Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Oudemia
Esprit sacré

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Oudemia Mer 20 Juil 2022 - 11:19
Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 11:28
Oudemia a écrit:Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...
Oui. Ca fait déjà 5 ans que c'est le cas. J'en ai connu deux (en lettres. L'une très donneuse de leçons, n'est plus ds le circuit je crois et l'autre, plutôt opposée dans l'attitude, envisage de passer peut-être le Capes).
Des postes sont bloqués (n'apparaissent donc pas au mouvement) pour les placer.
La paie, un contractuel sur Créteil peut gagner plus qu'un titulaire, car c'est en fonction son diplôme initial, contrairement au titulaire.
Etre affecté a Créteil, c'est être un sous prof.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Oudemia Mer 20 Juil 2022 - 11:32
TrucOuBidule a écrit:
Oudemia a écrit:Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...
Oui. Ca fait déjà 5 ans que c'est le cas. J'en ai connu deux (en lettres. L'une très donneuse de leçons, n'est plus ds le circuit je crois et l'autre, plutôt opposée dans l'attitude, envisage de passer peut-être le Capes).
Des postes sont bloqués (n'apparaissent donc pas au mouvement) pour les placer.
La paie, un contractuel sur Créteil peut gagner plus qu'un titulaire, car c'est en fonction son diplôme initial, contrairement au titulaire.
Etre affecté a Créteil, c'est être un sous prof.

À leurs yeux ? affraid
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 11:43
Oudemia a écrit:
TrucOuBidule a écrit:
Oudemia a écrit:Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...
Oui. Ca fait déjà 5 ans que c'est le cas. J'en ai connu deux (en lettres. L'une très donneuse de leçons, n'est plus ds le circuit je crois et l'autre, plutôt opposée dans l'attitude, envisage de passer peut-être le Capes).
Des postes sont bloqués (n'apparaissent donc pas au mouvement) pour les placer.
La paie, un contractuel sur Créteil peut gagner plus qu'un titulaire, car c'est en fonction son diplôme initial, contrairement au titulaire.
Etre affecté a Créteil, c'est être un sous prof.

À leurs yeux ? affraid
Pas qu'aux yeux de cette "asso", aux yeux de notre hiérarchie (je veux dire que j'ai souvent l'impression de n'y avoir que des devoirs et peu de droits. On n'a même pas le droit d'y connaître un peu son métier qd ça fait 10 ans ou plus qu'on y est, n'importe quel "jobdaté" ou TeachforFrance ou prof sur Le Bon Coin y fera l'affaire... Et tout ca pour une paie improbable pour le coût de la vie dans la région. A mon niveau (prof de techno), en Idf, ils prennent à Bac+2 (tellement on nous paie pas, c'est tout.).

Ajonc35
Ajonc35
Expert

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Ajonc35 Mer 20 Juil 2022 - 11:49
Laotzi a écrit:Teach for France, qui s'appelle désormais "le choix de l'école", tient son campus d'été dans un lycée public du 93, le lycée international de Noisy-le-Grand. Le CA du lycée avait refusé mais le recteur a fait revoter sous la contrainte. Voir ici : https://twitter.com/snesfsu93/status/1545697430536077313?s=20&t=7LS1v1Y5jcSyLMpv1eL2Pw

Il se trouve qu'au moins un inspecteur général de l'éducation nationale, qui se prévaut dans sa bio de sa Légion d'Honneur, est intervenu lors de ce campus d'été de cette association qui privatise la formation des enseignants avec un système de recrutement privé de contractuels. Voir ici : https://creteil.snes.edu/Note-de-synthese-sur-Le-Choix-de-l-ecole.html
C'est formidable :

Ce Tweet me fait peur. Pas pour moi, enfin pas directement. Mais pour les collègues de lep, les élèves. Depuis que  les médias nous parlent de l'excellence de la voie pro, c'est la dégringolade. Il y en a qui s'en sortiront, bien sûr et heureusement, pour combien d'autres qui devront se contenter d'un boulot même pas alimentaire et sans perspective.
Et quand je parle de moi je veux de bons professionnels qui se sentent bien dans leur métier, leur entreprise, et donc font du bon boulot ( mon boulanger, mon plombier, mon couvreur)
Encore une attaque contre les plus faibles, les plus démunis et une manière d'améliorer les comptes publics sur le dos des plp ( economies dont je doute)
Le lep est vraiment attaque de toutes parts, même en son seing. « Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 912711202
Jacq
Jacq
Guide spirituel

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Jacq Mer 20 Juil 2022 - 12:35
Cath a écrit:Ah oui effectivement.

Mais oui c'est encore pire car il ne connait réellement RIEN au LP !

Quant à la directrice...

Il en connait autant que Blanquer ou le sinistre Marcon qui a inspiré (ou plutôt servi d'alibi et de crétin inutile) à la réforme de l'enseignement professionnelle (voie professionnelle étant une expression que je me refuse à employer, sauf pour dire que je me refuse à l'employer).
D'ailleurs, recteur de l'académie de Créteil... on sait comment cela se termine... pour nous !
Il enfonce des portes ouvertes et finalement ne dit rien d'autre que des platitudes convenues que seul des techno ou des journalistes pourraient reprendre.


Oudemia a écrit:Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...

Sur la partie graissée, je veux bien le ou les liens.


Autre chose qui m'étonne : le vide. Il n'y a que quelques personnes. On ouvre un établissement pour cela ?

Ensuite justement, les établissement, globalement, étaient fermés au 13 juillet. Je sais que mes CDE et l'intendant étaient au lycée le 15 pour terminer ce qu'ils avaient à terminer mais il n'y avait aucun personnel de l'EN ou de la Région. Un ami intendant était dans son établissement le 15 aussi pour avancer, mais seul.

Là, organisation, 19 juillet ? Qui assurait la sécurité alors que l'établissement accueille du public extérieur ? Les agents de la Région ?




Volo'
Volo'
Neoprof expérimenté

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Volo' Mer 20 Juil 2022 - 12:41
Je parle par rapport à mon expérience pour avoir eu une collègue de TFF (collège, Créteil).
Pendant deux ans elle avait un tuteur de TFF qui venait la voir à raison de 4-5 fois l'année. Des formations dans les locaux de TFF dont certaines obligatoires et d'autres à la carte. Après les deux ans, plus de tuteur et plus de formation obligatoire, simplement des formations à la carte (si le collègue de TFF demande à s'inscrire sur une offre de formation).

Outre l'aspect TFF, ce qui est ressorti de cette collègue c'est le gain : en discutant avec elle, c'étaient 24 HSE par mois environ sur de l'aide aux devoirs, de la prise de classe de collègue en arrêt maladie pour éviter les permanences (ce qui arrangeait bien la direction).
Autre aspect c'était l'insertion dans quasiment tous les grands axes de projet de l'établissement (besoin d'avoir une capacité de management) : éducation à la vie affective, sorties scolaires à foison, club, etc. Des éléments mis en place étaient fonctionnels d'autres pas, mais de son avis c'était pour voir leur capacité à mettre en place des projets et à coordonner des collègues.

Et enfin, une réflexion très libérale du métier avec une hyperproximité envers les élèves et les familles (les deux aspects n'ayant aucun rapport). La collègue est un peu revenu sur ses positions en voyant l'état concret du métier et de la maltraitance institutionnelle envers les personnels et les élèves mais c'est encore très léger.
Il y a un côté civilisationnel dans leur discours tels des missionnaires envoyés dans les établissements en déliquescence qui est assez estomaquant (comme le souligne TrucOuBidule).
Jacq
Jacq
Guide spirituel

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Jacq Mer 20 Juil 2022 - 12:57
Oui mais à la fin, titulaire sans concours ?
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 13:19
Jacq a écrit: Sur la partie graissée, je veux bien le ou les liens.
Je ne trouve pas de grille sur Créteil postérieure à 2017 (tiens, c'est l'année des débuts de Teach for France !?!), ce doit être celle en vigueur.
https://www.cgteduccreteil.org/IMG/pdf/grilles_nt_2017-v2.pdf

On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).

Pour Versailles : https://versailles.snuep.fr/wp-content/uploads/2018/08/grilles-de-classement-des-contractuel-les.pdf
Apparemment, il y a des choses qui datent de cette année.
https://www.cgteduc-versailles.fr/non-titulaires/grille-de-remuneration-des-contractuels/
C'est un peu moins fluctuant que Créteil.
(Si je regarde si je voulais m'y faire embaucher, avec mon expérience et mon diplôme de départ, a priori, on me donnerait l'indice 598.
Bah si j'avais su... je ne suis qu'à 590 (16 ans d''expérience (en REP en plus), bac+3). On pourrait presque dire que la semi vieille titulaire que je suis, a droit à 8 points d'indice de moins (expérience dans la boutique moins valorisée qu'une expérience ailleurs...)  « Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 682370931 )
Un bonheur d'être affecté en Île-de-France.
PS : je ne trouve rien du tout pour Paris.

Jacq a écrit:Oui mais à la fin, titulaire sans concours ?
Nan, je ne crois pas MAIS ici, on a la CDisation qui marche bien.
Et être contractuel Cdisé sur des postes qui ne seront jamais jamais demandés par des titulaires (voire même qu'ils ne leur seront pas "proposés"..), c'est assez stable comme situation.
(Attention, je n'envie absolument aucune situation de précarité mais quand on voit sur le forum, la gestion, les affectations des stagiaires, des TZR etc, des situations particulières, on ne peut pas dire non plus qu'être titulaire "avec la fameuse sécurité de l'emploi" est de "tout repos").
Ajonc35
Ajonc35
Expert

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Ajonc35 Mer 20 Juil 2022 - 14:17
Oudemia a écrit:Je comprends qu'il va y avoir une sélection de gens (diplômés ? sur quels critères ?) accompagnée de formation (laquelle ? combien de temps ? financée par qui ?) qui auront ensuite des postes de contractuels (je crois avoir avoir compris, d'après d'autres fils, qu'ils seraient mieux payés qu'un fonctionnaire titulaire).

C'est ça ? J'ai peur qu'on me réponde oui...
On peut imaginer des postes à mission du genre 3 ans, 5 ans donc mieux payés et aptes on te jette ou tu te trouves ton nouveau job.
Avec la certification qualiopi pour les centres de formation, cela va être le cas. Ton centre perd sa qualification et hop , la formation disparaît et ton job avec. Mais je sors du sujet.
Plus de précarité, nous vivons une époque formidable.
avatar
User9525
Niveau 8

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par User9525 Mer 20 Juil 2022 - 14:29
Qui a décidé qu'on pouvait décidément faire n'importe quoi avec l'Ecole ? Cette lente dissolution du service public dans la logique libérale me donne la nausée...
Iphigénie
Iphigénie
Devin

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Iphigénie Mer 20 Juil 2022 - 14:38
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?
avatar
User12576
Fidèle du forum

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par User12576 Mer 20 Juil 2022 - 14:41
Iphigénie a écrit:
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?

Mais "BAC+5" est une catégorie très, très vaste. On peut en effet s'imaginer un avocat, mais aussi un étudiant qui vient d'avoir son master MEEF dans une matière avec peu de sorties et qui n'a pas été reçu au concours.
Plus généralement, des gens avec un diplôme niveau 7 et sans travail, il y en a.
Iphigénie
Iphigénie
Devin

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Iphigénie Mer 20 Juil 2022 - 14:42
valle a écrit:
Iphigénie a écrit:
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?

Mais "BAC+5" est une catégorie très, très vaste. On peut en effet s'imaginer un avocat, mais aussi un étudiant qui vient d'avoir son master MEEF dans une matière avec peu de sorties et qui n'a pas été reçu au concours.
ah ! c'est l'énumération entre parenthèses qui m'intriguait. Wink
Matteo
Matteo
Niveau 8

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Matteo Mer 20 Juil 2022 - 14:47
Dans les grandes écoles comme ça de plus en plus souvent on fait faire une année de césure où on va faire autre chose comme des stages etc... Je pense que ça doit rentrer dans ce dispositif, ça leur permet de mettre en avant une fibre sociale.

Comme ça une fois qu'on est devenu expert en éducation/fainéantise des profs on peut aller chez EY conseiller l'EN.
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Lagomorphe Mer 20 Juil 2022 - 14:47
Iphigénie a écrit:
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?

Peut-être ajouter une ligne "engagement social" à leur CV glorieux.

D'après d'anciens élèves et des connaissances passés par HEC ou autres, ça compte, c'est bien vu, voire ça fait partie de la formation. Les employeurs préfèrent apparemment embaucher un cadre ayant passé un an au contact des pauvres, des opprimés ou de l'humus, que ce soit en enseignant en REP, en s'impliquant dans quelque association environnementale ou défendant une cause à la mode. Du greenwashing/socialwashing des futurs requins de la finance, en quelque sorte.

Un peu comme, de mon temps, la formation à l'Agro incluait un stage agricole obligatoire auprès des vaches, avant de pouvoir être embauché comme responsable zone EMEA des approvisionnement en soja OGM chez Danone.
Ajonc35
Ajonc35
Expert

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Ajonc35 Mer 20 Juil 2022 - 14:54
Lagomorphe a écrit:
Iphigénie a écrit:
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?

Peut-être ajouter une ligne "engagement social" à leur CV glorieux.

D'après d'anciens élèves et des connaissances passés par HEC ou autres, ça compte, c'est bien vu, voire ça fait partie de la formation. Les employeurs préfèrent apparemment embaucher un cadre ayant passé un an au contact des pauvres, des opprimés ou de l'humus, que ce soit en enseignant en REP, en s'impliquant dans quelque association environnementale ou défendant une cause à la mode. Du greenwashing/socialwashing des futurs requins de la finance, en quelque sorte.

Un peu comme, de mon temps, la formation à l'Agro incluait un stage agricole obligatoire auprès des vaches, avant de pouvoir être embauché comme responsable zone EMEA des approvisionnement en soja OGM chez Danone.
Merci de me faire rire Lagomorphe, avec tes vaches et le reste. Tu dois avoir raison. Dans les écoles sup aujourd'hui il est de bon ton de faire des projets autour " du pauvre" , de " l'environnement", et autres.. sout projet dans le cadre des études, soit stage, sot césure. En plus tout bénef pour les entreprises., puisque ces stagiaires ou jeu es en césure sont peu payés. Formidable.
Iphigénie
Iphigénie
Devin

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Iphigénie Mer 20 Juil 2022 - 15:01
ah oui! voilà! d'accord: là je comprends.
Immersion dans le peuple, mais pas aux conditions du peuple, donc:
Spoiler:
avatar
User12576
Fidèle du forum

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par User12576 Mer 20 Juil 2022 - 15:08
Mais la paie de contractuel bac+5 n'a rien à voir avec le profil des études. Êtes-vous sûrs que ces profils (avocat, HEC) sont une partie significative des contractuels payés bac+5 ?
Je pense que TrucOuBidule n'a fait que donner quelques exemples théoriques de personnes ayant ce niveau d'études.
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 15:08
Iphigénie a écrit:
valle a écrit:
Iphigénie a écrit:
On parle de contractuels, ayant au moins un bac +5 (HEC, ingé, avocat etc) donc forcément de 1ère catégorie, niveau 5 minimum donc indice net de départ : 453.
Si je ne me trompe pas, ça fait entre échelon 3 et 4 de la grille des certifiés... Nous avons donc bien des établissements où des néo-titulaires (car oui, on en a souvent en plus) "gagnent" moins qu'un contractuel "sans formation" ou de ce type (les postes sont réservés, les TeachForFrance ne sont pas mis non plus sur des postes ou bouts de postes de la mort, contrairement à des néotit qui déboulent de province pour certains).
mais qu'est-ce qui motive des gens qui ont ces formations à devenir contractuel? une vocation de missionnaire?

Mais "BAC+5" est une catégorie très, très vaste. On peut en effet s'imaginer un avocat, mais aussi un étudiant qui vient d'avoir son master MEEF dans une matière avec peu de sorties et qui n'a pas été reçu au concours.
ah ! c'est l'énumération entre  parenthèses qui m'intriguait. Wink
Je réponds, car c'est moi qui ai fait cette énumération.
Perso, je n'imagine pas du tout, je l'ai indiqué en début de fil, en l'espace des 5 ans écoulés, j'ai eu deux collègues de ce dispo. Et non, ils n'ont pas le profil d'étudiants qui viennent de passer leur master MEEF et qui se retrouvent sans rien (ceux-là, ce serait plutôt tous des AED, des EAP ou autre "type d'apprenti prof sous-payé").
Il s'agit de "reconversions professionnelles", ils ont exercé (même peu de temps) une autre profession. Ils sont donc admis compétents pour enseigner de fait...
Iphigénie a écrit:ah oui! voilà! d'accord: là je comprends.
Immersion dans le peuple, mais pas aux conditions du peuple,  donc:
Spoiler:
C'est à peu près ça.
Pour rejoindre Lagomorphe sur certains aspects de ce qu'il dit, en école d'ing, c'est bien un stage ouvrier qu'on fait faire aux entrants en école (en bac+3, 1ère année de cycle ingé)...
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 15:09
valle a écrit:Mais la paie de contractuel bac+5 n'a rien à voir avec le profil des études. Êtes-vous sûrs que ces profils (avocat, HEC) sont une partie significative des contractuels payés bac+5 ?
Je pense que TrucOuBidule n'a fait que donner quelques exemples théoriques de personnes ayant ce niveau d'études.
Non, ce n'est pas théorique. Je pourrais évidemment donner des noms, des profils LinkedIn, que je ne ferais évidemment pas sur ce forum.
avatar
User12576
Fidèle du forum

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par User12576 Mer 20 Juil 2022 - 15:11
TrucOuBidule a écrit:
Je réponds, car c'est moi qui ai fait cette énumération.
Perso, je n'imagine pas du tout, je l'ai indiqué en début de fil, en l'espace des 5 ans écoulés, j'ai eu deux collègues de ce dispo. Et non, ils n'ont pas le profil d'étudiants qui viennent de passer leur master MEEF et qui se retrouvent sans rien (ceux-là, ce serait plutôt tous des AED, des EAP ou autre "type d'apprenti prof sous-payé").
Il s'agit de "reconversions professionnelles", ils ont exercé (même peu de temps) une autre profession. Ils sont donc admis compétents pour enseigner de fait...

J'avais moi-même caricaturé un peu en parlant du MEEF sans concours. Mais des personnes qui ont travaillé ailleurs avec un bac+5 et qui ne sont pas des avocats ou des médecins qui pourraient gagner 5000 par mois, il y en a beaucoup.
Qu'il y ait pas mal d'ingénieurs, je le crois, mais parce qu'il ne faut pas non plus s'imaginer que tous les ingénieurs de France commencent à 4000 EUR.

EDIT : Je ne mets pas du tout en doute ton témoignage, hein, c'est que j'ai du mal a croire qu'une partie significative
- des contractuels bac+5 en général,
- des contractuels Teach For France en particulier
aient ce profil.
Iphigénie
Iphigénie
Devin

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Iphigénie Mer 20 Juil 2022 - 15:14
Mais le stage ouvrier des écoles d’ingénieurs c’est très provisoire et court ce n’est pas une reconversion professionnelle. Là ce sont vraiment des gens qui veulent continuer dans l’enseignement? Je ne comprends plus trop.


Bon oki je suis allée lire l’article wiki dédié à cette association: instructif, en particulier le conseil d’administration.
Donc en fait on séduit de jeunes béats qui veulent trouver un sens après le covid et on s’en sert pour montrer qu’un recrutement hors cadre par une officine parallèle permet des profils intéressants façon Niel , intéressants signifiant: totalement hors de l’esprit de corps de la fonction publique et déjà formé à la concurrence du marché .
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 15:29
valle a écrit:
TrucOuBidule a écrit:
Je réponds, car c'est moi qui ai fait cette énumération.
Perso, je n'imagine pas du tout, je l'ai indiqué en début de fil, en l'espace des 5 ans écoulés, j'ai eu deux collègues de ce dispo. Et non, ils n'ont pas le profil d'étudiants qui viennent de passer leur master MEEF et qui se retrouvent sans rien (ceux-là, ce serait plutôt tous des AED, des EAP ou autre "type d'apprenti prof sous-payé").
Il s'agit de "reconversions professionnelles", ils ont exercé (même peu de temps) une autre profession. Ils sont donc admis compétents pour enseigner de fait...

J'avais moi-même caricaturé un peu en parlant du MEEF sans concours. Mais des personnes qui ont travaillé ailleurs avec un bac+5 et qui ne sont pas des avocats ou des médecins qui pourraient gagner 5000 par mois, il y en a beaucoup.
Qu'il y ait pas mal d'ingénieurs, je le crois, mais parce qu'il ne faut pas non plus s'imaginer que tous les ingénieurs de France commencent à 4000 EUR.

EDIT : Je ne mets pas du tout en doute ton témoignage, hein, c'est que j'ai du mal a croire qu'une partie significative
- des contractuels bac+5 en général,
- des contractuels Teach For France en particulier
aient ce profil.

Je croyais que c'était un fil sur TeachForFrance et oui, ce sont ce type de profil qui s'y trouvent. TeachForFrance n'est pas dans toutes les académies.
Après le 4 ou 5000 par mois, je ne sais pas d'où ça vient, je n'ai jamais parlé de ça. Mais ce sont des profils CSP+ issus souvent eux-mêmes de CSP+ (et je parle d'argent, pas de "culture"). Ils viennent plus souvent de Paris-Ouest pour s'encanailler en REP.
J'ai juste comparé les grilles indiciaires en vigueur dans ces fameuses académies franciliennes. Après, disons qu'étant la région qui compte quand même le plus de cadres (selon l'INSEE, en 2017, plus du double qu'en province...)
Ces personnes n'aident pas à la revalorisation des profs en IDF (puisqu'on est plus sur le "sens", la "vocation", les "yeux qui brillent" des enfants que les euros que te demandent ton super loyer, EDF etc...), profs qui pourtant commencent sérieusement à devenir pauvres.
Iphigénie a écrit:Mais le stage ouvrier des écoles d’ingénieurs c’est très provisoire et court ce n’est pas une reconversion professionnelle. Là ce sont vraiment des gens qui veulent continuer dans l’enseignement? Je ne comprends plus trop.
C'était juste pour faire le parallèle entre ce que Lagomorphe disait pour l'Agro. Je crois qu'il s'agissait de mettre en avant les mots employés pour désigner ces dispo, qui dénotent tout de même d'une certaine "condescendance" à mon sens.
Pour le dire vite fait, avec TeachForFrance, on a quand même l'idée de "charité"...
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 10

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par TrucOuBidule Mer 20 Juil 2022 - 15:33
Iphigénie a écrit:Bon oki je suis allée lire l’article wiki dédié à cette association: instructif, en particulier le conseil d’administration.
Donc en fait on séduit de jeunes béats qui veulent trouver un sens après le covid et on s’en sert pour montrer qu’un recrutement hors cadre par une officine parallèle  permet des profils intéressants façon Niel , intéressants signifiant: totalement hors de l’esprit de corps de la fonction publique  et déjà formé à la concurrence du marché .  
Mais ça fait déjà 5 ans, c'est bien avant le Covid quand même. Disons que la crise Covid pourrait accentuer cela.
Iphigénie
Iphigénie
Devin

« Teach for France », un danger pour l’école publique. - Page 2 Empty Re: « Teach for France », un danger pour l’école publique.

par Iphigénie Mer 20 Juil 2022 - 15:38
Oui mais bon: c’est l’idée quoi … Smile
On envoie dans le service public des jeunes qui ne trouvent pas assez de sens dans le système privé mais qui n’ont pas non plus la moindre idée du service public et de ses règles et des exigences de formation disciplinaires : en fait ça fait plein de bénéfices au regard du libéralisme macronien si j’ai bien compris le truc .
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum