Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Fenrir
Fenrir
Habitué du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Fenrir le Jeu 17 Sep 2020 - 17:24
https://www.marianne.net/debattons/billets/les-cinq-attaques-du-duo-macron-blanquer-contre-le-metier-de-professeur?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1599842301#xtor=CS2-4

La maison Éducation nationale est visiblement prête à s’enflammer. Face à des remontées de terrain convergentes et à un sondage indiquant qu’une majorité des enseignants était saisie par le pessimisme, le ministre Blanquer vient de sortir son joker en proposant d’organiser un Grenelle des professeurs. En reprenant, dans une veine orwellienne du New Management Public où les mots correspondent à des réalités diamétralement opposées, les antiennes pourtant éculées de la "revalorisation du métier"et de la définition du "professeur du XXI° siècle". Rien de moins !

Les cinq attaques

Dans ces conditions, l’inquiétude peut être de mise de manière on ne peut plus légitime. Car un des piliers de la contre-révolution scolaire actuellement en marche sous la férule du duo Macron / Blanquer réside dans la remise en cause fondamentale du métier et de l'expertise des enseignants. Les racines de cette basse besogne se trouvaient déjà dans la vision managériale et autoritaire qui bouscule le service public d’éducation depuis plusieurs quinquennats. Il ne s’agit plus d’exercer son métier mais de se contenter de se soumettre aux injonctions ministérielles. Les attaques frontales contre le métier de professeur comportent cinq facettes complémentaires et cumulatives.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans. ████
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Iphigénie le Jeu 17 Sep 2020 - 17:41
On pourrait assimiler la situation de l’école aujourd’hui à une vieille histoire où l’on disait que les marchands étaient dans le temple.
gauvain31
gauvain31
Empereur

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par gauvain31 le Jeu 17 Sep 2020 - 18:12
Très bel article de Francis Daspe où tout est dit. Et où on comprend très bien pourquoi il n'y aura pas d'augmentation des salaires dans l'EN pour les quelques-uns qui en avaient encore l'espoir. Une situation qui fait écho à celle de France Télécom. Une ancienne collègue PLP ex-ingénieur chez FT nous avait avertit dès 2008 : "ce qui s'est passé à FT se passera dans l'EN si on laisse faire". Son intervention nous avait marqué. Voici un lien vers une émission de France Culture qui avait invité Sandra Lucbert lors de la sortie de son livre " Personne ne sort les fusils". Je n'ai pas lu le livre faute de temps, mais son interview passionnante permet d'en apprécier le contenu, notamment qu'il traite de la mécanisation du langage :
https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/par-les-temps-qui-courent-emission-du-lundi-31-aout-2020

Sandra Lucbert a écrit:Dans la société capitaliste, les principes dominants sont ceux qui servent une certaine idée de la valorisation du capital. Ils sont mécanisés dans l'ensemble de la société, depuis des pôles d'émission du discours majoritaire, apparemment distincts, réputés indépendants, comme le personnel politique, les journalistes, les experts, mais qui, en réalité, répètent tous les mêmes évidences. Il y a des décisions qui sont prises par les personnels politiques depuis les années 80, qui ont des conséquences telluriques, pour des décennies, sur la vie de sociétés entières, mais qui sont prises dans une telle gangue de technicité, que personne n'en aperçoit la gravité au moment où elles ont lieu : quand je dis personne, je parle des gens concernés, c'est-à-dire, nous la population. Mon combat personnel, c'est d'essayer de clarifier ce qui se joue dans cette gangue de technicité.

Pourra-t-on empêcher un France-Télécomisation de l'EN ?

CarmenLR
CarmenLR
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par CarmenLR le Jeu 17 Sep 2020 - 20:32
Les cinq attaques identifiées par F. Daspe sont les suivantes :

1. Des personnels muselés
2. Des personnels assujettis
3. Des personnels dépossédés
4. Des personnels précarisés
5. Des personnels méprisés

Il faut lire l'article. Le descriptif de l'entreprise de destruction méthodique et orchestrée est glaçant.


Celadon
Celadon
Demi-dieu

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Celadon le Ven 18 Sep 2020 - 2:07
Voilà un article qui n'étonnera pas Lefteris !
avatar
User10669
Niveau 5

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par User10669 le Ven 18 Sep 2020 - 5:48
Sympa le cadeau de rentrée, dites-moi
Fenrir
Fenrir
Habitué du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Fenrir le Ven 18 Sep 2020 - 7:01
Oh, ce n'est pas nouveau, mais ça me semble une piqure de rappel nécessaire.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans. ████
sifi
sifi
Érudit

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par sifi le Ven 18 Sep 2020 - 7:09
Je l'ai lu il y a quelques temps, glaçant en effet.
Ceci dit, il ne fait que confirmer cette impression qui perdure depuis un bon moment (depuis Sarko en ce qui me concerne... soit quasiment depuis le début de ma carrière!): l'EN n'est pas "rentable" (tout comme l'hôpital ou la justice), il faut donc chercher à faire un maximum d'économies puisque l'école ne rapporte "rien" au vu de nos bons dirigeants.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Verdurette le Ven 18 Sep 2020 - 7:15
Ce qui démontre leur bêtise crasse, de nombreux pays ont compris que l'éducation ne rapportait rien directement, mais que c'était un investissement à long terme pour la recherche scientifique , l'innovation industrielle ... d'ailleurs les "bons" qui ont résisté à notre système d'éducation de destruction partent souvent à l'étranger, ça en dit long ..
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Celadon le Ven 18 Sep 2020 - 8:03
L'innovation industrielle... quelle industrie, Verdurette, quand la France a délocalisé à mort c'est le cas de le dire, et bradé voire donné ses brevets à la Chine avec son know-how pour miser sur des services de misère et le tourisme ? On voit le résultat aujourd'hui.
C'est la suite logique de leurs choix coupables qui nous envoient dans la galaxie du Tiers-Monde.
Après la classe populaire dont on a détruit/précarisé le travail, c'est au tour de sa descendance. Cf OCDE.
Dans cet état d'esprit mortifère, on n'a nul besoin d'une EN gratuite. Pour quoi faire ??
Les nantis disposent d'autres ressorts et ressources.
Himpy
Himpy
Érudit

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Himpy le Ven 18 Sep 2020 - 8:11
@sifi a écrit:Je l'ai lu il y a quelques temps, glaçant en effet.
Ceci dit, il ne fait que confirmer cette impression qui perdure depuis un bon moment (depuis Sarko en ce qui me concerne... soit quasiment depuis le début de ma carrière!): l'EN n'est pas "rentable" (tout comme l'hôpital ou la justice), il faut donc chercher à faire un maximum d'économies puisque l'école ne rapporte "rien" au vu de nos bons dirigeants.

Elle ne rapporte rien mais c'est un marché juteux. Qui ne voudrait pas du meilleur pour son enfant... quitte à s'endetter ?
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Dame Jouanne le Ven 18 Sep 2020 - 9:56
@sifi a écrit:Je l'ai lu il y a quelques temps, glaçant en effet.
Ceci dit, il ne fait que confirmer cette impression qui perdure depuis un bon moment (depuis Sarko en ce qui me concerne... soit quasiment depuis le début de ma carrière!): l'EN n'est pas "rentable" (tout comme l'hôpital ou la justice), il faut donc chercher à faire un maximum d'économies puisque l'école ne rapporte "rien" au vu de nos bons dirigeants.
Elle ne rapporte rien à court terme : et le court terme semble être le seul horizon de nos décideurs actuels qui ne voient là qu'un poste de dépense sans bénéfices. Et effectivement, en déléguer une partie au privé est, à court terme toujours, beaucoup plus rentable. Les pays qui investissent dans l'éducation ont une vision moins bornée par le budget de fin d'année que chez nous.
menerve
menerve
Prophète

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par menerve le Ven 18 Sep 2020 - 10:00
Tout laisse même à penser que cette destruction de l'éducation nationale est voulue pour maintenir les classes populaires à leur place c'est à dire en bas de l'échelle sociale. Un enfant qui ne sait pas lire sera plus tard un ouvrier qui ne saura pas se défendre et auquel on pourra tout imposer. Sous couvert d'égalité des chances et de dispositifs censés aider les plus en difficulté, en fait ça arrange bien les plus riches que les plus pauvres restent dans leur crasse. On est loin de l'ascenseur social.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Pourquoi 3,14159 le Ven 18 Sep 2020 - 10:09
@menerve a écrit:Tout laisse même à penser que cette destruction de l'éducation nationale est voulue pour maintenir les classes populaires à leur place c'est à dire en bas de l'échelle sociale. Un enfant qui ne sait pas lire sera plus tard un ouvrier qui ne saura pas se défendre et auquel on pourra tout imposer. Sous couvert d'égalité des chances et de dispositifs censés aider les plus en difficulté, en fait ça arrange bien les plus riches que les plus pauvres restent dans leur crasse. On est loin de l'ascenseur social.
Oui mais avec un certain niveau de misère à contrôler avec attention. En deçà la colère n'est plus maitrisable, et là...

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Dame Jouanne le Ven 18 Sep 2020 - 10:18
@menerve a écrit:Tout laisse même à penser que cette destruction de l'éducation nationale est voulue pour maintenir les classes populaires à leur place c'est à dire en bas de l'échelle sociale. Un enfant qui ne sait pas lire sera plus tard un ouvrier qui ne saura pas se défendre et auquel on pourra tout imposer. Sous couvert d'égalité des chances et de dispositifs censés aider les plus en difficulté, en fait ça arrange bien les plus riches que les plus pauvres restent dans leur crasse. On est loin de l'ascenseur social.
Ça, c'est supposer une vue à long terme et un degré de reflexion que je ne leur attribue même pas. Je pense que cela ne va même pas aussi loin et que leur raisonnement est encore plus basique et peut se résumer ainsi : "éduquer correctement les pauvres coûte cher, donc on économise avec une éducation pour tous au rabais, et comme ils sont pauvres ils ont peu de moyens pour protester et risquent de ne pas se rendre compte tout de suite de l'arnaque, les conséquences sont à long terme donc ce ne sera pas pour nous". Et on peut aussi ajouter : "et si on peut en tirer des bénéfices perso avec des accords avec des boîtes privées, des coup de pouce aux copains c'est tout bénef..."


Dernière édition par Dame Jouanne le Ven 18 Sep 2020 - 10:27, édité 1 fois
EdithW
EdithW
Habitué du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par EdithW le Ven 18 Sep 2020 - 10:25
J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire. Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Dame Jouanne le Ven 18 Sep 2020 - 10:38
@EdithW a écrit:J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire.  Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.  
Sauf que je doute que l'école actuelle soit vraiment structurée pour inculquer le "sens de l'effort" et il n'y a pas non plus beaucoup de matières qui développent les compétences manuelles et pratiques ce qui est aussi utile si on veut des bras autres que pour déplacer des caisses. Et le Medef est aussi le premier à se plaindre que les élèves qui sortent ne savent plus rien faire, qu'ils manquent de chaudronniers, .... Peut être que je tombe sur des exceptions mais j'ai entendu nombre d'artisans et de petits patrons dire qu'ils ont du mal à trouver un ouvrier ou un second efficace, ou à le garder quand ils sont compétents car ils sont rares et trouvent mieux ailleurs. Mais peut-être que nos dirigeants ne suivent que les désidérata des grands groupes : Amazon n'a pas besoin de beaucoup d'employés qualifiés dans ses entrepôts...
EdithW
EdithW
Habitué du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par EdithW le Ven 18 Sep 2020 - 11:31
@Dame Jouanne a écrit:
@EdithW a écrit:J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire.  Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.  
Sauf que je doute que l'école actuelle soit vraiment structurée pour inculquer le "sens de l'effort" et il n'y a pas non plus beaucoup de matières qui développent les compétences manuelles et pratiques ce qui est aussi utile si on veut des bras autres que pour déplacer des caisses. Et le Medef est aussi le premier à se plaindre que les élèves qui sortent ne savent plus rien faire, qu'ils manquent de chaudronniers, .... Peut être que je tombe sur des exceptions mais j'ai entendu nombre d'artisans et de petits patrons dire qu'ils ont du mal à trouver un ouvrier ou un second efficace, ou à le garder quand ils sont compétents car ils sont rares et trouvent mieux ailleurs. Mais peut-être que nos dirigeants ne suivent que les désidérata des grands groupes : Amazon n'a pas besoin de beaucoup d'employés qualifiés dans ses entrepôts...

D'où l'incohérence entre les deux... On nous (les profs) demande d'enseigner dans le fun, sans exiger trop d'efforts, et donc on ne prépare pas nos élèves à la vie professionnelle, mais est-ce vraiment notre rôle? J'ai tendance à penser que non... éveiller les esprits, donner des bases, fournir les outils nécessaires à la suite de la vie, oui, formater pour coller au marché de l'emploi, bof.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Dame Jouanne le Ven 18 Sep 2020 - 12:03
@EdithW a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@EdithW a écrit:J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire.  Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.  
Sauf que je doute que l'école actuelle soit vraiment structurée pour inculquer le "sens de l'effort" et il n'y a pas non plus beaucoup de matières qui développent les compétences manuelles et pratiques ce qui est aussi utile si on veut des bras autres que pour déplacer des caisses. Et le Medef est aussi le premier à se plaindre que les élèves qui sortent ne savent plus rien faire, qu'ils manquent de chaudronniers, .... Peut être que je tombe sur des exceptions mais j'ai entendu nombre d'artisans et de petits patrons dire qu'ils ont du mal à trouver un ouvrier ou un second efficace, ou à le garder quand ils sont compétents car ils sont rares et trouvent mieux ailleurs. Mais peut-être que nos dirigeants ne suivent que les désidérata des grands groupes : Amazon n'a pas besoin de beaucoup d'employés qualifiés dans ses entrepôts...

D'où l'incohérence entre les deux... On nous (les profs) demande d'enseigner dans le fun, sans exiger  trop d'efforts, et donc on ne prépare pas nos élèves à la vie professionnelle, mais est-ce vraiment notre rôle? J'ai tendance à penser que non... éveiller les esprits, donner des bases, fournir les outils nécessaires à la suite de la vie, oui, formater pour coller au marché de l'emploi, bof.
Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur 2252222100 On est d'accord
avatar
User10669
Niveau 5

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par User10669 le Ven 18 Sep 2020 - 13:06
@EdithW a écrit:J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire.  Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.  

Rassure-moi, après, tu t'es réveillée, tout en sueur, dans ton lit, en hurlant?
Bon, c'est vrai, je sais que non.
Alors rassure-moi au moins sur ce point: il y avait d'autres syndicats, ceux qui défendent les travailleurs?
EdithW
EdithW
Habitué du forum

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par EdithW le Ven 18 Sep 2020 - 13:14
Moriarty a écrit:
@EdithW a écrit:J'ai assisté à une journée académique de formation sur le lien école-entreprise, il y a deux ans. L'adjoint du recteur chargé de cette question a commencé par nous dire que "les humanités c'est un peu dépassé". OK. Puis le MEDEF local a pris la parole. sans commentaire.  Puis un représentant des métiers de l’hôtellerie. Qui nous a dit "on n'a pas besoin d'élèves qui sont bons de histoire ou en maths, on a besoin de gens courageux et travailleurs, qui acceptent de se lever tôt, de travailler soirs et weekends, de n'être pas beaucoup payés car dans nos métiers, il n'y a pas de progression et d'évolution (sauf rares cas dans les cadres, mais ceux là, ils sortent des écoles spécialisées, c'est pas pareil)". Voilà, voilà. Quelques cerveaux et beaucoup de bras. On nous demande d'inculquer le sens de l'effort mais pas le sens de la réflexion, ni encore moins le sens de la justice sociale (bouh les profs d'histoire, d'EMC, de SES ou de philo... zêtes rien que des empêcheurs d'exploiter tranquillement les salariés). Et les quelques dirigeants seront recrutés parmi les enfants des élites, passés par les bonnes écoles (privées ou publiques), voire à l'étranger.  

Rassure-moi, après, tu t'es réveillée, tout en sueur, dans ton lit, en hurlant?
Bon, c'est vrai, je sais que non.
Alors rassure-moi au moins sur ce point: il y avait d'autres syndicats, ceux qui défendent les travailleurs?

Non, pourquoi? abi C'est pas pour rien que les relations sociales/le syndicalisme dans l'entreprise ont quasiment disparu des programmes de SES (que les néo de la matière me corrigent si besoin), non mais. Et puis il va falloir me supprimer tous ces abonnements à Alternatives économiques, hein. On n'est pas à Tirana en 1974.

Ensuite, l'assistance (composée presque uniquement de profs et perdir) s'est divisée en "ateliers". J'ai choisi (on m'a inscrite, c'était pas vraiment un choix), un truc avec des banquiers puis un atelier sur les mini entreprises en prépa métiers (ça c'était intéressant car concret). La journée a fini avec uns statisticienne de l'INSEE, très sinistre (physiquement aussi, style bibliothécaire coincée années 70, avec le charisme qui va avec), qui nous a décrit une région totalement sinistrée sur le plan démographique. J'ai pas perdu ma journée!!!
avatar
User10669
Niveau 5

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par User10669 le Ven 18 Sep 2020 - 13:20
La statisticienne était assortie à son exposé au moins !
Lefteris
Lefteris
Empereur

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par Lefteris le Dim 20 Sep 2020 - 16:51
@gauvain31 a écrit:
https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/par-les-temps-qui-courent-emission-du-lundi-31-aout-2020

Sandra Lucbert a écrit:Dans la société capitaliste, les principes dominants sont ceux qui servent une certaine idée de la  valorisation du capital. Ils sont mécanisés dans l'ensemble de la société, depuis des pôles d'émission du discours majoritaire, apparemment distincts, réputés indépendants, comme le personnel politique, les journalistes, les experts, mais qui, en réalité, répètent tous les mêmes évidences. Il y a des décisions qui sont prises par les personnels politiques depuis les années 80, qui ont des conséquences telluriques, pour des décennies, sur la vie de sociétés entières, mais qui sont prises dans une telle gangue de technicité, que personne n'en aperçoit la gravité au moment où elles ont lieu : quand je dis personne, je parle des gens concernés, c'est-à-dire, nous la population. Mon combat personnel, c'est d'essayer de clarifier ce qui se joue dans cette gangue de technicité.

Pourra-t-on empêcher un France-Télécomisation de l'EN ?

Pour ta denière question, je crois qu'on peut répondre : "non". Déjà, même dans l'esprit des "acteurs" comme ont dit dans la langue administrative et managériale, il est acquis que ce n'est plus une institution dans l'intérêt de la Nation , mais un service à la personne qui doit coûter le moins cher possible.
Pour le langage, il y aurait en effet beaucoup à développer, mais je crois avoir suffisamment parlé dans le vide ici même. C'est un peu comme ce député du parti de la marche arrière qui affirmait que les gens auraient "la liberté de travailler plus longtemps". Cette seule formule dispense d'analyser les autres, elle est le symbole de la novlangue.
Et puis, il y a tous les petits coups fourrés, sournois, mesquins, qui frappent le métier et le font entrer dans ce monde faisandé : les "projets", les "contrats d'objectifs", les "entretiens individualisés" et le PPCR, l'idée "d'animer les cours", l'idéologie du "pratique" qui tourne le dos à l'idée d'émancipation par le savoir, récemment les "employés du mois" avec les badges, etc. Ne parlons même pas des "compétences", qui sont une attaque frontale contre les disciplines, fondement du métier d'enseignant, qui veulent rayer le monde d'hier pour que celui d demain ressemble à celui d'avant hier. Un des projets les plus réactionnaires qui soit, habillé du progressisme nécessaire à sa commercialisation.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
sifi
sifi
Érudit

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par sifi le Lun 21 Sep 2020 - 7:20
@Dame Jouanne a écrit:
@sifi a écrit:Je l'ai lu il y a quelques temps, glaçant en effet.
Ceci dit, il ne fait que confirmer cette impression qui perdure depuis un bon moment (depuis Sarko en ce qui me concerne... soit quasiment depuis le début de ma carrière!): l'EN n'est pas "rentable" (tout comme l'hôpital ou la justice), il faut donc chercher à faire un maximum d'économies puisque l'école ne rapporte "rien" au vu de nos bons dirigeants.
Elle ne rapporte rien à court terme : et le court terme semble être le seul horizon de nos décideurs actuels qui ne voient là qu'un poste de dépense sans bénéfices. Et effectivement, en déléguer une partie au privé est, à court terme toujours, beaucoup plus rentable. Les pays qui investissent dans l'éducation ont une vision moins bornée par le budget de fin d'année que chez nous.

Exactement. La politique du court terme semble être le principe de base en ce moment. Une petite baisse démographique? Hop, on diminue immédiatement le nombre d'enseignants, de classes... deux ans après, le nombre d'élèves remonte? Ah ben zut, alors...
J'ai lu récemment un article assez édifiant à propos du livre d'une ex-membre de la campagne d'Emmanuel Macron. Malgré ce que je peux penser de la "naïveté" de son autrice, la manière dont les décisions sont prises en haut lieu me semble particulièrement parlante: on dirait un "jeu" auquel s'amusent de jeunes loups aux dents longues: ça explique beaucoup de choses (même si ce n'est pas une surprise, et que ce n'est pas propre à ce gouvernement je pense).

*lien*
henriette
henriette
Médiateur

Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur Empty Re: Marianne : Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur

par henriette le Lun 5 Oct 2020 - 20:03
Un troll étant passé par là, il a fallu faire du ménage, d'où la disparition de quelques messages (qui étaient de toute façon hors-sujet ici).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum