Doutes sur le métier

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doutes sur le métier

Message par ajb le Mer 14 Oct 2015 - 16:51

Bonjour,

je vais essayer de faire le plus court possible et d'aller droit au but. J'aurais voulu savoir si vous avez été nombreux à avoir des doutes concernant votre choix de carrière.
Je ne me comprends pas trop, car l'an dernier, j'étais dans un collège bien plus difficile qu'aujourd'hui (à 9h, certes, vu que j'étais stagiaire), mais dans l'ensemble, le moral allait. J'avais deux 5ème mignonnes même si épuisantes et une 3ème assez épuisante. Mais j'avais une super tutrice, de chouettes collègues, et j'habitais dans mon académie d'origine.
Cette année, j'ai un collège bien plus tranquille, aucune classe difficile, aucun élève difficile, des collègues sympas (pas la même relation du tout cependant) et pourtant, je ne me sens pas très bien. Alors oui, passer de 9h à 18h c'est pas rien, j'ai été envoyée en Ile de France en tant que néotit donc je suis complètement déracinée, donc ça n'aide pas. Mais je ne me sens pas épanouie. Je supporte moins bien certains aspects du métier qui ne me dérangeaient pas l'année dernière. Je me surprends à compter les jours, voire les heures de travail. Je prends moins de plaisir à faire cours et suis déjà lassée de certaines choses. Je me mets même à craindre les parents. Certaines rencontres m'ont vraiment perturbée et je sens une pression et un jugement de leur part qui est assez difficile à supporter. Est-ce que ça vous est déjà arrivé, d'avoir ces (gros) doutes ? Ça me fait un peu peur de ressentir ça lors de ma deuxième année seulement, et je suis un peu perdue. Je vous remercie de m'avoir lue et j'espère que vous pourrez me faire part de conseils et de votre expérience personnelle.

ajb
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par steph17 le Mer 14 Oct 2015 - 17:04

Je pense que tes doutes sont plus liés au contexte qu'au métier puisque l'an dernier tout se passait bien. Les heures en plus, l'éloignement, le changement d'ambiance, tout cela contribue à ton mal-être. Courage!! Il suffit d'un peu de temps parfois pour retrouver ses marques.
Crois-moi, après ma dernière mutation (que j'avais demandée), le moral n'était pas au beau fixe et tout ce que j'avais laissé me semblait bien mieux que je que je venais de trouver!! Il a fallu quelques semaines (... mois) pour retrouver un équilibre et me sentir mieux!! topela

steph17
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par ptifok le Mer 14 Oct 2015 - 17:05

Ma première année en tant que néotit', moi aussi déracinée et avec des conditions de travail difficiles (classes difficiles, plein de niveaux, sur plusieurs bahuts), il m'est arrivé à plusieurs reprises d'appeler mon cher et tendre (ou ma mère...) en pleine nuit pour poser la question: "qu'est-ce que je fous-là?" ou sa variante "rappelle-moi pourquoi je ne démissionne pas". Et pourtant, j'aime mon métier (c'est ma sixième rentrée) et n'ai jamais eu de cas de conscience, ni l'année de stage (à 18h), ni après.
L'année de néotit' est difficile pour plein de raisons. Laisse-toi le temps.
Pour ce qui est des parents, le public change, les parents aussi et ils sont en général moins sympathiques (car considèrent parfois l'enseignant comme une sous-m***).
N'hésite pas à partager tes sentiments, et demande à ton entourage de te rappeler de temps en temps pourquoi tu fais ce métier. Ca aide. Et rassure-toi, ça passe (ou pas pour certains, mais je pense que ce n'est pas une majorité).
fleurs

ptifok
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par ajb le Mer 14 Oct 2015 - 17:13

Merci pour vos encouragements. Après, comme je le disais, certains aspects du métier me dérangent plus qu'avant, je suis déjà lassée de toujours dire "good morning/afternoon, sit down please, let's recap" blabla. C'est tellement répétitif. Je suis de plus en plus blasée par ma matière, par mon métier. La réforme qui arrive ne m'enchante pas non plus, et je dois dire que je suis vraiment gavée (faut dire ce qui est) par les parents de mademoiselle parfaite ou de monsieur parfait, par les nombreuses heures sup' non payées évidemment, par les 4000 formations pendant l'année, parfois pendant les vacances ou le mercredi aprem. Aucun salarié du privé ne viendrait bosser pendant ses vacances, gratuitement qui plus-est...je sais pas, je crois que j'en ai assez de la pression des parents, du niveau des classes, du côté répétitif du métier et de ma matière, du fait de ne pas choisir où j'habite, du statut social qu'on a, car effectivement on est un peu vus par tout le monde comme des sous m**** et des bran****. Je pensais pas que ça me dérangerait autant, mais en fait si.

ajb
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par ptifok le Mer 14 Oct 2015 - 17:21

@ajb a écrit:Merci pour vos encouragements. Après, comme je le disais, certains aspects du métier me dérangent plus qu'avant, je suis déjà lassée de toujours dire "good morning/afternoon, sit down please, let's recap" blabla. C'est tellement répétitif. Je suis de plus en plus blasée par ma matière, par mon métier. La réforme qui arrive ne m'enchante pas non plus, et je dois dire que je suis vraiment gavée (faut dire ce qui est) par les parents de mademoiselle parfaite ou de monsieur parfait, par les nombreuses heures sup' non payées évidemment, par les 4000 formations pendant l'année, parfois pendant les vacances ou le mercredi aprem. Aucun salarié du privé ne viendrait bosser pendant ses vacances, gratuitement qui plus-est...je sais pas, je crois que j'en ai assez de la pression des parents, du niveau des classes, du côté répétitif du métier et de ma matière, du fait de ne pas choisir où j'habite, du statut social qu'on a, car effectivement on est un peu vus par tout le monde comme des sous m**** et des bran****. Je pensais pas que ça me dérangerait autant, mais en fait si.

Pour ce qui est des cours, c'est toi la chef. Libre à toi de changer. Pour ce qui est des réunions, et du boulot à la maison... Ça fait partie du job. Perso, je cherche sans cesse à renouveler mes pratiques, je découvre de nouveaux logiciels et je suis comme une gamine devant un beau paquet quand je fais des cours qui me plaisent. Si tu as peur de t'ennuyer, change des choses. L'année où je me suis retrouvée pour la première fois devant des élèves "faciles", j'ai commencé les îlots parce que je m’encroûtais.

ptifok
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par moonie le Mer 14 Oct 2015 - 17:27

L'année de stage peut être tout aussi déroutante, bien que le nombre d'heures de cours soit modulé. Si on a un environnement qui vous donne à croire que tout est contrainte dans le métier (administration qui ne soutient pas en cas d'incidents (remarque du style " si un élève se blesse dans votre cours, c'est que vous n'êtes pas vigilant)pression en tout genre, remarque assassine du type "vous allez en baver dans le boulot si vous ne savez pas gérer vos classes)...),on peut avoir de gros doute et vouloir quitter la partie. Mais on se sait que d'un établissement à l'autre, les choses varient et il faut espérer être mieux "traité" ailleurs....

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par energi le Lun 26 Oct 2015 - 10:54

C'est normal de douter quand on débute car on ne sait pas trop si on a fait le bon choix, c'est nouveau, on n'a pas encore assez de recul , d'expériences qui permet de bien maitriser l'inconnu et les imprévus.
Après quelques années, on doute encore . On se dit que peut être ailleurs, c'est mieux, qu'on aurait du ou pu faire autre chose.
A toi de voir si ces doutes persistent dans les prochaines années. Mains n'attends pas trop ,si tu ne te sens pas bien, pour penser à une autre voie.

energi
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par simone43 le Lun 26 Oct 2015 - 11:29

J'ai aussi beaucoup de doutes cette année et je ne ressens plus aucun plaisir à aller au collège. Je suis néo-titulaire et avant d'être stagiaire, j'étais contractuelle. D'ordinaire je m'adapte très rapidement dans les établissements où je suis envoyée (c'est d'ailleurs un point sur lequel avait insisté ma tutrice dans son rapport) et j'ai toujours préparé et donné mes cours avec beaucoup d'enthousiasme. Mais alors cette année, je ne veux plus penser au collège, ni avoir de contacts avec mes collègues. J'en fais le moins possible. J'ai ignoré la soirée qui était prévue pour le personnel, je ne réponds pas aux mails professionnels et je me surprends à être désagréable avec mes collègues alors que je ne suis pas comme ça normalement.
Je crois que je suis déçue et je crois que je n'y crois plus.

_________________
" Son rêve de créer une vie nouvelle,  à partir de rien,  en toute indépendance,  n'avait été que cela,  un rêve. " Freedom,  J. Franzen

simone43
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Dadoo33 le Lun 26 Oct 2015 - 13:31

Simone: mp
fleurs2

Dadoo33
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par WonderWoman le Lun 26 Oct 2015 - 13:48

Je me suis longtemps dit que "après ça irait mieux" : "après je serai près de chez moi", "après ça sera plus facile parce que j'aurais plus d'expérience", "après ça ira mieux parce que je serai intégrée dans l'équipe".
En fait j'ai l'impression que ce à quoi j'arrivais à faire face, au début, est devenu de plus en plus pénible. Au lieu de me blinder, je m'effrite.
Mais il n'y a que toi pour savoir si ces doutes que tu ressens, tu peux les surmonter parce que tu crois en ce que tu fais, que tu as vraiment l'envie, et que tu peux arriver à faire fi des difficultés et à t'adapter (peut être en cherchant de l'aide...) ou alors... si tu peux être mieux ailleurs.
Nous ne pouvons que te donner des avis teintés par nos propres expériences, personnalités et envies.

Quoi qu'il en soit, plein de courage ! fleurs

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Diclonia le Lun 26 Oct 2015 - 15:20

ballon

Je crois que le côté envahissant du métier fatigue beaucoup : il faut savoir se ménager, faire de vraies coupures pour ne pas être "englouti".
Par exemple, la première semaine des vacances, je n'ai pas parlé boulot, ni ouvert une copie, ni même mon cartable...

J'espère que ça va aller mieux !

_________________
Même si vous n'êtes pas un soleil, ce n'est pas une raison pour être un nuage... (Proverbe arabe)

Diclonia
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par energi le Lun 26 Oct 2015 - 17:06

Oui il faut avoir une vie privée bien remplie par des loisirs et des passions pour tenir sur la durée. Ca vide la tête . Pendant des années , je n'ai fait que bosser et maintenant, je sature. Donc je privilégie vie sociale et activités diverses.

energi
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Pat B le Lun 26 Oct 2015 - 20:33

De mémoire, j'ai galéré énormément au début car je manquais d'autorité et fallait "faire son trou" en arrivant dans un nouveau collège, faire ses preuves pour que les élèves me prennent au sérieux et les parents. Par contre je n'ai jamais douté de ma volonté de rester. Le côté répétitif peut être lassant mais il est aussi reposant. J'aimais préparer mes cours, trouver comment faire avancer mes élèves. Il faut trouver un équilibre, oui, mais je pense que ce qui pèse c'est de se retrouver loin de tout, pour ceux qui se trouvent "expatriés" ainsi...

Et l'ambiance du collège joue beaucoup. J'étais sur deux collèges, le premier avec des élèves au top et une ambiance correcte mais sans plus, le second avec une cohésion d'équipe extraordinaire et des élèves difficiles... Les deux étaient bien. Aujourd'hui, je ne suis plus que dans un collège, celui qui avait au départ une équipe extraordinaire, mais qui ne l'a plus parce que la moitié ont pris leur retraite, qu'on a eu un cde incompétent et un nouveau très autoritariste... Plus personne n'est motivé, on vient en cours à reculons, je ne m'y reconnais plus et je me suis trouvée au bord de la dépression l'an passé... et pourtant, là encore, je n'ai pas douté de ma vocation. Je me suis remotivée, finalement, en décidant de tenter de muter en lycée dès que possible et en préparant l'agreg.

Essaie d'analyser ce qui te fais douter... N'est-ce pas surtout lié au fait d'être loin de tes proches ? Au fait que du coup, tu n'as dans ta vie que ton métier, qui prend toute la place avec ses défauts ? Si tu avais vraiment "une vie" à côté, ne relativiserais-tu pas tout ça ?

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par ajb le Lun 23 Nov 2015 - 0:23

Désolé, je viens de découvrir vos messages que maintenant ! Merci pour votre soutien. Je pense que le fait d'être loin d'aide pas. J'en peux plus d'avoir ma vie sur "pause". J'ai envie de vivre avec mon chat : je peux pas, je suis en appart et il est habitué à être en maison et il est de toute manière à 800km de chez moi. J'ai envie d'un chien : peux pas, suis en appart et je passe mes vacances à rentrer voir mes proches. Envie de voir mes amis régulièrement : peux pas, ils sont loin. Je veux me poser, m'établir, vivre la vie que j'ai envie de vivre, et c'est très frustrant d'attendre l'accord de mutation pour commencer à y penser.

De plus, je dois dire qu'avec les évènements du week-end dernier, je me dis de plus en plus que la vie est courte et fragile et ça m'énerve encore plus de pas pouvoir avoir le mode de vie que je désire avoir...

Je pense avoir une vie remplie, même là où je suis : beaucoup de centres d'intérêt, des copains dans le coin, beaucoup de voyages prévus...mais je suis obsédée par le boulot, débordée. Quand c'est pas les bulletins à remplir, c'est un cours qu'il faut préparer, ou une une réunion à laquelle se rendre, ou des copies à corriger, ou des mails à lire. On en reçoit une dizaine par jour, sur des sujets farfelus et inutiles parfois, ça me donne envie de tous les mettre en spams.

Et je crois que la cerise sur le gâteau, c'est la réforme. Je veux pas passer pour une vieille prof aigrie, mais honnêtement, cette formation me gonfle déjà en elle même, mais surtout ce qui me rend folle c'est qu'elle ait lieu soit le mercredi aprem (mon jour de repos), soit le samedi matin, soit pendant les vacances, seul moment où je peux voir mes proches. Et qu'en plus, EN PLUS, elle ne soit pas un minimum rémunérée, ne serait-ce que pour la symbolique. Je travaille déjà tellement chez moi, alors ce type de temps perdu à aller à une formation (complètement inutile jusqu'à présent, le mec s'écoutait parler) pour ne pas toucher un centime de plus, je trouve ça indécent quoi...j'ai l'impression de complètement me faire avoir en fait. D'être prise pour une grosse c**** à qui on a le droit de demander de bosser plus pour le même salaire et de rester loin de ses proches aussi longtemps qu'on le souhaite... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

ajb
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Dimka le Lun 23 Nov 2015 - 2:01

Salut,
Tu n’es pas condamnée ad vitam æternam à l’éducation nationale, si ça ne te convient pas ou si les évolutions du job te déplaisent, tu peux chercher ailleurs. Il y a des concours internes de la fonction publique accessibles aux profs, et tu dois pouvoir trouver bien d’autres métiers selon tes centres d’intérêt.

Je dis ça, parce que j’ai démissionné en fin d’année de stage, je trouve qu’au début, j’étais vraiment toujours en train de ressasser des trucs, sur le fait que le métier me bouffait, et sur des tas de détails apparemment futiles mais qui me tenaient à cœur (un peu comme toi et ton chat, ton désir de chien, etc. ça me fait vraiment penser au type de pensées que je pouvais entretenir), et je me suis senti vraiment mieux à partir du moment où j’ai envisagé de me barrer, de ne pas me considérer comme enfermé dans l’éducation nationale et dans ses contraintes (dans ton cas, par exemple, la dépendance à la mutation). Même si la situation n’a pas évolué du jour au lendemain, le fait de changer d’état d’esprit et de commencer à chercher, à réfléchir à ce que je voulais vraiment faire, être, devenir… a largement allégé les choses (qui devenaient temporaires). C’est plus motivant de se projeter dans l’avenir que de ressasser les détails qui nous pèsent.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Chertea le Mar 24 Nov 2015 - 14:51

Le problème malheureusement c'est que tu n'est pas prisonnière de l'Education Nationale mais prisonnière de ton diplôme qui t'a permis de devenir prof. Que peut-on faire d'autre avec un M1/M2 MEEF à part prof? Pas grand chose à part caissier, vendeur etc

Chertea
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par BlackMail le Mar 24 Nov 2015 - 14:58

On peut déjà passer tous les autres concours de la fonction publique...

_________________
Spoiler:

I'm watching you.

BlackMail
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par cidrolin le Mar 24 Nov 2015 - 15:05

@Chertea a écrit:Le problème malheureusement c'est que tu n'est pas prisonnière de l'Education Nationale mais prisonnière de ton diplôme qui t'a permis de devenir prof. Que peut-on faire d'autre avec un M1/M2 MEEF à part prof? Pas grand chose à part caissier, vendeur etc

On est toujours titulaire d'un M2, ce qui ouvre la porte à la plupart des concours de la fonction publique (mais il faut le temps de les préparer, ce qui est une autre affaire...)

Pour réagir sur le sujet initial, j'ai moi aussi de grands moments de doute alors que j'adore ma discipline et que ça se passe globalement bien avec mes classes.
Je crois que j'ai du mal à supporter le côté envahissant de ce métier, et le fait que je culpabilise dès que je me permets un moment de loisir... Et la charge de travail de la première année de néotit est énorme, pour ne pas dire insupportable.
Bref, bon courage à toi.

_________________
"MEN de m****" (George Abitbol)

cidrolin
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Dimka le Mar 24 Nov 2015 - 15:10

@Chertea a écrit:Le problème malheureusement c'est que tu n'est pas prisonnière de l'Education Nationale mais prisonnière de ton diplôme qui t'a permis de devenir prof. Que p[strike]eut-on faire d'autre avec un M1/M2 MEEF à part prof? Pas grand chose à part caissier, vendeur etc
Bien sûr que non… Rolling Eyes Il y a des tas de concours (notamment de la fonction publique, mais pas seulement), parfois au sein de l’éducation nationale, parfois très très loin (et de même plus ou moins proches de sa formation initiale), accessibles en interne ou en externe, à bac+5 ou bac+3 (ou moins), quitte à passer un an à se remettre à niveau sur certaines épreuves. De même, il est tout à fait possible de s’inscrire dans un autre M1, voire un M2, et d’avoir une qualification supplémentaire au bout d’un ou deux ans d’études. Ça peut parfaitement s’intégrer dans un projet à moyen terme (se mettre à temps partiel pour préparer un concours, etc.).

À bac+5, si on ne voit que l’alternative entre prof et caissier, c’est surtout un manque d’imagination.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par jésus le Mar 24 Nov 2015 - 15:29

J'imagine que d'être loin n'aide pas...Si en plus il faut se recréer des repères à partir de zéro...
En tout cas, connaissant le métier, j'aurais refusé de partir loin ou région parisienne pour un poste de prof...sachant au fond de moi qu'il peut être fait près de chez moi...
Ce qui rend les mutations "arbitraire" subjectivement...
( A l'inverse de structure "unique" que ce soit un musée, une entreprise, un site particulier, ou travailler lié à un milieu particulier)
Si c'est pour faire en plus un enseignement standardisé qui n'a rien d'emballant...

Je dirais la même chose que les autres: avoir une vie extra scolaire qui a du sens, faire du théâtre, une activité artistique, sportive, associative, sortir et vivre normalement...Si cette vie extra scolaire saine donne l'impression de faire baisser la qualité de l'enseignement...S'il faut choisir entre son équilibre personnel et faire de manière parfaite son métier...

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Chertea le Mar 24 Nov 2015 - 15:31

@Dimka a écrit:
@Chertea a écrit:Le problème malheureusement c'est que tu n'est pas prisonnière de l'Education Nationale mais prisonnière de ton diplôme qui t'a permis de devenir prof. Que p[strike]eut-on faire d'autre avec un M1/M2 MEEF à part prof? Pas grand chose à part caissier, vendeur etc
Bien sûr que non… Rolling Eyes Il y a des tas de concours (notamment de la fonction publique, mais pas seulement), parfois au sein de l’éducation nationale, parfois très très loin (et de même plus ou moins proches de sa formation initiale), accessibles en interne ou en externe, à bac+5 ou bac+3 (ou moins), quitte à passer un an à se remettre à niveau sur certaines épreuves. De même, il est tout à fait possible de s’inscrire dans un autre M1, voire un M2, et d’avoir une qualification supplémentaire au bout d’un ou deux ans d’études. Ça peut parfaitement s’intégrer dans un projet à moyen terme (se mettre à temps partiel pour préparer un concours, etc.).

À bac+5, si on ne voit que l’alternative entre prof et caissier, c’est surtout un manque d’imagination.

Et pour faire quoi concrètement? Travailler en préfecture? être inspecteur des impôts? gendarme? maton? Personnellement, ça ne me tente pas trop tout cela...

Evidemment il est possible de refaire un master pour apprendre une autre métier, mais quand on a passé 5 ans déjà à en préparer un, on n'a pas forcément envie de retourner à la fac. Je me rappelle avoir consulté un conseiller d'orientation après ma 1ère année pour voir un peu les différentes options que j'avais, et ils avaient bien du mal à trouver autre chose à me proposer à part donner des cours à des adultes ou faire des études de tourisme par exemple.

Chertea
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par jésus le Mar 24 Nov 2015 - 15:37

Tourisme, c'est bien non...

Moi, au début, en reprise d'études, je trouvais le fait d'être élève infantilisant, beaucoup de passivité, régression, on a l'impression d'être un mauvais élève mais cette impression dure un mois et après on passe à autre chose...
Et il faut passer par là, et on peut très bien le vivre et au final ça a été ma meilleure année de fac
Loin de la concurrence des années concours et de l'ambiance pas au top dans une salle des profs...

Il faut prospecter les master 2 pro des fac, candidater...voir les retours, passer l'entretien et retenir celui qui correspond le mieux à ses inspirations personnelles ou lieux géographique...Chaque année dans un master de 25 personnes, deux , trois personnes en reprise d'études sans que cela gêne personne ou pose problème...( c'est souvent les plus mûrs et cool en comparaison de purs produits de la fac)

Passer des concours tant que le fer est chaud et les années de concours de l'enseignement ne sont pas loin...ne pas hésiter à en passer plein.

Ne pas hésiter à sortir de ses habitudes et sentiers battus et voir ce que la vie réserve

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par cidrolin le Mar 24 Nov 2015 - 15:54

@Chertea a écrit:

Et pour faire quoi concrètement? Travailler en préfecture? être inspecteur des impôts? gendarme? maton? Personnellement, ça ne me tente pas trop tout cela...

Le panel de métiers accessibles par la voie des concours de la FP est bien plus étendu que ce que vous semblez croire.

@Chertea a écrit:

Evidemment il est possible de refaire un master pour apprendre une autre métier, mais quand on a passé 5 ans déjà à en préparer un, on n'a pas forcément envie de retourner à la fac.

Un master 2 se fait en un an à partir du moment où l'on est admis (et je ne vois guère de raisons de refuser un prof en M2)...

_________________
"MEN de m****" (George Abitbol)

cidrolin
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par Dimka le Mar 24 Nov 2015 - 16:08

@Chertea a écrit:Et pour faire quoi concrètement? Travailler en préfecture? être inspecteur des impôts? gendarme? maton? Personnellement, ça ne me tente pas trop tout cela...
Toi non, d’autres si, peut-être. Puis surtout, il y a quand même une nette différence entre dire « les autres jobs ne m’intéressent pas, moi » et « avec un M2 meef, tu ne peux faire que prof ou caissier ». Quelqu’un qui est en train de bader sur son métier, lui dire « c’est ça ou caissier », je ne trouve pas ça franchement encourageant, en plus d’être totalement faux.

Par ailleurs, il n’y a pas que des ministères répressifs, ni que des métiers répressifs dans les ministères de l’intérieur ou de la justice. Je ne peux pas faire une liste complète, parce que c’est à chacun de réfléchir et de chercher, en fonction de ses goûts et de ses envies (et quand on a vraiment la motivation pour aller voir ailleurs si on y est, on ne reste pas superficiellement sur deux-trois métiers connus ou sur ses préjugés à propos de ces métiers), mais ce n’est pas absurde de chercher sans trop se limiter (il me semble avoir lu un témoignage, peut-être sur ce forum, d’une prof devenue greffière, alors qu’on aurait tendance à préjuger que ce type de job est réservé à celui qui a fait des études de droit).

Puis les conseillers d’orientation…  Rolling Eyes Ça peut donner des idées intéressantes, mais de là à croise qu’ils vont donner toutes les opportunités imaginables… Je suis allé en voir une l’année dernière, mais j’ai eu l’impression de lui apprendre des trucs, quand je me suis présenté et que je lui ai donné les pistes que j’envisageais déjà.

@Chertea a écrit:Evidemment il est possible de refaire un master pour apprendre une autre métier, mais quand on a passé 5 ans déjà à en préparer un, on n'a pas forcément envie de retourner à la fac.
Chacun sa philosophie. Entre faire un job qu’on trouve insupportable toute sa vie, et en re-baver un an ou deux à la fac, il n’est pas absurde d’y réfléchir. C’est juste une possibilité parmi d’autres, après tout dépend des gens (peut-être qu’ajb a l’intention de s’habituer à son métier de prof, je ne prétends rien, si ce n’est rappeler qu’il y a des tas de possibliités, et que l’éducation nationale n’est pas un choix par défaut, juste un choix parmi d’autres).

D’ailleurs, maintenant que j’y pense, il y a le cnam, aussi.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doutes sur le métier

Message par ajb le Mer 25 Nov 2015 - 1:34

La journée d'aujourd'hui n'a franchement pas aidé, car un de mes 6ème SEGPA (un perturbateur qui sèche beaucoup), qui jusque là n'avait jamais été méchant avec moi, est sorti du cours en disant au revoir avec des mots très familiers et en terminant par "vous êtes pas une bonne prof". Alors après, c'est un enfant, il est complètement incapable de juger si ses professeurs sont bons ou pas, et je sais qu'avec les SEGPA je fais du bon boulot (la majorité des élèves prend beaucoup de plaisir à venir et à participer, ils sont curieux, gentils et me font des dessins etc.), mais se prendre ça en pleine tronche alors qu'on est déjà en période de bad, je dois dire que ça m'a secouée.

J'ai donc écrit mon premier rapport de l'année, et ça m'a rappelé l'horreur de mon stage, où les rapports, c'était presque hebdomadaire, et ça m'a rappelé la dure réalité du métier qui m'attend probablement à Montpellier, lorsque je rentrerai ENFIN. Et j'ai pas arrêté de penser la même chose en rédigeant ce rapport : "j'en peux plus de faire la flic. J'en peux plus d'aller au boulot et de me faire insulter ou en tout cas de ne pas savoir si je vais être insultée". Plein de détails m'ont mis sur les nerfs : le bruit insupportable que font les élèves à la récré, les hurlements, les rires idiots, être bousculée ici et là par des élèves qui courent ou marchent vite dans les couloirs, toutes ces petites co******* m'ont profondément affectée aujourd'hui.

Après, je dois avouer que j'ai passé 7 ans à la fac (dont deux à me chercher), j'ai passé un concours que vous savez difficile et exigeant, j'ai écrit un mémoire bien relou...je n'ai pas forcément envie de me replonger dans des études, quoi. Même pas du tout, en fait. Si je partais, ça serait pour un autre emploi. Et je sais que les opportunités manquent si on veut faire quelque chose de stimulant dans la région qu'on aime avec le diplôme qu'on a. Je le sais bien...

J'ai des centres d'intérêt, des passions, mais aucune réelle vocation, rien de bien concret. Donc je n'ai même pas d'idée de plan B.

ajb
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum