Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
jésus
Habitué du forum

Retour à l'éducation nationale Empty Retour à l'éducation nationale

par jésus Lun 18 Oct 2021 - 13:57
Bonjour,

Je reviens vers vous avec un question : Est-ce une bonne idée de revenir à l'EN, après un départ il y 6 ans pour travailler dans le privé?

Mon parcours : Master de philo, 2 fois admissible au CAPES.
5 ans d'enseignement en philo et français dans le privé et le public dans plusieurs académies.
En parallèle, une formation dans le patrimoine, des emplois en musée, médiation, accueil.
là, actuellement en CDI dans l'associatif, en burn out, et peu de perspectives d'avenir.

Et l'envie de poser une demande de rupture conventionnelle en juin et de viser un retour dans l'enseignement via un concours voire contractuel...
On me déconseille d'y revenir.
Mais c'est encore devant une classe que je me sens réellement au "travail" ..

Quels conseils à me donner?
Taillevent
Taillevent
Niveau 5

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par Taillevent Lun 18 Oct 2021 - 14:05
Je me dis que quelqu'un qui y a déjà été, connaît a priori les avantages et les inconvénients du métier et de l'employeur. Donc il me semble que si les avantages semblent l'emporter sur les inconvénients, ça se tente.
Je me permets tout de même deux observations en lisant ton message :
- Quand tu dis "au travail", est-ce que c'est en lien avec le sens du métier ? Ou est-ce un autre aspect que je n'ai pas saisi ? Si c'est bien ça, je comprends tout à fait ; c'est important de voir le sens de ce qu'on fait, même si parfois il s'éloigne un rien dans la pratique quotidienne.
- Pour le statut, là je me permets de recommander de faire attention. J'ai vécu pendant plusieurs années en travaillant dans l'enseignement sur des statuts très instables et je me suis très vite retrouvé usé par l'incertitude permanente. Il me semble que c'est un plan jouable pour un (re-)démarrage mais il faut être sûr de pouvoir se stabiliser rapidement.
avatar
jésus
Habitué du forum

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par jésus Lun 18 Oct 2021 - 14:50
Oui, j'ai vécu aussi l'incertitude des postes de contractuels et leur raréfaction. Et la baisse des postes au CAPES.
Le contexte est-il bon en ce moment pour trouver un poste de contractuel à l'année ou presque facilement? Là, aussi est la question.

Là, mon questionnement repose sur ma capacité à travailler et réviser les concours en étant salarié à temps plein.
En dehors des vacances et des week-ends, c'est à la marge.
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Monarque

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par Fesseur Pro Lun 18 Oct 2021 - 17:40
Jésus revient !!
Désolé...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
Patience et raison
Patience et raison
Niveau 10

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par Patience et raison Lun 18 Oct 2021 - 17:46
Spoiler:
Mais non!
- Messie!

_________________
Scio me nihil scire

« Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit » — Henri Lacordaire
« Quand le droit bavarde, le citoyen ne lui prête plus qu'une oreille distraite » — Rapport du Conseil d'État de 1991, De la sécurité juridique.

"Alors n’oubliez pas : si vous voulez vraiment être productifs, apprenez à travailler avec des outils qui font gagner du temps au lieu de tout refaire à la main. Mais si votre passion, c’est de ne surtout pas utiliser de livres déjà complets, et de réécrire votre propre truc à chaque fois parce que « Je préfère utiliser mes propres outils et je n’arrive pas à utiliser ceux des autres« , alors félicitations :
Vous êtes bons pour rejoindre l’Éducation Nationale française."  Odieux ***.
CarmenLR
CarmenLR
Neoprof expérimenté

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par CarmenLR Lun 18 Oct 2021 - 19:57
C'est désarçonnant.

La voie de la culture et des musées, qui anime beaucoup de monde, ici notamment, mène au burn out...

Est-ce que ce sont les conditions de travail ou les tâches elles-mêmes qui sont en cause ?

Courage, et welcome back.
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par Elaïna Lun 18 Oct 2021 - 22:20
@CarmenLR a écrit:C'est désarçonnant.

La voie de la culture et des musées, qui anime beaucoup de monde, ici notamment, mène au burn out...

Est-ce que ce sont les conditions de travail ou les tâches elles-mêmes qui sont en cause ?

Lol. Tu peux essayer la charmante ambiance de la BnF ou des Archives nationales pour voir... le harcèlement y est bien réel, le foutage de tronche aussi (je ne me suis pas encore remise du pote qui a dû avancer sur ses deniers personnels le paiement du cocktail pour le vernissage de son expo, et qui en a attendu plusieurs mois le remboursement), l'inflation des tâches est galopante - c'est fini depuis longtemps l'époque où le conservateur faisait trois tâches administratives le matin, puis deux-trois réponse à des usagers à midi, pour partir faire ses recherches dans les fonds le reste de la journée. Il y a peu je discutais avec un ancien de l'Ecole des chartes qui pestait contre le fait que les chartistes en poste ne terminaient plus leur doctorat. Je lui ai fait remarquer qu'ils n'avaient probablement plus le temps de s'en occuper, et que c'était pareil pour les profs (l'époque de Le Roy Ladurie, "j'avais des sixièmes et des loisirs", c'est fini aussi...), et que quand on arrivait à le boucler, ce foutu doctorat, ça prenait du temps et beaucoup d'énergie.


Sinon pour répondre à la question posée, ma foi, je crois que c'est chacun qui voit midi à sa porte, mais personnellement, pour avoir été précaire à la fac, je suis bien contente d'être titulaire de mon poste dans l'EN maintenant.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
CarmenLR
CarmenLR
Neoprof expérimenté

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par CarmenLR Lun 18 Oct 2021 - 23:05
@Elaïna a écrit:
@CarmenLR a écrit:C'est désarçonnant.

La voie de la culture et des musées, qui anime beaucoup de monde, ici notamment, mène au burn out...

Est-ce que ce sont les conditions de travail ou les tâches elles-mêmes qui sont en cause ?

Lol. Tu peux essayer la charmante ambiance de la BnF ou des Archives nationales pour voir... le harcèlement y est bien réel, le foutage de tronche aussi.

Je crois sans peine ces témoignages. Les processus de domination s'exercent là comme ailleurs.

Courage pour la suite.
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par Elaïna Lun 18 Oct 2021 - 23:14
Oui. D'une façon générale je crois assez peu à l'épanouissement dans le travail, et force est de constater que la fonction publique n'échappe pas aux petits chefs, ni à la concurrence pitoyable, ni au tirage dans les pattes.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
avatar
jésus
Habitué du forum

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par jésus Mar 19 Oct 2021 - 9:27
Bonjour,

Oui, en somme, je suis de ceux qui dit que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs.
Notamment, le secteur culturel et associatif : travail le week-end, réunion en soirée, pas de formation continue ou de formation tout court.
Pas de perspective d'évolution pro, de fait.

Là, j'arrive à un moment de ma vie où j'ai encore envie de me former, d'apprendre et d'avoir une vie intellectuelle.
Là, dans mon poste actuel assez administratif, la vie intellectuelle est assez réduite, je crois. Et je me vois mal finir ma vie pro sur ce mode.
Tel est le fond du problème.

Des divers emplois que j'ai eu, prof dans le secondaire était encore le lieu où mes neurones étaient le plus actifs. Simple constat. Et moins de réunions en soirée, de déplacements, une régularité d'emploi du temps et plus de cadre.
avatar
jésus
Habitué du forum

Retour à l'éducation nationale Empty Re: Retour à l'éducation nationale

par jésus Lun 25 Oct 2021 - 13:10
Bonjour,

Vraie question qui en concerne d'autres :

Mon domaine d'études est la philosophie mais j'ai enseigné les lettres modernes en lycée.
J'hésite entre la philo et les lettres pour passer le CAPES. En me disant, qu'il y a le plus de postes en lettres qu'en philosophie.
Est-ce raisonnable d'enseigner un domaine où on n'est pas diplômé?


Et de la même façon, en ayant plus de 5 ans d'expérience, je peux prétendre au concours interne mais ma dernière expérience date de 6 ans. Le contenu de mon dossier RAEP n'est plus "frais". Est-ce que cela a du sens de candidater à l'interne quand la dernière expérience n'est plus récente et qu'on n'est plus en poste?

L'intérêt , pour moi, de concourir en lettres modernes est le 3ème concours. Il y a moins d'épreuves et ce n'est pas négligeable quand on est actif comme moi.

Le 3ème concours est-il plus "simple" que le concours interne? Est-il intéressant d'abandonner son domaine d'enseignement pour cette facilité?

En vous remerciant pour vos éclairages.



Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum