Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ysabel
Enchanteur

déroulé sequence 1 2nd sur le récit réaliste et naturaliste: avis - Page 2 Empty Re: déroulé sequence 1 2nd sur le récit réaliste et naturaliste: avis

par ysabel Mar 30 Juin 2015 - 18:42
Cripure a écrit:
@Thalie a écrit:
@ysabel a écrit:Croire que Zola et Balzac sont plus faciles pour les élèves que le théâtre classique n'est pas vrai.
Intéressant...Pourquoi selon toi ?
Pour moi, les "trois" sont aussi difficiles. Le théâtre classique, souvent versifié, demande une imprégnation pour que les tournures standards de la poésie, comme l'inversion, soient bien maitrisées, et il utilise en outre un vocabulaire latin, qui ressemble au nôtre, mais n'en a pas encore le sens, et ne parlons pas des figures formulaires qui laissent tant à imaginer côté spectateur. Balzac ou Zola peuvent sembler faciles parce que ce sont des histoires et parce qu'elles sont en prose, mais il suffit de faire lire à un seconde lambda le début d'Eugénie Grandet ou de L'Assommoir pour qu'éclate, cruelle, cette vérité entêtante : pour lire, il faut savoir lire.
Bref, aujourd'hui, tout est à faire, quel que soit le support.

Je n'avais pas eu le temps de répondre car je suis partie faire passer les oraux mais la réponse est parfaite. Razz

Je rajouterai que comme on peut croire que le roman est plus facile, on ira plus rapidement dessus et les élèves comprendront encore moins.


Dernière édition par ysabel le Mar 30 Juin 2015 - 18:44, édité 1 fois
ysabel
ysabel
Enchanteur

déroulé sequence 1 2nd sur le récit réaliste et naturaliste: avis - Page 2 Empty Re: déroulé sequence 1 2nd sur le récit réaliste et naturaliste: avis

par ysabel Mar 30 Juin 2015 - 18:44
@Iphigénie a écrit:C
Cripure a écrit:
@Thalie a écrit:
Intéressant...Pourquoi selon toi ?
Pour moi, les "trois" sont aussi difficiles. Le théâtre classique, souvent versifié, demande une imprégnation pour que les tournures standards de la poésie, comme l'inversion, soient bien maitrisées, et il utilise en outre un vocabulaire latin, qui ressemble au nôtre, mais n'en a pas encore le sens, et ne parlons pas des figures formulaires qui laissent tant à imaginer côté spectateur. Balzac ou Zola peuvent sembler faciles parce que ce sont des histoires et parce qu'elles sont en prose, mais il suffit de faire lire à un seconde lambda le début d'Eugénie Grandet ou de L'Assommoir pour qu'éclate, cruelle, cette vérité entêtante : pour lire, il faut savoir lire.
Bref, aujourd'hui, tout est à faire, quel que soit le support.
Si tant est que les différences génériques sautent aux yeux des élèves , parce que hein....! ( pour l'époque c'est pareil, puisque c'est le moyen-âge 😀😀

oui oui, c'est de l'ancien français (entendu aujourd'hui à l'oral à propos de Candide quand l'élève m'expliquait pourquoi il avait trouvé que la lecture était difficile.)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum