Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
interprete
Niveau 2

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par interprete Sam 8 Jan 2022 - 21:52
Bonjour,

Je me suis inscrit chez Connaissance Hellénique pour bénéficier de l’aide d’un correcteur bénévole (prof de LC à la retraite) qui m’accompagne dans mon étude autonome du manuel Hermaion.
Trouvant le système très motivant, je me demandais si un service similaire existait pour l’apprentissage du latin, dans lequel je me suis (re)lancé avec mes manuels Invitation au Latin, pour lesquels je n’ai strictement aucun corrigé (ce qui est quand même très gênant pour les exercices de thème).

Je ne suis pas très optimiste mais je tente le coup...
Merci !
EdithW
EdithW
Sage

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par EdithW Dim 9 Jan 2022 - 17:29
Selon mon conjoint, qui est certifié LC et s'est penché sur la question, ça n'existe pas, on doit considérer que le latin est davantage maîtrisé, par plus de personnes, et est moins "touffu" et compliqué à apprendre en autodidacte. Plus simple de trouver un prof que pour le grec. Peut-être qu'un collègue du forum, avec un peu de temps, se proposera comme "tuteur"... la perspective d'avoir un élève adulte, autonome, travailleur et de lui transmettre ses connaissances, peut motiver certains. Bon apprentissage!
avatar
interprete
Niveau 2

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par interprete Lun 10 Jan 2022 - 0:53
Merci EdithW pour votre réponse.
NLM76
NLM76
Grand Maître

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par NLM76 Lun 10 Jan 2022 - 11:39
De mon côté, je veux bien donner des cours, mais pas par correspondance...

_________________
Sites du grip :
  • http://instruire.fr
  • http://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
avatar
interprete
Niveau 2

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par interprete Lun 10 Jan 2022 - 13:07
NLM76 a écrit:De mon côté, je veux bien donner des cours, mais pas par correspondance...
Et ça se comprend ! Personnellement Zoom ou même des échanges écrits ne me dérangeraient pas du tout, mais je conçois bien que ça ne soit pas du goût de tout le monde. Malheureusement je suis très loin de Rouen. Merci quand même !
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Lefteris Lun 10 Jan 2022 - 13:54
Il est vrai que la grammaire du latin est relativement facile par rapport à celle du grec et s'apprend vite si l'on s'y met. En revanche, il faut vraiment s'atteler à traduire dès qu'on peut, la difficulté venant peut-être plus de la concision de la langue, des ambiguïtés, des nombreuses interprétations du sens de chaque terme. Mais il est vrai qu'un manuel suivant la progression et l'esprit d'Hermaïon , qui permet d'aller loin dans sa dernière édition, serait bienvenu. Ceci dit , il faudrait une association derrière, recrutant des correcteurs.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
avatar
interprete
Niveau 2

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par interprete Lun 10 Jan 2022 - 14:26
Lefteris a écrit: Mais il est vrai qu'un manuel suivant la progression et l'esprit d'Hermaïon , qui permet d'aller loin dans sa dernière édition, serait bienvenu.
J’utilise la collection Invitation au Latin, en solo, et je trouve qu’il est tout aussi bien fait que l’Hermaïon. Je le trouve même plus progressif et donc moins ardu (par exemple la première déclinaison est présentée sur deux leçons, d’abord le singulier, puis le pluriel, alors que l’Hermaïon donne le tout en une seule étape). Comme vous dites, les choses sont sans doute plus simples à expliquer, mais les explications de grammaire des Invitations me paraissent quand même particulièrement limpides. J’admire aussi le génie des auteurs qui parviennent, à partir d’un vocabulaire extrêmement réduit dans les premiers chapitres, à proposer des textes de lecture relativement longs, qui racontent de vraies histoires, ce qui me semble être un moyen d’assimilation très efficace.
Là ou le bât blesse, ce sont les exercices de thème, conjugaison, etc., qui à ma connaissance n’ont jamais fait l’objet de corrigés, et j’ai un peu peur de prendre de mauvaises habitudes en thème à force de sans cesse répéter les mêmes erreurs que personne ne m’aura rectifiées.

Ceci dit , il faudrait une association derrière, recrutant des correcteurs.
Je pense aussi, car c’est une chose que de proposer une aide ponctuelle pour corriger le texte du moment sur lequel travaille un apprenant, et c’en est une autre que de le suivre sur la durée, et d’après ma petite expérience d’autodidacte, c’est ce type de suivi régulier qui manque cruellement aux apprenants solitaires qui n’ont pour seule source de motivation que leur flamme intérieure, qui parfois faiblit quand personne d’autre n’est là pour la raviver.
Irulan
Irulan
Habitué du forum

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Irulan Sam 5 Mar 2022 - 18:14
Bonsoir, après plusieurs faux départs j'ai commencé le latin avec l'Assimil de Clément Desessard, je vais aussi recevoir celui d'Isabelle Ducos-Filippi ; c'est une méthode qui m'avait bien aidée avec l'anglais à l'époque.
Si quelqu'un veut s'y (re)mettre avec moi, on pourrait s'encourager mutuellement. Je pratique une ou deux fois 20 minutes par jour (j'apprends par cœur les dialogues).
Je veux maîtriser le latin pour le plaisir et, pourquoi pas, passer la certification un jour.

_________________
Ad augusta per angusta.
Morgenröte
Morgenröte
Niveau 2

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Morgenröte Lun 8 Aoû 2022 - 20:45
Bonsoir,
Ayant étudié le grec seulement en 3ème, et ayant dû arrêter ensuite, j'ai toujours eu envie de me remettre au grec ancien. Disposant d'un peu plus de temps cette année, je suis très tentée par l'inscription à Connaissance Hellénique. Ceux qui s'y sont inscrits en ont-ils été satisfaits ? Merci de vos réponses et bonne soirée à tous Smile
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Lefteris Lun 26 Déc 2022 - 12:21
Morgenröte a écrit:Bonsoir,
Ayant étudié le grec seulement en 3ème, et ayant dû arrêter ensuite, j'ai toujours eu envie de me remettre au grec ancien. Disposant d'un peu plus de temps cette année, je suis très tentée par l'inscription à Connaissance Hellénique. Ceux qui s'y sont inscrits en ont-ils été satisfaits ? Merci de vos réponses et bonne soirée à tous Smile
Bonjour,
Réponse plus très fraîche car je viens de trouver ce post en faisant le ménage de mails d'été (où je ne vais quasiment jamais sur internet). J'ai appris le grec par Connaissance Hellénique, par pure curiosité au début, puis je me suis pris au jeu,  et c'est devenu un violon d'Ingres. Sans jamais avoir eu l'idée de devenir enseignant, qui est une reconversion tardive (et regrettable). Toujours est-il que la méthode, austère d'apparence, est sans doute la  meilleure qui soit d'après ce que j'ai pu comparer par la suite une fois dans le "milieu".  Pourquoi ? A mon avis  pour plusieurs raisons :
- parce qu'on ne peut vraiment pas avancer en gardant des lacunes, on est automatiquement bloqué, on ne peut pas se mentir ou être négligent.Le manuel est d'ailleurs plein de renvois, qu'il faut pratiquer en permanence, et ces répétitions indispensables finissent par incruster les règles.
- la linguistique et la grammaire historique sont omniprésentes dès le début (racines, formation des mots) ce qui donne une compréhension intelligente de la langue.
-le vocabulaire usuel revient et finit par se fixer. En outre, le manuel a connu diverses éditions et la dernière mouture couvre la totalité de la grammaire classique, avec des index et des tableaux. On peut démarrer les deux premiers degrés sans autre outil que ce manuel, et à la fin, on peut attaquer de manière autonome les versions des trois autres degrés,  des textes d'auteurs selon un degré croissant de difficulté.
-les choix de textes sont extrêmement variés (genres, époques) , et couvrent un large aperçu culturel et historique. Sans compter les courts textes des deux premiers degrés, nombreux et variés, les seuls trois derniers degrés représentent 45 versions (quel cursus actuel propose 45 versions de niveau concours, même en LC), celles du dernier degré étant du niveau actuel de l'agrégation. Quand j'ai repris, je me suis promené,  même en baissant parce que finalement, je reportais mes efforts sur autre chose.
Après il faut être régulier, même sans y aller par fortes doses, ne pas trop couper le fil.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
kai002
kai002
Niveau 9

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par kai002 Ven 30 Déc 2022 - 13:22
Je suis

J'aimerais aussi me mettre au latin, en autodidacte car pas de cours pour adultes dans le coin avec une aide extérieure de temps en temps (je pourrais demander aux collègues de LC)

Connaissez-vous la méthode "Lingua Latina Per Se Illustrata: Familia Romana" ? Qu'en pensez-vous?

Voilà la présentation de cette méthode:

LA METHODE ØRBERG

LINGVA LATINA PER SE ILLVSTRATA de Hans H. Ørberg est un cours de latin entièrement rédigé en latin. Il est constitué de deux parties, FAMILIA ROMANA, le cours de base et ROMA AETERNA, le cours avancé avec un volume d’INDICES.

FAMILIA ROMANA : une famille romaine
La première partie, Familia Romana, couvre l’essentiel de la grammaire latine et un vocabulaire de base de quelque 1500 mots. Les 35 chapitres forment une suite d’événements dans la vie d’une famille romaine au IIe siècle de notre ère. Chaque chapitre est divisé en 3 ou 4 leçons (lectiones) et consiste en quelques pages de texte suivies d’une section grammaticale, et trois exercices, pensa. A la fin du volume se trouvent un tableau des paradigmes, un calendrier romain et un lexique, Index vocabulorum.
LINGVA LATINA propose un texte latin que les élèves peuvent lire et comprendre immédiatement sans avoir besoin d’aucune traduction. Dans ce texte, chaque phrase est intelligible per se parce que le sens et la fonction de tous les mots nouveaux et de toutes les formes sont éclairés par le contexte, ou par les illustrations et les notes marginales, ce qui implique un texte soigneusement gradué ; mais pour rendre l’apprentissage efficace, le contenu doit stimuler l’intérêt et permettre au lecteur de « visualiser » facilement les scènes décrites. Pour répondre à ces exigences, les chapitres de la première partie forment une narration riche en événements et distrayante qui captive les élèves, si bien qu’ils vont de l’avant pour lire la suite de l’histoire. La lecture de ce « roman » latin sert aussi d’introduction à la vie et à la culture des anciens Romains.
Une compréhension directe :
La méthode directe, fondée sur la compréhension à partir du contexte, a prouvé son efficacité aussi bien en classe qu’en auto-formation. Un élément important est la satisfaction ressentie par les élèves quand ils découvrent qu’ils peuvent réellement lire et comprendre instantanément, sans passer par l’analyse grammaticale. Une telle compréhension directe donne confiance aux élèves et aiguise leurs facultés d’observation et de raisonnement, facultés qui se révéleront grandement nécessaires quand les phrases croîtront en difficulté. En lisant de cette manière, ils progressent pas à pas vers le but ultime de l’enseignement du latin : lire la littérature latine en latin avec une compréhension et une sensibilité authentiques.
Somnium
Somnium
Niveau 5

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Somnium Ven 30 Déc 2022 - 18:07
Pour moi, cette méthode Ørberg a été très utile. Je ne suis pourtant pas allé très loin (deux tiers du premier livre). Je faisais une leçon tous les deux jours, et chaque fois que je passais à la leçon suivante, je relisais préalablement avec attention le texte de la leçon d'avant. Le deuxième livre est plus intéressant, il comporte des textes classiques, je me le réserve pour plus tard!

L'une des difficultés quand on veut apprendre en autodidacte est de ne pas se perdre. Il faut choisir un support et s'y tenir pendant un moment. Il y a souvent quelques tâtonnements avant de trouver ce qui convient à soi... Pour moi, le déclic (juste après Ørberg) a été de faire du petit latin à partir des versions juxtalinéaires des classiques (ressource gratuite: ces textes sont disponibles sur arretetonchar ou le site de Gérard Greco). J'en avais imprimé et fait relier un ou deux. Ces versions sont bien faites, la mise en page est très claire et la traduction par groupes syntaxiques aide énormément à saisir la mécanique de la langue et à acquérir des réflexes. J'ai trouvé ça beaucoup plus utile qu'une édition bilingue classique. A raison de 10-15 minutes par jour, j'avais fait des progrès fulgurants en quelques semaines. La Guerre des Gaules de Jules César est un bon point de départ pour un débutant un peu averti (merci @NLM76!).

Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Clecle78 Ven 30 Déc 2022 - 22:57
Somnium a écrit:Pour moi, cette méthode Ørberg a été très utile. Je ne suis pourtant pas allé très loin (deux tiers du premier livre). Je faisais une leçon tous les deux jours, et chaque fois que je passais à la leçon suivante, je relisais préalablement avec attention le texte de la leçon d'avant. Le deuxième livre est plus intéressant, il comporte des textes classiques, je me le réserve pour plus tard!

L'une des difficultés quand on veut apprendre en autodidacte est de ne pas se perdre. Il faut choisir un support et s'y tenir pendant un moment. Il y a souvent quelques tâtonnements avant de trouver ce qui convient à soi... Pour moi, le déclic (juste après Ørberg) a été de faire du petit latin à partir des versions juxtalinéaires des classiques (ressource gratuite: ces textes sont disponibles sur arretetonchar ou le site de Gérard Greco). J'en avais imprimé et fait relier un ou deux. Ces versions sont bien faites, la mise en page est très claire et la traduction par groupes syntaxiques aide énormément à saisir la mécanique de la langue et à acquérir des réflexes. J'ai trouvé ça beaucoup plus utile qu'une édition bilingue classique. A raison de 10-15 minutes par jour, j'avais fait des progrès fulgurants en quelques semaines. La Guerre des Gaules de Jules César est un bon point de départ pour un débutant un peu averti (merci @NLM76!).

En hypochartes nous apprenions trois pages de vocabulaire par semaine et Guerre des Gaules en petit latin. Je suis tombée sur un passage à l'oral de Normale sup. J'avais mal lu les balises et j'ai traduit trois paragraphes au lieu d'un, sans aucun problème.
Oudemia
Oudemia
Bon génie

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Oudemia Sam 31 Déc 2022 - 0:17
La Guerre des Gaules était au programme de la 4e, au temps où on commençait le latin en 6e : après deux ans de grammaire où on avait vu quasiment toute la morphologie, nous étions prêts (le manuel de Cayrou était plein de notes en bas de page, avec des conseils de construction, des éclaircissements sur une tournure, un pronom...).
Iphigénie
Iphigénie
Prophète

Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ? Empty Re: Accompagnement des autodidactes comme chez Connaissance Hellénique, mais pour le latin ?

par Iphigénie Sam 31 Déc 2022 - 9:22
Oudemia a écrit:La Guerre des Gaules était au programme de la 4e, au temps où on commençait le latin en 6e : après deux ans de grammaire où on avait vu quasiment toute la morphologie, nous étions prêts (le manuel de Cayrou était plein de notes en bas de page, avec des conseils de construction, des éclaircissements sur une tournure, un pronom...).
Ah oui! On en a mangé de la guerre des Gaules! Je me souviens même d’avoir appris par coeur « Gallia est omnis divisa in partes tres etc » en récitation, mais il me semble même en cinquième déjà ….mais c’est vrai que le latin de Cesar, c’est vraiment «  le » latin qu’on étudie en classe!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum