Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Reine Margot le Sam 6 Sep 2014 - 13:56

@Anaxagore a écrit:
@Moonchild a écrit:Etait-il vraiment nécessaire de se farcir le journal intime d'une cocue pour découvrir que ça fait un bon petit moment que la gauche méprise les prolos ? Rolling Eyes

Dans mes bras! cheers

topela

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Tristana le Sam 6 Sep 2014 - 13:57

Bel-Ami a écrit:En revanche, je ne le plains pas. Il a joué depuis des années de sa vie privée. Personne ne se souvient qu'il a annoncé sa séparation avec Ségolène en juin 2007, le soir même du second tour des législatives qui furent une débâcle pur la gauche alors que de facto, Ségo et lui étaient séparés depuis trois ans. Espéraient-ils cacher un peu la misère avec cette annonce un soir si stratégique?
Si aujourd'hui il se prend le retour du boomerang de la vie privée, tant pis pour lui.
Je suis en revanche extrêmement peiné que la fonction présidentielle soit désacralisée à ce point.

Ils n'étaient pas séparés. En revanche, Hollande la trompait avec Trierweiler, oui, et c'était un secret de polichinelle. Si je ne m'abuse, c'est d'ailleurs elle qui lui a demandé de quitter le domicile conjugal et l'a fait savoir par le biais d'un communiqué (et si c'est tombé à ce moment-là, c'est justement parce qu'ils ont voulu sauver les apparences jusqu'au bout pour ne pas parasiter la campagne).
Par ailleurs, ce n'est pas parce que sa vie privée et sa vie publique ont été mêlées que cela justifie de balancer des choses sur son intimité. Il n'a rien révélé sur Royal ni sur Trierweiler, que je sache. Il y a des degrés différents dans le "jeu" autour de la vie privée.


Dernière édition par Tristana le Sam 6 Sep 2014 - 13:59, édité 1 fois

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Reine Margot le Sam 6 Sep 2014 - 13:58

@Olympias a écrit:Sur Twitter...trouvé il y a quelques minutes

Laughing Laughing

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Olympias le Sam 6 Sep 2014 - 13:59

@Reine Margot a écrit:
@Olympias a écrit:Sur Twitter...trouvé il y a quelques minutes

Laughing Laughing
On n'a plus qu'à espérer ne voir jamais la dernière vignette...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Mestelle51 le Sam 6 Sep 2014 - 14:15

Le dernier sondage IFOP paru hier, donne Marine gagnante dans un second tour face à Hollande à 54/46. Mais il faut dire que c'est une hypothèse un peu tirée par les cheveux, Hollande n'ayant qu'une chance infime d'être au second tour en 2017.

Nous n'avions pas encore vu sous la Vème un président aussi discrédité et déconsidéré. De l'avis général, Hollande est désormais une personne insignifiante, impuissante, un clown triste méprisé pour ses idées, sa personne et ses renoncements.

La séquence de rentrée est encore d'un niveau assez exceptionnel: aile gauche du PS virée du gouvernement, la fronde des parlementaires qui gagne en intensité, un secrétaire d’Etat démissionnaire neuf jours après sa nomination, l'annonce du contrôle des chômeurs, un ministre de l'économie qui provoque une mini crise en reparlant des 35 heures, le livre qui révèle que Hollande méprise en réalité les pauvres, sur fond de hausse continue du chômage et d'une croissance zéro.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Iphigénie le Sam 6 Sep 2014 - 14:23

Nous n'avions pas encore vu sous la Vème un président aussi discrédité et déconsidéré. De l'avis général, Hollande est désormais une personne insignifiante, impuissante, un clown triste méprisé pour ses idées, sa personne et ses renoncements.


Voui enfin à condition d'avoir la mémoire assez courte et une vision assez idéalisé des autres camps...
Ce que ça montre c'est l'intrusion tonitruante du pouvoir des médias people dans le politique et la façon dont tout un chacun croit désormais pouvoir personnellement, non seulement juger les politiques mais dire son ressenti" en débat public.
Pour le dire plus clairement, on va vers une démocratie médiatique assez ingouvernable, par qui que ce soit, ou vers le basculement de la démocratie vers la démagogie la plus effrénée.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Bouboule le Sam 6 Sep 2014 - 14:24

@Mestelle51 a écrit:Le dernier sondage IFOP paru hier, donne Marine gagnante dans un second tour face à Hollande à 54/46. Mais il faut dire que c'est une hypothèse un peu tirée par les cheveux, Hollande n'ayant qu'une chance infime d'être au second tour en 2017.
[...]

Il faut quand même 2 candidats au second tour.
La droite va-t-elle être capable de préserver son "gagnant à coup sûr" en faisant taire les ego des petits chefs ambitieux ?

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Marmadoc le Sam 6 Sep 2014 - 14:29

Après Duflot et Trierweiler, Delphine Batho va en ripoliner une 3ème couche :

http://www.leparisien.fr/politique/apres-cecile-duflot-l-ex-ministre-delphine-batho-sort-un-livre-a-charge-contre-le-pouvoir-05-09-2014-4112859.php

[...]
Sur son site internet, Grasset, sa maison d'édition, promet «un récit inédit, vif et saisissant, de son expérience de ministre», « le regard d’une femme de conviction sur le quinquennat de François Hollande», un «impitoyable état des lieux», «un diagnostic de la façon dont l’énarchie et la bureaucratie ont vite envahi tous les mécanismes du pouvoir»...

Plus embarrassant encore pour l'exécutif, Delphine Batho «raconte comment, au sommet de l’Etat, règne ouvertement la connivence avec les lobbies et les puissances financières que la gauche était supposée combattre». Au lendemain de son éviction du gouvernement, pour avoir publiquement critiqué un «mauvais budget», l'ancienne ministre de l'Ecologie avait déjà dénoncé l'action des lobbies.[...]

Marmadoc
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Bouboule le Sam 6 Sep 2014 - 14:31

@albertine02 a écrit:
@Iphigénie a écrit:Le succès effarant du livre montre non tant la médiocrité de Hollande que  la médiocrité de son opposition (dans le public ordinaire, sans compter les politiques). On n'est pas sortis....

Effarant est le terme.....j'entendais hier à la maison de la presse de mon minuscule village que le libre est en rupture de stock dans un rayon de 50 km autour de chez nous.....et le libraire, qui au départ n'en avait pas reçu ni commandé, a passé commande....

C'est le problème d'un livre par rapport à une émission de téléréalité. Pour démocratiser l'accès à ce livre, TF1 en partenariat avec l'éditeur aurait quand même pu nous proposer une soirée spéciale lecture, entrecoupée de belles pages de publicité.
D'un point de vue économique, le succès est simplement logique. Hollande et la journaliste assez typique des journalistes actuelles médiatiques, ça vaut bien Loana et Jean-quelque chose.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Iphigénie le Sam 6 Sep 2014 - 14:41

@Iphigénie a écrit:
Nous n'avions pas encore vu sous la Vème un président aussi discrédité et déconsidéré. De l'avis général, Hollande est désormais une personne insignifiante, impuissante, un clown triste méprisé pour ses idées, sa personne et ses renoncements.


Voui enfin à condition d'avoir la mémoire assez courte et une vision assez idéalisé des autres camps...
Ce que ça montre c'est l'intrusion tonitruante du pouvoir des médias people dans le politique et la façon dont tout un chacun croit désormais pouvoir personnellement, non seulement juger les politiques mais dire son ressenti" en débat public.
Pour le dire plus clairement, on va vers une démocratie médiatique assez ingouvernable, par qui que ce soit, ou vers le basculement de la démocratie vers la démagogie la plus effrénée.
Pardon de m'auto-citer pour ajouter:
Vous ne croyez pas que, par exemple parmi tant d'autres, l'affaire "Boulin" c'était autrement plus grave que la démission d'un ministre en retard d'impôts? Ce qui a changé, c'est le traitement médiatique, et l'irrépressible désir de dénigrement qui monte avec la parole libérée de tout un chacun: toute différences comprises, on entre dans le temps du "Ridicule" pour reprendre le film de Leconte.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Yazilikaya le Sam 6 Sep 2014 - 14:55

Bel-Ami a écrit:Je n'aime pas le principe de ce livre dont personne ne sort grandi. Même s'il ne fait que confirmer ce que je pense d'Hollande depuis le début.

En revanche, je ne le plains pas. Il a joué depuis des années de sa vie privée. Personne ne se souvient qu'il a annoncé sa séparation avec Ségolène en juin 2007, le soir même du second tour des législatives qui furent une débâcle pur la gauche alors que de facto, Ségo et lui étaient séparés depuis trois ans. Espéraient-ils cacher un peu la misère avec cette annonce un soir si stratégique?
Si aujourd'hui il se prend le retour du boomerang de la vie privée, tant pis pour lui.
Je suis en revanche extrêmement peiné que la fonction présidentielle soit désacralisée à ce point.

Je suis d'accord avec toi.
Je pense que ce qui désacralise la fonction, c'est que la parole n'a plus de valeur. Tenir le discours du Bourget pour ça. Il ne faut pas chercher plus loin les 13% d'opinions favorables. Il a menti sciemment pendant la campagne. Ce n'est pas le seul. Mais les gens n'en peuvent plus des mensonges.

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Mestelle51 le Sam 6 Sep 2014 - 14:55

@Iphigénie a écrit:
Nous n'avions pas encore vu sous la Vème un président aussi discrédité et déconsidéré. De l'avis général, Hollande est désormais une personne insignifiante, impuissante, un clown triste méprisé pour ses idées, sa personne et ses renoncements.


Voui enfin à condition d'avoir la mémoire assez courte et une vision assez idéalisé des autres camps...
Ce que ça montre c'est l'intrusion tonitruante du pouvoir des médias people dans le politique et la façon dont tout un chacun croit désormais pouvoir personnellement, non seulement juger les politiques mais dire son ressenti" en débat public.
Pour le dire plus clairement, on va vers une démocratie médiatique assez ingouvernable, par qui que ce soit, ou vers le basculement de la démocratie vers la démagogie la plus effrénée.

Le jugement de l'action d'Hollande va bien au delà de ce qu'on avait connu, au delà des hauts et des bas habituels d'un dirigeant politique. Sarkozy était un président très clivant, mais même lors de son pic d'impopularité d'après la réforme des retraites, il restait très populaire dans sa propre famille, et sa compétence politique n'était pas vraiment remise en cause.

Il y a chez Hollande quelque chose de plus définitif. Un parfum d'incompétence totale qui dépasse les clivages partisans. Même dans sa propre famille politique, il est méprisé. C'est bien la première fois que la question de la non candidature d'un président en exercice se pose de manière aussi précoce. C'est l'histoire d'une très grosse erreur de casting.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Iphigénie le Sam 6 Sep 2014 - 15:06

SI tu regardes bien en face, tu verras que le "retour" fait aussi beaucoup de remous. Que le PS soit traversé de courants rivaux n'est pas une nouveauté. La nouveauté c'est que le débat public prenne en compte tout se qui relève du people, et que plus personne, d'aucun bord, ne se sente l'envie de rester dans le rang: exacerbation des egos chez tous.
Imagine Marlène J.  publiant ses mémoires ou Danièle M...., ou, ou, ou... : ça aurait été au moins aussi gratiné, mais justement, ce n'était pas dans l'esprit du temps, ni de ces dames-là. Et surtout , il n'y aura pas eu la caisse de résonance de Facebook, twitter et autres blogs et forums... Bref, on se serait occupé d'autres choses: comme d'aller faire mes courses, justement Wink

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Mestelle51 le Sam 6 Sep 2014 - 15:25

@Iphigénie a écrit:SI tu regardes bien en face, tu verras que le "retour" fait aussi beaucoup de remous. Que le PS soit traversé de courants rivaux n'est pas une nouveauté. La nouveauté c'est que le débat public prenne en compte tout se qui relève du people, et que plus personne, d'aucun bord, ne se sente l'envie de rester dans le rang: exacerbation des egos chez tous.
Imagine Marlène J.  publiant ses mémoires ou Danièle M...., ou, ou, ou... : ça aurait été au moins aussi gratiné, mais justement, ce n'était pas dans l'esprit du temps, ni de ces dames-là. Et surtout , il n'y aura pas eu la caisse de résonance de Facebook, twitter et autres blogs et forums... Bref, on se serait occupé d'autres choses: comme d'aller faire mes courses, justement Wink

J'ai cité la sortie du livre dans les éléments de la rentrée politique de Hollande uniquement parce qu'il traduit un trait de caractère que certains ne soupçonnaient pas, le fait qu'il se moque en privé des personnes les plus pauvres ( ce qui traduit une grande hypocrisie avec l'image affichée en public).

Mais Hollande n'est pas discrédité politiquement par les affaires Trierweiler-Gayet. C'est bien son incompétence maladive qui en est la source.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par InviteeS le Sam 6 Sep 2014 - 15:28

@Oudemia a écrit:
@Zazk a écrit:J'apprécie d'autant plus la vitrine de la librairie "Le Rêve de l'Escalier" à Rouen :

Will.T a écrit:

@Tristana a écrit:


lol!
Je trouve cela affligeant que l'on se jette sur ce bouquin ; la publication de ce livre est vraiment un non-événement.

InviteeS
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Chocolat le Sam 6 Sep 2014 - 15:44

@fracflo a écrit:Que pensez-vous de cette déclaration de Valérie Trierweiler, publiée dans son ouvrage Merci pour ce moment?
Vous a-t-elle choqués? Change-t-elle votre image du président de la République?

L'image que j'avais du président prenait déjà en considération ce genre d'élément... humhum

Sinon, les femmes dépitées écrivent toujours à quelqu'un, pour tenter de se venger (l'épouse, lorsqu'il y en a une, la nouvelle maîtresse, toutes les autres maîtresses potentielles, le supérieur hiérarchique de l'homme qui les a quittées, etc.).

V.T. n'est donc ni la première, ni la dernière ; elle a simplement écrit à tout le monde.

Pour ce qu'il en est de l'intérêt de cette démarche... Rolling Eyes

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Tristana le Sam 6 Sep 2014 - 15:59

@Marmadoc a écrit:Après Duflot et Trierweiler, Delphine Batho va en ripoliner une 3ème couche :

http://www.leparisien.fr/politique/apres-cecile-duflot-l-ex-ministre-delphine-batho-sort-un-livre-a-charge-contre-le-pouvoir-05-09-2014-4112859.php

[...]
Sur son site internet, Grasset, sa maison d'édition, promet «un récit inédit, vif et saisissant, de son expérience de ministre», « le regard d’une femme de conviction sur le quinquennat de François Hollande», un «impitoyable état des lieux», «un diagnostic de la façon dont l’énarchie et la bureaucratie ont vite envahi tous les mécanismes du pouvoir»...

Plus embarrassant encore pour l'exécutif, Delphine Batho «raconte comment, au sommet de l’Etat, règne ouvertement la connivence avec les lobbies et les puissances financières que la gauche était supposée combattre». Au lendemain de son éviction du gouvernement, pour avoir publiquement critiqué un «mauvais budget», l'ancienne ministre de l'Ecologie avait déjà dénoncé l'action des lobbies.[...]

Mais pour moi la démarche Duflot/Batho n'a rien à voir. Nous informer sur ce qui se passe au niveau du gouvernement, c'est intéressant et c'est effectivement une information utile pour les citoyens. En revanche, savoir que Hollande a menti à sa compagne pour des affaires privées, franchement, ça ne regarde personne.

@Violet a écrit:Est-ce que quelqu'un ici a lu ce livre ?

On m'a passé le PDF. Un assemblage de propos douteux, mal écrit, où chaque mot est pensé pour piquer Hollande (il y a même une réflexion sur sa reprise de poids). Rien de bon à en tirer.

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par e-Wanderer le Sam 6 Sep 2014 - 17:08

J'ai l'impression que ce livre ne changera rien du tout, simplement parce que Hollande est irrémédiablement aux fraises. Les Français l'ont élu par défaut pour se débarrasser de Sarkozy, qu'ils avaient fini par haïr (à juste raison). Hollande, depuis deux ans, accumule les bourdes et les résultats économiques sont catastrophiques. Il n'est pas haï à proprement parler (on ne hait pas un clown), mais il est méprisé. Le livre de son ex ajoute d'autres raisons qui pourraient le faire haïr (le mensonge, le mépris des pauvres, la mesquinerie…), mais elle-même n'est pas très aimée et pas très crédible, et surtout je pense que son livre arrive trop tard : l'image de Hollande est déjà figée, complètement bétonnée. Hollande, c'est le loser incompétent, l'erreur de casting, le guignol : on n'a même plus envie de charger la barque. C'est d'ailleurs pourquoi il est déjà grillé pour 2017. Même en cas de retournement miraculeux de la conjoncture, c'est Valls qui en profiterait.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Collier de Barbe le Sam 6 Sep 2014 - 17:11

Merci pour les photos des devantures de librairie, ça remonte un peu le moral.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Rabelais le Sam 6 Sep 2014 - 18:00

Franchement, ce n'est pas vraiment de la littérature mais si ça permet aux fidèles lecteurs de voici de lire un texte sans image, ce n'est déjà pas si mal.
Au programme de lycée, nous devons " donner le goût de lire", et peut-être VT aura-t-elle réussi là où je vais échouer? Evil or Very Mad

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Olympias le Sam 6 Sep 2014 - 18:08

Et pour une fois, nous allons faire comme certains de nos élèves...je m'explique ! Une année, folle que je suis, je m'inflige la lecture odieuse de réponses de mes élèves à deux questions :
- quel est votre livre préféré ?
- combien de livres lisez-vous par mois ?
Dans deux classes, un certain nombre d'élèves avait répondu : aucun (aux deux questions... Laughing )
Moi : Mais vous avez bien des livres à lire pour le programme de français
Une dinde : Ben, j'lis l'résumé !!!
Moralité, nous aussi !

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par cunégonde le Sam 6 Sep 2014 - 19:35

Notre ex? collègue, Laurent Binet, aurait aidé madame T dans la rédaction de son livre.

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Ascagne le Sam 6 Sep 2014 - 22:21

Décidément, il n'a pas pris acte du fait d'être président! On n'est pas à la tête d'un pays en crise pour consacrer publiquement, à l'étranger de surcroit, de l'attention à un torchon, même de son ex-maîtresse!

Sa réaction était pourtant adéquate ; il n'a pas laissé les journalistes poursuivre sur ce thème (d'ailleurs, il y a eu un assez long silence après sa réponse), donc ne renversons pas l'affaire : c'est bien les journalistes qui l'ont conduit à évoquer cela. Au-delà, il répondait bien moins à VT qu'à la perception par les Français de l'affaire des "sans dents".

On devrait distinguer la posture officielle et présidentielle d'Hollande dans son traitement des affaires de sa vie privée de sa posture en tant qu'homme. Par exemple, la sécheresse de son communiqué de séparation peut être interprétée dans le premier cas comme une tentative, justement, de ne pas dégrader la fonction (mais a eu dans le second cas les résultats que l'on sait). Lors de sa grande conférence de presse dans cette période-là, il n'avait pas traité de l'affaire personnelle. Lors de la dernière conférence de presse, il a répondu à la question d'une manière un peu similaire. Par contre, évidemment, son manque de prudence lors de l'affaire Gayet n'était égalé que par le flair des journalistes ; on peut lui en faire le reproche, mais c'est bien différent des formes d'utilisation de la vie privée auxquelles lui ou d'autres ont pu se livrer hors de la présidence, non ?

Je pense que ce qui désacralise la fonction, c'est que la parole n'a plus de valeur. Tenir le discours du Bourget pour ça. Il ne faut pas chercher plus loin les 13% d'opinions favorables. Il a menti sciemment pendant la campagne. Ce n'est pas le seul. Mais les gens n'en peuvent plus des mensonges.

Oui.
C'est le péché originel à la fois d'Hollande-président (mais aussi de Chirac-président, et d'autres), de la conception qui prévaut d'une campagne électorale à ce niveau, de l'alternance plus ou moins automatique (quand la droite arrive au bout d'un cycle, la gauche l'emporte, et vice-versa - on arrive au bout du système, puisque maintenant, le FN peut remporter la mise - hélas, les sondages montrent que la troisième voie est extrémiste !), de l'emballement médiatique, des militants, de pas mal d'électeurs eux-mêmes...
Et cependant, quoique la phrase "les gens n'en peuvent plus des mensonges" soit plutôt vraie, il me semble que les gens sont prêts à en écouter d'opposés pour se débarrasser d'Hollande, ou à écouter des discours qui quoique plus ou moins sincères (par rapport aux pensées de leur émetteur ou plutôt leur éméttrice) auront des résultats concrets bien pires que les "mensonges" d'Hollande.
J'ai voté pour quelqu'un dont certains journalistes et beaucoup d'électeurs ont in fine qualifié la campagne de "décevante" ou de terne (parce que l'impact médiatique et la pensée que "pour gagner, tous les moyens sont bons" sont très souvent considérés comme plus importants que la constance - je me souviens d'un Hollande inventant sur un plateau sa proposition de taxation des plus riches, et étant désavoué en même temps ou un peu plus tard par un membre de son équipe de campagne ou un proche -, la lucidité sur l'état des affaires, et la volonté de ne pas proposer des lubies) ; on a souvent dit qu'il n'obtiendrait pas de majorité à l'Assemblée, l'on considérait que l'incertitude sur le premier ministre qu'il choisirait était un grave inconvénient et on le jugeait trop "seul".
Hollande, lui, a eu une campagne plutôt bonne médiatiquement parlant, riche en éclats, avec des discours-fleuve ; il a eu sa majorité, on savait tous que Matignon serait occupé par Ayrault, il avait tout son énorme parti derrière lui, et des alliés à toutes les strates de pouvoir dans le pays.
Et regardez où nous en sommes !
Ai-je besoin de conclure ? On pourrait en faire une fable !

le fait qu'il se moque en privé des personnes les plus pauvres ( ce qui traduit une grande hypocrisie avec l'image affichée en public

Certes. Mais je trouve très facile de le critiquer sur ce point. Je suis à peu près sûr que 99% des personnes qui, sur twitter, se sont allégrement moqués, ont été "choqués", se sont indignés, etc., à propos de ce propos rapporté (effectivement souvent sorti de ce contexte, et pas vraiment assuré), sont bien plus crus dans leurs blagues et bons mots en privé (puisque c'est de cela qu'il s'agit !) à propos de telle ou telle catégorie de la société.
J'ai l'impression que les gens ont déjà oublié les extraits des écoutes de Sarkozy par Buisson. Ou oublié, encore mieux, les déclarations très franches et ouvertes de Sarkozy sur sa conception de l'argent, par exemple.
En tout cas, la réaction à cette petite phrase du livre de VT est très révélatrice de l'époque.

Concernant le livre : je ne sais pas si l'on peut considérer que VT et FH sont finalement à égalité dans la trahison réciproque, mais c'est à peu près cela. Les deux ne sont pas enviables. Le problème, c'est effectivement que la stature présidentielle, l'image de la Présidence et la figure de Hollande en tant que président n'en sortent pas grandies.

C'est un grand coup parfaitement réussi par l'éditeur, VT et éventuellement ceux qui ont pu donner des conseils. Sa spécificité est qu'il attaque un président en exercice, ce qui n'est pas rien, certes ; mais si l'on excepte cela, je suppose qu'il n'est pas sans équivalent dans les rayons de témoignages autobiographiques de "célébrités", non (je dis cela en référence au discrédit affiché par les libraires eux-mêmes - certains n'ont-ils pas encore dans leurs rayons d'autres ouvrages du même genre*) ? Bref. VT assure sa vengeance en quelque sorte ; cela va être une réussite pécuniaire ; par là elle inscrit son nom plus durablement dans l'histoire du pays, étant donné l'importance médiatique, le retentissement politique (de l'interprétation des "sans dents") et le symbolisme de la transgression effectuée, qu'elle n'a pu le faire durant sa brève présence aux côtés d'Hollande.

* Certes, sans doute pas ceux qui réagissent de la manière la plus visible. Mais en ce qui concerne l'argument de la rentrée littéraire occultée par ce livre, je ne le trouve pas très valable... Et la rentrée littéraire est déjà un sujet à elle toute seule. araignée

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Daphné le Dim 7 Sep 2014 - 11:49

Une petite blague sur le sujet :

François Hollande rencontre le Pape Francois.

Le Saint Père se présente : François, le Pape des pauvres.
Hollande lui répond : François, votre fournisseur.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum