Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
egomet
Doyen

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 10:06
@ylm a écrit:
@Iphigénie a écrit:Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Loi a écrit:La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

Ça me paraît suffisamment flou pour nous imposer les EPI.

En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.

Il y a deux façons d'être libres par rapport à un gouvernement. Faire en sorte qu'il renonce à un domaine de compétence, i.e. assurer statutairement l'indépendance des établissements, donc renoncer au statut de fonctionnaire. Profiter des failles du système et de la médiocrité des sanctions envers les professeurs désobéissants.
La deuxième solution, outre l'héroïsme qu'elle requiert, pose un gros problème de légitimité au professeur. Comment obtenir l'obéissance de ses élèves si on donne soi-même l'exemple de la rébellion?
ycombe
ycombe
Monarque

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par ycombe le Jeu 23 Avr 2015 - 10:07
@ylm a écrit:
Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.
L'AP ne prendra pas de marges profs obligatoirement, elle est à prendre sur les heures disciplinaires et peut très bien se faire en classe entière, comme au lycée. Rien ne dit qu'elle doit donner lieu à des demi-groupes.


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Lefteris
Lefteris
Empereur

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par Lefteris le Jeu 23 Avr 2015 - 10:34
@egomet a écrit:
@ylm a écrit:
@Iphigénie a écrit:Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Loi a écrit:La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

Ça me paraît suffisamment flou pour nous imposer les EPI.

En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.

Il y a deux façons d'être libres par rapport à un gouvernement.  Faire en sorte qu'il renonce à un domaine de compétence,  i.e. assurer statutairement l'indépendance des établissements,  donc renoncer au statut de fonctionnaire. Profiter des failles du système et de la médiocrité des sanctions envers les professeurs désobéissants.
La deuxième solution, outre l'héroïsme qu'elle requiert, pose un gros problème de légitimité au professeur.  Comment obtenir l'obéissance de ses élèves si on donne soi-même l'exemple de la rébellion?
Face à un système lâche et abject, qui n'hésite pas à manier la menace sur le plus faible, il faut ne rien dire et faire à sa  manière. Le EPI crèveront d'eux-mêmes , parce que les binômes imposés, ça ne marche pas, un peu comme les projets. Quand on est muet, sans idée sur le projet imposé, il finit par se dégonfler tout seul, ou alors le monteur de projet bosse seul. Ca sera  exactement pareil avec les EPI . A moins de vouloir à tout prix imposer sa matière et son point de vue, on pourra  démonter ça peu à peu par force d'inertie.
Il est hors de question en ce qui me concerne que je me batte comme un chiffonnier pour obtenir une malheureuse heure de latin. Je lutte dans la mesure de mes moyens aujourd'hui , après, il sera trop tard, il ne sera plus possible que de résister passivement.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par Iphigénie le Jeu 23 Avr 2015 - 10:49
En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.
ça revient à dire que nos statuts n'existent pas.
Je n'en suis pas si sûre, personnellement.
On peut m'imposer le programme, on peut m'imposer la nature et l'ordre des thèmes à traiter, le nombre d'élèves que j'ai devant moi et leur regroupement éventuel mais je ne vois pas comment on pourrait m'imposer de travailler selon la méthode préconisée par d'autres au sein d'un groupe. J'aimerais bien un regard précis sur cette question cruciale: sinon le métier de professeur n'existe tout simplement plus. Je ne suis plus qu'un exécutant: même si c'est souvent ce qu'on voudrait nous faire croire, je pense que si les "statuts" servent à quelque chose, c'est à nous prémunir de cela. Sinon autant supprimer tous les satuts..
avatar
barèges
Neoprof expérimenté

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par barèges le Jeu 23 Avr 2015 - 11:07
@Presse-purée a écrit:Bref, on gère la pénurie au local, et ainsi, plus de manifs devant le rectorat, plus de courriers ni de délégations. Ce sont les collègues qui se crêpent le chignon entre eux sous les yeux ébahis de l'administration, qui sirote son café en regardant. Merci aux défenseurs des 20%, et encore bravo.

Tiens, ça fait vraiment penser à ce qui s'est passé dans les universités. Et on peut dire que le système fonctionne : vu de l'extérieur, la paix sociale est garantie. A l'interne, chaque établissement se charge des restructurations, mutualisations, suppressions ou gels de postes ; les tiraillements se font majoritairement au sein des établissements, le tout restant à peu près invisible en public.

Autre avantage pour l'observateur sirotant son café : l'énergie considérable absorbée en tractations internes ne se déploie plus ni en prises de positions ou décisions plus globales et constructives, ni, tout simplement, dans le métier d'origine des gens - il est désormais admis, par exemple, qu'un chercheur travaille beaucoup en "administratif" et un peu, quand il a le temps ou en prenant largement sur ses nuits, sur ses recherches ou pour son enseignement.
egomet
egomet
Doyen

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:17
@Iphigénie a écrit:
En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.
ça revient à dire que nos statuts n'existent pas.
Je n'en suis pas si sûre, personnellement.
On peut m'imposer le programme, on peut m'imposer la nature et l'ordre des thèmes à traiter, le nombre d'élèves que j'ai devant moi et leur regroupement éventuel mais je ne vois pas comment on pourrait m'imposer de travailler selon la méthode préconisée par d'autres au sein d'un groupe. J'aimerais bien un regard précis sur cette question cruciale: sinon le métier de professeur n'existe tout simplement plus. Je ne suis plus qu'un exécutant: même si c'est souvent ce qu'on voudrait nous faire croire, je pense que si les "statuts" servent à quelque chose, c'est à nous prémunir de cela. Sinon autant supprimer tous les satuts..

Il suffit que la méthode soit inscrite au programme. Ou qu'une autorité quelconque ( conseil d'établissement, inspecteur) ait été mandaté pour cela. On peut toujours tenter d'ergoter sur ce que signifient "dans le cadre de" et "avec le conseil et sous le contrôle de". Mais en gros, tu es libre en-dehors de toutes les consignes qu'on te donne.
Ça me fait penser au monologue de Figaro.

Oui, tu n'es qu'un exécutant.
Ou plutôt, tu es dans une situation encore pire, car non seulement tu as beaucoup de choses à exécuter servilement, mais en plus on t'enjoint d'inventer pour tout le reste... en se réservant le droit de désavouer à tout moment tes initiatives.
J'en reviens à ce que j'ai dit. Ta liberté n'est pas dans ton statut, mais dans la faiblesse du contrôle.
Tu n'es pas libre statutairement, c'est à toi de voir quelle liberté tu peux et tu oses prendre, en ton âme et conscience. Mais la désobéissance a de toute façon un coût, qui doit être proportionné aux enjeux.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
C'est pas faux
C'est pas faux
Esprit éclairé

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par C'est pas faux le Jeu 23 Avr 2015 - 11:23
Dans les programmes du primaire, le principe de liberté pédagogique est foulé aux pieds.
egomet
egomet
Doyen

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:23
Les lois sont souvent rédigées de manière à contraindre le moins possible le rédacteur de la loi.

Sans aller jusqu'à faire inscrire au fronton d'un temple que le prince se réserve le droit de modifier la loi à tout moment, il est fréquent de renvoyer l'interprétation d'un texte à un autre texte, de rang inférieur et qui sera rédigé ultérieurement.

Typiquement, la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 ne cesse de préciser: "en-dehors des cas prévus par la loi".
La constitution renvoie à des lois organiques.
Les lois renvoient à de futurs décrets, qui pourront en dénaturer totalement l'esprit.

Vieille technique pour s'assurer un pouvoir discrétionnaire.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
egomet
egomet
Doyen

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:24
@C'est pas faux a écrit:Dans les programmes du primaire, le principe de liberté pédagogique est foulé aux pieds.

Tu l'as dit, c'est juste un principe, une déclaration d'intention sans effet juridique.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par User5899 le Jeu 23 Avr 2015 - 11:56
@Iphigénie a écrit:
@Ruthven a écrit:
@ylm a écrit:

Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.

Pas nécessairement, avec la merveilleuse réforme du lycée, on peut faire de l'AP en classe entière Twisted Evil .
une note d'espoir: après cinq ans, on voit de nombreux lycées transformer en douce l'AP en cours de groupes, ramenés aux disciplines et aux professeurs de la classe. Plus simple pour tout le monde: l'administration et les emplois du temps, et évidemment les profs et les élèves.
Je reste optimiste sur la force du bon sens: avec une telle usine à gaz, si ça passait, le système s'infléchirait par la force des choses. Et puis comme les élèves, on peut se mettre à la force de l'inertie, c'est souvent la plus puissante. Laughing
On passe le cap en septembre en seconde et première : 1h de français systématique pour chaque classe. Mais il faut ruser et ne pas étiqueter l'heure "français", mais "AP" Rolling Eyes Donc, pour ceux qui remplissent le cahier de textes, l'heure d'AP demeure "solitaire".
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par User5899 le Jeu 23 Avr 2015 - 11:59
@egomet a écrit:tu n'es qu'un exécutant.
Ou plutôt,  tu es dans une situation encore pire, car non seulement tu as beaucoup de choses à exécuter servilement,  mais en plus on t'enjoint d'inventer pour tout le reste... en se réservant le droit de désavouer à tout moment tes initiatives.
J'en reviens à ce que j'ai dit. Ta liberté n'est pas dans ton statut, mais dans la faiblesse du contrôle.
Tu n'es pas libre statutairement,  c'est à toi de voir quelle liberté tu peux et tu oses prendre,  en ton âme et conscience. Mais la désobéissance a de toute façon un coût,  qui doit être proportionné aux enjeux.
Voilà qui est fort bien dit et fort lucide veneration

Il faut être punk dans ce métier.
Roumégueur Ier
Roumégueur Ier
Érudit

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par Roumégueur Ier le Dim 31 Mai 2015 - 9:26
Billet plus récent de Mara, qui ne sait plus quoi penser de la réforme à cause que le débat il a été vampirisé par des hurluberlus de toutes sortes.
http://maragoyet.blog.lemonde.fr/2015/05/30/college-tout-le-monde-en-parle-mais-tout-le-monde-sen-fout/?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1433019223

Sa conclusion : "Alors, au milieu de tout ça, des flots de paroles, de considérations qui nous éloignent chaque jour de la réalité des classes, des élèves, du collège, que faire, que penser ? Eh bien ça donne envie de regarder passer les trains, d'attendre sagement la réforme, d'en faire ce que l'on pourra sur place, sur le moment, avec ses collègues choisis. De rester calme tout en déplorant que le collège tel qu'il est reste invisible dans sa réalité au plus grand nombre, qu'il soit un prétexte à joutes, rancœurs, ressentiments, idéologies."

J'en envie de lui dire à Mara, mais en fait je pense qu'elle s'en tamponne, que cette réforme n'est pas si difficile à comprendre, pas du tout.
Une réforme qui propose moins d'heures de cours disciplinaires pour les fondre en fausse AP 'par manque de possibilités de dédoublements) et en EPI (dont le fondement idéologique est déjà problématique), alors que nos élèves MANQUENT d'heures de cours disciplinaires notamment en 1/2 groupes et, osons le dire, en 1/4 de groupe, on peut légitimement en penser du mal...
Une réforme qui bousille tout ce qui marche pour des élèves qui, quel que soit leur niveau social, peuvent se coller des heures de cours en plus parce qu'ils peuvent se le permettre : option bilangue (dont les élèves sont ventilés dans plusieurs divisions pour éviter le côté club VIP), les sections euro (au moment où on tente vainement de sauver l'idée d'une Europe qui soude les peuples sous des valeurs communes), les options langues anciennes et régionales (que seuls des personnes de mauvaise foi peuvent affirmer trouver un renforcement d'icelles alors même qu'elles sont saccagées), l'option DP3 (tuée par le Se-Unsa pour en faire un gloubi-boulga transversal alors que beaucoup d'enseignants et d'élèves s'y éclatent parce qu'ils l'ont choisie mais que tout le monde ne veut pas en faire...).
Une réforme qui force tous les élèves à attaquer une LV2 en 5ème alors que c'est aussi le moment où on commence la Physique-Chimie et que tous n'ont pas les moyens de commencer si tôt une 2ème langue.
Une réforme qui fait d'enseignants passionnés de leur matière (bien souvent), des prestataires de service dont les obligations découleront d'un Conseil Péda ou d'un CA où ils n'auront pas vraiment la possibilité de s'exprimer...
Une réforme qui instaure des cycles (parfois à cheval entre deux fonctionnements très différents) dans le seul but de ne plus ralentir les élèves qui ont des difficultés mais de les propulser plus haut, plus vite, plus loin, pour qu'ils s'éclatent plus fort par terre.
Une réforme qui va entraîner de nouveaux programmes (absolument détestables en l'état en français) et un nouveau brevet qui promet d'être une belle supercherie (même si cet indicateur est bien sûr perfectible, il montre sans problème les zones laissées à l'abandon par la République et pointe les endroits où il faut mettre le paquet).
Non, décidément, je n'ai pas eu besoin d'écouter les discours des uns et des autres à la télé pour savoir que penser de ce bousin, j'ai pris les textes, j'ai allumé mon cerveau et j'en ai tiré les conclusions qui s'imposent.
Je ne force quiconque à penser de même, mais je sais que celui qui défend mordicus cette voie éducative est de fait à l'opposé de ma façon de voir les choses, c'est tout. Il me paraît d'ailleurs impossible de ne pas choisir 'son camp' tant les conséquences de cette réforme seront importantes...
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par Celeborn le Dim 31 Mai 2015 - 9:29

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Roumégueur Ier
Roumégueur Ier
Érudit

Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?" - Page 7 Empty Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

par Roumégueur Ier le Dim 31 Mai 2015 - 9:31

OOOps, sorry, j'ai déplacé mon post du coup.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum