Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
The Goon
Érudit

Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par The Goon le 24/5/2014, 23:08
en accès limité sauf si vous passez par un moteur de recherche.

A La Courneuve (Seine-Saint-Denis), on n'exclut pas, comme à Lyon, d'opter pour le vendredi après-midi. « On n'a pas vraiment le choix ! », tonne Muriel Tendron, maire adjointe (PCF) à l'éducation. « Ce qu'on réclame, c'est un report de la réforme à janvier 2015. Regrouper le périscolaire sur un après-midi, c'est un pis-aller… mais qui permet au moins que tous les enfants dans toutes les écoles fassent la même chose. »

Du côté de l'Association des grandes villes de France, on n'exclut pas que « l'annonce de Lyon puisse faire tache d'huile », que les « cartes soient rebattues, sinon à la rentrée 2014, en 2015 ». Parmi les maires ruraux ou ceux des petites villes, on ne pronostique pas de raz-de-marée pour autant, en soulignant que « les directions d'académie et les rectorats veillent au grain ».

Ce qui semble certain, c'est que le geste d'apaisement voulu par Benoît Hamon, s'il a pu émousser certaines villes qui avaient fait l'effort d'engager la réforme dès 2013, n'a pas réduit au silence celles qui y restent hostiles. Telle Marseille, qui continue de réclamer un moratoire. Ou Tourcoing (Nord) et sept autres communes de la métropole lilloise qui viennent de demander le report d'un an.

Ailleurs, où l'on pensait que le temps du débat, houleux, était derrière soi, on redoute de le voir renaître. « Toutes les villes peuvent aujourd'hui potentiellement être soumises à la demande de parents, d'enseignants, de corriger le projet », témoigne David Proult, adjoint au maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où la piste de l'assouplissement a été écartée. « Cela remet les élus sous pression », conclut-il. Et recrée de la confusion, à quelques semaines d'une rentrée annoncée comme celle de la généralisation des nouveaux rythmes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
elena3
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par elena3 le 25/5/2014, 13:08

Ailleurs, où l'on pensait que le temps du débat, houleux, était derrière soi, on redoute de le voir renaître. « Toutes les villes peuvent aujourd'hui potentiellement être soumises à la demande de parents, d'enseignants, de corriger le projet », témoigne David Proult, adjoint au maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où la piste de l'assouplissement a été écartée. « Cela remet les élus sous pression », conclut-il. Et recrée de la confusion, à quelques semaines d'une rentrée annoncée comme celle de la généralisation des nouveaux rythmes.

Qui pensait que le débat était fini ??? La majorité des villes n'ayant d'ailleurs jamais eu de projet définitif ! Elles ont signé le document sur les changements d'horaire et rien d'autre...La situation ne sera pas tenable longtemps pour Hamon et ce gvt....
elena3
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par elena3 le 25/5/2014, 13:10
Certaines ne cachent pas leur enthousiasme, d'autres se perdent dans les justifications. Dans les villes candidates à un « assouplissement » de la réforme des rythmes scolaires, comme le permet pour trois ans de « décret Hamon », le soulagement se fait entendre, même si l'embarras demeure.

« Quand le ministre de l'éducation a proposé, début mai, de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée, on a sauté sur l'occasion », confie Christian Demuynck, maire (UMP) de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), qui lâche :

« On avait beaucoup travaillé, en amont, sur l'hypothèse des trois quarts d'heure d'ateliers par jour, puis de deux plages hebdomadaires de 1 h 30, mais personne n'était vraiment satisfait… Et je ne vois toujours pas quelle solution pourrait satisfaire tout le monde ! Aujourd'hui, on sait bien qu'on écorche un peu le fond de la réforme, mais on atteint un compromis. »
Avec un retour à cinq matinées d'école par semaine, contre un après-midi entier consacré au périscolaire.

Le décret complémentaire du 7 mai a beau avoir été pensé pour les 6 % de communes qui, quatre mois avant la rentrée, n'avaient pas pu – ou voulu – rendre leur projet d'emploi du temps, rien n'empêche, a priori, que d'autres viennent grossir leurs rangs.

Ainsi en a décidé Lyon, troisième plus grande ville de France : à compter de septembre, ses 34 700 élèves regagneront les bancs de l'école le mercredi et termineront leur semaine de cours le vendredi midi. Suivront trois heures d'ateliers péri.
..


Du grand n'importe quoi... No 
may68
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par may68 le 25/5/2014, 13:34
le vendredi ... encore un truc qui va nous diviser ... Sad 
elena3
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par elena3 le 25/5/2014, 13:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:le vendredi ... encore un truc qui va nous diviser ... Sad 
Je n'arrive pas admettre ni à comprendre que nos principaux syndicats puissent accepter tout ça...En même temps, on peut comprendre les maires: c'est plus facile de grouper les TAP sur 3 h que sur 4x 45 min...Mais ça, on le sait depuis longtemps ! furieux 
may68
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par may68 le 25/5/2014, 13:45
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:le vendredi ... encore un truc qui va nous diviser ... Sad 
Je n'arrive pas admettre ni à comprendre que nos principaux syndicats puissent accepter tout ça...En même temps, on peut comprendre les maires: c'est plus facile de grouper les TAP sur 3 h que sur 4x 45 min...Mais ça, on le sait depuis longtemps ! furieux 

C'est pire que ça : le snuipp a voté CONTRE le décret Hamon avec ses assouplissements et dans le dernier Fenêtre sur cours il s'en réjouit en disant qu'ils ont agi pour que cette demi journée soit accordée !!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] voir page 11

elena3
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par elena3 le 25/5/2014, 14:40
Je ne cherche plus à comprendre le discours du Snuipp...C'est si difficile d'affirmer clairement que ce décret doit être abrogé ? Au lieu de ça , on va encourager la mise en place d'emplois du temps et d'horaires différents selon les communes, avec des formules ubuesques parfois...C'est ça défendre l'Education Nationale et républicaine ? pale 
elena3
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par elena3 le 25/5/2014, 14:52
Heureusement qu'il existe encore des syndicats dignes de ce nom ! Very Happy 


COMMUNIQUÉ FNEC FP-FO DU 6 MAI 2014
Zéro voix pour, le ministre ne peut pas publier son projet de décret !
CTM DU 5 MAI SUR LES RYTHMES SCOLAIRES
mercredi 7 mai 2014 par FNEC FP - FO
facebookgoogleprintertwitter
Le ministre Hamon a présenté au CSE et au CTM du 5 mai un projet de « décret portant expérimentation relative à l’organisation des rythmes scolaires » dans les écoles.

Si le ministre reconnaît enfin que le décret Peillon du 24 janvier 2013 pose de nombreux problèmes, le projet présenté aggraverait la situation des enseignants.


Pour Force Ouvrière, rien n’est réglé ! Le ministre lui même a dû reconnaître qu’il ne faut « pas partir du principe qu’une réforme est acquise ».

Territorialisation et annualisation des Obligations de Service des PE :

les personnels n’en veulent pas
Le projet Hamon permettrait que chaque maire puisse définir de manière dérogatoire la durée de chaque journée, de chaque semaine et remettre en cause le calendrier national des congés scolaires. Les élus pourraient donc définir les obligations de services des enseignants, commune par commune. Le décret statutaire qui fixe nationalement les obligations de service en heures hebdomadaires d’enseignement (aujourd’hui 24 heures) serait, de fait, remis en cause.

Le projet de décret aboutirait à généraliser l’annualisation du temps de service des PE, alors que déjà le projet de décret d’annualisation des obligations de services des Titulaires Remplaçants a reçu un vote contre majoritaire (FO ; FSU ; CGT ; SUD) au CTM du 9 avril dernier. C’est totalement inacceptable.

Autant de raisons qui ont été à l’origine des grèves du 12 février, du 14 novembre et du 5 décembre 2013.

Le Ministre doit entendre les demandes des personnels
Le ministre ne répond ni à la demande de retour à une stricte séparation du scolaire et du péri scolaire ; ni à l’exigence du respect des locaux scolaires et en particulier le respect des salles de classe, ni au rétablissement d’horaires stables et uniformes chaque jour de la semaine ni à la limitation des pauses méridiennes à rallonge.


FO est intervenu contre l’annualisation et la flexibilité. Après avoir rappelé son opposition au décret Peillon et au décret Hamon, la FNEC-FP-FO a soutenu avec d’autres organisations la demande de supprimer l’obligation de 5 matinées contenue dans le projet. Elle est également intervenue pour que soit maintenu le respect du calendrier national bâti sur les 36 semaines de classe et les 24heures d’enseignement hebdomadaires contre toute possibilité de travailler pendant les congés scolaires.

Elle a indiqué que dans les écoles le conflit n’est pas réglé.

Zéro voix au CTM, le ministre ne peut pas, ne doit pas publier le décret !
Après le résultat des votes au CSE : 31 contre (FO, FSU, CGT, SUD, FCPE, SNALC…) 27 abstentions (UNSA, CFDT…) et 3 voix pour (PEEP, Ligue de l’enseignement, jeunesse au plein air) et au CTM : 7 contre (FO, FSU, CGT, SUD) et 4 abstentions (UNSA, CFDT) et zéro voix pour, le ministre n’a obtenu aucun consensus.

A l’ouverture du CSE le ministre Hamon a déclaré « qu’il ne négligera pas les avis du CSE ».

Cette déclaration doit être suivie d’effet le ministre doit suspendre la réforme immédiatement.

Le décret ne doit pas être publié.


La seule issue, c’est le retrait du décret du 24 janvier.
Pour Force Ouvrière la seule issue demeure le retrait du décret du 24 janvier qui territorialise l’école et le statut de ces maîtres avec le PEdT et les 36 heures d’A.P.C. sous la tutelle des élus locaux.


Montreuil, le 6 mai 2014.
Contenu sponsorisé

Re: Rythmes scolaires : le décret Hamon a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Le Monde)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum