Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Soirée
Niveau 10

Projet de nouveaux programmes de Primaire - Page 2 Empty Re: Projet de nouveaux programmes de Primaire

par Soirée Lun 13 Mai - 17:05
La question est plutôt celle de la pertinence ou non de l'évaluation d'une part et de son usage d'autre part.

Mais bien sûr qu'il y a évaluation même sans le dire.

Cependant la pertinence des évaluations d'entrée en 6e me semble comme à tous mes collègues de lettres ridicule. Et nos évaluations nous semblent bien plus intéressantes et l'usage que nous en faisons moins discutable que la gare de triage des groupes de niveau du "choc des savoirs".
*Ombre*
*Ombre*
Grand sage

Projet de nouveaux programmes de Primaire - Page 2 Empty Re: Projet de nouveaux programmes de Primaire

par *Ombre* Lun 13 Mai - 17:05
Merci pour ta réponse, Maîkressssse. C'est la rédaction en termes d'objectifs d'apprentissage qui pose problème : "l'élève est capable de" ?
Mais est-ce que donner globalement cet objectif au groupe, c'est forcément renvoyer un retour négatif à ceux qui n'avancent pas de façon linéaire vers cet objectif (en gros, à peu près tous les enfants) ? Est-ce qu'on ne suppose pas justement que l'expérience de l'enseignant permettra d'articuler ces progressions irrégulières et des objectifs généraux ? (Vraies questions.)
Soirée
Soirée
Niveau 10

Projet de nouveaux programmes de Primaire - Page 2 Empty Re: Projet de nouveaux programmes de Primaire

par Soirée Lun 13 Mai - 17:08
Les programmes sont toujours extrêmement prescripteurs pour les enseignants. De mon point de vue c'est un point à prendre en compte dans leur conception avec une certaine prudence, sinon une forme de retenue.
beaverforever
beaverforever
Neoprof expérimenté

Projet de nouveaux programmes de Primaire - Page 2 Empty Re: Projet de nouveaux programmes de Primaire

par beaverforever Lun 13 Mai - 17:51
Soirée a écrit:Cependant la pertinence des évaluations d'entrée en 6e me semble comme à tous mes collègues de lettres ridicule. Et nos évaluations nous semblent bien plus intéressantes et l'usage que nous en faisons moins discutable que la gare de triage des groupes de niveau du "choc des savoirs".
Je ne suis pas complètement d'accord.

Je comprends bien que les évaluations paraissent non pertinentes pour les collègues car ces évaluations sont conçues pour avoir du sens à l'échelle nationale : elles permettent aux administrateurs de l'école de voir le niveau moyen par établissement. Le problème, c'est que la variation inter-établissement est plus forte que la variation intra-établissement : un établissement regroupe (en moyenne) soit des élèves faibles, soit moyens, soit forts. Du coup, quand les enseignants reçoivent les résultats, cela ne leur permet pas de distinguer clairement le niveau des élèves car le test manque de finesse pour cet usage.

En utilisant ces tests pour faire des groupes de niveau, il y a un mésusage de l'outil.

Par contre, cela ne veut pas dire que ce type de test n'a pas des qualités que n'ont pas les évaluations habituelles. Notamment, en faisant passer ce test deux fois, d'abord en début d'année puis en fin d'année, il permettrait d'estimer la progression des élèves. Ce serait une information cruciale pour l'enseignant et plus pertinente que les seuls résultats de début d'année.
Soirée
Soirée
Niveau 10

Projet de nouveaux programmes de Primaire - Page 2 Empty Re: Projet de nouveaux programmes de Primaire

par Soirée Lun 13 Mai - 19:01
Alors pour faire simple les évaluations de français ce sont des questions QCM sur un texte long lu sur écran.

A quel moment ça peut être pertinent sachant qu'on s'échine tout le collège à leur faire rédiger des réponses argumentées d'analyse à partir de citations correctement insérées et expliquées que les élèves prélèvent dans un texte court qu'ils ont lu et manipulé sur papier ?

Ces évaluations à la noix sont une perte de temps et une aberration pédagogique.

Pour ce qui est des indicateurs nationaux, le ministère pourrait commencer par revoir l'agrégation des totaux des différentes parties de l'épreuve de français du DNB comme je ne cesse de le répéter depuis des années : quel sens y a-t-il à agréger dans un même total de première partie d'épreuve un questionnaire de compréhension et interprétation littéraire et un questionnaire de compréhension de la langue qui intègre une réécriture relevant de la maîtrise de l'orthographe grammaticale tout comme la dictée comptée à part et dans laquelle l'orthographe lexicale est en général noyée du fait du légitime différentiel de barème ?

Un total dédié pour le questionnaire d'interprétation, un autre pour la réécriture et la dictée ensemble à la rigueur puis si tant est que ce soit le sujet (j'en doute) une dictée de mots à part pour l'orthographe lexicale. Et la rédaction à part. Les candidats devraient d'ailleurs composer les deux sujets à la fois si on ne veut pas comparer tomates et carottes. Et la composition du sujet d'imagination prenant appui sur le texte source ne devrait du reste avoir lieu qu'après un retour correctif sur la compréhension du texte source, histoire de savoir si on évalue à nouveau frais la compréhension déjà évaluée du texte source ou si l'on évalue la capacité de rédaction d'un texte fictif par les candidats.

Bref avant de vouloir accumuler de nouveaux indicateurs on devrait peut-être commencer par analyser les indicateurs existant et s'efforcer d'améliorer leur cohérence et leur pertinence.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum