Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Raspaillou
Raspaillou
Niveau 3

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Raspaillou 4th Février 2023, 11:24
Chers amis je me permets de prendre la plume pour vous écrire ce soir un petit retour d’expérience après 6 mois d’enseignement dans un lycée français à l’étranger, dont je ne citerai pas le nom pour des raisons bien évidentes d’anonymat, en tant que première expérience de ce type. Je veux écrire ce texte pour aider ceux qui se posent des questions de base, imaginent des choses, en bien comme en mal, sur ce que représente une première expérience comme celle-ci. D’autant que je pense que les problématiques soulevées seront les mêmes dans un an, dix ans ou même vingt ans.
Je suis parti de France il y a six mois, cette expérience représentant pour moi un nouveau défi devant m’aider à entamer une nouvelle étape de mon existence, de cette expérience j’espérais :
De meilleures conditions d’enseignement (classe plus petite par exemple, élèves plus disciplinés…)
Des élèves intéressants et intéressés
Une chance pour mes enfants d’avoir un enseignement de plus grande qualité qu’en France (même dans le privé sous contrat)
Une amélioration de mes conditions de vie (salaire relativement similaire à la France dans un pays plus modeste économiquement donc, dans un esprit classique comme le mien, une augmentation de mon niveau de vie).
Le besoin de prendre de la distance vis-à-vis des choix opérés par les gouvernements successifs sur quelques sujets délicats pour moi et d’expérimenter une vie dans un pays dont les valeurs ne sont pas nécessairement les mêmes.
Découvrir une autre culture.
Alors qu’en est-il après 6 mois ? Il y a du bon et du moins bon à prendre.
Commençons par les points positifs :
Oui mes élèves sont bien meilleurs qu’en France, plus intéressés et souvent plus intéressants (je ne rentre pas dans le débat : « Ce sont des gosses de riches c’est normal », je viens d’une famille modeste, très modeste, et je prends toujours une telle remarque comme une insulte personnelle, malgré cette condition économique, mon père m’a bien élevé et m’a transmis l’amour de la lecture et de toute façon : je m’en fiche pas mal qu’ils soient riches ou non, je ne suis pas en mission). Mes nouveaux élèves lisent, ils sont (globalement) très courtois, la participation au cours est forte et je suis toujours, même après 6 mois, impressionnés. Ce qui est amusant c’est tout de même que les collègues en poste depuis 5/10 ans les jugent beaucoup plus sévèrement et je constate qu’ils n’ont qu’une vague idée, pour la plupart, du niveau moyen des élèves en France. Ils restent des enfants (adolescents) bien sûr, parfois ils bavardent un peu, mais ils rougissent à la moindre remarque sur le sujet et reprennent leur travail.
Mes enfants (2 garçons, un enfant et un ado) jouissent également d’un enseignement de qualité, plurilingue, avec des classes aux effectifs assez faibles. Ils sont heureux ici, donc je le suis également. Ils sont également inspirés par les efforts de leurs camarades dans toutes les matières ce qui les portent à s’améliorer eux-mêmes.
Je découvre également une autre culture, bien qu’en 6 mois je n’ai guère exploré le reste du pays plus de deux ou trois fois (pas par manque de volonté, je n’en ai encore guère eu l’occasion et j’espère me rattraper bientôt), je connais assez bien la capitale, j’apprends une nouvelle langue, je discute avec des gens très différents et SURTOUT j’ai une vie sociale BIENNNNN plus importante que celle que j’avais en France.
Je suis assez heureux d’avoir quitté mon pays que j’aime pourtant viscéralement, j’avais besoin d’une pause avec mes compatriotes et peut être aussi avec mes collègues dont je ne partage pas toujours les opinions politiques. Je me sens, un peu plus, en adéquation avec ce pays et ses valeurs. Pourtant je ne me fais guère d’illusions, je sais que ce que je reproche à la France arrivera ici aussi à moyen terme.
Mais il y a bien évidemment des points négatifs :
En France je gagnais 2500e par mois quand je suis parti, ici j’en gagne 2100 à peu près, le niveau de vie moyen étant inférieur je me disais que j’allais vivre comme un homme qui gagne 4000e par mois en France, réponse : NON.
Ça ne fonctionne pas comme ça, si vous vivez comme un local, cette comparaison a peut-être un sens (et encore) mais vous êtes habitués à un certain confort de vie à l’occidental, ce confort se paie plus cher dans les pays plus pauvres. D’autant que si vous enseignez dans un établissement français à l’étranger vous êtes dans une très grande agglomération, une métropole mondialisée même : si vous venez de la campagne française ou d’un milieu périurbain (or banlieue parisienne) vous paierez à peu près la même chose pour vous loger qu’en France. Les courses peuvent coûter moins chers : si vous allez au marché, que vous vous rendez dans des enseignes locales : ok, mais à l’instant où vous achetez des produits d’importation : au mieux, cela coute le même prix qu’en France, au pire c’est bien plus chers…
Vous ne vivrez jamais comme un local, ne vous faites pas d’illusion, vous ne pourrez probablement pas vivre à la campagne non plus, donc la petite maison jolie avec un jardin : ce sera complexe à obtenir.
Mon niveau de vie…stagne. Bon ce n’est pas grave je vais essayer d’améliorer mes revenues d’une autre façon (parfaitement légale bien sûr, je ne suis pas fou).
L’ambiance au sein de l’établissement est moyenne : cela n’est pas sans me rappeler la France. Je n’ai jamais connu un établissement en France (8 établissements au total) où les relations personnels-administration étaient bonnes, je ne dis pas que ça n’existe pas bien sûr mais j’ai quand même l’impression que c’est plus ou moins la norme. Le climat en salle des profs est plutôt positif, j’ai tout de même l’impression parfois qu’une différence sensible de comportement existe entre les détachés et les recrutés locaux, ce n’est la faute d’aucun des deux groupes, simplement un fossé se creuse un peu. Ce n’est peut-être que mon imagination mais sincèrement je ne le crois pas.
Une dernière chose : je travaille BEAUCOUP plus que je ne le faisais en France, alors la question est : est ce que je ne travaillais pas assez en France ou est ce que je travaille trop ici ?
Ponocrates
Ponocrates
Expert spécialisé

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Ponocrates 4th Février 2023, 12:45
Merci pour cet éclairage. Pour votre question, vous travaillez sans doute plus parce que vos élèves travaillent également davantage...

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
Fatras
Niveau 8

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Fatras 4th Février 2023, 13:50
Ponocrates a écrit:Merci pour cet éclairage. Pour votre question, vous travaillez sans doute plus parce que vos élèves travaillent également davantage...
Effectivement il peut y avoir ce phénomène, car c'est très agréable de faire des projets, des actions diverses ou plein d'autres chose quand tout le monde y met du sien.
Mais Il peut ne pas y avoir que cela. Dans mon établissement AEFE, les élèves avaient la possibilité de partir ailleurs, dans un autre établissement, et cela induit une logique clienteliste de la part de tout le monde. Et donc un engagement plus important de tout le monde, donc plus de travail.
Raspaillou
Raspaillou
Niveau 3

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Raspaillou 4th Février 2023, 14:50
En effet je pense que les élèves travaillant davantage eux mêmes ça nous pousse à essayer d'en donner plus mais il y aussi l'aspect mercantile : les parent paient très chers, il faut leur en donner pour leur argent, d'autant qu'il y a compétition avec d'autres écoles
avatar
Fatras
Niveau 8

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Fatras 4th Février 2023, 15:12
@Raspaillou
Je me retrouve dans ton retour d'experience. Quelques différences, l'ambiance entre collègues était tendue probablement car nous étions trop les uns avec les autres.Les relations avec l'administration était assez compliquées.


Dernière édition par Fatras le 4th Février 2023, 19:20, édité 1 fois
Raspaillou
Raspaillou
Niveau 3

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Raspaillou 4th Février 2023, 15:21
Fatras a écrit:@Raspaillou
Je me retrouve dans ton retour d'experience. Quelques différences, l'ambiance entre collègues était tendue probablement car nous étions trop les uns avec les autres.L'ambiance avec l'administration était assez compliqué.

Ah il y a aussi quelques tensions entre collègues mais globalement l'ambiance est plutôt bonne effectivement. Je finis tout de même par me demander si des relations apaisées avec l'administration ça existe, je l'espère, mais je n'ai pas eu l'occasion de le vivre, après les différences salariales contrat local/détaché font aussi que la défiance est facilement explicable. Je pense rester sur place quelques années puis tenter quelque chose ailleurs, peut être pas dans un établissement français d'ailleurs.
Mehitabel
Mehitabel
Vénérable

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Mehitabel 4th Février 2023, 18:34
C'est sympa ce retour d'expérience, je me retrouve dans beaucoup de choses pour lesquelles j'avais moi aussi quitté la France, notamment la possibilité d'offrir à mes enfants une meilleure éducation. Et puis finalement c'est en grande partie le niveau éducatif qui m'a fait rentrer en France, et je ne regrette pas, mes enfants font un primaire bien meilleur que celui qu'elles faisaient à l'époque, la comparaison entre leurs deux CP est pour moi sans équivoque. J'ai aussi découvert des salles de profs plus apaisées, avec des tensions bien sûres, mais sans aucune mesure avec ce que j'ai pu connaître à l'étranger où tout tourne rapidement au drame, à commencer par les répartitions et où j'ai vécu des conflits d'une violence incroyable et inimaginable en France. Je te rejoins parfaitement sur le niveau de vie, tu as raison de le souligner, car cela fait souvent partie des déceptions de ceux qui partent/arrivent.
Je te souhaite une belle continuation dans ton expérience dans tous les cas, profite bien avec tes enfants de cette magnifique possibilité, parce que même si tout n'est pas parfait, et ne peut l'être nulle part, c'est quand même à vivre !
Stratos
Stratos
Niveau 5

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Stratos 5th Février 2023, 03:29
C’est un témoignage intéressant ! Je me permets d’y répondre par quelques remarques inspirées par ma propre expérience :
- Entre collègues, les divisions fondées sur les statuts sont courantes (dans les cas extrêmes, un expatrié avec les majorations familiales qu’il reçoit peut gagner 10 fois le salaire d’un local !), mais sont plus ou moins marquées selon l’établissement. S’y ajoutent d’autres lignes de fracture, par exemple entre ceux qui sont de passage pour quelques années dans le pays, ceux qui y sont installés et intégrés (= mariés) et les nationaux qui y ont toujours vécu, plus les affinités et inimitiés habituelles fondées sur les opinions, les ambitions et les personnalités.
- Globalement, notre lieu de travail a une place plus grande dans notre vie quand on part à l’étranger, parce qu’on y est souvent plus investi professionnellement et que la salle des profs est le premier lieu de socialisation. La communauté française fonctionne aussi assez souvent en vase clos (surtout dans les pays en voie de développement et ceux où l’obstacle linguistique est important), si bien que de nombreuses personnes qu’on fréquente sont d’une manière ou d’une autre liées au lycée (en tant que personnels, parent d’élèves, employés d’institutions partenaires...). Cela tend à envenimer les conflits quand ils existent. Evidemment, les choses peuvent aussi bien se passer, c’est la loterie.
- Les chefs d’établissement m’ont paru plus ambitieux que ceux que j’ai connus en France, avec un positionnement « direction » (versus administration) plus fort, ce qui génère parfois des tensions avec les enseignants. Je pense que l’Agence leur met la pression, sans compter l’aspect concurrentiel du marché éducatif déjà évoqué.
- Concernant le coût de la vie, Raspaillou a bien résumé l’équation. Pour réduire ses dépenses, il faut consommer local, renoncer au vin, au fromage, aux produits transformés importés, différer certains achats jusqu’au prochain passage en France... J’imagine que c’est plus difficile avec des enfants (hors vin) ! Le loyer peut aussi représenter un poste important, mais, là, ça dépend vraiment des pays. Les vacances en France reviennent souvent cher.
- En fonction de la destination, on reçoit beaucoup ou... aucune visite de ses amis de France ! Quand j’étais en poste dans une capitale d’Europe, c’était le défilé : je recevais régulièrement des invités, pour quelques jours ou pour un week-end (et je pouvais moi-même facilement rentrer quand l’envie m’en prenait). Mais si les billets d’avion sont chers et si le pays a une mauvaise image (insécurité, pauvreté, maladies), c’est une autre affaire !
- Je confirme ce qui a été dit sur la qualité du public scolarisé. Globalement, à l’AEFE, j’ai eu l’impression d’exercer le métier que j’avais choisi, autrement dit d’enseigner à des élèves qui sont là pour apprendre et que mon discours intéresse. C’est une grande satisfaction ! La contrepartie, c’est qu’on reçoit parfois plus de pression de la part de la direction et des parents d’élèves (dans mon cas, c’est toujours resté très supportable). Par ailleurs, certains pays ont mauvaise réputation (élèves consuméristes, arrogants, etc.), mais il s’agit peut-être d’une exagération.


Dernière édition par Stratos le 5th Février 2023, 06:10, édité 1 fois
Stratos
Stratos
Niveau 5

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Stratos 5th Février 2023, 04:21
J'ai oublié un point :
- Dans les pays où la main d'oeuvre locale est très bon marché, Afrique subsaharienne dans mon cas, certains collègues s'en donnent à cœur joie sur les employés (femme ou homme de ménage, gardiens, jardinier, et cetera). Pour des raisons évidentes, seuls les couples de résidents ou les expatriés s'offrent la panoplie complète. A titre personnel, indépendamment du coût, je trouverais ça pesant. Mais ce qui est certain, c'est que les collègues avec des enfants en bas âge en profite bien (nounou à temps plein).
Taillevent
Taillevent
Habitué du forum

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Taillevent 5th Février 2023, 08:03
Raspaillou a écrit:L’ambiance au sein de l’établissement est moyenne : cela n’est pas sans me rappeler la France. Je n’ai jamais connu un établissement en France (8 établissements au total) où les relations personnels-administration étaient bonnes, je ne dis pas que ça n’existe pas bien sûr mais j’ai quand même l’impression que c’est plus ou moins la norme.
C'est triste comme constat. J'espère que tu auras l'occasion de vivre une situation différente. Je suis dans un établissement (pas français) où l'ambiance avec la direction est juste excellente, avec des relations très apaisées et très égalitaires. Donc je me dis que ça doit bien exister aussi ailleurs.
Cernunnos
Cernunnos
Niveau 1

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Cernunnos 5th Février 2023, 12:17
Merci pour ton témoignage !

Dans quelle partie du monde enseignes-tu ?

J’ai été recruté pour la prochaine rentrée par un établissement se situant en Asie (partenaire AEFE et je serai détaché direct).

Je suis impatient mais on ne peut évidemment pas s’empêcher d’avoir quelques inquiétudes !
Raspaillou
Raspaillou
Niveau 3

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Raspaillou 5th Février 2023, 13:02
Taillevent a écrit:
Raspaillou a écrit:L’ambiance au sein de l’établissement est moyenne : cela n’est pas sans me rappeler la France. Je n’ai jamais connu un établissement en France (8 établissements au total) où les relations personnels-administration étaient bonnes, je ne dis pas que ça n’existe pas bien sûr mais j’ai quand même l’impression que c’est plus ou moins la norme.
C'est triste comme constat. J'espère que tu auras l'occasion de vivre une situation différente. Je suis dans un établissement (pas français) où l'ambiance avec la direction est juste excellente, avec des relations très apaisées et très égalitaires. Donc je me dis que ça doit bien exister aussi ailleurs.

Oui c'est un peu triste je l'avoue mais en même temps, après en avoir discuté avec quelques collègues, ils partagent tous les mêmes expériences : ils n'ont jamais connu un établissement où les relations étaient bonnes, au mieux elles étaient moyennes. Je serais très curieux d'avoir des retours sur une expérience en établissement non-français, tu es dans une école américaine? anglaise?
Raspaillou
Raspaillou
Niveau 3

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Raspaillou 5th Février 2023, 13:05
Cernunnos a écrit:Merci pour ton témoignage !

Dans quelle partie du monde enseignes-tu ?

J’ai été recruté pour la prochaine rentrée par un établissement se situant en Asie (partenaire AEFE et je serai détaché direct).

Je suis impatient mais on ne peut évidemment pas s’empêcher d’avoir quelques inquiétudes !

Pour faire simple, disons que je suis en Europe. Je pense beaucoup à partir en Asie dans deux ou trois ans avec mes fils et mon épouse, on m'en dit le plus grand bien, notamment pour les salaires (attention il y a des exceptions : Japon par exemple).

Mais de toute façon en détaché direct c'est parfait, tu vivras bien, je crois qu'en fait il faut un peu relativiser son expérience et ne pas s'attendre à changer de vie sauf si tu changes personnellement. Juste apprécié le fait de connaître quelque chose de différent.
Taillevent
Taillevent
Habitué du forum

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Taillevent 5th Février 2023, 13:57
Raspaillou a écrit:
Taillevent a écrit:
Raspaillou a écrit:L’ambiance au sein de l’établissement est moyenne : cela n’est pas sans me rappeler la France. Je n’ai jamais connu un établissement en France (8 établissements au total) où les relations personnels-administration étaient bonnes, je ne dis pas que ça n’existe pas bien sûr mais j’ai quand même l’impression que c’est plus ou moins la norme.
C'est triste comme constat. J'espère que tu auras l'occasion de vivre une situation différente. Je suis dans un établissement (pas français) où l'ambiance avec la direction est juste excellente, avec des relations très apaisées et très égalitaires. Donc je me dis que ça doit bien exister aussi ailleurs.

Oui c'est un peu triste je l'avoue mais en même temps, après en avoir discuté avec quelques collègues, ils partagent tous les mêmes expériences : ils n'ont jamais connu un établissement où les relations étaient bonnes, au mieux elles étaient moyennes. Je serais très curieux d'avoir des retours sur une expérience en établissement non-français, tu es dans une école américaine? anglaise?
Non, je suis dans établissement public en Suisse. C'est clairement un contexte très différent. D'ailleurs, ce que tu évoques rejoins passablement ce que j'ai entendu des écoles privées ici.
Camille B
Camille B
Niveau 9

Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger Empty Re: Retour d’expérience après 6 mois à enseigner dans un établissement français à l’étranger

par Camille B 5th Février 2023, 14:20
Dans tous les établissements étrangers où j'ai travaillé, collège catholique en détachement direct, école américaine d'immersion, lycée AEFE, l'ambiance entre collègues était bonne, voir même excellente. Dans le lycée AEFE un même groupe de profs est arrivé la même année et la mayonnaise est très bien montée, mais je sais qu'avant et après nos années là bas l'ambiance était moins bonne, voir clanique. Par contre je ne dirais pas la même chose concernant la relation entre les profs et la direction. Sur cinq prof de 6e aux US, trois dont moi sommes partis en même temps à cause de ça, et dans le lycée AEFE le second proviseur a été "réintégré sur un autre poste en France" par l'AEFE et l'ambassade suite aux remontées des parents et des profs.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum