Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
CotPouletCot
Niveau 9

Recherche portrait de figures maternelles

par CotPouletCot le Lun 16 Mar 2015 - 10:00
Bonjour à tous,

Je cherche, dans le cadre d'un groupement de texte sur le roman en 1e techno, des portraits de figures maternelles dans les romans du XVIIe au XIXe siècle. Si vous avez des idées ? Merci à tous Smile

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains
avatar
cannelle21
Grand Maître

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par cannelle21 le Lun 16 Mar 2015 - 10:30
Tu as le portrait de Folcoche dans Vipère au poing, et son arrivée à la gare. On est plutôt dans l'anti-mère, je l'avoue.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par User5899 le Lun 16 Mar 2015 - 11:09
@cannelle21 a écrit:Tu as le portrait de Folcoche dans Vipère au poing, et son arrivée à la gare. On est plutôt dans l'anti-mère, je l'avoue.
Elève Cannelle21, on lit la consigne attentivement professeur Razz
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par User5899 le Lun 16 Mar 2015 - 11:12
Marthe plus la mère de l'abbé Faujour dans La Conquête de Plassans.
Mme Josserand et Mme Pichon dans Pot-Bouille, deux poèmes Razz
La maman, héroïne d'Une page d'amour
Emma dans Madame Bovary
Mme de Rénal dans Le Rouge et le Noir
La mère de Mlle de Chartres, chépusonnom dans La Princesse de Clèves
avatar
philopoussin
Niveau 8

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par philopoussin le Lun 16 Mar 2015 - 11:57
Jeanne, dans Une vie? *pas taper, pas taper*

_________________
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par User5899 le Lun 16 Mar 2015 - 11:59
@philopoussin a écrit:Jeanne, dans Une vie? *pas taper, pas taper*
Tutafé professeur

Et Mme de Waerens dans les Confessions-les bien nommées Very Happy
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par trompettemarine le Lun 16 Mar 2015 - 12:15
Diderot, La religieuse (début du roman : la véritable mère, puis la première mère du couvent)

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par trompettemarine le Lun 16 Mar 2015 - 12:16
Dans les mauvaises mères et les bonnes mères, le film (que j'adore!) : Precious

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
cannelle21
Grand Maître

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par cannelle21 le Lun 16 Mar 2015 - 12:16
Cripure a écrit:
@cannelle21 a écrit:Tu as le portrait de Folcoche dans Vipère au poing, et son arrivée à la gare. On est plutôt dans l'anti-mère, je l'avoue.
Elève Cannelle21, on lit la consigne attentivement professeur Razz

Oui Monsieur Embarassed . Je suppose que je vais être punie Rolling Eyes .

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Dinaaa le Lun 16 Mar 2015 - 12:24
Fantine et la Thénardier, dans Les Misérables
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par MrBrightside le Lun 16 Mar 2015 - 12:32
19e siècle américain, Hester et Pearl dans la Lettre Écarlate (je suis HS ou pas?)

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
Isidoria
Doyen

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Isidoria le Lun 16 Mar 2015 - 16:20
La mère d'Esmeralda, Paquette, dans Notre Dame de Paris, à la fin quand elle découvre qui est sa fille qu'elle avait perdue?
Comme Dinaa j'évoquerais Fantine et la Thénardier des Misérables.


Dernière édition par Isidoria le Lun 16 Mar 2015 - 16:36, édité 1 fois
avatar
Elle aime
Expert

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Elle aime le Lun 16 Mar 2015 - 16:25
Cripure a écrit:
La mère de Mlle de Chartres, chépusonnom dans La Princesse de Clèves

Bah, Mme de Chartres...
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par MrBrightside le Lun 16 Mar 2015 - 16:29
@trompettemarine a écrit:Dans les mauvaises mères et les bonnes mères, le film (que j'adore!) : Precious

On fait mieux niveau 18-19e siècle Very Happy

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
Clarianz
Bon génie

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Clarianz le Lun 16 Mar 2015 - 16:37
Dans les lettres, de la Marquise de Sévigné, on a le portrait en creux, de la mère qu'elle est pour sa fille. Je pense à celle où elle parle de la tristesse de la séparation, mais je ne me souviens pas du numéro de la lettre...

_________________
Mama's Rock
avatar
Lilypims
Doyen

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Lilypims le Lun 16 Mar 2015 - 16:38
Mme de Miran dans La Vie de Marianne.
La femme du colonel dans Le Colonel Chabert.
Mme Bennet dans Orgueil et préjugés.
La mère de Poil-de-carotte.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
audriana57
Niveau 1

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par audriana57 le Lun 16 Mar 2015 - 18:15
Et aussi chez Zola Gervaise dans l'Assommoir (comparer début/fin, éclairant..)
et dans Bel Ami, plusieurs mères dont Mme de Marelle
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par trompettemarine le Lun 16 Mar 2015 - 19:29
@MrBrightside a écrit:
@trompettemarine a écrit:Dans les mauvaises mères et les bonnes mères, le film (que j'adore!) : Precious

On fait mieux niveau 18-19e siècle Very Happy

On m'aurait menti ! Embarassed
avatar
CotPouletCot
Niveau 9

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par CotPouletCot le Lun 16 Mar 2015 - 21:10
Merci les amis ! Je vais éviter Hugo, parce que j'ai déjà fait une OI et un texte en GT de cet auteur-ci. Mais c'est vrai que Mme Bennett est un personnage excellent, voir aussi la mère dans Raison et Sentiments qui est très attendrissante, ainsi que Chépusonnom de Chartres ! La Religieuse de Diderot m'intéresse aussi : faut que je révise mes classiques.
Je sais qu'il y a un discours de Mme de Vernon dans Delphine mais je n'ai pas le courage de me le relire tout entier pour trouver ce passage.

Mr Brightside, j'avoue préférer des textes d'origine francophone (malgré Jane Austen).

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains
avatar
Elle aime
Expert

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Elle aime le Lun 16 Mar 2015 - 21:53
Balzac, La femme de trente ans, la confession de Julie, chapitre 2.

Quelques extraits :

— Madame, n’avez-vous pas un enfant ?

— Oui, dit-elle froidement.

[...]
— Je ne vous parlerai pas des sentiments religieux qui engendrent la résignation, dit le curé ; mais la maternité, madame, n’est-elle donc pas… ?

— Arrêtez, monsieur ! dit la marquise. Avec vous je serai vraie. Hélas ! je ne puis l’être désormais avec personne ; je suis condamnée à la fausseté ; le monde exige de continuelles grimaces, et sous peine d’opprobre nous ordonne d’obéir à ses conventions. Il existe deux maternités, monsieur. J’ignorais jadis de telles distinctions ; aujourd’hui je les sais. [...] J’ai un enfant, cela suffit ; je suis mère, ainsi le veut la loi. Mais vous, monsieur, qui avez une âme si délicatement compatissante, peut-être comprendrez-vous les cris d’une pauvre femme qui n’a laissé pénétrer dans son cœur aucun sentiment factice. Dieu me jugera, mais je ne crois pas manquer à ses lois en cédant aux affections qu’il a mises dans mon âme, et voici ce que j’y ai trouvé. Un enfant, monsieur, n’est-il pas l’image de deux êtres, le fruit de deux sentiments librement confondus ? S’il ne tient pas à toutes les fibres du corps comme à toutes les tendresses du cœur ; s’il ne rappelle pas de délicieuses amours, les temps, les lieux où ces deux êtres furent heureux, et leur langage plein de musiques humaines, et leurs suaves idées, cet enfant est une création manquée. Oui, pour eux, il doit être une ravissante miniature où se retrouvent les poèmes de leur double vie secrète ; il doit leur offrir une source d’émotions fécondes, être à la fois tout leur passé, tout leur avenir. Ma pauvre petite Hélène est l’enfant de son père, l’enfant du devoir et du hasard ; elle ne rencontre en moi que l’instinct de la femme, la loi qui nous pousse irrésistiblement à protéger la créature née dans nos flancs. Je suis irréprochable, socialement parlant. Ne lui ai-je pas sacrifié ma vie et mon bonheur ? Ses cris émeuvent mes entrailles ; si elle tombait à l’eau, je m’y précipiterais pour l’aller reprendre. Mais elle n’est pas dans mon cœur.
avatar
Elle aime
Expert

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Elle aime le Lun 16 Mar 2015 - 21:59
@Clarianz a écrit:Dans les lettres, de la Marquise de Sévigné, on a le portrait en creux, de la mère qu'elle est pour sa fille. Je pense à celle où elle parle de la tristesse de la séparation, mais je ne me souviens pas du numéro de la lettre...

Celle-ci ?

A Montélimar, jeudi 5 octobre 1673

Voici un terrible jour, ma chère fille ; je vous avoue que je n'en puis plus. je vous ai quittée dans un état qui augmente ma douleur. Je songe à tous les pas que vous faites et à tous ceux que je fais, et combien il s'en faut qu'en marchant toujours de cette sorte, nous puissions jamais nous rencontrer. Mon cœur est en repos quand il est auprès de vous : c'est son état naturel, et le seul qui peut lui plaire. Ce qui s'est passé ce matin me donne une douleur sensible, et me fait un déchirement dont votre philosophie sait les raisons : je les ai senties et les sentirai longtemps. J'ai le cœur et l'imagination tout remplis de vous ; je n'y puis penser sans pleurer et j'y pense toujours : de sorte que l'état où je suis n'est pas une chose soutenable; comme il est extrême, j'espère qu'il ne durera pas dans cette violence. Je vous cherche toujours et je trouve que tout me manque, parce que vous me manquez. Mes yeux qui vous ont tant rencontrée depuis quatorze mois ne vous trouvent plus. Le temps agréable qui est passé rend celui-ci douloureux, jusqu'à ce que j'y sois un peu accoutumée ; mais ce ne sera jamais assez pour ne pas souhaiter ardemment de vous revoir et de vous embrasser. Je ne dois pas espérer mieux de l'avenir que du passé. Je sais que votre absence m'a fait souffrir ; je serai encore plus à plaindre, parce que je me suis fait imprudemment une habitude nécessaire de vous voir. Il me semble que je ne vous ai point assez embrassée en partant : qu'avais-je à ménager ? Je ne vous ai point assez dit combien je suis contente de votre tendresse : je vous ai point assez recommandée à M. de Grignan ; je ne l'ai point assez remercié de toutes ses politesses et de toute l'amitié qu'il a pour moi ; j'en attendrai les effets sur tous les chapitres : il y en a où il a plus d'intérêt que moi, quoique j'en sois plus touchée que lui. Je suis déjà dévorée de curiosité ; je n'espère plus de consolation que de vos lettres, qui me feront encore bien soupirer. En un mot, ma fille, je ne vis que pour vous. Dieu me fasse la grâce de l'aimer quelque jour comme je vous aime. Je songe aux pichons ; je suis toute pétrie de Grignan ; je tiens partout. Jamais un voyage n'a été aussi triste que le nôtre ; nous ne disons pas un mot.

Adieu, ma chère enfant, aimez-moi toujours : hélas ! nous revoilà dans les lettres. Assurez Monsieur l'Archevêque de mon respect, et embrassez le Coadjuteur ; je vous recommande à lui. Nous avons encore dîné à vos dépens. Voilà Monsieur de Saint-Geniez qui vient me consoler. Ma fille plaignez-moi de vous avoir quittée.



User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par User5899 le Lun 16 Mar 2015 - 23:55
@cannelle21 a écrit:
Cripure a écrit:
@cannelle21 a écrit:Tu as le portrait de Folcoche dans Vipère au poing, et son arrivée à la gare. On est plutôt dans l'anti-mère, je l'avoue.
Elève Cannelle21, on lit la consigne attentivement professeur Razz

Oui Monsieur Embarassed . Je suppose que je vais être punie Rolling Eyes .
Meuh non, je suis bienveillant. Tenez, un chocobon Rolling Eyes
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par User5899 le Lun 16 Mar 2015 - 23:56
@Elle aime a écrit:
Cripure a écrit:
La mère de Mlle de Chartres, chépusonnom dans La Princesse de Clèves

Bah, Mme de Chartres...
Damned, ai am mayde ! Laughing
avatar
Elle aime
Expert

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Elle aime le Mar 17 Mar 2015 - 10:21
Tsss... "Enfer et damnation, je suis fait !".

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."
avatar
Clarianz
Bon génie

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Clarianz le Mar 17 Mar 2015 - 10:57
@Elle aime a écrit:
@Clarianz a écrit:Dans les lettres, de la Marquise de Sévigné, on a le portrait en creux, de la mère qu'elle est pour sa fille. Je pense à celle où elle parle de la tristesse de la séparation, mais je ne me souviens pas du numéro de la lettre...

Celle-ci ?

A Montélimar, jeudi 5 octobre 1673

Voici un terrible jour, ma chère fille ; je vous avoue que je n'en puis plus. je vous ai quittée dans un état qui augmente ma douleur. Je songe à tous les pas que vous faites et à tous ceux que je fais, et combien il s'en faut qu'en marchant toujours de cette sorte, nous puissions jamais nous rencontrer. Mon cœur est en repos quand il est auprès de vous : c'est son état naturel, et le seul qui peut lui plaire. Ce qui s'est passé ce matin me donne une douleur sensible, et me fait un déchirement dont votre philosophie sait les raisons : je les ai senties et les sentirai longtemps. J'ai le cœur et l'imagination tout remplis de vous ; je n'y puis penser sans pleurer et j'y pense toujours : de sorte que l'état où je suis n'est pas une chose soutenable; comme il est extrême, j'espère qu'il ne durera pas dans cette violence. Je vous cherche toujours et je trouve que tout me manque, parce que vous me manquez. Mes yeux qui vous ont tant rencontrée depuis quatorze mois ne vous trouvent plus. Le temps agréable qui est passé rend celui-ci douloureux, jusqu'à ce que j'y sois un peu accoutumée ; mais ce ne sera jamais assez pour ne pas souhaiter ardemment de vous revoir et de vous embrasser. Je ne dois pas espérer mieux de l'avenir que du passé. Je sais que votre absence m'a fait souffrir ; je serai encore plus à plaindre, parce que je me suis fait imprudemment une habitude nécessaire de vous voir. Il me semble que je ne vous ai point assez embrassée en partant : qu'avais-je à ménager ? Je ne vous ai point assez dit combien je suis contente de votre tendresse : je vous ai point assez recommandée à M. de Grignan ; je ne l'ai point assez remercié de toutes ses politesses et de toute l'amitié qu'il a pour moi ; j'en attendrai les effets sur tous les chapitres : il y en a où il a plus d'intérêt que moi, quoique j'en sois plus touchée que lui. Je suis déjà dévorée de curiosité ; je n'espère plus de consolation que de vos lettres, qui me feront encore bien soupirer. En un mot, ma fille, je ne vis que pour vous. Dieu me fasse la grâce de l'aimer quelque jour comme je vous aime. Je songe aux pichons ; je suis toute pétrie de Grignan ; je tiens partout. Jamais un voyage n'a été aussi triste que le nôtre ; nous ne disons pas un mot.

Adieu, ma chère enfant, aimez-moi toujours : hélas ! nous revoilà dans les lettres. Assurez Monsieur l'Archevêque de mon respect, et embrassez le Coadjuteur ; je vous recommande à lui. Nous avons encore dîné à vos dépens. Voilà Monsieur de Saint-Geniez qui vient me consoler. Ma fille plaignez-moi de vous avoir quittée.





oui! Smile

_________________
Mama's Rock
Contenu sponsorisé

Re: Recherche portrait de figures maternelles

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum