Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20. Empty Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20.

par John Sam 7 Juin 2014 - 15:23
La problématique n’est pas inhérente à l’université de Perpignan : des faux étudiants il y en a dans toutes les facultés. A Perpignan, certains redoublements ont été interdits.

La mesure est votée par le conseil d’administration de l’université fin mai. Tout commence à l’automne 2013 lorsqu’un groupe de réflexion s’organise pour réfléchir et échanger sur les conditions d’étude et d’enseignement. Ensemble, directeurs de composantes et étudiants soulèvent le problème des faux étudiants. Ce sont des étudiants par le statut, ils sont inscrits et possèdent la carte, mais ne font pas d’études, leur intérêt est de pouvoir bénéficier d’avantages étudiants comme la bourse ou la sécurité sociale étudiante.

Pascale Amiot, vice-présidente de l’université de Perpignan « La problématique est récurrente, au lieu de se plaindre, de subir nous avons décidé de réagir et de trouver une solution. » Cette dernière consiste à ne plus autoriser les redoublements en première année dans quatre filières pour les étudiants ayant une moyenne inférieure à 6/20.

Les filières concernées sont des filières ayant une capacité d’accueil limité, il s’agit de la première année de STAPS, de sociologie, de l’éco-gestion et de l’ AES. Les quatre filières réunies comptent en tout 600 étudiants, dont 59 ont une moyenne de moins de 6 et parmi eux, 80% ont moins de 3.[...]
http://www.lasemaineduroussillon.com/actualites/2014/universite-de-perpignan-lutte-contre-les-faux-etudiants-15160.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
egomet
egomet
Doyen

Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20. Empty Re: Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20.

par egomet Sam 7 Juin 2014 - 20:50
Bonne initiative. Le seuil retenu paraît raisonnable.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20. Empty Re: Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20.

par Philomèle Sam 7 Juin 2014 - 21:11
ça sent l'entourloupe du journaliste. Chez moi, je vous assure que les étudiants fantôme n'ont pas 5,9 de moyenne. Ils sont défaillants partout, sauf à une épreuve (ce qui suffit à maintenir le versement de la bourse).

non, là ça ressemble à une sélection par le niveau, parce qu'il y a un numerus clausus. Je ne connais pas ces filières, mais pour ce que je vois en Lettres, les redoublements donnent rarement des résultats satisfaisants (1 personne sur 10 redoublant la L1, à peu près, réussit à passer en L2). Et à 6 de moyenne, je suis effectivement très pessimiste. Donc je peux comprendre le choix autoritaire de refuser le redoublement afin de libérer des places en première année.

Sinon, salauds de pauvres, quoi. En plus, ils sont jeunes. J'aimerais l'y voir, tiens, le journaliste qui a torché ça.
Ceux qui s'inscrivent à la fac pour s'assurer de la sécurité sociale étudiante sont surtout des gens en situation très précaire. Dans une société où l'on a décidé qu'il y aurait un chômage de masse concernant 10 % de la population, je ne vois pas bien ce que l'on gagne à rendre les jeunes adultes non qualifiés encore plus vulnérables. Je suppose que c'est moins coûteux de les laisser prendre une inscription factice que d'inventer un système de solidarité entre générations. Et que pendant ce temps, cela achète la paix sociale.
egomet
egomet
Doyen

Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20. Empty Re: Pour lutter contre les "faux étudiants", l'université de Perpignan interdit les redoublements en cas de moyenne inférieure à 06/20.

par egomet Sam 7 Juin 2014 - 22:58
@Philomèle a écrit:ça sent l'entourloupe du journaliste. Chez moi, je vous assure que les étudiants fantôme n'ont pas 5,9 de moyenne. Ils sont défaillants partout, sauf à une épreuve (ce qui suffit à maintenir le versement de la bourse).

non, là ça ressemble à une sélection par le niveau, parce qu'il y a un numerus clausus. Je ne connais pas ces filières, mais pour ce que je vois en Lettres, les redoublements donnent rarement des résultats satisfaisants (1 personne sur 10 redoublant la L1, à peu près, réussit à passer en L2). Et à 6 de moyenne, je suis effectivement très pessimiste. Donc je peux comprendre le choix autoritaire de refuser le redoublement afin de libérer des places en première année.

Sinon, salauds de pauvres, quoi. En plus, ils sont jeunes. J'aimerais l'y voir, tiens, le journaliste qui a torché ça.
Ceux qui s'inscrivent à la fac pour s'assurer de la sécurité sociale étudiante sont surtout des gens en situation très précaire. Dans une société où l'on a décidé qu'il y aurait un chômage de masse concernant 10 % de la population, je ne vois pas bien ce que l'on gagne à rendre les jeunes adultes non qualifiés encore plus vulnérables. Je suppose que c'est moins coûteux de les laisser prendre une inscription factice que d'inventer un système de solidarité entre générations. Et que pendant ce temps, cela achète la paix sociale.
Que les étudiants soient trop faibles ou qu'ils soient paresseux, peu importe. À ce niveau, il faut quand même leur dire la vérité et les mettre face à leurs responsabilités.

Quant à la protection sociale, deux remarques:
1. Ce n'est pas le rôle de l'université. Les astuces de ce genre ne font que retarder les vraies solutions, qu'il s'agisse de solutions individuelles ou collectives. C'est peut-être plus facile, mais certainement pas moins coûteux qu'un système cohérent.
2. Elle est largement responsable du chômage de masse. On n'a jamais décidé que le chômage serait à 10%, mais quand on gaspille l'argent des contribuables, on crée objectivement des conditions defavorables à l'emploi.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum