Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par User5899 le Lun 20 Juil 2015 - 10:58
@Pseudo a écrit:Bon, j'ai ri méchamment en lisant Madame Bovary, il faut dire. Même la fin me faisait rire. Crever de la sorte tout ça parce qu'on doit de la thune à un boutiquier de province... Et la scène de la foire annuelle est à se faire pipi dessus.
"Il l'ouvrit et ne trouva rien". Mouâââârf ! lol!
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La littérature est sinistre...

par RogerMartin le Lun 20 Juil 2015 - 11:02
Cripure a écrit:En fait, ce topic est ouvert par Marie Pichon lol!


Je vous laisse chercher un peu.

La voisine d'Octave?

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: La littérature est sinistre...

par Pseudo le Lun 20 Juil 2015 - 11:04
Cripure a écrit:
@Pseudo a écrit:Bon, j'ai ri méchamment en lisant Madame Bovary, il faut dire. Même la fin me faisait rire. Crever de la sorte tout ça parce qu'on doit de la thune à un boutiquier de province... Et la scène de la foire annuelle est à se faire pipi dessus.
"Il l'ouvrit et ne trouva rien". Mouâââârf ! lol!

Ah, ah, ah ! J'avais oublié ce détail Laughing

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par Daphné le Lun 20 Juil 2015 - 11:07
@yopplala a écrit:Bonjour,
On me dit que la littérature est sinistre.

Qui "on" ?
C'est généralement une remarque de gens incultes.
JDÇJDR
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La littérature est sinistre...

par JPhMM le Lun 20 Juil 2015 - 11:08
@RogerMartin a écrit:
Cripure a écrit:En fait, ce topic est ouvert par Marie Pichon lol!


Je vous laisse chercher un peu.

La voisine d'Octave?
Marie, il faut l'amener souvent au théâtre « parce c'est bon pour les femmes. Ça les rend gentilles ».


Dernière édition par JPhMM le Lun 20 Juil 2015 - 11:09, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: La littérature est sinistre...

par Pseudo le Lun 20 Juil 2015 - 11:08
Et puis il y a des livres vraiment drôle, comme La vie devant soi, de Garry. Du même La promesse de l'aube me fait toujours rire, rien qu'en pensant au titre. Avant de lire le livre j'imaginais un héros face à son destin, tout ça pour trouver un petit garçon castré dès l'aube par l'amour envahissant de maman. Chaque fois que j'y pense je me marre. Je crois que c'est un des meilleurs titres de la littérature !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La littérature est sinistre...

par RogerMartin le Lun 20 Juil 2015 - 11:17
@JPhMM a écrit:
@RogerMartin a écrit:
Cripure a écrit:En fait, ce topic est ouvert par Marie Pichon lol!


Je vous laisse chercher un peu.

La voisine d'Octave?

Marie, il faut l'amener souvent au théâtre « parce c'est bon pour les femmes. Ça les rend gentilles ».

C'est pas sympa de m'inciter à relire un roman qui n'est pas du tout dans mon corpus de boulot pour cet été!!! Evil or Very Mad

Sinon je trouve la démarche du collègue assez masochiste. Pour avoir enseigné Shakespeare un bon paquet d'années, je trouve que les étudiants détectent toujours mieux ce qui est tragique que ce qui est drôle. Par conséquent, ils ont droit à une comédie de Shakespeare dès la première année, histoire de voir qu'on ne rigole pas à la fac (et surtout pas les enseignants). Twisted Evil

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La littérature est sinistre...

par JPhMM le Lun 20 Juil 2015 - 11:19
C'est vrai.
J'ai toujours trouvé Molière sinistre.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
yopplala
Niveau 2

Re: La littérature est sinistre...

par yopplala le Lun 20 Juil 2015 - 11:26
Dernièrement, j'ai beaucoup ri avec Eldorado de Gaudé (les péripéties du capitaine...)
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La littérature est sinistre...

par RogerMartin le Lun 20 Juil 2015 - 11:40
@JPhMM a écrit:
@RogerMartin a écrit:
Cripure a écrit:En fait, ce topic est ouvert par Marie Pichon lol!


Je vous laisse chercher un peu.

La voisine d'Octave?
Marie, il faut l'amener souvent au théâtre « parce c'est bon pour les femmes. Ça les rend gentilles ».

Oui mais ce n'est pas parce qu'elle est gentille ou qu'elle va au théâtre qu'elle ouvre le topic.  Bon sang ça m'énerve. Parce qu'Octave lui prête des livres??? heu

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par User5899 le Lun 20 Juil 2015 - 11:41
@RogerMartin a écrit:
Cripure a écrit:En fait, ce topic est ouvert par Marie Pichon lol!


Je vous laisse chercher un peu.

La voisine d'Octave?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par User5899 le Lun 20 Juil 2015 - 11:50
@RogerMartin a écrit:
@JPhMM a écrit:
@RogerMartin a écrit:

La voisine d'Octave?
Marie, il faut l'amener souvent au théâtre « parce c'est bon pour les femmes. Ça les rend gentilles ».

Oui mais ce n'est pas parce qu'elle est gentille ou qu'elle va au théâtre qu'elle ouvre le topic.  Bon sang ça m'énerve. Parce qu'Octave lui prête des livres??? heu
Un vrai contrepoint aux Comices bovines bovaryennes Razz

Marie Pichon, la voisine d'Octave Mouret dans _Pot-Bouille_ de Zola, a écrit: Elle redevint sérieuse et ajouta :

- Tenez, je vous rapporte votre Balzac, je n'ai pas pu le finir... C'est trop triste, il n'a que des choses désagréables à vous dire, ce monsieur-là !

Et elle lui demanda des histoires où il y eût beaucoup d'amour, avec des aventures et des voyages dans des pays étrangers. Puis, elle parla de l'enterrement : elle irait à l'église, Jules pousserait jusqu'au cimetière. Jamais elle n'avait eu peur des morts ; à douze ans, elle était restée une nuit entière près d'un oncle et d'une tante, emportés par la même fièvre. Jules, au contraire, détestait causer des morts, à ce point que, depuis la veille, il lui avait défendu de parler du propriétaire, étendu sur le dos, en bas ; mais elle ne trouvait rien à dire en dehors de cette conversation, lui non plus, si bien qu'ils n'échangeaient pas dix mots par heure, tout en pensant continuellement au pauvre monsieur. Ça devenait ennuyeux, elle serait contente pour Jules, quand on l'emporterait. Et, heureuse d'en pouvoir parler à l'aise, satisfaisant son goût, elle accabla le jeune homme de questions : l'avait-il vu ? était-il beaucoup changé ? devait-elle croire ce qu'on racontait, un abominable accident, pendant la mise en bière ? quant à la famille, ne décousait-elle pas les matelas, pour fouiner partout ? Tant d'histoires circulaient, dans une maison comme la leur, où galopait une débandade de bonnes ! La mort était la mort : on ne s'occupait que de ça.

- Vous me fourrez encore un Balzac, reprit-elle en regardant les livres qu'il lui prêtait de nouveau. Non, reprenez-le... Ça ressemble trop à la vie.

Comme elle lui tendait le volume, il la saisit par le poignet et voulut l'attirer dans la chambre.

Il ne lui fourrera pas qu'un Balzac
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par User5899 le Lun 20 Juil 2015 - 11:51
@RogerMartin a écrit:ils ont droit à une comédie de Shakespeare dès la première année, histoire de voir qu'on ne rigole pas à la fac (et surtout pas les enseignants). Twisted Evil
C'est un plaisir raffiné qu'étudier sérieusement le comique diable
avatar
CotPouletCot
Niveau 9

Re: La littérature est sinistre...

par CotPouletCot le Lun 20 Juil 2015 - 11:51
C'n'est pas la littérature qu'est sinistre, ce sont certains programmes ! En première, on tourne autour de la condition humaine (memento mori, carpe diemque rien n'va plus). En seconde, le théâtre classique (les malades et mourants de Molière et les tragiques), etc.

C'est sûr que ce serait plus drôle d'étudier les Pensées de Pierre Dac ou Les Étrangers sont nuls Smile

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La littérature est sinistre...

par RogerMartin le Lun 20 Juil 2015 - 12:17
Cripure a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@JPhMM a écrit:
Marie, il faut l'amener souvent au théâtre « parce c'est bon pour les femmes. Ça les rend gentilles ».

Oui mais ce n'est pas parce qu'elle est gentille ou qu'elle va au théâtre qu'elle ouvre le topic.  Bon sang ça m'énerve. Parce qu'Octave lui prête des livres??? heu
Un vrai contrepoint aux Comices bovines bovaryennes Razz

Marie Pichon, la voisine d'Octave Mouret dans _Pot-Bouille_ de Zola, a écrit: Elle redevint sérieuse et ajouta :

- Tenez, je vous rapporte votre Balzac, je n'ai pas pu le finir... C'est trop triste, il n'a que des choses désagréables à vous dire, ce monsieur-là !

Et elle lui demanda des histoires où il y eût beaucoup d'amour, avec des aventures et des voyages dans des pays étrangers.
Spoiler:
Puis, elle parla de l'enterrement : elle irait à l'église, Jules pousserait jusqu'au cimetière. Jamais elle n'avait eu peur des morts ; à douze ans, elle était restée une nuit entière près d'un oncle et d'une tante, emportés par la même fièvre. Jules, au contraire, détestait causer des morts, à ce point que, depuis la veille, il lui avait défendu de parler du propriétaire, étendu sur le dos, en bas ; mais elle ne trouvait rien à dire en dehors de cette conversation, lui non plus, si bien qu'ils n'échangeaient pas dix mots par heure, tout en pensant continuellement au pauvre monsieur. Ça devenait ennuyeux, elle serait contente pour Jules, quand on l'emporterait. Et, heureuse d'en pouvoir parler à l'aise, satisfaisant son goût, elle accabla le jeune homme de questions : l'avait-il vu ? était-il beaucoup changé ? devait-elle croire ce qu'on racontait, un abominable accident, pendant la mise en bière ? quant à la famille, ne décousait-elle pas les matelas, pour fouiner partout ? Tant d'histoires circulaient, dans une maison comme la leur, où galopait une débandade de bonnes ! La mort était la mort : on ne s'occupait que de ça.

- Vous me fourrez encore un Balzac, reprit-elle en regardant les livres qu'il lui prêtait de nouveau. Non, reprenez-le... Ça ressemble trop à la vie.

Comme elle lui tendait le volume, il la saisit par le poignet et voulut l'attirer dans la chambre.

Il ne lui fourrera pas qu'un Balzac

Non, mais comme c'est le Balzac de Gérard Philipe d'Octave, elle n'a pas à se plaindre: "elle ne parla pas davantage du livre, si pleine de son émotion, des rêveries confuses de sa lecture, qu'elle suffoquait. Ses oreilles bourdonnaient, aux appels lointains du cor, dont sonnait le chasseur de ses romances, dans le bleu des amours idéales."  Embarassed non?

HS @Cripure: Merci d'avoir conseillé le Brighelli-Biet sur un autre fil, j'ai trouvé toute la série et je dois me retenir pour ne pas y passer l'été. Même le volume avec les textes complémentaires pour le XIXe est  I love you  I love you  I love you


Dernière édition par RogerMartin le Lun 20 Juil 2015 - 12:31, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: La littérature est sinistre...

par VicomteDeValmont le Lun 20 Juil 2015 - 12:26
Beckett, Stendhal, Céline.
Ils sont tous très drôles à leur manière, avec cette manie de l'excès et du petit mot qui brise le sérieux.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: La littérature est sinistre...

par Presse-purée le Lun 20 Juil 2015 - 12:35
@Pseudo a écrit:L'éducation sentimentale m'a fait rire, par exemple. Mais mon sens de l'humour n'est pas partagé par tous.

Pareil.

Songeons aussi au Huysmans d’À rebours.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
thrasybule
Prophète

Re: La littérature est sinistre...

par thrasybule le Lun 20 Juil 2015 - 12:43
J'affectionne particulièrement l'étude en début d'année de l'incipit de Mars de Zorn  :succes:  :succes: , histoire de donner un peu de baume au coeur à mes adorés. Les regards s'illuminent, et débordent alors d'allégresse juvénile  :vvv:  :vvv:  :vvv: . Ma mission est ainsi remplie professeur . Je mets bien sûr en fond sonore le premier choeur de la Passion selon Saint Matthieu de Bach. yesyes
Une belle personne a écrit:"Je suis jeune, riche et cultivé; et je suis malheureux, névrosé et seul. Je descends d'une des meilleures familles de la rive droite du lac de Zürich, qu'on appelle aussi la Rive dorée. J'ai eu une éducation bourgeoise et j'ai été sage toute ma vie. Ma famille est passablement dégénérée, c'est pourquoi j'ai sans doute une lourde hérédité et je suis abîmé par mon milieu. Naturellement, j'ai aussi le cancer, ce qui va de soi si l'on en juge d'après ce que je viens de dire."

hearts  hearts  :devil:  :devil:  :devil:  :devil:  :bebe:  :bebe:  :bebe:  💋  💋  💋  💋  💋  :vvv:
avatar
nuages
Doyen

Re: La littérature est sinistre...

par nuages le Lun 20 Juil 2015 - 12:59
Beckett a été cité et c'est un auteur qui me fait énormément rire, en particulier Godot.  J'avais la chance d'avoir deux élèves en seconde qui osent lire du théâtre de façon très expressive en y prenant grand plaisir et leur duo Vladimir-Estragon était hilarant . Je connais le texte par coeur mais je le trouve toujours aussi drôle.
avatar
aposiopèse
Érudit

Re: La littérature est sinistre...

par aposiopèse le Lun 20 Juil 2015 - 13:01
Je suis la seule à avoir été déprimée par l'Education sentimentale ? Frédéric est ridicule, certes, et Flaubert se moque bien de lui... mais en tant que lectrice (à l'adolescence) je me suis reconnue dans son caractère velléitaire, à chaque page j'avais l'impression qu'une voix me disait "ah ah, tu ne vaux pas mieux que lui, tu commences 36 choses et tu n'achèves rien, tu passes à côté des événements historiques de ton époque et te perds dans des regrets... comme lui, tu vas rater ta vie"

Sinon, pour en revenir à la question de départ :
- le sinistre et le comique peuvent bien se combiner (je ne sais plus qui parlait de Shakespeare un peu plus haut dans le fil...je pense à la scène des fossoyeurs qui s'éclatent sur la tombe d'Ophélie, c'est grandiose !) D'ailleurs, je trouve que les textes comiques, ironiques ou non, sont finalement bien plus sombres que d'autres textes ! Je trouve que les extraits de Candide que nous étudions souvent en classe sont bien plus sinistres, du fait du traitement comique d'un sujet horrible, qu'un texte écrit dans un simple registre pathétique.

- La littérature peut aborder un sujet triste et le sublimer grâce au style

- Nos élèves adolescents ne sont-ils pas justement plus attirés par ce qui est glauque, déprimant ? Je pense au succès fréquent des poèmes de Baudelaire traversés par le spleen auprès de nos jeunes en proie au mal-être de l'adolescence !
avatar
florestan
Grand sage

Re: La littérature est sinistre...

par florestan le Lun 20 Juil 2015 - 13:02
@thrasybule a écrit:J'affectionne particulièrement l'étude en début d'année de l'incipit de Mars de Zorn  :succes:  :succes: , histoire de donner un peu de baume au coeur à mes adorés. Les regards s'illuminent, et débordent alors d'allégresse juvénile  :vvv:  :vvv:  :vvv: . Ma mission est ainsi remplie professeur . Je mets bien sûr en fond sonore le premier choeur de la Passion selon Saint Matthieu de Bach. yesyes
Une belle personne a écrit:"Je suis jeune, riche et cultivé; et je suis malheureux, névrosé et seul. Je descends d'une des meilleures familles de la rive droite du lac de Zürich, qu'on appelle aussi la Rive dorée. J'ai eu une éducation bourgeoise et j'ai été sage toute ma vie. Ma famille est passablement dégénérée, c'est pourquoi j'ai sans doute une lourde hérédité et je suis abîmé par mon milieu. Naturellement, j'ai aussi le cancer, ce qui va de soi si l'on en juge d'après ce que je viens de dire."

hearts  hearts  :devil:  :devil:  :devil:  :devil:  :bebe:  :bebe:  :bebe:  💋  💋  💋  💋  💋  :vvv:

Ce livre est hallucinant! Jamais vu autant de noirceur, sauf peut-être dans "Homo Faber" de Max Frisch. Ils kiffent pas leur life les Helvètes. Mais je ne trouve pas ces livres du tout déprimants, leur outrance est stimulante.
Moi c'est Annie Ernaux qui me donne envie de me pendre: ma petite vie grise toussa. Elle me fait le même effet que les films de Sautet époque j'ai 40 ans et je me prends la tête sur le sens de la vie.


Dernière édition par florestan le Lun 20 Juil 2015 - 13:07, édité 2 fois
thrasybule
Prophète

Re: La littérature est sinistre...

par thrasybule le Lun 20 Juil 2015 - 13:05
Duras est également très drôle dans la sinistrose, notamment familiale. Je pense à Des Journées entières dans les arbres. Surtout la pièce et le film.
Qu'aucun propos malveillant de durassophobes ne vienne franchir la barrière de leurs dents! Razz
thrasybule
Prophète

Re: La littérature est sinistre...

par thrasybule le Lun 20 Juil 2015 - 13:06
Oblomov développe également, avec une grande efficacité, l'esprit d'entreprise du futur de la nation.
avatar
florestan
Grand sage

Re: La littérature est sinistre...

par florestan le Lun 20 Juil 2015 - 13:09
Ernesto Sabato! Une noirceur absolue aussi et j'adore. Mais il y a les paillettes du baroque Sud américain qui sauvent tout.
avatar
Asha Kraken
Érudit

Re: La littérature est sinistre...

par Asha Kraken le Lun 20 Juil 2015 - 13:33
@RogerMartin a écrit:
HS @Cripure: Merci d'avoir conseillé le Brighelli-Biet sur un autre fil, j'ai trouvé toute la série et je dois me retenir pour ne pas y passer l'été. Même le volume avec les textes complémentaires pour le XIXe est  I love you  I love you  I love you

Ah là là, je n'ai que le XXe malheureusement et c'est vrai qu'il est d'une richesse exceptionnelle (merci môman de l'avoir conservé).

Et puis yesyes yesyes yesyes yesyes yesyes des gens qui aiment Mars, ce trésor caché adulé par tout bon dépressif qui se respecte ! Ca fait plaisir les gens (qui a dit que la littérature était déprimante?) ! :devil:
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La littérature est sinistre...

par User5899 le Lun 20 Juil 2015 - 13:37
@RogerMartin a écrit:Merci d'avoir conseillé le Brighelli-Biet sur un autre fil, j'ai trouvé toute la série et je dois me retenir pour ne pas y passer l'été. Même le volume avec les textes complémentaires pour le XIXe est  I love you  I love you  I love you
De rien Smile
Il faut les faire connaître, une brocante est si vite arrivée Smile
Ah, les Hélène Sabbagh, à côté...


Dernière édition par Cripure le Lun 20 Juil 2015 - 13:44, édité 2 fois
Contenu sponsorisé

Re: La littérature est sinistre...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum