Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
freche
Expert spécialisé

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par freche Mer 14 Oct - 16:03
@Blablatrice occasionnelle a écrit:
@RogerMartin a écrit:
Rolling Eyes Vous allez me faire croire que les cours de L1 et L2 sont plus en contact avec la recherche que les cours de prépa? Vous croyez que la réintégration de 5% d'étudiants de bon niveau dans votre cursus changerait la face du monde?
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 3795679266 C'est quoi ces arguments absurdes???

D'abord, il ne s'agit pas de 5% mais de la quasi-totalité de ceux qui terminent le cursus. 100%, c'est une partie non négligeable.

Ensuite les étudiants de L1 et L2 ne sont pas en contact avec la recherche et ils n'ont ni la formation ni la volonté ni les moyens intellectuels de l'être. Avec votre raisonnement ce sont eux qui devraient aller en prépa puis que manifestement ils ne sont pas à leur place en fac.

Sur le fond c'est vraiment si choquant d'envisager que les chercheurs enseignent à ceux qui veulent faire de la recherche, et les enseignants professionnels à ceux pour qui les sciences resteront un outil?

Ça me rappelle des thésards qui me rétorquaient que dans l'école d'ingé que j'avais faite, on était des presse boutons, qu'on ne connaissait rien à la théorie, contrairement à eux, et qui ne réalisaient pas que les deux thésardes du labo avaient passé le DEA en même temps que leur 3e année d'école, avec un stage en labo indus de 6 mois, et avaient fini mieux classées qu'eux au DEA... (et en plus, on était payées, pas eux)
Sulfolobus
Sulfolobus
Érudit

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Sulfolobus Mer 14 Oct - 16:06
@Marie Laetitia a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@MrBrightside a écrit:

Pour rétablir un peu les choses: je n'ai jamais dit qu'on travaillait moins en université.
Y ayant fait toutes mes études supérieures, je l'aurais remarqué... Seulement, j'avais en effet moins d'heures de cours et de TDs, et je n'ai jamais vu l'ombre d'un DS, et donc travailler en bibliothèque faisait partie intégrante de mon emploi du temps. Mes étudiants ont plus de cours en classe, mais moins de temps pour faire des recherches en bibli. Je ne vois pas en quoi c'est dénigrer l'un ou l'autre système que de faire ce constat.

Tu n'es pas passé toi-même par une prépa, durant tes études?

Je trouve ça très bien qu'on puisse enseigner en CPGE sans y être passé soi-même.
Ça change de la fac, où il est rare de trouver des enseignants-chercheurs qui y ont fait tout leur cursus Very Happy

Oui, sans doute... mais moi j'oserais à peine postuler si j'arrive un jour à finir cette **ù£^=%  de thèse... et si j'arrive enfin à avoir l'agrég externe. Ça m'impressionne.
Spoiler:
Tiens, à ce sujet, si j'allais corriger mes deux paquets de copies, histoire de pouvoir être tranquille pendant les vacances pour me remettre à la rédaction...
Pourquoi ?
Parmi mes professeurs de prépa, un certain nombre avait fait tout leur cursus à l'université et leurs cours étaient excellents.
Et puis, ils apportaient un autre regard je trouve, beaucoup plus intéressés par nos désirs professionnels que par le prestige de leur prépa ou des écoles intégrés.
Alors oui c'est sûr que quand ils parlaient de leurs premières années en prépa, ils parlaient de leur surprise mais aussi de leurs gaffes. Mais, et c'est la seule chose qui compte réellement, ils étaient autant au niveau que leurs collègues passés par la prépa.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par RogerMartin Mer 14 Oct - 16:09
@Bouboule a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Que de sophismes!
Les prépas sont prises d'assaut également, seulement elles recrutent sur dossier. Contrairement aux universités qui sont contraintes d'accepter tout le monde (ou de tirer au sort pour les filières limitées en nombre).

En sciences, certaines sont loin d'être pleines alors qu'elles recrutent tout dossier APB laissant penser que le candidat aura le bac et ont des résultats plus qu'honorables. Mais elle ne font pas rêver papa, maman, fiston et encore moins fifille qui préfère nettement PACES.

Si j'ai un conseil à donner: envisager sérieusement de faire un an de prépa scientifique avant de commencer une première année de médecine, car la sélection s'y fait essentiellement sur les maths et la physique. jdçjdr

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Sulfolobus
Sulfolobus
Érudit

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Sulfolobus Mer 14 Oct - 16:10
@RogerMartin a écrit:C'est l'impression que cela donne, et c'est d'autant plus scandaleux en sciences où à part peut-être en véto seule une minuscule fraction des élèves de prépa mettra ensuite le pied à la fac; l'équivalence, ils n'en ont pas l'utilité.
Même en BCPST, il est très rare que les élèves retournent à la fac.

L'idée semble-t-il c'est que ce n'était pas normal qu'il n'y ait pas de frais d'inscriptions en prépa. Merci la "gauche" pour cette mesure qui va changer la face du monde et la civilisation telle que nous la connaissons, il fallait que l'injustice cesse, maintenant tout va bien, ils ont tout réparé. furieux furieux furieux
Ouai...
Et qui omet au passage que certes il n'y avait pas de frais d'inscription mais que les concours ne sont pas gratuits et coûtent une fortune (en plus des frais d'inscription, il faut se loger à Paris pendant ... longtemps). Et que grâce à Super Pécresse qui a rendu l'inscription gratuite pour les boursiers au lieu de faire un système milti-palliers, les autres paient encore plus chers.
freche
freche
Expert spécialisé

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par freche Mer 14 Oct - 16:18
@RogerMartin a écrit:
@Bouboule a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Que de sophismes!
Les prépas sont prises d'assaut également, seulement elles recrutent sur dossier. Contrairement aux universités qui sont contraintes d'accepter tout le monde (ou de tirer au sort pour les filières limitées en nombre).

En sciences, certaines sont loin d'être pleines alors qu'elles recrutent tout dossier APB laissant penser que le candidat aura le bac et ont des résultats plus qu'honorables. Mais elle ne font pas rêver papa, maman, fiston et encore moins fifille qui préfère nettement PACES.

Si j'ai un conseil à donner: envisager sérieusement de faire un an de prépa scientifique avant de commencer une première année de médecine, car la sélection s'y fait essentiellement sur les maths et la physique. jdçjdr

Légende urbaine. Fiston est en 2e année de médecine, et les cours de maths étaient limités à de la biostat en 1e année, 10 h au total sur l'année. Pour la physique, il y en avait un peu plus, mais le plus gros du concours, c'était l'anat et les disciplines liées à la médecine. Au deuxième semestre, ils ont même de la philo.

Programme de 1e année de médecine :

Physique / biophysique (circulation du sang, mécanique des fluides, fonctionnement des radios, médecine nucléaire…)
Chimie, biochimie (atome, molécules, biologie moléculaire, ADN…)
Biologie cellulaire, Histologie (étude des différents tissus du corps humain) et embryologie
Anatomie (corps humain, muscles, vaisseaux sanguins, nerfs…)
Sciences humaines et sociales, et santé publique (culture générale)
Initiation à la connaissance du médicament (histoire et fonctionnement du médicament, impact sur l’économie et la société)
Bio-statistiques (statistiques et probabilités appliquées à la biologie)


Dernière édition par freche le Mer 14 Oct - 16:19, édité 1 fois
Rendash
Rendash
Bon génie

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Rendash Mer 14 Oct - 16:19
@RogerMartin a écrit:
@Bouboule a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Que de sophismes!
Les prépas sont prises d'assaut également, seulement elles recrutent sur dossier. Contrairement aux universités qui sont contraintes d'accepter tout le monde (ou de tirer au sort pour les filières limitées en nombre).

En sciences, certaines sont loin d'être pleines alors qu'elles recrutent tout dossier APB laissant penser que le candidat aura le bac et ont des résultats plus qu'honorables. Mais elle ne font pas rêver papa, maman, fiston et encore moins fifille qui préfère nettement PACES.

Si j'ai un conseil à donner: envisager sérieusement de faire un an de prépa scientifique avant de commencer une première année de médecine, car la sélection s'y fait essentiellement sur les maths et la physique. jdçjdr

Ha, non. Ou alors les facs de Lyon sont une terrible exception : la plus grosse épreuve, et de très très loin, est celle de sciences hu'. Celle où un bon étudiant peut taper 25 ou 28 (sur 30), quand un brêlon passe sous les 10. Tandis que les épreuves type anat', physio, histo, bioche, biomole, biophy, qui relèvent essentiellement du bachotage, permettent au mieux de faire une diff' de trois ou quatre points pour l'ensemble.
Je plussoie l'idée de prépa, cela dit...mais parce qu'on y apprend aussi à lire et écrire, pas pour le niveau scientifique.

_________________
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Ascagne
Ascagne
Expert spécialisé

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Ascagne Mer 14 Oct - 16:24
Que les élèves de prépa ne veuillent pas y aller, ou pensent ne pas avoir le temps, d'accord, mais c'est une question quasiment culturelle, on pousse les élèves de prépa à se séparer le plus possible de la populace universitaire. C'est dommage.

Cela n'a pas été mon impression. Concrètement, même si, là où je passais ma prépa (j'étais interne), la bibliothèque de lettres de la fac n'était pas loin (un peu plus d'un kilomètre), je n'y suis jamais allé pendant les deux années étant donné que le CDI semblait adapté à mes besoins et que j'avais mes propres livres pour d'autres lectures. Ce n'est pas un problème d'écart avec la "populace universitaire" : si la prépa avait été dans l'université et si j'avais été logé sur le campus, j'aurais utilisé la BU. Pour prendre un autre exemple, celui de Bordeaux, la grande BU de lettres est à Pessac, sur le campus, soit à 25 minutes minimum (si on a de la chance avec le tram) du lycée Montaigne, et plus loin de Camille Jullian.
MrBrightside
MrBrightside
Empereur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par MrBrightside Mer 14 Oct - 16:37
Marie Laetitia: non.
J'ai parmi mes jeunes collègues tous les cas de figures: d'anciens de prépa, d'anciens de fac, des normaliens...
Certains sont docteurs, d'autres thésards, d'autres comme moi n'ont pas du tout l'intention de faire de thèse...

J'en rajoute une couche ? J'ai fait tout mon Master dans une fac de banlieue, je n'ai mis les pieds à Paris 4 que l'année de prépa à l'agrégation. Ah, j'ai commencé en LEA, aussi.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Marcel Khrouchtchev Mer 14 Oct - 16:39
Franchement MrB., chapeau!
Je ne sais pas si ton parcours serait possible dans des disciplines plus traditionalistes (et malheureusement, au vu des profils des recrutés en histoire, je crois que c'est moins ouvert).
ben2510
ben2510
Expert spécialisé

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par ben2510 Mer 14 Oct - 16:42
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@ben2510 a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Rendash a écrit:

Et ça inclut les horaires d'ouverture des BU? Parce que, quoique ma remarque précédente ait été ignorée, ce point m'interpelle vraiment.

Non, les BU ne sont pas ouvertes la nuit, c'est bon, j'ai bien compris que pour les étudiants de CPGE les CDI étaient plus adaptés.

Le CDI de Fifille ferme à minuit.
Prépa de province.

Oui, je dis que j'avais compris, mais merci de cet exemple supplémentaire, je m'en serais voulu de ne pas avoir de nouvelles des conditions de travail de "Fifille" Razz

Juste mes deux centimes ; je n'avais pas vu apparaître d'informations sur les horaires de CDI, seulement sur leur accessibilité géographique (en fait ça m'a même surpris, ces horaires d'ouverture ; à mon époque, y avait-il même un CDI dans ma prépa ? M'en rappelle pas Embarassed ).
MrBrightside
MrBrightside
Empereur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par MrBrightside Mer 14 Oct - 16:47
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Franchement MrB., chapeau!
Je ne sais pas si ton parcours serait possible dans des disciplines plus traditionalistes (et malheureusement, au vu des profils des recrutés en histoire, je crois que c'est moins ouvert).

Peut-être parce que les historiens n'ont une réelle place qu'en prépa littéraire ? L'avantage des lettres et des langues, c'est que vous somme présents dans toutes les filières, avec de volumes allant de deux à six heures par classe. Il faut donc sans doute élargir un peu plus le recrutement.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Marcel Khrouchtchev Mer 14 Oct - 16:50
Ah oui, ça c'est sûr qu'en nombre de postes, il n'y a pas de comparaison possible entre les SHS et les lettres et langues.
MrBrightside
MrBrightside
Empereur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par MrBrightside Mer 14 Oct - 16:52
(je parle de "place réelle" à cause de certains cours en ECS type géopolitique-histoire souvent plutôt confié à des géographes, et à ce cours en ECE dont j'ai oublié le nom plutôt confié aux économiste - anciennement intitulé Analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines. Les cours d'histoire "pure" restent réservés aux seules A/L et B/L)
avatar
frdm
Niveau 10

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par frdm Mer 14 Oct - 18:31
@Blablatrice occasionnelle a écrit:
@RogerMartin a écrit:
Rolling Eyes Vous allez me faire croire que les cours de L1 et L2 sont plus en contact avec la recherche que les cours de prépa? Vous croyez que la réintégration de 5% d'étudiants de bon niveau dans votre cursus changerait la face du monde?
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 3795679266 C'est quoi ces arguments absurdes???

D'abord, il ne s'agit pas de 5% mais de la quasi-totalité de ceux qui terminent le cursus. 100%, c'est une partie non négligeable.

Ensuite les étudiants de L1 et L2 ne sont pas en contact avec la recherche et ils n'ont ni la formation ni la volonté ni les moyens intellectuels de l'être. Avec votre raisonnement ce sont eux qui devraient aller en prépa puis que manifestement ils ne sont pas à leur place en fac.

Sur le fond c'est vraiment si choquant d'envisager que les chercheurs enseignent à ceux qui veulent faire de la recherche, et les enseignants professionnels à ceux pour qui les sciences resteront un outil?

Beaucoup de chercheurs sont passés par les cpge, vous semblez l'ignorer. J'ajoute que la plupart des prix nobel de physique, de chimie, ou des médaillés fields français ont étudié dans une grande école (ens, x en particulier). Je ne vous dresse pas la liste, vous la trouverez facilement sur le web. Il est réducteur d'affirmer que ceux qui vont en cpge ne seront pas intéressés par la recherche.
MelanieSLB
MelanieSLB
Grand sage

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par MelanieSLB Mer 14 Oct - 19:48
@MrBrightside a écrit:(je parle de "place réelle" à cause de certains cours en ECS   type géopolitique-histoire souvent plutôt confié à des géographes, et à ce cours en ECE dont j'ai oublié le nom plutôt confié aux économiste - anciennement intitulé Analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines. Les cours d'histoire "pure" restent réservés aux seules A/L et B/L)

Macro-économie et micro-économie, non?

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
Elaïna
Elaïna
Bon génie

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Elaïna Mer 14 Oct - 21:13
@MrBrightside a écrit:(je parle de "place réelle" à cause de certains cours en ECS   type géopolitique-histoire souvent plutôt confié à des géographes, et à ce cours en ECE dont j'ai oublié le nom plutôt confié aux économiste - anciennement intitulé Analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines. Les cours d'histoire "pure" restent réservés aux seules A/L et B/L)

et les chartes alors ? Wink
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par RogerMartin Mer 14 Oct - 21:24
@freche a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Bouboule a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Que de sophismes!
Les prépas sont prises d'assaut également, seulement elles recrutent sur dossier. Contrairement aux universités qui sont contraintes d'accepter tout le monde (ou de tirer au sort pour les filières limitées en nombre).

En sciences, certaines sont loin d'être pleines alors qu'elles recrutent tout dossier APB laissant penser que le candidat aura le bac et ont des résultats plus qu'honorables. Mais elle ne font pas rêver papa, maman, fiston et encore moins fifille qui préfère nettement PACES.

Si j'ai un conseil à donner: envisager sérieusement de faire un an de prépa scientifique avant de commencer une première année de médecine, car la sélection s'y fait essentiellement sur les maths et la physique. jdçjdr

Légende urbaine. Fiston est en 2e année de médecine, et les cours de maths étaient limités à de la biostat en 1e année, 10 h au total sur l'année. Pour la physique, il y en avait un peu plus, mais le plus gros du concours, c'était l'anat et les disciplines liées à la médecine. Au deuxième semestre, ils ont même de la philo.

Programme de 1e année de médecine :

Physique / biophysique (circulation du sang, mécanique des fluides, fonctionnement des radios, médecine nucléaire…)
Chimie, biochimie (atome, molécules, biologie moléculaire, ADN…)
Biologie cellulaire, Histologie (étude des différents tissus du corps humain) et embryologie
Anatomie (corps humain, muscles, vaisseaux sanguins, nerfs…)
Sciences humaines et sociales, et santé publique (culture générale)
Initiation à la connaissance du médicament (histoire et fonctionnement du médicament, impact sur l’économie et la société)
Bio-statistiques (statistiques et probabilités appliquées à la biologie)

@Rendash a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Bouboule a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Que de sophismes!
Les prépas sont prises d'assaut également, seulement elles recrutent sur dossier. Contrairement aux universités qui sont contraintes d'accepter tout le monde (ou de tirer au sort pour les filières limitées en nombre).

En sciences, certaines sont loin d'être pleines alors qu'elles recrutent tout dossier APB laissant penser que le candidat aura le bac et ont des résultats plus qu'honorables. Mais elle ne font pas rêver papa, maman, fiston et encore moins fifille qui préfère nettement PACES.

Si j'ai un conseil à donner: envisager sérieusement de faire un an de prépa scientifique avant de commencer une première année de médecine, car la sélection s'y fait essentiellement sur les maths et la physique. jdçjdr

Ha, non. Ou alors les facs de Lyon sont une terrible exception : la plus grosse épreuve, et de très très loin, est celle de sciences hu'. Celle où un bon étudiant peut taper 25 ou 28 (sur 30), quand un brêlon passe sous les 10. Tandis que les épreuves type anat', physio, histo, bioche, biomole, biophy, qui relèvent essentiellement du bachotage, permettent au mieux de faire une diff' de trois ou quatre points pour l'ensemble.
Je plussoie l'idée de prépa, cela dit...mais parce qu'on y apprend aussi à lire et écrire, pas pour le niveau scientifique.

Non ce n'est pas une légende urbaine, je connais personnellement deux jeunes personnes, l'une la fille d'amis, l'autre la fille d'une voisine de ma soeur, qui viennent de se faire éjecter de première année sans autorisation de redoubler, principalement parce que leurs notes de physique étaient trop basses et impossible à "compenser" par une matière à bachotage. Le père de l'une d'elle est prof de maths en CPGE et m'a confirmé que le niveau de physique était extrêmement élevé par rapport à ce qui est demandé au bac, et surtout enseigné en dépit du bon sens, dans le but semble-t-il d'accélérer l'écrémage. Les étudiants qui réussissaient le mieux de l'avis de ces deux étudiantes étaient pour la plupart passés par un an de prépa, soit maths sup bio soit maths sup.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Rendash
Rendash
Bon génie

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Rendash Mer 14 Oct - 21:48
@RogerMartin a écrit:

Non ce n'est pas une légende urbaine, je connais personnellement deux jeunes personnes, l'une la fille d'amis, l'autre la fille d'une voisine de ma soeur, qui viennent de se faire éjecter de première année sans autorisation de redoubler, principalement parce que leurs notes de physique étaient trop basses et impossible à "compenser" par une matière à bachotage. Le père de l'une d'elle est prof de maths en CPGE et m'a confirmé que le niveau de physique était extrêmement élevé par rapport à ce qui est demandé au bac, et surtout enseigné en dépit du bon sens, dans le but semble-t-il d'accélérer l'écrémage. Les étudiants qui réussissaient le mieux de l'avis de ces deux étudiantes étaient pour la plupart passés par un an de prépa, soit maths sup bio soit maths sup.

De quelle compensation parles-tu? On est sur un concours, il n'y a pas de compensation, sinon pour obtenir une équivalence (...y compris en deuxième année d'AES Laughing ). Que les choses demandées en biophy notamment varient fortement d'une fac à l'autre, je veux bien (en ce qui me concerne je n'avais eu que de l'optique et de la radioactivité/RMN, et à peine un peu de thermodynamique), idem en maths (biostats généralement, mais absentes dans ma P1 yesyes ) ; mais le principe du concours est l même partout, je ne vois pas où il pourrait y avoir compensation heu
Sinon pour demander une équivalence, bien sûr, mais ça suppose qu'on s'est déjà fait éjecter de la P1 Razz

Je crois qu'on ne parle pas de la même chose, j'ai l'impression que tu parles de la prépa elle-même et non de la P1. e ne parlais que de la P1 : n'ayant jamais mis les pieds en P1, je m'abstiens de touT commentaire sur le sujet, sauf quant aux horaires d'ouverture des BU, mais là c'est juste pour enquiquiner Marcel Khrouchtchev.


edit : cela dit, je plussoie, de nouveau, totalement ta dernière phrase. Oui, les étudiants passés par une prépa réussissent mieux. Mais à mon avis, et de ce que je connais pour avoir été carabin ET avoir aidé des étudiantes à préparer leur P1, c'est surtout une question de maturité et de rythme de travail. Ce sont ces deux choses qui font la différence, très nettement, par rapport aux P1 issus directement du bac.

_________________
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par RogerMartin Mer 14 Oct - 21:53
@Rendash a écrit:
@RogerMartin a écrit:

Non ce n'est pas une légende urbaine, je connais personnellement deux jeunes personnes, l'une la fille d'amis, l'autre la fille d'une voisine de ma soeur, qui viennent de se faire éjecter de première année sans autorisation de redoubler, principalement parce que leurs notes de physique étaient trop basses et impossible à "compenser" par une matière à bachotage. Le père de l'une d'elle est prof de maths en CPGE et m'a confirmé que le niveau de physique était extrêmement élevé par rapport à ce qui est demandé au bac, et surtout enseigné en dépit du bon sens, dans le but semble-t-il d'accélérer l'écrémage. Les étudiants qui réussissaient le mieux de l'avis de ces deux étudiantes étaient pour la plupart passés par un an de prépa, soit maths sup bio soit maths sup.

De quelle compensation parles-tu? On est sur un concours, il n'y a pas de compensation, sinon pour obtenir une équivalence (...y compris en deuxième année d'AES Laughing ). Que les choses demandées en biophy notamment varient fortement d'une fac à l'autre, je veux bien (en ce qui me concerne je n'avais eu que de l'optique et de la radioactivité/RMN, et à peine un peu de thermodynamique), idem en maths (biostats généralement, mais absentes dans ma P1 yesyes ) ; mais le principe du concours est l même partout, je ne vois pas où il pourrait y avoir compensation heu
Sinon pour demander une équivalence, bien sûr, mais ça suppose qu'on s'est déjà fait éjecter de la P1 Razz

Je crois qu'on ne parle pas de la même chose, j'ai l'impression que tu parles de la prépa elle-même et non de la P1. e ne parlais que de la P1 : n'ayant jamais mis les pieds en P1, je m'abstiens de touT commentaire sur le sujet, sauf quant aux horaires d'ouverture des BU, mais là c'est juste pour enquiquiner Marcel Khrouchtchev.

Non, je parle bien de deux étudiantes en première année de médecine. Par compenser je voulais dire que le retard pris dans cette matière par rapport aux autres candidats ne pouvait pas être rattrapé par des bonnes notes ailleurs. C'est bien un concours, si on a une faiblesse dans une matière, oui on peut la compenser si on majore toutes les autres Very Happy Les deux filles en question se sont fait passer devant par des étudiants qui eux avaient fait une prépa scientifique.
L'une était plus ou moins virée dès les résultats de la première partie du concours (vers décembre?) l'autre après la deuxième partie du concours à la fin de l'année universitaire.
Cela m'a assez surprise, parce que les gens que je connaissais jusque-là qui avaient fait médecine étaient directement allés en 1ere année, et avaient réussi le concours pour aller en 2e année en 1 ou 2 ans, mais sans passer par une classe prépa avant.


Dernière édition par RogerMartin le Mer 14 Oct - 21:56, édité 2 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Marcel Khrouchtchev Mer 14 Oct - 21:55
Rendash: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1633028200 De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1633028200
Rendash
Rendash
Bon génie

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Rendash Mer 14 Oct - 22:07
@RogerMartin a écrit:
@Rendash a écrit:
@RogerMartin a écrit:

Non ce n'est pas une légende urbaine, je connais personnellement deux jeunes personnes, l'une la fille d'amis, l'autre la fille d'une voisine de ma soeur, qui viennent de se faire éjecter de première année sans autorisation de redoubler, principalement parce que leurs notes de physique étaient trop basses et impossible à "compenser" par une matière à bachotage. Le père de l'une d'elle est prof de maths en CPGE et m'a confirmé que le niveau de physique était extrêmement élevé par rapport à ce qui est demandé au bac, et surtout enseigné en dépit du bon sens, dans le but semble-t-il d'accélérer l'écrémage. Les étudiants qui réussissaient le mieux de l'avis de ces deux étudiantes étaient pour la plupart passés par un an de prépa, soit maths sup bio soit maths sup.

De quelle compensation parles-tu? On est sur un concours, il n'y a pas de compensation, sinon pour obtenir une équivalence (...y compris en deuxième année d'AES Laughing ). Que les choses demandées en biophy notamment varient fortement d'une fac à l'autre, je veux bien (en ce qui me concerne je n'avais eu que de l'optique et de la radioactivité/RMN, et à peine un peu de thermodynamique), idem en maths (biostats généralement, mais absentes dans ma P1 yesyes ) ; mais le principe du concours est l même partout, je ne vois pas où il pourrait y avoir compensation heu
Sinon pour demander une équivalence, bien sûr, mais ça suppose qu'on s'est déjà fait éjecter de la P1 Razz

Je crois qu'on ne parle pas de la même chose, j'ai l'impression que tu parles de la prépa elle-même et non de la P1. e ne parlais que de la P1 : n'ayant jamais mis les pieds en P1, je m'abstiens de touT commentaire sur le sujet, sauf quant aux horaires d'ouverture des BU, mais là c'est juste pour enquiquiner Marcel Khrouchtchev.

Non, je parle bien de deux étudiantes en première année de médecine. Par compenser je voulais dire que le retard pris dans cette matière par rapport aux autres candidats ne pouvait pas être rattrapé par des bonnes notes ailleurs. C'est bien un concours, si on a une faiblesse dans une matière, oui on peut la compenser si on majore toutes les autres Very Happy Les deux filles en question se sont fait passer devant par des étudiants qui eux avaient fait une prépa scientifique.
L'une était plus ou moins virée dès les résultats de la première partie du concours (vers décembre?) l'autre après la deuxième partie du concours à la fin de l'année universitaire.
Cela m'a assez surprise, parce que les gens que je connaissais jusque-là qui avaient fait médecine étaient directement allés en 1ere année, et avaient réussi le concours pour aller en 2e année en 1 ou 2 ans, mais sans passer par une classe prépa avant.

Alors il s'agit de coeff très différents que tous ceux que j'ai pu voir dans d'autres facs de médecine. A titre d'illustration, quand j'étais en P1, la biophy comptait pour 12 points, l'anat' et la physio pareil, l'histo 6 ou 8 pionts, bioche/biomol/biocell pour 18 ou 22 points, et l'épreuve de sciences hu' pour 30 points. Elle était la seule où il fallait rédiger, tout le reste étant sous forme de QCM, était de loin la plus longue (4 heures), et était celle où la différence se faisait : les très bons dans tout le reste partaient avec 10 ou 12 points d'avance sur ceux qui étaient ric-rac pour décrocher quelque chose ; en SHS, la moyenne (de ceux qui pouvaient espérer avoir quelque chose, s'entend) tournait à 15. Autant dire que celui qui tapait 28 ou 30 ( De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 248604097 ) avait une sacrée longueur d'avance.

C'est d'ailleurs bien dans cette optique-là que ces gamines avaient fait appel à moi pour les préparer, plutôt que de s'adresser à des boîtes à fric colles hors de prix style CCM/Galien/Objectif Concours. Ces quatre heures hebdo et les colles du Cha'  (boîte à colles lyonnaise très peu chère, jésuites, recrutement sur dossier, préparation par des années sup', cadre de travail idéal) se sont avérées extrêmement efficaces en tout cas.


MK : fleurs fleurs alatienne

_________________
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par User5899 Mer 14 Oct - 22:11
@MrBrightside a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Franchement MrB., chapeau!
Je ne sais pas si ton parcours serait possible dans des disciplines plus traditionalistes (et malheureusement, au vu des profils des recrutés en histoire, je crois que c'est moins ouvert).

Peut-être parce que les historiens n'ont une réelle place qu'en prépa littéraire ?
Avec les classes de HEC, non ? A mon époque, les historiens avaient 4h/sem en HKH, KH, mais aussi 4 ou 6h/sem en HEC.
Marphise
Marphise
Niveau 6

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Marphise Mer 14 Oct - 22:12
Perso, quand j'étais en prépa, j'allais très souvent à la BSG, en alternance avec le CDI du lycée. Mais je n'allais pas dans d'autres BU. Et la BSG étant ouverte à tout le monde, y compris ceux qui ne sont pas étudiants, les frais d'inscription ne servaient qu'à payer l'équivalence du DEUG.

Sinon, Rendash, la BU Rockefeller à Lyon 1 est ouverte jusqu'à 22h en semaine, jusqu'à 20h le samedi et le dimanche de 13h à 20h. Je crois que c'est une des BU qui a les horaires d'ouverture les plus élargis de France. Mais de mémoire, ces horaires n'ont été mis en place qu'après la récente rénovation de la BU. Wink

Par chez moi, les étudiants de prépa fréquentent pas mal les BU. Notamment, ils affectionnent les BU de santé, même si ce ne sont pas les plus proches de leur lycée: elles sont en moyenne plus silencieuses que les autres (et ça ouvre un peu plus tard, aussi). D'ailleurs, c'est une doléance récurrente des étudiants en médecine ou en pharma: en période pré-concours, quand la place assise à la BU est très chère, ils passent leur temps à se plaindre de ces étudiants même pas de chez eux qui leur "piquent" des places. Rolling Eyes
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par User5899 Mer 14 Oct - 22:13
@MrBrightside a écrit:
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Mais il n'y a aucune raison que les filières sélectives à la fac soient moins efficaces et moins gratuites qu'en prépa (surtout si elles obtiennent le même financement...). On pourrait fusionner progressivement les prépas et les premières années de la fac pour décloisonner le système.

Si ça peut vous rassurer, la fusion commence très bien: nos étudiants en CPGE sont obligés de s'inscrire à la fac, de payer des droits d'inscription pour des services auxquels ils n'ont de manière réaliste aucun accès aucun accès (parce que bon, trouver dans son emploi du temps de prépa le temps d'aller utiliser la bibliothèque universitaire de sa fac d'accueil à 60km, hein.... Pas non plus de possibilité d'utilisation à distance de JStor ou Cairns, d'ailleurs.) Ne parlons même pas de l'impossibilité pour les étudiants de CPGE à participer à des programmes de mobilité type Erasmus.
A noter aussi que dans certaines académies, les étudiants de CPGE ne sont pas libres de s'inscrire dans la fac de leur choix.
Et évidemment, aucune réversion de ces droits d'inscription, le travail administratif est fait de manière bénévole par le secrétariat des élèves des lycées à CPGE, qui, en général, a bien d'autres choses à faire.
Ce fonctionnement était déjà celui que j'ai connu dans les années 80.
_______
@DesolationRow a écrit:… et que tous les profs de fac en font ? Wink
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 2252222100
C'est à mourir de rire Razz
_______
@Blablatrice occasionnelle a écrit:je sus un peu choquée (et incrédule) d'apprendre que l'inscription en fac est obligatoire pour les élèves des CPGE. Formellement, de mon temps, une réussite à un concours quelconque donnait une équivalence Deug, et permettait l'inscription en Licence pour ceux qui choisissaient cinq demi.
En 83-85, pour un préparationnaire de lettres à Marseille, il y avait un système d'équivalence, mais qui impliquait que nous fussions inscrits à l'université d'Aix I. Du coup, la situation décrite pour aujourd'hui me semble être celle que j'ai connue il y a trente ans.
Rendash
Rendash
Bon génie

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Rendash Mer 14 Oct - 22:25
@Marphise a écrit:

Sinon, Rendash, la BU Rockefeller à Lyon 1 est ouverte jusqu'à 22h en semaine, jusqu'à 20h le samedi et le dimanche de 13h à 20h. Je crois que c'est une des BU qui a les horaires d'ouverture les plus élargis de France. Mais de mémoire, ces horaires n'ont été mis en place qu'après la récente rénovation de la BU. Wink

C'est vrai, mais elle présente deux défauts majeurs :
- c'est une BU santé. Les bouquins d'histoire et de géographie dont j'ai besoin y sont assez rares Razz
- elle est un peu trop proche à mon goût du centre Léon Bérard, dont je ne souhaite pas me rapprocher plus que nécessaire et plus tôt que nécessaire pale

_________________
De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Marphise
Marphise
Niveau 6

De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants - Page 5 Empty Re: De la fac et des prépas, et du niveau des étudiants

par Marphise Mer 14 Oct - 23:11
Ah bah oui, tout de suite, si on a des exigences...  Razz

Cripure a écrit:
@MrBrightside a écrit:
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Mais il n'y a aucune raison que les filières sélectives à la fac soient moins efficaces et moins gratuites qu'en prépa (surtout si elles obtiennent le même financement...). On pourrait fusionner progressivement les prépas et les premières années de la fac pour décloisonner le système.

Si ça peut vous rassurer, la fusion commence très bien: nos étudiants en CPGE sont obligés de s'inscrire à la fac, de payer des droits d'inscription pour des services auxquels ils n'ont de manière réaliste aucun accès aucun accès (parce que bon, trouver dans son emploi du temps de prépa le temps d'aller utiliser la bibliothèque universitaire de sa fac d'accueil à 60km, hein.... Pas non plus de possibilité d'utilisation à distance de JStor ou Cairns, d'ailleurs.) Ne parlons même pas de l'impossibilité pour les étudiants de CPGE à participer à des programmes de mobilité type Erasmus.
A noter aussi que dans certaines académies, les étudiants de CPGE ne sont pas libres de s'inscrire dans la fac de leur choix.
Et évidemment, aucune réversion de ces droits d'inscription, le travail administratif est fait de manière bénévole par le secrétariat des élèves des lycées à CPGE, qui, en général, a bien d'autres choses à faire.
Ce fonctionnement était déjà celui que j'ai connu dans les années 80.

En fait, je crois que c'était généralisé voire systématique pour les prépas littéraires, mais inexistant dans les prépas scientifiques / écoles de commerce, ce qui paraît logique si on regarde le devenir des étudiants après la prépa. Le problème, c'est la généralisation obligatoire du truc, y compris pour les étudiants qui n'en ont absolument pas l'utilité. En gros, on les inscrit quand même à l'université (et on les fait payer pour), alors qu'ils n'ont rien demandé.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum