«Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par JPhMM le Lun 20 Oct 2014 - 15:06

Sauf erreur de ma part, il s'agit ici du règlement intérieur de l'AN.

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par nitescence le Lun 20 Oct 2014 - 15:08

Non, le règlement intérieur de l'AN ne concernent que les comptes-rendus effectués par les rapporteurs, pas l'expression des députés qui est libre...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par egomet le Lun 20 Oct 2014 - 15:15

@Caspar Goodwood a écrit:
@egomet a écrit:
Cripure a écrit:
Elle n'a pas validé les absurdes "proviseure" et autres "professeure" ou "auteure"...

Elle valide des usages, pour autant qu'ils soient convenables, du point de vue de la grammaire.  
En tout cas, l'académie n'a pas la prétention d'utiliser le langage pour transformer la société.
Heureusement!

Transformer la société par le genre des noms me paraît un peu utopique quand on pense au nombre de langues qui ignorent totalement le genre grammatical (turc, chinois, japonais, hongrois et il me semble qu'en finnois il n'y a qu'un pronom neutre à la troisième personne donc pas de "elle" ou "il").

Les utopies sont dangereuses. Surtout quand on se permet d'ajouter la contrainte à l'idéal.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par JPhMM le Lun 20 Oct 2014 - 22:17

Je crois que parfois la difficulté de penser de concert ici vient du fait qu'on mélange un problème de droit et un problème d'évolution des mentalités.

Si ce monsieur député n'est pas légalement sanctionnable, qu'il ne soit pas sanctionné, point.
Après, si la loi doit être changée pour une certaine raison, qu'elle le soit, après tous les débats nécessaires.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par egomet le Lun 20 Oct 2014 - 22:29

Plus fondamentalement se pose la question de savoir s'il est légitime de légiférer sur un tel sujet.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par JPhMM le Lun 20 Oct 2014 - 22:31

@egomet a écrit:Plus fondamentalement se pose la question de savoir s'il est légitime de légiférer sur un tel sujet.
Concernant Julien Aubert non, la question est de savoir s'il avait le droit ou pas de dire ce qu'il a dit.

La question suivante est pour la suite.

Pardon, logique de matheux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par egomet le Lun 20 Oct 2014 - 22:52

@JPhMM a écrit:
@egomet a écrit:Plus fondamentalement se pose la question de savoir s'il est légitime de légiférer sur un tel sujet.
Concernant Julien Aubert non, la question est de savoir s'il avait le droit ou pas de dire ce qu'il a dit.

La question suivante est pour la suite.

Pardon, logique de matheux.

Il est évident que la question juridique est importante. Nul n'est censé ignorer la loi. Il est dommage d'ailleurs que nous soyons si ignorants dans ce domaine. Des milliers de pages de codes qui régissent nos vies, nous ne connaissons pratiquement rien. Nous nous contentons du vague sentiment de la justice que nous pouvons avoir par notre éducation,  moi le premier. Et c'est un tort.
C'est bien de profiter de ces affaires pour se mettre un peu à jour.

Mais ça n'epuise pas la question de la justice, surtout si on considère la position de législateur de monsieur Aubert.
Il est précisément de son devoir de porter un tel débat. Sinon, qui le fera? 
Comment les députés pourraient-ils débattre sereinement sur un sujet quelconque, si on commence à leur imposer un langage et à les menacer de sanctions financières aussi lourdes? Je trouve cela très malsain, pour ne pas dire angoissant.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par LouisBarthas le Mar 21 Oct 2014 - 10:35

Dalathée2 a écrit:
je note que 76% des gens qui y prennent des décisions, y compris concernant mon corps ou la nécessité pour moi d'indiquer si je suis mariée ou non, sont des hommes. Quant à la seconde, je remarque que 85% des gens qui réfléchissent sur la norme linguistique et la (non) féminisation des noms de métiers et de fonctions sont aussi des hommes.
Et alors, vous en déduisez quoi ? que tous ces hommes mènent une guerre contre vous ? La quasi-totalité de mes collègues de maternelle et de primaire sont des femmes, la plupart de mes inspecteurs sont des inspectrices, de mes formateurs sont des formatrices : devrais-je m'en offusquer ? m'en méfier ? en avoir peur ? m'en plaindre ? protester ? revendiquer la parité ? demander la suppression du terme "école maternelle" ? Je m'en moque complètement, j'y suis parfaitement indifférent.
De quoi rêvez-vous, d'une langue pure, non souillée de la marque de l'autre sexe, sans passé, sans héritage à assumer, adéquate à l'idée parfaite que vous vous faites du genre humain ?

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Tristana le Dim 26 Oct 2014 - 17:38

@LouisBarthas a écrit:
Dalathée2 a écrit:
je note que 76% des gens qui y prennent des décisions, y compris concernant mon corps ou la nécessité pour moi d'indiquer si je suis mariée ou non, sont des hommes. Quant à la seconde, je remarque que 85% des gens qui réfléchissent sur la norme linguistique et la (non) féminisation des noms de métiers et de fonctions sont aussi des hommes.
Et alors, vous en déduisez quoi ? que tous ces hommes mènent une guerre contre vous ? La quasi-totalité de mes collègues de maternelle et de primaire sont des femmes, la plupart de mes inspecteurs sont des inspectrices, de mes formateurs sont des formatrices : devrais-je m'en offusquer ? m'en méfier ? en avoir peur ? m'en plaindre ? protester ? revendiquer la parité ? demander la suppression du terme "école maternelle" ? Je m'en moque complètement, j'y suis parfaitement indifférent.
De quoi rêvez-vous, d'une langue pure, non souillée de la marque de l'autre sexe, sans passé, sans héritage à assumer, adéquate à l'idée parfaite que vous vous faites du genre humain ?

Je ne pense pas que ce soit ce que Dalathée ait pu dire, non. Simplement, il n'est pas ridicule d'envisager que la langue n'est pas un outil neutre et qu'en ce sens, on peut l'améliorer, et l'adapter aux nouvelles réalités (si certains termes sont "neutres" — et donc employés uniquement au masculin —, c'est bien parce que les réalités qu'ils recouvraient étaient essentiellement masculines, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui).

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par InvitéeD2 le Dim 26 Oct 2014 - 17:41

Tristana ! cheers Je comptais lâchement sur toi pour celle-ci (de discussion). Mais voyant que tu avais mieux à faire, j'y ai quand même mis le doigt, puis la main, puis le bras, avant de me retirer prudemment, ayant dit tout ce que j'avais à dire.

Je suis donc passée à côté de l'intervention de LouisBarthas, qui est tellement merveilleuse d'agressivité et de déformation de mes propos qu'elle se suffit à elle-même.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Tristana le Dim 26 Oct 2014 - 17:43

Dalathée2 a écrit:Tristana ! cheers Je comptais lâchement sur toi pour celle-ci (de discussion). Mais voyant que tu avais mieux à faire, j'y ai quand même mis le doigt, puis la main, puis le bras, avant de me retirer prudemment, ayant dit tout ce que j'avais à dire.

Je suis donc passée à côté de l'intervention de LouisBarthas, qui est tellement merveilleuse d'agressivité et de déformation de mes propos qu'elle se suffit à elle-même.

Je suis arrivée après la bataille, et comme j'ai vu que tu avais déjà fait du très bon boulot, je n'ai pas jugé utile de rebondir... Mais la dernière intervention en date, c'était trop tentant !

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par retraitée le Mer 29 Oct 2014 - 14:48

http://www.mezetulle.net/article-la-langue-est-elle-le-reflet-et-l-instrument-du-sexisme-124885920.html

La langue est-elle le reflet
et l'instrument d'une société sexiste ?
par André Perrin
En ligne le 29 octobre 2014

En s’appuyant sur la lecture d’un ouvrage de Marina Yaguello, André Perrin examine la thèse selon laquelle la langue serait à la fois le reflet d’une société sexiste et son agent. Cet examen conduit notamment à récuser les attendus tirés de l’histoire de la langue en faveur de féminisations forcées : car s’il est vrai que les noms féminins de métiers et de fonctions ont pu être jadis plus nombreux qu’ils ne le sont aujourd’hui, il serait erroné d’en conclure que les droits des femmes étaient alors davantage reconnus.
Cela (entre autres arguments) fait qu’on peut non seulement s’interroger sur la pertinence d’une corrélation entre langue et sexisme dans la société, mais aussi, généralement, sur la légitimité et la valeur d’une action volontariste sur la langue.

Sommaire
1 - La langue est-elle sexiste ? La théorie de la langue-reflet
Hiérarchie des professions et féminisation
L'absorption du féminin par le masculin
Les règles d'accord
L'humain, le masculin et le féminin
2 - L'action volontariste sur la langue
Notes

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par JPhMM le Mer 29 Oct 2014 - 14:50

Dès lors, quand je dis "Madame le Président" est-ce moi qui suis sexiste, la langue que j'utilise qui est sexiste, ou la société dans laquelle naît la langue que j'utilise qui est sexiste ?

(Vraie question)


Dernière édition par JPhMM le Mer 12 Nov 2014 - 9:48, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par surfeuse le Mer 12 Nov 2014 - 8:55


_________________
"L'école est faite pour libérer les enfants de l'amour de leurs parents. C'est une machine de guerre contre la famille "
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." (Alain).

surfeuse
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par JPhMM le Mer 12 Nov 2014 - 10:07

Si le fait de dire "Maîtresses Jedi" rend le monde moins sexiste alors...



Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Catalunya le Mer 12 Nov 2014 - 13:23

Libération a écrit:Refuser que le métier s’accorde au féminin, comme 142 députés français le réclament, c’est refuser la libération des femmes
A peine caricatural Rolling Eyes

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par surfeuse le Mer 12 Nov 2014 - 14:58

Et detacher un fragment d'un tout, c'est quoi ? Lire l'ensemble !

_________________
"L'école est faite pour libérer les enfants de l'amour de leurs parents. C'est une machine de guerre contre la famille "
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." (Alain).

surfeuse
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum