Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
MrFlo
MrFlo
Niveau 1

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par MrFlo Mar 30 Aoû 2022 - 19:55
Bonjour à tous

Cette année, en plus de mes heures de cours habituelles je souhaiterai donner des cours particuliers en physique-chimie à côté, je pense en auto-entrepreneur. Je me suis pas mal renseigné via Internet néanmoins les réponses obtenues sont assez diverses et l’ensemble demeure flou. J’aimerai avoir quelques témoignages sur le sujet qui permettraient de répondre à certaines de mes interrogations.

J’ai notamment lu qu’en théorie il fallait absolument l’accord de la direction, mais qu’en pratique cela n’était pas très important et que la plupart des professeurs ne prévenaient pas leur hiérarchie pour donner des cours particuliers.

Je me pose d’autres questions plus administratives :
- Quel le statut le plus pratique ? Est-ce que tous permettent à l’employeur d’espérer toucher la réduction de 50% sur les prestations données ?
- En ayant le statut de micro-entrepreneur, avec le rabattement sur impôt à 34%, quel pourcentage des revenus totaux je perds ?
- Comment est organisé la conception du contrat de travail ?

Ça fait beaucoup de questions et je remercie par avance tous ceux qui prendront la peine de me lire et ceux qui pourraient m’éclairer.

Bonne journée à vous.
avatar
angelxxx
Neoprof expérimenté

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par angelxxx Mar 30 Aoû 2022 - 20:18
Bonjour,

Les sanctions sont très importantes si tu ne déclares pas ton activité. A toi de voir...

Pour le reste :
- auto entrepreneur, prélèvement de 3% si tu gagnes moins de 75000€/ans
- je n'ai jamais fait de contrat de travail : j'infirle du prix et j'édite une facture. Je n'ai pas encore eu de problème d'impayé.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
elsassfrei
elsassfrei
Niveau 6

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par elsassfrei Mar 30 Aoû 2022 - 20:39
Ai-je bien lu ?

angelxxx a écrit:auto entrepreneur, prélèvement de 3% si tu gagnes moins de 75000€/ans


QUI, parmi tous les enseignants qui me lisent ici, gagne plus de 75000 euros par an ?

Ça donne vraiment envie d'essayer quand on y pense !!


Dernière édition par elsassfrei le Mar 30 Aoû 2022 - 20:40, édité 1 fois (Raison : reformulation)
avatar
angelxxx
Neoprof expérimenté

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par angelxxx Mar 30 Aoû 2022 - 21:04
Je me corrigé, désolé, j'ai pris ma situation...
C'est 25.000€/an par part fiscale. J'ai 3 part, d'où la mauvaise information :/

Et c'est 2.2% pour être précis. (+22% de charges sociales !)
Sinon, tu peux prendre l'abattement forfaitaire de 50% et payer tes impôts sur le revenus dessus.
Il faut voir selon ton chiffre d'affaire ce qui est le plus rentable.

Bon, sinon, pour être plus complet : https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/autoentrepreneur/quelle-imposition-pour-auto-entrepreneur/

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
MrFlo
MrFlo
Niveau 1

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par MrFlo Mer 31 Aoû 2022 - 0:01
Merci pour les réponses et pour le lien du site Smile

Et du coup tu fais une facture pour chacune de tes séances ? Si t'as plusieurs élèves par semaine ça en fait un petit paquet.
EdithW
EdithW
Expert

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par EdithW Mer 31 Aoû 2022 - 6:53
Auto-entrepreneur aussi (pas dans les cours particuliers mais mon activité pourrait s’en rapprocher), je fais un devis pour le montant horaire la première fois, après je me contente de factures. Et je mets 25% de côté mais comme je ne suis pas imposable et que les revenus de l’auto-entreprise sont faibles, ça n’a pas d’incidence fiscale encore.
Il y a des facturiers en ligne qui facilitent la gestion, une fois les coordonnées du client entrées, c’est rapide de changer juste la date (pour un élève régulier). Et rien n’empêche de faire une facture mensuelle seulement…
avatar
Bouboule
Doyen

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Bouboule Mer 31 Aoû 2022 - 8:01
Question sans doute naïve : quel apport le statut d’auto-entrepreneur en parallèle de l’activité principale peut-il représenter pour la retraite ?
uneodyssée
uneodyssée
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par uneodyssée Mer 31 Aoû 2022 - 8:13
Tu valides des trimestres en fonction de ton chiffre d’affaires. Il y a des seuils.
Pour ma part je valide un trimestre par an (sauf cette année…) donc ça compense peut-être un peu mon temps partiel. On ne peut pas valider plus de 4 trimestres par an, de toute façon. Mais pour l’instant, si j’ai bien compris, c’est compté à part et les retraites seront versées séparément (si elles le sont ! d’ici là tout peut arriver), je m’attends donc à ce que le bénéfice soit très modeste (bel euphémisme).
avatar
angelxxx
Neoprof expérimenté

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par angelxxx Mer 31 Aoû 2022 - 9:29
MrFlo a écrit:Merci pour les réponses et pour le lien du site Smile

Et du coup tu fais une facture pour chacune de tes séances ? Si t'as plusieurs élèves par semaine ça en fait un petit paquet.

Je suis sur un format particulier : une semaine intensive par groupe. C'est très facile du coup. Si je faisais un format plus classique, je facturerai probablement à la fin du mois.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Mathador
Mathador
Grand Maître

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Mathador Mer 31 Aoû 2022 - 10:40
uneodyssée a écrit:Tu valides des trimestres en fonction de ton chiffre d’affaires. Il y a des seuils.
Pour ma part je valide un trimestre par an (sauf cette année…) donc ça compense peut-être un peu mon temps partiel. On ne peut pas valider plus de 4 trimestres par an, de toute façon. Mais pour l’instant, si j’ai bien compris, c’est compté à part et les retraites seront versées séparément (si elles le sont ! d’ici là tout peut arriver), je m’attends donc à ce que le bénéfice soit très modeste (bel euphémisme).
Il me semble que pour la pension civile tu cotises 4 trimestres/an même en temps partiel, mais que c'est la durée d'assurance qui est moindre et résulte en une pension moindre. Ceci dit je ne suis pas expert sur le sujet non plus…

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Lagomorphe Mer 31 Aoû 2022 - 15:46
MrFlo a écrit:Cette année, en plus de mes heures de cours habituelles je souhaiterai donner des cours particuliers en physique-chimie à côté, je pense en auto-entrepreneur. Je me suis pas mal renseigné via Internet néanmoins les réponses obtenues sont assez diverses et l’ensemble demeure flou. J’aimerai avoir quelques témoignages sur le sujet qui permettraient de répondre à certaines de mes interrogations.

J’ai notamment lu qu’en théorie il fallait absolument l’accord de la direction, mais qu’en pratique cela n’était pas très important et que la plupart des professeurs ne prévenaient pas leur hiérarchie pour donner des cours particuliers.

Très mauvaise idée quand on devient auto-entrepreneur, et il ne faut pas confondre des situations différentes:
- imaginons qu'un collègue donne une cours particulier au fils d'un voisin, que le voisin lui glisse un billet en échange, et que le collègue oublie d'en référer à sa hiérarchie et au fisc; c'est mal car c'est doublement illégal (cumul non autorisé + travail au noir), mais c'est aussi raisonnablement indétectable par la hiérarchie et par le fisc. Que certains s'y risquent, c'est leur problème, c'est déconseillé, mais je ne suis pas très inquiet pour eux.
- la création d'une auto-entreprise, avec un SIRET, est une donnée publique, publiée. Des sites vont d'ailleurs récupérer ces données publiques et afficher l'existence de ton auto-entreprise parmi les premiers résultats sur google. Et comme une auto-entreprise porte ton nom, impossible de se planquer derrière une raison sociale, n'importe qui qui tape ton nom sur google voit apparaître ton entreprise. De plus, tu déclares ton chiffre d'affaire aux impôts via un formulaire 2042C, et ça modifie ton taux de prélèvement à la source. Lequel figure sur les fiches de paie établies par l'Education Nationale (à moins de cocher "ne pas transmettre le taux" sur impots.gouv.fr et gérer le prélèvement à la source à la main). Et si le chiffre d'affaire est un peu cossu, l'Education Nationale pourrait très bien trouver étrange que ton taux de prélèvement à la source soit de 21% alors que ton traitement ne justifie que 8%, surtout si tu es célibataire. Que quelqu'un s'amuse ensuite à fouiner un peu trop...

Je ne sais pas si ça a changé, mais dans mon académie les autorisations de cumul ne sont pas franchement difficile à obtenir. Surtout si on indique un nombre d'heures modeste, et une revenu prévu modeste, ce qui sera logiquement le cas pour du cours particulier. Je conseille donc vraiment de rester dans les clous. La hiérarchie de l'EN n'est pas réputée pour sa bienveillance, mieux vaut éviter de se mettre en porte-à-faux, ça pourrait se retourner contre toi même à l'occasion d'un conflit sans aucun rapport (bisbille avec un chef d'établissement par exemple).

MrFlo a écrit:Je me pose d’autres questions plus administratives :
- Quel le statut le plus pratique ? Est-ce que tous permettent à l’employeur d’espérer toucher la réduction de 50% sur les prestations données ?
- En ayant le statut de micro-entrepreneur, avec le rabattement sur impôt à 34%, quel pourcentage des revenus totaux je perds ?

Je n'ai pas la réponse à la première question.
Pour la deuxième, ça dépend de ce que tu gagnes par ailleurs. Le chiffre d'affaire de l'entreprise est imposé de deux façons:
- environ 23% partent en cotisations sociales, payées à l'URSAFF
- le chiffre d'affaire, auquel on ôte 50% (abattement pour une activité de prestation de service; 34% c'est pour une activité libérale), s'ajoute au revenu imposable d'origine Education Nationale. L'imposition de ce chiffre d'affaire ne sera donc pas le même pour un agrégé chaire sup en prépa ("gros" revenu EN) et un certifié en début de carrière (revenu EN honteux). Il y a les effets des tranches d'imposition, donc c'est difficilement prévisible. En tous cas ça joue deux fois: 1) on paie des impôts sur le chiffre d'affaire + 2) ce chiffre d'affaire augmente le revenu imposable, donc augmente le taux d'imposition appliqué au revenu EN.

MrFlo a écrit:- Comment est organisé la conception du contrat de travail ?

Il n'y a pas de contrat de travail pour un auto-entrepreneur, car il n'y a pas de relation de subordination entre un employeur et un employé, ni de salaire. Une auto-entreprise n'a pas de salarié, pas d'employé. Elle émet des factures.

Bouboule a écrit:Question sans doute naïve : quel apport le statut d’auto-entrepreneur en parallèle de l’activité principale peut-il représenter pour la retraite ?

Si le chiffre d'affaire atteint un certain seuil, on considère que cela vaut cotisation pour un trimestre (ou 2, 3 voire 4 si le chiffre d'affaire est important), MAIS on ne peut pas cotiser plus de quatre trimestre par an, toutes activités confondues. Donc ça n'allonge pas la durée d'assurance retraite quand on cumule. Par exemple:
- si tu bosses à plein temps pour l'EN en 2022, tu cotises 4 trimestres pour 2022
- si ton chiffre d'affaire atteint 3 171 € en 2022, tu cotises 2 trimestres pour 2022
Sauf que tu ne peux pas cotiser 4+2=6 trimestres pour 2022. Seulement 4. En gros l'auto-entreprise n'augmente la durée d'assurance que pour quelqu'un qui ne fait rien d'autre. Quand on cumule, ça ne l'allonge pas.

Les cotisations versées donneront donc juste droit à un complément de retraite quand tu la prendras. Retraite plus élevée, mais pas retraite plus tôt.
uneodyssée
uneodyssée
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par uneodyssée Mer 31 Aoû 2022 - 17:15
Mathador a écrit:
uneodyssée a écrit:Tu valides des trimestres en fonction de ton chiffre d’affaires. Il y a des seuils.
Pour ma part je valide un trimestre par an (sauf cette année…) donc ça compense peut-être un peu mon temps partiel. On ne peut pas valider plus de 4 trimestres par an, de toute façon. Mais pour l’instant, si j’ai bien compris, c’est compté à part et les retraites seront versées séparément (si elles le sont ! d’ici là tout peut arriver), je m’attends donc à ce que le bénéfice soit très modeste (bel euphémisme).
Il me semble que pour la pension civile tu cotises 4 trimestres/an même en temps partiel, mais que c'est la durée d'assurance qui est moindre et résulte en une pension moindre. Ceci dit je ne suis pas expert sur le sujet non plus…

Si j’ai bien compris, c’est 4 trimestres en termes de durée d’assurance (donc pas de décote) mais par contre, sauf surcotisation, on cotise à proportion et cela compte en «durée de service» – donc en effet la pension est moindre.
MrFlo
MrFlo
Niveau 1

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par MrFlo Mer 31 Aoû 2022 - 18:52
angelxxx a écrit:
MrFlo a écrit:Merci pour les réponses et pour le lien du site Smile

Et du coup tu fais une facture pour chacune de tes séances ? Si t'as plusieurs élèves par semaine ça en fait un petit paquet.

Je suis sur un format particulier : une semaine intensive par groupe. C'est très facile du coup. Si je faisais un format plus classique, je facturerai probablement à la fin du mois.

Ah d'accord, par contre un mois c'est long, des familles pourraient en profiter pour s'offrir un mois gratuit en ne payant pas la facture...
MrFlo
MrFlo
Niveau 1

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par MrFlo Mer 31 Aoû 2022 - 18:54
Lagomorphe a écrit:
MrFlo a écrit:Cette année, en plus de mes heures de cours habituelles je souhaiterai donner des cours particuliers en physique-chimie à côté, je pense en auto-entrepreneur. Je me suis pas mal renseigné via Internet néanmoins les réponses obtenues sont assez diverses et l’ensemble demeure flou. J’aimerai avoir quelques témoignages sur le sujet qui permettraient de répondre à certaines de mes interrogations.

J’ai notamment lu qu’en théorie il fallait absolument l’accord de la direction, mais qu’en pratique cela n’était pas très important et que la plupart des professeurs ne prévenaient pas leur hiérarchie pour donner des cours particuliers.

Très mauvaise idée quand on devient auto-entrepreneur, et il ne faut pas confondre des situations différentes:
- imaginons qu'un collègue donne une cours particulier au fils d'un voisin, que le voisin lui glisse un billet en échange, et que le collègue oublie d'en référer à sa hiérarchie et au fisc; c'est mal car c'est doublement illégal (cumul non autorisé + travail au noir), mais c'est aussi raisonnablement indétectable par la hiérarchie et par le fisc. Que certains s'y risquent, c'est leur problème, c'est déconseillé, mais je ne suis pas très inquiet pour eux.
- la création d'une auto-entreprise, avec un SIRET, est une donnée publique, publiée. Des sites vont d'ailleurs récupérer ces données publiques et afficher l'existence de ton auto-entreprise parmi les premiers résultats sur google. Et comme une auto-entreprise porte ton nom, impossible de se planquer derrière une raison sociale, n'importe qui qui tape ton nom sur google voit apparaître ton entreprise. De plus, tu déclares ton chiffre d'affaire aux impôts via un formulaire 2042C, et ça modifie ton taux de prélèvement à la source. Lequel figure sur les fiches de paie établies par l'Education Nationale (à moins de cocher "ne pas transmettre le taux" sur impots.gouv.fr et gérer le prélèvement à la source à la main). Et si le chiffre d'affaire est un peu cossu, l'Education Nationale pourrait très bien trouver étrange que ton taux de prélèvement à la source soit de 21% alors que ton traitement ne justifie que 8%, surtout si tu es célibataire. Que quelqu'un s'amuse ensuite à fouiner un peu trop...

Je ne sais pas si ça a changé, mais dans mon académie les autorisations de cumul ne sont pas franchement difficile à obtenir. Surtout si on indique un nombre d'heures modeste, et une revenu prévu modeste, ce qui sera logiquement le cas pour du cours particulier. Je conseille donc vraiment de rester dans les clous. La hiérarchie de l'EN n'est pas réputée pour sa bienveillance, mieux vaut éviter de se mettre en porte-à-faux, ça pourrait se retourner contre toi même à l'occasion d'un conflit sans aucun rapport (bisbille avec un chef d'établissement par exemple).

MrFlo a écrit:Je me pose d’autres questions plus administratives :
- Quel le statut le plus pratique ? Est-ce que tous permettent à l’employeur d’espérer toucher la réduction de 50% sur les prestations données ?
- En ayant le statut de micro-entrepreneur, avec le rabattement sur impôt à 34%, quel pourcentage des revenus totaux je perds ?

Je n'ai pas la réponse à la première question.
Pour la deuxième, ça dépend de ce que tu gagnes par ailleurs. Le chiffre d'affaire de l'entreprise est imposé de deux façons:
- environ 23% partent en cotisations sociales, payées à l'URSAFF
- le chiffre d'affaire, auquel on ôte 50% (abattement pour une activité de prestation de service; 34% c'est pour une activité libérale), s'ajoute au revenu imposable d'origine Education Nationale. L'imposition de ce chiffre d'affaire ne sera donc pas le même pour un agrégé chaire sup en prépa ("gros" revenu EN) et un certifié en début de carrière (revenu EN honteux). Il y a les effets des tranches d'imposition, donc c'est difficilement prévisible. En tous cas ça joue deux fois: 1) on paie des impôts sur le chiffre d'affaire + 2) ce chiffre d'affaire augmente le revenu imposable, donc augmente le taux d'imposition appliqué au revenu EN.

MrFlo a écrit:- Comment est organisé la conception du contrat de travail ?

Il n'y a pas de contrat de travail pour un auto-entrepreneur, car il n'y a pas de relation de subordination entre un employeur et un employé, ni de salaire. Une auto-entreprise n'a pas de salarié, pas d'employé. Elle émet des factures.

Bouboule a écrit:Question sans doute naïve : quel apport le statut d’auto-entrepreneur en parallèle de l’activité principale peut-il représenter pour la retraite ?

Si le chiffre d'affaire atteint un certain seuil, on considère que cela vaut cotisation pour un trimestre (ou 2, 3 voire 4 si le chiffre d'affaire est important), MAIS on ne peut pas cotiser plus de quatre trimestre par an, toutes activités confondues. Donc ça n'allonge pas la durée d'assurance retraite quand on cumule. Par exemple:
- si tu bosses à plein temps pour l'EN en 2022, tu cotises 4 trimestres pour 2022
- si ton chiffre d'affaire atteint 3 171 € en 2022, tu cotises 2 trimestres pour 2022
Sauf que tu ne peux pas cotiser 4+2=6 trimestres pour 2022. Seulement 4. En gros l'auto-entreprise n'augmente la durée d'assurance que pour quelqu'un qui ne fait rien d'autre. Quand on cumule, ça ne l'allonge pas.

Les cotisations versées donneront donc juste droit à un complément de retraite quand tu la prendras. Retraite plus élevée, mais pas retraite plus tôt.

Ça c'est une réponse que je qualifierai de complète Smile Bon du coup je pense que je vais prévenir ma hiérarchie. Il faut que je passe par le proviseur ou bien directement en contactant le rectorat ? En tout cas merci pour toute ces précisions.
Mathador
Mathador
Grand Maître

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Mathador Mer 31 Aoû 2022 - 20:51
uneodyssée a écrit:
Mathador a écrit:
uneodyssée a écrit:Tu valides des trimestres en fonction de ton chiffre d’affaires. Il y a des seuils.
Pour ma part je valide un trimestre par an (sauf cette année…) donc ça compense peut-être un peu mon temps partiel. On ne peut pas valider plus de 4 trimestres par an, de toute façon. Mais pour l’instant, si j’ai bien compris, c’est compté à part et les retraites seront versées séparément (si elles le sont ! d’ici là tout peut arriver), je m’attends donc à ce que le bénéfice soit très modeste (bel euphémisme).
Il me semble que pour la pension civile tu cotises 4 trimestres/an même en temps partiel, mais que c'est la durée d'assurance qui est moindre et résulte en une pension moindre. Ceci dit je ne suis pas expert sur le sujet non plus…

Si j’ai bien compris, c’est 4 trimestres en termes de durée d’assurance (donc pas de décote) mais par contre, sauf surcotisation, on cotise à proportion et cela compte en «durée de service» – donc en effet la pension est moindre.
Ah oui, je me suis mélangé dans le vocabulaire. Il faudra que je révise ça si je demande un TP sur autorisation…

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
angelxxx
Neoprof expérimenté

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par angelxxx Mer 31 Aoû 2022 - 20:59
La demande de fait sur cumulact via iprof. Elle sera abord envoyé au cde et à l'inspecteur pour validation et finira ensuite chez le recteur. C'est comme ça dans mon académie en tout cas.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Panta Rhei
Panta Rhei
Érudit

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Panta Rhei Jeu 1 Sep 2022 - 9:56
Bonjour,

Je profite de ce post pour vous demander (car vous avez l’air calés) si ma compréhension est la bonne.

Si je démissionnais à …… ans avec X trimestre manquant par rapport auX 171 dont j’ai besoin pour l’instant pour les avoir tous.  Le montant de ma retraite serait calculé avec une minoration en fonction du nombre de trimestres manquants et une décote par rapport à l’âge (qui si j’ai bien compris est annulée quoiqu’il arrive une fois les 67,5 ans atteints pour ma génération).

Pourrais-je continuer à les « obtenir » en tant qu’auto entrepreneur ? J’ai crû comprendre que pour valider un trimestre, il cotiser sur un salaire équivalent à 150 heures rémunérées au SMIC (soit un peu moins que 530 euros par mois)?

C’est un chiffre d’affaires très raisonnable pour qui donnerait des cours particuliers (encore plus en facturant double grâce au crédit d’impôts dû aux parents).

Mais dans ce cas , qui saurait comment cela se passe pour la retraite versée au titre de la carrière amputée en tant que professeur ?

Pensez-vous que la minoration serait rabotée chaque année avec l’apport de 4 nouveaux trimestres? (Ou moins)

J’ai eu envie de poster aussi dans le fil reconversion mais je pense que les doublons sont interdits.

D’avance merci pour vos lumières.

Il n’y a pas d’urgence (je m’autoriserai à faire remonter de temps en temps si c’est possible)


Dernière édition par Panta Rhei le Jeu 1 Sep 2022 - 11:28, édité 1 fois (Raison : Orthographe.)

_________________
Signature:
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Lagomorphe Jeu 1 Sep 2022 - 11:07
Panta Rhei a écrit:Bonjour,

Je profite de ce post pour vous demander (car vous avez l’air calés) si ma compréhension est la bonne.

Si je démissionnais à …… ans avec X trimestre manquant par rapport au 171 dont j’ai besoin pour l’instant pour les avoir tous.  Le montant de ma retraite serait calculé avec une minoration en fonction du nombre de trimestres manquants et une décote par rapport à l’âge (qui si j’ai bien compris est annulée quoiqu’il arrive une fois les 67,5 ans atteints pour ma génération).

Pourrais-je continuer à les « obtenir » en tant qu’auto entrepreneur ? J’ai crû comprendre que pour valider un trimestre, il cotiser sur un salaire équivalent à 150 heures rémunérées au SMIC (soit un peu moins que 530 euros par mois)?

C’est un chiffre d’affaires très raisonnable pour qui donnerait des cours particuliers (encore plus en facturant double grâce au crédit d’impôts dû aux parents).

Mais dans ce cas , qui saurait comment cela se passe pour la retraite versée au titre de la carrière amputée en tant que professeur ?

Pensez-vous que la minoration serait rabotée chaque année avec l’apport de 4 nouveaux trimestres? (Ou moins)

J’ai eu envie de poster aussi dans le fil reconversion mais je pense que les doublons sont interdits.

D’avance merci pour vos lumières.

Il n’y a pas d’urgence (je m’autoriserai à faire remonter de temps en temps si c’est possible)

J'y avais pensé, j'avais posé la question, et...ben ça ne marche pas aussi bien qu'on le souhaiterait en fait.
- certes tu auras tes trimestres, une partie EN, une partie auto-entreprise pour la fin
- donc tu évites la décote pour carrière incomplète
- mais tu vas devenir polypensionné, chaque organisme te versant une partie de la retraite prorata temporis (retraite de fonctionnaire minoré d'un facteur (171-X)/171 + retraite RSI pour le reste, et ça ne sera pas royal, loin de là, si tu as cotisé sur pas grand chose)

On doit pouvoir calculer ça plus précisément, tout dépend du nombre X.
Panta Rhei
Panta Rhei
Érudit

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Panta Rhei Jeu 1 Sep 2022 - 11:38
Merci BEAUCOUP Lagomorphe !

En cherchant RSI, j'ai trouvé :

"Le minimum retraite des artisans-commerçants : ce dernier est équivalent à 678,70 € par mois en 2022 (moins de 120 trimestres cotisés) ... Ce minimum s'applique à condition que l'assuré ait liquidé sa pension à taux plein (50 %).

Mais cela ne peut pas être ce à quoi tu fais référence.


En partant à 62 ans, il me manquerait 20 trimestre (ton X).


Si je te comprends bien, concrètement le montant de la retraite EN restera/ait affecté par le décote quoi qu'il arrive (de 62 à 67,5 ans). Et ce ne serait qu'à partir de 67,5 ans que je pourrais toucher une sorte de retraite "complémentaire" correspondant à l'activité exercée entre temps (?).

Comme c'est compliqué !!! Tout ça au lieu de rétablir la CPA !

_________________
Signature:
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Lagomorphe Jeu 1 Sep 2022 - 12:49
Panta Rhei a écrit:Si je te comprends bien, concrètement le montant de la retraite EN restera/ait affecté par le décote quoi qu'il arrive (de 62 à 67,5 ans). Et ce ne serait qu'à partir de 67,5 ans que je pourrais toucher une sorte de retraite "complémentaire" correspondant à l'activité exercée entre temps (?).

Comme c'est compliqué !!! Tout ça au lieu de rétablir la CPA !

Je ne suis pas expert hein, je dis juste ce que j'ai compris - j'avais imaginé démissionner, finir mes trimestres en tant qu'auto-entrepreneur, et espérer toucher au bout de cette période ma pleine retraite de fonctionnaire. Calcul a priori gagnant puisque je serai arrivé à mon indice max bien avant l'âge de la retraite, pas de raison de m'épuiser au boulot les dernières années...mais en fait non: je n'aurai pas 75% du dernier traitement indiciaire, parce que ma durée de cotisation globale sera complète, mais pas à l'EN.

Pour ce que j'ai graissé, oui et non. "Une décote" en quelque sorte, mais pas la décote au sens strict. La décote pour carrière incomplète dans la fonction publique c'est -1,25% par trimestre manquant, plafonnée à -25%. Et ça pique: par exemple, s'il te manque 3 ans (12 trimestre), au lieu de toucher 75% de ton dernier traitement indiciaire, tu toucheras 75-(1,25x12)=75-15=60% du dernier traitement indiciaire (soit, par rapport à la retraite pleine, une baisse de 1-60/75=20 %, c'est énorme).

Mais si j'ai bien compris (et il faudrait vraiment trouver un expert dans ce domaine), le passage par une phase d'auto-entrepreneur (ou tout autre bout hors FP) n'entraîne pas la décote, mais une pension prorata temporis. Par exemple, 172 trimestre à faire, 160 dans l'EN, 12 ailleurs (sans prendre sa retraite). Puisqu'au bout du compte tu as tes trimestres, tu n'es pas concerné par la décote, mais tu toucheras 160/172e de ce à quoi tu aurais pu prétendre avec 172 trimestres dans l'EN. Soit 93% de la retraite "normale" = 70% du dernier traitement indiciaire, un peu complétée par une retraite RSI ou CIPAV. Pas infaisable, mais la difficulté est d'avoir assez d'activité par l'auto-entreprise pour tenir jusqu'au 172e trimestre sans crever de faim, et surtout ne jamais tomber sous le seuil sous lequel un trimestre est considéré non cotisé. Pas facile, surtout avec du cours particulier, surtout sur le trimestre d'été.

Pour ce que tu as vu sur le minimum RSI...ça ne s'applique pas pour nous (c'est un minimum en supposant qu'il n'y ait aucune autre retraite). On ne peut pas être polypensionné chez plusieurs caisses et toucher le minimum de chacune, ça serait un poil trop facile.
Panta Rhei
Panta Rhei
Érudit

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Panta Rhei Jeu 1 Sep 2022 - 13:11
coeurs pour ta réponse super détaillée que je pense avoir mieux comprise ! Nous ne devons pas être les seuls à avoir pensé à la même chose ;o)

De toutes façons, il nous faudra attendre encore un peu pour savoir à quelle sauce nous serons mangés !

Encore merci et bonne journée à toi !!

_________________
Signature:
uneodyssée
uneodyssée
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par uneodyssée Jeu 1 Sep 2022 - 19:23
Attention le seuil pour valider un trimestre dépend de la nature de l’activité. Pour moi en 2021 c’était 2800 et quelques de chiffre d’affaire (supérieur à celui du statut d’artiste-auteur, par exemple).
Cf. https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F23369
percehaie
percehaie
Niveau 9

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par percehaie Jeu 1 Sep 2022 - 19:27
Combien d'années devons-nous travailler à ce jour pour obtenir une retraite pleine ?
Je suis horrifié de voir retraite pleine à 67 ans.
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par Lagomorphe Jeu 1 Sep 2022 - 20:29
percehaie a écrit:Combien d'années devons-nous travailler à ce jour pour obtenir une retraite pleine ?
Je suis horrifié de voir retraite pleine à 67 ans.

Bah oui c'est à peu près ça.
Officiellement l'âge de la retraite est à 62 ans, mais ceci n'est que l'âge à partir duquel on a le droit de la prendre, pas l'âge où l'on a une retraite à taux plein.

Pour une retraite à taux plein, il faut avoir cotisé 172 trimestres = 43 annuités pour les gens nés après 1973. En ayant commencé à travailler à 24 ans (ce qui devient la norme pour des enseignants niveau Bac+5 = M2), 24+43 = 67 ans.

Notons d'ailleurs que la décote de -1,25% par trimestre manquant est plafonnée à -25%, ce qui correspond à 20 trimestres donc 5 ans. Il en résulte qu'un enseignant choisissant de partir à 62 ans subira la décote maximale possible...c'est machiavélique. 67 ans est également l'âge auquel toute décote s'annule - ainsi un enseignant qui aurait poussé jusqu'au bac+8, fait un peu de recherche, éventuellement à l'étranger, et n'ayant commencé à enseigner+cotiser que vers 29-30 ans aura lui aussi sa retraite à taux plein à 67 ans.

En somme, tout est fait pour que le véritable âge auquel on peut prendre sa retraite sans grosse pénalité soit calé sur 67 ans. Pour l'instant.
percehaie
percehaie
Niveau 9

Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches Empty Re: Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches

par percehaie Jeu 1 Sep 2022 - 20:34
On est bien d'accord qu'un professeur ne peut enseigner que jusqu'à 68 ans ?
Je ne savais pas du tout, j'étais resté sur 62 ans. Et ça ne va pas aller en s'arrangeant, j'imagine...
Pour compenser le manque d'attractivité, on aura peut-être bientôt des professeurs de 75 ans... Donner des cours particuliers en parallèle : Démarches 1665347707
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum