Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 7:18
Bonjour, je me demandais si des gens ont lu ce livre et si il vaut le coup de le lire ?

C'est une étude faite par un prof de philo sur deux deux collèges et un lycée pro si j'ai bien compris, et apparemment dans le lycée pro il y a une sorte de clivage entre la filière métiers de la sécurité (plutôt blanche si j'ai bien compris) et les autres filières (avec plutôt des descendants d'immigrés), ce qui amène à la question du racisme.

Un compte rendu des cahiers pédagogiques plus détaillé :
https://www.cahiers-pedagogiques.com/du-racisme-et-des-jeunes-temoignages-de-profs-paroles-deleves/

Enfin voilà si quelqu'un l'a lu je me demande si il est bien ?
Hervé Hervé
Hervé Hervé
Fidèle du forum

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Hervé Hervé Lun 23 Oct 2023 - 7:25
Le compte rendu détaillé donne déjà à réfléchir.

_________________
« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (Almeida Garrett cité parJosé Saramago).
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 8:01
Je le lirai ca m'intéresse, c'est exactement la configuration dans mon LP. J'ai lâché les classes des filières Métiers de la sécurité quand j'ai vu à qui j'avais affaire ( il paraît que je n'ai pas eu de chance et que la promo était particulière mais...). Ils cochaient toutes les cases: racistes, mysogines, homophobes... Et il faut voir le pouvoir qu'on leur donne au sein même du lycée ( c'est censé être la section d'élite avec taux de pression infernal et recrutement sur dossier + entretien). L'élite en fait s'est montrée détestable maintes fois avec un esprit abject. Par ailleurs je confirme: aucune personne de couleur dans les classes de cette filière. On s'en était étonnées, une collègue et moi, il paraît que c'est une coïncidence et que ça n'a aucun lien avec des préjugés ou pire. On ne demande qu'à le croire.
Oui ce document m'intéresse.
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 8:09
Et les autres années aussi il n'y avait que des blancs dans cette filière ? J'ai bossé en magasin j'ai connu pas mal d'agents de sécurité un peu de toutes origines mais c'est vrai que les très très jeunes étaient toujours blancs, est-ce que les autres seraient recrutés par d'autres voies? Il y a un sociologue qui fait une thèse sur ces métiers faut que je regarde où ça en est, si il en fait un livre ça m'intéresserait.
Yanso
Yanso
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Yanso Lun 23 Oct 2023 - 8:11
L'article recommande de faire "parler les élèves, avec leurs contradictions, mais aussi leur vécu, leur ressenti et les vraies questions qu’ils posent dans notre société très fragmentée."

Je pense que certains ont maintenant bien intégré le fait que la parole peut les conduire au conseil de discipline.

On en revient au début de l'article qui souligne un biais de l'approche universelle : "Soit on met l’accent sur l’universel, ce qui rassemble au-delà des différences, mais on risque alors d’être dans l’abstraction, d’obtenir des élèves une attitude conformiste « de façade », et de mettre ainsi sous le tapis les différences, les tensions."
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 8:17
Dalvar a écrit:Et les autres années aussi il n'y avait que des blancs dans  cette filière ? J'ai bossé en magasin j'ai connu pas mal d'agents de sécurité un peu de toutes origines mais c'est vrai que les très très jeunes étaient toujours blancs, est-ce que les autres seraient recrutés par d'autres voies? Il y a un sociologue qui fait une thèse sur ces métiers faut que je regarde où ça en est, si il en fait un livre ça m'intéresserait.

Oui oui: toujours des élèves blancs. Pas de métis non plus maintenant que j'y pense.
Je n'assiste pas aux entretiens de recrutement et ne peux pas savoir ce qu'il en est vraiment.
Les vigiles qui travaillent dans les galeries marchandes par exemple sont de toutes origines mais je crois qu'ils passent des diplômes qui ne sont pas le bac pro ( les sections dont je parle passent un Bac pro dans lequel est intégré un CAP).
Ca pose question tout ça et j'avoue que jusque là je n'ai pas creusé plus loin...
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 8:20
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:Et les autres années aussi il n'y avait que des blancs dans  cette filière ? J'ai bossé en magasin j'ai connu pas mal d'agents de sécurité un peu de toutes origines mais c'est vrai que les très très jeunes étaient toujours blancs, est-ce que les autres seraient recrutés par d'autres voies? Il y a un sociologue qui fait une thèse sur ces métiers faut que je regarde où ça en est, si il en fait un livre ça m'intéresserait.

Oui oui: toujours des élèves blancs. Pas de métis non plus maintenant que j'y pense.
Je n'assiste pas aux entretiens de recrutement et ne peux pas savoir ce qu'il en est vraiment.
Les vigiles qui travaillent dans les galeries marchandes par exemple sont de toutes origines mais je crois qu'ils passent des diplômes qui ne sont pas le bac pro ( les sections dont je parle passent un Bac pro dans lequel est intégré un CAP).
Ca pose question tout ça et j'avoue que jusque là je n'ai pas creusé plus loin...

Et il n'y avait que des garçons ou est-ce que il y avait une proportion de filles dans cette filière sécurité ?
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 8:23
Dalvar a écrit:
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:Et les autres années aussi il n'y avait que des blancs dans  cette filière ? J'ai bossé en magasin j'ai connu pas mal d'agents de sécurité un peu de toutes origines mais c'est vrai que les très très jeunes étaient toujours blancs, est-ce que les autres seraient recrutés par d'autres voies? Il y a un sociologue qui fait une thèse sur ces métiers faut que je regarde où ça en est, si il en fait un livre ça m'intéresserait.

Oui oui: toujours des élèves blancs. Pas de métis non plus maintenant que j'y pense.
Je n'assiste pas aux entretiens de recrutement et ne peux pas savoir ce qu'il en est vraiment.
Les vigiles qui travaillent dans les galeries marchandes par exemple sont de toutes origines mais je crois qu'ils passent des diplômes qui ne sont pas le bac pro ( les sections dont je parle passent un Bac pro dans lequel est intégré un CAP).
Ca pose question tout ça et j'avoue que jusque là je n'ai pas creusé plus loin...

Et il n'y avait que des garçons ou est-ce que il y avait une proportion de filles dans cette filière sécurité ?

Filières mixtes, classes 50/50. Quelques problèmes à la marge mais dans les classes que j'ai eues les collègues de pro ont stoppé net des débuts de harcèlement sexiste ( ce qui ne signifie pas nécessairement que celui-ci ait cessé en d'autres lieux).
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Jacq Lun 23 Oct 2023 - 9:01
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:Et les autres années aussi il n'y avait que des blancs dans  cette filière ? J'ai bossé en magasin j'ai connu pas mal d'agents de sécurité un peu de toutes origines mais c'est vrai que les très très jeunes étaient toujours blancs, est-ce que les autres seraient recrutés par d'autres voies? Il y a un sociologue qui fait une thèse sur ces métiers faut que je regarde où ça en est, si il en fait un livre ça m'intéresserait.

Oui oui: toujours des élèves blancs. Pas de métis non plus maintenant que j'y pense.
Je n'assiste pas aux entretiens de recrutement et ne peux pas savoir ce qu'il en est vraiment.
Les vigiles qui travaillent dans les galeries marchandes par exemple sont de toutes origines mais je crois qu'ils passent des diplômes qui ne sont pas le bac pro ( les sections dont je parle passent un Bac pro dans lequel est intégré un CAP).
Ca pose question tout ça et j'avoue que jusque là je n'ai pas creusé plus loin...

Et il n'y avait que des garçons ou est-ce que il y avait une proportion de filles dans cette filière sécurité ?

Filières mixtes, classes 50/50. Quelques problèmes à la marge mais dans les classes que j'ai eues les collègues de pro ont stoppé net des débuts de harcèlement sexiste ( ce qui ne signifie pas nécessairement que celui-ci ait cessé en d'autres lieux).

La sélection, qu'elle soit sur dossiers et entretiens ou par Affelnet, conduit à écarter une partie du public, notamment celui des classes les moins favorisées, donc en partie des élèves issus des "quartiers" où se concentrent le plus les enfants de l'immigration récente ou plus ancienne.
Il suffit de comparer des classes de filières différentes avec des taux de pression différents et malheureusement les inégalités sociales apparaissent au grand jour. Je me souviens d'un collègue de matière pro prof en GA qui un jour, après avoir surveillé mes élèves de commerce-vente m'a dit qu'il avait été frappé de n'y voir quasiment aucune élève d'origine (lointaine ou non) étrangère. Dans les classes de commerce-vente de mon établissement nous avons une forte présence de ruraux, de "petits blancs" (qui votent rarement LFI, vous vous en doutez bien) et si vous allez chez les AGORA, c'est l'inverse (majorité d'élèves des "quartiers"). Et la filière commerce-vente n'est pas la plus sélective dans mon établissement, il y a donc des filières où l'inégalité sociale est encore plus visible. Autre exemple, nous avons doublé la capacité d'accueil d'une de nos filières, donc le taux de pression a baissé et nous avons plus d'élèves issus des "quartiers" alors que c'était rare avant. Si dans nos filières à 32 sélectives il y a peu d'élèves issus des "quartiers" il est logique (pas souhaitable) que dans la filière métiers de la sécurité (15 élèves, ou 16 je ne sais plus) du lycée voisin du mien la sélection inégalitaire soit encore plus marquée sans que cela soit du délit de faciès (pour être gentil).  
En LP les inégalités sociales et d'origines sont très rapidement marquées entre les filières d'un même établissement ou entre deux établissements voisins (c'est largement le cas dans ma ville et les zones rurales avoisinantes).
A cela il faut encore ajouter la reproduction des choix d'orientation puisque souvent nous avons des générations d'élèves qui choisissent telle filière ou telle autre parce que le grand frère ou la grande sœur, voire les parents, sont passés par cette filière sans compter ceux qui choisissent la filière car le lycée est à côté du quartier de résidence. Et là encore les inégalités sociales jouent un rôle la "France profonde" envoyant plus facilement ses enfants plus loin (question de moyens entre autre, mais pas seulement).
Concernant les charmants élèves de la section Métiers de la Sécurité, dont tu parles Zigmag, il faudrait voir qui avait postulé [EDIT : et n'a pas été sélectionné].
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 9:11
Jacq a écrit:
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:
zigmag17 a écrit:

Oui oui: toujours des élèves blancs. Pas de métis non plus maintenant que j'y pense.
Je n'assiste pas aux entretiens de recrutement et ne peux pas savoir ce qu'il en est vraiment.
Les vigiles qui travaillent dans les galeries marchandes par exemple sont de toutes origines mais je crois qu'ils passent des diplômes qui ne sont pas le bac pro ( les sections dont je parle passent un Bac pro dans lequel est intégré un CAP).
Ca pose question tout ça et j'avoue que jusque là je n'ai pas creusé plus loin...

Et il n'y avait que des garçons ou est-ce que il y avait une proportion de filles dans cette filière sécurité ?

Filières mixtes, classes 50/50. Quelques problèmes à la marge mais dans les classes que j'ai eues les collègues de pro ont stoppé net des débuts de harcèlement sexiste ( ce qui ne signifie pas nécessairement que celui-ci ait cessé en d'autres lieux).

La sélection, qu'elle soit sur dossiers et entretiens ou par Affelnet, conduit à écarter une partie du public, notamment celui des classes les moins favorisées, donc en partie des élèves issus des "quartiers" où se concentrent le plus les enfants de l'immigration récente ou plus ancienne.
Il suffit de comparer des classes de filières différentes avec des taux de pression différents et malheureusement les inégalités sociales apparaissent au grand jour. Je me souviens d'un collègue de matière pro prof en GA qui un jour, après avoir surveillé mes élèves de commerce-vente m'a dit qu'il avait été frappé de n'y voir quasiment aucune élève d'origine (lointaine ou non) étrangère. Dans les classes de commerce-vente de mon établissement nous avons une forte présence de ruraux, de "petits blancs" (qui votent rarement LFI, vous vous en doutez bien) et si vous allez chez les AGORA, c'est l'inverse (majorité d'élèves des "quartiers"). Et la filière commerce-vente n'est pas la plus sélective dans mon établissement, il y a donc des filières où l'inégalité sociale est encore plus visible. Autre exemple, nous avons doublé la capacité d'accueil d'une de nos filières, donc le taux de pression a baissé et nous avons plus d'élèves issus des "quartiers" alors que c'était rare avant. Si dans nos filières à 32 sélectives il y a peu d'élèves issus des "quartiers" il est logique (pas souhaitable) que dans la filière métiers de la sécurité (15 élèves, ou 16 je ne sais plus) du lycée voisin du mien la sélection inégalitaire soit encore plus marquée sans que cela soit du délit de faciès (pour être gentil).  
En LP les inégalités sociales et d'origines sont très rapidement marquées entre les filières d'un même établissement ou entre deux établissements voisins (c'est largement le cas dans ma ville et les zones rurales avoisinantes).
A cela il faut encore ajouter la reproduction des choix d'orientation puisque souvent nous avons des générations d'élèves qui choisissent telle filière ou telle autre parce que le grand frère ou la grande sœur, voire les parents, sont passés par cette filière sans compter ceux qui choisissent la filière car le lycée est à côté du quartier de résidence. Et là encore les inégalités sociales jouent un rôle la "France profonde" envoyant plus facilement ses enfants plus loin (question de moyens entre autre, mais pas seulement).
Concernant les charmants élèves de la section Métiers de la Sécurité, dont tu parles Zigmag, il faudrait voir qui avait postulé [EDIT : et n'a pas été sélectionné].

Je suis d'accord en tous points avec toi. On retrouve la même chose ici ( marquages sociologiques).
Pour la fin de ton message je n'ai aucune visibilité et aucun autre collègue je crois, le secret est bien gardé par les profs recruteurs!
avatar
Cochonou
Niveau 9

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Cochonou Lun 23 Oct 2023 - 10:26
-


Dernière édition par Cochonou le Lun 22 Jan 2024 - 20:31, édité 1 fois
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 10:44
Bonjour Cochonou, j'ai essayé de présenter brièvement le livre pour les gens qui ne voulaient pas forcément aller lire la description du livre et j'ai présenté cet aspect de tensions car c'est ce qui m'a interpellé le plus, après je ne sais pas dans quelle mesure c'est représentatif.

L'expression "petits blancs" m'apparaît assez courante et pas vraiment considérée comme péjorative, c'est vrai qu'elle revient souvent sur les sujets liés à l'immigration pour souligner je crois que ce sont plutôt les blancs de classes populaires qui ont un rapport défavorable à l'immigration, alors que les CSP+ ne sont pas concernés. Je crois que l'expression équivalente n'existe pas pour les descendants de l'immigration africaine car il y a une plus grande homogénéité de classe.

Je ne crois pas abusif d'associer les "petits blancs" de milieu rural avec un certain vote, les études montrent que certains votes sont associés à certains groupes, par exemple les musulmans votent plutôt à gauche et les catho tradi plutôt à droite, je ne crois pas qu'il y a de mal à le dire, tant qu'on se rappelle que le descriptif n'est pas prescriptif.
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 10:51
Cochonou a écrit:Bonjour à tous,

Je n'ai pas lu le livre sur lequel Dalvar attire notre attention. Cela dit, j'ai lu la présentation qui en est faite sur le site mentionné par Dalvar. J'ai trouvé la présentation de ce livre intéressante et elle m'a donné envie de le lire. J'ai aimé la façon dont cette présentation souligne la complexité du sujet, et j'ai trouvé que ladite présentation évitait l'écueil de la caricature.

Ensuite, j'ai lu les différentes réactions qui suivent le message de Dalvar. Or, je n'y retrouve pas la pensée nuancée présentée sur le site - et vraisemblablement dans le livre - indiqué dans le premier message.

zigmag17 a écrit:Je le lirai ca m'intéresse, c'est exactement la configuration dans mon LP. J'ai lâché les classes des filières  Métiers de la sécurité quand j'ai vu à qui j'avais affaire ( il paraît que je n'ai pas eu de chance et que la promo était particulière mais...). Ils cochaient toutes les cases: racistes, mysogines, homophobes... Et il faut voir le pouvoir qu'on leur donne au sein même du lycée ( c'est censé être la section d'élite avec taux de pression infernal et recrutement sur dossier + entretien). L'élite en fait s'est montrée détestable maintes fois avec un esprit abject. Par ailleurs je confirme: aucune personne de couleur dans les classes de cette filière. On s'en était étonnées, une collègue et moi, il paraît que c'est une coïncidence et que ça n'a aucun lien avec des préjugés ou pire. On ne demande qu'à le croire.
Oui ce document m'intéresse.


Jacq a écrit:
zigmag17 a écrit:
Dalvar a écrit:

Et il n'y avait que des garçons ou est-ce que il y avait une proportion de filles dans cette filière sécurité ?

Filières mixtes, classes 50/50. Quelques problèmes à la marge mais dans les classes que j'ai eues les collègues de pro ont stoppé net des débuts de harcèlement sexiste ( ce qui ne signifie pas nécessairement que celui-ci ait cessé en d'autres lieux).

La sélection, qu'elle soit sur dossiers et entretiens ou par Affelnet, conduit à écarter une partie du public, notamment celui des classes les moins favorisées, donc en partie des élèves issus des "quartiers" où se concentrent le plus les enfants de l'immigration récente ou plus ancienne.
Il suffit de comparer des classes de filières différentes avec des taux de pression différents et malheureusement les inégalités sociales apparaissent au grand jour. Je me souviens d'un collègue de matière pro prof en GA qui un jour, après avoir surveillé mes élèves de commerce-vente m'a dit qu'il avait été frappé de n'y voir quasiment aucune élève d'origine (lointaine ou non) étrangère. Dans les classes de commerce-vente de mon établissement nous avons une forte présence de ruraux, de "petits blancs" (qui votent rarement LFI, vous vous en doutez bien) et si vous allez chez les AGORA, c'est l'inverse (majorité d'élèves des "quartiers"). Et la filière commerce-vente n'est pas la plus sélective dans mon établissement, il y a donc des filières où l'inégalité sociale est encore plus visible. Autre exemple, nous avons doublé la capacité d'accueil d'une de nos filières, donc le taux de pression a baissé et nous avons plus d'élèves issus des "quartiers" alors que c'était rare avant. Si dans nos filières à 32 sélectives il y a peu d'élèves issus des "quartiers" il est logique (pas souhaitable) que dans la filière métiers de la sécurité (15 élèves, ou 16 je ne sais plus) du lycée voisin du mien la sélection inégalitaire soit encore plus marquée sans que cela soit du délit de faciès (pour être gentil).  
En LP les inégalités sociales et d'origines sont très rapidement marquées entre les filières d'un même établissement ou entre deux établissements voisins (c'est largement le cas dans ma ville et les zones rurales avoisinantes).
A cela il faut encore ajouter la reproduction des choix d'orientation puisque souvent nous avons des générations d'élèves qui choisissent telle filière ou telle autre parce que le grand frère ou la grande sœur, voire les parents, sont passés par cette filière sans compter ceux qui choisissent la filière car le lycée est à côté du quartier de résidence. Et là encore les inégalités sociales jouent un rôle la "France profonde" envoyant plus facilement ses enfants plus loin (question de moyens entre autre, mais pas seulement).
Concernant les charmants élèves de la section Métiers de la Sécurité, dont tu parles Zigmag, il faudrait voir qui avait postulé [EDIT : et n'a pas été sélectionné].

1. Dans la présentation du livre mentionné par Dalvar, on mentionne la chose suivante : "L’auteur a mené son étude dans deux collèges assez différents (l’un populaire et l’autre plus favorisé ou plus mixte) et un lycée professionnel avec ses spécificités (une section bac pro Métiers de la sécurité, dont le public est très différent de celui des autres sections où sont présents de nombreux jeunes issus de l’immigration, avec parfois des tensions fortes entre les élèves concernés)".

Il s'agit là d'une remarque intéressante, et je comprends que des collègues y soient sensibles et fassent des liens avec leur propre expérience de terrain.

Cela dit, ce qui m'interpelle, ce que seul cet aspect de la réflexion ait donné lieu à des remarques. Pourtant, dans la même présentation, on trouve la remarque suivante : "Cela est illustré par diverses expériences (représentations théâtrales, rencontres avec des associations, etc.), pour lesquelles les résultats sont parfois mitigés. Lorsqu’un établissement fait intervenir un imam qui prône la tolérance et fustige tout racisme, cela peut poser un problème quand ce dernier fait en même temps des remarques sur la tenue des jeunes filles présentes. De même, la visite de différents lieux de culte rate un peu sa cible quand une éducatrice musulmane d’une association ne s’intéresse qu’à la mosquée et n’accompagne pas les élèves à la cathédrale".

Cette remarque me semble tout aussi intéressante que la première. Cependant, personne ne l'a mentionnée jusqu'à présent et personne ne la relie à son expérience de terrain.

2. Est-il acceptable de parler de "petits blancs" sur ce forum ? Pourrait-on utiliser la même expression si la couleur des élèves était différente ?

3. Je peine à comprendre l'association des "petits blancs" avec un certain type de vote. Lorsque certains associent un certain type de vote à une certaine religiosité, beaucoup s'insurgent et dénoncent des propos caricaturaux. Comment donc ne pas réagir de la même façon lorsque l'on associe une couleur de peau avec une orientation politique ?

Yanso a écrit:L'article recommande de faire "parler les élèves, avec leurs contradictions, mais aussi leur vécu, leur ressenti et les vraies questions qu’ils posent dans notre société très fragmentée."

Je pense que certains ont maintenant bien intégré le fait que la parole peut les conduire au conseil de discipline.

On en revient au début de l'article qui souligne un biais de l'approche universelle : "Soit on met l’accent sur l’universel, ce qui rassemble au-delà des différences, mais on risque alors d’être dans l’abstraction, d’obtenir des élèves une attitude conformiste « de façade », et de mettre ainsi sous le tapis les différences, les tensions."

La parole peut conduire les élèves au conseil de discipline ? Comment cela ? Je ne comprends pas.

Je crois très sincèrement qu'il y a en France une culture, ou des biais cognitifs, ou autre chose que je ne sais pas définir, qui nous empêche(nt) de penser au sujet abordé dans le livre d'Aurélien Aramini de façon juste et équilibré. Il m'a fallu plusieurs années de vie à l'étranger pour m'en rendre compte. Depuis que je porte un regard distancié sur mon pays et mes compatriotes, j'en suis convaincu.

Personnellement je n'ai pas lu le document donné en lien, même si je projette de le faire, j'ai juste réagi à son intitulé qui en ce qui concerne mon quotidien professionnel, reflète ce que je connais. Je je peux donc pas pour l'instant me prononcer sur des commentaires affinés.
En ce qui concerne la couleur de peau des élèves je confirme c'est tout ce qui m'a fait réagir pour l'instant.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Jacq Lun 23 Oct 2023 - 12:04
Cochonou, je ne peux pas te répondre ce jour (sans doute), peut-être demain. Mais ne pas sur interpréter une expression que j'ai placée entre guillemets, justement pour la nuancer. Si je peux je réponds dès que c'est possible.
olive27400
olive27400
Niveau 7

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par olive27400 Lun 23 Oct 2023 - 16:17
Dalvar a écrit:Bonjour Cochonou, j'ai essayé de présenter brièvement le livre pour les gens qui ne voulaient pas forcément aller lire la description du livre et j'ai présenté cet aspect de tensions car c'est ce qui m'a interpellé le plus, après je ne sais pas dans quelle mesure c'est représentatif.

L'expression "petits blancs" m'apparaît assez courante et pas vraiment considérée comme péjorative, c'est vrai qu'elle revient souvent sur les sujets liés à l'immigration pour souligner je crois que ce sont plutôt les blancs de classes populaires qui ont un rapport défavorable à l'immigration, alors que les CSP+ ne sont pas concernés. Je crois que l'expression équivalente n'existe pas pour les descendants de l'immigration africaine car il y a une plus grande homogénéité de classe.

Je ne crois pas abusif d'associer les "petits blancs" de milieu rural avec un certain vote, les études montrent que certains votes sont associés à certains groupes, par exemple les musulmans votent plutôt à gauche et les catho tradi plutôt à droite, je ne crois pas qu'il y a de mal à le dire, tant qu'on se rappelle que le descriptif n'est pas prescriptif.

Ca, c'est ton point de vue. L'adjectif petit est rarement valorisant.

Je suis désolé mais quand on lit toutes les périphrases pour désigner les élèves par autre chose que leur couleur de peau, l'expression 'petits blancs" me choque. Tout comme les sous-entendus sur les élèves ruraux et leur supposé vote. Ces élèves sont parfois issus de milieux populaires et sont beaucoup moins aidés que des élèves de quartiers.

Quant à faire une étude sociologique à partir de 2 collèges et un lycée pro... cela me semble un échantillon peu représentatif de la population française.

zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 16:27
olive27400 a écrit:
Dalvar a écrit:Bonjour Cochonou, j'ai essayé de présenter brièvement le livre pour les gens qui ne voulaient pas forcément aller lire la description du livre et j'ai présenté cet aspect de tensions car c'est ce qui m'a interpellé le plus, après je ne sais pas dans quelle mesure c'est représentatif.

L'expression "petits blancs" m'apparaît assez courante et pas vraiment considérée comme péjorative, c'est vrai qu'elle revient souvent sur les sujets liés à l'immigration pour souligner je crois que ce sont plutôt les blancs de classes populaires qui ont un rapport défavorable à l'immigration, alors que les CSP+ ne sont pas concernés. Je crois que l'expression équivalente n'existe pas pour les descendants de l'immigration africaine car il y a une plus grande homogénéité de classe.

Je ne crois pas abusif d'associer les "petits blancs" de milieu rural avec un certain vote, les études montrent que certains votes sont associés à certains groupes, par exemple les musulmans votent plutôt à gauche et les catho tradi plutôt à droite, je ne crois pas qu'il y a de mal à le dire, tant qu'on se rappelle que le descriptif n'est pas prescriptif.

Ca, c'est ton point de vue. L'adjectif petit est rarement valorisant.

Je suis désolé mais quand on lit toutes les périphrases pour désigner les élèves par autre chose que leur couleur de peau, l'expression 'petits blancs" me choque. Tout comme les sous-entendus sur les élèves ruraux et leur supposé vote. Ces élèves sont parfois issus de milieux populaires et sont beaucoup moins aidés que des élèves de quartiers.

Quant à faire une étude sociologique à partir de 2 collèges et un lycée pro... cela me semble un échantillon peu représentatif de la population française.


Eleves "ruraux": je suppose que tu as enseigné dans le Médoc et en Brière ( par exemple) pour être ainsi persuadé de leur ouverture d'esprit.
Pour le reste tu admettras que nous sommes plusieurs ici à très très bien connaître les profils de LP et à pouvoir confirmer les présupposés de l'étude proposée ( c'est mal dit mais c'est l'idée)
olive27400
olive27400
Niveau 7

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par olive27400 Lun 23 Oct 2023 - 16:40
zigmag17 a écrit:
Eleves "ruraux": je suppose que tu as enseigné dans le Médoc et en Brière ( par exemple) pour être ainsi persuadé de leur ouverture d'esprit.
Pour le reste tu admettras que nous sommes plusieurs ici à très très bien connaître les profils de LP et à pouvoir confirmer les présupposés de l'étude proposée ( c'est mal dit mais c'est l'idée)

Ce sont vos expériences qui sont ce qu'elles sont. Des expériences mais pas une étude scientifique.
En tout cas, on ressent bien tous les préjugés que tu peux avoir pour ce type d'élèves.

Quant à leur supposé ouverture d'esprit, il serait plus juste de signaler que beaucoup d'élèves n'en ont pas et que nous assistons à des replis communautaires bien inquiétants.

Et puisque qu'on en est à chacun parlait de ses expériences, n'as-tu jamais eu comme cela m'est déjà arrivé d'élève refusant de visiter une église? D'élèves absentes aux cours de SVT lors de la reproduction ? Ou d'élèves contestant le génocide des Arméniens ? N'est-ce pas aussi un manque d'ouverture d'esprit ?
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 16:46
olive27400 a écrit:
zigmag17 a écrit:
Eleves "ruraux": je suppose que tu as enseigné dans le Médoc et en Brière ( par exemple) pour être ainsi persuadé de leur ouverture d'esprit.
Pour le reste tu admettras que nous sommes plusieurs ici à très très bien connaître les profils de LP et à pouvoir confirmer les présupposés de l'étude proposée ( c'est mal dit mais c'est l'idée)

Ce sont vos expériences qui sont ce qu'elles sont. Des expériences  mais pas une étude scientifique.
En tout cas, on ressent bien tous les préjugés que tu peux avoir pour ce type d'élèves.

Quant à leur supposé ouverture d'esprit, il serait plus juste de signaler que beaucoup d'élèves n'en ont pas et que nous assistons à des replis communautaires bien inquiétants.

Et puisque qu'on en est à chacun parlait de ses expériences, n'as-tu jamais eu comme cela m'est déjà arrivé d'élève refusant de visiter une église? D'élèves absentes aux cours de SVT lors de la reproduction ? Ou d'élèves contestant le génocide des Arméniens ? N'est-ce pas aussi un manque d'ouverture d'esprit ?

Absolument. Je travaille avec des élèves divers, et à chaque bout du spectre je peux rencontrer des problèmes comme ceux que tu cites. Sauf qu'en l'occurrence sur ce fil ce n'est pas le sujet.
Quant aux préjugés que je serais censée avoir, je me contenterai de rire de ta remarque ( relis tous mes posts et il y en a un paquet, tu feras connaissance avec ma vie professionnelle et un peu avec moi aussi, après on en reparle).
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 16:51
Alors d'après les diverses études les gens à la campagne votent davantage lepen que le reste de la population, mais ce serait davantage dû à la composition sociale des campagnes que au fait de vivre à la campagne.
Ensuite il me semble que la remarque était sur des jeunes en filière sécurité, on peut aussi faire l'hypothèse qu'ils sont un peu plus à droite que les autres.

Et l'étude sur deux collèges et un lycée pro a pas vocation à étudier la france entière mais à étudier les rapports entre élèves dans les milieux étudiés précisément. Après l'auteur n'est pas un sociologue, mais on peut considérer que ça se rapprocherait d'une étude qualitative.

Je rappelle que le but du sujet était pas de stigmatiser les élèves blancs, je suis tombé sur le titre du livre en cherchant je sais plus quoi et je voulais savoir si ça valait le coup de le lire.
olive27400
olive27400
Niveau 7

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par olive27400 Lun 23 Oct 2023 - 17:00
Dalvar a écrit:Alors d'après les diverses études les gens à la campagne votent davantage lepen que le reste de la population, mais ce serait davantage dû à la composition sociale des campagnes que au fait de vivre à la campagne.
Ensuite il me semble que la remarque était sur des jeunes en filière sécurité, on peut aussi faire l'hypothèse qu'ils sont un peu plus à droite que les autres.

Et l'étude sur deux collèges et un lycée pro a pas vocation à étudier la france entière mais à étudier les rapports entre élèves dans les milieux étudiés précisément. Après l'auteur n'est pas un sociologue, mais on peut considérer que ça se rapprocherait d'une étude qualitative.

Je rappelle que le but du sujet était pas de stigmatiser les élèves blancs, je suis tombé sur le titre du livre en cherchant je sais plus quoi et je voulais savoir si ça valait le coup de le lire.

Il y a un biais sur les métiers de la sécurité. Ce sont en général des gens qui aiment l'ordre, les règles. On peut comprendre qu'ils ne soient pas forcément attirés par des partis qui disent que tout le monde déteste la police...
Quant au vote des campagnes, peut-être est-il aussi dû au fait qu'ils ont l'impression que l'on ne se préoccupe pas d'eux et qu'ils font ainsi un vote de protestation, plus que d'adhésion.


Elyas
Elyas
Esprit sacré

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Elyas Lun 23 Oct 2023 - 17:06
olive27400 a écrit:
Dalvar a écrit:Alors d'après les diverses études les gens à la campagne votent davantage lepen que le reste de la population, mais ce serait davantage dû à la composition sociale des campagnes que au fait de vivre à la campagne.
Ensuite il me semble que la remarque était sur des jeunes en filière sécurité, on peut aussi faire l'hypothèse qu'ils sont un peu plus à droite que les autres.

Et l'étude sur deux collèges et un lycée pro a pas vocation à étudier la france entière mais à étudier les rapports entre élèves dans les milieux étudiés précisément. Après l'auteur n'est pas un sociologue, mais on peut considérer que ça se rapprocherait d'une étude qualitative.

Je rappelle que le but du sujet était pas de stigmatiser les élèves blancs, je suis tombé sur le titre du livre en cherchant je sais plus quoi et je voulais savoir si ça valait le coup de le lire.

Il y a un biais sur les métiers de la sécurité. Ce sont en général des gens qui aiment l'ordre, les règles. On peut comprendre qu'ils ne soient pas forcément attirés par des partis qui disent que tout le monde  déteste la police...
Quant au vote des campagnes, peut-être est-il aussi dû au fait qu'ils ont l'impression que l'on ne se préoccupe pas d'eux et qu'ils font ainsi un vote de protestation, plus que d'adhésion.



Il y a un autre biais. Tous les élèves que j'ai eus et qui sont partis en métiers de la sécurité sont des enfants de policiers. J'enseigne en zone urbaine, en région parisienne et ce sont autant des filles que des garçons.
avatar
Cochonou
Niveau 9

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Cochonou Lun 23 Oct 2023 - 17:19
-


Dernière édition par Cochonou le Lun 22 Jan 2024 - 20:32, édité 1 fois
Laplume
Laplume
Niveau 3

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Laplume Lun 23 Oct 2023 - 17:27
L'expression "petits blancs" m'apparaît assez courante et pas vraiment considérée comme péjorative, c'est vrai qu'elle revient souvent sur les sujets liés à l'immigration pour souligner je crois que ce sont plutôt les blancs de classes populaires qui ont un rapport défavorable à l'immigration, alors que les CSP+ ne sont pas concernés. Je crois que l'expression équivalente n'existe pas pour les descendants de l'immigration africaine car il y a une plus grande homogénéité de classe.

Je suis assez perturbée également par cette formulation de "petit blanc" que je vois souvent.

De nombreux collègues de mon équipe utilisent ce terme, parfois au sein même de leurs cours. Notamment ma collègue d'HG pour expliquer les phénomènes de gentrification dans les centres urbains. Sur un ton un peu ironique, presque "affectueux", pas vraiment péjoratif, mais pas non plus très gratifiant. Les "petits blancs" concentrés au même endroit d'une métropole comme elle dit dans ses cours, c'est moche. D'autres collègues utilisent ce terme pour désigner les élèves ruraux, du privé d'à côté, ou bien les élèves de Paris, voire de "Paris 16e" (avec l'accent qui va avec et qui fait bien rire les élèves).

Petit à petit, à force d'entendre les adultes le dire, cette familiarité est aussi passée chez nos élèves. Sauf qu'ils sont allés plus loin, et l'ont transformée en "petits babtous", "petits fragiles", "petits sucres". Et, devant certains collègues qui trouvent ça drôle et bon enfant, n'hésitent pas à y associer des clichés du style "ils ne sont pas bons en sport / en musique / en drague / en langues vivantes". Et tout le monde en rit (sauf moi).

Nous sommes un collège de banlieue composé pour la quasi-totalité d'élèves issus de l'immigration. Effectivement pour eux le "petit blanc" est un être exotique. Nos seuls "petits blancs" sont nos élèves de 3e Prépa Métiers qui viennent souvent des villages plus lointains. Certains ne finissent pas l'année chez nous et se réorientent en cours de route tellement ils n'en peuvent plus de ces mêmes clichés.

Donc selon moi, banaliser cette formulation, comme toute formulation de ce type (avec "petit"), participe encore un peu plus à diviser les différentes communautés et n'aident en rien nos élèves à aller vers les autres.
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par zigmag17 Lun 23 Oct 2023 - 17:30
Cochonou a écrit:
zigmag17 a écrit:
olive27400 a écrit:
zigmag17 a écrit:
Eleves "ruraux": je suppose que tu as enseigné dans le Médoc et en Brière ( par exemple) pour être ainsi persuadé de leur ouverture d'esprit.
Pour le reste tu admettras que nous sommes plusieurs ici à très très bien connaître les profils de LP et à pouvoir confirmer les présupposés de l'étude proposée ( c'est mal dit mais c'est l'idée)

Ce sont vos expériences qui sont ce qu'elles sont. Des expériences  mais pas une étude scientifique.
En tout cas, on ressent bien tous les préjugés que tu peux avoir pour ce type d'élèves.

Quant à leur supposé ouverture d'esprit, il serait plus juste de signaler que beaucoup d'élèves n'en ont pas et que nous assistons à des replis communautaires bien inquiétants.

Et puisque qu'on en est à chacun parlait de ses expériences, n'as-tu jamais eu comme cela m'est déjà arrivé d'élève refusant de visiter une église? D'élèves absentes aux cours de SVT lors de la reproduction ? Ou d'élèves contestant le génocide des Arméniens ? N'est-ce pas aussi un manque d'ouverture d'esprit ?

Absolument. Je travaille avec des élèves divers, et à chaque bout du spectre je peux rencontrer des problèmes comme ceux que tu cites. Sauf qu'en l'occurrence sur ce fil ce n'est pas le sujet.
Quant aux préjugés que je serais censée avoir, je me contenterai de rire de ta remarque ( relis tous mes posts et il y en a un paquet, tu feras connaissance avec ma vie professionnelle et un peu avec moi aussi, après on en reparle).

Sauf que le sujet abordé par Olive27400 aurait tout à fait pu être le sujet du fil si certains n'avaient pas dès le début restreint le sujet de ce fil, alors même que l'article mentionné par Dalvar expose la complexité et la pluralité des expressions du racisme en milieu scolaire en citant notamment des situations comparables à celles évoquées par Olive27400.

Dalvar a écrit:Alors d'après les diverses études les gens à la campagne votent davantage lepen que le reste de la population, mais ce serait davantage dû à la composition sociale des campagnes que au fait de vivre à la campagne.
Ensuite il me semble que la remarque était sur des jeunes en filière sécurité, on peut aussi faire l'hypothèse qu'ils sont un peu plus à droite que les autres.

Et l'étude sur deux collèges et un lycée pro a pas vocation à étudier la france entière mais à étudier les rapports entre élèves dans les milieux étudiés précisément. Après l'auteur n'est pas un sociologue, mais on peut considérer que ça se rapprocherait d'une étude qualitative.

Je rappelle que le but du sujet était pas de stigmatiser les élèves blancs, je suis tombé sur le titre du livre en cherchant je sais plus quoi et je voulais savoir si ça valait le coup de le lire.

C'est précisément ce que je trouve à la fois triste, intéressant et représentatif d'une certaine pensée française : ton but n'était pas de stigmatiser les élèves blancs et je n'ai rien vu de tel ni dans ton message ni dans l'article que tu cites. Pourtant, malgré toi, ton message initial et le titre du livre d'Aurélien Aramini ont rapidement généré des réflexions que l'on peut considérer comme une forme de stigmatisation des élèves blancs, comme si, dans les écoles françaises, le racisme ne pouvait qu'être le fait des "élèves blancs" pleins de préjugés à l'égard de ceux qui ne sont pas comme eux ou qu'ils jugent différents. Or, si je me fie à l'article que tu mentionnes, le livre d'Aurélien Aramini vise précisément à montrer que le racisme est une réalité complexe dont les cibles sont multiples parce qu'il se manifeste de différentes façons.

Oh la la!!!! Bien sûr que le racisme peut exister des Blancs envers les Noirs, des Noirs envers les Blancs, etc avec toutes les combinaisons possibles.
Ca va on ne stigmatise pas les "blancs" pas plus qu'on ne stigmatise les"noirs".
Il se trouve ( coïncidence? Facteur sociologique? Éducatif? Autre?)que dans les sections Métiers de la sécurité de mon lycée il n'y a que des élèves blancs. Ce n'est pas de la stigmatisation c'est un fait.
Après ça je ne peux plus rien dire.
Toujours pareil hein: sauf à lever mon anonymat c'est invérifiable ici.
Eh bien il faut me croire sur parole.
Dalvar
Dalvar
Niveau 6

Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini Empty Re: Du racisme et des jeunes. Témoignages de profs, paroles d’élèves, de Aurélien Aramini

par Dalvar Lun 23 Oct 2023 - 17:47
J'ai toujours vu l'expression "petits blancs" sous la plume de journalistes, intellectuels ou autres et il y a probablement une forme de distinction derrière, effectivement la première fois que je l'ai vue j'ai trouvé ça un peu méprisant.

Par contre je suis dubitatif quant à l'hypothèse selon laquelle c'est de cette expression que decoulerait les formules type "babtou fragile" utilisées par les non-blancs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum