Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pat B
Fidèle du forum

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Pat B le Mar 25 Fév 2020 - 10:36
Oui, les autres avaient au moins eu le début de collège sans réforme (donc ils avaient commencé calcul littéral et fractions en cinquième par exemple... et fait plus de priorités de calcul, je pense).
Là, chez nous aussi, c'est une catastrophe, mais pas pour tous. On a 20-30% des élèves qui ont un niveau tout à fait correct.
Je me demande aussi si on ne laisse pas passer davantage d'élèves en seconde sans avoir le niveau (plus vraiment de barrière et ça commence à se savoir? Mais ils perdent leur priorité en pro ensuite, c'est une catastrophe les réorientations) ; peut-être parce qu'ils se disent qu'ils abandonneront les matières posant problème avec le nouveau bac...


Dernière édition par Pat B le Mar 25 Fév 2020 - 17:40, édité 1 fois (Raison : orth)
Une passante
Une passante
Expert

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Une passante le Mar 25 Fév 2020 - 10:47
Même constat effaré avec mes secondes de cette année en français, et même conclusion : première génération post réforme du collège...
Cleroli
Cleroli
Érudit

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Cleroli le Mar 25 Fév 2020 - 10:54
@Pat B a écrit:
Je me demande aussi si on ne laisse pas passer davantage d'élèves en seconde sans avoir le niveau (plus vraiment de barrière et ça commence à se savoir? Mais ils perdent leur priorité en pro ensuite, c'est une catastrophe les réorientations) ; peut-être parce qu'ils se disent qu'ils abandonneront les matières posant problème avec le nouveau bac...
Je le pense également et c'est ce qui s'est passé chez moi l'an dernier au CC du 3ème trimestre : la plupart des "réorientations" décidées au 2ème trimestre se sont transformées en passages en 1re, prononcés sur la base des demandes de spé.
henriette
henriette
Médiateur

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par henriette le Mar 25 Fév 2020 - 11:16
C'est peut-être l'effet "suppression du redoublement" de la réforme NVB ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
kyu
kyu
Niveau 2

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par kyu le Mar 25 Fév 2020 - 13:22
@chmarmottine a écrit:
Et puis, il y  a le problème des maths en 1ère, mais aussi celui des maths en 2de ... que s'est-il passé au collège pour avoir des élèves aussi mauvais cette année en 2de, bien que venant de collèges "classiques" (pas REP ...) ? Je ne sais pas si c'est pareil chez vous, mais ici, c'est un gouffre par rapport à l'année précédente.
Il faut peut-être regarder du côté de l'école primaire dans un premier temps. Voir l'évolution des performances en calcul des élèves de CM2 à trente ans d'intervalle (1987-2017)
[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Depp-n13

Sinon, il y a un virage qui s’est fait il y a quelques années au niveau de l’enseignement des maths notamment au collège avec l’introduction du spiralaire et des « questions flashs » fortement promus par les IPR.  Sous prétexte que les élèves ne savent plus rester concentré longtemps sur une même activité on a introduit un enseignent zapping , ultra fractionné.

Les exercices répétitifs, techniques pour acquérir les automatismes sont souvent disséminés tout au long de l’année dans des questions flash au lieu d’en faire de façon intensive dans le cadre d’un chapitre dédié . Par exemple au lieu de faire (comme avant) un chapitre entier consacré aux développements/factorisations avec exercices intensifs pendant deux ou trois semaines puis de vérifier que tout le monde a acquis la notion au bout des deux/trois semaines, on préfère noyer tout ça dans des questions flash ou des problèmes contextualisés sans la nécessité que la notion soit absolument acquise puisqu’on reviendra de toute façon dessus .  Au final les notions sont peu travaillées et trop disséminées pour être véritablement acquises .

J’ai l’impression qu’on a basculé dans une sorte de « méthode global » de l’enseignement des mathématiques , déstructuré où l’objectif est d’éviter avant tout que l’élève s’ennuie .  La dernière réforme du collège avec sa structure par cycle en est une assez bonne illustration .
avatar
lisa81
Niveau 8

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par lisa81 le Mar 25 Fév 2020 - 17:28
@Une passante a écrit:Même constat effaré avec mes secondes de cette année en français, et même conclusion : première génération post réforme du collège...

Merci
Comme je l'ai dit plus haut, le problème ne se pose pas qu'en Maths et la cause est beaucoup plus complexe que la seule réforme du collège.
A noter pour ceux qui ne l'auraient pas vu, un fil parallèle en Histoire-Géographie:
https://www.neoprofs.org/t127670-hg-faire-comprendre-la-difference-entre-cause-et-consequence

Il n'empêche, que l'on ne parle quasiment que des Maths dans la presse et que l'on fait passer en première générale des dizaines d'élèves avec la doublette SES-Histoire Géo Sciences Politiques ( complétée par LLCER-Anglais  ou Humanités-Littérature et Philosophie qu'ils abandonneront sans doute en fin de première), avec des notes très moyennes dans les matières littéraires ( et catastrophiques en sciences ). Il n'y a pas trop de soucis à se faire pour l'obtention du baccalauréat ( et encore....), mais pour la suite....
avatar
Bouboule
Grand sage

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Bouboule le Mar 25 Fév 2020 - 17:58
@lisa81 a écrit:
@Une passante a écrit:Même constat effaré avec mes secondes de cette année en français, et même conclusion : première génération post réforme du collège...

Merci
Comme je l'ai dit plus haut, le problème ne se pose pas qu'en Maths et la cause est beaucoup plus complexe que la seule réforme du collège.
A noter pour ceux qui ne l'auraient pas vu, un fil parallèle en Histoire-Géographie:
https://www.neoprofs.org/t127670-hg-faire-comprendre-la-difference-entre-cause-et-consequence

Il n'empêche, que l'on ne parle quasiment que des Maths dans la presse et que l'on fait passer en première générale des dizaines d'élèves avec la doublette SES-Histoire Géo Sciences Politiques ( complétée par LLCER-Anglais  ou Humanités-Littérature et Philosophie qu'ils abandonneront sans doute en fin de première), avec des notes très moyennes dans les matières littéraires ( et catastrophiques en sciences ). Il n'y a pas trop de soucis à se faire pour l'obtention du baccalauréat ( et encore....), mais pour la suite....

"On" dira à l'Université qu'il ne faut pas qu'ils échouent et tout se passera bien.
kioupsPBT
kioupsPBT
Habitué du forum

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par kioupsPBT le Mar 25 Fév 2020 - 18:06
Une collègue de collège me disait que beaucoup d'élèves comptent venir au lycée parce que, de toutes façons, ils pourront arrêter les maths en 1ère...

_________________
Spoiler:
2004-2005 : stagiaire en lycée (seconde)
2005-2006 : stagiaire (again !) en collège (4ème)
2006-2008 : TZR en collège à l'année (5-4-3 PP 5ème puis 6-5)
2008-2011 : collège 1 (6-5-3, PP 6ème puis 5ème)
2011-2012 : collèges 2 et 3 (6-4, PP 6ème)
2012-2017 : collège 2 (un peu de tout, PP 6ème)
2017 : agreg interne
2017-2018 : lycée 1 (1S, 1STI2D, seconde)
2018-2019 : lycée 1 (1S, TS, TSTI2D, PP 1S et TS)
avatar
Bouboule
Grand sage

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Bouboule le Mar 25 Fév 2020 - 18:15
@kioupsPBT a écrit:Une collègue de collège me disait que beaucoup d'élèves comptent venir au lycée parce que, de toutes façons, ils pourront arrêter les maths en 1ère...

Si on descendait l'âge de fin de scolarisation obligatoire à 14 ans, ils voudraient quand même aller au lycée ?
Volubilys
Volubilys
Grand sage

[L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec - Page 2 Empty Re: [L'Humanité] Les maths dans la réforme Blanquer : une sélection par l'échec

par Volubilys le Jeu 27 Fév 2020 - 8:38
@kyu a écrit:

J’ai l’impression qu’on a basculé dans une sorte de « méthode global » de l’enseignement des mathématiques , déstructuré où l’objectif est d’éviter avant tout que l’élève s’ennuie .  La dernière réforme du collège avec sa structure par cycle en est une assez bonne illustration .
En fait c'est la suite du primaire. Dans le primaire, on est dans l'adaptation des maths modernes via le dogme constructivisme d'ERMEL, les élèves doivent réinventer tous les concepts de base, ce qui est trèèèès chronophage et assez inefficace. L'entraînement est vu comme une perte de temps. Toutes les procédures inventées par les élèves sont mises sur le même plan et sont sensées se valoir du moment qu'elles permettent d'avoir le résultat. La mode est au fun, au "ils ne se rendent pas compte qu'ils font des maths", comme si les maths étaient un truc qu'on ne peut de toute façon pas aimer, une sorte de torture...
On est aussi dans la dictature de la manipulation matériel, où les élèves tels des singes savants doivent perpétuellement agiter leur doigts, tripoter des objets ou découper des étiquettes, sans jamais aller vers la manipulation mentale et l'abstraction...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum