Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Glaskassa
Niveau 5

Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ? - Page 6 Empty Re: Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ?

par Glaskassa le Dim 3 Fév 2019 - 21:29
@jjrousseau a écrit:Je n'ai jamais fait la grève et je n'ai jamais manifesté mais je suis prête à le faire demain si c'est pour crier un grand ras le bol :
 
- pour tous les élèves qui n'ont à faire au collège car il n'en ont rien à [faire] de rien et qui font perdent leur temps aux profs mais aussi aux élèves qui ont envie de bosser !
- ras le bol de devoir supporter des gamins qui foutent le cours en l'air car ils n'ont pas leur livre, leur cahier, leur feuille et ne savent même pas de quoi on parle !
-Marre de s'occuper toujours de [propos insultants] et de délaisser ceux qui n'embêtent personne mais qui ont envie de travailler !
    Je ne réclame ni des moyens supplémentaires ni une augmentation de salaire mais la possibilité de faire mon boulot correctement !

Contrairement à toi, qui percevais l'intégralité de ton salaire, j'ai fait TOUTES les grèves, depuis mes débuts, qui datent de 1996, imagine un peu. Les grèves en question ne portaient que rarement sur le point d'indice En 2003, c'était hyper lourd. Un mois de jours de grève, à la louche. Célibataire à l'époque, j'ai bouffé des patates pour le bien de la profession, des élèves. Tu bossais à l'époque ?
Avec Belkacem, la réforme à la c**- je m'auto-censure - j'ai fait grève, encore et toujours. Dans toute l'académie, j'étais la seule gréviste de l'académie (5 départements) à aller au bout, à savoir ne pas me pointer à la correction du DNB. Merci le Snalc qui m'a soutenue. Résultat ? Ben tout est passé, hein, vu qu'un grand nombre de "résistants" se sont rendus aux corrections des épreuves. Donc, maintenant, contrairement à toi, je ne ferai plus aucune grève, parce que... merde ... zut, marre d'avoir fait tant de grèves, et d'avoir entendu tant de collègues se targuer de ne pas les faire (comme tu le fais). Stop, marre, tant pis. Je fais cours, comme je peux. Et les râleurs qui-ne-faisaient-pas-grève-par-principe-et-ceux-qui-ne-la-font-pas-parce qu'ils-n'ont-pas-les-moyens-avec-maison-piscine-mari-qui-bosse-chez-Total-je les emm
La situation est inquiétante, tu as raison. Fais grève, tu as raison. Mais ne viens pas trop te targuer de ne jamais avoir fait grève pour récriminer ensuite, franchement, ça passe mal pour tous les grévistes qui ont perdu une grande part de leur salaire depuis des années.
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ? - Page 6 Empty Re: Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ?

par pseudo-intello le Dim 3 Fév 2019 - 21:33
@Poupoutch a écrit:Est ce que la raison de cette "épidémie" n'est pas simplement qu'on diagnostique mieux, plus tôt et davantage d'enfants ? Et qu'on les prend plus en charge (ces enfants qui, il n'y a pas si longtemps étaient eux aussi considérés comme des inadaptés)? Et est-ce que les élèves en PAP sont forcément les plus pénibles ?

Si je peux parler d'expérience, il y a plusieurs profils d'élèves PAP. Et assister à une ESS est très intéressante.

Avec certaines familles, l'ESS sert à aider leur enfant à poursuivre une scolarité la plus normale possible, avec les aménagements indispensables. Parfois, les parents vont essayer de trouver la juste meure, qui va aider leur enfant sans le dispenser de faire des efforts. Par exemple, si l'infirmière, un peu alarmiste, veut demander un ordinateur alors que l'élève écrit juste un peu lentement (ou mal, mais qu'à force d'écrire quand même, il s'améliore, et s'il cessait d'écrire, il perdrait les acquis), les parents vont souligner cela et ne pas demander l'ordinateur. Les parents seront aussi capables, le cas échéant, de discuter avec un enseignant, de faire confiance à l'enseignant (qui leur fera confiance en retour), et sont capables d'entendre que leur enfant n'a rien fichu quand c'est le cas (personne n’est parfait). La pathologie là, soit, et elle complique les choses, mais tout ce qui peut dérailler n'est pas forcément à mettre sur ce compte-là.

Et puis il y a des parents qui vont tout mettre sur le compte de la pathologie, qui ne seront pas capables d'entendre ou de prendre en considération des critiques sur leur progéniture, qui voudront que tout soit respecté à 100% tout le temps même quand c'est super galère pour le prof (qui par ailleurs fait des efforts), qui ne vont pas du tout faire d'efforts, et si le môme ne travaille pas, n'écoute pas, se fiche du monde, on 'na rien compris, c'est lafotàlamaladie.

Dans les deux cas, le comportement de l'élève dépend pas mal de celui des parents. Razz

Enfin bref, c'est le monde normal. Des gens avec lesquels on peut parler et s'entendre, des gens avec lesquels ça va pas être possible, etdes gens dans l'entre deux. Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ? - Page 6 1482308650
Sphinx
Sphinx
Modérateur

Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ? - Page 6 Empty Re: Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ?

par Sphinx le Dim 3 Fév 2019 - 21:42
Aline Dubois, avant de tirer des conclusions hâtives sur ce que pensent les membres du forum, je vous invite à lire plusieurs fils avant de vous faire un avis.

Sur ce, comme ce topic a été ouvert sans aucun but précis sinon d'être un topic sur lequel on râle et se dispute, qu'il y a déjà de nombreux fils de discussion pour cela, et que cela commence à partir dans tous les sens, il est verrouillé.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Quand est-ce qu'on va le dire et le crier ? - Page 6 Livre11
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum