[6e et 5e] Assonances et allitérations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par tannat le Sam 29 Aoû 2015 - 12:15

Bonjour,
Je cherche des exercices pour mes 6e (et mes 5e) afin de leur faire comprendre que les jeux sur les sonorités ont un sens et que le poète cherche à provoquer un effet dans l'esprit du lecteur (de l'auditeur)... J'ai bien entendu le chat et le soleil de Maurice Carême (allitération en [ r ] pour le ronronnement) mais je cherche d'autres textes (poèmes courts ou extraits) afin de les habituer à repérer les sonorités puis à en comprendre l'effet... En voyez-vous d'autres ?


Un extrait du poème La Bise de Victor Hugo.

La bise fait le bruit d'un géant qui soupire ; (assonance en [ i ] = rappel le sifflement de la bise)
La fenêtre palpite et la porte respire ; (allitération en [ p ] = rappel les éléments qui tapent)
Le vent d'hiver glapit sous les tuiles du toit ; (allitération en [ s ] = rappel le souffle du vent)
Le feu fait à mon âtre une pâle dorure ;

Le trou de ma serrure (assonance en [ u ] = rappel le sifflement de la bise)
Me souffle sur les doigts.

Victor Hugo, in Dernière Gerbe

un extrait du poème d’Emile Verhaeren, C'est la bonne heure
(assonance en [ã] + allitération en [ l ] = la douceur et une sorte de complainte)

C'est la bonne heure où la lampe s'allume :
Tout est si calme et consolant, ce soir,
Et le silence est tel, que l'on entendrait choir
Des plumes.

C'est la bonne heure où, doucement,
S'en vient la bien-aimée,
Comme la brise ou la fumée,
Tout doucement, tout lentement.
Emile Verhaeren, "C'est la bonne heure".





un extrait du poème Les Chercheuses de poux d’Arthur Rimbaud.
(…)(allitération en [ r ] = rappel le bruit des poux qui craquent sous les ongles)

Il entend leurs cils noirs battant sous les silences
Parfumés ; et leurs doigts électriques et doux
Font crépiter parmi ses grises indolences
Sous leurs ongles royaux la mort des petits poux.

Extrait de Les Chercheuses de poux, Arthur Rimbaud (1871)





un extrait du poème La maison du berger, Alfred de Vigny.
(assonance en [ã] + allitération en [ r ] = douceur et complainte, chant triste)

Oh ! qui verra deux fois ta grâce et ta tendresse,
Ange doux et plaintif qui parle en soupirant ?
Qui naîtra comme toi portant une caresse
Dans chaque éclair tombé de ton regard mourant,
Dans les balancements de ta tête penchée,
Dans ta taille indolente et mollement couchée,
Et dans ton pur sourire amoureux, et souffrant ?
La maison du berger, Alfred de Vigny

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par beaba le Dim 30 Aoû 2015 - 0:49

Bonjour,

Dans On n'est pas sérieux quand on a 17 ans de Rimbaud ;

Les "t" du 2e vers de cette strophe pour le bruit des bottines :

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d'un mouvement vif...
- Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...


beaba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 1:30

Il dit et le Messager rapide et clair obéit. Aussitôt il attacha à ses pieds ses belles sandales d'or qui le portent sur la mer et sur la terre immense aussi vite que le vent. Il prit sa baguette qui ferme les yeux des hommes ou les réveille, quand il le veut. Enfin il plongea du ciel, s'élança vers la mer, rasant comme une mouette les flots innombrables.

L'Odyssée, traduction de Leconte de Lisle

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par trompettemarine le Dim 30 Aoû 2015 - 1:33

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Il dit et le Messager rapide et clair obéit. Aussitôt il attacha à ses pieds ses belles sandales d'or qui le portent sur la mer et sur la terre immense aussi vite que le vent. Il prit sa baguette qui ferme les yeux des hommes ou les réveille, quand il le veut. Enfin il plongea du ciel, s'élança vers la mer, rasant comme une mouette les flots innombrables.

L'Odyssée, traduction de Leconte de Lisle

Il y a ici des sifflantes sourdes 'ss' et sonores 'z'.

Attention aussi, selon moi, à ne pas choisir que des exemples d'allitérations et d'assonances qui n'ont qu'une visée d'harmonie imitative.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 1:36

@trompettemarine a écrit:Il y a ici des sifflantes sourdes 'ss' et sonores 'z'.

Oui ?

@trompettemarine a écrit:Attention aussi, selon moi, à ne pas choisir que des exemples d'allitérations et d'assonances qui n'ont qu'une visée d'harmonie imitative.

Tout à fait d'accord. Mais je me demande s'il est vraiment judicieux de créer un exercice pour étudier ces choses-là. Il me semble qu'on en fait une lecture plus riche quand on a à l'esprit l'ensemble du texte, ou au moins du passage, dans lequel elles se situent.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 1:37, édité 1 fois

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Audrey le Dim 30 Aoû 2015 - 1:37

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Il dit et le Messager rapide et clair obéit. Aussitôt il attacha à ses pieds ses belles sandales d'or qui le portent sur la mer et sur la terre immense aussi vite que le vent. Il prit sa baguette qui ferme les yeux des hommes ou les réveille, quand il le veut. Enfin il plongea du ciel, s'élança vers la mer, rasant comme une mouette les flots innombrables.

L'Odyssée, traduction de Leconte de Lisle

Vraie question: tu trouves vraiment qu'on a des allitérations ici? Je trouve que le nombre d'occurrences des sons en regard de la longueur du texte est bien faible...et donc pas particulièrement signifiante.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 1:39

Ben, ça m'a frappé dès la première lecture. J'en ai parlé à deux classes de 6e et pas mal d'élèves y ont été sensibles. Après je trouve très compliqué de poser une limite. C'est tout le problème de l'interprétation habituelle qu'on fait des allitérations et des assonances. Comment décider ? Il m'arrive souvent au cours d'une lecture de percevoir un écho entre un mot ou un groupe et un mot ou groupe situé à des pages de là.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Audrey le Dim 30 Aoû 2015 - 1:45

Bon, après, je suis dans une profonde détestation de cette traduction, ça m'influence peut-être... ;-)

Moi, je trouve simplement que la récurrence des sons n'est pas plus importante dans ces phrases que dans n'importe quelle phrase...

Razz (je jure que j'ai écrit la phrase sans y mettre exprès des "allitérations"...de fait, pour moi, il n'y en a pas)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 1:56

Je ne trouve pas convaincant du tout ce critère de la fréquence. Là, comme ça, je ne perçois pas le rapport entre fréquence et effet (ou signification).

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Audrey le Dim 30 Aoû 2015 - 2:01

Je pense au contraire que si la fréquence est trop faible, elle n'a aucun impact esthétique, rythmique et/ou signifiant...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 30 Aoû 2015 - 2:04

Oui mais bon, tu penses et moi pas, je ne vois pas où ça peut nous mener. Il faudrait expliquer pourquoi on a tort de dire que, par exemple, dans ce passage, ces s correspondent à l'idée du mouvement, du vent, parce qu'il y en a pas plus qu'en moyenne en français. Si on est dans l'idée d'une motivation du signifiant, la fréquence n'entre pas en compte, c'est le rapport entre le signifiant et le reste qui crée quelque chose. Après, comme je l'ai dit plus haut, précisément je trouve assez problématique la façon dont on traite généralement ces échos (et en même temps, je ne vois pas comment en parler autrement avec de jeunes lecteurs).

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par Audrey le Dim 30 Aoû 2015 - 2:06

Je n'ai pas la réponse... alors je me contente de penser. ;-)

Mais ma question est vraiment sérieuse, et ce n'est pas la première fois que je me la pose...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [6e et 5e] Assonances et allitérations

Message par tannat le Dim 30 Aoû 2015 - 18:24

@beaba a écrit:Bonjour,
Dans On n'est pas sérieux quand on a 17 ans de Rimbaud ;
Les "t" du 2e vers de cette strophe pour le bruit des bottines :

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d'un mouvement vif...
- Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...

Merci...


@trompettemarine a écrit:Attention aussi, selon moi, à ne pas choisir que des exemples d'allitérations et d'assonances qui n'ont qu'une visée d'harmonie imitative.
Oui, et je cherche justement d'autres exemples...

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Tout à fait d'accord. Mais je me demande s'il est vraiment judicieux de créer un exercice pour étudier ces choses-là. Il me semble qu'on en fait une lecture plus riche quand on a à l'esprit l'ensemble du texte, ou au moins du passage, dans lequel elles se situent.

Alors tout d'abord merci pour ta proposition ; quant à l'opportunité "de créer ou non un exercice pour étudier ces choses-là" : je crois que cela dépend de la classe et des élèves auxquels on s'adresse (et du professeur) d'une part, et de ce que l'on cherche à obtenir d'autre part. Il ne faut pas oublier que cet "exercice" fait partie d'un tout, d'un ensemble...
Les élèves (ou peut-être certains de mes élèves ou tous mes élèves) ne sont pas nécessairement, d'emblée, sensibles à l'harmonie, à la fantaisie, aux jeux de langage et de sonorité contenus dans un texte. Cela ne va pas nécessairement de soi... Il leur arrive de voir ce qu'on leur montre, mais parviennent-ils toujours à le voir sans nous ? Enfin, il me semble... Enfin, pour certains... Bref, je peux me tromper ! (Dieu me tamponne, disait le regretté Pierre Desproges.)
Il me semble parfois que, tout comme on peut éduquer une oreille à la musique ou un œil à l'art, l'on peut/pourrait éduquer un cerveau/ des yeux et des oreilles à la littérature... Ne pas taper, ou pas trop fort. Car, je ne suis pas certaine que pour tous la sensibilité à la beauté d'un texte, d'une phrase, d'un mot soit de l'ordre de l'évidence... Mais encore une fois, je peux me tromper.

Quoi qu'il en soit, je vous remercie pour les propositions et si d'autres vous viennent, encore, n'hésitez pas !

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum