Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:01

@Maieu a écrit:
@stench a écrit:
@Maieu a écrit:

Oui, c'est quoi, exactement ?

Oula, je ne vais pas te faire l'histoire du mouvement anarchiste et des projets libertaires, là, en quelques lignes, hein  Wink Il y a plein de littérature sur le sujet, ou alors, mieux, tu contactes un des groupes proches de chez toi et tu rencontres ces militants, ils se feront un plaisir de t'expliquer. Sous mon avatar tu as un lien vers la FA par exemple, mais c'est loin d'être la seule organisation militant pour une révolution libertaire.  Very Happy

Comment dire... Ma question était faussement naïve - je sais ce qu'est le mouvement libertaire.
Je pense que le mouvement libertaire/ anarchiste est non une utopie mais un mythe.

Un mythe? Je milite donc avec des personnages mythologiques, ça, ça claque. Ils seront fiers Razz  Une utopie? Peut-être. La poursuite du capitalisme est une utopie, c'est évident. Essayons autre chose, on verra bien. Moi, je tenterais bien les théories libertaires, là où ça a été essayé, ça a plutôt bien fonctionné. On jugera après.  Very Happy 

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 10:05

Là où on a essayé ? c'est-à-dire ?

Moi ça me fait un peu penser à l'histoire de Cuba (dans une certaine mesure), quand on voit ce que ça donne désolé mais ça ne fait pas rêver

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:09

Cuba, anarchiste? Je n'en avais jamais entendu parler. Après, prendre un exemple qui n'a rien d'anarchiste pour en conclure que l'anarchisme n'a pas fait ses preuves, c'est pour le moins étonnant.

Je te laisse lire ce livre : Expériences libertaires du XIXe siècle à nos jours, Ronald Creagh, édition Agone.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 10:12

Je n'ai pas dit que Cuba était anarchiste, j'ai dit que certains des préceptes que j'ai pu lire sur le site de la FA me font penser à l'histoire de Cuba, c'est tout.

J'aimerais savoir à quoi vous vous référez lorsque vous dites : "là où on a essayé, ça a plutôt bien marché ?"

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:13

@EU1 a écrit:Je n'ai pas dit que Cuba était anarchiste, j'ai dit que certains des préceptes que j'ai pu lire sur le site de la FA me font penser à l'histoire de Cuba, c'est tout.

Cuba s'est toujours revendiqué comme une république, j'ai du mal à voir le rapport.

@EU1 a écrit:J'aimerais savoir à quoi vous vous référez lorsque vous dites : "là où on a essayé, ça a plutôt bien marché ?"

Les expériences dont je parle sont justement répertoriées, expliquées et analysées dans le livre que je cite. Je peux te l'envoyer si tu ne veux pas l'acheter.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 10:25

Oui enfin il y a eu des pays qui ont connu une période anarchiste et qui n'ont pas pour autant changé l'appellation de leur système politique (l'espagne anarchiste pendant plusieurs mois en 1936 par exemple)

Je ne vois pas de pays dont le système politique a été qualifié d'anarchiste... c'est pour ça que je considère (mais je ne suis pas expert) qu'on peut qualifier certains aspects de certains pays (Cuba par exemple) ou certaines décisions politiques comme étant proches de l'anarchie sans pou autant que le système politique du pays en question soit considéré ainsi...


EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:29

L'Espagne libertaire de 36 est un meilleur exemple, puisqu'en effet il y a eu une volonté de mettre en oeuvre un système libertaire, en se dispensant de dirigeant et de gouvernement. On peut parler, pour cette pếriode, de tentative libertaire. Cuba a toujours eu un dirigeant et une classe dirigeante, le communisme de Cuba n'a rien à voir avec l'anarchisme, de près ou de loin. Après, que certaines idées soient proches, on peut toujours le dire... Les libertaires se battent pour la liberté, l'égalité, la fraternité... Je ne vais pas dire pour autant que la France est libertaire.  Very Happy 

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Maieu le Dim 29 Déc 2013 - 10:31

@stench a écrit:
@Maieu a écrit:
@stench a écrit:

Oula, je ne vais pas te faire l'histoire du mouvement anarchiste et des projets libertaires, là, en quelques lignes, hein  Wink Il y a plein de littérature sur le sujet, ou alors, mieux, tu contactes un des groupes proches de chez toi et tu rencontres ces militants, ils se feront un plaisir de t'expliquer. Sous mon avatar tu as un lien vers la FA par exemple, mais c'est loin d'être la seule organisation militant pour une révolution libertaire.  Very Happy

Comment dire... Ma question était faussement naïve - je sais ce qu'est le mouvement libertaire.
Je pense que le mouvement libertaire/ anarchiste est non une utopie mais un mythe.

Un mythe? Je milite donc avec des personnages mythologiques, ça, ça claque. Ils seront fiers Razz  Une utopie? Peut-être. La poursuite du capitalisme est une utopie, c'est évident. Essayons autre chose, on verra bien. Moi, je tenterais bien les théories libertaires, là où ça a été essayé, ça a plutôt bien fonctionné. On jugera après.  Very Happy 

En deux mots. L’anarchisme libertaire renvoie au « un ». En cela il est une forme de transcendance - le christianisme renvoie aussi au « un » - qui ne dit pas son nom. C’est pourquoi je dis qu’il est un mythe et non une utopie (immanence).
Il ne peut être réalisable qu’à la marge, et de manière difficilement pérenne, parce que même s’il s’efforce de produire une théorie positive, il se définit essentiellement « contre » une organisation du social, « contre » les nécessités inhérentes aux « deux » et au « multiple ».


Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 10:35

J'ai du mal à prendre au sérieux ce "système politique"... de tout temps les hommes se sont organisés en société, je ne vois pas comment il peut en être autrement...

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:37

C'est une vision que me semble fausse. Jamais les anarchistes n'ont été contre une organisation du social, c'est absurde, ils proposent au contraire d'autres organisations du social. Avant d'être appelés anarchistes, on parlait bien de socialisme libertaire. La devise qui est souvent utilisée, c'est "lordre, moins le pouvoir". Ne pas voir d'organisation sociale dans le projet libertaire, c'est croire en une définition de l'anarchisme proche de celle donnée par M6 : le bordel. C'est absurde et personne ne milite pour le bordel. Je peux te donner une liste longue comme le bras de notions pour lesquelles l'anarchisme est "pour" au lieu d'être "contre". Tous les anarchistes parlent d'une construction de société, il n'est pas question d'autre chose... Après, je suis militant, je ne suis donc pas plus objectif que toi.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:42

Je précise que je ne veux convaincre personne, sur un forum, c'est en général stérile. Je rectifie des affirmations fausses. Après, je ne veux pas être gourou de quoi que ce soit. J'ai des tas de livres à donner ou confier, que chacun se fasse son idée. Je tiens des tables de presse pour informer qu'il existe d'autres façons de voir et de structurer une société que ce qui nous est proposé. Après, à chacun d'en tirer les conclusions (ou non), moi je donne des pistes de reflexion. Quand je fais des conférences, je ne prétends jamais avoir raison, je dis moi-même que j'aimerais essayer ce système, là où les autres tendent à échouer.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 10:47

Je vois tout cela d'un œil assez circonspect. Ce n'est pas anodin si aujourd'hui, le terme "anarchie" est utilisé comme synonyme du mot "chaos"... cela montre que "l'autre organisation du social" que vous prônez n'est soit pas comprise par les gens, soit pas considérée comme "organisation" justement...

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par thrasybule le Dim 29 Déc 2013 - 10:48

J'avais un ami, en prépa, qui était anarchiste chrétien C'est un peu vague, mais je me souviens de discussions où il m'avait parlé d'Ellul, de Mounier aussi (mais lui, c'est plutôt l'existentialisme chrétien non?). Tu connais, Stench?

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par thrasybule le Dim 29 Déc 2013 - 10:50

Le fait que le mot soit galvaudé, utilisé à contre-sens, ou  de façon caricaturale, ne permet pas de remettre en cause la pertinence ou son caractère opératoire de ce qu'il recouvre


Dernière édition par thrasybule le Dim 29 Déc 2013 - 10:53, édité 1 fois

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Maieu le Dim 29 Déc 2013 - 10:52

@stench a écrit:C'est une vision que me semble fausse. Jamais les anarchistes n'ont été contre une organisation du social, c'est absurde, ils proposent au contraire d'autres organisations du social. Avant d'être appelés anarchistes, on parlait bien de socialisme libertaire. La devise qui est souvent utilisée, c'est "lordre, moins le pouvoir". Ne pas voir d'organisation sociale dans le projet libertaire, c'est croire en une définition de l'anarchisme proche de celle donnée par M6 : le bordel. C'est absurde et personne ne milite pour le bordel. Je peux te donner une liste longue comme le bras de notions pour lesquelles l'anarchisme est "pour" au lieu d'être "contre". Tous les anarchistes parlent d'une construction de société, il n'est pas question d'autre chose... Après, je suis militant, je ne suis donc pas plus objectif que toi.

Je n’assimile pas l’anarchisme libertaire à un quelconque bordel et je ne le réduis pas au rejet de la vie sociale. Ce que je dis c’est que ses discours sont inclus dans une démarche transcendante qui vise le « un ».
Est-ce que la contradiction du libertaire anarchiste et/mais « militant » n’en est pas une illustration ? En faire une règle de vie personnelle – dans une certaine mesure, on peut vivre de manière libertaire et anarchiste – est une chose ; imaginer que ce mode de vie puisse être étendu à la collectivité en est une autre – pour moi, un mythe, donc.


Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Déc 2013 - 10:56

@EU1 a écrit:J'ai du mal à prendre au sérieux ce "système politique"... de tout temps les hommes se sont organisés en société, je ne vois pas comment il peut en être autrement...

Moi j'ai du mal à prendre au sérieux une analyse politique qui comprend "de tout temps".  Very Happy 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 10:56

@thrasybule a écrit:J'avais un ami, en prépa, qui était anarchiste chrétien C'est un peu vague, mais je me souviens de discussions où il m'avait parlé d'Ellul, de Mounier aussi (mais lui, c'est plutôt l'existentialisme chrétien non?). Tu connais, Stench?

J'en connais oui, et je sais que Tolstoï est souvent considéré aussi comme une référence. Ca ne me choque pas puisque les notions de tolérance, respect, égalité, partage défendues par les libertaires sont finalement assez proches de ce que disait le Christ, c'est une forme d'humanisme aussi. Le capitalisme nuirait à cet équilibre et donc voir un anarchisme chrétien, après un premier moment de surprise, n'est pas totalement absurde. Après, dans l'idée d'égalité et de refus des hiérarchie, garder Dieu au-dessus de nous me semble étrange.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par thrasybule le Dim 29 Déc 2013 - 10:57

Non, MK, le pire c'est :" depuis la nuit des temps"....        

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Déc 2013 - 10:57

@thrasybule a écrit:Non, MK, le pire c'est :" depuis la nuit des temps"....        

 lol! 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par EU1 le Dim 29 Déc 2013 - 11:01

@stench a écrit:
@thrasybule a écrit:J'avais un ami, en prépa, qui était anarchiste chrétien C'est un peu vague, mais je me souviens de discussions où il m'avait parlé d'Ellul, de Mounier aussi (mais lui, c'est plutôt l'existentialisme chrétien non?). Tu connais, Stench?

J'en connais oui, et je sais que Tolstoï est souvent considéré aussi comme une référence. Ca ne me choque pas puisque les notions de tolérance, respect, égalité, partage défendues par les libertaires sont finalement assez proches de ce que disait le Christ, c'est une forme d'humanisme aussi. Le capitalisme nuirait à cet équilibre et donc voir un anarchisme chrétien, après un premier moment de surprise, n'est pas totalement absurde. Après, dans l'idée d'égalité et de refus des hiérarchie, garder Dieu au-dessus de nous me semble étrange.


Oui et on voit ce que l'application factuelle de ces principes donne... j'ai tendance à considérer que plus les principes sont beaux et nobles, plus leur application est risquée

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Déc 2013 - 11:02

@EU1 a écrit:
@stench a écrit:
@thrasybule a écrit:J'avais un ami, en prépa, qui était anarchiste chrétien C'est un peu vague, mais je me souviens de discussions où il m'avait parlé d'Ellul, de Mounier aussi (mais lui, c'est plutôt l'existentialisme chrétien non?). Tu connais, Stench?

J'en connais oui, et je sais que Tolstoï est souvent considéré aussi comme une référence. Ca ne me choque pas puisque les notions de tolérance, respect, égalité, partage défendues par les libertaires sont finalement assez proches de ce que disait le Christ, c'est une forme d'humanisme aussi. Le capitalisme nuirait à cet équilibre et donc voir un anarchisme chrétien, après un premier moment de surprise, n'est pas totalement absurde. Après, dans l'idée d'égalité et de refus des hiérarchie, garder Dieu au-dessus de nous me semble étrange.


Oui et on voit ce que l'application factuelle de ces principes donne... j'ai tendance à considérer que plus les principes sont beaux et nobles, plus leur application est risquée

Donc autant appliquer directement la loi du fric et du plus fort.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Dim 29 Déc 2013 - 11:03

@EU1 a écrit:
@stench a écrit:
@thrasybule a écrit:J'avais un ami, en prépa, qui était anarchiste chrétien C'est un peu vague, mais je me souviens de discussions où il m'avait parlé d'Ellul, de Mounier aussi (mais lui, c'est plutôt l'existentialisme chrétien non?). Tu connais, Stench?

J'en connais oui, et je sais que Tolstoï est souvent considéré aussi comme une référence. Ca ne me choque pas puisque les notions de tolérance, respect, égalité, partage défendues par les libertaires sont finalement assez proches de ce que disait le Christ, c'est une forme d'humanisme aussi. Le capitalisme nuirait à cet équilibre et donc voir un anarchisme chrétien, après un premier moment de surprise, n'est pas totalement absurde. Après, dans l'idée d'égalité et de refus des hiérarchie, garder Dieu au-dessus de nous me semble étrange.


Oui et on voit ce que l'application factuelle de ces principes donne... j'ai tendance à considérer que plus les principes sont beaux et nobles, plus leur application est risquée

Bon, là, on tourne en rond et ça devient absurde. On fait quoi alors? Rejetons les notions d'égalité, de respect, de tolérance. Ca ira mieux après.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par PauvreYorick le Dim 29 Déc 2013 - 12:07

Il y a foule d'expériences politiques anarchistes extrêmement convaincantes dans l'histoire; elles se heurtent à des questions d'échelle et (éventuellement) à des questions militaires. Mais dire que la qualité même de leurs idéaux les disqualifie, c'est un peu comme dire qu'on refuserait d'aller dans un restaurant dont le chef ne soit pas connu pour tenter d'empoisonner ses clients.

Sinon effectivement anarchie signifie «absence d'ordre» depuis très longtemps, mais c'est surtout intéressant psychanalytiquement, si j'ose dire, puisque le terme a été forgé pour signifier l'absence de gouvernement ou de commandement (arkhè) et certainement pas l'absence d'ordre et encore moins l'absence de normes.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Anim' le Dim 29 Déc 2013 - 12:26

@PauvreYorick a écrit:Anim' : mis à part le souci dans les balises de citation qui m'attribue des propos que je n'ai pas tenus (mais pas grave), à mon sens l'ajout de «totalement» ne change strictement rien. Ou c'est que je n'ai pas compris ce que tu voulais dire (il faut dire, aussi, que tu ne l'as pas expliqué).

Je détaille. Je ne sais pas ce que tu entends par «égalité devant la vie», mais j'imagine que, par exemple, un terrain congénitalement favorable au diabète en fait partie: certains en souffrent, d'autres en sont exempts.

L'égalité devant la loi dit que deux individus «inégaux devant la vie», l'un souffrant de cette propension au diabète et l'autre non, pris en flag' de tentative de vol de sac Vuitton sur les Champs, seront néanmoins jugés de la même façon, à supposer que ça aille devant une juridiction. J'ajoute que si l'un est fils de médecin et l'autre fils d'ouvrier, ça ne changera rien à leurs droits respectifs.


Egalité de droit, certes, dans la constitution c'est acquis, mais seulement là. Un de mes neveux a fait 6 mois ferme pour une bagarre, cet andouille ne s'est pas présenté au tribunal contrairement à son frère ( qui lui a prit 6 mois de bracelet électronique du coup, 2 ans après les faits.) quelle racaille multirécidiviste en prend autant ? Deux poids deux mesures malgré l'égalité devant la loi. Les exemples du genre y en a des milliers, je ne focalise pas sur celui que je cite.
Désolée de ne pas être tjrs claire, j'ai une aisance d'écriture toute relative.  Wink 

Anim'
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Elyas le Dim 29 Déc 2013 - 12:52

Pour en revenir aux réponses d'EU1 et Anim' à ma question sur quoi faire pour faire baisser voire disparaître le chômage, je ne lis que des réponses qui ne fonctionnent pas. Réduire les subvention et l'emploi public ou laisser le marché fonctionner en réduisant l'assistanat. Déjà, cette notion d'assistanat, je me pose toujours la question de ce que c'est. Donner de l'argent pour vivre aux gens sans emploi n'est pas pour moi de l'assistanat, c'est du salut public car si on ne leur permettait pas de se loger/senourrir/se vêtir, ces personnes de plus en plus nombreuses feraient des émeutes et ce serait pire. On est pas dans l'assistanat, on est dans "Du pain et des jeux" pour calmer les foules dont les gouvernants ne savent/veulent pas répondre aux aspirations car ils savent que s'ils y répondaient, le système imploseraient. On le voit d'ailleurs déjà avec le problème des enfants des classes moyennes qui ont des masters, des doctorats et vont bosser au macdo. Les statisticiens anglais parlaient de probo, des prolétaires bourgeois, des gens répondant aux aspirations de la bourgeoisie (travailler à l'école, réussir ses examens, obtenir des diplômes, avoir une culture et des compétences d'élite, respecter les valeurs de la société mais se retrouver au chômage dans sa branche et devoir faire des petits boulots).

Avec la robotisation, la globalisation qui met en concurrence les salariés du monde entier au profit du moindre salaire et du moindre avantage social, le chômage dans les pays riches qui acceptent cette règle de la concurrence du moindre ne peut pas baisser. La seule politique viable à court terme (et c'est une fuite à tombeau ouvert), c'est la politique du pain et des jeux. Regardez par exemple à quel point le foot et les télécrochets sont populaires, sans parler des jeux du cirque que sont les téléréalités d'enfermement, on se croirait au croisement des combats de gladiateurs (on élimine avec le vote de la foule) et des spectacles de petit théâtre romain qui ont fini à la fin de l'époque romaine par devenir quasiment pornographique. On ajoute des sommes ridicules, suffisantes pour nourrir avec des déchets alimentaires les masses populaires (pensez à ce que sont les ingrédients composant les surimis, les lasagnes, les nuggets au poulet et aures merveilles de l'industrie agro-alimentaire) et des logements de lapin, et vous êtes tranquilles. Il est impossible pour nos élites de sortir de ce système sans détruire le système, car même les masses populaires victimes de ce système inique ne veulent pas changer de système. En effet, tout notre système repose sur l'avidité ET sur l'espoir d'assouvir son avidité. Le mythe de la boîte de Pandore en prend un coup car le pire fléau, les Grecs l'avaient laissé enfermé, l'espoir. Le truc qui fait qu'un collègue de techno récemment inscrit vantait les 30 heures de son tuteur car il faisait du 4500 euros par mois, et que pour lui, jeune issu des quartiers, ces 4500 euros, c'était l'espoir d'une vie meilleure, comprenez une vie de consommateur qui assouvit ses désirs.

Alors quel est ce système ? Un professeur de l'université de Bordeaux que j'ai écouté en conférence a expliqué ceci : "La préhistoire a connu deux phases : le paléolithique et le néolithique. Puis, on est passé à l'histoire. Le comportement de l'humanité, elle, est restée au stade du néolithique, càd qu'il est resté préhistorique. Pendant la phase paléolithique, les humains s'accommodaient de leur environnement et avaient une sorte de consommation adaptée qui ne ruinait pas leur environnement (chose vérifiée auprès des peuples vivant encore au stade paléolithique comme en Nouvelle Papouasie ou en Amazonie). Puis, l'humanité a inventé l'agriculture, technique qui lui a permis de contrôler le monde en le transformant. Avec l'agriculture, les humains se sont mis à accumuler. L'avoir est devenu la norme et l'ajout du "toujours plus" son leitmotiv. Par contre, on a inventé l'écriture, on est passé à la phase historique... mais l'homme est resté sur une philosophie accumulative !"

En clair, l'avidité est au coeur de notre système de pensée, de notre société. Prenons l'exemple de Noël, d'une fête de la lumière, de l'espoir d'un retour de la lumière au coeur des ténêbres, on est passé à une fête consummériste. Le ramadan suit la même logique, avec les repas pantagrueliques servies les soirs. Or, dans notre société, réussir signifie avoir plus que les autres, et tout le monde admet cela. Tout le monde rêve d'avoir plus que l'autre. Plus d'argent, une plus belle voiture, un ordinateur plus rapide, plus de rapports sexuels... Bref, le désir doit être assouvi. Or, qui dit réussir, c'est avoir plus que son voisin, dit nécessité d'écarts de richesse. Donc, des riches et des pauvres. Sauf que notre population croît, notre monde n'a jamais eu une telle technologie et tant de productions de richesses, et tout le monde veut y avoir accès. Les riches veulent être plus riches et les pauvres veulent consommer pour avoir plus de pain et de jeux. Donc, les riches délocalisent pour augmenter leurs marges de bénéfices et les pauvres veulent acheter moins cher... beau cercle vicieux qui accroît la pauvreté. Alors, on donne de quoi vivre et un peu consommer aux pauvres pour qu'ils ne se révoltent pas. Sauf que ce genre de système a toujours des moments d'explosion, cela permet de virer une part de frustration des masses laissées dans la pauvreté. Mais le chômage est une constante de notre système. On ne peut pas le réduire. C'est impossible.

Que proposent dès lors nos élites :
- l'extrême-droite propose la chasse aux étrangers. Technique du bouc-émissaire, né dans le Croissant fertile avec l'apparition de l'agriculture.
- la droite propose de réduire les coûts du travail (donc réduire les salaires) et des aides sociales. On est au bord du servage voire de l'esclavage... mais ça, on ne peut pas le dire. Souvent, je plaisante en disant qu'on présentera l'esclavage comme une mesure de progrès si on continue à avoir la propagande actuelle.
- la gauche propose de lâcher plus de leste pour que les masses populaires aient du pain et des jeux à satiété. Genre, des enfants de chômeurs avoir leur iphone 5S avec la coque super-flashy à la mode.
- l'extrême-gauche ne propose que plus de consommation.

Je suis toujours effaré par le discours sur le "pouvoir d'achat", élément central des discours politiques actuels. On croit rêver.

Bref, pour moi, le chômage est une constante de notre système social basé sur le désir, l'accumulation et l'acceptation de l'inégalité pour prouver la réussite par plus d'accumulation.

S'attaquer au problème du chômage, c'est s'attaquer pour de bon à ce qu'est l'homme moderne (enfin néolithique) et proposer une nouvelle voie à l'humanité qui ne soit pas l'accumulation de richesse. Regarder à quel point la croissance économique est devenue l'alpha et l'oméga des discours des élites... je trouve ça d'une tristesse incommensurable.

A noter que ce que je décris sur la mentalité humaine actuelle a des repercussions géographiques. Les gens se regroupent par niveau d'accumulation et refusent d'être mélangés à d'autres car cela génère des envies. Regardez toutes les histoires sur la carte scolaire... C'est assez révélateur.

Alors, Elyas fait un triste constat, sans doute contestable, mais c'est  le sien. La piste des anarchistes comme Stench est intéressante. Pour ma part, je suis assez attiré par les idées des objecteurs de croissance. Mais les pistes proposées par nos partis politiques actuels, vous pouvez y croire... mais ce ne sont que des facteurs de contrôle social pour éviter les explosions sporadiques que le système d'accumulation engendre inévitablement, pas de réelles solutions pour sortir une société du chômage. Surtout pas, d'ailleurs.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par PauvreYorick le Dim 29 Déc 2013 - 12:55

Anim' : à moins de connaître réellement et dans le détail l'exemple dont tu parles, il serait tout bonnement impossible de savoir si cela a ne serait-ce qu'un rapport avec la conversation actuelle. Et sans détail, il est bien entendu impossible de savoir si ton expression «deux poids deux mesures» décrit la situation (qui seraient les deux poids: les deux frères?), ou si elle décrit seulement ton sentiment.

Par ailleurs, je ne sais pas du tout qui tu nommes «racailles multirécidivistes», mais si tu penses que dans notre beau pays, aucun de ceux qui pourraient être nommés ainsi par un quelconque pékin n'obtient jamais de prison ferme à hauteur de six mois minimum, je crois qu'il serait bon de respirer un grand coup et de sortir du sac plastique où tu as vraisemblablement passé les 26 dernières années Wink

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum