Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rendash
Bon génie

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Rendash Mer 23 Mar - 22:43
amour a écrit:tu ne viens pas dire aux gens, en substance: "crise du recrutement je suis une denrée rare et si fragile, ôte toi de là que je m'y mette, vieux schnock".

On est au moins d'accord sur ça, c'est hallucinant de lire des propos pareils. Et l'essai de justification pédagogique en mode collège 2016 est à mourir de rire tellement il est ridicule :lol:
Kalypso
Kalypso
Expert spécialisé

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Kalypso Mer 23 Mar - 22:43
les barres vont rebaisser d'ici 2 ans avec la fin du dispositif éducation prioritaire... là c'est très élevé, mais cela ne le sera plus autant je pense.

avatar
Bouboule
Doyen

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Bouboule Mer 23 Mar - 22:45
Kalypso a écrit:les barres vont rebaisser d'ici 2 ans avec la fin du dispositif éducation prioritaire... là c'est très élevé, mais cela ne le sera plus autant je pense.


Je ne suis pas sûr que ça joue beaucoup sur la discipline de Cicyle.
Awott
Awott
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Awott Mer 23 Mar - 22:46
Kalypso a écrit:
Après c'est sûr que pour tenter d'éviter le pb de mobilités et de zones rurales, tu pouvais en effet demander Créteil (à moins que tu ne l'aies pas eu ??)...

C'est amusant, je connais une personne qui a fait exactement l'inverse. Muté en région parisienne et campagnard de nature qui avait fait des pieds et des mains pour obtenir un poste dans un coin paumé et ravitaillé par les corbeaux dont personne ne voulait. C'est p-e un autre moyen de faire, forcer les choses au culot, se renseigner sur les postes non-pourvus dans une zone "convenable" et prendre le téléphone ... Une mesure un peu désespérée et suicidaire. :aah:
Kalypso
Kalypso
Expert spécialisé

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Kalypso Mer 23 Mar - 22:46
Oui, ça ne changera peut être pas fondamentalement la donne, mais ça joue forcément.

c'est sûr que les disciplines rares sont mal loties.. il faudrait peut être penser à un système différent en ce qui les concerne
avatar
User20401
Vénérable

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par User20401 Mer 23 Mar - 22:48
Kalypso a écrit:les barres vont rebaisser d'ici 2 ans avec la fin du dispositif éducation prioritaire... là c'est très élevé, mais cela ne le sera plus autant je pense.

Si c'était à moi que tu répondais, chez nous ça n'est pas ça qui joue. Il n'y a quasiment d'établissements éducation prioritaire qui propose ma filière.
C'est peu de mouvement et une inflation du nombre de bonifications handicap.
phil(...)
phil(...)
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par phil(...) Mer 23 Mar - 22:57
Tout ça parce qu'éthiquette veut se décoller.... :shock:

_________________
Un peu comme si on se rasait. On est tout doux, on sent bon...
amour
amour
Expert

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par amour Mer 23 Mar - 23:08
phil(...) a écrit:Tout ça parce qu'éthiquette veut se décoller.... :shock:
Very Happy Il me semble qu'elle n'adhère plus depuis....le message initial Smile
phil(...)
phil(...)
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par phil(...) Mer 23 Mar - 23:10
amour a écrit:
phil(...) a écrit:Tout ça parce qu'éthiquette veut se décoller.... :shock:
Very Happy Il me semble qu'elle n'adhère plus depuis....le message initial Smile
veneration
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Grand sage

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par VicomteDeValmont Mer 23 Mar - 23:14
Que de mauvaise fois des plus "anciens" professeurs.

Il suffit de comparer le salaire net moyen des français avec le traitement d'un professeur échelon 1 en France en 1980 et en 2016 pour voir que les conditions ne sont plus du tout les mêmes. Sans même évoquer la flambée des prix de l'immobilier.

Avec un traitement de professeur débutant de 1980, tu avais des conditions matérielles qui pouvaient justifier une mobilité à marche forcée, aujourd'hui c'est extrêmement loin d'être le cas d'où ces interrogations tout à fait légitimes.
En 1980, le salaire moyen (à euro constant, chiffre de l'INSEE) net annuel était de 8038 euros! Jugez la différence.


Dernière édition par VicomteDeValmont le Mer 23 Mar - 23:16, édité 1 fois
Nita
Nita
Empereur

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Nita Mer 23 Mar - 23:16
VicomteDeValmont a écrit:Que de mauvaise foi des plus "anciens" professeurs.

Il suffit de comparer le salaire net moyen des français avec le traitement d'un professeur échelon 1 en France en 1980 et en 2016 pour voir que les conditions ne sont plus du tout les mêmes. Sans même évoquer la flambée des prix de l'immobilier.

Avec un traitement de professeur débutant de 1980, tu avais des conditions matérielles qui pouvaient justifier une mobilité à marche forcée, aujourd'hui c'est extrêmement loin d'être le cas d'où ces interrogations tout à fait légitimes.
En 1980, le salaire moyen (à euro constant, chiffre de l'INSEE) net annuel était 8038 euros! Jugez la différence.

Mais qui donc est entré en 1980 à l'EN, ici ? :shock:

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Grand sage

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par VicomteDeValmont Mer 23 Mar - 23:23
Une capacité d'extrapolation limitée?

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.

J'aime le affectation démission ? dégoût. - Page 12 Logo_s11, je m'y syndique !
Nita
Nita
Empereur

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Nita Mer 23 Mar - 23:27
VicomteDeValmont a écrit:Une capacité d'extrapolation limitée?

Plaît-il ?

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Dalva
Dalva
Vénérable

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Dalva Mer 23 Mar - 23:27
Bref, si je comprends bien ce que vous dites, Cicycle et Rendash, il paraît rationnel de démissionner après avoir été reçu à un concours parce que la première affectation est trop lointaine, et un salaire de prof à l'échelon 2 (voire 3) rend un déménagement lointain quasiment impossible.

Je dois être de terriblement mauvaise foi. Je te dirai cependant, Rendash, que ce que tu appelles "salaire de stagiaire" est déjà supérieur à ce que nous touchions nous en tant que stagiaires, puisque nous débutions au Smic. Je n'ai jamais considéré à cette époque que je touchais un salaire de stagiaire (qui ne perçoivent que des indemnités ou, dans les meilleurs cas, 900 euros environ) mais bien un salaire tout court.

En revanche, je n'accepterai pas la remarque sur la mesquinerie. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit d'un affolement lié au constat qu'un changement (parfois bouleversant) peut être aussi difficilement envisagé, et qu'on lui réponde par une stratégie d'évitement. Cette dernière remarque ne vous concerne ni l'un ni l'autre.

Il me paraît bien plus rationnel de démissionner suite au constat que le métier ne nous plaît pas du tout, ou qu'on n'est pas en capacité physique ou morale de l'exercer.

Quant à Vicomte, vous serez déçu de savoir que j'étais stagiaire en septembre 2000. Nos salaires de débutants étaient si mirifiques à l'époque qu'il a finalement été décidé plus tard qu'on ne pouvait plus nous faire débuter au Smic.
Shere Khan
Shere Khan
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Shere Khan Mer 23 Mar - 23:44
Cripure a écrit:
Shere Khan a écrit:
Cripure a écrit:
Reine Margot a écrit:

+1000 et ça n'arrange pas l'image des enseignants, d'ailleurs.

Par ailleurs, il paraît que mon salaire asthmatique fait partie des 5% les plus élevés en France. Alors le tout mis bout à bout, hein...
L'image des enseignants, quoi que ceux-ci fassent, il y aura toujours des ministres pour la dégrader, alors que ces braves gens vivent mieux que nous.
A propos de ministre, Allègre avait fait passé à grand son de trompe son fameux mouvement à gestion déconcentré "plus humain" (sic). Le tout présenté par l'ex-FEN (UNSA aujourd'hui) comme une possibilité de "garder ses racines". Ça n'a jamais été aussi mal. Alors se moquer aujourd'hui des jeunes qui tiennent des "propos légèrement pleurnichards", ça me parait juste méprisant et d'une parfaite sècheresse de coeur. J'ajoute à cela que visiblement, nombre de mes collègues, oubliant que le travail fait partie des droits de l'Homme (au fait !) semble penser qu'on ne peut pas tout avoir : un travail (désormais un luxe ou un privilège, tant pis si 1% de la population vit à elle toute seule mieux que 99% du restant de l'humanité) et une vie supportable.
Bravo ! Il y a ici, qui pensent à lutter pour un vrai progrès ?
Mais on attend tes propositions, grand félin souple et racé.
je maintiens pour "légèrement pleurnichards", vu que j'ai été et suis dans leur situation et ne me serais pas permis ce genre d'épanchements. Sécheresse cordiale, nanmého ! Trouvez une solution au lieu de les conforter dans leurs plaintes, ça ne les aide pas.
Une bonne réforme qui nous change tout ça. Et je ne vois pas en quoi taxer les jeunes de pleurnichards va les aider, bien au contraire.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Grand sage

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par VicomteDeValmont Mer 23 Mar - 23:47
Dalva a écrit:
Quant à Vicomte, vous serez déçu de savoir que j'étais stagiaire en septembre 2000. Nos salaires de débutants étaient si mirifiques à l'époque qu'il a finalement été décidé plus tard qu'on ne pouvait plus nous faire débuter au Smic.

Comme ton affirmation me paraissait douteuse, j'ai fait quelques recherches sur internet et n'ai, malheureusement, trouvé que le traitement brut échelon 1 de 1999 mais je suppose qu'il n'est pas loin de celui de 2000: 9 429,69 F

Le SMIC brut de 1999: 6 881,68 F

Soit un rapport de 1,37 (contre 1,1 en 2016).


Pourquoi ces tentatives de donner l'impressions que la situation aujourd'hui est la même qu'il y a 10, 20 ou 30 ans ?
avatar
Bouboule
Doyen

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Bouboule Jeu 24 Mar - 0:47
VicomteDeValmont a écrit:Que de mauvaise fois des plus "anciens" professeurs.

Il suffit de comparer le salaire net moyen des français avec le traitement d'un professeur échelon 1 en France en 1980 et en 2016 pour voir que les conditions ne sont plus du tout les mêmes. Sans même évoquer la flambée des prix de l'immobilier.

Avec un traitement de professeur débutant de 1980, tu avais des conditions matérielles qui pouvaient justifier une mobilité à marche forcée, aujourd'hui c'est extrêmement loin d'être le cas d'où ces interrogations tout à fait légitimes.
En 1980, le salaire moyen (à euro constant, chiffre de l'INSEE) net annuel était de 8038 euros! Jugez la différence.


Je ne peux faire que preuve de mauvaise foi.
Je pense que si je projetais ma situation d'alors en 2016, avoir le Capes en juillet et apprendre mon affectation fin août, je partirais avec un sac à dos là où je serais convoqué. Le déménagement me coûterait mon trajet. Dans le meilleur des cas, cela se passerait comme au siècle dernier, je chercherais quelque chose de décent où crécher (meublé ou équivalent). Bref, ces premiers jours ne devraient pas me ruiner au point de grever financièrement septembre 2017.
Bien sûr tout peut mal se passer, il est possible que certaines académies soient si mal gérées qu'on envoie les stagiaires dans des coins paumés où on ne peut pas se loger, et bien sûr chaque cas est particulier et tout le monde n'arrive pas à 23 ans dans les mêmes conditions, etc...

Bref c'est pour me rendre compte que j'interviens.

Sinon si je suis pour le retour au mouvement national à un tour, je n'ai toujours pas compris ce que les néo-tit proposent pour avoir des postes là où il n'y en a pas. Peut-être le recrutement académique en croyant qu'ils seraient forcément devant les autres et placés au bon endroit de l'académie ?
Awott
Awott
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Awott Jeu 24 Mar - 1:06
L'augmentation du nombre de postes Rolling Eyes

La possibilité de garder son poste de stagiaire ( avec complément de service, zr ) éviter ainsi de subir deux années de suite cette situation, permettre dans certains établissement de stabiliser un peu l'équipe éducative. Le tout avec un retour du mouvement national à un tour.
avatar
User20401
Vénérable

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par User20401 Jeu 24 Mar - 6:55
Dalva a écrit:Bref, si je comprends bien ce que vous dites, Cicycle et Rendash, il paraît rationnel de démissionner après avoir été reçu à un concours parce que la première affectation est trop lointaine, et un salaire de prof à l'échelon 2 (voire 3) rend un déménagement lointain quasiment impossible.

Je dois être de terriblement mauvaise foi. Je te dirai cependant, Rendash, que ce que tu appelles "salaire de stagiaire" est déjà supérieur à ce que nous touchions nous en tant que stagiaires, puisque nous débutions au Smic. Je n'ai jamais considéré à cette époque que je touchais un salaire de stagiaire (qui ne perçoivent que des indemnités ou, dans les meilleurs cas, 900 euros environ) mais bien un salaire tout court.

En revanche, je n'accepterai pas la remarque sur la mesquinerie. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit d'un affolement lié au constat qu'un changement (parfois bouleversant) peut être aussi difficilement envisagé, et qu'on lui réponde par une stratégie d'évitement. Cette dernière remarque ne vous concerne ni l'un ni l'autre.

Il me paraît bien plus rationnel de démissionner suite au constat que le métier ne nous plaît pas du tout, ou qu'on n'est pas en capacité physique ou morale de l'exercer.

Quant à Vicomte, vous serez déçu de savoir que j'étais stagiaire en septembre 2000. Nos salaires de débutants étaient si mirifiques à l'époque qu'il a finalement été décidé plus tard qu'on ne pouvait plus nous faire débuter au Smic.
Euh… Un enseignant n'a jamais débuté au smic. Faut arrêter de raconter n'importe quoi, quand même !
Et oui, tu fais preuve de mauvaise foi dans ta remarque en gras. Quand Rendash parle de salaire de stagiaire, c'est bien sûr de professeur stagiaire, qu'il parle !
Et pour les conditions d'exercice, quand tu parles de capacité morale de l'exercer, je pense que l'éloignement en fait partie. En effet, quand on accepte un métier, on accepte tout le paquet (ici, éloigenment inclus). J'adore mon métier, mais je n'ai pas la capacité morale de continuer à l'exercer longtemps, en raison de cet éloignement. Donc je vais faire autre chose (PE si tout va bien). Et ça n'est pas pleurnicher, c'est accepter une réalité qu'on n'avait pas su anticiper (je répète que je savais que je serai mutée, mais je pensais bien le supporter) et agir pour la modifier.
ylm
ylm
Expert spécialisé

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par ylm Jeu 24 Mar - 7:15
Awott a écrit:Bref, cela pour dire que parfois le péage c'est pénible et que tout le monde n'a pas le sens du sacrifice assez grand pour aller vivre à La Souterraine ou à Sedan.
Le sacrifice, pour moi comme pour beaucoup, serait de devoir vivre à Paris ou dans une ville de plus de 30000 habitants! La région parisienne j'ai donné, merci bien mais plus jamais ça.

Sinon les barres ont bien baissé quand même: une néo-tit me disait jeudi en stage qu'elle avait pu rester en Bretagne avec moins de 200 points après son année de stage, ce qui était impossible avant.
Daphné
Daphné
Demi-dieu

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Daphné Jeu 24 Mar - 9:28
Kalypso a écrit:Oui, ça ne changera peut être pas fondamentalement la donne, mais ça joue forcément.

c'est sûr que les disciplines rares sont mal loties.. il faudrait peut être penser à un système différent en ce qui les concerne

Le problème étant qu'on ne peu avoir plusieurs systèmes qui cohabitent, on serait accusé de rupture d'égalité entre les candidats.
Daphné
Daphné
Demi-dieu

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Daphné Jeu 24 Mar - 9:36
ylm a écrit:
Awott a écrit:Bref, cela pour dire que parfois le péage c'est pénible et que tout le monde n'a pas le sens du sacrifice assez grand pour aller vivre à La Souterraine ou à Sedan.
Le sacrifice, pour moi comme pour beaucoup, serait de devoir vivre à Paris ou dans une ville de plus de 30000 habitants! La région parisienne j'ai donné, merci bien mais plus jamais ça.



Ah oui alors, La Souterraine ou Sedan mille fois plutôt que Lyon, Marseille ou la RP.
Et je précise que je connais les deux villes de près - ce n'est pas juste un fantasme Twisted Evil

Une ville comme Lons-le-Saunier, préfecture, a moins de 30 000 habitants et ce n'est pas un problème au contraire !
Daphné
Daphné
Demi-dieu

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Daphné Jeu 24 Mar - 9:39
Nita a écrit:
VicomteDeValmont a écrit:Que de mauvaise foi des plus "anciens" professeurs.

Il suffit de comparer le salaire net moyen des français avec le traitement d'un professeur échelon 1 en France en 1980 et en 2016 pour voir que les conditions ne sont plus du tout les mêmes. Sans même évoquer la flambée des prix de l'immobilier.

Avec un traitement de professeur débutant de 1980, tu avais des conditions matérielles qui pouvaient justifier une mobilité à marche forcée, aujourd'hui c'est extrêmement loin d'être le cas d'où ces interrogations tout à fait légitimes.
En 1980, le salaire moyen (à euro constant, chiffre de l'INSEE) net annuel était 8038 euros! Jugez la différence.

Mais qui donc est entré en 1980 à l'EN, ici ? :shock:

Je suis rentrée en 1974, partie en train avec une valise et logé en meublé pendant quelques années Twisted Evil

J'ai vite acheté la voiture quand même et je bougeais facilement, tout rentrait dans le coffre.
Awott
Awott
Niveau 10

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Awott Jeu 24 Mar - 9:54
Cicyle a écrit:Quand Rendash parle de salaire de stagiaire, c'est bien sûr de professeur stagiaire, qu'il parle !

Rappelons d'ailleurs que contrairement au professer stagiaire, le "stagiaire" ne touche pas un salaire mais une gratification ( un mot qui à mon sens  marque bien la différence avec une rémunération et se rapproche plus d'obole ).

Daphné a écrit:Le problème étant qu'on ne peu avoir plusieurs systèmes qui cohabitent, on serait accusé de rupture d'égalité entre les candidats.

La rupture de l'égalité entre les enseignants-stagiaires est déjà de fait avec les ESPE.
Daphné
Daphné
Demi-dieu

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Daphné Jeu 24 Mar - 10:01
Awott a écrit:

Daphné a écrit:Le problème étant qu'on ne peu avoir plusieurs systèmes qui cohabitent, on serait accusé de rupture d'égalité entre les candidats.

La rupture de l'égalité entre les enseignants-stagiaires est déjà de fait avec les ESPE.

Possible mais pas en terme de mutation - ni de rémunération.

Pour l'instant on bénéficie encore d'un cadrage national, en espérant qu'il va durer.
Honchamp
Honchamp
Doyen

affectation démission ? dégoût. - Page 12 Empty Re: affectation démission ? dégoût.

par Honchamp Jeu 24 Mar - 10:06
Cela m'épate quand j'entends des profs, ou des profs stagiaires, parler de "démission"...
De quoi vit-on, ensuite ?
On pense trouver quel emploi ?

Je connais une prof de Lettres qui s'était prudemment mise en dispo, pensant démissionner. Elle avait trouvé un travail de correctrice pour Larousse. Mal payée, à la "vacation", elle a réintégré la maison mère !

Quand on n'a pas de fortune personnelle, de conjoint bien payé, quand on a épuisé ses parents à payer des études, ou qu'on s'y est épuisé soi-même, on peut donc monter sur son cheval blanc, et dire "je démissionne ! " ?

Bref, de quoi vit-on ?


????????????????????????????????????????????????

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum