Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Chocolat le Jeu 19 Jan 2012, 09:59

Suspect Rolling Eyes titanic

Excusez-moi, mais je suis aphone depuis deux jours; et je crois que j'ai très envie de le rester !

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par pg73 le Jeu 19 Jan 2012, 16:58

@Aurore a écrit:Aubry hier sur France Info : les grands chantiers de l'éducation après 2012 seront les rythmes scolaires et les méthodes pédagogiques innovantes. Les voilà, les contreparties !
Avis aux amateurs...

topela Non merci, on a déjà donné. Mais avis aux électeurs du premier tour qui peuvent eux aussi leur montrer leur sens de l'innovation avec de nouvelles pratiques électorales...

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par User5899 le Jeu 19 Jan 2012, 19:25

@Aurore a écrit:Aubry hier sur France Info : les grands chantiers de l'éducation après 2012 seront les rythmes scolaires et les méthodes pédagogiques innovantes. Les voilà, les contreparties !
Avis aux amateurs...
Qu'ils foutent le camp, tous !
Sérieux, après les dix années d'âneries que nous avons subies, vous vous sentez d'en supporter cinq sur les rythmes et les méthodes zinnovantes ? Va y avoir des réactions violentes, un de ces jours. Connaissez-vous une profession qui soit actuellement plus emmerdée par des changements quotidiens ou presque que la nôtre ?
Il y a un chantier pour le futur président : s'occuper de diminuer les dépenses qui restent à charge des personnes modestes dans le domaine de la santé. L'EN, c'est mort, on ne pourra pas rendre les gamins plus mauvais, pas la peine d'imaginer de nouveaux dispositifs.
J'ai demandé aux TL s'ils souscrivent à la description des Mémoires de de Gaulle comme un livre amer. Deux sur vingt savaient ce que signifie "amer". Les autres ont compris "sincère"... T'en foutrai, moi, des zinnovations !

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Pryneia le Jeu 19 Jan 2012, 19:33

C'est à pleurer... Toutes ces générations d'élèves et de profs massacrés par leurs "innovations"... A tel point qu'on en est venu à réformer notre propre langue...
C'est désespérant.

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Edgar le Jeu 19 Jan 2012, 21:54

Cripure a écrit:
@Aurore a écrit:Aubry hier sur France Info : les grands chantiers de l'éducation après 2012 seront les rythmes scolaires et les méthodes pédagogiques innovantes. Les voilà, les contreparties !
Avis aux amateurs...
Qu'ils foutent le camp, tous !
Sérieux, après les dix années d'âneries que nous avons subies, vous vous sentez d'en supporter cinq sur les rythmes et les méthodes zinnovantes ? Va y avoir des réactions violentes, un de ces jours. Connaissez-vous une profession qui soit actuellement plus emmerdée par des changements quotidiens ou presque que la nôtre ?
Il y a un chantier pour le futur président : s'occuper de diminuer les dépenses qui restent à charge des personnes modestes dans le domaine de la santé. L'EN, c'est mort, on ne pourra pas rendre les gamins plus mauvais, pas la peine d'imaginer de nouveaux dispositifs.

C'est triste à dire, mais je commence vraiment à penser que l'affaire EN sera bientôt classée. D'abord parce que compte-tenu de l'augmentation récente et extraordinaire du coût de la vie en France initiée notamment par des prix de l'immobilier astronomiques dans les grandes villes, le salaire d'un professeur du secondaire aujourd'hui ne peut plus décemment attirer, à niveau intellectuel ou universitaire inférieur ou égal, quelqu'un qui aurait le choix de faire autre chose pour le double du salaire ou même beaucoup plus. Soyons sérieux. Quant aux perspectives d'évolution, même avec une agrégation, (ou plutôt surtout avec une agrégation compte-tenu de la difficulté du concours) elles ne sont pas économiquement intéressantes. Intellectuellement non plus d'ailleurs, sachant ce qu'un agrégé devra faire au quotidien dans un collège ou un lycée actuel.

Par ailleurs, pourtant depuis longtemps fervent défenseur de l'école publique à la française, je pense aujourd'hui qu'elle a vécu, sa fin ayant été précipitée probablement par la gestion idéologique calamiteuse du fameux collège unique, d'une ouverture post-bac vers des diplômes trop éclatés et souvent au rabais pour compenser l'indigence des acquis de certains bacheliers, l'extrême onction ayant probablement été administrée par Luc Chatel qui, en 2 ou 3 ans, a cassé près d'un siècle d'un héritage pourtant respectable comme certains fossoyeurs liquident à bon compte des entreprises au savoir-faire ancien et précieux pour vite, vite, faire du pas beau, pas cher mais qui rapporte tout de suite.

Je suis moi-même un soit-disant privilégié (ou si peu) si l'on considère aujourd'hui qu'un professeur du public privilégié est quelqu'un qui se trouve dans un établissement public dont les élèves sont à peu près encore dans un état de fonctionnement pertinent sur le plan mental et comportemental et semblent tirer une forme d'apprentissage de leur passage à l'école; soit, pour le dire plus simplement, je suis un professeur officiant dans une ville relativement bourgeoise dont les prix de l'habitat sont d'un niveau disons, sélectif. C'est ainsi. Ce ne sont pas des vues de l'esprit, la corrélation avec les résultats scolaires est vérifiable.

Je dis cela parce que je me rends compte qu'au delà de ces établissement public dits privilégiés, les personnes qui souhaitent aujourd'hui que leurs enfants suivent une scolarité acceptable, tous milieux confondus, tendent de plus en plus à choisir l'école privée. Et je ne vois pas comment la tendance pourrait aujourd'hui s'inverser.

Pour ces différentes raisons, je tends à penser que l'école publique, et le statut des professeurs du public, n'est plus un vrai enjeu, ni politique, ni social, ni économique. Nous sommes nombreux, et peut-être des votants nombreux, mais il me semble avoir compris que le vote enseignant aujourd'hui était très difficile à cerner. C'est pourquoi je pense qu'au delà des annonces électorales de Hollande ou de je ne sais qui, il n'y a pas de vrai enjeu, en tout cas aucun qui puisse de quelque façon satisfaire les professeurs, qui se font malheureusement encore une idée de leur métier, de leur situation sociale et de leur rôle social qui me semble totalement hors-sujet pour la société en 2012, et après.

Et j'en suis totalement désolé pour le pays dans lequel je vis, et aussi pour l'idée que je me faisais, avant, de mon métier, idée qui devient floue, absurde parfois.


Edgar.



Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Aurore le Jeu 19 Jan 2012, 22:05

@Edgar a écrit:
Cripure a écrit:
@Aurore a écrit:Aubry hier sur France Info : les grands chantiers de l'éducation après 2012 seront les rythmes scolaires et les méthodes pédagogiques innovantes. Les voilà, les contreparties !
Avis aux amateurs...
Qu'ils foutent le camp, tous !
Sérieux, après les dix années d'âneries que nous avons subies, vous vous sentez d'en supporter cinq sur les rythmes et les méthodes zinnovantes ? Va y avoir des réactions violentes, un de ces jours. Connaissez-vous une profession qui soit actuellement plus emmerdée par des changements quotidiens ou presque que la nôtre ?
Il y a un chantier pour le futur président : s'occuper de diminuer les dépenses qui restent à charge des personnes modestes dans le domaine de la santé. L'EN, c'est mort, on ne pourra pas rendre les gamins plus mauvais, pas la peine d'imaginer de nouveaux dispositifs.

C'est triste à dire, mais je commence vraiment à penser que l'affaire EN sera bientôt classée. D'abord parce que compte-tenu de l'augmentation récente et extraordinaire du coût de la vie en France initiée notamment par des prix de l'immobilier astronomiques dans les grandes villes, le salaire d'un professeur du secondaire aujourd'hui ne peut plus décemment attirer, à niveau intellectuel ou universitaire inférieur ou égal, quelqu'un qui aurait le choix de faire autre chose pour le double du salaire ou même beaucoup plus. Soyons sérieux. Quant aux perspectives d'évolution, même avec une agrégation, (ou plutôt surtout avec une agrégation compte-tenu de la difficulté du concours) elles ne sont pas économiquement intéressantes. Intellectuellement non plus d'ailleurs, sachant ce qu'un agrégé devra faire au quotidien dans un collège ou un lycée actuel.

Par ailleurs, pourtant depuis longtemps fervent défenseur de l'école publique à la française, je pense aujourd'hui qu'elle a vécu, sa fin ayant été précipitée probablement par la gestion idéologique calamiteuse du fameux collège unique, d'une ouverture post-bac vers des diplômes trop éclatés et souvent au rabais pour compenser l'indigence des acquis de certains bacheliers, l'extrême onction ayant probablement été administrée par Luc Chatel qui, en 2 ou 3 ans, a cassé près d'un siècle d'un héritage pourtant respectable comme certains fossoyeurs liquident à bon compte des entreprises au savoir-faire ancien et précieux pour vite, vite, faire du pas beau, pas cher mais qui rapporte tout de suite.

Je suis moi-même un soit-disant privilégié (ou si peu) si l'on considère aujourd'hui qu'un professeur du public privilégié est quelqu'un qui se trouve dans un établissement public dont les élèves sont à peu près encore dans un état de fonctionnement pertinent sur le plan mental et comportemental et semblent tirer une forme d'apprentissage de leur passage à l'école; soit, pour le dire plus simplement, je suis un professeur officiant dans une ville relativement bourgeoise dont les prix de l'habitat sont d'un niveau disons, sélectif. C'est ainsi. Ce ne sont pas des vues de l'esprit, la corrélation avec les résultats scolaires est vérifiable.

Je dis cela parce que je me rends compte qu'au delà de ces établissement public dits privilégiés, les personnes qui souhaitent aujourd'hui que leurs enfants suivent une scolarité acceptable, tous milieux confondus, tendent de plus en plus à choisir l'école privée. Et je ne vois pas comment la tendance pourrait aujourd'hui s'inverser.

Pour ces différentes raisons, je tends à penser que l'école publique, et le statut des professeurs du public, n'est plus un vrai enjeu, ni politique, ni social, ni économique. Nous sommes nombreux, et peut-être des votants nombreux, mais il me semble avoir compris que le vote enseignant aujourd'hui était très difficile à cerner. C'est pourquoi je pense qu'au delà des annonces électorales de Hollande ou de je ne sais qui, il n'y a pas de vrai enjeu, en tout cas aucun qui puisse de quelque façon satisfaire les professeurs, qui se font malheureusement encore une idée de leur métier, de leur situation sociale et de leur rôle social qui me semble totalement hors-sujet pour la société en 2012, et après.

Et j'en suis totalement désolé pour le pays dans lequel je vis, et aussi pour l'idée que je me faisais, avant, de mon métier, idée qui devient floue, absurde parfois.


Edgar.


Bonjour aux Islais de la Pointe des Corbeaux ! Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par User5899 le Jeu 19 Jan 2012, 22:38

@pg73 a écrit:
@Aurore a écrit:Aubry hier sur France Info : les grands chantiers de l'éducation après 2012 seront les rythmes scolaires et les méthodes pédagogiques innovantes. Les voilà, les contreparties !
Avis aux amateurs...

topela Non merci, on a déjà donné. Mais avis aux électeurs du premier tour qui peuvent eux aussi leur montrer leur sens de l'innovation avec de nouvelles pratiques électorales...
Oh ça, c'est prévu. Et quelque chose me dit qu'on va être un paquet.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Celadon le Jeu 19 Jan 2012, 23:34

Oh que oui !

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Abraxas le Ven 20 Jan 2012, 06:17

Les Neoprofs ont répondu d'avance à toutes ces niaiseries — j'ai fini par retranscrire le programme élaboré ici sur mon blog :
http://bonnetdane.midiblogs.com/archive/2012/01/20/demandez-le-programme.html

Quant à la réponse électorale à apporter aux uns et aux autres, ma foi, elle me paraît évidente. Il faudra voter pour les candidats qui nous soutiendrons le mieux — nous et l'Ecole de la République. C'est ça, le vrai vote utile.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Iphigénie le Ven 20 Jan 2012, 07:27

Le ralliement au Modem d'un ex-bras droit de Meirieu (vert écologiste) ne vous inquiète pas?

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par Abraxas le Ven 20 Jan 2012, 08:35

@iphigénie a écrit:Le ralliement au Modem d'un ex-bras droit de Meirieu (vert écologiste) ne vous inquiète pas?

Vous n'empêcherez jamais les rats de quitter le navire…
ET les transfuges font les alliés souvent les plus pugnaces. Regardez Besson…

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour être tout à fait conscients des "contreparties" demandées par Peillon/hollande

Message par deroute le Ven 20 Jan 2012, 09:24

@Abraxas a écrit:
@iphigénie a écrit:Le ralliement au Modem d'un ex-bras droit de Meirieu (vert écologiste) ne vous inquiète pas?

Vous n'empêcherez jamais les rats de quitter le navire…
ET les transfuges font les alliés souvent les plus pugnaces. Regardez Besson

Où est le smiley qui vomit?

Abraxas il faudrait transformer votre article en affiche et le placarder devant les bureaux de tous les partis politiques (je reste une éternelle optimiste titanic )

deroute
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum