Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Morgared le Lun 9 Jan 2012 - 14:45

Maryline Baumard, dans Lemonde.fr du jour, s'enthousiasme pour une expérimentation réalisée en maternelle au Puy-en-Velay, qui permettrait à tous les élèves de sortir du CE1 (quand même) en sachant lire. Le "reportage", intitulé "Illettrisme, mieux vaut investir dès la maternelle" n'est (pour l'instant ?) accessible qu'aux seuls abonnés. Il s'agirait d'appliquer "les dernières avancées de la science", en se basant sur la "phonologie" - soit "le découpage en son ou en lettres", nous dit Le Monde -, et l'acquisition de vocabulaire.
La caution scientifique de l'article est Stanislas Dehaene, qui a droit à un entrefilet explicatif, dans lequel on nous révèle que "en lecture, tout commence par une connaissance explicite du code alphabétique, un travail auquel doit s'ajouter l'apprentissage par cœur de mots-outils et un apprentissage parallèle de l'écriture."
Et Maryline Baumard de conclure son article en se félicitant de ce que grâce à ces fabuleuses avancées, la querelle "syllabique" vs "globale" est obsolète, puisqu'on continue à utiliser les deux.
Bref, voilà des principes tellement révolutionnaires que j'ai l'impression qu'ils sont appliqués par tous les instituteurs du forum. Ce que je trouve particulièrement inquiétant, c'est qu'on nous donne l'impression qu'une grande découverte vient d'être faite...

Morgared
Niveau 8


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par doublecasquette le Lun 9 Jan 2012 - 15:05

En voici deux autres, pour leur gouverne, dont les effets si les efforts sont poursuivis au CP, donnent des résultats bien avant la fin du CE1 :



pour laquelle tous les renseignements sont ici :

http://www.slecc.fr/fiches_SLECC_GS.htm

Et celle-ci :



sur laquelle vous trouverez tous les renseignements en écrivant "planète des Alphas" sur votre moteur de recherche préféré...

Ensuite, un peu de bon sens, une activité quotidienne autour du langage oral, du chant et de l'écoute, des lectures magistrales d'albums pour enfants, de contes et de récits dès la Petite Section accompagnée à partir de la Grande Section d'un contact quotidien avec l'écriture (si possible pas en majuscules d'imprimerie puisqu'aucun livre n'utilise cette graphie), et d'un autre avec les sons et les lettres et le mystère n'est pas bien grand : tous les enfants (ou presque, n'oublions pas la loi Montchamp) sauront lire bien avant la fin du CP.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Mareuil le Lun 9 Jan 2012 - 15:25

Morgared a écrit:Maryline Baumard, dans Lemonde.fr du jour, s'enthousiasme pour une expérimentation réalisée en maternelle au Puy-en-Velay, qui permettrait à tous les élèves de sortir du CE1 (quand même) en sachant lire. Le "reportage", intitulé "Illettrisme, mieux vaut investir dès la maternelle" n'est (pour l'instant ?) accessible qu'aux seuls abonnés. Il s'agirait d'appliquer "les dernières avancées de la science", en se basant sur la "phonologie" - soit "le découpage en son ou en lettres", nous dit Le Monde -, et l'acquisition de vocabulaire.
La caution scientifique de l'article est Stanislas Dehaene, qui a droit à un entrefilet explicatif, dans lequel on nous révèle que "en lecture, tout commence par une connaissance explicite du code alphabétique, un travail auquel doit s'ajouter l'apprentissage par cœur de mots-outils et un apprentissage parallèle de l'écriture."
Et Maryline Baumard de conclure son article en se félicitant de ce que grâce à ces fabuleuses avancées, la querelle "syllabique" vs "globale" est obsolète, puisqu'on continue à utiliser les deux.
Bref, voilà des principes tellement révolutionnaires que j'ai l'impression qu'ils sont appliqués par tous les instituteurs du forum. Ce que je trouve particulièrement inquiétant, c'est qu'on nous donne l'impression qu'une grande découverte vient d'être faite...
Écrire à Maryline Baumard qu'elle devrait se documenter sinon elle va finir par passer pour une courge, et lui indiquer - il n'est jamais trop tard pour apprendre et s'éviter des sottises - le fil
http://www.neoprofs.org/t42131p15-ecriture-lecture-ressortir-le-cadavre-du-placard#1202074

Mareuil
Neoprof expérimenté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Spinoza1670 le Lun 9 Jan 2012 - 16:58

La caution scientifique de l'article est Stanislas Dehaene
Sur Stanislas Dehaene, voir le résumé de son livre Les Neurones de la lecture par Ghislaine Wettstein-Badour :
Apprendre à lire :« les contraintes de l’architecture de notre cerveau ». Note de lecture concernant l’ouvrage de M. S. DEHAENE « Les neurones de la lecture ».
--Pour voir ses autres publications, allez à : Ghislaine Wettstein-Badour : Parcours et publications.
--Le grand défaut de Ghislaine Wettstein-Badour est de ne pas avoir assez étudié l'histoire de la lecture (voir le lien donné par Mareuil sur écriture-lecture). Ce qui fait qu'elle rentre dans l'opposition abstraite globale-syllabique qui n'est pas pertinente à la fois aux vues des dernières avancées "scientifiques" en neurolinguistique, en psychologie cognitive et en linguistique, mais aussi au regard de l'histoire de l'enseignement de la lecture.

La phrase
appliquer "les dernières avancées de la science", en se basant sur la "phonologie" - soit "le découpage en son ou en lettres", nous dit Le Monde -, et l'acquisition de vocabulaire.
tend à révéler chez la personne qui l'a écrite soit une connaissance hasardeuse et embrouillée sur la lecture, soit une volonté de tout mélanger dans la tête du lecteur.
Pour quelque chose de beaucoup plus précis et beaucoup plus "scientifique", on lira avec profit l'article de Kerry Hempenstall, Conscience phonémique : qu'est-ce que cela signifie ?

L'analyse de la langue orale en phonèmes (le mot n'y est pas, mais le concept, si) est beaucoup plus ancienne que ce qu'on veut nous faire croire. Elle fut opérée (pour la première fois ? rien n'est moins sûr) par Blaise Pascal pour les petites écoles de Port-Royal :
Grammaire générale et raisonnée d'Arnauld et Lancelot (dite Grammaire de Port-Royal) ; Première Partie : Où il est parlé des lettres et des caractères de l’écriture ; CHAPITRE VI. - D’une nouvelle manière pour apprendre à lire facilement en toutes sortes de langues.

Les fondateurs de l'école de la IIIème République ont repris cette analyse et l'ont combinée avec la méthode intuitive ou méthode naturelle, pour former la méthode d'écriture-lecture. Ainsi, pour ne citer qu'elle, Pauline Kergomard, dans L'Education maternelle dans l'école, tome 1, 1886, chapitre 11 écrit :
Pauline Kergomard a écrit:Tout à l’heure ils scandaient les syllabes ; faites-leur maintenant détacher chaque son de l’articulation à laquelle il est lié : « m-on... l-it... est ch-aud. » Cette gymnastique intellectuelle plaît beaucoup aux petits esprits chercheurs, et, sans avoir vu une lettre (comprenez bien qu’il ne s’agit que du son exhalé, de l’articulation prononcée, abstraction faite de leur représentation par un signe conventionnel), sans avoir jamais vu de lettre, l’enfant décompose, épelle tous les mots qu’il a au bout de la langue.
Le laboureur qui veut ensemencer son champ le tourne, le retourne deci delà[1], partout, suivant l’expression du fabuliste, et ne confie le grain à la terre que lorsque celle-ci est bien préparée.
Vous avez fait comme le laboureur, votre terre est prête. « Mon lit est chaud », a dit l’enfant. Il a ensuite décomposé : « m-on... l-it...est ch-aud ». C’est le moment de lui dire qu’on a fait le portrait de m ; le voici : m. On a aussi le sien ; puis l-it. Tout ce qu’on prononce (ou peu s’en faut) a aussi son portrait. Et dorénavant, partout où il retrouvera ces portraits, ces signes qu’on appelle des lettres et qui sont vraiment pour lui des portraits de connaissance, il les nommera, et ce sera bientôt pour lui une fête de les dessiner : d’écrire.
Les combinaisons de ces portraits ou lettres représenteront pour lui des idées ; ces idées auront pour ainsi dire un corps : il déchiffrera avec entrain.
Plus tard, pourra-t-il se reporter à l’époque précise où il aura appris à lire ? Eh non ! puisque la découverte de la lecture ne sera qu’un des nombreux fils dont sera tissée la trame tout entière de son esprit.
En ce moment, nous sommes bien élevés au-dessus des tableaux de lecture devant lesquels se sont énervées tant de générations d’écoliers. Que nous importent les kyrielles de syllabes détachées : ra ca ni mu ; les mots à difficultés : diphtongue, esthétique, et le casse-tête chinois consistant à renverser l’ordre des syllabes d’un mot (cela existe) : « me-ny-no-sy », pour synonyme ! Comme nous sommes loin de tout ce qui est factice, empirique, décourageant !
Nous faisons découvrir la lecture à l’enfant, au lieu de la lui imposer. La torture d’aujourd’hui sera le charme de demain.

(Voici le plan du chapitre tout entier : L’enfant qui sait parler doit apprendre à lire. – La directrice doit étudier les procédés, les comparer, en choisir un en connaissance de cause. – Le procédé employé doit avoir un lien avec la méthode générale de culture. – Il faut aller du connu à l’inconnu. – Les syllabes détachées, les mots à difficultés, les phrases inintelligibles. – La lecture aux cercles. – L’enseignement simultané de l’écriture et de la lecture. – Les difficultés que ce procédé rencontre. – Un procédé plus expéditif. – Tout exercice de lecture doit être précédé d’un exercice de prononciation. – Le choix des livres.)

La méthode d'écriture-lecture s'est bâtie sur la critique intransigeante des méthodes syllabiques employées auparavant dans les écoles. Quand on condamne les méthodes d'écriture-lecture (Cuissart par exemple) par le terme de méthodes syllabiques, il y a un gros problème à la fois historique et conceptuel et tant que celui-ci ne sera pas résolu par une critique à la fois historique et philosophique, on tournera en rond.

Michel Delord, Guy Morel et le Grip ont déblayé le terrain pour reconstruire l'histoire de l'apprentissage de la lecture à nouveaux frais et pour ne pas tomber dans les pièges conceptuels que pose un vocabulaire non critiqué. Mais si on laisse ce terrain en jachère, il est à craindre que les découvertes scientifiques en neurolinguistique, psychologie cognitive, etc. soient reprises mécaniquement et sans en voir les limites.

J'invite donc les professeurs de français, de philosophie, d'histoire mais aussi de langues vivantes à participer eux aussi à ce débat sur les méthodes de lecture qui sera toujours ouvert tant que les concepts qui y sont utilisés et l'analyse de l'histoire sous-jacente ne seront pas revus de fond en comble.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Morgared le Lun 9 Jan 2012 - 17:21

Mareuil a écrit:
Morgared a écrit:Maryline Baumard, dans Lemonde.fr du jour, s'enthousiasme pour une expérimentation réalisée en maternelle au Puy-en-Velay, qui permettrait à tous les élèves de sortir du CE1 (quand même) en sachant lire. Le "reportage", intitulé "Illettrisme, mieux vaut investir dès la maternelle" n'est (pour l'instant ?) accessible qu'aux seuls abonnés. Il s'agirait d'appliquer "les dernières avancées de la science", en se basant sur la "phonologie" - soit "le découpage en son ou en lettres", nous dit Le Monde -, et l'acquisition de vocabulaire.
La caution scientifique de l'article est Stanislas Dehaene, qui a droit à un entrefilet explicatif, dans lequel on nous révèle que "en lecture, tout commence par une connaissance explicite du code alphabétique, un travail auquel doit s'ajouter l'apprentissage par cœur de mots-outils et un apprentissage parallèle de l'écriture."
Et Maryline Baumard de conclure son article en se félicitant de ce que grâce à ces fabuleuses avancées, la querelle "syllabique" vs "globale" est obsolète, puisqu'on continue à utiliser les deux.
Bref, voilà des principes tellement révolutionnaires que j'ai l'impression qu'ils sont appliqués par tous les instituteurs du forum. Ce que je trouve particulièrement inquiétant, c'est qu'on nous donne l'impression qu'une grande découverte vient d'être faite...
Écrire à Maryline Baumard qu'elle devrait se documenter sinon elle va finir par passer pour une courge, et lui indiquer - il n'est jamais trop tard pour apprendre et s'éviter des sottises - le fil
http://www.neoprofs.org/t42131p15-ecriture-lecture-ressortir-le-cadavre-du-placard#1202074

Je ne sais pas auprès de qui elle va passer pour une courge : pas auprès des lecteurs du Monde en tout cas, qui parlent systématiquement d'autre chose dans leurs commentaires à chaque article qu'elle publie (ça a d'ailleurs déjà commencé), et en tout cas ne contestent jamais ses propos. Il n'en reste pas moins qu'elle manifeste une ignorance effrayante de chacun des sujets qu'elle aborde, au point que je me demande comment on recrute les journalistes soi-disant spécialisés dans l'éducation.
Quant à lui écrire, vous voulez dire moi ? Je me suis déjà livrée à certains commentaires approximatifs sur le site, limitée par les 500 caractères alloués et ma propre incompétence. En revanche, si, n'étant pas abonné, vous voulez que je me fasse votre porte-parole (dans le cadre des commentaires à l'article), ce sera avec plaisir... (Je ne connais pas son adresse électronique professionnelle.)

Morgared
Niveau 8


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Mareuil le Lun 9 Jan 2012 - 17:34

On recrute les journalistes spécialisés dans l'éducation en fonction de leur incompétence. C'est ça qu'est "fun".

Mareuil
Neoprof expérimenté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par doublecasquette le Lun 9 Jan 2012 - 17:37

Mareuil a écrit:On recrute les journalistes spécialisés dans l'éducation en fonction de leur incompétence. C'est ça qu'est "fun".

On recrute les journalistes en fonction de ... Relisez Balzac, tout y est ! No

DC véto


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par doublecasquette le Lun 9 Jan 2012 - 17:39

Dès qu'un journaliste de presse non spécialisée et non dotée de comité de lecture traite un sujet qu'on maîtrise, on pique une colère, on s'étrangle, on a envie d'aller le pendre.
c'est ainsi, qu'il s'agisse de crise de la lavande, d'aliments pour animaux ou d'apprentissage de la lecture.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Morgared le Lun 9 Jan 2012 - 17:48

Personnellement, bien que travaillant dans l'EN, je ne me prétends pas spécialiste de l'éducation, contrairement à M. Baumard, qui me semble surtout publier ses articles en fonction de ses préjugés, et non de recherches quelconques. Je trouve qu'il faut quand même un certain aplomb pour consacrer sa carrière à dire des âneries sans rougir sur un domaine qu'on ne connaît pas.

Morgared
Niveau 8


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par doublecasquette le Lun 9 Jan 2012 - 18:08

Spinoza1670 a écrit:Ce dont il est question dans l'article :Il s'agit du programme "PARLER" de Michel Zorman. CLIC CLIC CLIC

Ah d'accord ! Quel dommage que cet excellent programme de langage oral (on en a parlé ici même) s'acharne à accoucher d'une souris en langage écrit... Sad
Fin du CE1, quelle misère ! Sad Sad

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode de lecture révolutionnaire en maternelle...

Message par Spinoza1670 le Lun 9 Jan 2012 - 18:36

doublecasquette a écrit:
Spinoza1670 a écrit:Ce dont il est question dans l'article :Il s'agit du programme "PARLER" de Michel Zorman. CLIC CLIC CLIC

Ah d'accord ! Quel dommage que cet excellent programme de langage oral (on en a parlé ici même) s'acharne à accoucher d'une souris en langage écrit... Sad
Fin du CE1, quelle misère ! Sad Sad

Prenez donc contact avec Zorman. Il pourrait peut-être vous trouver des subventions pour le GRIP : programme ECRITURE-LECTURE, et programme COMPTER-CALCULER, et programme DECOUVRIR LE MONDE (histoire, géographie, sciences naturelles).
Prenez aussi contact avec l'Institut Montaigne. Ce sont eux qui financent en partie le programme PARLER.
A mon avis, avec la qualité des programmes du GRIP et des productions de ses membres, vous avez de quoi attirer des investisseurs qui vous subventionneront beaucoup plus que 13 500 euros.
Et sinon il faudrait tenter une association avec votre homologue outre-manche, Core Knowledge, dont le but principal est de tenter d'établir des programmes où tout se tient et permettant d'établir une instruction d'excellence pour toute la scolarité obligatoire.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum