séquence et tâche finale

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: séquence et tâche finale

Message par mafalda16 le Mar 19 Juil 2016 - 22:48

Généralement, je fais des TF, mais j'y inclus une forte dimension grammaticale (dans la préparation et dans l'évaluation). D'ailleurs, souvent je fais comme toi, je pars de points de grammaire et d'un thème et je construis ma séquence autour.
Mais l'actionnelle pour l'actionnelle, ne m'intéresse pas, tout comme faire plaisir aux élèves pour leur faire plaisir. Je n'ai pas été engagée pour cela, je ne suis pas le père noël. Je cherche avant tout à leur faire comprendre les mécanismes linguistiques, et à leur faire découvrir la culture espagnole ou latino.
Après, il faut aussi être honnête, des TF au collège souvent on les trouve facilement et ça colle assez bien aux thématiques. Mes 4e ont pris beaucoup de plaisir à imaginer et jouer des saynètes dans un restaurant, la grammaire travaillée y entrait très bien, ils avaient une motivation pour mémoriser le vocabulaire, et culturellement ils ont découvert la tradition des tapas... Très bien.
Dès qu'on entre au lycée pour faire des TF qui se tiennent et que les élèves n'aient pas l'impression qu'on les prend pour des andouilles, ça se complique. Ou alors, les TF cohérentes et adaptées à leur maturité deviennent rapidement très chronophages. J'ai fait avec mes 1ères un travail de réécriture parodique des contes traditionnels. La motivation était bien présente, ils ont travaillé. Mais clairement ce projet a pris 6h en classe (soit 3 semaines complètes), plus le travail hors cours pour eux et pour moi (correction au fur et à mesure, proposition d'adaptation...). Des projets comme ceux là, quand en plus on a trois classes de 1ères, c'est un par an. Et après on revient à des choses plus scolaires.
Et pire encore en Tle, franchement 2h par semaine pour préparer aux 4 épreuves du bac, vaste blague! Mes Tle de l'an dernier n'ont pas vu l'ombre d'une TF et ceux de l'an prochain n'en verront pas plus. Ils ne m'ont pas paru en manque, bien au contraire!
En fin de compte, je me rends compte que ce qui me motive c'est de varier les approches et de ne pas m'enfermer dans une construction rébarbative de séquence. En revanche, pour moi les deux fondamentaux restent toujours la langue et la culture.

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence et tâche finale

Message par Hannae le Mar 19 Juil 2016 - 23:12

Je vois qu'au final, je partage totalement ton avis. Je ne connais que le collège mais c'est vrai que d'autres problèmes se posent au lycée.

Hannae
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence et tâche finale

Message par kensington le Mar 19 Juil 2016 - 23:56

Pas de tâche finale pour moi même si parfois je donne en évaluation finale des travaux d'expression qui pourraient plus ou moins s'apparenter à une "tâche" (imaginer une suite ou une fin alternative à l'histoire sur laquelle on a travaillé, se mettre dans la peau d'un des personnages pour écrire une lettre ou une page de journal intime, constituer un petit dossier de presse sur l'adaptation filmique de l'histoire par ex.). Je travaille souvent à partir d'histoires à partir desquelles j'extrais les points de langue que je veux traiter ou bien à partir d'un ou plusieurs points de langue je bâtis une séquence thématique. Dans les deux cas, comme mafalda, je vise avant tout l'apport culturel et l'enseignement de la langue elle-même; ce qui est, je sais, complètement ringard par rapport à ce qui est préconisé.
Ce que je reproche à l'actionnnel c'est d'instrumentaliser la langue au service d'autre chose (la fameuse TF) et de ne pas l'enseigner à proprement parlé. Par ailleurs on peut tout à fait faire utiliser la langue en classe de façon authentique sans passer par la séquence actionnelle et des dispositifs plus ou moins artificiels (à mes yeux).
Je ne développe pas mais si ça t'intéresse et que tu fouilles le forum, tu trouveras deux ou trois topics sur la question où nous avions échangé de façon très fructueuse. Bonne lecture! Wink

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum