plus, vous semblez parler de cet exemple comme si seule votre discipline concourrait à cet EPI. Evidemment que ce que vous développez est idiot comme conception d'un EPI. Maintenant, si vous travaillez avec le professeur de technologie, non pour créer un gadget, mais pour développer la compréhension, l'analyse et la synthèse de cette partie du programme avec le professeur de technologie qui apportera son champ d'expertise tout en travaillant ensemble la capacité de croquis, cela deviendrait possible. Mais bon, j'ai bien compris que je n'ai qu'à me taire car je ne suis pas hostile au concept d'EPI. Je ne suis qu'hostile à sa mise en place aberrante (mais ça, vous n'avez pas pris la peine de le remarquer en lisant) qui ne va qu'aboutir à ce que avez décrit ci-dessus.

Au passage, je tiens à signaler que je tiens les exposés en horreur comme pratique pédagogique pour faire avancer le cours. Mes élèves n'en font jamais.

Quant aux programmes, on verra bien. Cependant, je crains là encore que les différentes capacités de résistance des IG et des associations disciplinaires n'aient été variables. Certaines disciplines s'en sortiront beaucoup mieux que d'autres.
Elyas
Elyas
Empereur

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Elyas le Mar 31 Mar 2015 - 6:15
@leyade a écrit:" Malheureusement,
les enseignants se heurtent à la
mauvaise volonté des élèves qui
renâclent, lassés d’imaginer des
magazines, des vidéos ou des blogs
dans tous les EPI."

Laughing c'est clair!

Surtout qu'il y a autre chose à mettre en place en EPI de beaucoup plus intéressant.
doctor who
doctor who
Vénérable

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par doctor who le Mar 31 Mar 2015 - 7:36
@Elyas a écrit:
@Niht a écrit:
@Elyas a écrit:Je ne te cache pas que je trouve qu'il y a eu tout de même pas mal d'intox aussi face à ce que peuvent être les EPI. Ressortir ce que j'appelle les "projets PIF gadget", ça m'a pas mal fâché tant c'est ridicule.
Après, projet ne veut pas dire sortie/exposés ou autres ribambelles choses navrantes. Cela peut être la construction d'une culture solide sur certains points évoqués dans les programmes de plusieurs matières. Comme je l'ai dit, sur l'âge industriel, une équipe mêlant Lettres/HG/Technologie peut permettre aux élèves de découvrir le croquis technique, le contexte historique et les textes idéologiques de l'époque (Marx, Comte...), les textes de Zola ou Maupassant le tout en 27h sur l'année. Et effectivement, en donnant une demi-heure, j'aurai traité le sujet de mon programme en profondeur et en créant des liens avec d'autres disciplines, créant une culture, des connaissances et des compétences (oups, le Socle est là).

Vous supposez que les programmes des différentes matières seront cohérents entre eux... ce qui est loin d'être certain.
Et que les élèves auront le niveau pour aborder les notions que vous proposez.
Prenons l'exemple d'un EPI sur la production d'énergie en sciences physiques (niveau 3e) : vous mettrez en évidence que la grande majorité des centrales repose sur le mouvement d'une turbine, vous aborderez le phénomène d'induction qui a lieu au niveau des turbines mais vous ne pourrez pas aller plus loin que le fait qu'un aimant qui est en mouvement par rapport à une bobine permet dans certains cas la production d'un courant électrique dans une bobine. Vous ne pourrez pas réellement parler de champ électromagnétique, justifier que tous les mouvements ne conduisent pas à l'établissement d'un courant, prévoir le sens du courant, etc. Au mieux, vous ferez des constatations. Constatations qui vous prendront, allez, 2 h ? L'interprétation est, à l'heure actuelle, d'un niveau post-bac. Vous parlerez de conversion d'énergie mais évaluerez-vous les pertes sans sortir un chiffre de votre chapeau magique ? Parlerez-vous alors de rendement ? Si vous profitez de ce thème pour aborder différentes notions sur la tension et l'intensité, vous vous éloignez du sujet sur la production d'énergie ("bon ben comme les centrales produisent un courant alternatif, on va apprendre à se servir d'un oscilloscope, allez hop, chapitre sur l'oscilloscope, sa vie son œuvre" comment ça c'est ce que fait déjà le programme ?).
L'histoire de la découverte du phénomène d'induction et de ses applications est passionnante mais je ne suis pas certaine qu'elle présente un intérêt dans le cadre du programme d'histoire de 3e. Et pour comprendre la progression des idées, rebelote, niveau post-bac. L'essor technologique qui s'en suit pourrait être traité mais est-ce possible en 3e, n'est-ce pas du ressort du programme de 4e ?
On pourrait parler dimensionnement du rotor et du stator en technologie, dessins techniques de ces pièces : c'est ce qu'on fait en école d'ingénieurs.
Si vous voulez vous mettre au niveau d'un élève de collège, il va falloir drôlement simplifier : tellement que cela n'aura plus aucun sens. Or l'objectif est bien de "faire du sens" (quelle expression horrible) ?

Je vous lis et je vous confirme que ce que vous proposez comme but ultime d'un tel EPI est de type "PIF Gadget". Où ai-je parlé de faire des gadgets pour "faire sens" (quelle horrible expression, évidemment). De plus, vous semblez parler de cet exemple comme si seule votre discipline concourrait à cet EPI. Evidemment que ce que vous développez est idiot comme conception d'un EPI. Maintenant, si vous travaillez avec le professeur de technologie, non pour créer un gadget, mais pour développer la compréhension, l'analyse et la synthèse de cette partie du programme avec le professeur de technologie qui apportera son champ d'expertise tout en travaillant ensemble la capacité de croquis, cela deviendrait possible. Mais bon, j'ai bien compris que je n'ai qu'à me taire car je ne suis pas hostile au concept d'EPI. Je ne suis qu'hostile à sa mise en place aberrante (mais ça, vous n'avez pas pris la peine de le remarquer en lisant) qui ne va qu'aboutir à ce que avez décrit ci-dessus.

Au passage, je tiens à signaler que je tiens les exposés en horreur comme pratique pédagogique pour faire avancer le cours. Mes élèves n'en font jamais.

Quant aux programmes, on verra bien. Cependant, je crains là encore que les différentes capacités de résistance des IG et des associations disciplinaires n'aient été variables. Certaines disciplines s'en sortiront beaucoup mieux que d'autres.

ELyas, il me semble que ce que veut montrer Niht, c'est que ce type de projet ne peut se faire qu'avec des savoirs prélevés dans des programmes cohérents, à moins de sacrifier une des disciplines participante et de la reléguer à des tâches subalternes.
Je crois vraiment qu'un projet interdisciplinaire ne peut se faire QU'à partir de programmes cohérents entre eux. Les quelques projets de ce type qui se font déjà et qui marchent (je pense à ton projet français/histoire autour de l'Odyssée, si je ne m'abuse) se font autour des bribes de cohérence des programmes actuels.

Sinon, d'accord, à bas les exposés. Franchement pas le meilleur apport de Freinet.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Elyas
Elyas
Empereur

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Elyas le Mar 31 Mar 2015 - 7:41
Tout à fait, Doctor Who. Je partage totalement ton avis. Cependant, à force de toujours utiliser des exemples caricaturaux sur les futurs EPI, nous perdons en crédibilité. Voire pire, on donne l'impression que nous ne sommes capables que de pondre des inepties "projetesques" type journaux, exposés...

On va être honnête aussi, des gens utilisent les projets pour laisser un collègue tout faire et se tourner les pouces. Ou d'autres cannibalisent les projets pour faire leur programme au détriment des autres collègues (et du projet).

Enfin, je reviens dessus, mais le carcan organisationnel imposé avec tous ses addendas arrivant par strates ne peuvent que conduire à l'implosion de la réforme. Elle est invraisemblable, tant pour le disciplinaire que pour l'interdisciplinaire.
doctor who
doctor who
Vénérable

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par doctor who le Mar 31 Mar 2015 - 7:47
@Elyas a écrit:Tout à fait, Doctor Who. Je partage totalement ton avis. Cependant, à force de toujours utiliser des exemples caricaturaux sur les futurs EPI, nous perdons en crédibilité. Voire pire, on donne l'impression que nous ne sommes capables que de pondre des inepties "projetesques" type journaux, exposés...

On va être honnête aussi, des gens utilisent les projets pour laisser un collègue tout faire et se tourner les pouces. Ou d'autres cannibalisent les projets pour faire leur programme au détriment des autres collègues (et du projet).

Enfin, je reviens dessus, mais le carcan organisationnel imposé avec tous ses addendas arrivant par strates ne peuvent que conduire à l'implosion de la réforme. Elle est invraisemblable, tant pour le disciplinaire que pour l'interdisciplinaire.

1° Beaucoup de projets que je vois faire sont de ce type, même chez ceux qui sont censés être à la pointe de cette pédagogie. Je me suis fais la remarque il y a bien longtemps. Des exposés un peu étendus, un article au lieu d'une affiche, un habillage numérique. Une pratique de l'affiche, mais seulement l'affichage d'une pratique (titre d'un de mes prochains billets, certainement.)

2°Tant mieux si elle implose. Désolé, mais je ne pleurerai pas.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
mblonde
mblonde
Niveau 9

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par mblonde le Mar 31 Mar 2015 - 8:27
@adrifab a écrit:
@mblonde a écrit:
@Celeborn a écrit:On a reçu les projets de décret et d'arrêté discutés demain et mercredi, et soumis au vote le 10.

Le communiqué du SNALC : LIEN

À noter : on ajoute 1/2 heure de LV1 en 6e (sans revenir donc aux 4h actuelles) en… enlevant la 1/2 heure qu'on avait ajoutée en français !

Et donc la fusion des disciplines scientifiques en 6e c'est acté? Il va vraiment falloir que j'enseigne la technologie que j'ai arrêté en 3e (je comprends rien au programme)?

Oui c'est dingue ça ! Dans mon entourage et sur des forums spécialisés, quasiment tout le monde râle contre cette globalisation des heures sciences en 6ème !! Mais chacun dans son coin et moi avec ! De toute façon, hors de question qu'on m'impose ce truc.

Tu as vu ça dans quel forum ? Je trouve le forum national de SVT très silencieux a ce sujet. Ionme semble que ça devrait faire un tollé

C'est pas bien sinon de taper sur l'EPS. C'est important le sport, il y a un vrai enjeu de santé publique.
ycombe
ycombe
Monarque

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par ycombe le Mar 31 Mar 2015 - 8:37
@mblonde a écrit:
C'est pas bien sinon de taper sur l'EPS. C'est important le sport, il y a un vrai enjeu de santé publique.
C'est important les maths, il y a un vrai enjeu de développement industriel pour la France.
C'est important les humanités, il y a un vrai enjeu de citoyenneté.
etc cœtera.

Pourquoi les autres disciplines (toutes aussi importantes, différemment mais importantes tout de même) devrait elle payer un tribu à cette stupide réforme et pas l'EPS?



_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
V.Marchais
Bon génie

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par V.Marchais le Mar 31 Mar 2015 - 9:06
Elyas, je suis d'accord avec ce que tu dis à propos d'une pédagogie de projet intelligente. Mais cette pédagogie est déjà possible dans le cadre actuel. C'est le type de projet que je mène depuis plusieurs années, en particulier avec mes collègues d'HG, parce que la concordance des programmes, comme le dit Doctor Who, le permet. Bref, ce que tu proposes, et à quoi je souscris, nous pouvons DÉJÀ le faire, et même obtenir des heures pour ça en nous y prenant à temps pour déposer un projet en bonne et due forme à l'IA (c'est le cas chez nous). Il n'est aucun besoin, pour ce faire, de structure coercitive et complexe à en devenir kafkaïenne. Les EPI, dans leur conception même, créent toutes les conditions pour ne donner effectivement que du PIF gadget.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Iphigénie le Mar 31 Mar 2015 - 9:09
Pour qu'un EPi prenne du sens, soyons optimiste, et dans le meilleur des cas, il faudrait de toute façon un tel investissement de temps que ça ne pourrait être bien fait que par des obsédés passionnés de l'enseignement 24 heures sur 24 (et ceux-là peuvent déjà le faire): mais comme la majorité des profs sont heureusement des gens sensés et qui ont une vie après l'école, ça tournera forcément à pif gadget, pire à des pifs gadgets repiqués sur internet et institutionnalisés ad nauseam.
Comme les TPE, l'HDA , les "quatrièmes de couverture" (parce que c'est quand même plus simple que de lire et expliquer le bouquin) et les sorties diverses et si inégalitaires selon la région où on a le hasard d'être né.
avatar
V.Marchais
Bon génie

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par V.Marchais le Mar 31 Mar 2015 - 9:17
Oh ! ne t'en fais pas trop pour les inégalités.
Je bosse en pleine vallée de la Loire : je te fais pas un dessin pour le vivier culturel. Tous les ans, nos élèves ont l'immense privilège d'avoir un bus affrété pour aller visiter la station d'épuration voisine, dans le cadre d'un EPI projet environnement. Par contre, financer un bus pour aller voir le Clos Lucé ou Chambord, c'est autrement compliqué. C'est ça, l'égalité.
Niht
Niht
Fidèle du forum

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Niht le Mar 31 Mar 2015 - 9:22
@Elyas a écrit:
Je vous lis et je vous confirme que ce que vous proposez comme but ultime d'un tel EPI est de type "PIF Gadget". Où ai-je parlé de faire des gadgets pour "faire sens" (quelle horrible expression, évidemment). De plus, vous semblez parler de cet exemple comme si seule votre discipline concourrait à cet EPI. Evidemment que ce que vous développez est idiot comme conception d'un EPI. Maintenant, si vous travaillez avec le professeur de technologie, non pour créer un gadget, mais pour développer la compréhension, l'analyse et la synthèse de cette partie du programme avec le professeur de technologie qui apportera son champ d'expertise tout en travaillant ensemble la capacité de croquis, cela deviendrait possible. Mais bon, j'ai bien compris que je n'ai qu'à me taire car je ne suis pas hostile au concept d'EPI. Je ne suis qu'hostile à sa mise en place aberrante (mais ça, vous n'avez pas pris la peine de le remarquer en lisant) qui ne va qu'aboutir à ce que avez décrit ci-dessus.

Au passage, je tiens à signaler que je tiens les exposés en horreur comme pratique pédagogique pour faire avancer le cours. Mes élèves n'en font jamais.

Quant aux programmes, on verra bien. Cependant, je crains là encore que les différentes capacités de résistance des IG et des associations disciplinaires n'aient été variables. Certaines disciplines s'en sortiront beaucoup mieux que d'autres.

Bonjour Elyas,

Le but ultime, ce n'est pas moi qui l'invente. Je ne prends pas un exemple où seule ma discipline aurait de l'importance, je cherche à relier un pan du programme de 3e à d'autres disciplines et à un grand thème sans chercher à le brader. Et ça coince parce que les programmes ne sont pas cohérents et que les élèves n'ont pas le niveau (et c'est bien normal). Vous avez l'impression que je mets en avant ma discipline dans cet EPI, j'ai la même impression quand je lis vos exemples : c'est l'histoire qui est le chef d'orchestre, les autres disciplines sont là pour apporter une illustration. Ce n'est pas agréable d'avoir l'impression d'être la dernière roue du carrosse.
Je ne comprends pas votre phrase sur le fait que vous n'auriez qu'à vous taire et je n'apprécie pas votre ton. C'est la première fois, je crois, que je discute d'un sujet professionnel avec vous. C'était réalisé sans a priori. Je soulignais également cette mise en place aberrante.

Je travaille en projets avec certains de mes élèves sur des thèmes qui font la synthèse de plusieurs disciplines, mais j'opère dans le supérieur, dans ce cas à bac +4. Je sais la masse phénoménale de travail à fournir pour proposer un vrai sujet qui fasse la synthèse de plusieurs domaines et cela autant de fois qu'il y a de groupes. Je connais le travail en équipes de collègues et les discussions sans fin quand les objectifs diffèrent, quand la hiérarchie des compétences à mettre en œuvre n'est pas la même. Je connais ce moment de solitude quand vous découvrez que certains de vos collègues ne traitent pas leur programme (qu'ils ont pourtant décidé), programme indispensable pour le projet. Je sais également les bénéfices pour les élèves mais pour cela, comme vous le dites, il faut qu'il y ait du contenu dans le sujet et de la motivation chez les élèves. Plus facile à faire post-bac qu'ante-brevet.


Dernière édition par Niht le Mar 31 Mar 2015 - 9:50, édité 1 fois (Raison : Oubli de mots)
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Igniatius le Mar 31 Mar 2015 - 9:49
Merci pour ce post explicatif, plein de bon sens et de pragmatisme.


Avant de créer des projets bidons en pensant qu'on va révolutionner l'apprentissage parce que jusqu'ici, seuls des branques enseignaient, il faut des bases solides. Et on s'en éloigne tjrs plus.


Pour le ton d'Elyas, ne t'inquiète pas, il est sujet fréquent de ces sautes d'humeur.
Après, ça retombe.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Luigi_B
Luigi_B
Grand Maître

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Luigi_B le Mar 31 Mar 2015 - 9:51
@Niht a écrit:Plus facile à faire post-bac qu'ante-brevet.
C'est tout le paradoxe de la réforme : elle accuse le collège d'être un "petit lycée" tout en y important ce que l'on applique au lycée (et qui ne fonctionne pas)... voire ce que l'on applique à l'université avec des étudiants.

_________________
LVM - Janvier 2020 : "Climat scolaire « globalement positif »"
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Des précisions sur la réforme du collège.  - Page 7 Empty Re: Des précisions sur la réforme du collège.

par Igniatius le Mar 31 Mar 2015 - 10:13
@Luigi_B a écrit:
@Niht a écrit:Plus facile à faire post-bac qu'ante-brevet.
C'est tout le paradoxe de la réforme : elle accuse le collège d'être un "petit lycée" tout en y important ce que l'on applique au lycée (et qui ne fonctionne pas)... voire ce que l'on applique à l'université avec des étudiants.

Je crois malheureusement que c'est ce principe qui gouverne les réformes depuis 10 ans : enseigner superficiellement des notions très complexes a des élèves qui ne possèdent aucunement les bases pour les saisir.
La science devient presque de la magie pour nos élèves.

Toujours avec cette obsession de "donner du sens" avant tout.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum