Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Aricie
Niveau 1

Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Aricie le Mar 05 Juil 2016, 20:09
Bonjour,
 
  Mon titre en dit déjà beaucoup : je me suis lancée dans la relecture, clavier sous les doigts, de ce roman de Kerangal, en vue de le donner à étudier à mes élèves l'an prochain (1ères STMG et sans doute aussi générales). J'étais au départ enthousiasmée par cette idée, et, au fil de ma lecture, je me demande : est-ce que ça ne sera pas une lecture démoralisante pour ceux qui parmi mes élèves fréquenteraient, dans leur vie personnelle, les hôpitaux (lieu principal de l'intrigue) ?
 
  Je me dis : étudier un texte, c'est le mettre à distance, comprendre comment il est construit, se poser des questions etc... mais nos élèves n'accèdent pas toujours à cette lecture. Pensez-vous que le thème traité (même s'il est avec pas mal de détachement: beaucoup de réalisme d'une part, d'autre part une mise à distance des personnages, absorbés dans une quête qui les dépasse) soit un critère très important ? Je ne sais trop qu'en penser, d'autant plus qu'aux oraux de français, je viens de faire passer des élèves qui avaient travaillé sur L'Adversaire d'Emmanuel Carrère - c'était d'ailleurs réussi, ils ont aimé et bien compris les problématiques de ce roman.


ps : je suis toute nouvelle dans le monde des forum (des fora?? hum, pardon), pouvez-vous me dire comment on fait un alinéa ? Merci !
avatar
Aricie
Niveau 1

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Aricie le Mar 05 Juil 2016, 20:09
Ah, apparemment, et contrairement à ce qu'indiquait la prévisualisation de mon message, je sais faire des alinéa !
avatar
cléo
Niveau 9

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par cléo le Mar 05 Juil 2016, 22:22
Difficile à dire. J'ai plutôt l'impression que les élèves ont apprécié l'identification facile à Simon. Mais la grosse difficulté est plutôt d'ordre stylistique : ils sont assez insensibles à la poésie de l'écriture de M. de Kerangal, à son rythme, à son souffle. Certains y voient même un obstacle à la lecture...
avatar
cléo
Niveau 9

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par cléo le Mar 05 Juil 2016, 22:22
Mais tente si tu en as envie !
avatar
nevermore
Niveau 10

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par nevermore le Mar 05 Juil 2016, 22:29
J'ai une collègue qui a donné en texte complémentaire la rencontre des deux jeunes (j'ai zappé les prénoms) et les élèves ont été très touchés par ce texte.
Tout dépend aussi de l'angle que tu vas choisir pour aborder le roman. J'aurais tendance à dire que si l'oeuvre te plaît, tu sauras faire partager ton plaisir de lecture avec tes élèves !
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Écusette de Noireuil le Mar 05 Juil 2016, 23:43
Je l'ai fait en OI, en prévenant que c'était difficile au début mais qu'ensuite on allait vers plus de positif. En parlant aussi du rôle de la littérature dans l'expression des difficultés de vie, du fait que ça permet une mise à distance.
Les élèves (des première S) ont bien adhéré malgré l'aspect exigeant du texte. Ils ont été sensibles à la tension narrative (unité de temps) et à la succession des personnages, à la construction du roman. J'ai de plus en fin d'année eu la chance d'aller voir l'adaptation théâtrale qui passait dans le coin (ça a été la cerise sur le gâteau, il en est sorti plein de remarques très intéressantes).
Bref: une réussite, dans l'ensemble.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par NLM76 le Mer 06 Juil 2016, 09:49
Pas encore lu cet auteur. Vous voudriez bien nous en copier une phrase ou deux pour nous donner encore plus envie ?

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Écusette de Noireuil le Mer 06 Juil 2016, 10:37
"C’est l’heure. Amorce du jour où l’informe prend forme : les éléments s’organisent, le ciel se sépare de la mer, l’horizon se discerne. Les trois garçons se préparent, méthodiques, suivant un ordre précis qui est encore un rituel : ils fartent leur planche, vérifient les attaches du leash, passent des sous-vêtements spéciaux en polypropylène avant de revêtir les combinaisons en se contorsionnant sur le parking – le néoprène adhère à la peau, la râpe et parfois même la brûle –, chorégraphie de pantins en caoutchouc qui demande de l’entraide, nécessite qu’ils se touchent, se manipulent ; après quoi les bottillons, la cagoule, les gants, et ils referment le camion. À présent, ils descendent vers la mer, surf sous le bras, légers, franchissent la grève à grandes enjambées, la grève où les galets s’effondrent sous leur pas dans un boucan infernal, et une fois arrivés au rivage, alors que tout se précise en face d’eux, le chaos et la fête, ils passent le leash autour de leur cheville, rajustent leur cagoule, réduisent à rien l’espace de peau nue autour de leur cou en saisissant dans leur dos ce cordon qu’ils remontent jusqu’aux derniers crans de la fermeture éclair – il s’agit d’assurer la meilleure étanchéité possible à leur peau de jeune homme, une peau souvent constellée d’acné dans le haut du dos, sur les omoplates, quand Simon Limbres, lui, arbore un tatouage maori en épaulière –, et ce geste, le bras tendu en l’air d’un coup sec, signifie que la session commence, let’s go ! – alors peut-être que maintenant les cœurs s’excitent, qu’ils s’ébrouent lentement dans les cages thoraciques, peut-être que leur masse et leur volume augmentent et que leur frappe s’intensifie, deux séquences distinctes dans un même battement, deux coups, toujours les mêmes : la terreur et le désir."

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Verticales/Verticales/Reparer-les-vivants

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
lit et rature
Niveau 6

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par lit et rature le Mer 06 Juil 2016, 10:41
Quels passages avez-vous retenus en lectures analytiques ?

avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Écusette de Noireuil le Mer 06 Juil 2016, 10:43
J'ai fait le portrait de P Révol, l'attente de Marianne au café avant l'arrivée de Sean, et les retrouvailles des parents devant le corps de Simon. Et puis pas mal d'études d'ensemble à côté, bien sûr. Et un GT sur les personnages de médecins dans la littérature.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
lisette83
Expert

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par lisette83 le Mer 06 Juil 2016, 10:45
Il y a eu une mise en scène très intéressante du roman au théâtre de Sartrouville.
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Écusette de Noireuil le Mer 06 Juil 2016, 10:51
Il y a eu deux adaptations, moi j'ai vu celle de Noblet, remarquable. L'autre est très bien aussi je crois.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
avatar
Aricie
Niveau 1

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Aricie le Mer 06 Juil 2016, 11:58
Merci pour vos réponses, je vais le tenter ! Et Ecusette, c'est chouette que tu l'aies fait, j'avais un peu cherché sur internet et n'avais vu personne qui en parlait. En plus, en novembre, il y a une adaptation en film qui sort, il faut voir ce que ça vaut mais ça peut être un moyen de plus pour les accrocher (mes petits STMG surtout). Il y a des acteurs de choix en tout cas (Anne Dorval et Tahar Rahim hearts ).

Et NLM76, tu nous diras ce que tu en penses si tu le lis : à la relecture, je suis un peu moins enthousiaste que la première fois, quelques incorrections lexicales ou incohérences dans l'emploi des temps m'ont refroidie. Cela dit, ça reste très intéressant et bien construit.

avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Écusette de Noireuil le Mer 06 Juil 2016, 12:56
Je te signale un livret pédagogique disponible sur internet sur le site de gallimard je crois. Quant aux erreurs de langue. ..il y en a chez les plus grands parfois!

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
avatar
gluche
Niveau 6

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par gluche le Mer 06 Juil 2016, 22:45
J'ai interrogé des candidats qui avaient lu ce roman en LC, ils ne m'ont pas paru abattus.
Mais s'il faut cesser d'étudier les oeuvres potentiellement déprimantes, adieu Les Fleurs du Mal et pas seulement!

Une collègue qui a rencontré Maylis de Kerangal à l'occasion de sa venue dans leur établissement m'en a dit le plus grand bien.
J'avoue ne pas trop accrocher à son style...
avatar
Aricie
Niveau 1

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Aricie le Ven 08 Juil 2016, 10:02
Chouette, chouette, chouette (mon style à moi, il est bien ?), j'ai vraiment envie de le faire !
avatar
Auz
Niveau 5

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Auz le Mer 13 Juil 2016, 23:59
Certains de mes 1ères ES l'ont lu en cursive cette année et ont beaucoup aimé, notamment les changements de points de vue (alors que je pensais que ce serait une difficulté majeure, comme quoi...).
Je le garde dans un coin de l'esprit pour une étude d'OI future mais pas l'an prochain, ma progression est faite (voir le fil sur les progressions en 1ère).

_________________
Boulet un jour, boulet toujours.
avatar
xavaud
Niveau 9

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par xavaud le Jeu 14 Juil 2016, 09:38
Mes BTS ont adoré ce livre, malgré les difficultés de lecture. Je le proposerai de nouveau sans hésiter.
nath75
Niveau 5

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par nath75 le Jeu 15 Déc 2016, 20:40
Je remonte ce fil, car j'étudie l'oeuvre en 1S cette année. Même si certains sont très touchés par le sujet, la séquence passe plutôt bien.
Par contre, je sèche complètement pour la lecture cursive. Auriez-vous par hasard des idées? Je pensais initialement à Thérèse Raquin, pour comparer la façon dont le personnage mort continue à exister après sa mort dans les deux oeuvres. Mais je ne suis pas sûre que ce soit très pertinent, et j'aurais bien aimé, quand même, leur faire lire quelque chose d'un peu moins sombre. Si vous avez en tête des titres qui aborderaient la question du don de soi, ou de la générosité, de l'altruisme, je suis donc preneuse!
Comme je ne suis pas sûre d'avoir le temps de faire une autre séquence sur le roman, j'aurais bien aimé trouver une oeuvre un peu plus classique, mais je ne suis pas fermée à quelque époque que ce soit non plus.
Merci d'avance!
Contenu sponsorisé

Re: Réparer les vivants, Maylis de Kerangal : potentiellement déprimant pour des lycéens ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum