Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par coindeparadis Ven 8 Mai 2015 - 9:54
Enfin ! Que j'aime entendre ce discours censé, respectueux des enseignants, en phase avec la réalité ! Faites-vous du bien et lisez ceci :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/05/08052015Article635666733747805153.aspx

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par User5899 Ven 8 Mai 2015 - 17:05
En particulier, on attend toujours une remise à plat officielle des problèmes liés à l'apprentissage de la lecture.
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par coindeparadis Ven 8 Mai 2015 - 17:07
Tenté en 2007 par de Robien et complètement ignoré par les IEN, CPC et autres PE convaincus que si c'est de droite, c'est le Mal !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par JPhMM Ven 8 Mai 2015 - 17:13
L'introduction d'un enseignement de l'informatique dans l'enseignement du second degré est apparue comme indispensable aux participants et ce, quelles que soient les préoccupations qui peuvent justifier cette introduction : enseignement général du second degré, enseignement économique et commercial, formation des futurs techniciens de l'informatique. Toutefois, sans méconnaître l'intérêt des autres cycles de formation, le Séminaire s'est tout spécialement intéressé à ce qui constitue le premier niveau de cet enseignement, à savoir cette introduction à la fin du premier cycle de l'enseignement secondaire.

    L'accord a été général parmi les participants au Séminaire pour affirmer que ce qui était important dans cette introduction était, non pas l'ordinateur, mais bien la démarche informatique que l'on peut caractériser comme algorithmique, opérationnelle, organisationnelle. A ce titre, on peut affirmer que l'informatique et son enseignement à ce niveau est un moyen et non une fin en soi. Elle est un langage permettant de décrire et de comprendre certains des aspects du monde qui nous entoure.

    Les expériences présentées durant ce Séminaire par plusieurs pays Membres ont montré une similitude remarquable et des différences assez marquées pour ce qui concerne le contenu de cet enseignement d'introduction. Semblables, en ce que tous mettent l'accent sur l'impact social, culturel et économique de l'ordinateur dans notre société industrielle en le démythifiant et en montrant qu'il constitue un outil très précieux pour la résolution de problèmes, ces curricula diffèrent en ce que certains prévoient une initiation aux techniques de programmation et d'autres non. Mais, quelle que puisse être la décision prise quant à savoir s'il est nécessaire ou non d'introduire à ce stade de l'enseignement, un enseignement des langages de programmation, il semble bien que dans ce premier temps, il importe avant tout de faire prendre conscience aux élèves de l'intérêt qu'il y a à organiser la réalité de telle sorte que l'on puisse traiter rigoureusement les informations qui l'expriment. Envisagé comme enseignement ayant son propre statut, ou intégré dans une autre discipline d'enseignement, l'informatique est avant tout un langage, un système de signes qui permet de communiquer au même titre que d'autres langages, telles que les mathématiques ou les langues. Elle possède, atout majeur, mais aussi contrainte formatrice, la rigueur nécessaire à une approche scientifique.

    Aussi, dans cette perspective, est-il important de ne pas considérer l'enseignement de l'informatique « per se » mais d'ores et déjà de prévoir les liens que cet enseignement pourrait avoir avec d'autres disciplines scolaires, fût-ce au niveau d'une introduction. C'est une des raisons majeures pour lesquelles cet enseignement d'introduction ne devrait pas être purement et simplement une illustration du cours de mathématiques, mais déjà esquisser ces liens. L'aspect premier de l'informatique est bien de traiter des informations, numériques ou non, (consultation de dossiers, mise au point de modèles non mathématiques, définition d'organigrammes, etc.) et les exemples illustrant cet enseignement devraient être pris dans l'ensemble des champs d'application de l'informatique, sous réserve bien entendu, qu'ils correspondent aux intérêts des élèves.
L'ENSEIGNEMENT DE L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE SECONDAIRE, mars 1970 Laughing

http://www.epi.asso.fr/revue/histo/h70ocde.htm

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par coindeparadis Ven 8 Mai 2015 - 17:28
Mais comment as-tu retrouvé ce texte , JPhMM ? :shock:

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Peinard
Niveau 10

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par Peinard Ven 8 Mai 2015 - 17:49
D'ailleurs l'introduction aux notions informatiques d'algorithmique ou de programmation sera enseignée principalement par les professeurs de Mathématiques et aussi de Technologie; ceci dit d'autres disciplines devront participer à l'introduction de ces notions.

En effet les nouveaux programmes de Mathématiques vont imposer l'enseignement de ces notions aux professeurs de Mathématiques alors que la majorité de ceux-ci n'en est pas capable ou ne possède pas le recul nécessaire. D'ailleurs il suffit d'analyser la manière dont l'algorithmique a été introduite au lycée en 2008/2009 par les professeurs de Mathématiques; formation continue chaotique avec pas ou très peu de formation avant l'application des nouveaux programmes de 2008.

Or voici l'avis du Conseil National du Numérique (pdf) qui date d'octobre 2014 :
1. Enseigner l’informatique
Il est question d’enseigner la pensée informatique pour mieux comprendre le monde numérique qui nous entoure et être pleinement un citoyen actif dans la société ; mais aussi de profiter de l’enseignement de l’informatique pour introduire de nouveaux modes d’apprentissage à travers des expériences, en mode projet, par essai-erreur. La condition est la formation d’un corps d’enseignants en informatique par la création d’un Capes et d’une Agrégation d’informatique.
Donc, avec la réforme actuelle et les nouveaux programmes de Mathématiques, les professeurs de Mathématiques devront consacrer, approximativement, au moins un sixième de l'année scolaire à l'algorithmique ou la programmation par l'intermédiaire de TP ou d'EPI; et cela aux détriments de l'apprentissage des Mathématiques.

De plus si nous prenons en compte le fait que les Mathématiques devront très probablement participer à la mise en place de l'AP sur le cycle 4 (en déduction des horaires disciplinaires!) alors je n'ose imaginer le niveau en Mathématiques des futurs élèves arrivant au lycée à partir de 2019/2020. Mais, à ce moment là, j'imagine que le niveau en baisse des élèves justifiera une nouvelle réforme de l'éducation...
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par coindeparadis Ven 8 Mai 2015 - 18:07
Qui enseignait l'informatique aux bacs H dans les années 80 ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Peinard
Niveau 10

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par Peinard Ven 8 Mai 2015 - 18:26
En majorité les professeurs de Mathématiques :

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   787992info

Mais avec, en majorité, une formation conséquente : Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   740572info2

Source : BARON, Georges-Louis (1987). - La constitution de l'informatique comme discipline scolaire : le cas des lycées. Thèse de doctorat (base du livre de 1989)

Ceci dit tous ces professeurs étaient volontaires! Avec la réforme actuelle, l'enseignement de l'Informatique s'imposera à tous les professeurs de Mathématiques ou de Technologie au collège.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par JPhMM Ven 8 Mai 2015 - 21:28
@coindeparadis a écrit:Mais comment as-tu retrouvé ce texte , JPhMM ? :shock:
C'est un texte très connu pour qui s'intéresse au sujet. Une circulaire du BOEN de mai 1970 en est issue, qui a conduit à la célèbre Expérience des 58 lycées, qui marque l'entrée de l'informatique dans le secondaire.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation   Empty Re: Alain Chaptal : Le plan numérique n'est pas la baguette magique de l'éducation

par coindeparadis Sam 9 Mai 2015 - 9:33
Merci.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum