Usages et mésusages du texte à trous en HG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Aponie le Jeu 22 Oct 2015 - 19:23

Chers collègues,

Salle des professeurs : j'entends que le texte à trous serait déconseillé, mal aimé de l'inspection, peu efficace dans le processus d'acquisition des savoirs, en ceci qu'il favoriserait une mémorisation mécanique, sans prise de distance, sans compréhension réelle des mots et expressions appris. En faites-vous personnellement usage ? Quelles sont d'après vous la portée, les limites de cet exercice ? Je précise que je me suis abstenu pour l'instant d'en donner, par suite de ces mises en garde. Mais je songe à en distribuer de temps à autre à mes classes de 6e et de 5e, de façon à diversifier la mise en activité.

Aponie
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Marie Laetitia le Jeu 22 Oct 2015 - 19:27

J'y ai parfois recours, plutôt au moment du bilan ou de la conclusion: les élèves doivent replacer des mots de vocabulaire vus dans le courant du chapitre, par exemple, pour résumer les principales idées. Mais c'est plutôt peu fréquent.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Jeu 22 Oct 2015 - 19:31

Tu sembles avoir tout dit. La vraie question est : quel est son vrai apport pour un cours en classe entière ?

Si tu trouves quelque chose de positif pour les élèves quel que soit leur niveau, bingo !

Il vaut mieux distribuer ta trace écrite photocopiée complète et les faire bosser dessus plutôt que de jouer aux textes à trou. Après, chacun fait comme il veut mais l'efficacité est extrêmement faible, sauf en différenciation dans certains cas ou comme exercice de réitération du vocabulaire (mais alors, pas comme cours).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Isis39 le Jeu 22 Oct 2015 - 19:43

@Elyas a écrit:Tu sembles avoir tout dit. La vraie question est : quel est son vrai apport pour un cours en classe entière ?

Si tu trouves quelque chose de positif pour les élèves quel que soit leur niveau, bingo !

Il vaut mieux distribuer ta trace écrite photocopiée complète et les faire bosser dessus plutôt que de jouer aux textes à trou. Après, chacun fait comme il veut mais l'efficacité est extrêmement faible, sauf en différenciation dans certains cas ou comme exercice de réitération du vocabulaire (mais alors, pas comme cours).

J'ai parfois fait cela pour occuper des 6e en avance, en mode de révision, sur iPad. Cela fonctionnait assez bien.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Douglas Colvin le Jeu 22 Oct 2015 - 20:29

Je l’utilise en devoir, comme leçon. Ayant des dys, des FLS, ça permet à tout ce petit monde de bosser en même temps.

Faible efficacité, Elyas ?

Tu te bases sur quoi pour affirmer ça ?

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Tamerlan le Jeu 22 Oct 2015 - 20:46

@Aponie a écrit:Chers collègues,

Salle des professeurs : j'entends que le texte à trous serait déconseillé, mal aimé de l'inspection, peu efficace dans le processus d'acquisition des savoirs, en ceci qu'il favoriserait une mémorisation mécanique, sans prise de distance, sans compréhension réelle des mots et expressions appris. En faites-vous personnellement usage ? Quelles sont d'après vous la portée, les limites de cet exercice ? Je précise que je me suis abstenu pour l'instant d'en donner, par suite de ces mises en garde. Mais je songe à en distribuer de temps à autre à mes classes de 6e et de 5e, de façon à diversifier la mise en activité.

Mal aimé de l'inspection c'est une certitude.  Smile

Pour répondre c'est un peu compliqué car il peut sans doute y avoir des usages très différents. Qu'envisagez-vous? Il me semble que l'usage traditionnel consistait à s'assurer par exemple de la lecture attentive d'un texte en le complétant. C'est sûr que ça ne casse pas trois pattes à un canard comme capacité travaillée et ça ne fait guère progresser l'expression écrite. Certes les élèves sont actifs mais l'activité n'est pas recherchée pour elle-même donc ce n'est pas un argument suffisant. C'est d’ailleurs pourquoi l'exercice s'est bâti une mauvaise réputation. Je suis d'accord avec Isis, a réserver plutôt pour des moments de type révisions. Après il y a peut-être moyen de complexifier l'exercice en s'inspirant par exemple des QCM et en mettant les élèves devant de vrais choix.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Jeu 22 Oct 2015 - 20:52

@Douglas Colvin a écrit:Je l’utilise en devoir, comme leçon. Ayant des dys, des FLS, ça permet à tout ce petit monde de bosser en même temps.

Faible efficacité, Elyas ?

Tu te bases sur quoi pour affirmer ça ?

En différenciation pédagogique, il a son utilité comme tu l'évoques (même s'il faut bien cibler). D'un point de vue cognitif, il ne fait quasiment rien fonctionner quand il est utilisé comme outil d'apprentissage primaire par rapport à d'autres pratiques. Il a son usage comme élément de compréhension et de remobilisation des connaissances.

En clair, lors d'un texte à trou, l'élève lit le texte et cherche des mots entendus/écoutés/lus/trouvés par cours dialogué. Comme processus d'encodage, de stockage et d'itération, ce n'est pas terrible.

En revanche, il peut être un bon exercice d'entraînement de mémorisation, surtout s'il est piégé (du genre mettre un texte avec 5 trous mais 10 mots/dates possibles, là, en plus de la mémorisation, on travaille la compréhension et l'analyse). Mais on ne fait ça qu'après avoir fait la leçon et laissé un temps de repos. Cela ne peut pas être fait immédiatement, ça n'aurait qu'un impact mineur sur la mémorisation et la compréhension.

Personnellement, je préfère jouer avec les quiz de mémorisation bien tordus.



Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Douglas Colvin le Jeu 22 Oct 2015 - 21:04

Y a des moments où je comprends un mot sur deux dans tes messages !

Suspect

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Jeu 22 Oct 2015 - 21:07

@Douglas Colvin a écrit:Y a des moments où je comprends un mot sur deux dans tes messages !

Suspect

Disons que le texte à trou a une faible réussite dans le fait de mettre dans le crâne des élèves les informations voulues et que ça donne encore moins des moyens de s'en souvenir.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par bruno09 le Jeu 22 Oct 2015 - 21:10

@Elyas a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Y a des moments où je comprends un mot sur deux dans tes messages !

Suspect

Disons que le texte à trou a une faible réussite dans le fait de mettre dans le crâne des élèves les informations voulues et que ça donne encore moins des moyens de s'en souvenir.

Je suis du même avis que toi mais nous sommes bien d'accord qu'il ne s'agit que de ressenti et que je serais bien en mal de fournir une preuve quelconque...

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Jeu 22 Oct 2015 - 21:15

@bruno09 a écrit:
@Elyas a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Y a des moments où je comprends un mot sur deux dans tes messages !

Suspect

Disons que le texte à trou a une faible réussite dans le fait de mettre dans le crâne des élèves les informations voulues et que ça donne encore moins des moyens de s'en souvenir.

Je suis du même avis que toi mais nous sommes bien d'accord qu'il ne s'agit que de ressenti et que je serais bien en mal de fournir une preuve quelconque...

Parfois, le bon sens suffit. Imagine une étude sur trois ans sur 9000 élèves répartis sur 300 classes pour prouver que le texte à trou est peu efficace dans un usage généralisé. On passerait aux IGnobels Wink (EDIT : bien que je pense qu'on pourrait avoir des surprises).

Cela ne veut pas dire que le texte à trou est inutile mais comme travail initial d'apprentissage, c'est tendu du slip dira-t-on Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par ycombe le Jeu 22 Oct 2015 - 21:17

@Elyas a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Elyas a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Y a des moments où je comprends un mot sur deux dans tes messages !

Suspect

Disons que le texte à trou a une faible réussite dans le fait de mettre dans le crâne des élèves les informations voulues et que ça donne encore moins des moyens de s'en souvenir.

Je suis du même avis que toi mais nous sommes bien d'accord qu'il ne s'agit que de ressenti et que je serais bien en mal de fournir une preuve quelconque...

Parfois, le bon sens suffit. Imagine une étude sur trois ans sur 9000 élèves répartis sur 300 classes pour prouver que le texte à trou est peu efficace dans un usage généralisé. On passerait aux IGnobels Wink

Cela ne veut pas dire que le texte à trou est inutile mais comme travail initial d'apprentissage, c'est tendu du slip dira-t-on Wink
D'autant qu'il est déjà bien établi que les quizz réguliers sont très favorables pour la mémorisation. Le texte à trou comme quizz, d'accord je marche. Mais pas comme trace écrite.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par doctor who le Jeu 22 Oct 2015 - 21:20

Je ne serai pas aussi radical. En grammaire, par exemple, on peut faire un texte à trou résumant la leçon faite à l'oral et passer plus de temps à faire des exercices d'application et des petits exos d'expression écrite ou orale.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par ycombe le Jeu 22 Oct 2015 - 21:21

@doctor who a écrit:Je ne serai pas aussi radical. En grammaire, par exemple, on peut faire un texte à trou résumant la leçon faite à l'oral et passer plus de temps à faire des exercices d'application et des petits exos d'expression écrite ou orale.
Autant donner la leçon en texte sans trou dans ce cas. Et faire des quizz dessus.




_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Jeu 22 Oct 2015 - 21:29

@doctor who a écrit:Je ne serai pas aussi radical. En grammaire, par exemple, on peut faire un texte à trou résumant la leçon faite à l'oral et passer plus de temps à faire des exercices d'application et des petits exos d'expression écrite ou orale.

Tout à fait mais là, tu as tes exercices d'application de la leçon immédiatement qui aide à comprendre et mémoriser. En HG, tu n'as pas ça ou les petits exercices d'expression écrite sont justement la construction de la leçon à partir de diverses techniques.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Olympias le Jeu 22 Oct 2015 - 21:41

Je l'utilise rarement mais seulement dans un but de révisions et of course avec deux /trois fois plus de mots que de trous. Je préfère les QCM et aussi des mots croisés ou fléchés.
A certains moments de l'année, quand je sens du décrochage ou de l'inattention chronique, je dégaine les questionnaires culture générale du Monde (il y a plein de fascicules et un certain nombre de thèmes se prêtent aux programmes)

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Isis39 le Jeu 22 Oct 2015 - 21:48

Les fois où j'ai fait des textes à trous sur iPad pour occuper mes 6e en avance, il n'y avait pas de liste de mots fournie. Les élèves se creusaient bien la tête et réussissaient, tout fiers.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Fesseur Pro le Jeu 22 Oct 2015 - 21:56

Pas de textes à trous pour moi non plus.
On y viendra certainement bientôt, entre 2/3 quizz/QCM, au DNB.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Malaga le Jeu 22 Oct 2015 - 22:07

Les textes à trous étaient très déconseillés lorsque j'étais à l'IUFM. J'en utilise très peu, une à deux fois par an grand maximum. Quand je le fais, c'est parce que je souhaite qu'une trace écrite longue soit dans le cahier des élèves ; le fait qu'il y ait cet exercice de trace écrite permet que les élèves lisent au moins une fois et réfléchissent sur ce texte.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Tamerlan le Jeu 22 Oct 2015 - 22:12

@Elyas a écrit:

Cela ne veut pas dire que le texte à trou est inutile mais comme travail initial d'apprentissage, c'est tendu du slip dira-t-on Wink

Elyas, tu t'encanailles ! Razz

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par KrilinXV3 le Ven 23 Oct 2015 - 19:39

Je ne comprends toujours pas ce qu'on lui reproche, mais après l'avoir expérimenté (en visite-conseil) après une belle séance sur Périclès, afin de faire un bilan rapide (et de ne pas montrer l'autre grande chose que détestent les ipr: le recopiage de la leçon), j'en ai pris pour mon grade et je n'en ai jamais refait (en classe entière).

Pour info, "ils" adorent le "texte puzzle" par contre, mais n'allez surtout pas leur dire que c'est un peu le même esprit qu'un texte à trou.

Mieux vaut afficher les notions-clés au tableau et leur demander de répondre eux-même à la question bilan, par exemple, idéalement en "ouvrant" les perspectives de langages (texte, schéma, carte mentale, voire liste de définition). ça, "ils" adorent et je dois bien reconnaître qu'ils ont bien raison sur ce point.

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par trompettemarine le Ven 23 Oct 2015 - 22:42

Je n'en ai jamais fait et j'en ai gardé un souvenir détestable en tant qu'élève, même en langue vivante ou c'était un exercice très fréquent.
Pour l'élève qui sait, cela n'apporte rien ; pour l'élève qui ne sait pas, la peur de mal répondre ou le fait de laisser faire le hasard ne permet pas de réfléchir.
Et puis, il y a un problème de cohérence : on demande aux élèves d'éviter de nous répondre par un vague mot mais de formuler des phrases.

Après, tout dépend de ce qu'on en fait. Ce n'est pas non plus le "mal" absolu. Si tu y vois un intérêt pour tes élèves, je ne vois pas pourquoi il faudrait que tu te l'interdises.

Le véritable problème est que nous avons si peur de mal faire que nous attendons les autorisations et les interdictions de telle ou telle pratique.
En lettres par exemple, il ne faut surtout pas faire lire un texte à voix haute par un élève lorsqu'il le découvre pour la première fois : plus le temps passe, plus je trouve cette interdiction contestable et néfaste.
L'un n'empêche pas l'autre.

Reste maître de tes pratiques, réfléchis sur ce qui fonctionne avec tes élèves et avec toi, à un moment donné dans le désir premier de leur transmettre un savoir.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par egomet le Sam 24 Oct 2015 - 9:21

@Isis39 a écrit:Les fois où j'ai fait des textes à trous sur iPad pour occuper mes 6e en avance, il n'y avait pas de liste de mots fournie. Les élèves se creusaient bien la tête et réussissaient, tout fiers.
Bien joué. 

Comme pour les QCM, il faut faire attention au hasard dans l'évaluation d'une réussite partielle.

Avec une liste de mots fournie, l'exercice peut se résumer à du tri ou de la devinette, sans réel effort de mémorisation. 
Une fois qu'on a placé ce qui est évident et éliminé ce qui est grotesque,  la chance peut suffire à obtenir des 75% ou 80% de réussite.  
Il peut aussi y avoir des indices hors-sujet, comme des marqueurs grammaticaux, de telle sorte que même un type qui n'aurait pas eu la leçon pourrait quand même réaliser un petit score.

Bien sûr,  il y a moyen de neutraliser ces biais, notamment par le barème ou en proposant des listes à pièges. 
Si on veut pratiquer les QCM ou textes à trous, je crois utile de leur en coller un particulièrement trash, en expliquant à l'avance la raison d'un barème serré,  pour bien casser l'idée qu'il s'agit d'un exercice cool.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Usages et mésusages du texte à trous en HG

Message par Elyas le Sam 24 Oct 2015 - 9:46

@egomet a écrit:
@Isis39 a écrit:Les fois où j'ai fait des textes à trous sur iPad pour occuper mes 6e en avance, il n'y avait pas de liste de mots fournie. Les élèves se creusaient bien la tête et réussissaient, tout fiers.
Bien joué. 

Comme pour les QCM, il faut faire attention au hasard dans l'évaluation d'une réussite partielle.

Avec une liste de mots fournie, l'exercice peut se résumer à du tri ou de la devinette, sans réel effort de mémorisation. 
Une fois qu'on a placé ce qui est évident et éliminé ce qui est grotesque,  la chance peut suffire à obtenir des 75% ou 80% de réussite.  
Il peut aussi y avoir des indices hors-sujet, comme des marqueurs grammaticaux, de telle sorte que même un type qui n'aurait pas eu la leçon pourrait quand même réaliser un petit score.

Bien sûr,  il y a moyen de neutraliser ces biais, notamment par le barème ou en proposant des listes à pièges. 
Si on veut pratiquer les QCM ou textes à trous, je crois utile de leur en coller un particulièrement trash, en expliquant à l'avance la raison d'un barème serré,  pour bien casser l'idée qu'il s'agit d'un exercice cool.

Les QCM (quiz) et les textes à trous n'ont aucun intérêt à servir en évaluation (sauf si c'est pour des différenciations spécifiques). Mais alors, vraiment aucun. Ce sont des exercices, après apprentissage, aidant à mémoriser, à récupérer les informations étudiées, à analyser et à comprendre.

Si tu donnes un texte à trous en exercice de remobilisation et de récupération de la mémoire, tu donnes un texte à trou avec 5 trous et tu y mets 20 mots au choix en suivant les règles des quiz :

- Plus il y a de réponses possibles, plus le quiz est intéressant pour la mémorisation.
- plus les réponses possibles sont proches les unes des autres, plus le quiz est intéressant pour la mémorisation.
- Plus il y a de bonnes réponses possibles dans le quiz, plus c'est intéressant pour la mémorisation.

Après, il vaut mieux le quiz que le texte à trou mais le texte à trou utilisé comme exercice de mémorisation en fin d 'heure ou en début d'heure, en suivant des règles précises comme celles ci-dessus, c'est bien plus utile.

Dans tous les cas, il faut un feedback immédiat. Sinon, ça ne sert à rien du tout.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum