Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
jésus
Habitué du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par jésus Sam 2 Jan 2021 - 9:57
Hello,

Je reviens quelques années après mes derniers postes.

Donc, les délais pour valider un concours de la territoriale est passé de 3 à 4 ans. Les plaintes étant trop nombreuses concernant la durée courte de validité des concours.

Donc, même après 4 ans de validité ( pour moi 2013/2017) j'ai fini reçu/collé au concours d'attaché de conservation du patrimoine spécialité PTSN.

Avec mon parcours philo/histoire de l'art, 5 ans dans l'enseignement ( qui servent quasi à rien dans la recherche de poste)  et environ 5 ans en musée, ( en médiation, accueil , notamment avec une année en position de management) , donc c'était galère.

Pourquoi? peu de place, déjà . Et la faute à un parcours qui n'est pas orienté en direction de musée ( conservation, muséologie, régie de collection) mais plus sur la médiation et donc un concours d'assistant de conservation catégorie B.

Donc, si on n'a pas le profil et le parcours des postes qu'on vise ( cad les bons diplômes et expériences afférentes), on perd du temps et on n'a pas de postes.

J'ai eu des entretiens pour des postes prestigieux ( direction de musée) mais au final, même si on se classe bien, on n'est pas pris. Même dans des petites structures.

En conséquence, récemment, j'ai voulu reprendre mes études en muséo, via un master à Lyon. J'ai été refusé au motif que la formation ne m'apporterait rien, et que j'étais capable de valider un concours exigeant sans l'aide de personne.

Donc, un prof rompu aux dissertations, exercice scolaire peut facilement valider un concours ( dans mon cas, la lecture d'annales a suffi à réussir les écrits et oraux) mais derrière, sans la formation idoine, on se casse les dents.

J'aurai eu le même problème avec le concours de bibliothécaire territoriale, que j'ai raté d'un point. ( Il aurait fallu que je refasse une formation métiers du livre pour valider le concours)

Le conseil : avoir au moins un an de formation dans le domaine qu'on souhaite pour se lancer dans les concours FPT, les réussir, et chercher un poste.
Mais la recherche de poste n'est pas simple, avec un emploi du temps de prof, et si c'est loin de chez soi. ( expérience vécue)
Personnellement, les problèmes d'incompatibilité d'horaires d'entretiens d'embauche avec le travail m'a empêché d'aller à quelques entretiens qui auraient été déterminants.
( C'est valable aussi pour n'importe quel autre poste et recherche d'un autre emploi)
Aller loin, quitter ses bases, aussi peut poser problème.
avatar
faustine62
Fidèle du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par faustine62 Dim 17 Jan 2021 - 11:13
J'ai eu un ami au téléphone hier dont les recherches n'ont pas encore abouti, après un an. Il a passé l'option "musées". Je me demande si son parcours ne va pas plutôt le desservir : ENS ULM + agreg d'histoire mais pas de formation en muséologie. Je me demande pourquoi, au vu de son parcours, il n'a pas passé les concours d'État. Il ne serait pas dans cette galère aujourd'hui.

_________________
"Nous ne cesserons pas d'explorer,
Et à la fin de toutes nos explorations,
Nous arriverons à l'endroit où nous avons commencé,
Et nous le connaîtrons pour la première fois."

T.S. ELIOT, Little Gidding, 1942
Shajar
Shajar
Vénérable

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par Shajar Dim 17 Jan 2021 - 11:38
@faustine62 a écrit:J'ai eu un ami au téléphone hier dont les recherches n'ont pas encore abouti, après un an. Il a passé l'option "musées". Je me demande si son parcours ne va pas plutôt le desservir : ENS ULM + agreg d'histoire mais pas de formation en muséologie. Je me demande pourquoi, au vu de son parcours, il n'a pas passé les concours d'État. Il ne serait pas dans cette galère aujourd'hui.
En général, au concours de conservateur, tu passes en même temps les 2 : Etat et territorial. Les meilleurs des meilleurs ont Etat, les meilleurs tout court ont le territorial.

Oui, son parcours peut être un vrai frein, même s'il a fait la formation INP.
avatar
faustine62
Fidèle du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par faustine62 Dim 17 Jan 2021 - 11:46
Merci Shajar. Il y a clairement une erreur stratégique le concernant.

_________________
"Nous ne cesserons pas d'explorer,
Et à la fin de toutes nos explorations,
Nous arriverons à l'endroit où nous avons commencé,
Et nous le connaîtrons pour la première fois."

T.S. ELIOT, Little Gidding, 1942
Shajar
Shajar
Vénérable

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par Shajar Dim 17 Jan 2021 - 11:55
Ceci dit, c'est rare que l'INP n'arrive pas à placer ses étudiants dans les trois ans. (En tout cas, c'était rare il y a encore une dizaine d'années, ça a peut-être changé depuis).
avatar
jésus
Habitué du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par jésus Dim 17 Jan 2021 - 13:25
Oui, le vrai intérêt de réussir le concours de conservateur territorial, c'est la formation qui suit.
Il y a eu quelques reçus/collés suite à la formation de conservateur de l'INP.
Mais, la base c'est d'avoir un fond de formation orienté " musée" type Chartes, formation en conservation et muséo.
Avoir quelques expériences, stages en musée avant aide pour trouver un poste, il ne faut pas le cacher.
Après, un profil d'historien n'est pas du tout un obstacle à diriger un musée consacré à l'histoire ( même si les beaux-arts dominent).

Moi, en ce qui me concerne, en plus d'une licence d' histoire de l'art avec un stage,  j'avais fait un stage en écomusée suite à un master 2 pro ( pas forcément fléché dans ce sens) , plus environ 5 ans d'expérience de médiation et d'accueil, avec un an d'expérience en tant qu'encadrant en musée. Deux mémoires d'esthétique et philo de l'art via un master de philo gé.

Et bien , ça n'a pas suffi. Il y a toujours mieux, des personnes avec des formations intégralement en histoire de l'art, master en muséo. En fait, le problème, c'est la concurrence. Pas tant que des postulants ont des parcours déshonorant, mais la concurrence est rude. Tout se joue ensuite, jusqu'où on souhaite postuler, se déplacer, ne pas être dans un établissement prestigieux du moins au début. Son plan de carrière, ses besoins en salaire ( être payé la première année à diriger un musée en tant qu'attaché à 1450 euros par mois, il ne faut pas regarder le fiche de paye), voir si on accepte de sacrifier ses week-ends, et j'en passe.
Shajar
Shajar
Vénérable

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par Shajar Dim 17 Jan 2021 - 14:53
Sans vouloir être brutale, avec une simple licence en histoire de l'art, tu n'as aucune chance d'avoir le concours de conservateur, même en PTSN et même avec une expérience muséale. Le concours est très nettement disciplinaire et très sélectif à l'écrit surtout. Un niveau master est un minimum pour la spécialité, sans compter qu'il ne faut pas être mauvais en langue.

Etant donné le nombre de postes, il faut vraiment passer par le trou de l'aiguille.
avatar
jésus
Habitué du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par jésus Lun 18 Jan 2021 - 8:42
Oui, j'ai jamais passé le concours de conservateur.
Par contre , le concours d'attaché de conservation, je l'ai eu. Donc rien d'impossible, comme je le disais. Surtout en mettant à profit ses compétences académiques en dissertation, rédaction, concours, et ses connaissances.
Shajar
Shajar
Vénérable

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par Shajar Lun 18 Jan 2021 - 16:29
Oui, les concours territoriaux sont un niveau en-dessous de conservateur, et donc plus accessibles à quelqu'un qui sait rédiger, même si pas évident non plus.
avatar
jésus
Habitué du forum

Les 3 ans après la réussite à un concours territorial - Page 2 Empty Re: Les 3 ans après la réussite à un concours territorial

par jésus Mar 19 Jan 2021 - 13:14
Les concours sont difficiles quand on a perdu l'habitude de rédiger en temps limité. Si on ne sait plus problématiser ou construire sa pensée.
Là, dans ma spécialité au concours, d'attaché de conservation PTSN, en comparaison d'étudiants en histoire de l'art, mes connaissance en philo des sciences, épistémo m'ont assuré la moyenne sans se forcer.

D'une manière générale, ce qui m'a le plus aidé, ce sont mes expériences pro en musée, que je réutilise sans dire que c'est moi qui les aies vécues. Le vrai apport de ces concours, c'est qu'ils sont concrets ( même en externe) à la différence des écrits voire des oraux des concours enseignant. Mes 5 années de contractuels ont été d'aucun secours au CAPES, mais mes 5 années de travail en musée m'ont permis d'avoir un concours. On sent qu'une progression est possible via des concours où l'expérience joue, et ce qui est intéressant.

Du reste, le trio magique de la FPT, c'est la bonne formation, l'expérience, le concours. En phase de reconversion, c'est difficile de réunir ce trio, il faut être franc.

Edit:

Un ami, en mode " les concours, c'est pas intéressant, de toute façon, ils proposent un CDI au bout de 6 ans dans la fonction publique" n'a jamais réussi à dépasser les 3 ans de suite sur un même poste. Il a eu 4 postes en 11 ans, avec des périodes de chômage de presque an, parfois.
A chaque fois, il suffit d'une mésentente avec un élu, une fermeture de service ou suppression de poste, et il n'a que Pôle emploi pour pleurer.
( sous-entendu pas de prime de licenciement). Le seul plus, c'est de bénéficier à des formations de préparation au concours, mais là aussi ce qui a joué en sa défaveur, c'est les souvenirs trop lointain de concours en temps limité, qui remontait à sa prépa soit presque 15 ans...
bref, ce qui joue, c'est être au bon endroit au bon moment, en termes de postes, et d'avoir un fond " scolaire" encore présent.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum