Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Osmie
Sage

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Osmie le Dim 26 Fév 2017 - 14:19
Païdeia Gog & Magog a écrit:
@Lenagcn a écrit:
Ce qui me gêne avec certains stagiaires (actuels, tout comme "de mon temps"), c'est leur certitude largement étalée qu'ils savent mieux que les vieux croulants embourbés dans leurs (a priori mauvaises) habitudes.
Chose que je n'ai pas lue ici.

Je ne sais ce qu'il en est dans les autres académies, mais par chez moi, la moyenne d'âge des stagiaires est finalement assez élevée (la trentaine, je dirais). J'ai l'impression que la situation d'une ESPE à une autre est assez différente.

Précisément, ceux qui font preuve du prosélytisme dont vous parlez sont il me semble les plus jeunes, qui n'ont pas connu grand chose d'autre en termes universitaires comme professionnels.

Ceux qu'on entend parler en cours sont en général plutôt les plus âgés et les plus critiques, et cela ne semble pas déranger les formateurs outre mesure, quand les discours sont construits. Même chose dans la construction des mémoires qui sont demandés, les choses sont assez ouvertes (mais cela dépend selon ce que j'ai observé du directeur : les universitaires venus d'autres disciplines sont plus ouverts à la discussion que les professionnels des sciences de l'éducation).

Restent effectivement certains groupes de stagiaires, dont je parlais dans mon premier message, qui n'ont de cesse de débagouler des propos acerbes visant en général des gens qui ont cette double qualité d'être à la fois faibles (congénères PES, débutants) et absents.

Quant aux tuteurs, c'est la grande loterie. Si certains marquent nettement la distinction entre ce qui fonctionne et ce qui est demandé par l'institution, d'autres sont parfois plus orthodoxes que les enseignants tuteurs de l'ESPE.

Quelque chose me dit que ces stagiaires-là sont les prétentieux qui truffent de fautes les cahiers des élèves, et qui crachent sur la grammaire et l'enseignement de la conjugaison parce qu'ils ne les maîtrisent pas eux-mêmes.
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Ma'am le Dim 26 Fév 2017 - 16:28
@Ergo a écrit:
@anthracite a écrit:
ce n'est pas actionnel.
et concrètement, ça veut dire quoi ? (je suis une vieille croûte )
En anglais (en langues), nous sommes censés enseigner selon l'approche actionnelle, c'est-à-dire lier la langue à l'action en organisant des séquences tournées vers une "tâche finale" (un projet, quoi, un poster, un dépliant, une simulation de petit déjeuner etc.). Le reste de la séquence est ensuite organisé pour conduire à cette réalisation concrète et tout devait être au service de cette tâche donc pas de grammaire décontextualisée par ex. D'ailleurs on appelait ça de la Prl ("avec un grand P et petit rl" disait une de mes formatrices), "pratique raisonnée de la langue".

(Ca vous rappelle un truc ? abi Désolée...)

C'est le sacro-saint qui nous était appris à l'IUFM et bien que certains d'entre nous s'en émancipent plus ou moins tôt (cf. divers fils à ce sujet dans la section langues, notamment sur la lecture cursive en LV) ou que certains le fassent à leur sauce pragmatique, il n'en demeure pas moins que c'est très mal vu de ne pas travailler en séquences actionnelles quand on est en langue et quasiment impossible pour un stagiaire (coucou m'sieur l'IPR).

Dans la mesure où la rhétorique IUFMesque (mais je présume que ça n'a pas beaucoup changé, au moins dans mon ancien IUFM) explique que c'est "moderne", "vivant", "intéressant pour les élèves", qui sont "acteurs de leur apprentissage", vous pouvez imaginer ce que ça sous-entend pour tout cours qui ne serait pas fait de cette façon...et comme chez les stagiaires aussi, il y a des gens qui ne doutent de rien, le cocktail doit être relativement explosif.

Ma'am, il me semblait pourtant qu'on revenait à la grammaire ?

Bof, vite fait. Les formateurs nous disent que ce n'est pas un gros mot, mais les stagiaires sont persuadés qu'ils n'ont pas le droit d'en faire... Il faut dire que les IPR nous interdisent de parler français en cours, alors pour la grammaire, ça devient vite compliqué...
Je précise que je n'ai rien contre l'approche actionnelle qui est effectivement assez motivante, mais ça ne dispense pas à mon avis d'une progression grammaticale rigoureuse et d'un enseignement explicite des faits de langue.

Et puis, c'est toujours pareil, je me méfie beaucoup des vérités révélées qui font table rase du passé.
Quand j'entends des formateurs qui ont le même âge que moi dire qu'il est impossible d'apprendre une langue comme on l'enseignait autrefois (dans les années 80), ça me fait doucement rigoler. Nous sommes donc des miraculés !
Lenagcn
Niveau 10

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Lenagcn le Dim 26 Fév 2017 - 18:23
Effet "sympa" , dans le cas tout particulier de mon fils (même prof ces 2 dernières années; il est en 3ème): l'enseignement n'étant pas explicite (explicité), il ne sait pas ce qu'il doit apprendre à la maison. Avec un gamin très appliquant (au sens de La Garanderie), on est bien!
J'ai conscience que sa prof travaille très dur, mais franchement, elle travaille bien plus que lui (elle construit toutes ses séquences par ex mode le manuel c'est tabou on en viendra tous à bout) , et pour peu de résultat de sa part à lui.
Et... au bout de 4 ans de collège (et de 8 ans de séances d'anglais) il n'a toujours pas compris à quoi cela sert d'apprendre l'anglais (et toute autre langue). Alors l'actionnel... Sûrement pour tout un tas de mômes. Mais pas pour le mien .
(pour les aînées, on peut leur faire ingurgiter n'importe quoi, la pire soupe - les pire contenus- tout passe impec' )
Depuis 2 semaines, je l'ai mis sur duolinguo, pour réviser /entretenir son anglais; cela vaut ce que cela vaut, mais c'est systématique, et il y trouve son compte. Il y a "même" un court laïus disponible sur la grammaire pour chaque série de travail.
De même que je faisais faire de la grammaire française au cordeau à mes élèves descendus du car (allophones de 10 ans). L'imprégnation, c'est bien mignon, mais par principe, ça prend des plombes!


Pour les stagiaires donneurs de leçon(s): effectivement, on les trouve plus souvent parmi les plus jeunes. L'arrogance de la jeunesse?
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Ma'am le Dim 26 Fév 2017 - 18:28
Je suis bien d'accord avec toi Lenagcn. Je ne trouve pas l'enseignement actuel des langues très efficace.
En revanche, il demande beaucoup d'investissement de la part du professeur.

Bon cela dit, l'enseignement des langues en France a-t-il jamais été efficace ? Vous avez quatre heures !
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Volubilys le Dim 26 Fév 2017 - 21:34
@Oneiro a écrit:
@Volubilys a écrit: Je suis toujours éberluée par l'arrogance des PES...

Ah, oui d'accord. ^^
J'ai remonté le fil et j'ai découvert cette phrase tendre à l'égard de la personne qui a posté le sujet.
N'en dites pas plus, j'ai compris.
C'est assez drôle en fait.

Horreur...un PES... Very Happy
Non, juste: "Horreur, encore un PES prétentieux qui veut m'apprendre mon travail sans jamais l'avoir pratiquer."

D'ailleurs d'autre exprime sans doute mieux que moi où le PES chiffonne l'enseignant ayant quelques années de classe derrière lui :

@Lenagcn a écrit:
Ce qui me gêne avec certains stagiaires (actuels, tout comme "de mon temps"), c'est leur certitude largement étalée qu'ils savent mieux que les vieux croulants embourbés dans leurs (a priori mauvaises) habitudes.

@Ma'am a écrit:C'est aussi une attitude encouragée par les formateurs.
Je me souviens qu'à l'IUFM on nous disait que nous n'avions pas à rougir d'être des débutants parce que nous en savions plus que la plupart des titulaires encroûtés dans leurs certitudes. C'était notre rôle d'aller porter la bonne parole de l'innovation et de la modernité dans les écoles.

Évidemment, ce discours fonctionne bien. Un certain nombre de jeunes ont pris le melon. Il faut entendre les stagiaires parler entre eux de leurs tuteurs pour comprendre. Là en anglais, le comble de l'horreur c'est la grammaire. Les stagiaires n'en font jamais et disent pis que pendre des tuteurs qui en font.
Une autre insulte aussi c'est de dire que ce n'est pas actionnel. Alors ça c'est très mal.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
Lenagcn
Niveau 10

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Lenagcn le Dim 26 Fév 2017 - 21:45
Ma'am: prête à assumer ton identité professionnelle de prof d'anglais pleine et entière l'an prochain?
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Ma'am le Lun 27 Fév 2017 - 15:15
Ma foi, oui !
En tout cas, je n'ai pas envie de retourner dans le premier degré, même si je continue à penser que c'est un plus beau métier.
Mais, pour toutes les raisons évoquées sur ce fil, je trouve l'ambiance trop pesante.

L'année prochaine, si je suis titularisée, je me lance dans la préparation de l'agreg. Il va bien me falloir une bonne dizaine d'années pour être admissible alors...
Contenu sponsorisé

Re: (ne pas) désobéir à sa hiérarchie

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum