Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
CarmenLR
Fidèle du forum

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par CarmenLR le Sam 22 Oct 2016 - 12:00
@Xam33 a écrit:Bonjour à tous,

Merci pour vos réponses et votre franchise, j'ai profité pendant ces 3 semaines passées pour faire jouer mon réseau. J'ai pu échanger avec quelques connaissances qui exercent le métier de professeur et certains m'ont invité à faire un stage d'observation.
J'entends parfaitement ce que vous dites sur la difficulté du métier, une hiérarchie difficile, la surcharge de travail avec les reformes,... ce sont des arguments que mes connaissances ont également avancés. Ils m'ont aussi expliqué que le métier même s'il était difficile leur offrait beaucoup de satisfaction (création de cours, innovation, transmission, liberté de travail, etc...). Quant aux salaires (sujet un peu tabou) ils m'ont invité à consulter la grille indiciaire(que j'avais déjà vu). J'ai pu sur le site internet de l'éducation nationale obtenir des informations, ça me donne un ordre d'idée mais dans la réalité j'aurai bien voulu savoir combien pouvait réellement percevoir un jeune prof à sa sortie du concours et voir ce qu'il pouvait espérer réellement toucher avec les différentes indemnités au fil du temps.(si certains souhaitent m'en parler en MP je suis preneur cela me permettra de me faire une vraie idée du salaire et de le comparer à celui que je perçois aujourd'hui qui n'est pas si exceptionnel que ça je précise malgré ce que l'on pourrait croire de ma profession car les choses ont beaucoup changé, autre temps autre mœurs).

Merci à vous et bonne journée


Ca me paraît un minimum nécessaire, mais non suffisant.
J'ai exposé plus haut les raisons pour lesquelles je pense qu'un changement de carrière tardif se prépare bien en amont de la présentation à un concours.
Préparer un concours est rassurant, permet de progresser dans sa discipline au fil du temps, procure de belles satisfactions intellectuelles et a l'indéniable avantage de retarder la confrontation à la réalité du métier. A 25 ans, c'est parfois salutaire. A 40 ou 45 ans, ça me semble peu judicieux. A l'inverse de l'avis plus haut, je conseille la case "contractuel" (et non pas "vacataire").

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, on est bien d'accord...


Dernière édition par CarmenLR le Sam 22 Oct 2016 - 12:00, édité 1 fois (Raison : coquille)
avatar
Lowpow29
Niveau 9

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Lowpow29 le Sam 22 Oct 2016 - 12:05
C'est vraiment variable car certifiée échelon 3 en étant TZR avec 19h, dont une partie en REP+, remboursement de 50% du navigo, je gagnais un peu plus de 2000, je ne sais plus exactement, donc plus que le montant donné par Mcready échelon 7 ... et c'est allé jusque 2200 quand je faisais de l'accompagnement éducatif.

Et dans certaines matières, c'est plus ou moins possible de refuser une heure supp.

Le contexte fait donc considérablement varier le salaire!! Dur de se faire une idée, ça dépendra de ta situation!

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate
avatar
Mcready1
Habitué du forum

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Mcready1 le Sam 22 Oct 2016 - 12:13
On est d'accord, Lowpow29. Je parle d'échelon 7 sans rien à côté. C'est à dire, la base. Wink

C'était mon cas il y a deux ans. Cette année, j'ai une heure sup' et je suis PP, ça change beaucoup de choses. Après, ça peut évidemment varier.

Moses2
Niveau 5

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Moses2 le Lun 14 Nov 2016 - 21:44
Louise Tourret vient de publier un article sur les reconversion vers l'enseignement : https://www.slate.fr/story/128150/deuxieme-vie-prof

Et Le Monde a fait un appel à témoins pour mieux en parler : http://www.lemonde.fr/education/live/2016/11/10/vous-avez-choisi-d-etre-prof-a-35-ou-40-ans-temoignez_5028926_1473685.html
Nath91
Niveau 1

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Nath91 le Dim 18 Déc 2016 - 20:39
Bonjour,
Je cherche à échanger avec des profs ayant accéder « tardivement » au métier !!!
Pouvez-vous transmettre votre expérience ? Quelles ont été vos difficultés? Vos satisfactions ?Le concours ?
Merci à vous
avatar
Stanislas R
Niveau 4

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Stanislas R le Jeu 14 Sep 2017 - 11:11
Bonjour
Qu'en est-il de ta situation actuellement, Xam?
As-tu été reçu au concours?
avatar
Aldo68
Niveau 1

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Aldo68 le Jeu 14 Sep 2017 - 14:05
Bonjour Nath91,
Je suis dans ce cas si tu veux échanger: capet sii passé l'an dernier à 48 ans, et ingénieur auparavant (dans le privé).
Je peux te dire qu'aujourd'hui, en dépit de la difficulté, je ne regrette rien.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par LaMaisonQuiRendFou le Mar 19 Sep 2017 - 17:22
Je sais pas si votre projet est toujours d'actualité, mais je vous conseille de passer directement l'agrégation d'économie-gestion, qui offre des opportunités intéressantes.

Personnellement, je ne serais jamais devenu enseignant si l'agrégation n'existait pas, pour toutes les raisons évoquées précédemment (rémunération, carrière).

Surtout pour une 2e partie de carrière, il n'y a pas de temps à perdre.
timoti
Niveau 3

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par timoti le Lun 25 Sep 2017 - 18:51
Bonsoir
Passer l'agrégation directement est une très mauvaise idée pour les conversions privé --> EN tardives, en particulier dans la filière CAPET, car il n'y a aucune reprise d'ancienneté, alors que privé --> Capet année N, reprise des 2 / 3 ancienneté, et Capet --> Agrég année N + 1, conversion normale de Capet vers Agrégation.
cela fait une (très) grosse différence.
adrien57
Niveau 1

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par adrien57 le Dim 15 Oct 2017 - 18:28
@timoti a écrit:Bonsoir
Passer l'agrégation directement est une très mauvaise idée pour les conversions privé --> EN tardives, en particulier dans la filière CAPET, car il n'y a aucune reprise d'ancienneté, alors que privé --> Capet année N, reprise des 2 / 3 ancienneté, et Capet --> Agrég année N + 1, conversion normale de Capet vers Agrégation.
cela fait une (très) grosse différence.

Cette règle est-elle amenée à changer à l'avenir ? Sachant que titulaires du CAPET et titulaires de l'agrégation sont susceptibles d'enseigner les mêmes matières dans les mêmes classes, je ne comprends pas trop la différence dans la reprise d'ancienneté ...

Pour ceux qui passent effectivement par le CAPET au préalable afin de faire valider leur ancienneté, celle validée (2/3 maximum si je comprends bien) est-elle reprise intégralement au moment du passage CAPET --> Agrégation ?
timoti
Niveau 3

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par timoti le Mer 18 Oct 2017 - 21:20
Il ne faut pas chercher de logique, il n'y en a pas (ou alors purement juridique dans les 2 cas). Seules les années de cadre (justifiant de caisse de cadre) sont reprises, mais pas celles de chef d'entreprise par exemple.

Ensuite, dans la conversion CAPET -> Agreg, l'ancienneté est intégralement reprise (selon les règles de conversion complexes), quelle que soit son "origine".
haria
Niveau 5

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par haria le Lun 13 Nov 2017 - 0:05
L’agregatIon ne permet pas la reprise des années passées dans le privé, et c’est un gros inconvénient. J’en ai été victime, ayant réussi à l’epoque CAPÉT Agreg et PLP 2 la même année. 10 ans de boulot rayés par l’EN.. J’aurais du renoncer à l’agregation et la repasser une fois certifiée, aberrant ! Ce problème existe depuis toujours (j’ai passé les concours en 1995 !) et personne n’a jamais cherché à le résoudre car ça concerne très peu de gens (quelques enseignants de disciplines techniques). Les syndicats s’en foutent et l’administration aussi. Ne pas espérer donc que ça changera.
parakallo
Je viens de m'inscrire !

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par parakallo le Sam 25 Nov 2017 - 19:11
Devenir prof aujourd'hui ? A peu près aussi "gratifiant" que d'avoir acheté des emprunts russes pendant la révolution soviétique... No
J'abonderais plutôt dans le sens de recommandations déjà faites plus tôt : après candidature auprès du rectorat de ta région, tu pourras effectuer -si tu es appelé- des remplacements comme contractuel, pendant 1 an ou 2 par exemple (disponibilité à organiser en amont en fonction de ta situation actuelle). C'est très formateur... et tu pourras choisir de tenter le concours, ou pas, en connaissance de cause.
Certains restent contractuels par choix : du coup ils évitent les mutations à perpète (double sens volontaire), et sont dans les conditions du privé, "virables" mais également libres de repartir vers d'autres horizons...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Lefteris le Sam 25 Nov 2017 - 21:58
@adrien57 a écrit:
@timoti a écrit:Bonsoir
Passer l'agrégation directement est une très mauvaise idée pour les conversions privé --> EN tardives, en particulier dans la filière CAPET, car il n'y a aucune reprise d'ancienneté, alors que privé --> Capet année N, reprise des 2 / 3 ancienneté, et Capet --> Agrég année N + 1, conversion normale de Capet vers Agrégation.
cela fait une (très) grosse différence.

Cette règle est-elle amenée à changer à l'avenir ? Sachant que titulaires du CAPET et titulaires de l'agrégation sont susceptibles d'enseigner les mêmes matières dans les mêmes classes, je ne comprends pas trop la différence dans la reprise d'ancienneté ...

Pour ceux qui passent effectivement par le CAPET au préalable afin de faire valider leur ancienneté, celle validée (2/3 maximum si je comprends bien) est-elle reprise intégralement au moment du passage CAPET --> Agrégation ?
C'est aberrant mais ça fait partie des statuts "historiques". Plus encore, à une époque le Capet se passait à bac + 2, était en catégorie A quand même avec les mêmes indices (survivance d'un temps où il était stipulé que la catégorie A présentait pour conditions d'accès au concours un "diplôme de l'enseignement supérieur", donc DEUG , BTS...) . Donc plus intéressant que le Cazpes qui se présentait à bac + 3 acquis, c'est à dire en 4 ans d'études réelles , soit un an de plus que les autres métiers de catégorie A qui exigeaient le titre au moment de l'intégration comme stagiaire.

Et même en venant de la FP, où l'on est reclassé à l'indice égal ou supérieur il est préférable de passer par la case certifié, comme je m'en suis aperçu. Si j'étais rentré comme agrégé (chose impossible en lettres en tout cas , on ne peut pas passer l'agreg comme ça au débotté, sur un coup de tête, c'est un concours sur programme et il y a un gouffre...) mon indice de catégorie A de l'époque m'aurait mis à l'échelon 6 ou 7 , pas plus. A l'heure actuelle, je serais à peine, et encore avec du bol, sur la route du 11e. En entrant certifié, je me suis retrouvé entre le 10 et le 11. Une fois agrégé (j'étais arrivé au 11e) je me suis retrouvé de nouveau entre le 10 et le 11 par le calcul avec coefficient caractéristique du corps (135/175) , qui reconstitue une ancienneté dans le corps, donc rapidement au 11e d'agrégé.
Conclusion : un professeur qui démarre par le capet, même sur une durée d'un an , sera lui aussi reclassé une fois agrégé nettement plus haut que celui qui entre directement dans le corps.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Diplomate
Niveau 5

Très bon conseil

par Diplomate le Dim 26 Nov 2017 - 12:07
@parakallo a écrit:Devenir prof aujourd'hui ? A peu près aussi "gratifiant" que d'avoir acheté des emprunts russes pendant la révolution soviétique... No
J'abonderais plutôt dans le sens de recommandations déjà faites plus tôt : après candidature auprès du rectorat de ta région, tu pourras effectuer -si tu es appelé- des remplacements comme contractuel, pendant 1 an ou 2 par exemple (disponibilité à organiser en amont en fonction de ta situation actuelle). C'est très formateur... et tu pourras choisir de tenter le concours, ou pas, en connaissance de cause.
Certains restent contractuels par choix : du coup ils évitent les mutations à perpète (double sens volontaire), et sont dans les conditions du privé, "virables" mais également libres de repartir vers d'autres horizons...

Je suis du même avis, surtout ne pas passer de concours te transformant immédiatement en fonctionnaire car il sera ensuite compliqué si le métier ne te convient pas de refuser une affectation en région ou de démissionner totalement. Teste cette reconversion en qualité de professeur contractuel d'abord et saute le pas du passage de concours si tu rencontres satisfaction et épanouissement , pour être prof pendant les 20 prochaines années.
User28419
Niveau 8

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par User28419 le Ven 29 Déc 2017 - 20:37
Franchement, c'est vraiment affligeant de lire de tels propos sur l'éducation nationale. Je suis moi même un nouvel enseignant et je suis très satisfait de mon nouveau métier. j'ai passé le concours l'année dernière après une expérience dans le privé en cabinet d'audit et en expertise. Je ne regrette pour rien au monde. J'aime mes élèves des quartiers sensibles d'Aulnay, je me sens libre dans mon organisation (pas de chef) et mon salaire me plait très bien. Certains qui n'ont connu que l'enseignement ne connaissent rien au privé. Vous croyez qu'on gagne 3000 euros dans le privé comme cela!!! Arrêtez de rêver!! On n'est pas si mal payés dans la fonction publique. On a les vacances (même si je bosse effectivement mais sur 1 semaine), la possibilité de faire des heures sup ou d'enseigner à la fac, etc.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par LaMaisonQuiRendFou le Ven 29 Déc 2017 - 21:03
jérémiemarseille a écrit:Franchement, c'est vraiment affligeant de lire de tels propos sur l'éducation nationale. Je suis moi même un nouvel enseignant et je suis très satisfait de mon nouveau métier. j'ai passé le concours l'année dernière après une expérience dans le privé en cabinet d'audit et en expertise. Je ne regrette pour rien au monde. J'aime mes élèves des quartiers sensibles d'Aulnay, je me sens libre dans mon organisation (pas de chef) et mon salaire me plait très bien. Certains qui n'ont connu que l'enseignement ne connaissent rien au privé. Vous croyez qu'on gagne 3000 euros dans le privé comme cela!!! Arrêtez de rêver!! On n'est pas si mal payés dans la fonction publique. On a les vacances (même si je bosse effectivement mais sur 1 semaine), la possibilité de faire des heures sup ou d'enseigner à la fac, etc.

Ah Aulnay !

Bon courage à Jean Zay ou à Voillaume !
Contenu sponsorisé

Re: Reconversion professionnelle : votre expérience m'intéresse

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum