Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pompeia Paulina
Pompeia Paulina
Niveau 1

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Etudier les lettres classiques en autonomie

par Pompeia Paulina Sam 11 Fév 2017 - 12:48
Bonjour à tous !

A maintenant 37 ans, j’ai envie de reprendre des études de lettres classiques. C’était d’abord pour le plaisir et puis je me suis fixé l’objectif un peu ( beaucoup) fou de passer l’agrégation de Lettres Classiques d’ici quelques années ( si elle existe encore à ce moment-là …).
Je me suis donc renseignée pour faire une licence LC à distance n’ayant pas la possibilité de le faire en présentiel ( à moins d’hériter prochainement d’un oncle en Amérique …). Seules 3 universités proposent cette formation en enseignement à distance mais, après enquête, il s’avère que toutes 3 ne sont pas sérieuses ( cours inexistants, professeurs pas toujours joignables, organisation bancale etc…).
J’ai cherché alors des licences de Lettres Modernes qui comporteraient des modules de littérature ancienne. Je n’en ai trouvé qu’une, celle de Rennes. Si certains parmi vous la connaissent, je veux bien savoir ce qu’ils en ont pensé.
Pour l’Histoire ancienne, j’ai déjà une licence d’Histoire et j’ai en ma possession tous les manuels nécessaires.
Pour les langues anciennes elles-mêmes, j’ai fait appel à Connaissance Hellénique en ce qui concerne le grec. Pour le latin, il est possible de l’étudier en option facultative ( !) par la licence LM de Rennes.
J’aurais donc besoin de vos conseils.
Est-il envisageable de se former seule ? Et surtout comment se former ?
J’ai fait l’acquisition du manuel Histoire de la littérature grecque de Said et Trédé mais je suis bien consciente que ce n’est pas suffisant. Ce qui me pose particulièrement problème, c’est la méthodologie. Comment étudie-t-on un texte ancien ? Comment en effectuer le commentaire ? J’imagine que ça doit être un peu similaire au commentaire de texte moderne mais n’y a-t-il pas des particularités stylistiques et linguistiques propres aux langues anciennes ? Et si oui, comment les apprendre ? Comment m’entraîner ?
N’hésitez pas à me prodiguer tous vos bons conseils et je vous remercie par avance de toute l’aide que vous pourrez m’apporter !
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Lefteris Sam 11 Fév 2017 - 14:09
@Pompeia Paulina a écrit:Bonjour à tous !

A maintenant 37 ans, j’ai envie de reprendre des études de lettres classiques. C’était d’abord pour le plaisir et puis je me suis fixé l’objectif un peu ( beaucoup) fou de passer l’agrégation de Lettres Classiques d’ici quelques années ( si elle existe encore à ce moment-là …).
Je me suis donc renseignée pour faire une licence LC à distance n’ayant pas la possibilité de le faire en présentiel ( à moins d’hériter prochainement d’un oncle en Amérique …). Seules 3 universités proposent cette formation en enseignement à distance mais, après enquête, il s’avère que toutes 3 ne sont pas sérieuses ( cours inexistants, professeurs pas toujours joignables, organisation bancale etc…).
J’ai cherché alors des licences de Lettres Modernes qui comporteraient des modules de littérature ancienne. Je n’en ai trouvé qu’une, celle de Rennes. Si certains parmi vous la connaissent, je veux bien savoir ce qu’ils en ont pensé.
Pour l’Histoire ancienne, j’ai déjà une licence d’Histoire et j’ai en ma possession tous les manuels nécessaires.
Pour les langues anciennes elles-mêmes, j’ai fait appel à Connaissance Hellénique en ce qui concerne le grec. Pour le latin, il est possible de l’étudier en option facultative ( !) par la licence LM de Rennes.
J’aurais donc besoin de vos conseils.
Est-il envisageable de se former seule ? Et surtout comment se former ?
J’ai fait l’acquisition du manuel Histoire de la littérature grecque de Said et Trédé mais je suis bien consciente que ce n’est pas suffisant. Ce qui me pose particulièrement problème, c’est la méthodologie. Comment étudie-t-on un texte ancien ? Comment en effectuer le commentaire ? J’imagine que ça doit être un peu , de culture littérairesimilaire au commentaire de texte moderne mais n’y a-t-il pas des particularités stylistiques et linguistiques propres aux langues anciennes ? Et si oui, comment les apprendre ? Comment m’entraîner ?
N’hésitez pas à me prodiguer tous vos bons conseils et je vous remercie par avance de toute l’aide que vous pourrez m’apporter !
Etant moi-même autodidacte, je peux te confirmer que le niveau en langue, par Connaissance Hellénique, tu l'auras. En latin, si tu en as déjà fait , autant attaquer directement des versions, et grammaire sous la main, revoir au fur et à mesure les notions clefs. A côté de ça,je ne saurais trop conseiller de lire beaucoup de textes traduits en éditions annotées, qui font rentrer peu à peu des notions d'histoire, de civilisation, qui imprègnent. Ca m'a énormément aidé, sans le savoir à l'époque, car je ne comptais pas devenir enseignant (c'est accidentel). Mais je me suis aperçu par la suite que ce volume de lectures accumulées me permettait de passer des oraux, d'expliquer des textes, voire de tomber sur des versions dont je savais à peu près de quoi elles parlaient.
Pour commenter des textes, c'est à peu près comme en français, on utilise tous les ressorts du texte : le lexique, les figures, l'implicite, la versification le cas échéant, etc. Mais la première des choses c'est évidemment de le posséder, ce n'est pas uniquement "techniciste".

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Pompeia Paulina
Pompeia Paulina
Niveau 1

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Pompeia Paulina Sam 11 Fév 2017 - 16:07
Merci beaucoup pour ta réponse Lefteris !
Ton expérience avec Connaissance Hellénique prouve bien l'efficacité de cette méthode et ça m'encourage d'autant plus !
En revanche, pour le latin, je suis aussi complètement débutante. Si je dois le travailler en autodidacte, je pensais le faire avec les manuels de Hans Orbeg Lingua Latina per se illustrata. Je ne sais pas ce que tu en penses ? Peut-être as-tu d'autres manuels à me conseiller ?
Concernant la méthodologie, je peux donc travailler avec des manuels basiques comme ceux conseillés en Lettres Modernes ?
Et concernant l'Ancien Français, y a-t-il un manuel plus adapté à ceux qui travaillent en autonomie ?
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Presse-purée Sam 11 Fév 2017 - 17:38
Pour le latin, soit tu passes par une méthode audio-orale type Orberg ou Assimil (ancienne version), soit tu passes par un classique qu'est le Déléani, Initiation à la langue latine et son système.
Pour moi, le mieux, c'est de se prendre une grammaire et d'acheter des Belles-Lettres en poche pour faire du "petit latin", en notant le vocabulaire qui te paraît essentiel, tout en lisant ta grammaire.
Tu commences par un César, puis tu poursuis sur du Cicéron rhétorique, ensuite du Salluste.
Tu laisses de côté dans un premier temps la poésie et des auteurs type Tacite ou Sénèque.
Si tu préfères de la mythologie ou des fables, tu peux acheter (mais ce sera plus cher) Phèdre ou Hygin.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Serge
Serge
Médiateur

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Serge Sam 11 Fév 2017 - 17:44
@Pompeia Paulina a écrit:Merci beaucoup pour ta réponse Lefteris !
Ton expérience avec Connaissance Hellénique prouve bien l'efficacité de cette méthode et ça m'encourage d'autant plus !
En revanche, pour le latin, je suis aussi complètement débutante. Si je dois le travailler en autodidacte, je pensais le faire avec les manuels de Hans Orbeg Lingua Latina per se illustrata. Je ne sais pas ce que tu en penses ? Peut-être as-tu d'autres manuels à me conseiller ?
C'est un excellent choix. Je recommande vivement aussi pas mal de livres dérivés de cette méthode, notamment des recueils de fables, des œuvres antiques simplifiés mais qui se complexifient selon le niveau, comme des pièces de théâtre, du César, etc.
On entre ensuite facilement par immersion dans les textes authentiques.

_________________
Etudier les lettres classiques en autonomie 94_10
Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Lefteris Sam 11 Fév 2017 - 19:45
@Pompeia Paulina a écrit:Merci beaucoup pour ta réponse Lefteris !
Ton expérience avec Connaissance Hellénique prouve bien l'efficacité de cette méthode et ça m'encourage d'autant plus !
En revanche, pour le latin, je suis aussi complètement débutante. Si je dois le travailler en autodidacte, je pensais le faire avec les manuels de Hans Orbeg Lingua Latina per se illustrata. Je ne sais pas ce que tu en penses ? Peut-être as-tu d'autres manuels à me conseiller ?
Concernant la méthodologie, je peux donc travailler avec des manuels basiques comme ceux conseillés en Lettres Modernes ?
Et concernant l'Ancien Français, y a-t-il un manuel plus adapté à ceux qui travaillent en autonomie ?
Bon, on t'a répondu pour le latin. Je n'y ai pas été confronté, mais j'ai effectivement entendu parler de l'Assimil et de la méthode Orberg comme de bons moyens de bosser seul. Ensuite, une fois connues les bases grammaticales, il est certain qu'il faut se confronter peu à peu aux auteurs "en situation" (je suis passé directement à ça quand je m'y suis remis : bilingue, versions expliquées avec les points de langue...). Sinon, histoire grecque, histoire romaine, comme tu le fais, indispensable pour comprendre le contexte (et donc expliquer quand il faudra). Mais à chaque fois que tu vas aborder un texte,même en traduction, tu auras aussi dans les éditions des préfaces instructives, des chronologies, et peu à peu ça va se mettre en place.
Lire quelques ouvrages généraux, qui pullulent, sur le théâtre, la rhétorique, etc. qui complètent les manuels de littérature.
Pour l'Ancien Français, je ne suis pas autodidacte (si ce n'est que j'allais peu aux cours, travaillant) j'ai appris l'essentiel à la fac et à la prépa agreg. A part quelques lectures d'auteurs, je n'y connaissais rien. Je ne peux te dire comment travailler seule, hormis lire des auteurs, même en traduction moderne. Pour la langue, je ne sais pas s'il existe des méthodes.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Pompeia Paulina
Pompeia Paulina
Niveau 1

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Pompeia Paulina Mer 15 Fév 2017 - 20:46
Merci beaucoup à tous pour vos contributions !

Finalement, je vais commencer mon apprentissage du latin avec le Deléani. J'ai pu entrer en contact avec une enseignante qui a la gentillesse de me guider dans mon apprentissage avec ce manuel pour base. Un peu comme pour le grec avec Connaissance Hellénique. J'ai bien pensé au petit latin aussi mais ça me fait un peu peur de commencer directement par ça, je m'imagine passer des heures à chercher chaque terme d'une phrase dans le dictionnaire et essayer ensuite de reconstituer le tout façon puzzle. Mais il est certain que je me prêterai à l'exercice dès que j'aurai acquis les bases grammaticales. Je note donc précieusement tes conseils Presse-purée ( commencer par César et Cicéron ).

Par contre, pour le petit grec, je me demandais à partir de quelle étape de l'Hermaion je pouvais commencer à m'exercer. ( Lefteris, si tu passes par ici ... ) Et aussi par quels textes commencer ? Je me disais que les fables d'Esope, ce pourrait être sympathique mais je ne sais pas si le niveau de difficulté est élevé ou non.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Lefteris Jeu 16 Fév 2017 - 22:40
@Pompeia Paulina a écrit:Merci beaucoup à tous pour vos contributions !

Finalement, je vais commencer mon apprentissage du latin avec le Deléani. J'ai pu entrer en contact avec une enseignante qui a la gentillesse de me guider dans mon apprentissage avec ce manuel pour base. Un peu comme pour le grec avec Connaissance Hellénique. J'ai bien pensé au petit latin aussi mais ça me fait un peu peur de commencer directement par ça, je m'imagine passer des heures à chercher chaque terme d'une phrase dans le dictionnaire et essayer ensuite de reconstituer le tout façon puzzle. Mais il est certain que je me prêterai à l'exercice dès que j'aurai acquis les bases grammaticales. Je note donc précieusement tes conseils Presse-purée ( commencer par César et Cicéron ).

Par contre, pour le petit grec, je me demandais à partir de quelle étape de l'Hermaion je pouvais commencer à m'exercer. ( Lefteris, si tu passes par ici ... ) Et aussi par quels textes commencer ? Je me disais que les fables d'Esope, ce pourrait être sympathique mais je ne sais pas si le niveau de difficulté est élevé ou non.
Bon, j'ai un peu de wifi (suis en province à la cambrousse) et j'en profite. Tu peux bosser avec le Déléani , mais il te faut de l'aide extérieure en effet.Si tu as une "tutrice", aucun problème. Pour le petit latin, tu peux rapidement attaquer avec le De Viris Illustribus ... (on l'oublie celui-là, alors qu'il permet du même coup de se frotter à l'histoire -rudimentaire- et aux mythes romains) ou mieux, travailler avec les "classiques Roma", si tu en trouves, car je crois qu'ils ne sont plus édités. C'était pour les classes de débutants, naguère, donc très accessible. Ne pas hésiter à intervenir sur le forum, il y a une énorme concentration de professeurs de LC ici, tu es certaine de trouver une réponse.
Pour Hermaion, je ne saurais te dire : j'ai travaillé avec son ancêtre (et j'ai contribué modestement à l'élaboration du nouveau par un compte rendu détaillé de mon étude,) et je suis ensuite directement passé au cycle de versions. Parallèlement, j'ai commencé à consulter des éditions bilingues , une sorte de "petit grec" si l'on veut, mais je n'étais ni agrégatif ni enseignant. Assez rapidement, j'ai pu lire des fables d'Esope . Là aussi, les classiques Hachette sont très bien , avec le seul texte grec mais beaucoup de notes. Il existe aussi une édition bilingue de poche, que j'ai , mais n'étant pas chez moi, je ne peux te donner les références.

Bonne idée de faire du grec et du latin, mais drôle d'idée de vouloir changer de discipline à l'heure où les humanités sont massacrées, nos métiers piétinés, et avec zèle et jubilation, non seulement des politicards coupables, mais encore de notre administration et même de "collègues". Si je pouvais faire défiler le film en arrière, donner mon agreg et retrouver mon métier,ou un autre équivalent, je le ferais , sans hésitation. Et je ne suis pas le seul enseignant de LC dans ce cas humhum

Pour l'AF, tu devrais ouvrir un fil spécial, qui attirera l'oeil, et il y aura sûrement des gens qui auront de bons tuyaux pour t'aider à travailler en autodidacte.
Macte animo
Vale

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Pompeia Paulina
Pompeia Paulina
Niveau 1

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Pompeia Paulina Sam 18 Fév 2017 - 17:47
Encore une fois, mille mercis pour toutes ces précieuses informations Lefteris.

Dis-moi, combien de temps as-tu mis pour terminer le Hermaion ?

En ce qui concerne le changement de discipline, je n'ai pas pour objectif d'enseigner dans le public. J'ai fait des remplacements par le passé et ça m'a vacciné. J'ai quelques projets mais je préfère ne pas trop rêver encore pour l'instant. Disons que c'est justement parce que certains travaillent à la disparition des humanités que je me suis enfin décidée à m'y mettre. L' Antiquité m'a toujours intéressée mais j'ai, dans ma scolarité, toujours privilégié les choix "utilitaristes" ( et pour rien, puisque j'ai fini au chômage longue durée et que j'enchaîne les reconversions ... ).

Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Etudier les lettres classiques en autonomie Empty Re: Etudier les lettres classiques en autonomie

par Lefteris Sam 18 Fév 2017 - 18:22
@Pompeia Paulina a écrit:Encore une fois, mille mercis pour toutes ces précieuses informations Lefteris.

Dis-moi, combien de temps as-tu mis pour terminer le Hermaion ?

En ce qui concerne le changement de discipline, je n'ai pas pour objectif d'enseigner dans le public. J'ai fait des remplacements par le passé et ça m'a vacciné. J'ai quelques projets mais je préfère ne pas trop rêver encore pour l'instant. Disons que c'est justement parce que certains travaillent à la disparition des humanités que je me suis enfin décidée à m'y mettre. L' Antiquité m'a toujours intéressée mais j'ai, dans ma scolarité, toujours privilégié les choix "utilitaristes" ( et pour rien, puisque j'ai fini au chômage longue durée et que j'enchaîne les reconversions ... ).

Je crois que j'ai mis environ deux ans, ou un peu moins,  tranquillement, sans objectif, avec le fascicule du "3e degré". C'était juste un loisir pour moi, je faisais ça quand j'avais le temps (difficile à dire, je bossais 1/2 heure par-ci par-là, parfois un peu plus, disons 2 à 3 heures par semaine en moyenne). A l'origine, je voulais juste des bases, comprendre le système de la langue, avoir un peu de vocabulaire, pour éclaircir d'autres lectures, comprendre certaines notes dans des ouvrages un peu pointus ou des traductions,   m'apercevant que ne pas savoir du tout le grec confinait à l'hérésie (notamment en philo).   Mais n'étant pas de la partie,  j'entendais dire que le grec était très difficile, un vrai épouvantail même,et  jamais je n'aurais pensé enseigner un jour, encore moins passer l'agreg. Mais je me suis piqué au jeu  quand j'ai vu que ça rentrait. A l'époque en, effet, le bouquin était moins épais, et il y avait un cours en complément, qui poussait sur les verbes en -mi notamment, et quelques autres subtilités. On commençait alors les versions (3 niveaux, 45 versions au total). Je pense que quelqu'un qui a vraiment du temps  et travaille beaucoup peut terminer en un an , une leçon par semaine ou quinzaine. Avec la même dose en latin, tu vas vite être à un très bon niveau.
Ceci dit, si tu vises l'agreg, c'est obligatoirement pour enseigner dans le public. Le concours équivalent (CAER) est seulement interne dans le privé, il faut donc d'abord avoir le CAFEP, si ça existe toujours, car la disparition totale  semble bien proche (les facs se vident à toute vitesse, vu le sort fait à la matière).
En attendant tu peux te faire plaisir à apprendre, je dirais même que c'est le meilleur moment (du grec, je n'en fais plus du tout dans mon métier, et je n'en ferai sans doute plus jamais il m'arrive d'ouvrir une page , ou d'intervenir sur ce forum dans les fils ad hoc, c'est tout).  et la méthode est vraiment bonne. On ne peut pas manquer un palier, sinon on ne comprend pas le suivant, ce qui oblige à tout assimiler.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum