Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
henriette
henriette
Médiateur

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par henriette Mar 27 Fév 2024 - 0:31
Un article intéressant recense les résultats des (quelques) études menées avec une méthodologie sérieuse pour évaluer les effets de l'uniforme sur la réduction des inégalités sociales, l'amélioration du climat scolaire ou des résultats des élèves.

Spoiler alerte : aucun effet, sauf dans l'esprit de ceux qui sont pour et veulent en voir un.


La plus vaste étude regroupant des résultats statistiquement pertinents réalisée sur le sujet a été publiée en 1998 par le chercheur américain David Brunsma dans The Journal of Educational Research. En contrôlant tous les autres paramètres comme le genre, l’origine ethnique et l’origine sociale, cette étude montre que l’uniforme n’a aucun effet, que ce soit en école primaire, au collège ou au lycée. « D’un point de vue statistique, plusieurs études américaines rigoureuses montrent qu’il n’y a pas de meilleurs résultats dans les établissements dans lesquels les élèves portent l’uniforme confirme le sociologue.
[...]
Dans les années 2000, des statistiques nationales réalisées aux Etats-Unis en sont venues au même résultat. Une autre étude américaine de l’université d’Etat de l’Ohio, publiée en 2022 et réalisée sur un échantillon national représentatif de plus de 6.000 élèves d’écoles maternelle et primaire, montre que la tenue unique n’a pas ou peu d’effet sur leur assiduité. Toutefois, comme pour les inégalités sociales, les acteurs interrogés trouvent, eux, que l’uniforme permet d’obtenir de meilleurs résultats scolaires. Un ressenti qui ne repose sur aucune donnée statistique.

https://www.20minutes.fr/societe/4077637-20240226-uniforme-ecole-inegalites-violence-notes-disent-etudes-effets-tenue-unique#xtor=RSS-149


Dernière édition par henriette le Mar 27 Fév 2024 - 1:35, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Balthazaard
Balthazaard
Vénérable

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Balthazaard Mar 27 Fév 2024 - 1:33
David Brunsma vs Virginia B. Draa...
Estelle60
Estelle60
Niveau 5

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Estelle60 Mar 27 Fév 2024 - 2:42
A part donner un nouvel élan au textile, aucun intérêt...
dandelion
dandelion
Vénérable

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par dandelion Mar 27 Fév 2024 - 8:59
A la limite, si c’était fait en France, ça aurait au moins du sens économiquement.
Caspar
Caspar
Prophète

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Caspar Mar 27 Fév 2024 - 9:44
Estelle60 a écrit:A part donner un nouvel élan au textile, aucun intérêt...

Étant donné que l'industrie du textile et de la mode est une des plus polluantes on va peut-être éviter. Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets 437980826
Pontorson50
Pontorson50
Fidèle du forum

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Pontorson50 Mar 27 Fév 2024 - 10:27
L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Prezbo Mar 27 Fév 2024 - 10:34
Pontorson50 a écrit:L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).

Sur ce point, on peut remarquer que l'uniforme scolaire est commun et souvent obligatoire dans des pays comme le RU ou les USA, ou l'éducation est beaucoup moins centralisée et beaucoup plus soumise à la concurrence, d'où sans doute une nécessité accrue pour les établissements d'assoir leur visibilité et leur image en tant qu'institution. Cet argument perd effectivement de son intérêt en France, pays où l’Éducation Nationale est bien identifiée et ou le choix de l'école publique et le respect de la carte scolaire reste, même s'il est bousculé, majoritaire.

Je suis d'accord avec ton message par ailleurs.
Caspar
Caspar
Prophète

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Caspar Mar 27 Fév 2024 - 10:35
Pontorson50 a écrit:L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).

Les professeurs britanniques ne portent pas d'uniforme.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Jacq Mar 27 Fév 2024 - 10:48
J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?
Pontorson50
Pontorson50
Fidèle du forum

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Pontorson50 Mar 27 Fév 2024 - 10:49
Caspar a écrit:
Pontorson50 a écrit:L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).

Les professeurs britanniques ne portent pas d'uniforme.

Ce qui m'intéresse, c'est pourquoi cette distorsion, qui en effet à l'air très répandue. Si l'uniforme est perçu comme tenue de travail ou comme sentiment d'appartenance, je ne vois pas bien la cohérence.
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Prezbo Mar 27 Fév 2024 - 10:50
Jacq a écrit:J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?

La nostalgie, c'est des souvenirs réinventés.
beaverforever
beaverforever
Neoprof expérimenté

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par beaverforever Mar 27 Fév 2024 - 10:53
Au nom de la lutte contre les inégalités sociales, le gouvernement est prêt à dépenser inutilement 200 euros par an et par enfant scolarisé pour financer la fourniture d'un uniforme scolaire à tous : 2,4 milliards, mais il n'est pas prêt à donner directement 1 200 € par an et par enfant aux parents d'enfants pauvres : 2,4 milliards. Ce qui aurait pourtant un effet non négligeable sur la réduction des inégalités sociales.



That explains a lot.
Baldred
Baldred
Esprit éclairé

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Baldred Mar 27 Fév 2024 - 10:53
Pontorson50 a écrit:
Caspar a écrit:
Pontorson50 a écrit:L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).

Les professeurs britanniques ne portent pas d'uniforme.

Ce qui m'intéresse, c'est pourquoi cette distorsion, qui en effet à l'air très répandue. Si l'uniforme est perçu comme tenue de travail ou comme sentiment d'appartenance, je ne vois pas bien la cohérence.

Pourquoi faut-il une cohérence ? Cette mesure n'a jamais eu de but pédagogique, mais d'être une déclinaison de la stratégie de chasse à droite de Macron. Plus c'est attrape-tout mieux c'est.
Pontorson50
Pontorson50
Fidèle du forum

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Pontorson50 Mar 27 Fév 2024 - 10:58
Jacq a écrit:J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?

J'ai commencé ma scolarité en 1967 ou 68 je ne sais plus, et j'ai eu une blouse pendant l'école primaire, mais le souvenir que j'en ai est que c'était uniquement pour ne pas salir les vêtements, d'ailleurs d'autres enseignants en portaient pour les mêmes raisons. Attention, je n'ai été scolarisé dans le public qu'à compter du collège, et là je n'ai plus eu de blouses - pourtant ça m'aurait été parfois utile avec mes deux mains gauches, mais ça...

À aucun moment je n'ai vu ni perçu de confusion entre blouse et uniforme. Les réactions de ces parents de Béziers et ailleurs m'étonnent - par delà leur âge bien jeune. Ceux qui demandent un uniforme me semblent le demander pour d'autres raisons que ceux qui demandaient ou demandent la blouse (qui n'est pas forcément une mauvaise idée du reste).
Pontorson50
Pontorson50
Fidèle du forum

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Pontorson50 Mar 27 Fév 2024 - 11:23
Baldred a écrit:
Pontorson50 a écrit:
Caspar a écrit:
Pontorson50 a écrit:L'expérience en cours est la preuve qu'il n'y a pas de volonté réelle, cette expérience était parfaitement inutile, ou on tient à la chose ou on n'y tient pas. Elle permettra en fait de dire aux uns qu'on a essayé et aux autres qu'on n'a pas cédé. Du "en même temps" classique.

Parce qu'en fait, même si une large majorité de l'opinion est favorable à l'uniforme, elle l'est pour des raisons parfois diamétralement opposées : par exemple, le sentiment d'appartenance n'a rien à voir si c'est local ou national. Or la plupart des demandes que je lis sur ce point sont locales. Pourtant, un uniforme pour éprouver la fierté de son école de x ou y (voire malheureusement de x contre y) est plutôt l'inverse d'un uniforme à dimension patriotique ou nationaliste.

De même il y a une nuance de taille entre réduire la perception des inégalités sociales (ce qui n'est pas exclu) et réduire effectivement les inégalités sociales (ce qui ne peut pas marcher).

Enfin s'agissant des résultats scolaires, nous sommes actuellement dans l'impossibilité de les mesurer de façon globale tant les évaluations, les indicateurs sont devenus innombrables, complexes et divergents d'un pays à l'autre, d'une matière à l'autre, au sein d'une même matière, d'un établissement à l'autre, d'un enseignant à l'autre...je suis très peu passionné par les classements dans ces domaines. Et, partant, par les effets ou non du port de l'uniforme sur cette question. En tout cas je ne m'étonne pas que le ressenti puisse l'emporter sur les faits dans ce domaine.

Après je reste étonné du trou noir concernant le port ou non des uniformes pour les personnels, à commencer par nous. Je ne lis toujours absolument rien sur ce point nulle part. Perso, j'ai déjà dit que je me vois mal devant une classe en uniforme sans devoir moi en endosser un. Et je trouve que c'est un bon moyen de tester la sincérité ou non du désir d'uniforme. Mais à cette réserve près, l'uniforme ne me dérangerait pas (simple commodité pour moi), tout comme son absence actuelle ne me perturbe pas. Je lis des propos fortement alarmistes ou enthousiastes qui m'interrogent (en particulier les croyances antagonistes qu'on puisse militariser mentalement un pays ou le remettre au travail par un uniforme).

Enfin, financièrement, l'enjeu est plutôt faible : de toutes façons, il faut bien avoir un budget vestimentaire au travail, l'uniforme ne crée pas un budget vêtement, il le transfère ou l'officialise. Les arguments budgétaires me semblent peu pertinents comme motif de refus ou d'acceptation.Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'une dépense collective n'existe que lorsqu'elle est dans un budget public (c'est pour ça que je suis exaspéré par la notion de prélèvements obligatoires, je lui préfère celle de dépenses contraintes, dont une partie est parfaitement privée).

Les professeurs britanniques ne portent pas d'uniforme.

Ce qui m'intéresse, c'est pourquoi cette distorsion, qui en effet à l'air très répandue. Si l'uniforme est perçu comme tenue de travail ou comme sentiment d'appartenance, je ne vois pas bien la cohérence.

Pourquoi faut-il une cohérence ? Cette mesure n'a jamais eu de but pédagogique, mais d'être une déclinaison de la stratégie de chasse à droite de Macron. Plus c'est attrape-tout mieux c'est.

Je reste persuadé que Macron ne fera pas massivement l'uniforme, et je suis même plus sévère que toi quant à sa démagogie, il tape en effet à droite pour dire qu'il est pour, mais il tapera à gauche pour dire que finalement il ne peut pas. Son quinquennat est électoralement fini du fait qu'il n'est plus renouvelable, sa majorité ne peut que continuer à s'effilocher en dépit de ses manoeuvres. 
Je regrette en revanche que l'incohérence touche aussi bien des partisans que des opposants à l'uniforme, qui, eux, ont des arguments de fond, non électoraux.
Que le gouvernement manipule une demande ne signifie pas que cette demande ou cette hostilité est forcément une manipulation. C'est un débat récurrent, je n'ai pas attendu Macron pour entendre discuter de l'uniforme n'importe où, bar ou repas de famille ou salle des profs entre autres, ces histoires d'uniforme ça fait des décennies qu'on en parle. Je profite simplement de l'expérience en cours pour questionner ce qui m'échappe encore.

Ce qui m'intéresse n'est pas l'expérience en cours dont je vois parfaitement l'incohérence, c'est ce que pensent vraiment en profondeur les partisans ou les opposants de ce marronnier que Macron utilise. L'incohérence d'ensemble de Macron, je laisse ça au forum restreint.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Jacq Mar 27 Fév 2024 - 11:41
Pontorson50 a écrit:
Jacq a écrit:J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?

J'ai commencé ma scolarité en 1967 ou 68 je ne sais plus, et j'ai eu une blouse pendant l'école primaire, mais le souvenir que j'en ai est que c'était uniquement pour ne pas salir les vêtements, d'ailleurs d'autres enseignants en portaient pour les mêmes raisons. Attention, je n'ai été scolarisé dans le public qu'à compter du collège, et là je n'ai plus eu de blouses - pourtant ça m'aurait été parfois utile avec mes deux mains gauches, mais ça...

À aucun moment je n'ai vu ni perçu de confusion entre blouse et uniforme. Les réactions de ces parents de Béziers et ailleurs m'étonnent - par delà leur âge bien jeune. Ceux qui demandent un uniforme me semblent le demander pour d'autres raisons que ceux qui demandaient ou demandent la blouse (qui n'est pas forcément une mauvaise idée du reste).

Comme toi (je suis un peu plus "jeune" que toi Rolling Eyes ) j'ai eu une blouse, au collège, en EMT et pour les cours de "chimie" (je ne sais si c'est le bon terme).

Ce qui me fait un peu sourire c'est que nos grands journalistes ne se soient pas posé la question : quel âge ont ces parents, avaient-ils une blouse, tout le temps, à certains cours ? Non, ils relaient simplement une assertion qui peut être totalement imaginaire et sans rapport avec l'uniforme.
ysabel
ysabel
Enchanteur

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par ysabel Mar 27 Fév 2024 - 12:57
Jacq a écrit:J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?

Les parents d'élèves en maternelle ou primaire n'ont jamais porté de blouse ! les plus âgés sont nés dans les années 80 ou fin 70. La majeure partie dans les années 90 voire le début du siècle.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
EdithW
EdithW
Sage

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par EdithW Mar 27 Fév 2024 - 13:05
Dans les années 80, école de filles, avec religieuses, nous avions une blouse imposée du primaire à la 3e incluse. Seules dans ce cas à des km à la ronde… en primaire public, blouse seulement en maternelle (histoire de protéger les vêtements). Cette histoire d’uniforme est vraiment du grand n’importe quoi, une idée reac et historiquement faussée. Un contributeur du Monde, élevé dans une école des DROM, disait récemment que ça n’avait jamais empêché de savoir qui venait de quel milieu, les bijoux, chaussures, manteaux (de pluie en l’occurrence) etc n’étant pas identiques. Ça me rappelle une copine qui arrivait de ND des Oiseaux à Paris et nous racontait que le sport favori des petites demoiselles de cet établissement était de choisir les éléments les plus luxueux et chers possibles pour l’uniforme (pantalon ou jupe couleur bleu marine et polo ou chemisier blanc) : pull Céline, chemisier Figaret, chaussures hors de prix. abi
Estelle60
Estelle60
Niveau 5

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Estelle60 Mar 27 Fév 2024 - 13:09
Prezbo a écrit:
Jacq a écrit:J'ai beaucoup aimé entendre, hier, lors de reportages sur l'uniforme dans des écoles de Béziers, que certains parents étaient nostalgiques de l'époque où eux portaient une blouse.

Les parents d'élèves actuellement scolarisés dans ces quatre écoles de Béziers portaient des blouses ? En EMT ou en physique au collège ?
A l'école ?

Ou alors ils ont le blues ?

La nostalgie, c'est des souvenirs réinventés.

C'est exactement ça, le ressenti d'une époque revisitée à sa sauce, bref de l'esbroufe...
beaverforever
beaverforever
Neoprof expérimenté

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par beaverforever Mar 27 Fév 2024 - 13:12
Moui... Un élève de sixième de septembre 2023 est né en 2012, si c'était le premier enfant, sa mère est né (en moyenne) en 1982, si c'était le dernier enfant de la fratrie, la mère est née vers 1972. On parle, éventuellement, de parents d'élèves très minoritaires qui auraient connu la blouse vers 1978.

Je pense qu'ils inventent.
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Elaïna Mar 27 Fév 2024 - 13:55
ysabel a écrit:

Les parents d'élèves en maternelle ou primaire n'ont jamais porté de blouse ! les plus âgés sont nés dans les années 80 ou fin 70. La majeure partie dans les années 90 voire le début du siècle.

Je suis née en 1984. Scolarisée dans le public en maternelle et au primaire, je n'ai pas connu la blouse. Par contre dans le secondaire j'étais dans un établissement privé où les maternelles et les primaires portaient la blouse (de mémoire, ce n'était pas un modèle imposé, il y avait des couleurs et des motifs variés). Et, je viens de vérifier photos à l'appui sur le site de l'établissement, les maternelles la portent encore. Mais personnellement je vois une nette différence entre une blouse pour des petits (pour éviter de se salir) et un uniforme.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
lene75
lene75
Prophète

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par lene75 Mar 27 Fév 2024 - 14:31
La blouse est revenue marginalement dans certaines écoles. Une petite fille de ma famille éloignée en a porté dans une école maternelle publique de la côte d'azur il y a à peine quelques années, mais rien à voir avec un uniforme. Comme ça a été dit plus haut, c'est pour ne pas salir les vêtements avec la peinture, les feutres et tout ça. Et comme chez Elaïna, pas de modèle imposé. Comme en élémentaire et dans le secondaire on n'écrit plus avec de l'encre qui tache, ça n'a plus aucun sens à ces âges-là.
Vieux_Mongol
Vieux_Mongol
Fidèle du forum

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Vieux_Mongol Mar 27 Fév 2024 - 14:59
beaverforever a écrit:Moui... Un élève de sixième de septembre 2023 est né en 2012, si c'était le premier enfant, sa mère est né (en moyenne) en 1982, si c'était le dernier enfant de la fratrie, la mère est née vers 1972. On parle, éventuellement, de parents d'élèves très minoritaires qui auraient connu la blouse vers 1978.

Je pense qu'ils inventent.

C'est bien pour ça que les historiens du temps présent soumettent les témoignages à un énorme appareil critique Very Happy
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par Elaïna Mar 27 Fév 2024 - 15:11
Les quoi ? Les journalistes tu veux dire ? abi

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
roxanne
roxanne
Oracle

Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets Empty Re: Uniforme à l’école : que disent les études sur ses effets

par roxanne Mar 27 Fév 2024 - 17:30
Bon, moi je suis l'exception. Je suis mère d'un enfant (unique) né en 2012, en 6e donc et je suis née...en 1971. (et oui, on peut avoir un premier enfant après 40 ans ) et j'ai connu la blouse tout mon collège dans les années 80. Collège public de plus de 800 élèves, rose et bleu pâle pour les filles en alternance, grise et bleue pour les garçons. Bon, en 3e, en 1986 (j'ai passé le brevet le lendemain de la mort de Coluche pour vous dire combien je suis vieille), elle était portée de plus en plus ouverte. Mais, on avait un CPE très craint. Ceci dit, ça n'a pas empêché mon harcèlement toute l'année de 3e.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum