«Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Condorcet le Ven 10 Oct 2014, 10:00 am

@Seifer a écrit:Quand est-ce qu'ils se mettent vraiment au travail ?

Même interrogation : les statistiques macroéconomiques de l'Europe de l'ouest sont cataclysmiques, alors il y a d'autres priorités aussi...

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Lefteris le Ven 10 Oct 2014, 11:53 am

Encore une fois, s'ils avaient fait du latin , ils sauraient que ce nom tout particulièrement est un substantif formé sur un adjectif de la 2ème classe en -ns, -ntis, qui ne distingue ni masculin , ni féminin , ni neutre (hormis l'accusatif) . Débat à la c.. , encore des écrans de fumée au lieu de bosser.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par InvitéeD2 le Ven 10 Oct 2014, 12:04 pm

On peut faire les deux, aussi. Wink Se préoccuper du retrait du terme "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs et lutter contre les violences conjugales, faire respecter son titre et sa fonction et essayer d'endiguer le chômage.

Les justifications basées sur la coutume ("on a toujours fait comme ça") ou l'essence ("le masculin est le genre neutre") me font sourire, surtout lorsque les mêmes se battent contre l'hétérosexualité comme norme. Puis-je me permettre de recommander Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Petite histoire des résistances de la langue française d'Eliane Viennot, et rappeler que la plupart des normes sont socialement construites ?

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par grandesvacances le Ven 10 Oct 2014, 12:08 pm

Ils auraient mieux à faire que s'étriper sur des points de grammaire. Grotesque.

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par trompettemarine le Ven 10 Oct 2014, 12:10 pm

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais l'orthographe et la grammaire ont souvent été liées à la politique.
Pour le fameux "la"présidente, pour le président : il y a eu un décret ultra politique.
La guerre fait rage depuis longtemps :
J'ai retrouvé sur le net une première circulaire :
Circulaire du 6 mars 1998 relative à la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre

NOR : PRMX9802741C



  Paris, le 6 mars 1998.
Le Premier ministre à Mesdames et Messieurs
les ministres et secrétaires d'Etat
Voilà plus de dix ans, le 11 mars 1986, mon prédécesseur, Laurent Fabius, adressait aux membres du Gouvernement une circulaire prescrivant la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre dans les textes réglementaires et dans tous les documents officiels émanant des administrations et établissements publics de l'Etat.
Cette circulaire n'a jamais été abrogée mais elle n'a guère été appliquée jusqu'à ce que les femmes appartenant à l'actuel Gouvernement décident de revendiquer pour leur compte la féminisation du titre de ministre. Elles ont ainsi engagé un mouvement qu'il faut poursuivre afin que la féminisation des appellations professionnelles entre irrévocablement dans nos moeurs.
Pour accélérer l'évolution en cours, j'ai demandé à la commission générale de terminologie et de néologie de mener une étude qui, à la lumière des pratiques passées et des usages en vigueur dans d'autres pays francophones, fera le point sur l'état de la question. La commission pourra s'appuyer notamment sur les travaux accomplis en 1984 et 1985 par la commission pour la féminisation des noms de métier et de fonction. Son étude devra m'être remise dans le courant du second semestre 1998.
En liaison avec ces travaux, l'Institut national de la langue française se propose d'établir un guide pour les usagers. Ce guide, qui recensera les termes utilisés dans les pays francophones et contiendra des recommandations concernant les formes féminines les mieux adaptées à nos usages, fera l'objet d'une large diffusion.
Dès maintenant et sans attendre le résultat des travaux de la commission générale de terminologie et de néologie, il convient de recourir aux appellations féminines pour les noms de métier, de fonction, de grade ou de titre dès lors qu'il s'agit de termes dont le féminin est par ailleurs d'usage courant (par exemple, la secrétaire générale, la directrice, la conseillère). Je vous invite à diffuser cette pratique dans les services placés sous votre autorité et à l'appliquer dans les textes soumis à votre signature.
Lionel Jospin

"Madame la présidente", "madame le président" : une amende, mais des propos sexistes dans l'assemblée : point d'amende...
Bon, de mon côté, j'en suis à "des moutons noirs" avec mes élèves.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par nitescence le Ven 10 Oct 2014, 12:16 pm

Dalathée2 a écrit:On peut faire les deux, aussi. Wink Se préoccuper du retrait du terme "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs et lutter contre les violences conjugales, faire respecter son titre et sa fonction et essayer d'endiguer le chômage.

Les justifications basées sur la coutume ("on a toujours fait comme ça") ou l'essence ("le masculin est le genre neutre") me font sourire, surtout lorsque les mêmes se battent contre l'hétérosexualité comme norme. Puis-je me permettre de recommander Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Petite histoire des résistances de la langue française d'Eliane Viennot, et rappeler que la plupart des normes sont socialement construites ?

ce n'est pas une histoire de norme, c'est une histoire de contresens : la norme biologique et la norme linguistique ne se confondent pas. Le genre biologique ne correspond pas au genre grammatical.
de plus, il est infondé de parler de masculin et féminin : ces appellations viennent de la vieille grammaire de port royal. Aujourd'hui on parle de genre marqué et non marqué à la fac.

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par InvitéeD2 le Ven 10 Oct 2014, 12:21 pm

@nitescence a écrit:
Dalathée2 a écrit:On peut faire les deux, aussi. Wink Se préoccuper du retrait du terme "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs et lutter contre les violences conjugales, faire respecter son titre et sa fonction et essayer d'endiguer le chômage.

Les justifications basées sur la coutume ("on a toujours fait comme ça") ou l'essence ("le masculin est le genre neutre") me font sourire, surtout lorsque les mêmes se battent contre l'hétérosexualité comme norme. Puis-je me permettre de recommander Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Petite histoire des résistances de la langue française d'Eliane Viennot, et rappeler que la plupart des normes sont socialement construites ?

ce n'est pas une histoire de norme, c'est une histoire de contresens : la norme biologique et la norme linguistique ne se confondent pas. Le genre biologique ne correspond pas au genre grammatical.
de plus, il est infondé de parler de masculin et féminin : ces appellations viennent de la vieille grammaire de port royal. Aujourd'hui on parle de genre marqué et non marqué à la fac.
C'est tout de même amusant que la norme linguistique corresponde à la norme sociale (j'allais écrire patriarcale, mais je risque de m'attirer les foudres), non ? Je te renvoie vers la référence citée plus haut.

De toutes façons, ce n'est jamais le bon moment, ce n'est jamais une priorité que de lutter pour l'égalité femmes/hommes. De même qu'il y avait bien mieux à faire que d'abolir l'esclavage, ou d'autoriser le mariage et l'adoption homosexuels. Wink

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Lefteris le Ven 10 Oct 2014, 12:24 pm

Dalathée2 a écrit:
@nitescence a écrit:
Dalathée2 a écrit:On peut faire les deux, aussi. Wink Se préoccuper du retrait du terme "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs et lutter contre les violences conjugales, faire respecter son titre et sa fonction et essayer d'endiguer le chômage.

Les justifications basées sur la coutume ("on a toujours fait comme ça") ou l'essence ("le masculin est le genre neutre") me font sourire, surtout lorsque les mêmes se battent contre l'hétérosexualité comme norme. Puis-je me permettre de recommander Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Petite histoire des résistances de la langue française d'Eliane Viennot, et rappeler que la plupart des normes sont socialement construites ?

ce n'est pas une histoire de norme, c'est une histoire de contresens : la norme biologique et la norme linguistique ne se confondent pas. Le genre biologique ne correspond pas au genre grammatical.
de plus, il est infondé de parler de masculin et féminin : ces appellations viennent de la vieille grammaire de port royal. Aujourd'hui on parle de genre marqué et non marqué à la fac.
C'est tout de même amusant que la norme linguistique corresponde à la norme sociale (j'allais écrire patriarcale, mais je risque de m'attirer les foudres), non ? Je te renvoie vers la référence citée plus haut.

De toutes façons, ce n'est jamais le bon moment, ce n'est jamais une priorité que de lutter pour l'égalité femmes/hommes. De même qu'il y avait bien mieux à faire que d'abolir l'esclavage, ou d'autoriser le mariage et l'adoption homosexuels. Wink
Mettre sur le même plan l'abolition de l'esclavage et le mariage homo, ça ne fait pas un raccourci un peu brutal ? Very Happy

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par nitescence le Ven 10 Oct 2014, 1:33 pm

Dalathée2 a écrit:
@nitescence a écrit:
Dalathée2 a écrit:On peut faire les deux, aussi. Wink Se préoccuper du retrait du terme "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs et lutter contre les violences conjugales, faire respecter son titre et sa fonction et essayer d'endiguer le chômage.

Les justifications basées sur la coutume ("on a toujours fait comme ça") ou l'essence ("le masculin est le genre neutre") me font sourire, surtout lorsque les mêmes se battent contre l'hétérosexualité comme norme. Puis-je me permettre de recommander Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Petite histoire des résistances de la langue française d'Eliane Viennot, et rappeler que la plupart des normes sont socialement construites ?

ce n'est pas une histoire de norme, c'est une histoire de contresens : la norme biologique et la norme linguistique ne se confondent pas. Le genre biologique ne correspond pas au genre grammatical.
de plus, il est infondé de parler de masculin et féminin : ces appellations viennent de la vieille grammaire de port royal. Aujourd'hui on parle de genre marqué et non marqué à la fac.
C'est tout de même amusant que la norme linguistique corresponde à la norme sociale (j'allais écrire patriarcale, mais je risque de m'attirer les foudres), non ? Je te renvoie vers la référence citée plus haut.

De toutes façons, ce n'est jamais le bon moment, ce n'est jamais une priorité que de lutter pour l'égalité femmes/hommes. De même qu'il y avait bien mieux à faire que d'abolir l'esclavage, ou d'autoriser le mariage et l'adoption homosexuels. Wink

C'est parce que tu confonds genre non marqué et masculin (appellation impropre) : la sentinelle, la recrue, une ordonnance, la vedette, la star, tu trouves ça patriarcal ? J'irai même plus loin : une bite, une verge, une queue ! C'est vraiment absurde ta façon de réfléchir...
Quant à l'égalité homme / femme et le mariage pour tous j'y suis favorable bien sûr ! Mais je te fais remarquer que l'académie est bien plus progressiste que l'assemblée : elle a une femme à sa tête (le secrétaire perpétuel), alors qu'il n'y en jamais eu à la tête de l'assemblée (qui féminise n'importe comment) : qui sont les véritables progressistes ?

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par neomath le Ven 10 Oct 2014, 2:32 pm

Voici l'histoire racontée par Rue89 :
La scène fait vraiment peine à voir. Ça se passe en séance, au palais Bourbon et c’est Le Figaro qui le raconte.

Julien Aubert, député UMP du Vaucluse, joue au bad-boy-complètement-fou. Sourire en coin, trop content de son petit coup, il donne du « madame le président » (au lieu de « madame la présidente ») à la députée PS de Paris Sandrine Mazetier, qui conduit la séance.

Ce n’est pas la première fois que ça arrive. Et Mazetier le rappelle à l’ordre calmement mais fermement. A sa clarté et son assurance s’opposent les bafouillements et le ridicule d’Aubert qui a soudain l’air d’un ado piteux, corrigé par sa prof. C’est gênant.

   Elle : « Soit vous respectez la présidence de séance, soit il y a un problème. Donc c’est madame la présidente... »

   Lui : « J’utilise les règles de l’Académie française...

   – ... Ou il y a un rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal.

   – Mais faites un rappel à l’ordre. »

« M. la députée
... »

Fallait pas le demander ! Le député UMP sera privé d’un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, soit 1 378 euros.

Aubert accuse alors Mazetier de vouloir politiser la question. On se demande qui politise quoi : l’insistance puérile à appeler la présidente « madame le président » dure depuis un moment maintenant.

En janvier, déjà, après un nouveau « madame le président », Sandrine Mazetier avait appelé le député « monsieur la députée » avant de poursuivre :

   « Vous étiez la dernière oratrice inscrite, la discussion générale est close... »
Cela ne vous rappelle pas des scènes vécues 100 fois avec certains kakous dans nos classes ?

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Olympias le Ven 10 Oct 2014, 2:51 pm

@Condorcet a écrit:
@Seifer a écrit:Quand est-ce qu'ils se mettent vraiment au travail ?

Même interrogation : les statistiques macroéconomiques de l'Europe de l'ouest sont cataclysmiques, alors il y a d'autres priorités aussi...
Tout à fait ! Cette histoire picrocholine est d'un ridicule achevé.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Nom d'utilisateur le Ven 10 Oct 2014, 2:53 pm

@Spartacus a écrit:
J'ajoute que si l'on tient absolument à la forme qui sonne masculin, "professeure", "docteure", il eût fallu prononcer un "eu" fermé, comme cela eut été le cas si ces féminins avaient été le fruit de l'évolution phonétique normale. D'ailleurs, je crois bien qu'on sent naturellement que la dernière syllabe avec "e" muet appelle une pénultième fermée (comme dans "Paul" et "Paule").

Non, sauf erreur, la voyelle [ø] de "peu" est impossible devant [ʁ] final en français : pas plus que "heur" ou "professeur", les mots "heure" ou "professeure" - qui s'emploie désormais largement dans les universités, par exemple - ne présentent pas la voyelle qu'on entend deux fois dans "peureux". En tout cas dans le français des stations de radio nationales, donc compte non tenu des ondes bisontines, par exemple..

De plus, s'agissant de cette constante et indispensable négociation sociale des façons de parler (et la loi est par excellence un lieu de négociation, les tribunaux en sont la preuve), l'argumentation linguistique stricto sensu est le plus souvent de très peu de poids. Et c'est justice : qu'ont les grammairiens à dire ès-qualités sur les usages de la langue ? Franchement, pas grand chose...

Cela dit, on s'entendra là-dessus : les ricaneurs qui relèguent les questions de langue au second plan oublient beaucoup de pages de l'histoire qui ne sont pas forcément des pages blanches.

(en relisant le fil : tiens, apparemment, je suis un peu dalathéiste. En fait, je m'étais déjà fait cette remarque)


Dernière édition par Nom d'utilisateur le Ven 10 Oct 2014, 3:00 pm, édité 1 fois

Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Thierry30 le Ven 10 Oct 2014, 2:59 pm

Non, mais, sérieusement...
2000 milliards d'Euros de dette, plus de 3 millions de chômeurs...
Ils n'ont vraiment rien de plus important à faire, nos députés? heu

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Clarianz le Ven 10 Oct 2014, 3:03 pm

Cripure a écrit:"La présidente", dans certains dictionnaires, n'est que la femme du président...
Je n'aime pas l'assurance castratrice de Madame le vice-président socialiste, béatement vautrée dans le camp du bien. Et je ne connais ni proviseure, ni auteure.


ah! merci!

pour le message précédent aussi, je me suis pris le bec sur FB, je serais anti-femme... Rolling Eyes


Dernière édition par Clarianz le Ven 10 Oct 2014, 5:17 pm, édité 1 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par neomath le Ven 10 Oct 2014, 3:22 pm

Cripure a écrit:"La présidente", dans certains dictionnaires, n'est que la femme du président...
Dictionnaires composés du temps où "la présidente" ne pouvait être que la femme du président de même que "colonelle" ou "ambassadrice" ne pouvait signifier autre chose que "épouse de ...".
En ce temps les noms des métiers peu considérés que les femmes avaient le droit d'exercer étaient féminisés. On disait sans se poser de question fermière ou institutrice.
Les temps ont changé, les femmes occupent tous les postes, la langue suit. Avec un peu de retard comme toujours, mais inexorablement.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par nitescence le Ven 10 Oct 2014, 4:28 pm

La question n'est pas celle de l'évolution de la langue, c'est celle de vouloir imposer cette évolution en sanctionnant une soi-disante faute de langage. Si je faisais pareil avec mes élèves, je serai millionnaire !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Daphné le Ven 10 Oct 2014, 6:48 pm

@Oudemia a écrit:
@Daphné a écrit:
@trompettemarine a écrit:...... j'aime l'expression "Madame le président".



En tout cas, pour le moment, ce sont messieurs et mesdames les imbéciles (euh... imbécils ?)

Mme le président, le député, le ministre ou le recteur..... ce sont des fonctions occupées par une femme.

C'est ça le progrès, pas des discussions stériles et sans fin.
La dernière lettre du Snalc à NVK dit pourtant "Madame la ministre"  pale  (j'ai pensé que ce n'était pas le moment d'aller dans le sens contraire du poil...) .

Oui, je sais, on a couiné, mais c'est le titre qu'elle souhaite....

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par retraitée le Ven 10 Oct 2014, 6:54 pm

@Clodoald a écrit:On dit la "sentinelle" pour un homme à l'armée.

Bon, c'est le seul exemple dans ce sens que j'ai.

Par contre la pharmacienne est la femme du pharmacien etc.

On dit la vigie et le mannequin. Un laideron et non une laideronne. Les ultra devraient être ravies : la mochitude, c'est pour les hommes.Les puristes devraient exiger "femmequine", car mannequin signifie "petit homme" (voir le petit pisseur de Belgique ). Cela s'explique par le fait qu'autrefois, les modèles de vêtements étaient présentés sur des poupées, et non sur des femmes.
Ceci dit, chez moi dans les Vosges, un mannequin c'est aussi un gros panier en osier. Il faudra que je cherche l'origine de cela.

Féminisons jusqu'au bout : on dira "Et sa soeure, elle bat le Beur ?"

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par surfeuse le Sam 11 Oct 2014, 8:41 pm


_________________
"L'école est faite pour libérer les enfants de l'amour de leurs parents. C'est une machine de guerre contre la famille "
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." (Alain).

surfeuse
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Lefteris le Sam 11 Oct 2014, 9:23 pm

@retraitée a écrit:
@Clodoald a écrit:On dit la "sentinelle" pour un homme à l'armée.

Bon, c'est le seul exemple dans ce sens que j'ai.

Par contre la pharmacienne est la femme du pharmacien etc.

On dit la vigie et le mannequin. Un laideron et non une laideronne. Les ultra devraient être ravies : la mochitude, c'est pour les hommes.Les puristes devraient exiger "femmequine", car mannequin signifie "petit homme" (voir le petit pisseur de Belgique ). Cela s'explique par le fait qu'autrefois, les modèles de vêtements étaient présentés sur des poupées, et non sur des femmes.
Ceci dit, chez moi dans les Vosges, un mannequin c'est aussi un gros panier en osier. Il faudra que je cherche l'origine de cela.

Féminisons jusqu'au bout : on dira "Et sa soeure, elle bat le Beur ?"
"Tron de diou" comme disait Pamphile,  je n'y pensais pas , à l'armée Shocked !  mais je vais de ce pas   vais demander des indemnités ! On m'a "traité" gravement  dans ma jeunesse : j'ai été sentinelle, vigie,  j'ai  fait partie de la patrouille, de la garde, la relève , dans la compagnie , la section (  , que des hommes pourtant, au temps de l'époque , qui duos habebant et bene pendentes) .  On m'aurait "genré" à l'insu de mon plein gré ?

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par retraitée le Sam 11 Oct 2014, 9:25 pm

La langue évolue, mais d'elle même, et non par décret. On est de plus en plus dans l'univers d'Orwell ! D'ailleurs, nous avons chaque jour droit à la journée de (au choix) !
En voulant à tout prix précipiter les choses, on obtient l'effet inverse.
Je ne me sens pas du tout humiliée ni rabaissée qu'on m'appelle Madame le professeur. Je me suis toujours présentée ainsi aux réunions de parents (je suis le professeur de français).
Allez donc, après ça, expliquer que les noms féminins en -eur ne prennent pas de -e !

Celles que ça dérange n'ont qu'à réclamer la citoyenneté allemande : dans cette langue, la forme de politesse et le pluriel se font en Sie/sie, identiques au sie du féminin singulier. En revanche, il faudra accepter que les adjectifs attributs soient invariables ( et à la forme neutre ou masculine !) Sie ist schön , comme Er ist schön !

L'italien aussi a une forme de politesse équivalant à Elle. Et en français, on avait Sa Majesté, même pour le roi. Se sentait-il dévalorisé d'être ainsi féminisé ? Pas plus que Sa Sainteté le pape ou son Éminence le Cardinal , je présume!

Ces pseudo revendications sont le privilège des bobos . L'ouvrière qui trime à l'usine se sent-elle plus proche de son mari exploité comme elle ou de la bourgeoise du XVIe qui exploite sa femme de ménage ?

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par retraitée le Sam 11 Oct 2014, 9:28 pm

@Lefteris a écrit:
@retraitée a écrit:
@Clodoald a écrit:On dit la "sentinelle" pour un homme à l'armée.

Bon, c'est le seul exemple dans ce sens que j'ai.

Par contre la pharmacienne est la femme du pharmacien etc.

On dit la vigie et le mannequin. Un laideron et non une laideronne. Les ultra devraient être ravies : la mochitude, c'est pour les hommes.Les puristes devraient exiger "femmequine", car mannequin signifie "petit homme" (voir le petit pisseur de Belgique ). Cela s'explique par le fait qu'autrefois, les modèles de vêtements étaient présentés sur des poupées, et non sur des femmes.
Ceci dit, chez moi dans les Vosges, un mannequin c'est aussi un gros panier en osier. Il faudra que je cherche l'origine de cela.

Féminisons jusqu'au bout : on dira "Et sa soeure, elle bat le Beur ?"
"Tron de diou" comme disait Pamphile,  je n'y pensais pas , à l'armée   Shocked  !  mais je vais de ce pas   vais demander des indemnités ! On m'a "traité" gravement  dans ma jeunesse : j'ai été sentinelle, vigie,  j'ai  fait partie de la patrouille, de la garde, la relève , dans la compagnie , la section (  , que des hommes pourtant, au temps de l'époque , qui duos habebant et bene pendentes) .  On m'aurait "genré" à l'insu de mon plein gré ?
Vous oubliez La Légion ! et l'ordonnance .

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Lefteris le Sam 11 Oct 2014, 9:31 pm

@retraitée a écrit:La langue évolue, mais d'elle même, et non par décret. On est de plus en plus dans l'univers d'Orwell !  D'ailleurs, nous avons chaque jour droit à la journée de (au choix) !
En voulant à tout prix précipiter les choses, on obtient l'effet inverse.
Je ne me sens pas du tout humiliée ni rabaissée qu'on m'appelle Madame le professeur. Je me suis toujours présentée ainsi aux réunions de parents (je suis le professeur de français).
Allez donc, après ça, expliquer que les noms féminins en -eur ne prennent pas de -e !

Celles que ça dérange n'ont qu'à réclamer la citoyenneté allemande : dans cette langue, la forme de politesse et le pluriel se font en Sie/sie, identiques au sie du féminin singulier. En revanche, il faudra accepter que les adjectifs attributs soient invariables ( et à la forme neutre ou masculine !) Sie ist schön , comme Er ist schön !

L'italien aussi a une forme de politesse équivalant à Elle. Et en français, on avait Sa Majesté, même pour le roi. Se sentait-il dévalorisé d'être ainsi féminisé ? Pas plus que Sa Sainteté le pape ou son Éminence le Cardinal , je présume!

Ces pseudo revendications sont le privilège des bobos . L'ouvrière qui trime à l'usine se sent-elle plus proche de son mari exploité comme elle ou de la bourgeoise du XVIe qui exploite sa femme de ménage ?
Revendications de bobos désoeuvrés, certes , mais qui sont aussi habilement exploitées par Super Marchand et Super Manager , frères de Big Brother.
Quand on a nommé les agents d'entretien "techniciens de surface" ( voire techniciens octographistes , si si , parce qu'ils faisaient un "8" avec le jet) , ou les caissières "hôtesses", on s'est contenté d'un peu de pommade et de peu de rémunération.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Dhaiphi le Sam 11 Oct 2014, 9:32 pm

@Nom d'utilisateur a écrit:(en relisant le fil : tiens, apparemment, je suis un peu dalathéiste. En fait, je m'étais déjà fait cette remarque)
"dalathéiste" dites vous. J'avoue que le sens m'échappe... scratch

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Lefteris le Sam 11 Oct 2014, 9:34 pm

@retraitée a écrit:
@Lefteris a écrit:
@retraitée a écrit:

On dit la vigie et le mannequin. Un laideron et non une laideronne. Les ultra devraient être ravies : la mochitude, c'est pour les hommes.Les puristes devraient exiger "femmequine", car mannequin signifie "petit homme" (voir le petit pisseur de Belgique ). Cela s'explique par le fait qu'autrefois, les modèles de vêtements étaient présentés sur des poupées, et non sur des femmes.
Ceci dit, chez moi dans les Vosges, un mannequin c'est aussi un gros panier en osier. Il faudra que je cherche l'origine de cela.

Féminisons jusqu'au bout : on dira "Et sa soeure, elle bat le Beur ?"
"Tron de diou" comme disait Pamphile,  je n'y pensais pas , à l'armée   Shocked  !  mais je vais de ce pas   vais demander des indemnités ! On m'a "traité" gravement  dans ma jeunesse : j'ai été sentinelle, vigie,  j'ai  fait partie de la patrouille, de la garde, la relève , dans la compagnie , la section (  , que des hommes pourtant, au temps de l'époque , qui duos habebant et bene pendentes) .  On m'aurait "genré" à l'insu de mon plein gré ?
Petit oubli. Bon , j'ai pas été ordonnance, et à la Légion , tous des gonzesses  Razz
Vous oubliez La Légion ! et l'ordonnance .
Bon, petit oubli ... mais je n'ai jamais été ordonnance, et à la Légion, tous des gonzesses... Razz


Dernière édition par Lefteris le Sam 11 Oct 2014, 9:35 pm, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Madame le président» : Julien Aubert soutenu par 139 députés

Message par Clodoald le Sam 11 Oct 2014, 9:34 pm

Je réitère ma question. Comment appelleriez vous le mari du pharmacien?

Clodoald
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum