Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par René Chiche le Mar 14 Nov 2017 - 17:09

Action et Démocratie considère que le texte sur l’orientation et l'accès au premier cycle du supérieur présenté par le ministère comporte des propositions qui vont dans le bon sens, celui que partagent la majorité de nos collègues mais aussi les parents et les étudiants eux-mêmes.

Nous l'avons donc soutenu et nous félicitons que l’administration ait retenu une des deux propositions d’amendement que nous avons présentées.

Toutefois A&D continue de fait part de son inquiétude sur un certain nombre de points essentiels qui ne trouvent pas à ce jour le début d’une prise en charge courageuse et déterminée.

Lire ici l'intégralité de notre déclaration au CSE du 09/11/2017 :

https://actionetdemocratie.com/ad/a-et-d/declaration-ad-au-conseil-superieur-de-leducation/

René Chiche
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par VicomteDeValmont le Mar 14 Nov 2017 - 21:53

La CFE-CGC, fidèle à elle-même, n'a que faire, en effet, du déterminisme social qui ira s'accroissant avec cette réforme de l'orientation dans le supérieur alors que toutes les études montrent que la France est un très mauvais élève.

Pour rappel:




"Un fort déterminisme

PISA 2015 vient aussi rappeler qu’en France, les destinées scolaires se figent au berceau. C’est là ce qui caractérise l’Hexagone lorsqu’on le compare aux autres pays de la zone OCDE. Près de 40 % des élèves issus d’un milieu défavorisé sont en difficulté, selon l’évaluation. Et seulement 2 % d’entre eux peuvent prétendre au titre de premier de la classe. A l’inverse, seuls 5 % des élèves d’un milieu favorisé sont classés parmi les plus faibles.
Le système français est encore plus discriminant pour les jeunes issus de l’immigration. Leur score est inférieur de 62 points à celui des autres élèves (contre 43 points en moyenne OCDE). Après « contrôle du milieu socio-économique » des élèves, cet écart se réduit à 32 points, précise l’OCDE. C’est encore l’équivalent d’une année scolaire…"

http://www.lemonde.fr/education/article/2016/12/06/enquete-pisa-les-eleves-francais-dans-la-moyenne_5044175_1473685.html#gqaRdoQ7Ywx5MUTz.99

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
VicomteDeValmont
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par archeboc le Mer 15 Nov 2017 - 1:21


@VicomteDeValmont a écrit:PISA 2015 vient aussi rappeler qu’en France, les destinées scolaires se figent au berceau. C’est là ce qui caractérise l’Hexagone lorsqu’on le compare aux autres pays de la zone OCDE. Près de 40 % des élèves issus d’un milieu défavorisé sont en difficulté, selon l’évaluation. Et seulement 2 % d’entre eux peuvent prétendre au titre de premier de la classe. A l’inverse, seuls 5 % des élèves d’un milieu favorisé sont classés parmi les plus faibles.
Le système français est encore plus discriminant pour les jeunes issus de l’immigration. Leur score est inférieur de 62 points à celui des autres élèves (contre 43 points en moyenne OCDE). Après « contrôle du milieu socio-économique » des élèves, cet écart se réduit à 32 points, précise l’OCDE. C’est encore l’équivalent d’une année scolaire…"

Peut-être faudrait-il mettre en cause la modélisation PISA du capital culturel. Il n'y a aucune raison pour que le modèle linéaire adopté par PISA soit exact. On peut au contraire supposer que les populations qui cumulent les handicaps ne les additionnent pas, mais font plus que les additionner. Pour le dernier paragraphe, par exemple, le classement PISA prend-il en compte que le niveau scolaire des immigrés (pas des élèves, mais des adultes) est le plus faible en Europe après la Belgique ? Je n'en suis pas sûr. Prend-il en compte que l'intégration d'un immigré ou d'un enfant d'immigré dépend de facteur historiques, comme par exemple de l'existence d'un contentieux colonial ? Je suis presque sûr que non.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par Elyas le Mer 15 Nov 2017 - 5:56

Dans tous les cas, cela montre bien que l'école met trop souvent en avant les "exceptions" sous le label du mérite et ne réfléchit pas à casser ces parcours sociologiques qui butent sur la difficulté et l'échec scolaires.
avatar
Elyas
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par René Chiche le Mer 15 Nov 2017 - 7:06

Je pense que l'on confond deux ordres de problèmes dans cette discussion. Je prends moi-même le temps de distinguer, dans ma déclaration au CSE, la sélection scolaire et la "sélection" sociale, qui n'a rien à voir et ne relève évidemment pas du même traitement. En tout cas, cette dernière problématique n'a strictement rien à voir avec l'amélioration des conditions d'accès au premier cycle en vue d'y favoriser la réussite des étudiants. Le fond de ma pensée sur le sujet que vous évoquez, en deux mots très succincts : latin et sections européennes POUR TOUS, c'est-à-dire pas comme options réservées aux connaisseurs du système. Ce qui suppose aussi, avant toute chose, que chacun sorte de l'école primaire en sachant vraiment ce qu'il est supposé savoir. Bon, je ne vais pas refaire ici ma déclaration, n'est-ce pas ? Il suffit de la lire, ainsi que les précédentes....
Cordialement

René Chiche
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par llaima le Mer 15 Nov 2017 - 9:35

@René Chiche a écrit:Action et Démocratie considère que le texte sur l’orientation et l'accès au premier cycle du supérieur présenté par le ministère comporte des propositions qui vont dans le bon sens, celui que partagent la majorité de nos collègues mais aussi les parents et les étudiants eux-mêmes.

Nous l'avons donc soutenu et nous félicitons que l’administration ait retenu une des deux propositions d’amendement que nous avons présentées.



Devaquet sors de ce corps!
avatar
llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par René Chiche le Mer 15 Nov 2017 - 17:44



[/quote]

Devaquet sors de ce corps![/quote]

Très drôle ! Je faisais partie des vingt premiers manifestants contre la loi Devaquet en 86, je dis bien "vingt premiers" !

Il s'agissait, alors, du montant des droits d'inscriptions.

Rien à voir avec le projet actuel !

René Chiche
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accès au supérieur : déclaration Action & Démocratie au CSE le 9 novembre 2017

Message par may68 le Ven 17 Nov 2017 - 8:57

Limiter la loi Devaquet à l'augmentation des frais d'inscription !

Le projet prévoyait notamment de sélectionner les étudiants à l’entrée des universités, et de mettre celles-ci en concurrence.

may68
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum