Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ionion381
Niveau 5

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par ionion381 le Sam 23 Aoû 2008 - 16:23
Je suis d'accord avec toi Pierre au carré (lol), les scientifiques ont plein d'écoles intermédiaires entre polytech et la fac et c'est beaucoup plus motivant pour eux. Nous à part normal sup (inaccessible pour la plupart d'entre nous pour diverses raisons) ben on a pas grand chose...
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Pierre_au_carré le Sam 23 Aoû 2008 - 16:37
@ionion381 a écrit: (inaccessible pour la plupart d'entre nous pour diverses raisons)

100 places et 10 000 personnes en prépas lettres déjà !!!
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Pierre_au_carré le Dim 24 Aoû 2008 - 9:45
@Abraxas a écrit:Quant aux prépas scientifiques, elles mènent à tout, sauf, cette fois, à l'enseignement (en cinq ans, je crois n'avoir rencontré qu'un seul élève qui visait officiellement à être prof). Et c'est bien un drame : les plus nuls des scientifiques vont en fac s'y faire enseignants - sauf exceptions remarquables.

Un rebond :

A partir de quelle barre n'est on plus "nul" ?
S'il s'agit des gens seulement moyen en prépas maths parisiennes...

Le niveau des concours enseignant (en Sciences) est bien meilleur que celui de nombreuses écoles d'ingénieurs !! Sauf bien sur les "grandes écoles" et d'autres un peu plus moyennes (5% des étudiants en Sciences ?)...
Rubbren
Rubbren
Niveau 1

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Rubbren le Dim 31 Aoû 2008 - 14:14
@Pierre_au_carré a écrit:

Le niveau des concours enseignant (en Sciences) est bien meilleur que celui de nombreuses écoles d'ingénieurs !

Mouais.

Sauf à vouloir se rassurer à bon compte, cet avis ne résiste pas à analyse minutieuse des pourcentages de réussite. Et c'était encore plus discutable en ce qui concerne la génération précédente, pour laquelle "sécurité de l'emploi" n'était pas un critère prioritaire.
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Pierre_au_carré le Dim 31 Aoû 2008 - 14:55
@Rubbren a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:

Le niveau des concours enseignant (en Sciences) est bien meilleur que celui de nombreuses écoles d'ingénieurs !

Mouais.

Sauf à vouloir se rassurer à bon compte, cet avis ne résiste pas à analyse minutieuse des pourcentages de réussite. Et c'était encore plus discutable en ce qui concerne la génération précédente, pour laquelle "sécurité de l'emploi" n'était pas un critère prioritaire.

Sauf une partie des écoles d'ingénieurs (parmi lesquelles bien sûr les grandes écoles), le niveau de certaines écoles est plus faible que le CAPES/agreg' .
cf le taux de chômage de certains néo-ingénieurs... Les employeurs estiment sans doute que les sortants de ces élèves n'ont pas un niveau satisfaisant ( corroboré par une interview de je ne sais quel prof d'école d'ingénieur qui disait que le niveau en maths/théorie était faible dans certaines écoles et que ça impliquait des gros problèmes pour les recruteurs).

Bien sûr, mon sens de "niveau" est une notion floue : une sorte de "valeurs intellectuelles" chère à Seb.
lene75
lene75
Bon génie

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par lene75 le Dim 31 Aoû 2008 - 16:23
Les pourcentages de réussite, même s'ils donnent une indication, ne sont pas toujours fiables : tout dépend du profil des gens qui se présentent. À un concours auquel seuls des mauvais se présenteraient, même s'il n'y avait qu'un reçu pour 10 000 candidats, ça ne l'empêcherait pas d'être mauvais...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Libé-Ration
Libé-Ration
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Libé-Ration le Dim 31 Aoû 2008 - 16:34
Une seule année de prépa pour moi, qui n'était pas assez solide pour soutenir le rythme, en plus de la pression familiale.
Mais je suis heureuse de l'avoir fait ; c'est là que j'ai acquis de la METHODE ! Et aussi des connaissances suffisantes pour me "balader" en fac, dans trois cursus différents en même temps. C'est sans hésitation grâce à cette année que j'ai obtenu mon CAPES, même si j'ai raté deux fois l'agrégation.
Rubbren
Rubbren
Niveau 1

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Rubbren le Dim 31 Aoû 2008 - 17:57
@lene75 a écrit:Les pourcentages de réussite, même s'ils donnent une indication, ne sont pas toujours fiables


Un pourcentage n'a pas à être fiable, c'est un nombre composé d'un ou plusieurs chiffres. Il doit donc être considéré comme tel.
40 % des présents admissibles à une agrégation externe, ça vous paraît une indication parlante ?
Rubbren
Rubbren
Niveau 1

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Rubbren le Dim 31 Aoû 2008 - 18:08
@Abraxas a écrit: Et c'est bien un drame : les plus nuls des scientifiques vont en fac s'y faire enseignants

Ou les plus flemmards.

En fait dans les prépas scientifiques, le problème est légèrement différent. Il est d'usage de se présenter à un nombre élevé de concours, quand ceux-ci ne sont pas regroupés en épreuves communes, évidemment. Ainsi certains se retrouvent admissibles aux ENS par défaut, ou par hasard, dans le plus flatteur des cas.

Ensuite il y a ceux qui n'ont rien obtenu à rien; il est temps alors pour eux soit de cuber, soit de rejoindre les universités en négociant une équivalence DEUG.

De toute façon, aucun scientifique promis à un bel avenir ne saute de joie à la perspective des 1500 euros nets de l'agrégé débutant. Il n'y a guère que dans les disciplines littéraires que la gloriole vaut espèces trébuchantes et sonnantes.
lene75
lene75
Bon génie

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par lene75 le Dim 31 Aoû 2008 - 18:27
De toute façon, aucun scientifique promis à un bel avenir ne saute de joie à la perspective des 1500 euros nets de l'agrégé débutant.

C'est pas tout à fait vrai : un certain nombre d'entre eux renoncent à leur "bel avenir" (financier) pour les 1600 euros d'un chercheur CNRS ou d'un maître de conf. Pour les scientifiques aussi, la passion peut valoir plus que les espèces sonnantes et trébuchantes.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Invité
Invité

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Invité le Dim 31 Aoû 2008 - 18:41
@lene75 a écrit:
De toute façon, aucun scientifique promis à un bel avenir ne saute de joie à la perspective des 1500 euros nets de l'agrégé débutant.

C'est pas tout à fait vrai : un certain nombre d'entre eux renoncent à leur "bel avenir" (financier) pour les 1600 euros d'un chercheur CNRS ou d'un maître de conf. Pour les scientifiques aussi, la passion peut valoir plus que les espèces sonnantes et trébuchantes.

Tout à fait, faire de la recherche peut avoir son charme pour un matheux pur..et il peut toujours se trouver un cocon dans une grande école..

Il peut enfin s'éclater dans une recherche fort rémunératrice dans une grande entreprise.

Mais bien sur, il ne rêve pas de se retrouver en apv violence
lene75
lene75
Bon génie

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par lene75 le Dim 31 Aoû 2008 - 18:45
Mais bien sur, il ne rêve pas de se retrouver en apv violence

Euh, non, mais, euh, quand on veut être prof, on est obligé de rêver de ça ???

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Rubbren
Rubbren
Niveau 1

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Rubbren le Dim 31 Aoû 2008 - 20:12
@lene75 a écrit:
C'est pas tout à fait vrai : un certain nombre d'entre eux renoncent à leur "bel avenir" (financier) pour les 1600 euros d'un chercheur CNRS ou d'un maître de conf. Pour les scientifiques aussi, la passion peut valoir plus que les espèces sonnantes et trébuchantes.

J'aime assez votre vision esthétique du preux scientifique malingre (et souhaitant le rester) prenant en ses mains nouvellement gantées le destin d'une humanité qu'il sait suspendue à ses futures découvertes...Malheureusement, les faits sont plus têtus qu'esthètes. Un ingé de recherche CNRS Classe 2 a un déroulement de carrière qu'on peut assimiler à celui d'un professeur certifié... Vous admettrez que doivent être assez rares les reçus à l'X, Ponts ou Mines qui renoncent au faste annoncé pour rejoindre un corps s'apparentant à celui des contrôleurs du Trésor au niveau perspectives.

D'ailleurs votre serviteur, s'il avait bossé un peu plus (ou mieux, pourquoi pas), il ne serait pas enseignant. Comme quoi on peut être prof et lucide à la fois.
lene75
lene75
Bon génie

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par lene75 le Dim 31 Aoû 2008 - 20:25
Un ingé de recherche CNRS Classe 2 a un déroulement de carrière qu'on peut assimiler à celui d'un professeur certifié... Vous admettrez que doivent être assez rares les reçus à l'X, Ponts ou Mines qui renoncent au faste annoncé pour rejoindre un corps s'apparentant à celui des contrôleurs du Trésor au niveau perspectives.

La raison pour laquelle je prends cet exemple est précisément que connaissant de près ce milieu, je connais un nombre non négligeable de personnes dans ce cas-là... L'une d'entre elle, qui est en train de lire par-dessus mon épaule, me dit de rajouter que l'X est même dans certaines spécialités le minimum requis pour décrocher un poste CNRS.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Rubbren
Rubbren
Niveau 1

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Rubbren le Dim 31 Aoû 2008 - 20:37
@lene75 a écrit:

La raison pour laquelle je prends cet exemple est précisément que connaissant de près ce milieu, je connais un nombre non négligeable de personnes dans ce cas-là... L'une d'entre elle, qui est en train de lire par-dessus mon épaule, me dit de rajouter que l'X est même dans certaines spécialités le minimum requis pour décrocher un poste CNRS.

Très heureux de la qualité de vos fréquentations, évidemment.
Sur le fond, certains de l'X intègrent évidemment le CNRS, mais dans quelles conditions ? et à quel rang ? D'ailleurs à ce sujet le parcours du directeur général du CNRS A.Migus, ancien de l'X, est assez révélateur : de longues années dans le "privé" (bien payé, merci), un passage économique chez le roi dollar, puis les années venues, un pantouflage savamment organisé dans les hautes sphères de la recherche étatique.

Reconnaissez, à l'aide de votre bonne foi, que nous sommes loin du cas de cet étudiant taupin censé hésiter entre la noble voie de pauvre mendiant des campus sans chauffage et les pépites d'origine douteuse de l'économie de marché.
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Pierre_au_carré le Dim 31 Aoû 2008 - 20:53
@Rubbren a écrit:
@lene75 a écrit:Les pourcentages de réussite, même s'ils donnent une indication, ne sont pas toujours fiables


Un pourcentage n'a pas à être fiable, c'est un nombre composé d'un ou plusieurs chiffres. Il doit donc être considéré comme tel.
40 % des présents admissibles à une agrégation externe, ça vous paraît une indication parlante ?

Alors, là, ça doit pas être le cas en Maths...
lene75
lene75
Bon génie

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par lene75 le Dim 31 Aoû 2008 - 20:58
À mon avis, vous prenez un exemple singulier (et singulièrement mal interprété, cf. wikipedia : 4 ans au CNES --- organisme d'État ---comme simple attaché de recherche + 1 an de recherche aux États-Unis en attendant d'obtenir un poste en France, on est bien loin du "passage économique chez le roi dollar") pour une généralité : tous ceux que je connais entrent (ou entreront peut-être un jour s'ils ont un poste) CR2 après plusieurs années de post-doc.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

CPGE litteraire : utile ou pas utile ? - Page 3 Empty Re: CPGE litteraire : utile ou pas utile ?

par Pierre_au_carré le Dim 31 Aoû 2008 - 21:02
@Rubbren a écrit:
@lene75 a écrit:
C'est pas tout à fait vrai : un certain nombre d'entre eux renoncent à leur "bel avenir" (financier) pour les 1600 euros d'un chercheur CNRS ou d'un maître de conf. Pour les scientifiques aussi, la passion peut valoir plus que les espèces sonnantes et trébuchantes.

J'aime assez votre vision esthétique du preux scientifique malingre (et souhaitant le rester) prenant en ses mains nouvellement gantées le destin d'une humanité qu'il sait suspendue à ses futures découvertes...Malheureusement, les faits sont plus têtus qu'esthètes. Un ingé de recherche CNRS Classe 2 a un déroulement de carrière qu'on peut assimiler à celui d'un professeur certifié... Vous admettrez que doivent être assez rares les reçus à l'X, Ponts ou Mines qui renoncent au faste annoncé pour rejoindre un corps s'apparentant à celui des contrôleurs du Trésor au niveau perspectives.

D'ailleurs votre serviteur, s'il avait bossé un peu plus (ou mieux, pourquoi pas), il ne serait pas enseignant. Comme quoi on peut être prof et lucide à la fois.

Quand je parle des écoles d'ingénieurs, je ne parle pas de X, ponts, centrale, etc., je parle des "petits" écoles d'ingénieurs... ou certaines privées qui permettent, en payant, d'avoir un diplôme avec marqué "ingénieur"... puis 2 ou 3 années d'inscription au chômage ...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum