Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par John Ven 22 Mai 2015 - 7:23
Extrait :
Cher Daniel, bien cher tous,

C’est avec beaucoup de regrets que je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA. Les raisons sont à la fois très simples et complexes. Quand j'ai adhéré à ce qui sera désormais votre organisation, je l'ai fait avant tout afin d'adhérer à un syndicat enseignant : la défense des personnels, de leurs droits et de leurs conditions de travail (évidemment aussi à travers les conditions de travail des élèves) me semble être la fonction première d'un syndicat et je dois bien avouer que la section Auvergne ne m'a jamais déçue sur ces thèmes qui me sont chers. Si j'ai adhéré au SE-UNSA, c'est également avec l'envie de me retrouver dans un syndicat pour qui le mot « négociation » à un sens non galvaudé, un syndicat qui préfère parfois prendre le risque de se tromper plutôt que d'agiter en permanence un droit de grève beaucoup galvaudé chez les enseignants et qui a fini par perdre beaucoup de sens. J'ai adhéré par envie d'un changement qui se fait, je le crois, de plus en plus urgent. Un syndicat qui tiendrait à la fois compte de mes conditions de travail et de celles des élèves. Parce que les deux vont de pair. J'ai adhéré car j'ai cru que le syndicalisme était le meilleur moyen de porter la parole du terrain au ministère à travers le dialogue social. J'ai bien conscience, et je l'ai toujours eu, qu'il est impossible de satisfaire tout le monde et j'ai bien la certitude que le SE-UNSA fait au mieux pour réaliser la synthèse de toutes les voix qui s'élèvent de la base. Mais...

Car il y a des mais. Et ils sont de taille.

Aujourd'hui il existe les réseaux sociaux. Et quand la parole syndicale était, avant, montante et pyramidale, pour finir descendante et unilatérale, elle est aujourd'hui multiple et transversale. Et si j'ai toujours fait part à la représentante de mon établissement de mes remarques, idées, questions ou inquiétudes diverses en respectant la voie « classique », j'ai aussi eu la chance de pouvoir interpeller et échanger directement avec un certain nombre de nos représentants nationaux. Notamment via Twitter. C'est également via ce média que j'ai commencé à m'interroger. Au début, surtout sur la forme. Sur la communication du syndicat. Tout cela ne date pas d'hier, 19 mai 2015, tout cela à commencer bien avant. Dès mon arrivée sur le réseau social. En plaine réforme qu'on appelle aujourd'hui par abus de langage, la réforme des rythmes scolaires.
http://www.sacrecharlemagne.com/je-suis-venu-vous-dire-que-je-m-en-vais

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Tamerlan Ven 22 Mai 2015 - 7:28
@John a écrit:Extrait :
Cher Daniel, bien cher tous,

C’est avec beaucoup de regrets que je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA. Les raisons sont à la fois très simples et complexes. Quand j'ai adhéré à ce qui sera désormais votre organisation, je l'ai fait avant tout afin d'adhérer à un syndicat enseignant : la défense des personnels, de leurs droits et de leurs conditions de travail (évidemment aussi à travers les conditions de travail des élèves) me semble être la fonction première d'un syndicat et je dois bien avouer que la section Auvergne ne m'a jamais déçue sur ces thèmes qui me sont chers. Si j'ai adhéré au SE-UNSA, c'est également avec l'envie de me retrouver dans un syndicat pour qui le mot « négociation » à un sens non galvaudé, un syndicat qui préfère parfois prendre le risque de se tromper plutôt que d'agiter en permanence un droit de grève beaucoup galvaudé chez les enseignants et qui a fini par perdre beaucoup de sens. J'ai adhéré par envie d'un changement qui se fait, je le crois, de plus en plus urgent. Un syndicat qui tiendrait à la fois compte de mes conditions de travail et de celles des élèves. Parce que les deux vont de pair. J'ai adhéré car j'ai cru que le syndicalisme était le meilleur moyen de porter la parole du terrain au ministère à travers le dialogue social. J'ai bien conscience, et je l'ai toujours eu, qu'il est impossible de satisfaire tout le monde et j'ai bien la certitude que le SE-UNSA fait au mieux pour réaliser la synthèse de toutes les voix qui s'élèvent de la base. Mais...

Car il y a des mais. Et ils sont de taille.

Aujourd'hui il existe les réseaux sociaux. Et quand la parole syndicale était, avant, montante et pyramidale, pour finir descendante et unilatérale, elle est aujourd'hui multiple et transversale. Et si j'ai toujours fait part à la représentante de mon établissement de mes remarques, idées, questions ou inquiétudes diverses en respectant la voie « classique », j'ai aussi eu la chance de pouvoir interpeller et échanger directement avec un certain nombre de nos représentants nationaux. Notamment via Twitter. C'est également via ce média que j'ai commencé à m'interroger. Au début, surtout sur la forme. Sur la communication du syndicat. Tout cela ne date pas d'hier, 19 mai 2015, tout cela à commencer bien avant. Dès mon arrivée sur le réseau social. En plaine réforme qu'on appelle aujourd'hui par abus de langage, la réforme des rythmes scolaires.
http://www.sacrecharlemagne.com/je-suis-venu-vous-dire-que-je-m-en-vais


Je doute que les raisons avancées conviennent à beaucoup de lecteurs... Smile
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Marie Laetitia Ven 22 Mai 2015 - 8:40
En effet. Ce que j'aimerais éventuellement savoir, c'est quelle réforme voulaient les syndiqués de l'UNSA-SE qui trouvent que cette réforme n'est pas bonne parce qu'elle ne va pas assez loin et donne trop dans le compromis. Mais je pourrais dormir sans cela.

Sinon, 14 conseillers com, ça laisse rêveur... (pour ne pas réagir plus violemment. Parce que ce n'est pas comme si le besoin de formation était réclamé par les enseignants. Pour ça, l'argent, on le cherche.)

_________________
 "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 17:19
@Tamerlan a écrit:
@John a écrit:Extrait :
Cher Daniel, bien cher tous,

C’est avec beaucoup de regrets que je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA. Les raisons sont à la fois très simples et complexes. Quand j'ai adhéré à ce qui sera désormais votre organisation, je l'ai fait avant tout afin d'adhérer à un syndicat enseignant : la défense des personnels, de leurs droits et de leurs conditions de travail (évidemment aussi à travers les conditions de travail des élèves) me semble être la fonction première d'un syndicat et je dois bien avouer que la section Auvergne ne m'a jamais déçue sur ces thèmes qui me sont chers. Si j'ai adhéré au SE-UNSA, c'est également avec l'envie de me retrouver dans un syndicat pour qui le mot « négociation » à un sens non galvaudé, un syndicat qui préfère parfois prendre le risque de se tromper plutôt que d'agiter en permanence un droit de grève beaucoup galvaudé chez les enseignants et qui a fini par perdre beaucoup de sens. J'ai adhéré par envie d'un changement qui se fait, je le crois, de plus en plus urgent. Un syndicat qui tiendrait à la fois compte de mes conditions de travail et de celles des élèves. Parce que les deux vont de pair. J'ai adhéré car j'ai cru que le syndicalisme était le meilleur moyen de porter la parole du terrain au ministère à travers le dialogue social. J'ai bien conscience, et je l'ai toujours eu, qu'il est impossible de satisfaire tout le monde et j'ai bien la certitude que le SE-UNSA fait au mieux pour réaliser la synthèse de toutes les voix qui s'élèvent de la base. Mais...

Car il y a des mais. Et ils sont de taille.

Aujourd'hui il existe les réseaux sociaux. Et quand la parole syndicale était, avant, montante et pyramidale, pour finir descendante et unilatérale, elle est aujourd'hui multiple et transversale. Et si j'ai toujours fait part à la représentante de mon établissement de mes remarques, idées, questions ou inquiétudes diverses en respectant la voie « classique », j'ai aussi eu la chance de pouvoir interpeller et échanger directement avec un certain nombre de nos représentants nationaux. Notamment via Twitter. C'est également via ce média que j'ai commencé à m'interroger. Au début, surtout sur la forme. Sur la communication du syndicat. Tout cela ne date pas d'hier, 19 mai 2015, tout cela à commencer bien avant. Dès mon arrivée sur le réseau social. En plaine réforme qu'on appelle aujourd'hui par abus de langage, la réforme des rythmes scolaires.
http://www.sacrecharlemagne.com/je-suis-venu-vous-dire-que-je-m-en-vais


Je doute que les raisons avancées conviennent à beaucoup de lecteurs... Smile

ce n'était pas vraiment le but, comme la plupart des billets que j'avais publié d'ailleurs...

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
Ingeborg B.
Ingeborg B.
Esprit éclairé

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Ingeborg B. Lun 25 Mai 2015 - 17:25
@Marie Laetitia a écrit:En effet. Ce que j'aimerais éventuellement savoir, c'est quelle réforme voulaient les syndiqués de l'UNSA-SE qui trouvent que cette réforme n'est pas bonne parce qu'elle ne va pas assez loin et donne trop dans le compromis. Mais je pourrais dormir sans cela.

Sinon, 14 conseillers com, ça laisse rêveur... (pour ne pas réagir plus violemment. Parce que ce n'est pas comme si le besoin de formation était réclamé par les enseignants. Pour ça, l'argent, on le cherche.)
C'est révélateur des objectifs de la politique actuelle et du peu de différences finalement avec les manières de Zébulon Ier. Cela explique aussi le Storytelling permanent et la valse des annonces sans véritable suivi. Un exemple : on ne sait pas où en est l'EMC, si des heures seront attribuée en séries technologiques alors que cet enseignement est introduit dans ces séries à la rentrée. Hollande c'est Zébulon II en fait affraid
Collier de Barbe
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Collier de Barbe Lun 25 Mai 2015 - 17:29
Eh bien si nous étions tous capables de nous remettre en cause comme l'ami SacreCharlemagne... veneration

_________________
CdB
@AbbeCordillere
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 17:37
@Marie Laetitia a écrit:En effet. Ce que j'aimerais éventuellement savoir, c'est quelle réforme voulaient les syndiqués de l'UNSA-SE qui trouvent que cette réforme n'est pas bonne parce qu'elle ne va pas assez loin et donne trop dans le compromis. Mais je pourrais dormir sans cela.

Sinon, 14 conseillers com, ça laisse rêveur... (pour ne pas réagir plus violemment. Parce que ce n'est pas comme si le besoin de formation était réclamé par les enseignants. Pour ça, l'argent, on le cherche.)

je dormirais également sans trop de problème à te laisser sans réponse. D'autant plus que je viens de gagner en crédibilité puisque je rejoins les rangs des non syndiqués, ce qui confère soudainement à mon propos la dimension nouvelle de l'homme libre. Sinon, je ne suis pas décisionnaire mais pèle mêle :
bilangue pour tous ? c'est faux,
latin pour tous ? c'est faux,
EPI ? n'a pas les moyens de ses ambitions....
Le seul bilan de cette réforme est un vague dépoussiérage, une volonté de répartition des moyens différentes (plus équitable et comme un con j'ai tendance à trouver que c'est plutôt louable...) mais qui semble plutôt cacher une diminution des dhg globales... pèle mêle dans les grands sujets oubliés
rien sur le privé,
rien sur la carte scolaire...

Et on promet au public que cette réforme va permettre d'améliorer l'équité au collège ?

Si tu penses que le collège et l'école vont bien, grand bien te fasse, ce n'est pas mon cas. Si tu pense qu'il n'y a que des demeurés qui se syndiquent à l'UNSA, grand bien te fasse... A titre personnel, j'essaye de regarder les gens par delà leurs appartenances syndicales et j'ai rencontré des gens très sympa au snalc, snes, sud, chez fo, au sgen ou à l'unsa....

Je sais je ne réponds pas vraiment à ta question. Non que je souhaite ardemment t'empêcher de dormir... Mais il me semble qu'une lecture un tantinet plus objective de mon propos t'apportera les réponses qui t'angoissent tant.


PS : c'est drôle quand on j'y pense, "quelle réforme veulent les opposants" est le grand argument des pro-réformes (militants UNSA notamment) en ce moment sur twitter.... Comme quoi, tu as beaucoup plus de points communs avec un militant UNSA que tu ne le penses


_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
wanax
wanax
Fidèle du forum

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par wanax Lun 25 Mai 2015 - 17:53
@Collier de Barbe a écrit:Eh bien si nous étions tous capables de nous remettre en cause comme l'ami SacreCharlemagne... veneration
Il y a un hic, c'est qu'il faut commencer pas se tromper.
J'ai toujours été fasciné par ceux qui proclament avoir raison aujourd'hui parce qu'ils ont eu tort hier.
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 18:08
@wanax a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Eh bien si nous étions tous capables de nous remettre en cause comme l'ami SacreCharlemagne... veneration
Il y a un hic, c'est qu'il faut commencer pas se tromper.
J'ai toujours été fasciné par ceux qui proclament avoir raison aujourd'hui parce qu'ils ont eu tort hier.

Moi ce qui me fascine ce sont les gens qui ont la capacité à calquer leurs préjugés dans n'importe quel contexte... Je me syndique : choix. Je me dé syndique : choix. J'explique dans la lettre le choix de départ, j'explique le choix d'arrivée. Je ne vois pas vraiment en quoi je proclame avoir raison aujourd'hui parce que j'ai eu tort hier. J'ai fait des choix que j''assume. Je pense avoir eu raison de les faire dans les circonstances où je les ai fait. Je veux bien que tu m'éclaires pour le coup...

Ceci étant dit, j'avoue bien volontiers que le compliment de collier de barbe est bien trop surfait mais j'avoue aussi que parfois, un petit compliment ça ne fait pas de mal à prendre...
Sinon je ne peux qu'abonder dans ton sens. Celui qui n'a que ses erreurs passés comme argument dans la défense de ses certitudes du jour a du souci à se faire sur sa capacité à se remettre en questions :/

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
zeprof
zeprof
Sage

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par zeprof Lun 25 Mai 2015 - 18:14
sacrecharlemagne, je suis entièrement d'accord avec toi (sur quasi tous les points, suffisamment en tout cas pour me retrouver dans tes propos)
ma lettre de désengagement est en cours de rédaction aussi car je suis contre cette réforme, pour plein de raisons qui ont été développées par d'autres et sur lesquelles je ne vais pas revenir et j'ai le sentiment de ne pas avoir été écoutée par les têtes du syndicat, pire d'avoir été niée alors que c'est moi, et tous les militants de la base, qui sommes sur le terrain tous les jours.

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
Ingeborg B.
Ingeborg B.
Esprit éclairé

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Ingeborg B. Lun 25 Mai 2015 - 18:31
Je trouve que Sacré Charlemagne est quelqu'un qui se pose des questions et se remet en cause. Ce qui tue la profession et les syndicats (et le mien aussi..) ce sont les personnes drapées dans leurs certitudes qui pensent détenir la Vérité.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Marie Laetitia Lun 25 Mai 2015 - 19:16
@sacrecharlemagne a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:En effet. Ce que j'aimerais éventuellement savoir, c'est quelle réforme voulaient les syndiqués de l'UNSA-SE qui trouvent que cette réforme n'est pas bonne parce qu'elle ne va pas assez loin et donne trop dans le compromis. Mais je pourrais dormir sans cela.

Sinon, 14 conseillers com, ça laisse rêveur... (pour ne pas réagir plus violemment. Parce que ce n'est pas comme si le besoin de formation était réclamé par les enseignants. Pour ça, l'argent, on le cherche.)

je dormirais également sans trop de problème à te laisser sans réponse. D'autant plus que je viens de gagner en crédibilité puisque je rejoins les rangs des non syndiqués, ce qui confère soudainement à mon propos la dimension nouvelle de l'homme libre.
Pourquoi? On peut adhérerà un syndicat sans être un thuriféraire... Je suis syndiquée et libre de mes opinions, d'aprouver ou de désaprouver (même si passé un certain stade, il est évident qu'il vaut mieux aller voir ailleurs, mais ce n'est pas la situation ici).

@sacrecharlemagne a écrit:
Sinon, je ne suis pas décisionnaire mais pèle mêle :
bilangue pour tous ? c'est faux,
latin pour tous ? c'est faux,
EPI ? n'a pas les moyens de ses ambitions....
Le seul bilan de cette réforme est un vague dépoussiérage, une volonté de répartition des moyens différentes (plus équitable et comme un con j'ai tendance à trouver que c'est plutôt louable...) mais qui semble plutôt cacher une diminution des dhg globales... pèle mêle dans les grands sujets oubliés
rien sur le privé,
rien sur la carte scolaire...

Et on promet au public que cette réforme va permettre d'améliorer l'équité au collège ?

Ça ne répond pas vraiment au problème posé. Je vois ce que tu critiques dans cette réforme, ça ne m'éclaire pas sur ce que tu aurais voulu...


@sacrecharlemagne a écrit:
Si tu penses que le collège et l'école vont bien, grand bien te fasse, ce n'est pas mon cas.Si tu pense qu'il n'y a que des demeurés qui se syndiquent à l'UNSA, grand bien te fasse...  A titre personnel, j'essaye de regarder les gens par delà leurs appartenances syndicales et j'ai rencontré des gens très sympa au snalc, snes, sud, chez fo, au sgen ou à l'unsa....

Rolling Eyes Je ne te connaissais pas, là je me dis que ce ne devait pas être bien grave.

Non je ne pense pas du tout que le système scolaire aille bien. Le monde ne se divise pas en deux, contrairement à ce que pense les pauvres d'esprits et les spécialistes de la com' ministérielle.

C'est précisément parce que j'aimerais connaître les arguments de ceux qui peuvent soutenir ce genre de réforme (même si telle qu'elle se fait, certains peuvent la trouver mauvaise parce qu'elle... ne va pas assez loin? Ne donne pas les moyens? Je ne sais pas justement). Donc si tu viens pour discuter, essaie de ne pas considérer que ceux qui veulent comprendre les arguments des défenseurs de la réforme sont forcément hostiles...

@sacrecharlemagne a écrit:
Je sais je ne réponds pas vraiment à ta question. Non que je souhaite ardemment t'empêcher de dormir... Mais il me semble qu'une lecture un tantinet plus objective de mon propos t'apportera les réponses qui t'angoissent tant.
Ah. Je ne dois pas savoir lire, alors.
Spoiler:
En même temps, c'est normal, ça remonte à mon échec face à la méthode globale. Depuis ce temps-là, je me rétracte quand je lis certains textes. Réflexe, sans doute.  Rolling Eyes J'ai un peu trop failli faire les frais de pédagogues prétris de bonnes intentions pour leur donner carte blanche ou applaudir la réformite à tout prix.



@sacrecharlemagne a écrit:
PS : c'est drôle quand on j'y pense, "quelle réforme veulent les opposants" est le grand argument des pro-réformes (militants UNSA notamment) en ce moment sur twitter.... Comme quoi, tu as beaucoup  plus de points communs avec un militant UNSA que tu ne le penses
Ça fait un peu maigre comme point commun...

Et en attendant je n'ai toujours pas de réponse sur la réforme que tu aurais voulu.
Spoiler:
Je suis bête, je sais, mais parfois je me console en me disant qu'ainsi, je comprends mieux les élèves qui ont des difficultés... Laughing

_________________
 "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Zenxya
Zenxya
Grand sage

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Zenxya Lun 25 Mai 2015 - 20:29
SacréCharlemagne fleurs2 non car tu quittes l'UNSA, mais car j'ai une profonde admiration pour les gens qui ont des convictions et qui s'y tiennent et ne se transforment pas en contorsionnistes pour arriver à faire coïncider les dogmes de certains avec ce qu'ils ressentent profondément.

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
L'École est le lieu où l'on va s'instruire de ce que l'on ignore ou de ce que l'on sait mal pour pouvoir, le moment venu, se passer de maître - Jacques Muglioni
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 21:18
@Marie Laetitia a écrit:
@sacrecharlemagne a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:En effet. Ce que j'aimerais éventuellement savoir, c'est quelle réforme voulaient les syndiqués de l'UNSA-SE qui trouvent que cette réforme n'est pas bonne parce qu'elle ne va pas assez loin et donne trop dans le compromis. Mais je pourrais dormir sans cela.

Sinon, 14 conseillers com, ça laisse rêveur... (pour ne pas réagir plus violemment. Parce que ce n'est pas comme si le besoin de formation était réclamé par les enseignants. Pour ça, l'argent, on le cherche.)

je dormirais également sans trop de problème à te laisser sans réponse. D'autant plus que je viens de gagner en crédibilité puisque je rejoins les rangs des non syndiqués, ce qui confère soudainement à mon propos la dimension nouvelle de l'homme libre.
Pourquoi? On peut adhérerà un syndicat sans être un thuriféraire... Je suis syndiquée et libre de mes opinions, d'aprouver ou de désaprouver (même si passé un certain stade, il est évident qu'il vaut mieux aller voir ailleurs, mais ce n'est pas la situation ici).

@sacrecharlemagne a écrit:
Sinon, je ne suis pas décisionnaire mais pèle mêle :
bilangue pour tous ? c'est faux,
latin pour tous ? c'est faux,
EPI ? n'a pas les moyens de ses ambitions....
Le seul bilan de cette réforme est un vague dépoussiérage, une volonté de répartition des moyens différentes (plus équitable et comme un con j'ai tendance à trouver que c'est plutôt louable...) mais qui semble plutôt cacher une diminution des dhg globales... pèle mêle dans les grands sujets oubliés
rien sur le privé,
rien sur la carte scolaire...

Et on promet au public que cette réforme va permettre d'améliorer l'équité au collège ?

Ça ne répond pas vraiment au problème posé. Je vois ce que tu critiques dans cette réforme, ça ne m'éclaire pas sur ce que tu aurais voulu...


@sacrecharlemagne a écrit:
Si tu penses que le collège et l'école vont bien, grand bien te fasse, ce n'est pas mon cas.Si tu pense qu'il n'y a que des demeurés qui se syndiquent à l'UNSA, grand bien te fasse...  A titre personnel, j'essaye de regarder les gens par delà leurs appartenances syndicales et j'ai rencontré des gens très sympa au snalc, snes, sud, chez fo, au sgen ou à l'unsa....

Rolling Eyes Je ne te connaissais pas, là je me dis que ce ne devait pas être bien grave.

Non je ne pense pas du tout que le système scolaire aille bien. Le monde ne se divise pas en deux, contrairement à ce que pense les pauvres d'esprits et les spécialistes de la com' ministérielle.

C'est précisément parce que j'aimerais connaître les arguments de ceux qui peuvent soutenir ce genre de réforme (même si telle qu'elle se fait, certains peuvent la trouver mauvaise parce qu'elle... ne va pas assez loin? Ne donne pas les moyens? Je ne sais pas justement). Donc si tu viens pour discuter, essaie de ne pas considérer que ceux qui veulent comprendre les arguments des défenseurs de la réforme sont forcément hostiles...

@sacrecharlemagne a écrit:
Je sais je ne réponds pas vraiment à ta question. Non que je souhaite ardemment t'empêcher de dormir... Mais il me semble qu'une lecture un tantinet plus objective de mon propos t'apportera les réponses qui t'angoissent tant.
Ah. Je ne dois pas savoir lire, alors.
Spoiler:
En même temps, c'est normal, ça remonte à mon échec face à la méthode globale. Depuis ce temps-là, je me rétracte quand je lis certains textes. Réflexe, sans doute.  Rolling Eyes J'ai un peu trop failli faire les frais de pédagogues prétris de bonnes intentions pour leur donner carte blanche ou applaudir la réformite à tout prix.



@sacrecharlemagne a écrit:
PS : c'est drôle quand on j'y pense, "quelle réforme veulent les opposants" est le grand argument des pro-réformes (militants UNSA notamment) en ce moment sur twitter.... Comme quoi, tu as beaucoup  plus de points communs avec un militant UNSA que tu ne le penses
Ça fait un peu maigre comme point commun...

Et en attendant je n'ai toujours pas de réponse sur la réforme que tu aurais voulu.
Spoiler:
Je suis bête, je sais, mais parfois je me console en me disant qu'ainsi, je comprends mieux les élèves qui ont des difficultés... Laughing

Bon en fait, le problème vient sans doute de ce que j'ai supprimé les quelques 200 billets du blog (ce qui représente un peu plus de 1000 pages times new roman police 12 sans interligne... Je partageais bien volontiers mes réflexions dans ces pages. Réflexions qui auraient peut -être finies par m'amener, un jour ou l'autre, vers l'idée de proposer "ma" réforme. J'avais même un billet ou je proposais 20 idées pour que le monde ne change pas suite aux dernières élections européennes. J'ai même écrit pas mal de billet sur la réforme qui nous est proposée en essayant de voir ce qui pouvait être positif et ce qui l'était sans doute moins.... Mais comme tu as pu le lire, j'ai décidé de "reprendre ces réflexions pour moi". Bon ... Comme ça je dirais c'est ballot, on ne fait que se croiser.

Mais je suppose que quand tu me demandes quelle réforme je ferais, tu me demandes par rapport à celle un peu informe qu'on nous propose ? L'esprit de la réforme qui consiste à vouloir répartir plus équitablement les moyens entre les élèves dans la scolarité obligatoire ne me choque guère... Mais suis je bête, je l'ai écrit ça... Et après je dois expliquer que clairement cette réforme n'est pas satisfaisante et que j'aurais aimé que mon syndicat ne se contente pas d'un esprit mais soit plus pugnace sur la "concrétude" de la réforme. Tu me demandes donc d'expliquer pourquoi je suis pour alors que je suis contre et m'expliques que si tu ne sais pas lire c'est la faute à la méthode globale et aux pédagogues... A moins que tu ne lises plus les gens depuis l'histoire de la méthode globale ? A moins que tu les lises mais qu'en fait tu ne les lises pas vraiment ? A moins que... Tu critiques des gens pétris de certitude avec un appoint et une certitude déstabilisants... Je ne sais pas, c'est confus dans ta tête il me semble. Difficile de dialoguer dans ces conditions. Mais, je ne suis pas contre le dialogue, au contraire... Si j'étais chafouin je dirais qu'une personne qui veut discuter et dialoguer avec l'auteur du billet laisse un commentaire sur le blog plutôt que de lancer des questions rhétoriques à la cantonade sur le forum.

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Marie Laetitia Lun 25 Mai 2015 - 21:55
@SacreCharlemagne a écrit:c'est la faute à la méthode globale et aux pédagogues

Ah non. Pas la faute aux pédagogues, tout professeur est pédagogue (ou alors il faut qu'il change de métier). J'ai parlé de "de pédagogues prétris de bonnes intentions", pas la même chose. Les bonnes intentions ne doivent pas servir de justificatif à la réformite-bougite du type "il faut réformer, alors on réforme, n'importe comment mais c'est pas grave, le changement c'est forcément le progrès". De cela, je ne suis pas sûre du tout...

_________________
 "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 21:57
@Zenxya a écrit:SacréCharlemagne fleurs2  non car tu quittes l'UNSA, mais car j'ai une profonde admiration pour les gens qui ont des convictions et qui s'y tiennent et ne se transforment pas en contorsionnistes pour arriver à faire coïncider les dogmes de certains avec ce qu'ils ressentent profondément.

il n'y a pas grand mérite de ma part, les enjeux personnels d'une telle décision sont quasi néants. Smile
tout au plus le choix de le faire publiquement traduit-il un secret espoir un peu naïf de faire bouger les lignes...
mais je prends les fleurs quand même Wink :p

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par sacrecharlemagne Lun 25 Mai 2015 - 21:58
@zeprof a écrit:sacrecharlemagne, je suis entièrement d'accord avec toi (sur quasi tous les points, suffisamment en tout cas pour me retrouver dans tes propos)
ma lettre de désengagement est en cours de rédaction aussi car je suis contre cette réforme, pour plein de raisons qui ont été développées par d'autres et sur lesquelles je ne vais pas revenir et j'ai le sentiment de ne pas avoir été écoutée par les têtes du syndicat, pire d'avoir été niée alors que c'est moi, et tous les militants de la base, qui sommes sur le terrain tous les jours.

nous sommes un certain nombre malheureusement Sad

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

"Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Empty Re: "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA".

par Marie Laetitia Lun 25 Mai 2015 - 22:03
@sacrecharlemagne a écrit:

Mais je suppose que quand tu me demandes quelle réforme je ferais, tu me demandes par rapport à celle un peu informe qu'on nous propose ?  L'esprit de la réforme qui consiste à vouloir répartir plus équitablement les moyens entre les élèves dans la scolarité obligatoire ne me choque guère... Mais suis je bête, je l'ai écrit ça... Et après je dois expliquer que clairement cette réforme n'est pas satisfaisante et que j'aurais aimé que mon syndicat ne se contente pas d'un esprit mais soit plus pugnace sur la "concrétude" de la réforme.
Pas forcément.

En clair, que voudrais-tu, comme réforme? Concrètement, simplement?
@sacrecharlemagne a écrit:
Tu me demandes donc d'expliquer pourquoi je suis pour alors que je suis contre et m'expliques que si tu ne sais pas lire c'est la faute à la méthode globale et aux pédagogues... A moins que tu ne lises plus les gens depuis l'histoire de la méthode globale ? A moins que tu les lises mais qu'en fait tu ne les lises pas vraiment ? A moins que... Tu critiques des gens pétris de certitude avec un appoint et une certitude déstabilisants... Je ne sais pas, c'est confus dans ta tête il me semble. Difficile de dialoguer dans ces conditions. Mais, je ne suis pas contre le dialogue, au contraire... Si j'étais chafouin je dirais qu'une personne qui veut discuter et dialoguer avec l'auteur du billet laisse un commentaire sur le blog plutôt que de lancer des questions rhétoriques à la cantonade sur le forum.
:shock: Je ne sais pas dans la tête de qui c'est le plus confus, mais à te lire, titanic je me noie...

_________________
 "Sacré Charlemagne" : "je vous annonce ma décision de mettre fin à mon « engagement » syndical auprès du SE-UNSA". Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum