Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty La pédagogie en CPGE

par Forster Jeu 6 Sep 2018 - 19:33
Grande question que je me pose en ce moment: quelles sont les attentes pédagogiques concernant l'enseignement en CPGE? 
A titre d'exemple en langue, on nous demande des tâches finales, de la mise en situation réelle... ce que je faisais dans le secondaire sans souci. La traduction semblait très mal vu, le travail sur la grammaire hors PRL aussi, etc. Ceci dit, au vu des exigences de la prépa, est-il toujours attendu de nous un travail par séquence orientée autour d'une tâche actionnelle? Je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse faire coïncider la préparation à des concours tels qu'ils sont avec une approche actionnelle, par ilôts (avec plus de 40 élèves hm), ou je ne sais quoi. Mais j'en suis à mes premières séquences de CPGE donc je tatonne encore.
Je dois être inspecté pour le PPCR donc je voudrais juste avoir une idée des attentes pour savoir aussi quoi répondre si on me reproche un manque d'actionnel.
Si quelqu'un peut éclairer mes lanternes bounce.
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Jeu 6 Sep 2018 - 19:45
Je ne peux parler que des ECS / ECE : Les exigences de la prépa, c'est de les préparer à des concours précis, des épreuves précises, et dans le cas des ECS/ECE, ils doivent écrire une langue fluide, savoir traduire en thème  (on aime bcp Modiano et le Clézio) et version (civilisation contemporaine), savoir traiter une problématique dans un essai (du genre : "doit-on légaliser les drogues douces ?") et posséder des connaissances en civilisation et actualité. Les méthodes de terminale n'ont plus cours, et il faut expliquer aux élèves dès septembre qu'ils ont acquis entre 2500 et 3000 mots et expressions (LV1) durant toutes leurs études, et que pour réussir les concours il en faut environ 5500, voire 6000. D'où l'obligation de voir du vocabulaire systématique, qu'on peut traiter sous forme de champ sémantique. Autrement dit, la réussite à des concours hec difficiles demande de doubler son vocabulaire en 2 ans ! ma foi, c'est faisable, c'est le travail du prof.

P.S. : comme en prépa on ne peut être inspecté que par un IG, ils ne viendront que si ça se passe mal ! (donc après plainte des élèves et/ou du CdE).

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Jeu 6 Sep 2018 - 19:50
Du coup on est pas inspecté pour le PPCR??


Merci pour ta réponse très rapide klaus, je suis d'accord avec ta vision des chances, je parlais plutôt des attentes de l'inspection. Sont-elles en décalage avec la réalité de l'enseignement en CPGE d'après ton expérience?
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Jeu 6 Sep 2018 - 20:04
Si quelqu'un d'autre veut répondre pour le PPCR (mis en place en 2017)...
Les attentes de l'Inspection, c'est que tout marche ! (et qu'il n'y ait pas de plainte !). Quand on est détaché du secondaire, notre dossier a été épluché et l'avis du CdE entendu. (premier critère : n'être jamais malade et en région parisienne : être agrégé(e).
Certaines prépas sont pilotées directement par l'administration et le CdE, beaucoup aussi par l'équipe des profs de prépas, qui sont souvent les seuls à comprendre ce qui s'y passe ! Donc l'organisation des kholles et CB, tri des dossiers, devoirs ou pas le samedi matin relèvent des profs, tout comme l'enseignement de ceux-ci. Beaucoup de travail et beaucoup de liberté.

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
avatar
lou gaia
Niveau 5

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par lou gaia Jeu 6 Sep 2018 - 20:10
mon expérience d'élève en prépa littéraire (2008 à 2011) :

en cours de langue, c'étaient des lectures longues parfois des oeuvres complètes, avec version et thème, des dissertations sur des problématiques liées aux oeuvres.
Il n'a absolument jamais été question d'ilôts, de tâches complexes ou de pédagogie différenciée ! Nous étions là pour ingugiter le maximum de connaissances, nous avions soif d'apprendre, et le cours magistral et un peu dialogué nous convenait.
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Jeu 6 Sep 2018 - 20:17
En LV, ECS / ECE, il me semble très regrettable de ne pas faire participer les élèves au maximum, l'oral est très important (50% des 2 LV à l'oral des Concours) et leurs compétences passent par la participation : du coup (=dementsprechend) le cours magistral est une tentation fréquente mais dangereuse.

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
MelanieSLB
MelanieSLB
Doyen

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par MelanieSLB Jeu 6 Sep 2018 - 20:42
Tu seras inspecté par un IG pour le PPCR. J'y ai eu droit l'an dernier, et je t'ai envoyé un MP.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
RogerMartin
RogerMartin
Bon génie

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par RogerMartin Jeu 6 Sep 2018 - 22:24
Et en anglais, les effectifs ne sont pas les mêmes qu'en allemand. J'ai pas mal de collègues en prépa tant scientifique que littéraire, pas un seul ne pratique l'actionnelle ou les séquences. Ils préparent aux épreuves des concours. Donc oui les élèves participent, mais pour l'oral il y a surtout les colles. Il y a beaucoup de contenu à faire passer, que ce soit de l'actualité ou de la littérature selon les filières, donc c'est du magistral et un peu du dialogué.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Babarette
Babarette
Doyen

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Babarette Jeu 6 Sep 2018 - 22:36
Si je peux me permettre de répondre, mon expérience en khâgne du cours d'allemand, pour la littérature, c'était une version par semaine, puis un travail de commentaire fait en échange avec les étudiants (on était trois), puis une demi-heure pour reprendre nos notes et rédiger un extrait de commentaire. En civilisation, un exposé fait par un étudiant, un cours magistral par l'enseignant puis une demi-heure pour rédiger un compte-rendu. Le vocabulaire et la grammaire, nous l'apprenions chacune de notre côté en nous débrouillant.
En anglais, cela se passait différemment (groupe de 40, ça change du groupe de trois forcément), mais je ne sais pas comment, je n'y étais pas.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Ven 7 Sep 2018 - 8:49
En CPGE, les IG sont beaucoup moins tatillons sur les dernières modes pédagogiques, et bien conscients que les contraintes d'enseignement propres à ce niveau ne permettent pas une mise en place de "l'actionnel" tel qu'on le trouve en collège et lycée. A titre d'exemple, j'ai 48 élèves en MPSI... On oublie l'actionnel...

Par ailleurs, la contrainte suprême est bien la préparation aux concours, et à raison de 2h par semaine (en une seule fois) en section scientifique, il va de soi que les formats / modalités des différentes épreuves constituent un objectif essentiel de travail, car c'est bien ce à quoi il faut préparer les élèves.

Si tu consultes les textes relatifs à l'enseignement des LV en CPGE (ils existent), ceux-ci sont à dessein très vagues et figurent sur une seule page: en gros, travailler la compréhension et l'expression, à l'oral comme à l'écrit. Basta...

Autant dire que c'est à chacun de trouver sa façon de travailler.

Personnellement, voici comment je procède:

- j'établis un programme de révision ou d'apprentissage du vocabulaire (thématique) et de la grammaire, à l'année.
- en sections EC, je rajoute un programme culturel / civilisationnel (que j'aborde sous le mode "classe inversée": les élèves apprennent le contenu à la maison, à partir d'un guide que j'ai élaboré, puis sont testés en début de cours, et ensuite on passe à des activités de compréhension orale (vidéo), d'expression orale et d'expression écrite)

Un cours lambda, c'est:

1) News
- l'actualité: je projette une image / photo liée à l'actualité, et je fais parler; j'apporte du contenu culturel / civilisationnel (background information,,etc.) toutes les fois que c'est nécessaire, à toutes mes classes.
--> parfois je varie avec un exercice de compréhension orale détaillée en projetant le BBC One-Minute World News report de la veille, pour lequel j'ai réalisé la transcription; on peut aussi envisager une réflexion / discussion sur l'un des thèmes abordés dans le reportage;

2) Vocabulaire / grammaire
- le point de grammaire a été travaillé à la maison (j'ai mis en place toute une batterie d'exercises avec auto-correction en ligne sur le CLASS BLOG) : --> en classe, je ne fais que clarifier le points, répondre aux questions le cas échéant, puis je balance un quiz qui mixe vocabulaire à apprendre et point de grammaire: 5 phrases de thème à faire en 7 mn; j'en ramasse quelques-unes à la fin de manière aléatoire pour correction et notation (je ne me fade pas à chaque fois 48 quizzes, faut pas pousser);

3) Epreuves de concours
- entraînement à la traduction (thème / version en EC; thème de presse en scientifique)
- réponses aux questions de synthèse; réponse aux essays
--> souvent, pour un essay, on discute ensemble du sujet: quel serait l'enjeu / la problématique? Quels arguments / exemples pourrait-on mettre en avant? Quel plan bâtir pour que la discussion soit un peu dynamique / intéressante? Tout ce travail se fait à l'oral, et je note au tableau. Ensuite, je les mets en entraînement à l'écrit, et je ramasse quelques travaux pour les corriger (évaluation formative; notes sous forme de lettres A, B, C, etc.). Idem pour les traductions: souvent, on lit le texte ensemble et on en parle: je leur demande de reformuler en anglais à leur manière ce qu'ils ont compris du texte (que celui-ci soit en français ou en anglais), puis on se penche un peu sur les difficultés lexicales (qui sont souvent contournables), puis je les mets au travail, et je passe dans les rangs pour les aider sur tel ou tel point, et ensuite on procède à une correction collective.
- en scientifique, il y a aussi le travail sur les "dossiers de synthèse": et ça, c'est super chiant à travailler en classe. Très laborieux. je n'ai pas encore trouvé "la" méthode qui fait mouche, bien que j'aie essayé diverses approches (faire des groupes et donner à chaque groupe un seul document; chaque groupe présente son document aux autres groupes, puis on essaie de synthétiser... Intéressant, mais pas facile à mettre en place).

4) Culture / civilisation
Je ne formalise cette partie qu'en filière EC (ils ont 3 heures, contrairement à 2h en scientifique). Le système de la "classe inversée" marche vraiment très bien; il n'y a donc pas de "cours magistral", et les activités sont très communicatives, centrées sur la compréhension et l'expression.

Et, bien sûr, tes régulièrement, des devoirs sur table, d'une à deux heures.  En MPSI, ils ont 6 devoirs sur tables à l'année; en EC, 8.

Lorsque l'IG était venu m'inspecter il y a 2 ans ½ en EC, c'était pendant la campagne présidentielle: j'avais fait un travail vidéo à partir de la présentation des candidats républicains (1er débat télévisé). ça avait beaucoup plus à l'IG; le contenu était très riche, le document vidéo pas trop long, et les élèves avaient bien joué le jeu.
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Ven 7 Sep 2018 - 20:36
Merci pour ta réponse très complète JayKew. De quels textes parles-tu exactement?
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Ven 7 Sep 2018 - 22:14
Textes = soit articles de presse (pour présentation orale type colle; ou servant de supports à des épreuves écrites type concours: Mines (scientifiques), ELVi (ECS) )

Quand je parle de "textes" ci-dessus, ça peut vouloir dire aussi "textes pour exercices de traduction": donc articles de presse (thème et version journalistique et littéraire en ECS; thème journalistique en scientifique)

Est-ce que ça répond à ta question?
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Sam 8 Sep 2018 - 8:38
Ah non je parle des textes relatifs à l’enseignement des LV en CPGE. J’en trouve plusieurs en ligne.
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Sam 8 Sep 2018 - 9:03
Pardon, Forster, j'avais mal compris ta question! :missT2:

Voici le lien vers le programme de LV en sections scientifiques:
http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_3_ESR/47/9/programme-scientifique-LVE_252479.pdf

Et le lien vers le programme de LV en section EC (ECS / ECE / ECT):
http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_3_ESR/48/5/programme-economique-commerciale-LVE_252485.pdf

Il s'agit des programmes parus au BO "spécial" du 30 mai 2013, et plus précisément dans "l'annexe" (donc pas faciles à trouver, effectivement).

Tu verras qu'il ne s'agit que de grands principes, qui tiennent vraiment sur une page (et quart).

Une précision intéressante: la dernière partie du programme insiste sur ceci:

Il convient de rappeler que, bien que prenant place dans ce cadre général, le premier semestre de la première année aura une fonction bien particulière, dont l’objectif essentiel est l’homogénéisation du niveau des étudiants. Pour cela, les premiers mois devront être axés sur : - l’accès à une compréhension fine et non seulement globale, à l’écrit comme à l’oral, - l’acquisition d’une expression maîtrisée et adéquate, - l’acquisition d’une méthode solide pour chaque exercice proposé. a écrit:

Donc en gros le 1er semestre de 1ère année doit être consacré à la consolidation de la langue et à l'appropriation des "méthodes" propres aux modalités de concours.
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Sam 8 Sep 2018 - 9:28
Quand les élèves arrivent en septembre, on a intérêt à tout vérifier (à vitesse grand V), depuis la phonétique propre à l'allemand (18 sons inconnus du français), les déclinaisons, jusqu'à la place du participe... La collègue d'espagnol dit régulièrement : "ils ont eu 18 au bac et ignorent SER et ESTAR !"

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Sam 8 Sep 2018 - 9:45
Les notes du bac ne sont effectivement plus indicatives du niveau de maîtrise de la langue.
Beaucoup d’élèves s’étonnent d’avoir eu au moins 16 au bac, et de se retrouver avec 4 ou 5 sur des exercices de traduction qui demandent une bonne maîtrise linguistique.

On est obligé de reprendre à peu près tout en grammaire, y compris en français. Je n’émets aucun jugement, je fais juste un constat. L’année dernière, j’ai introduit pour la première fois un quiz sur le passé simple en français, dans le cadre du travail sur la version. Pour certains, c’etait de la révision (utile), pour beaucoup, de l’apprentissage.
avatar
Rosanette
Esprit éclairé

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Rosanette Sam 8 Sep 2018 - 9:55
Disons qu'un élève solide en prépa a intérêt à avoir eu beaucoup de curiosité et d'esprit d'initiative avant sa rentrée, ça aide quand même.

J'ai fini le lycée (bac 2008) en spé anglais en n'ayant pour seule lecture intégrale obligatoire How Many Miles to Babylon? de Jennifer Johnston, c'est un peu mince (et la LELE a fait sauter cette étude d'œuvre intégrale).
En revanche, j'ai eu des professeurs qui nous avaient beaucoup ouvert à la littérature par extraits, faute de temps, qui nous encourageaient à la lecture autonome, et j'avais lu beaucoup de livres en anglais par moi-même, y compris des choses à l'époque trop denses ou trop complexes, mais qu'importe.

Je crois que je faisais partie des dernières promotions, en L, à avoir un peu de traduction à l'épreuve écrite du bac, mais ça ne préparait pas franchement aux attentes de prépa.

Ce qui est également vrai, c'est que la prépa donne du retard en langue orale même si on peut le rattraper ensuite en ayant de très bonnes bases grammaticales et lexicales (sans compter que voyager à l'étranger ne peut se faire que sur le temps des vacances).
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Sam 8 Sep 2018 - 9:58
Il est certain que pour l'oral, les effectifs à 15 en allemand sont un grand avantage. Qu'il ne faut pas laisser passer.

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
avatar
Rosanette
Esprit éclairé

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Rosanette Sam 8 Sep 2018 - 10:14
Ha non c'est sûr que le "j'aime pas participer" n'a plus cours en prépa, mais avec des effectifs plus importants, on ne peut guère "participer" régulièrement et de manière prolongée, même avec la meilleure volonté du monde.

Sur la fluidité à l'oral, en anglais, beaucoup de choses se jouent avant l'entrée en prépa. Les différences de lycée peuvent jouer mais à raison de 2h hebdomadaires en terminale (hors L) ce sont plutôt les différences socio-culturelles qui jouent à plein.
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Sam 8 Sep 2018 - 13:29
JayKew: donc j’avais les bons textes ouf! J’ai cru que tu parlais d’autres textes. Je suis étonné du niveau en CPGE en tout cas (mais j’arrive d’une section internationale donc mon jugement est biaisé).
A vrai dire, ma question vient de réflexions faites par la personne précédemment sur le poste qui avait eu une inspection difficile, l’IG lui ayant reproché de ne pas faire du tout actionnel et de ne pas faire des séquences avec tâche finale. On lui a également reproché le fait que tous les élèves n’ont pas participé dans l’heure (46 élèves sur 50 minutes de cours). Personnellement, j’ai adopté une approche plus “classique” pour l’instant, un peu comme toi JayKew. Mais bon... je suppose que cela dépend des IG. J’ai eu d’autres échos allant néanmoins dans le sens de ce premier témoignage.
Après ma question est plus de l’ordre de la curiosité car j’enseignerai de la manière qui me semble la plus efficace pour les élèves de toute façon Wink.
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Sam 8 Sep 2018 - 13:50
Tu veux dire que tu as des élèves dont le niveau est bien inférieur à ce à quoi tu t’attendais?

Quant à l’inspection par l’IG dans une classe à 46, je suis en effet très surpris de ce retour!
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Sam 8 Sep 2018 - 16:10
Ah oui inférieur, en scientifique je m'y attendais mais en filière économique ça m'a surpris au départ (certains étant incapables de se présenter, et comme tu le dis, ils n'ont pas eu de mauvaises notes au bac). Après, ils ont tous l'air motivé donc ça ne peut que progresser.
avatar
JayKew
Niveau 9

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par JayKew Sam 8 Sep 2018 - 17:16
L’an dernier, j’ai eu une classe très faible en ECS 1e année. Certains n’avaient aucune base, ne savaient pas former une phrase simple, poser des questions simples. Ils m’ont dit qu’en Terminale, ils apprenaient des trucs par cœur, mais sans comprendre le fonctionnement. Ils savaient qu’il y avait des choses « pas très claires » mais ils ne se doutaient pas qu’en fait ils n’avaient pas les bases.

La prépa, ça a été un peu comme un « reality check » un peu pénible au départ.
Mais par chance ils étaient peu nombreux, motivés, participatifs, et ils ont fait pas mal de progrès.
klaus2
klaus2
Habitué du forum

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par klaus2 Sam 8 Sep 2018 - 18:10
Certains élèves m'ont dit qu'ils découvraient qu'il y avait des voyelles allemandes inconnues du français ! (i de bitten, le ü de müssen, le u de Kuss)
Il faut sans doute ne pas tout croire, mais on peut se poser des questions sur les années du secondaire.

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

La pédagogie en CPGE Empty Re: La pédagogie en CPGE

par Forster Sam 10 Nov 2018 - 13:01
Je fais remonter ce sujet pour faire avancer la discussion si cela en intéresse certains. Un jeune collègue de philosophie a été inspecté à la rentrée. Il a fait un cours "à l'ancienne" (magistral principalement) pensant bien faire et suivant les conseils de collègues plus aggueris. L'IG l'a démoli (et encore c'est un euphémisme), lui affirmant que l'inspection ne voulait plus voir ça en CPGE mais une approche 100% compétences (et pas connaissances). Il a remis en cause le fait qu'il reste en CPGE scientifique... Nous avons donc eu une réunion d'équipe impromptue, où l'IG nous a convoqué pour bien expliquer qu'il voulait voir des compétences à tous les étages, toutes matières confondues. Il a bien insisté sur les nominations des plus jeunes professeurs, censés apporter un nouveau fonctionnement et de nouvelles pratiques en CPGE et, je cite, 'diffuser la bonne parole'. Donc si vous êtes débutants en CPGE, sachez que l'inspection n'attend pas du tout du magistral et de l'approche par connaissances. Il sera possible de demander des formations sur le sujet de l'approche par compétences en CPGE l'année prochaine parait-il.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum