Où s'arrête la liberté d'expression ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Isis39 le Lun 30 Déc 2013 - 16:26

@C'est pas faux a écrit:Non, là, ce n'est plus de la provoc, c'est de l'incitation à la haine.

+1000

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par cunégonde le Lun 30 Déc 2013 - 16:45

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Je viens de me rendre compte que je confonds deux discussions: voici la vidéo à laquelle je faisais allusion, et que j'ai postée ailleurs.
D'où vient cette vidéo? Qui l'a montée?

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Olympias le Lun 30 Déc 2013 - 16:48

@Isis39 a écrit:
@C'est pas faux a écrit:Non, là, ce n'est plus de la provoc, c'est de l'incitation à la haine.

+1000
C'est ce que j'écrivais en page 1  topela 

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Jacq le Lun 30 Déc 2013 - 16:56

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Jacq a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

Mais un homme qui regrette que Patrick Cohen n'ait pas été gazé, on peut douter quand même, non?

Dieudo pourrait par exemple souligner ses propos par un petit  Razz , histoire que tout le monde comprenne que c'est bien de l'ironie.
Un peu comme sur un forum.

"On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde".  professeur 
Regarde ce que Dieudonné dit des juifs sur la vidéo ci-dessus, et dis-moi ensuite s'il est possible d'écouter ses propos sur Cohen au second degré, devant une foule d'abrutis sans repères.

Merci, ce n'est pas ce que je voulais faire remarquer.
Pour ce que dit Dieudo à propos des juifs il n'y a pas besoin d'aller voir, je vais même surtout éviter d'aller cliquer sur ses liens. Il n'y a rien d'ironique dans ses propos.
Surtout je pense que Dieudo fait même du mal à la cause qu'il prétend défendre (ou aux causes). On peut être antisioniste, critiquer la place réservée aux autres génocides etc... ce sont des positions qui peuvent se défendre, à condition de bien le faire et de ne pas sombrer dans les travers où il se complaît.
Mais, je vous quitte : "on me dit que des juifs se sont glissés dans la salle. Mais vous pouvez rester "....  Very Happy 

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Jacq le Lun 30 Déc 2013 - 16:57

@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@cunégonde a écrit:Certains d'entre vous m'ont l'air bien durs avec Dieudonné.
Un homme qui n'aime pas Patrick Cohen ne peut pas être foncièrement méchant...

Mais un homme qui regrette que Patrick Cohen n'ait pas été gazé, on peut douter quand même, non?

Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'. J'ai du mal à croire qu'on puisse ne pas s'en rendre compte.
Un billet de Bilger à ce propos:http://www.philippebilger.com/blog/2013/12/manuel-valls-ministre-de-lint%C3%A9rieur-ou-de-la-morale-.html


Non, ce n'est pas de la provocation. Je ne comprends pas qu'on n'arrive pas à comprendre que ce n'est plus de la provocation.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéPas le Lun 30 Déc 2013 - 17:22

Je pense qu'il est très dangereux, d'autant plus qu'il passe pour un martyr. C'est un discours haineux ("plutôt mourir que de se soumettre à ces chiens" ), qu'il tient, pas un discours provocateur.

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par falblabla le Lun 30 Déc 2013 - 17:33

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Je viens de me rendre compte que je confonds deux discussions: voici la vidéo à laquelle je faisais allusion, et que j'ai postée ailleurs.

Trop de conneries. j'ai à peine écouté les deux premières minutes et si je vais plus loin je risque de vomir.

falblabla
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 30 Déc 2013 - 17:34

@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Je viens de me rendre compte que je confonds deux discussions: voici la vidéo à laquelle je faisais allusion, et que j'ai postée ailleurs.
D'où vient cette vidéo? Qui l'a montée?

C'est une juxtaposition de propos réellement tenus.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Olympias le Lun 30 Déc 2013 - 17:40

Passacaille a écrit:Je pense qu'il est très dangereux, d'autant plus qu'il passe pour un martyr. C'est un discours haineux ("plutôt mourir que de se soumettre à ces chiens" ), qu'il tient, pas un discours provocateur.

Mieux vaut déposer des plaintes que de tenter de l'interdire.
Cette tribune d'un prof de philo vient d'être mise en ligne sur le site de Libération :

TRIBUNE de Frédéric Allouche, professeur de philosophie

Mandela est mort, Dieudonné est vivant et tient à le faire savoir. Nous avions pris de la hauteur avec le premier, nous pataugeons dans la fange avec le second, désormais en haut de l’affiche avec ses «quenelles», astuces grossières d’une cuisine abjecte. Mandela est grand, Dieudonné est petit. Pleurer le père de la nation sud-africaine, c’est reconnaître en l’homme la puissance de convictions qui unissent l’Humanité malgré les différences ethniques, culturelles ou religieuses. Rire avec Dieudonné, c’est cloisonner cette même humanité au nom d’un communautarisme victimaire avide d’oppositions et de violence. Regretter Mandela, c’est avoir en mémoire la résistance d’un homme contre l’injustice politique au prix de l’humiliation et d’une incarcération de vingt-sept ans. S’esclaffer avec Dieudonné, c’est avoir en partage la lâcheté d’individus qui collaborent à la souillure de la mémoire d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne peuvent plus répondre. Célébrer Mandela, c’est se souvenir que l’intelligence peut être mise au service de l’héroïsme des plus grandes causes. Soutenir Dieudonné, c’est sonner le rappel des multiples facettes de la bêtise pour lui donner la figure d’une bassesse insondable.Selon tous les témoignages, Mandela ne se prenait pas au sérieux, les souffrances endurées n’étaient pas venues à bout d’une simplicité enjouée que son visage reflétait à merveille. Le regard amusé de Mandela est toute sa psychologie, alliance de cœur, de raison et d’ironie bienveillante. Le clown Dieudonné montre un autre visage, crispé par l’orgueil, bouffi par le ressentiment et le désespoir. Car c’est bien une infinie tristesse qui se lit derrière ses sketchs, un profond nihilisme qui perce derrière ses gesticulations, une impuissance totale qui alimente ses excès. Dieudonné, tout bien pesé, n’est pas un provocateur, disons plutôt qu’il est une provocation, un outrage pour la vie. Nietzsche, qui avait en horreur l’antisémitisme maladif de Wagner ou de sa jeune sœur, écrit dans le Crépuscule des Idoles : «Les moyens radicaux ne sont indispensables qu’aux dégénérés.» Pour Dieudonné, le crépuscule a depuis longtemps laissé place à la nuit. N’en parlons plus…

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par cunégonde le Lun 30 Déc 2013 - 19:57

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Je viens de me rendre compte que je confonds deux discussions: voici la vidéo à laquelle je faisais allusion, et que j'ai postée ailleurs.
D'où vient cette vidéo? Qui l'a montée?

C'est une juxtaposition de propos réellement tenus.

Mais quel est le grand pédagogue (sont les grands pédagogues) qui a (ont)"juxtaposé" ces propos? Qui a mis cette vidéo en ligne? Les sources, les sources!

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 30 Déc 2013 - 20:03

@cunégonde a écrit:Mais quel est le grand pédagogue (sont les grands pédagogues) qui a (ont)"juxtaposé" ces propos? Qui a mis cette vidéo en ligne? Les sources, les sources!

Si ces propos sont faux, cela peut avoir un intérêt de savoir qui les a créés ces faux... Le fait est que c'est une vidéo sur Youtube (média qui sert bien la logorrhée de Dieudonné et Soral), par un posteur n'ayant rien posté d'autre.
Mais juxtaposer des propos sans montage n'est pas une manipulation (sauf si les propos sont sortis de leur contexte, mais je me demande bien quel contexte peut justifier que l'on tienne de tels propos). Je me doute bien que ça doit t'embêter, mais le fait que tu insistes tant sur l'auteur de la vidéo montre bien que tu n'as rien à objecter sur la preuve de l'antisémitisme de ces deux tarés.
Si tu penses que ce sont des propos qui n'ont pas été tenus, tu peux toujours nous dire en quoi. Mais là, je me demande comment tu peux continuer à nier l'évidence. Soral et Dieudonné sont antisémites, c'est clair.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par cunégonde le Lun 30 Déc 2013 - 21:03

J'aurais cru que pour un historien les sources étaient importantes, j'aurais cru.
Que Dieudonné soit antisémite, je n'en suis pas persuadée du tout. Quand il dit que pour être libre de parler en France, il faut être juif, n'évoque-t-il pas implicitement ce que lui a coûté son antisionisme? Il est évident qu'il est plus facile d'être antisioniste pour Stéphane Hessel, qui s'est pourtant élevé en termes extrêmement violents contre la politique d'Israël, que pour Dieudonné. Dans le sketch qui lui a valu d'être ostracisé, que disait-il avec son rabbin intégriste qui faisait le salut hitlérien? Que les victimes d'hier sont hélas devenus les bourreaux d'aujourd'hui? Et pourquoi est-il défendu de dire ce qui est pour beaucoup une évidence?

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 30 Déc 2013 - 21:05

@cunégonde a écrit:J'aurais cru que pour un historien les sources étaient importantes, j'aurais cru.

S'il y a montage oui. Là, ce ne sont que des paroles filmées.
Pour le reste, tu ne réponds pas sur le fond: ce qu'il a dit de Patrick Cohen est antisémite. Clairement.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par cunégonde le Lun 30 Déc 2013 - 21:20

Non, ce qu'il a dit à propos de Cohen n'est pas antisémite, c'est bêbête, comme un gamin qui dit une horreur. C'est ridicule de prendre cela au sérieux.

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 30 Déc 2013 - 21:23

@cunégonde a écrit:Non, ce qu'il a dit à propos de Cohen n'est pas antisémite, c'est bêbête, comme un gamin qui dit une horreur. C'est ridicule de prendre cela au sérieux.

OK. Amuse-toi bien avec ton gourou. Moi il ne me fait pas rire, mais alors pas du tout.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 30 Déc 2013 - 21:23

Au fait Cunégonde, tu te marres toujours autant quand tu te repasses le sketch "Durafour crématoire" de Le Pen en DVD?

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Lun 30 Déc 2013 - 21:44

@cunégonde a écrit:Il est évident qu'il est plus facile d'être antisioniste pour Stéphane Hessel, qui s'est pourtant élevé en termes extrêmement violents contre la politique d'Israël, que pour Dieudonné.
L'argument est bien là: on peut s'élever en termes extrêmement violents contre la politique d'Israël sans pour autant être tenu pour antisémite. En l'occurrence, une explication pourrait être que Stéphane Hessel n'était pas antisémite (lui).

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Anim' le Mar 31 Déc 2013 - 7:50

@cunégonde a écrit:Non, ce qu'il a dit à propos de Cohen n'est pas antisémite, c'est bêbête, comme un gamin qui dit une horreur. C'est ridicule de prendre cela au sérieux.

Faut expliquer cela a ses fans : http://www.ladepeche.fr

Enquête sur une "quenelle" devant l'école toulousaine Ohr Torah

Publié le 30/12/2013
Deux policiers devant l'école juive Ohr Torah, à Toulouse Remy Gabalda


Le parquet de Toulouse a annoncé ce lundi l'ouverture d'une enquête après la diffusion sur internet de la photo d'un individu faisant une "quenelle" devant l'école juive Ohr Torah.

Cette enquête a été ouverte le 13 décembre, "le jour même" où le procureur a été informé de la présence de cette image sur le web, a-t-il indiqué. C'est une plainte déposée par une responsable de l'établissement scolaire qui l'a alerté, a précisé Michel Valet.

Sur cette photo, publiée au moins plusieurs semaines avant le dépôt de plainte selon les membres de la communauté juive, un homme pose un bras tendu vers le bas, l'autre croisé en travers de la poitrine, devant l'école Ohr Torah, ainsi renommée après les assassinats perpétrés le 19 mars 2012 par Mohamed Merah.

Visiblement jeune, l'individu qui effectue le geste popularisé par Dieudonné et considéré par certains comme un salut nazi inversé arbore un t-shirt blanc frappé d'un portrait du leader palestinien Yasser Arafat. L'homme porte des lunettes noires et un chapeau blanc, mais présente un visage a priori reconnaissable.

Le premier objectif de l'enquête sera d'identifier l'auteur de ce geste. Les investigations devront ensuite établir les circonstances et les motivations de cet acte, a indiqué le procureur Valet.

L'école Ohr Torah a été le théâtre de l'une des tueries de Mohamed Merah qui a assassiné de sang froid trois enfants de 4, 5 et 8 ans et un enseignant le 19 mars 2012 au nom du jihad. Un adolescent avait également été gravement blessé.

Le "tueur au scooter" avait fait voeu, selon ses dires, de venger les enfants palestiniens et de punir la France pour son engagement militaire en Afghanistan. Les 11 et 15 mars, il avait abattu trois parachutistes et blessé grièvement un quatrième.


Ohr Torah reste la cible de la malveillance antisémite. En septembre, un jeune homme de 20 ans a été condamné à un an de prison ferme à Vesoul pour avoir téléphoné de chez lui à l'établissement en proclamant : "Je suis le cousin de Merah et je vais tous vous tuer".


Michel Valet a redit sa détermination à combattre tous les agissement antisémites ainsi que les glorifications des actes de Merah. "Là-dessus, je suis sans faiblesses", a-t-il affirmé.

Anim'
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par wanax le Mar 31 Déc 2013 - 9:33

@Olympias a écrit:
Mieux vaut déposer des plaintes que de tenter de l'interdire.
Cette tribune d'un prof de philo vient d'être mise en ligne sur le site de Libération :

TRIBUNE de Frédéric Allouche, professeur de philosophie

Mandela est mort, Dieudonné est vivant et tient à le faire savoir. Nous avions pris de la hauteur avec le premier, nous pataugeons dans la fange avec le second, désormais en haut de l’affiche avec ses «quenelles», astuces grossières d’une cuisine abjecte. Mandela est grand, Dieudonné est petit. Pleurer le père de la nation sud-africaine, c’est reconnaître en l’homme la puissance de convictions qui unissent l’Humanité malgré les différences ethniques, culturelles ou religieuses. Rire avec Dieudonné, c’est cloisonner cette même humanité au nom d’un communautarisme victimaire avide d’oppositions et de violence. Regretter Mandela, c’est avoir en mémoire la résistance d’un homme contre l’injustice politique au prix de l’humiliation et d’une incarcération de vingt-sept ans. S’esclaffer avec Dieudonné, c’est avoir en partage la lâcheté d’individus qui collaborent à la souillure de la mémoire d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne peuvent plus répondre. Célébrer Mandela, c’est se souvenir que l’intelligence peut être mise au service de l’héroïsme des plus grandes causes. Soutenir Dieudonné, c’est sonner le rappel des multiples facettes de la bêtise pour lui donner la figure d’une bassesse insondable.Selon tous les témoignages, Mandela ne se prenait pas au sérieux, les souffrances endurées n’étaient pas venues à bout d’une simplicité enjouée que son visage reflétait à merveille. Le regard amusé de Mandela est toute sa psychologie, alliance de cœur, de raison et d’ironie bienveillante. Le clown Dieudonné montre un autre visage, crispé par l’orgueil, bouffi par le ressentiment et le désespoir. Car c’est bien une infinie tristesse qui se lit derrière ses sketchs, un profond nihilisme qui perce derrière ses gesticulations, une impuissance totale qui alimente ses excès. Dieudonné, tout bien pesé, n’est pas un provocateur, disons plutôt qu’il est une provocation, un outrage pour la vie. Nietzsche, qui avait en horreur l’antisémitisme maladif de Wagner ou de sa jeune sœur, écrit dans le Crépuscule des Idoles : «Les moyens radicaux ne sont indispensables qu’aux dégénérés.» Pour Dieudonné, le crépuscule a depuis longtemps laissé place à la nuit. N’en parlons plus…
Libération, 16 millions d'euros de subventions.
Tous les ans.
Mais au moins, ils font là où on leur dit de faire.

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par User5899 le Mar 31 Déc 2013 - 9:38

@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Mais un homme qui regrette que Patrick Cohen n'ait pas été gazé, on peut douter quand même, non?
Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'.
Cunégonde, vous pensez vraiment que c'est une affaire de goût ? Vous êtes alors soit encore plus niaise que le personnage voltairien, soit parfaitement répugnante. Trouver qu'une fine plaisanterie sur un juif non gazé ressortit à la provocation, c'est affligeant. On pourrait quand même attendre d'une enseignante un minimum de discernement.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par philann le Mar 31 Déc 2013 - 10:08

Cripure a écrit:
@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Mais un homme qui regrette que Patrick Cohen n'ait pas été gazé, on peut douter quand même, non?
Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'.
Cunégonde, vous pensez vraiment que c'est une affaire de goût ? Vous êtes alors soit encore plus niaise que le personnage voltairien, soit parfaitement répugnante. Trouver qu'une fine plaisanterie sur un juif non gazé ressortit à la provocation, c'est affligeant. On pourrait quand même attendre d'une enseignante un minimum de discernement.

Pour moi c'est du niveau de durafour crématoire ! Abject, odieux!
Je ne comprends pas que l'on puisse prendre cela pour de l'humour!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Maieu le Mar 31 Déc 2013 - 10:14

Cripure a écrit:
@cunégonde a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Mais un homme qui regrette que Patrick Cohen n'ait pas été gazé, on peut douter quand même, non?
Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'.
Cunégonde, vous pensez vraiment que c'est une affaire de goût ? Vous êtes alors soit encore plus niaise que le personnage voltairien, soit parfaitement répugnante. Trouver qu'une fine plaisanterie sur un juif non gazé ressortit à la provocation, c'est affligeant. On pourrait quand même attendre d'une enseignante un minimum de discernement.

J’ajouterai qu’il y a au minimum un abus de langage. La provocation sert à faire réagir. Quand Guy Bedos dit dans un de ses sketches (de mémoire) « J’aime bien le Maroc, l’ennui c’est que c’est plein Arabes », la manière, le contexte, les connotations dont il le dit signifient clairement que ce n’est pas son propre discours qu’il tient, mais celui du racisme ordinaire contre lequel il mobilise le rire. (cf. Montesquieu et l’esclavage).
Quand Dieudonné dit regretter que Patrick Cohen n’ait pas été gazé il exprime le fond de sa pensée et le rire qu’il recherche est celui des antisémites.
Parler, ici, de provocation et de goût, est effectivement un non-sens.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 31 Déc 2013 - 10:21

@wanax a écrit:
@Olympias a écrit:
Mieux vaut déposer des plaintes que de tenter de l'interdire.
Cette tribune d'un prof de philo vient d'être mise en ligne sur le site de Libération :

TRIBUNE de Frédéric Allouche, professeur de philosophie

Mandela est mort, Dieudonné est vivant et tient à le faire savoir. Nous avions pris de la hauteur avec le premier, nous pataugeons dans la fange avec le second, désormais en haut de l’affiche avec ses «quenelles», astuces grossières d’une cuisine abjecte. Mandela est grand, Dieudonné est petit. Pleurer le père de la nation sud-africaine, c’est reconnaître en l’homme la puissance de convictions qui unissent l’Humanité malgré les différences ethniques, culturelles ou religieuses. Rire avec Dieudonné, c’est cloisonner cette même humanité au nom d’un communautarisme victimaire avide d’oppositions et de violence. Regretter Mandela, c’est avoir en mémoire la résistance d’un homme contre l’injustice politique au prix de l’humiliation et d’une incarcération de vingt-sept ans. S’esclaffer avec Dieudonné, c’est avoir en partage la lâcheté d’individus qui collaborent à la souillure de la mémoire d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne peuvent plus répondre. Célébrer Mandela, c’est se souvenir que l’intelligence peut être mise au service de l’héroïsme des plus grandes causes. Soutenir Dieudonné, c’est sonner le rappel des multiples facettes de la bêtise pour lui donner la figure d’une bassesse insondable.Selon tous les témoignages, Mandela ne se prenait pas au sérieux, les souffrances endurées n’étaient pas venues à bout d’une simplicité enjouée que son visage reflétait à merveille. Le regard amusé de Mandela est toute sa psychologie, alliance de cœur, de raison et d’ironie bienveillante. Le clown Dieudonné montre un autre visage, crispé par l’orgueil, bouffi par le ressentiment et le désespoir. Car c’est bien une infinie tristesse qui se lit derrière ses sketchs, un profond nihilisme qui perce derrière ses gesticulations, une impuissance totale qui alimente ses excès. Dieudonné, tout bien pesé, n’est pas un provocateur, disons plutôt qu’il est une provocation, un outrage pour la vie. Nietzsche, qui avait en horreur l’antisémitisme maladif de Wagner ou de sa jeune sœur, écrit dans le Crépuscule des Idoles : «Les moyens radicaux ne sont indispensables qu’aux dégénérés.» Pour Dieudonné, le crépuscule a depuis longtemps laissé place à la nuit. N’en parlons plus…
Libération, 16 millions d'euros de subventions.
Tous les ans.
Mais au moins, ils font là où on leur dit de faire.

Les crétins qui font des "quenelles" devant la maison d'Anne Frank ou à Auschwitz aussi font là où on leur dit de faire.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 31 Déc 2013 - 10:22

@Maieu a écrit:
Cripure a écrit:
@cunégonde a écrit:
Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'.
Cunégonde, vous pensez vraiment que c'est une affaire de goût ? Vous êtes alors soit encore plus niaise que le personnage voltairien, soit parfaitement répugnante. Trouver qu'une fine plaisanterie sur un juif non gazé ressortit à la provocation, c'est affligeant. On pourrait quand même attendre d'une enseignante un minimum de discernement.

J’ajouterai qu’il y a au minimum un abus de langage. La provocation sert à faire réagir. Quand Guy Bedos dit dans un de ses sketches (de mémoire) « J’aime bien le Maroc, l’ennui c’est  que c’est plein Arabes », la manière, le contexte, les connotations dont il le dit signifient clairement que ce n’est pas son propre discours qu’il tient, mais celui du racisme ordinaire contre lequel il mobilise le rire. (cf. Montesquieu et l’esclavage).
Quand Dieudonné dit regretter que Patrick Cohen n’ait pas été gazé il exprime le fond de sa pensée et le rire qu’il recherche est celui des antisémites.
Parler, ici, de provocation et de goût, est effectivement un non-sens.

 topela 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Olympias le Mar 31 Déc 2013 - 11:09

@cunégonde a écrit:Non, ce qu'il a dit à propos de Cohen n'est pas antisémite, c'est bêbête, comme un gamin qui dit une horreur. C'est ridicule de prendre cela au sérieux.

Ah ??? Vraiment ??

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par User5899 le Mar 31 Déc 2013 - 11:31

@cunégonde a écrit:Non, ce qu'il a dit à propos de Cohen n'est pas antisémite, c'est bêbête, comme un gamin qui dit une horreur.
Sauf qu'un gamin qui dit une horreur teste la résistance de son auditoire sans savoir vraiment, il cherche où sont les limites. Dieudonné et d'autres savent très bien où elles sont.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum