Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par John le Ven 31 Oct 2014 - 11:08

Les deux chefs de projet du plan E-Education, nommés en 2013, sont :
- Deborah Elalouf, directrice générale de la société Tralalère (conceptrice de contenus numériques éducatifs),
- Jean-Yves Heppe, fondateur de la société Unowhy (qui développe des tablettes).

Or, le plan E-Education vient justement d'attribuer deux subventions publiques, comprises chacune entre 625 000 et 1,1 million d'euros, à deux entreprises parmi les 10 projets sélectionnés par ce plan : Tralalère et Unowhy.

C'est normal qu'un plan de subventions publiques finance abondamment, et de manière évidente, les deux sociétés qui sont dirigées par les chefs de projet de ce plan d'investissement public ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Peinard le Ven 31 Oct 2014 - 11:19

J'avais du mal à y croire mais c'est pourtant vrai...

Source sur tous les chefs de projets et en particulier en page 19 :
http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/26976911#

La feuille de route du plan E-Education et les deux chefs de projet ici :
http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/17721.pdf#page=4

Peinard
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Luigi_B le Ven 31 Oct 2014 - 15:10

Une explication plausible serait que les chefs de projet le sont finalement à titre honorifique.

Une chose est sûre, avant même ce plan : sans commandes institutionnelles, ces deux entreprises n'existeraient sans doute pas.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par John le Ven 31 Oct 2014 - 15:17

Une explication plausible serait que les chefs de projet le sont finalement à titre honorifique.
Mais même dans ce cas : comment se fait-il qu'ils se retrouvent à la fois en début de chaîne en tant que chefs de projet, et en fin de chaîne comme récipiendaires de subventions à six ou sept chiffres chacun ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par COCOaine le Ven 31 Oct 2014 - 15:29



Comme quoi le hasard fait bien les choses veneration

_________________
Contre cette infamie qu'est le gel du point d'indice!!!

COCOaine
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Luigi_B le Ven 31 Oct 2014 - 15:35

Disons que j'essaie de comprendre la logique politique : un plan avec des chefs de projets représentants de l’État, c'est étatique et donc (censément) peu crédible. D'où, pour des raisons de communication, le choix de chefs d'entreprises innovantes en e-éducation, avec ou sans réel pouvoir décisionnaire : ce point reste à déterminer et il change tout.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Celeborn le Ven 31 Oct 2014 - 15:38

Je viens d'avoir Deborah Elalouf au téléphone. On a pas mal échangé, sur la façon dont tout ça c'était passé. Je lui ai proposé de nous envoyer un écrit pour expliquer le déroulement des différentes choses, et la part qu'elle y a (ou non) pris. Elle a accepté. Donc je vous transmettrai ça dès qu'on l'aura mis en ligne.

Mon sentiment personnel à l'issu de la discussion est que je la crois plutôt de bonne foi dans cette histoire.

Je vous tiens au courant.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Celeborn le Ven 31 Oct 2014 - 15:39

@Luigi_B a écrit:le choix de chefs d'entreprises innovantes en e-éducation, avec ou sans réel pouvoir décisionnaire : ce point reste à déterminer et il change tout.

Ça semble plutôt être cette version-là.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par John le Ven 31 Oct 2014 - 15:41

Ah, voilà qui est rassurant ! cheers

Mais ils n'ont pas eu l'impression que ça méritait un peu plus d'explication que ça, au moins en précisant d'emblée qui a sélectionné ces projets ? Parce que là, si c'est en réalité propre et sain comme je l'espère, ils se sont donné tous les moyens pour laisser penser que ça ne l'était pas.

Bon, j'attends avec impatience les explications Smile

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Luigi_B le Ven 31 Oct 2014 - 15:55

Pour l'instant l'équipement en tablettes se fait essentiellement avec le matériel de groupes étrangers (Microsoft, Apple). L'exception française était l'Oise : le Conseil général a choisi une marque française... qui a fait faillite depuis.

Cet été A. Montebourg avait parlé de "faire travailler une filière renaissante des tablettes électroniques" en France. Et B. Hamon, d'équiper 70% des élèves de primaire et de collège à l'horizon 2020.

Si la tablette TED de Unowhy venait à devenir la tablette de référence, ce serait effectivement un marché de millions et de millions de tablettes, avec une rente de situation. Cette tablette est présentée comme conçue avec et pour les enseignants : http://www.laviemoderne.net/forum/ecrans/5850-la-tablette-ted-d-editis-et-unowh

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Peinard le Ven 31 Oct 2014 - 15:56

Pour mener à bien leur travail en toute objectivité, il aurait tout de même été préférable que les chefs de projet ne puissent pas répondre à l'appel d'offre.

En effet, meme en supposant que les chefs de projet n'aient pas choisi les projets financés, j'imagine malgré tout qu'ils ont rédigé ou du moins orienté l'appel d'offre.

Peinard
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Roumégueur Ier le Dim 9 Nov 2014 - 16:46

Médiapart s'est penché sur la question, mais je n'y suis pas abonné... Quelqu'un peut-il résumer la teneur de cet article?
http://www.mediapart.fr/journal/france/041114/le-plan-pour-le-numerique-lecole-donne-lieu-un-melange-des-genres?onglet=full

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Luigi_B le Dim 9 Nov 2014 - 17:00

Pas grand chose de plus que ce qui a été dit ici, me semble-t-il.

Contactée par Mediapart, Deborah Elalouf assure qu’« il n’y a aucun rapport entre les deux sujets ». Pour elle, la chronologie doit suffire à dissiper tout malentendu. « Nous avons répondu à cet appel à projet en septembre 2013. Il s’agissait d’un projet sur lequel nous travaillions depuis des années. J’ai été nommée un mois plus tard chef de projet “E éducation” », précise-t-elle, avant de souligner qu’il s’agissait d’une
« mission bénévole au service du gouvernement et qui n’était pas facile à tenir tout en dirigeant une PME. »
Si elle dit comprendre les interrogations, elle récuse néanmoins tout conflit d’intérêts : « Il n’y avait aucune porosité entre la mission que j’ai menée et mon activité de chef d’entreprise. Il ne faut pas tout mélanger. J’ai sans doute été choisie par le ministère pour mener cette mission parce que les projets de Tralalère sont reconnus sur le terrain. Il fallait produire une analyse “macro” sur la liaison entre “numérique” et “école”, alors que de l’autre côté, nous avons répondu à un appel à projet très précis sur le numérique et les apprentissages fondamentaux. »

Pour Jean-Yves Hepp, le soupçon qui plane sur sa double casquette est inacceptable. « Si on suit cette logique, il faudrait que l’État ne construise jamais aucun plan avec des industriels. À l’étranger, en Corée ou aux États-Unis par exemple dans notre secteur, ils se posent moins de questions. » Que l’État confie à Carlos Ghosn, le PDG de Renault, la stratégie du « véhicule autonome », ou à Antoine Frérot, le PDG de Veolia, « recyclage et matériaux verts », ne lui paraît pas illogique.
À Bercy, on écarte énergiquement l’existence de possibles conflits d’intérêts dans les procédures suivies. « Les projets ont été examinés par un comité d’experts en toute indépendance. L’un des deux projets déposés par la société Tralalère n’a d’ailleurs pas été retenu », explique-t-on. Un demi- conflit d'intérêts ?

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par John le Dim 9 Nov 2014 - 17:02

Pour montrer qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt, Bercy donne comme explication : "L’un des deux projets déposés par la société Tralalère n’a d’ailleurs pas été retenu".

C'est savoureux.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Ruthven le Dim 9 Nov 2014 - 17:08

@John a écrit:Pour montrer qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt, Bercy donne comme explication : "L’un des deux projets déposés par la société Tralalère n’a d’ailleurs pas été retenu".

C'est savoureux.

J'aime bien aussi ceci :

Mediapart a écrit:il s’agissait d’une « mission bénévole au service du gouvernement et qui n’était pas facile à tenir tout en dirigeant une PME. »

Tant d'abnégation et de don de soi, cela ferait presque pleurer dans les chaumières.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Ed is Dead le Lun 10 Nov 2014 - 10:17

Tiens Unowhy (je ne sais plus si ça s'appelait déjà comme ça a l'époque) j'avais eu des contacts avec eux il y a 2 ans à propos de leur démarche économique (produire français, en France, à la base sur un marché de niche), et ils m'avaient semblé sincères aussi dans leurs pratiques.

Ed is Dead
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Luigi_B le Mar 8 Mar 2016 - 0:00

@John a écrit:Les deux chefs de projet du plan E-Education, nommés en 2013, sont :
- Deborah Elalouf, directrice générale de la société Tralalère (conceptrice de contenus numériques éducatifs),
- Jean-Yves Heppe, fondateur de la société Unowhy (qui développe des tablettes).

Or, le plan E-Education vient justement d'attribuer deux subventions publiques, comprises chacune entre 625 000 et 1,1 million d'euros, à deux entreprises parmi les 10 projets sélectionnés par ce plan : Tralalère et Unowhy.

C'est normal qu'un plan de subventions publiques finance abondamment, et de manière évidente, les deux sociétés qui sont dirigées par les chefs de projet de ce plan d'investissement public ?

Et pour continuer dans le joyeux conflit d'intérêt, qui a participé au groupe de travail de l'institut Montaigne venant de publier aujourd'hui un rapport promouvant de façon enthousiaste le numérique dès l'école primaire ?

Spoiler:
Déborah Elalouf.  santa

Rappelons qu'une des propositions du rapport est de "transformer une partie du temps passé à la maison devant les écrans en temps de consolidation des savoirs, via des applications ludo-éducatives élaborées par des chercheurs et recommandées aux parents par les enseignants".

http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/le-numerique-pour-reussir-des-lecole-primaire

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan E-Education : les entreprises dirigées par les chefs de projet de ce plan remportent chacune une subvention de 625 000 minimum.

Message par Tiberius le Mar 8 Mar 2016 - 10:44

Et en attendant, les collèges manquent cruellement de moyens humains (et donc financiers) pour entretenir le matériels et le réseau des établissements....

Tiberius
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum