Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ilfaitbeau
ilfaitbeau
Niveau 1

Un vers des Regrets Empty Un vers des Regrets

par ilfaitbeau Jeu 12 Mai 2022 - 10:28
Bonjour

Comment comprenez-vous dans les Regrets (Sonnet 7): La Muse demande le théâtre du peuple ?
Est-ce que cela veut dire que le poète doit parler de choses prosaïques comme "le peuple" ou bien qu'il faut parler du peuple dans la poésie ?

Merci
Cochonou
Cochonou
Niveau 2

Un vers des Regrets Empty Re: Un vers des Regrets

par Cochonou Jeu 12 Mai 2022 - 11:10
Ilfaibeau,

Je n'ai aucune édition des Regrets chez moi. Je ne peux donc pas regarder si un éditeur généreux a mis une note quelconque sur le vers que tu cites.

Cela dit, en lisant le sonnet sur internet, on peut voir que le poète oppose sa situation présente à celle qu'il avait autrefois. En France, le soutien qu'il recevait de la part de Marguerite et la façon dont ses vers étaient reçus nourrissaient son inspiration et favorisaient sa création. Malheureusement, les choses sont très différentes en Italie ; le poète a perdu toute inspiration - ce qui ne l'empêche pourtant pas d'écrire à ce sujet - car il n'est pas honoré comme il l'était en France. Le poète exploite donc l'hétérogénéité strophique propre au sonnet pour opposer non seulement sa situation présente et celle qu'il avait en France, mais aussi pour rappeler ce dont le poète a besoin pour créer.

Il reste maintenant à savoir quel est "ce théâtre du peuple" qui nourrit l'inspiration du poète au même titre que "l'honneur" ou la "faveur des rois". J'imagine que Du Bellay évoque ici la nécessité d'être suffisamment soutenu et favorisé pour que son art soit mis en valeur et visible de tous, comme dans un théâtre où chacun peut admirer ce qui est montré. Il me semble que le mot "peuple" est ici plus ou moins synonyme de "tout le monde", et je ne crois pas qu'il faille donner au mot un sens social. Je ne crois pas non plus que Du Bellay invite le poète à s'intéresser à quoi que ce soit de prosaïque, car ce n'est pas ainsi qu'on illustre la langue française. Je ne vois pas non plus comment l'évocation du peuple ou de ce qui lui est propre permettrait au poète de jouir de la "fureur d'esprit" présentée dans le deuxième quatrain.

Voilà ce que je dirais. D'autres membres du forum donneront peut-être une autre lecture.
liliepingouin
liliepingouin
Érudit

Un vers des Regrets Empty Re: Un vers des Regrets

par liliepingouin Jeu 12 Mai 2022 - 11:23
Je suis d'accord, je ne pense pas du tout qu'il faille interpréter le mot "peuple" au sens de milieu populaire.
Je comprends plus généralement ce vers comme exprimant la nécessité d'avoir un auditoire, des lecteurs. J'y vois un écho au 1er quatrain: il avait "la faveur des rois" (Marguerite, soeur du roi) et "le théâtre du peuple": la cour qui lisait ses poèmes. Ayant perdu ces 2 stimulants, il a perdu l'inspiration.
La création artistique n'est pas un exercice solitaire, mais demande soutien et encouragement du pouvoir et du pays, une volonté de favoriser les arts.
C'est ainsi que je comprends le sonnet, mais il y a certainement d'autres aspects qui m'échappent.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Un vers des Regrets Empty Re: Un vers des Regrets

par Iphigénie Jeu 12 Mai 2022 - 11:30
Oui voilà!

Et qui ne prend plaisir qu'un prince lui commande ?
L'honneur nourrit les arts, et la Muse demande
Le théâtre du peuple et la faveur des rois.

Je ne vois (très simplement voire simplistement?)  dans le balancement du dernier vers que le fait que l'inspiration du poète a besoin de l'encouragement que lui donnaient la renommée populaire (enfin d'un public) et  la protection des grands (à la limite de l'hendiadyn d'ailleurs)
Shakti
Shakti
Niveau 5

Un vers des Regrets Empty Re: Un vers des Regrets

par Shakti Ven 13 Mai 2022 - 20:55
Dans l'édition de François Roudaut, on peut lire que ce sonnet est la suite d'une élégie latine intitulée "Regret de la patrie".
 On y lit à la fin cette phrase :" La poésie se réjouit de l'intérêt des princes et de l'applaudissement du théâtre: qui plaît à peu de gens se déplaît à soi-même."
L'expression latine est "Populi theatro" dans le texte.
J'imagine qu'on peut comprendre "peuple" comme la multitude commune par opposition à la singularité des "rois et princes" qui n'appartiennent évidemment pas au peuple.
J'espère que ça aidera !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum