Les blogs de l'Hérétique et CC reviennent sur Châtel, les primes et l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les blogs de l'Hérétique et CC reviennent sur Châtel, les primes et l'école

Message par John le Ven 4 Fév 2011 - 2:28

http://heresie.hautetfort.com/archive/2011/02/01/chatel-organise-la-guerre-civile-a-l-ecole.html

Je voulais revenir une fois encore sur la manière de procéder de Luc Châtel (celui-là, je l'ai dans le pif). Elle est symptomatique du sarkozysme en action.

Châtel, je l'ai dit à plusieurs reprises, démolit consciencieusement notre école républicaine en l'étouffant par compression. Empêcher les collèges et lycées de fonctionner est une garantie d'organiser une fuite vers l'école privée, guère mieux lotie, au demeurant. En France, l'école privée est quasi-publique, sauf quand elle est hors-contrat. Ah, le hors-contrat, le rêve américain de Châtel et Sarkozy...

Mais revenons à nos moutons. Question : pourquoi Luc Châtel vient-il d'annoncer que les chefs d'établissement méritants recevraient des primes ? Réponse : parce qu'il les a chargés d'organiser la pénurie. En réalité, les chefs d'établissement ne sont nullement responsables de cette pénurie. Ils ne font que redistribuer, intelligemment ou non, les moyens dont ils disposent. En faisant son annonce, Châtel est assuré de détourner l'ire des enseignants contre leurs principaux et proviseurs. Bien joué, Tullius Castelus Detritus (voir la Zizanie de Gosciny pour comprendre l'allusion) !

Ah, Châtel et les calculs. Tiens, c'est une section académique du SNES, un syndicat enseignant, qui illustre assez bien les connaissances mathématiques de Châtel : il ne connaît que la soustraction. Chez eux, par exemple, cela donne :

Rentrée Versailles 2011 : le théorème de Chatel => Élèves plus 1159 = Emplois moins 493

Ça, c'est du calcul mental, hein, mon Luc ? Tiens, un nonos, allez, allez, attrape, mon bon toutou à son Nicolas !

Méthode sarkozyste en action : on dresse les citoyens les uns contre les autres. Ça marche à tous les coups, ou presque. Roms, juges, étrangers, chefs d'établissement, on trouve toujours un coupable en sarkozie. C'est cette manière de faire insupportable que n'a cessé de dénoncer, en vain, Bayrou pendant toute la campagne présidentielle de 2007. C'est là le danger qu'il avait perçu pour la France. Un Président devrait être un pont entre les hommes, Sarkozy est une frontière barbelée. Et ses sbires aussi.

L'école ne semble guère faire recette dans l'opposition. Le Front National s'en moque comme de la dernière guigne, et à vrai dire, lisez son programme (Le FN juge l'école dépensière, ce qui en dit long sur l'attention qu'il compte porter à l'éducation ; son programme annonce d'ailleurs clairement des réductions d'effectifs !), en fait, ce qu'il pourrait reprocher à Sarkozy, ce n'est de ne pas aller encore plus loin dans la casse de l'Éducation Nationale. Au PS, on demeure sans voix. Seul le MoDem a réagi par la voix de son porte-parole, Yann Wehrling, qui a parfaitement senti l'entourloupe :

Ce ministre est très inventif. Il nous annonce des mesures qui peuvent être intéressantes, comme l'apprentissage de l'anglais dès le plus jeune âge ou celles visant à la cohérence des matières scientifiques...Mais il y a aussi le contexte dans lequel s'inscrivent ces mesures, celui de la réduction des postes. Il y aura quand même, à la rentrée 2011, près de 8.967 postes en moins.

Nous soupçonnons M. Chatel de créer un écran de fumée pour cacher cette réalité de coupes budgétaires qui aboutira immanquablement à un recul de l'école en France. Moins d'enseignants, c'est une plus mauvaise Éducation nationale, alors que l'on constate un recul de la maîtrise du français lui-même. Nous ne voulons pas être dupes de ces annonces qui enrobent et dissimulent cette logique de coupes budgétaires qui remplace toute réflexion sur l'Éducation nationale.

Ouf. Merci, Yann. Y'a quand même quelqu'un qui l'ouvre, dans le silence assourdissant de la classe politique quand l'actualité évoque nos collèges et nos lycées. Que deviendrons nos enfants ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les blogs de l'Hérétique et CC reviennent sur Châtel, les primes et l'école

Message par John le Ven 4 Fév 2011 - 2:34

http://www.bahbycc.com/2011/01/un-boulot-pour-des-primes.html

Un boulot pour des primes...
Chef d'établissement scolaire.

Voilà un chouette métier. Je connais des profs qui veulent faire ça. Pour le prestige de la fonction, je suppose. Parce que les profs lucides ne veulent jamais de ce poste.

Si l'on y réfléchit deux secondes, c'est un boulot bien pénible : on vous déteste à tous les niveaux, vous êtes seul, entre une hiérarchie écrasante - ce qui fait que le prestige de la fonction est bien mince, puisque vous êtes l'antépénultième maillon de la chaîne, avant prof et femme de ménage. D'ailleurs, les femmes de ménages et les professeurs vous détestent, puisque vous êtes leur chef, les élèves vous détestent, puisque votre rôle est de les engueuler, les parents vous détestent, puisque vous êtes celui qui engueule leurs enfants à leur place...

Alors, le ministre, qui a fait ses premières armes dans la belle entreprise à Liliane B., a jugé que les proviseurs et les principaux méritaient une prime. Parce qu'ils le valent bien. Après les recteurs et les élèves, il ne reste bien que les femmes de ménage et les profs qui ne touchent pas de prime...

L'éducation nationale n'est pas censée être une entreprise, puisqu'on aurait bien du mal à y faire des bénéfices, mais c'est pourtant l'explication donnée par le ministre : "Le gouvernement a décidé de développer une rémunération variable liée aux performances de nos cadres, comme cela existe dans l'immense majorité des entreprises de notre pays (...)"

C'est scandaleux.

En plus, comment cela risque-t-il de se passer, dans les établissements ?

Et dire qu'avant des palmes académiques suffisaient...

Les chefs d'établissement n'auront ces primes que s'ils obtiennent de bons résultats. Quel est la nature de ces bons résultats ? Pour les recteurs, il semblait que c'était clair : supprimer des postes, le plus possible.

Pour les chefs d'établissement, c'est par exemple, limiter l'utilisation d'heures d'enseignement, donc là aussi, réduire les postes. C'est aussi limiter le recours aux remplacements, en ayant recours aux remplacement en interne.

Tenez, je m'y suis fait prendre ce matin même : les deux chefs me sont tombés dessus pour que je prenne une classe que je n'ai pas, d'un niveau que je n'ai pas, durant deux heures (une ce mardi et une autre mardi prochain). La même demande a été faite à plein de collègues, pour pourvoir au remplacement en interne d'une collègue en congé maternité, et ce pendant 15 jours.

Le rectorat se donne donc 15 jours pour trouver un vrai remplaçant et ce, pour un congé prévisible et prévu de longue date. Les deux heures que je donne donc, payées en heures supplémentaires, ne seront pas profitables aux élèves : je ne sais pas ce qu'ils avaient déjà fait, je ne les verrai que deux heures en deux semaines, ils ne me connaissent pas, le temps de faire de la discipline parce qu'ils testeront bien entendu mes réactions, parce que je ne les connais pas...C'est de la garderie. Mais grâce à moi, le chef aura peut-être une prime et les parents auront vaguement l'impression que leurs enfants sont pris en main...

Les objectifs des chefs d'établissement, ce pourrait être aussi d'obtenir de bons résultats aux examens. D'avoir des élèves qui réussissent. Mais cela, n'est-ce pas grâce au travail des professeurs ?

Alors il va falloir jouer finement. Comme d'habitude, dans ce métier, le proviseur ou le principal sera entre l'arbre et l'écorce.

Mais ils auront des primes pour supporter la pression psychologique...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les blogs de l'Hérétique et CC reviennent sur Châtel, les primes et l'école

Message par Daphné le Ven 4 Fév 2011 - 7:30

Articles d'une rare pertinence, hélas humhum

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les blogs de l'Hérétique et CC reviennent sur Châtel, les primes et l'école

Message par Aurore le Ven 4 Fév 2011 - 7:50

L'apprentissage de l'anglais "dès le plus jeune âge", une mesure intéressante ? furieux
Il n'y a apparemment pas que des flèches au MODEM !

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum