France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Celadon le Ven 7 Aoû 2015 - 15:15

Et voilà le travail !
kikivaépongélépertes ?
"C’est une fuite que le gouvernement peine à colmater. Et à en croire Les Echos, les choses ne vont pas en s’améliorant. En cinq ans, le nombre d’exilés fiscaux a été multiplié par trois. Une impulsion que l’on peut remarquer dès 2011.
Les Français aisés, soucieux d’éviter l’imposition, privilégient des destinations comme Londres, Bruxelles, Genève ou le Luxembourg pour s’installer loin du fisc français."

https://fr.news.yahoo.com/france-trois-fois-plus-d-exil-fiscal-ces-cinq-dernieres-annees-082734910.html?vp=1
Ca ne relève pas de la discrimination entre les citoyens, ça ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Barnafée la Patouille le Ven 7 Aoû 2015 - 15:58

C'était prévisible... Trop d'impôt tue l'impôt!

Barnafée la Patouille
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par HORA le Ven 7 Aoû 2015 - 16:05

Ou bien trop de dumping fiscal tue l'impôt.
En même temps, c'est le but.

HORA
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Ashtrak le Ven 7 Aoû 2015 - 16:30

C'est un sujet assez curieux. L'exil fiscal ne concerne qu'une partie des revenus. Ainsi, si vous travaillez en France, même si vous habitez en Belgique, vous serez redevable en France. ce qui change c'est l'ISF (puisque votre patrimoine est en Belgique) : mais cette perte concernant l'ISF existe pour 700 personnes...

L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

L'exil fiscal, cela fait vendre du papier. En plus, en fonction des pays, les "surprises" hors fiscalité directe peuvent être nombreuses pour ces personnes. Mais bon, c'est vrai qu'avec un revenu fiscal de 200 000 €, on peut peut-être s'en accommoder Very Happy

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Spartacus le Ven 7 Aoû 2015 - 16:51

Sans parler des jeunes diplômés qui s'expatrient (s'exilent, émigrent) tous les ans pour pouvoir entreprendre. Des séniors qui s'envolent pour des cieux économiquement plus sereins, pour pouvoir juste vivre. Demain ce sera le tour des classes moyennes avec enfants, de quitter le navire. Plus le phénomène va s'accentuer, plus on demandera à ceux qui travaillent toujours plus pour toujours moins, de soutenir le système. Et comme on est tous le riche de quelqu'un... Je pense que même les profs ne vont pas tarder à passer pour des nantis.

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par dami1kd le Ven 7 Aoû 2015 - 19:16

Plutôt d'accord avec un des commentaires précédent, tout ça fait vendre du papier. Les journaux sautent sur cette nouvelle, sans que personne ne fasse vraiment son travail.
Car un bon journaliste préciserait que cet exil représente environ 5 milliards de manque à gagner, quand le bouclier fiscal empêchant cet exil en a coûté 4 sur une période d'une même durée... Et pendant ce temps, la fraude fiscale en représente toujours au moins 60 !

dami1kd
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par kero le Ven 7 Aoû 2015 - 19:25

@Ashtrak a écrit:L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

Non. La fiscalité à laquelle on est soumis ne dépend que du lieu de résidence, et ce indépendemment de la source des revenus imposables.

Si tu vis en Allemagne en percevant un salaire d'une boîte française, tu es soumis à la fiscalité allemande.

Accessoirement, le gouvernement vient de supprimer la première tranche d'imposition sur le revenu, tout en renforçant l'imposition des tranches supérieures pour compenser. Moi je veux bien que ce revenu soit progressif, et que c'est là justice, mais au-delà d'une certaine limite, on glisse vers une injustice inverse. En 2014, 48% seulement des foyers sont imposables, les autres se partageant la charge. Avec cette démagogie pré-électorale, faut pas s'étonner de ce que pas mal de monde aille voir ailleurs...

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Celadon le Ven 7 Aoû 2015 - 20:02

La fuite n'est pas étonnante, c'est évident. Que ceux qui ne peuvent pas fuir doivent se partager un fardeau toujours plus lourd, ça c'est l'effet d'une discrimination contre laquelle on n'entreprend pas grand chose avec succès...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Marie Laetitia le Ven 7 Aoû 2015 - 21:02

@Ashtrak a écrit:C'est un sujet assez curieux. L'exil fiscal ne concerne qu'une partie des revenus. Ainsi, si vous travaillez en France, même si vous habitez en Belgique, vous serez redevable en France. ce qui change c'est l'ISF (puisque votre patrimoine est en Belgique) : mais cette perte concernant l'ISF existe pour 700 personnes...

L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

L'exil fiscal, cela fait vendre du papier. En plus, en fonction des pays, les "surprises" hors fiscalité directe peuvent être nombreuses pour ces personnes. Mais bon, c'est vrai qu'avec un revenu fiscal de 200 000 €, on peut peut-être s'en accommoder Very Happy

C'est envisager qu'il n'y a que des salariés qui partent. Si c'est une entreprise dont le siège est transféré, ce n'est pas la même chose. Actuellement, des indépendants déclarent leur activité aux États-Unis, en Irlande et ailleurs.

Et ne pas oublier que s'il y a paradis fiscal, c'est qu'il y a un enfer (sans être extrêmement fortuné).

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Handsome Devil le Ven 7 Aoû 2015 - 23:31

Et que s'il y a évasion, c'est qu'il y a une prison.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Spartacus le Sam 8 Aoû 2015 - 10:09

Le problème c'est qu'il y a moins de 50% des français qui sont assujettis, et que 10% payent 70% de l'impôt. Et seule une infime partie est fortunée (et la complaisance des uns et des autres vis-à-vis de ceux-là est sans borne). Tout ça sans avoir l'impression que les choses s'améliorent. Mais qu'au contraire, elles empirent. Forcément, ça décourage.

Et si au lieu de réclamer qu'on enchaîne d'une façon ou d'une autre les contribuables français (à l'heure où "être français ne veut plus rien dire" sauf quand il s'agit de financer le système), on était plus regardant sur l'usage qui est fait des deniers publics.  

Le problème c'est que nous n'avons plus qu'un filtre interprétatif : "la justice sociale", "l'égalité", "les discriminations" et autres concepts dont nous avons depuis longtemps perdu le sens réel.

« La plus grande injustice est de traiter également les choses inégales » Aristote

Remédier aux inégalités ne devrait pas être "déshabiller Pierre pour habiller Paul". Or c'est précisément ce qui se passe actuellement, par un subtil glissement de sens que personne ne recadre. Imposer des obligations de moyens avec les moyens des autres, sans aucune obligation de résultats. Mais en l'absence de résultats, décréter que les moyens ont été insuffisants, et que c'est la faute de ceux qui ont les moyens, et qu'ils doivent encore contribuer. A ce titre, la réforme sur les allocs est symptomatique.

La prochaine étape dans cette logique, c'est comme la suppression du latin et du grec ou de la musique classique: si déshabiller Pierre ne suffit plus pour habiller Paul (échec de l'état), alors au moins, on donne satisfaction au ressentiment de Paul en privant Pierre de ce qui lui revient légitimement. Ce qui est du populisme, ni plus ni moins.

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Ashtrak le Sam 8 Aoû 2015 - 11:18

@kero a écrit:
@Ashtrak a écrit:L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

Non. La fiscalité à laquelle on est soumis ne dépend que du lieu de résidence, et ce indépendemment de la source des revenus imposables.

Si tu vis en Allemagne en percevant un salaire d'une boîte française, tu es soumis à la fiscalité allemande.


Négatif. Cela dépend des cas. La loi dit : Lorsque que vous résidez à l'étranger et que votre domicile fiscal se situe hors de France, vous devez déposer une déclaration si vous continuez à percevoir des revenus de source française. Ces revenus sont imposables en France, sauf dispositions contraires de la convention fiscale signée entre la France et le pays étranger dans lequel vous résidez.

Donc peut-être que pour l'Allemagne, tu as raison, mais ce n'est pas forcément le cas pour les autres pays.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Ashtrak le Sam 8 Aoû 2015 - 11:20

@Marie Laetitia a écrit:
@Ashtrak a écrit:C'est un sujet assez curieux. L'exil fiscal ne concerne qu'une partie des revenus. Ainsi, si vous travaillez en France, même si vous habitez en Belgique, vous serez redevable en France. ce qui change c'est l'ISF (puisque votre patrimoine est en Belgique) : mais cette perte concernant l'ISF existe pour 700 personnes...

L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

L'exil fiscal, cela fait vendre du papier. En plus, en fonction des pays, les "surprises" hors fiscalité directe peuvent être nombreuses pour ces personnes. Mais bon, c'est vrai qu'avec un revenu fiscal de 200 000 €, on peut peut-être s'en accommoder Very Happy

C'est envisager qu'il n'y a que des salariés qui partent. Si c'est une entreprise dont le siège est transféré, ce n'est pas la même chose. Actuellement, des indépendants déclarent leur activité aux États-Unis, en Irlande et ailleurs.

Et ne pas oublier que s'il y a paradis fiscal, c'est qu'il y a un enfer (sans être extrêmement fortuné).

L'article parlait des salariés et de la perte pour l'impôt sur le revenu. La "fuite" des entreprises et des indépendants n'est pas évoquée. De plus, si tu travailles en France (source française des revenus) et que tu es indépendant, habiter à l'étranger ne t'exonère pas des prélèvements sociaux dans tous les cas.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Marie Laetitia le Sam 8 Aoû 2015 - 11:27

@Ashtrak a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Ashtrak a écrit:C'est un sujet assez curieux. L'exil fiscal ne concerne qu'une partie des revenus. Ainsi, si vous travaillez en France, même si vous habitez en Belgique, vous serez redevable en France. ce qui change c'est l'ISF (puisque votre patrimoine est en Belgique) : mais cette perte concernant l'ISF existe pour 700 personnes...

L'enquête dit que des personnes fortunées (3700 avec un revenu fiscal moyen de 200 000 € environ) sont partis à l'étranger. Mais tout dépend de la source de leurs revenus : si c'est en France, ils peuvent être imposés en France. Et si c'est à l'étranger, cela veut dire qu'ils changent de job, auquel cas, quelqu'un va les remplacer (et qui paiera en France), non ?

L'exil fiscal, cela fait vendre du papier. En plus, en fonction des pays, les "surprises" hors fiscalité directe peuvent être nombreuses pour ces personnes. Mais bon, c'est vrai qu'avec un revenu fiscal de 200 000 €, on peut peut-être s'en accommoder Very Happy

C'est envisager qu'il n'y a que des salariés qui partent. Si c'est une entreprise dont le siège est transféré, ce n'est pas la même chose. Actuellement, des indépendants déclarent leur activité aux États-Unis, en Irlande et ailleurs.

Et ne pas oublier que s'il y a paradis fiscal, c'est qu'il y a un enfer (sans être extrêmement fortuné).

L'article parlait des salariés et de la perte pour l'impôt sur le revenu. La "fuite" des entreprises et des indépendants n'est pas évoquée. De plus, si tu travailles en France (source française des revenus) et que tu es indépendant, habiter à l'étranger ne t'exonère pas des prélèvements sociaux dans tous les cas.

Je n'ai pas parlé d'habiter à l'étranger ni d'y travailler mais de déclarer le siège d'activité à l'étranger. On peut tout à fait déclarer un siège à un endroit et travailler à un autre (heureusement parce que pour les consultants, ne travailler que là où se trouve leur siège serait très compliqué).

Accessoirement, se focaliser sur les salariés montre que le problème n'est pas saisi dans toute son ampleur.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Ashtrak le Sam 8 Aoû 2015 - 11:53

@Marie Laetitia a écrit:

Je n'ai pas parlé d'habiter à l'étranger ni d'y travailler mais de déclarer le siège d'activité à l'étranger. On peut tout à fait déclarer un siège à un endroit et travailler à un autre (heureusement parce que pour les consultants, ne travailler que là où se trouve leur siège serait très compliqué).

Au temps pour moi.

@Marie Laetitia a écrit:Accessoirement, se focaliser sur les salariés montre que le problème n'est pas saisi dans toute son ampleur.

Oui, mais je ne crois pas que l'ambition de l'article était de le saisir dans toute son ampleur. Je crois plutôt qu'il s'agissait de faire du bruit, sans plus.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Hérodoute le Sam 8 Aoû 2015 - 12:00

Et si tout le monde payait un impôt ?
Pour les personnes défavorisées, je ne parle que de quelque chose de symbolique, de faible. Le problème est que cela reviendrait plus cher que cela ne rapporterait je pense...

Plus sérieusement, il est toujours aussi dommage que des entrepreneurs potentiels quittent le pays à cause de la fiscalité : combien d'emplois perdus / non créés ? J'ai entendu parler de 500 000 depuis la création de l'ISF : fantasme ou étude sérieuse ?
Personnellement, je pense qu'on devrait (concernant la fiscalité et la chose administrative), foutre la paix à ceux qui entreprennent à condition que les lois soient respectées bien évidemment.
Juste pour info : je n'ai jamais vu autant de jeunes entre 25 et 35 ans qui travaillent et disent qu'ils en ont marre de payer pour des assistés...Radicalisation face à un Etat qui ne protège plus mais qui agace.

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Reine Margot le Sam 8 Aoû 2015 - 12:24

Dans le reportage de France 2, Bercy assure que cela est compensé par les arrivées d'étrangers en France. Apparemment ça ne représente pas tant que ça de pertes.
Et puis de toute façon, supposons que l'impôt des plus riches soit abaissé, ils partiraient quand même ailleurs, c'est toujours trop pour eux, c'est le fait même de payer qui les gêne, témoin cet article du plus du nouvel obs où un personnage aisé se voyait supprimer une grande partie des allocs familiales: en réalité il avouait que la somme ne lui était absolument pas nécessaire, c'est juste le fait de payer qui le gênait, il parlait même de "violence fiscale", à 6000€ par mois j'avais envie de pleurer pour lui, le pauvre.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Marie Laetitia le Sam 8 Aoû 2015 - 12:43

@Reine Margot a écrit:Dans le reportage de France 2, Bercy assure que cela est compensé par les arrivées d'étrangers en France. Apparemment ça ne représente pas tant que ça de pertes.
Et puis de toute façon, supposons que l'impôt des plus riches soit abaissé, ils partiraient quand même ailleurs, c'est toujours trop pour eux, c'est le fait même de payer qui les gêne, témoin cet article du plus du nouvel obs où un personnage aisé se voyait supprimer une grande partie des allocs familiales: en réalité il avouait que la somme ne lui était absolument pas nécessaire, c'est juste le fait de payer qui le gênait, il parlait même de "violence fiscale", à 6000€ par mois j'avais envie de pleurer pour lui, le pauvre.

Ah bah s'il faut croire tout ce que dit Bercy, il n'y a aucun problème, en effet.

Qu'ils partent quand même... Ils partent, en Suisse? En Irlande? J'ai comme un doute. Une chose est sûre, une imposition forte des plus gros revenus a pour conséquence de diminuer les rentrées pour l'État. Mais c'est pas grave, c'est pour la bonne cause (politique).

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Reine Margot le Sam 8 Aoû 2015 - 12:49

Je ne dis pas que je crois absolument Bercy (quand on voit la rue de Grenelle... Rolling Eyes ) mais en l'absence de chiffres, j'attends de plus amples informations prouvant la perte d'argent pour l'Etat. En attendant, comment l'Etat peut-il récupérer plus d'argent si les plus riches n'en donnent pas?
Et comment se fait-il que ces entrées diminuent, si tu as raison?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Marie Laetitia le Sam 8 Aoû 2015 - 12:59

@Reine Margot a écrit:Je ne dis pas que je crois absolument Bercy (quand on voit la rue de Grenelle... Rolling Eyes ) mais en l'absence de chiffres, j'attends de plus amples informations prouvant la perte d'argent pour l'Etat. En attendant, comment l'Etat peut-il récupérer plus d'argent si les plus riches n'en donnent pas?
Et comment se fait-il que ces entrées diminuent, si tu as raison?

Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Les plus fortunés vont payer des impôts jusqu'à un certain point. Au-delà, ils font en sorte de ne pas avoir à payer d'impôt et de taxe en France. Le problème est de fixer un seuil fiscal non sur la base d'une "justice" fiscale (dépendante de la morale et de la subjectivité) mais de négocier ce qui est acceptable.
Et sans aller vers les catégories "riches", on a fait l'expérience avec mon mari de se lever le matin pour filer plus de 50% de ce qui était gagné dans la journée, ça démotive. Concrètement, il y a eu un moment où mon salaire servait exclusivement à payer les impôts. J'aurais mieux fait de rester à la maison. Ça devient aberrant (et pas la peine de nous envier ou de nous plaindre faussement, comme mon mari a perdu sa mission, sans avoir droit à aucune indemnité, on a vite franchi la ligne rouge du déséquilibre de nos finances et des nuits sans sommeil).

Je vais peut-être choquer mais peu importe. Je comprends que quelqu'un qui bosse et gagne très confortablement sa vie (je pense comme ça aux acteurs) ne souhaite pas filer plus de 50% de ses revenus à l'État. Parfois je me dis que le système grec de l'évergétisme (quand les riches citoyens faisaient profiter la collectivité de leurs richesses en construisant des bâtiments où leur nom était inscrit) n'était pas idiot. Entre ça et des évadés fiscaux...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Spartacus le Sam 8 Aoû 2015 - 13:03

Une chose est sure : tant que l'impôt est perçu comme juste, utile, équitable et proportionné, il n'est pas contesté. Quand il devient injuste, inéquitable, disproportionné et que son utilité n'est plus visible, que l'état met autant de férocité à faire rentrer l'argent qu'il se montre "ultra-libéral" dans la façon d'en disposer sans contrôle à des fins purement électoralistes, alors cela suscite des résistances. Et ces résistances sont légitimes.

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Reine Margot le Sam 8 Aoû 2015 - 13:10

@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je ne dis pas que je crois absolument Bercy (quand on voit la rue de Grenelle... Rolling Eyes ) mais en l'absence de chiffres, j'attends de plus amples informations prouvant la perte d'argent pour l'Etat. En attendant, comment l'Etat peut-il récupérer plus d'argent si les plus riches n'en donnent pas?
Et comment se fait-il que ces entrées diminuent, si tu as raison?

Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Les plus fortunés vont payer des impôts jusqu'à un certain point. Au-delà, ils font en sorte de ne pas avoir à payer d'impôt et de taxe en France. Le problème est de fixer un seuil fiscal non sur la base d'une "justice" fiscale (dépendante de la morale et de la subjectivité) mais de négocier ce qui est acceptable.
Et sans aller vers les catégories "riches", on a fait l'expérience avec mon mari de se lever le matin pour filer plus de 50% de ce qui était gagné dans la journée, ça démotive. Concrètement, il y a eu un moment où mon salaire servait exclusivement à payer les impôts. J'aurais mieux fait de rester à la maison. Ça devient aberrant (et pas la peine de nous envier ou de nous plaindre faussement, comme mon mari a perdu sa mission, sans avoir droit à aucune indemnité, on a vite franchi la ligne rouge du déséquilibre de nos finances et des nuits sans sommeil).

Je vais peut-être choquer mais peu importe. Je comprends que quelqu'un qui bosse et gagne très confortablement sa vie (je pense comme ça aux acteurs) ne souhaite pas filer plus de 50% de ses revenus à l'État. Parfois je me dis que le système grec de l'évergétisme (quand les riches citoyens faisaient profiter la collectivité de leurs richesses en construisant des bâtiments où leur nom était inscrit) n'était pas idiot. Entre ça et des évadés fiscaux...

Ce qui est acceptable selon quels critères? Selon ceux des plus riches, c'est en payer le moins possible, ce qui ne fera pas rentrer l'argent dont on a besoin pour faire fonctionner le service public. Ce que je veux dire, c'est que même si on abaisse à 50% le seuil (ou moins peu importe) ce sera toujours trop pour certains. Et ceux qui trinquent ce sont justement les classes moyennes, qui n'ont pas les moyens de fuir à l'étranger. Pour moi le problème ne vient pas de l'impôt, mais de ceux qui y échappent, c'est plus à eux qu'il faudrait s'en prendre.


_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Celadon le Sam 8 Aoû 2015 - 13:14

Impossible, les lois (internationales) sont faites pour qu'ils y échappent, justement.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Ronin le Sam 8 Aoû 2015 - 13:14

J'hallucine de lire ça. Tu as moins de 50 % de foyers qui payent l'impôt mais ce n'est pas une problème ? tu as des milliards qui sont jetés par les fenêtres, des placards dorés à foison mais les gens doivent payer en fermant leur gueule ? quand je vois comment est gérée l'EN, et rien que ça, je suis outré. Alors l'impôt oui mais pas si des milliards sont jetés par les fenêtres.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: France : trois fois plus d’exil fiscal ces cinq dernières années

Message par Reine Margot le Sam 8 Aoû 2015 - 13:15

@Celadon a écrit:Impossible, les lois (internationales) sont faites pour qu'ils y échappent, justement.

C'est donc plutôt à cela qu'il faudrait s'en prendre...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum