Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Une passante
Expert

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Une passante le Mar 11 Déc 2018 - 13:07
@Elaïna a écrit:

Par ailleurs, juste pour vous donner une idée : dans la boîte de mon mari, grosse multinationale, par ailleurs réputée pour bien payer ses salariés et en particulier les cadres : 3 AVC au boulot l'an passé. Un bon nombre de cancers, aussi (boîte à la moyenne d'âge relativement élevée). Et des burn-out, aussi...
Donc je ne vois pas trop l'intérêt de vouloir absolument chercher la pénibilité spécifique à l'éducation nationale. Je connais assez peu de boulots où tout est rose et formidable et bien payé et avec des paillettes.

Ah mais dans les start-ups, il y a probablement moins de cancers. Certes. Mais les start-ups embauchent peu de quinquagénaires...

J'ai beaucoup de collègues qui sont malheureusement décédés de cancers en fin de carrière ou juste après leur départ à la retraite, dans quelle mesure l'absence de médecine du travail (et peut-être donc de détection précoce) serait-elle responsable de cela ?
On s'éloigne des maladies spécifiques aux enseignants, mais je crains que le mépris pour leur santé n'ait des conséquences quand même.
Danska
Danska
Modérateur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Danska le Mar 11 Déc 2018 - 13:08
Chez les enseignants, les principales affections concernent les cordes vocales (nodules, extinctions de voix chronique, etc.), les troubles musculo-squelettiques (TMS) comme dans beaucoup de professions, et surtout les risques psycho-sociaux.

On peut trouver quelques sources ici, par exemple (il y a des rapports plus fiables, mais je ne les ai pas sous la main) : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=349 ou https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2018/04/08/enseignants-sos-medecine-professionnelle.html
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Mar 11 Déc 2018 - 13:14
J'en sais quelque chose. Le cancer de ma mère lui a été diagnostiqué deux mois après sa retraite. Maintenant, dire qu'il est lié à son boulot, c'est autre chose.

La santé des profs n'est pas plus méprisée qu'une autre. Mon mari, dans sa grosse boîte pleine de fric, et d'une façon générale depuis le début de sa carrière, n'a quasiment jamais vu le médecin du travail. D'une façon générale, c'est la condition des travailleurs dans la société libérale qui est pourrie. Prof, cadre, ouvrier... nous sommes tous concernés.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Petit pois
Petit pois
Niveau 9

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Petit pois le Mar 11 Déc 2018 - 16:41
Le stress est maintenant reconnu comme un élément déclencheur de certains cancers (Sein, côlon), parmi d'autres causes. Il n'empêche que des études reconnaissent qu'un stress chronique affaiblit les défenses immunitaires ... Associer cancer et stress serait aussi ouvrir une boite de Pandore ... Combien de fois a-t-on répété aux travailleurs de l'amiante que cette matière ne présentait aucun danger ?
J'ai passé deux fois par la case "crabuteuse du sein". Je reste persuadée que des difficultés psychologiques ont eu un rôle non négligeable dans le déclenchement de ma maladie et de sa récidive. Et que beaucoup de ces difficultés étaient liées aux conditions de travail. Mais cela n'engage que moi.
Il n'empêche que l'absence de médecine de travail est inadmissible. Beaucoup de mes amies ne sont allées faire une mammographie qu'après s'être faites chahutées par le médecin du travail lors de leur visite annuelle. Et cela a en sauvé au moins une.
Il n'y a aucune prévention dans notre profession et j'ai vu trop de collègues être diagnostiqués (trop) tard de maladies graves, faute d'examens de dépistage.
Et je ne parle pas de la prise en compte des situations de handicap pour les profs.
Pour revenir au sujet. Est ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? Après trente ans dans le métier, ma réponse est clairement non. Je n'ai plus goût à aller à l'école. Je suis fatiguée de devoir toujours batailler avec les élèves, les parents, les collègues, la direction, la famille, les amis pour obtenir une simple considération de mon métier. Beaucoup de témoignages sur le forum le décrivent très bien.
J'aime encore enseigner mais je n'aime plus l'école, pas ce qu'elle est devenue.
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Hermiony le Mar 11 Déc 2018 - 17:26
@Danska a écrit:Chez les enseignants, les principales affections concernent les cordes vocales (nodules, extinctions de voix chronique, etc.), les troubles musculo-squelettiques (TMS) comme dans beaucoup de professions, et surtout les risques psycho-sociaux.

On peut trouver quelques sources ici, par exemple (il y a des rapports plus fiables, mais je ne les ai pas sous la main) : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=349 ou https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2018/04/08/enseignants-sos-medecine-professionnelle.html

Ma soeur, psy en gériatrie, avait vu.passer une étude scientifique il y a quelques années qui montrait que les enseignants étaient l'une des catégories les plus touchées par Alzheimer. On sait que la tension nerveuse est un des facteurs favorisant l'apparition de la maladie..

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Ajonc35
Ajonc35
Habitué du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Ajonc35 le Mar 11 Déc 2018 - 17:55
@Petit pois a écrit:
Il n'empêche que l'absence de médecine de travail est inadmissible.
Il n'y a aucune prévention dans notre profession et j'ai vu trop de collègues être diagnostiqués (trop) tard de maladies graves, faute d'examens de dépistage.
Et je ne parle pas de la prise en compte des situations de handicap pour les profs.
Pour revenir au sujet. Est ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? Après trente ans dans le métier, ma réponse est clairement non. Je n'ai plus goût à aller à l'école. Je suis fatiguée de devoir toujours batailler avec les élèves, les parents, les collègues, la direction, la famille, les amis pour obtenir une simple considération de mon métier. Beaucoup de témoignages sur le forum le décrivent très bien.
J'aime encore enseigner mais je n'aime plus l'école, pas ce qu'elle est devenue.
1000 fois d'accord avec ce qui est en gras et même beaucoup plus. J'enseigne en LP et je constate pour enseigner les mêmes thèmes depuis des années en Histoire que c'est de plus en plus difficile à expliquer et que même, des mots simples ne suffisent plus. Quand je corrige les copies, je me demande si j'ai dispensé le cours. Je trouve le verbe Faire à toutes les sauces : faire la guerre, faire le travail, faire un pansement tout est pareil, rien n'a de sens. Quand je donne un Devoir maison, c'est internet qui répond. Je passe plus de temps à chercher sur quels sites ils ont trouvé des réponses, pas LES réponses. Et des réponses qu'ils mettent n'importe où, pourvu qu'elles remplissent les cases. Quand je croise des professionnels , et c'était le cas ce matin, je n'ai plus le souvenir exact mais c'était du genre : "Les matières générales, les élèves s'en moquent"
(ben oui mon beau monsieur cela fera de bons salariés bien obéissants, bons exécutants) mais ils se moquent aussi du reste comme la rédaction d'un dossier professionnel de qualité. Mais ouf j'en ai encore quelques uns qui se bougent et globalement ils sont tous attachants même mes term Bac Pro. L'enseignement , la transmission c'est merveilleux mais pas dans n'importe quelles conditions : Je n'aime plus l'Ecole telle qu'elle est devenue.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Lefteris le Mar 11 Déc 2018 - 18:31
Je ne sais pas si tout le monde réagit pareil, mais une chose est certaine : entré tard dans le métier, j'ai vu apparaître des troubles que je n'avais jamais connus avant, et pourtant j'avais un métier présentant des difficultés (horaires décalés, disponibilité, coups de bourre terribles....). Assez rapidement, je me suis mis à avoir des acouphènes, et ça, je suis certain que c'est dû à ce métier. De même pour le mal de crâne durable, ça ne m'arrivait jamais. Ensuite, des troubles gastriques, avec remontée d'acides. Là c'est peut-être une coïncidence, mais les médecins disent que le stress est un facteur déclencheur.
De toute manière, je ne vois plus l'intérêt de ce métier. Etre obligé en effet de se battre pour tout, comme dit plus haut très justement, pour enseigner des bribes de sa discipline (quand elle n'est pas tout bonnement supprimée), aucun intérêt. Bavardages, élèves mal élevés, conflits permanents, dégradation incessante des conditions de travail. Une corvée que je ne fais plus que pour gagner ma vie, mais je me dis que c'est comme la plupart des gens. Trop âgé pour repartir dans autre chose, trop avancé en carrière pour être détaché trop coûteux) , trop spécialisé et dans un domaine méprisé , je ne vois pas d'autre solution que de prendre mon mal en patience et lever le pied, éviter les tâches extra-pro qui pourriraient la vie et essayer de dégager du temps pour faire des choses intéressantes.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Ajonc35
Ajonc35
Habitué du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Ajonc35 le Mar 11 Déc 2018 - 18:48
@Lefteris a écrit:Je ne sais pas si tout le monde réagit pareil, mais une chose est certaine : entré tard dans le métier, j'ai vu apparaître des troubles que je n'avais jamais connus avant, et pourtant j'avais un métier présentant des difficultés (horaires décalés, disponibilité, coups de bourre terribles....). Assez rapidement, je me suis mis à avoir des acouphènes, et ça, je suis certain que c'est dû à ce métier. De même pour le mal de crâne durable, ça ne m'arrivait jamais.  Ensuite, des troubles gastriques, avec remontée d'acides. Là c'est peut-être une coïncidence, mais les médecins disent que le stress est un facteur déclencheur.
De toute manière, je ne vois plus l'intérêt de ce métier. Etre obligé en effet de se battre pour tout, comme dit plus haut très justement,  pour enseigner des bribes de sa discipline (quand elle n'est pas tout bonnement supprimée), aucun intérêt. Bavardages, élèves mal élevés, conflits permanents, dégradation incessante des conditions de travail. Une corvée que je ne fais plus que pour gagner ma vie, mais je me dis que c'est comme la plupart des gens. Trop âgé pour repartir dans autre chose,  trop avancé en carrière pour être détaché trop coûteux) , trop spécialisé et dans un domaine méprisé , je ne vois pas d'autre solution que de prendre mon mal en patience et  lever le pied, éviter les tâches extra-pro qui pourriraient la vie et essayer de dégager du temps pour faire des choses intéressantes.
Je me retrouve aussi dans ce message : acouphènes, maux de tête le matin ( mais pas trop souvent encore, cependant toujours un ou deux cachets dans le cartable), problèmes gastriques, douleurs intercostales, maux de dos, problème de sommeil, et tous ceux que j'oublie et mon médecin est d'accord : trop stressée. Faut que je prenne l'air, que je me détende, etc... Mais trop fatiguée physiquement et psychologiquement. J'ajouterai le mépris de notre Institution et comme j'enseigne en LP la condescendance de certains collègues qui, parce que ce sont des pro ( j'entends enseignement professionnel) ont plus de légitimité et certains n'hésitent pas à dire ( y compris devant les élèves ou en conseil de classe) que les matières générales ne servent à rien. Ils sont entendus dans les hautes sphères, bientôt plus d'histoire-Géo ou tellement rabougris que nous ne serviront vraiment à rien et les autres disciplines nous accompagneront à un rythme plus ou moins élevé jusqu'à la mort du LP. Oui car vive l'apprentissage seule solution à nos problèmes d'emploi chez les jeunes. J'ai retrouvé cependant un peu d'allant en me syndiquant car j'y trouve de la solidarité, de l'écoute.


Dernière édition par Ajonc35 le Mar 11 Déc 2018 - 20:21, édité 1 fois
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Pourquoi 3,14159 le Mar 11 Déc 2018 - 20:01
Ce matin, en tale bac. pro., j'ai encore entendu "Mais ça c'était avant les vacances, on ne sait plus !". Je n'en peux plus, ils ne retiennent rien, ne trouvent plus l'information dans une phrase simple, baissent les bras au bout de quelques secondes (sur un cours de 4H, c'est dur à vivre !), et quand un sait lire une phrase il passe pour un génie. Vraiment non je ne reconnais plus mon métier… et je ne le recommanderais jamais à quelqu'un.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Lefteris le Mar 11 Déc 2018 - 21:19
@Ajonc35 a écrit: Faut que je prenne l'air, que je me détende, etc... Mais trop fatiguée physiquement et psychologiquement.
Là par contre, il faut se donner un coup de pied aux fesses. Il m'arrive aussi de n'avoir plus de jus , mais je me force,par exemple pour faire du sport. Une fois lancé, on apprécie.

J'ajouterai le mépris de notre Institution et comme j'enseigne en LP la condescendance de certains collègues qui, parce que ce sont des pro ( j'entends enseignement professionnel) ont plus de légitimité et certains n'hésitent pas à dire ( y compris devant les élèves ou en conseil de classe) que les matières générales ne servent à rien.
Comme quoi le mépris est dans tous les sens : plutôt un effet de groupe. En tout cas sans s'en rendre compte,ces collègues scient eux-mêmes leur branche et déconsidèrent leur métier. Même dans l'enseignement général, des collègues qui ont des matières non menacées regardent les inutiles avec mépris voire hargne. La réforme du collège en a fourni des exemples récents, quand certains enseignants de certaines matières avaient la tête dans le caniveau sous les sarcasmes d'autres.

J'ai retrouvé cependant un peu d'allant en me syndiquant car j'y trouve de la solidarité, de l'écoute.
Et tu apprends aussi beaucoup sur tout ce qui se passe ailleurs, tu as une vue d'ensemble.

@Pourquoi 3,14159 a écrit:Ce matin, en tale bac. pro., j'ai encore entendu "Mais ça c'était avant les vacances, on ne sait plus !". Je n'en peux plus, ils ne retiennent rien, ne trouvent plus l'information dans une phrase simple, baissent les bras au bout de quelques secondes (sur un cours de 4H, c'est dur à vivre !), et quand un sait lire une phrase il passe pour un génie. Vraiment non je ne reconnais plus mon métier… et je ne le recommanderais jamais à quelqu'un.
J'ai du mal à ne pas voir une relation entre l'absence de mémoire et de goût de l'effort et la vie vautrée devant des écrans qui fonctionnent au clic, obéissent, donnent satisfaction ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Leclochard le Mar 11 Déc 2018 - 21:45
@Hermiony a écrit:
@Danska a écrit:Chez les enseignants, les principales affections concernent les cordes vocales (nodules, extinctions de voix chronique, etc.), les troubles musculo-squelettiques (TMS) comme dans beaucoup de professions, et surtout les risques psycho-sociaux.

On peut trouver quelques sources ici, par exemple (il y a des rapports plus fiables, mais je ne les ai pas sous la main) : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=349 ou https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2018/04/08/enseignants-sos-medecine-professionnelle.html

Ma soeur, psy en gériatrie, avait vu.passer une étude scientifique il y a quelques années qui montrait que les enseignants étaient l'une des catégories les plus touchées par Alzheimer. On sait que la tension nerveuse est un des facteurs favorisant l'apparition de la maladie..

C'est intéressant car j'aurais dit spontanément le contraire étant donné qu'on fait travailler son cerveau. L'activité intellectuelle retarde l'apparition de la maladie.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Balthazaard le Mar 11 Déc 2018 - 21:51
@Une passante a écrit:
@Elaïna a écrit:

Par ailleurs, juste pour vous donner une idée : dans la boîte de mon mari, grosse multinationale, par ailleurs réputée pour bien payer ses salariés et en particulier les cadres : 3 AVC au boulot l'an passé. Un bon nombre de cancers, aussi (boîte à la moyenne d'âge relativement élevée). Et des burn-out, aussi...
Donc je ne vois pas trop l'intérêt de vouloir absolument chercher la pénibilité spécifique à l'éducation nationale. Je connais assez peu de boulots où tout est rose et formidable et bien payé et avec des paillettes.

Ah mais dans les start-ups, il y a probablement moins de cancers. Certes. Mais les start-ups embauchent peu de quinquagénaires...

J'ai beaucoup de collègues qui sont malheureusement décédés de cancers en fin de carrière ou juste après leur départ à la retraite, dans quelle mesure l'absence de médecine du travail (et peut-être donc de détection précoce) serait-elle responsable de cela ?
On s'éloigne des maladies spécifiques aux enseignants, mais je crains que le mépris pour leur santé n'ait des conséquences quand même.

Pas sur mais on est habitué à voir des gens vieux sans penser à tous ceux qui sont morts avant, j'avoue qu'à la soixantaine je suis beaucoup plus sensible à l’âge de décès..Les progrès de l'espérance de vie viennent surtout de la baisse de la mortalité infantile, pas du fait que l'on vive plus vieux. Si on a un truc avant 50 ans on a pas de chance...si on a rien après, on a de la chance...(avis perso)
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Hermiony le Mar 11 Déc 2018 - 21:53
Je pensais comme toi, Leclochard, mais manifestement, l'usure nerveuse n'est pas suffisamment contrebalancée par le travail intellectuel.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Leclochard
Leclochard
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Leclochard le Mar 11 Déc 2018 - 21:56
@Hermiony a écrit:Je pensais comme toi, Leclochard, mais manifestement, l'usure nerveuse n'est pas suffisamment contrebalancée par le travail intellectuel.

D'où l'intérêt de ne pas se laisser "bouffer" par les élèves. Je préfère passer pour un tyran que d'être le gentil prof qui finit sourd, dépressif et en plus malade d'Alzeimer !

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Voltaire
Voltaire
Niveau 8

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Voltaire le Mar 11 Déc 2018 - 22:19
Enseigner reste passionnant. Mais être enseignant aujourd'hui en France, ce n'est plus enseigner. Les programmes sont indigents et les élèves sont pourtant incapables de les suivre tellement leurs connaissances de base et leur capacité d'attention sont faibles. Sans parler de leur motivation, qui bien souvent fait complètement défaut, on va à l'école comme on irait en prison.
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Mer 12 Déc 2018 - 9:28
@Hermiony a écrit:Je pensais comme toi, Leclochard, mais manifestement, l'usure nerveuse n'est pas suffisamment contrebalancée par le travail intellectuel.

Il me semblait avoir compris que l'activité intellectuelle était un facteur retardant, en fait. L'usure nerveuse est un déclencheur mais ceux qui ont eu une activité intellectuelle importante sont mieux armés pour résister à la maladie.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Leclochard
Leclochard
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Leclochard le Mer 12 Déc 2018 - 9:38
@Elaïna a écrit:
@Hermiony a écrit:Je pensais comme toi, Leclochard, mais manifestement, l'usure nerveuse n'est pas suffisamment contrebalancée par le travail intellectuel.

Il me semblait avoir compris que l'activité intellectuelle était un facteur retardant, en fait. L'usure nerveuse est un déclencheur mais ceux qui ont eu une activité intellectuelle importante sont mieux armés pour résister à la maladie.

J'ai fait quelques recherches sur internet: clairement, faire des études, stimuler son cerveau (jouer de la musique, lire, entretenir des liens affectifs..) et pratiquer un sport tout au long de sa vie retardent l'apparition de la maladie.
Si une étude à laquelle fait allusion Hermiony précise les enseignants sont surreprésentés parmi les malades d'Alzeimer, cela peut s'expliquer par un facteur extérieur au métier. On sait que la maladie devient plus commune dans une population à mesure qu'elle vieillit. Après 80 ans, c'est très net (à partir de cet âge, 15% des personnes âgées en sont atteintes). Or, les enseignants vivent plus longtemps que d'autres catégories (ouvriers, employés), cela expliquerait qu'ils soient finalement plus touchés. C'est ce même processus qui explique en partie pourquoi les femmes sont plus souvent frappées que les hommes.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Elyas
Elyas
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elyas le Mer 12 Déc 2018 - 9:41
@Leclochard a écrit:
@Elaïna a écrit:
@Hermiony a écrit:Je pensais comme toi, Leclochard, mais manifestement, l'usure nerveuse n'est pas suffisamment contrebalancée par le travail intellectuel.

Il me semblait avoir compris que l'activité intellectuelle était un facteur retardant, en fait. L'usure nerveuse est un déclencheur mais ceux qui ont eu une activité intellectuelle importante sont mieux armés pour résister à la maladie.

J'ai fait quelques recherches sur internet: clairement, faire des études, stimuler son cerveau (jouer de la musique, lire, entretenir des liens affectifs..) tout au long de sa vie retarde l'apparition de la maladie.
Si une étude à laquelle fait allusion Hermiony précise les enseignants sont surreprésentés parmi les malades d'Alzeimer, cela peut s'expliquer par un facteur extérieur au métier. On sait que la maladie devient plus commune dans une population à mesure qu'elle vieillit. Après 80 ans, c'est très net (à partir de cet âge, 15% des personnes âgées en sont atteintes). Or, les enseignants vivent plus longtemps que d'autres catégories (ouvriers, employés), cela expliquerait qu'ils soient finalement plus touchés. C'est ce même processus qui explique en partie pourquoi les femmes sont plus souvent frappées que les hommes.

J'avais effectivement lu la même chose, d'où la remarque de Hermiony m'étonnant.
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Mer 12 Déc 2018 - 10:01
Dans tous les cas, il est inutile de faire une course au misérabilisme, comme pour les salaires. L'EN voit des gens faire toute leur carrière en son sein. Et quand on vieillit, les maladies déboulent. La prévention médicale est nulle dans le monde du travail, d'une façon générale. Je viens de redemander à mon mari : en quinze ans de carrière, il a vu un médecin trois fois quelques minutes, il n'y a même plus d'infirmière dans sa tour (de plusieurs centaines de salariés).

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Leclochard
Leclochard
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Leclochard le Mer 12 Déc 2018 - 10:22
@Elaïna a écrit:Dans tous les cas, il est inutile de faire une course au misérabilisme, comme pour les salaires. L'EN voit des gens faire toute leur carrière en son sein. Et quand on vieillit, les maladies déboulent. La prévention médicale est nulle dans le monde du travail, d'une façon générale. Je viens de redemander à mon mari : en quinze ans de carrière, il a vu un médecin trois fois quelques minutes, il n'y a même plus d'infirmière dans sa tour (de plusieurs centaines de salariés).

C'est sûr qu'on a tendance à idéaliser les autres professions en oubliant qu'elles ne sont pas forcément mieux loties.
N'oublions pas non plus que le travail est un facteur déclencheur parmi d'autres: la vieillesse, l'alimentation, le mode de vie, les prédispositions génétiques, les accidents de la vie, tout influence la santé. S'il y a parfois un lien direct, ce n'est pas si courant dans une société où beaucoup de salariés exercent un métier sédentaire.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
User20827
Niveau 8

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par User20827 le Mer 12 Déc 2018 - 10:36
@Leclochard a écrit:
C'est sûr qu'on a tendance à idéaliser les autres professions en oubliant qu'elles ne sont pas forcément mieux loties.
Je me demande tout de même s'il y a beaucoup de métiers avec autant de conflits et d'insatisfactions.
Au niveau humain, je le trouve franchement difficile.
Il est probable qu'on trouve la même ambiance dans les paniers de crabes de grosses entreprises sur les postes bien placés, mais au moins tu as le salaire qui compense ce côté agressif.

J'étais mieux à faire de la manutention, servir en boulangerie, être caissière (même s'il y avait de menus conflits), aide-soignante, etc. Ceci malgré des tendances plus intellectuelles que manuelles.

Bref, il faut voir sur place si on s'adapte je suppose mais le fait est que si c'était un bon plan, il y aurait plus de candidats. CQFD.
fabienne7564
fabienne7564
Niveau 9

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par fabienne7564 le Mer 12 Déc 2018 - 11:05
Flaure a écrit:
@Leclochard a écrit:
C'est sûr qu'on a tendance à idéaliser les autres professions en oubliant qu'elles ne sont pas forcément mieux loties.
Je me demande tout de même s'il y a beaucoup de métiers avec autant de conflits et d'insatisfactions.
Au niveau humain, je le trouve franchement difficile.
Il est probable qu'on trouve la même ambiance dans les paniers de crabes de grosses entreprises sur les postes bien placés, mais au moins tu as le salaire qui compense ce côté agressif.

J'étais mieux à faire de la manutention, servir en boulangerie, être caissière (même s'il y avait de menus conflits), aide-soignante, etc. Ceci malgré des tendances plus intellectuelles que manuelles.

Bref, il faut voir sur place si on s'adapte je suppose mais le fait est que si c'était un bon plan, il y aurait plus de candidats. CQFD.
Quand on pense à la fonction hospitalière et au salaire des infirmiers ou aide-soignants, on peut se dire que oui, ils exercent un métier très difficile, plus que le nôtre, je pense. Entre la dégradation de leurs conditions de travail pour cause d'économies et la confrontation à la maladie, au déclin, à la mort auxquels ils sont confrontés quotidiennement, je préfère être à ma place qu'à la leur... Ce qui ne veut pas dire que notre métier est enviable et que nous ne devons pas nous battre pour l'amélioration de nos conditions de travail et le retour à une certaine exigence intellectuelle sous prétexte qu'il y a pire ailleurs.
Elyas
Elyas
Empereur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elyas le Mer 12 Déc 2018 - 11:16
Flaure a écrit:
@Leclochard a écrit:
C'est sûr qu'on a tendance à idéaliser les autres professions en oubliant qu'elles ne sont pas forcément mieux loties.
Je me demande tout de même s'il y a beaucoup de métiers avec autant de conflits et d'insatisfactions.
Au niveau humain, je le trouve franchement difficile.
Il est probable qu'on trouve la même ambiance dans les paniers de crabes de grosses entreprises sur les postes bien placés, mais au moins tu as le salaire qui compense ce côté agressif.

J'étais mieux à faire de la manutention, servir en boulangerie, être caissière (même s'il y avait de menus conflits), aide-soignante, etc. Ceci malgré des tendances plus intellectuelles que manuelles.

Bref, il faut voir sur place si on s'adapte je suppose mais le fait est que si c'était un bon plan, il y aurait plus de candidats. CQFD.

Ma femme est assistante sociale dans la fonction publique hospitalière. Mes conditions de travail sont simplement celles d'un autre univers, bienveillant par rapport au sien. On ne connaît pas encore trop ce qu'ils subissent dans la fonction publique hospitalière. Les services où elle travaille voient 20 à 40% de leurs membres chaque année tomber en burn-out ou démissionner.

Notre métier se meurt mais nous sommes encore loin de ce qui peut exister ailleurs. De toute façon, tout est fait pour tuer le service publique et les corps de fonctionnaires. Idéologiquement, nous sommes considérés comme une caste à faire disparaître.
avatar
User20827
Niveau 8

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par User20827 le Mer 12 Déc 2018 - 11:23
@fabienne7564 a écrit:
Quand on pense à la fonction hospitalière et au salaire des infirmiers ou aide-soignants, on peut se dire que oui, ils exercent un métier très difficile, plus que le nôtre, je pense. Entre la dégradation de leurs conditions de travail pour cause d'économies et la confrontation à la maladie, au déclin, à la mort auxquels ils sont confrontés quotidiennement, je préfère être à ma place qu'à la leur...  
J'y étais il y a moins d'un an, et les conditions de travail sont bien meilleures (comme aide-soignante en tout cas) qu'en tant qu'enseignant, à mon goût.

Oui, en ce moment ils essayent de rogner sur le personnel, comme dans l'EN d'ailleurs, et parfois les services (surtout de nuit) sont sous-dotés, mais tu ne dépasses pas ton temps de travail allègrement, tu récupères les heures qui dépassent de 35h (certains accumulent des crédits jusqu'à avoir un mois de repos, pas mal quand même, sachant que personne ne peut te forcer à venir hors de ton planning, sauf plan exceptionnel), tu bosses en équipe, ton rôle est bien délimité (tu communiques et renvoie au personnel spécialisé ce qui n'est pas de ton ressort), tu as même une fiche de poste, et surtout les usagers ne te foulent pas aux pieds.
Ils te couvrent de remerciements et de chocolats/cadeaux  même.

Puis j'étais autant payée qu'en étant contractuelle, avec une année de formation, qui ne demande même pas le bac, alors lol pour le salaire aide-soignante sous évalué.
Par contre pour les infirmières, oui, et je trouvais déjà ça scandaleux.

Alors la place que tu ne voudrais pas avoir, je vais m'y remettre vite-fait maintenant que je peux au plan familial  abi
avatar
angelxxx
Habitué du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par angelxxx le Mer 12 Déc 2018 - 12:39
Tu as vu combien de services pour généraliser a ce point ? Ma femme et ses collègues en ont vu énormément dans plusieurs établissement et sauf cas exceptionnel (en general un chef génial qui ne respecte pas trop ce qu'on voudrais lui imposer) c'est assez horrible.
La cadre actuelle de ma femme sut exactement les recommandations, sa technique de management est très dans l'air du temps. Ma femme ne récupère pas les heures comme elle veut car il lui faut l'accord de l'hopital mais quand le service tourne avec 15 infirmières à la place de 25, on attend sagement. Sauf que ça dure depuis longtemps.
Les heures supplémentaires ne sont pas toujours comptées puisque la chef fait tout pour ne pas les compter. Ma femme ne prend jamais de pause, ni pour manger, ni pour aller aux toilettes.
Alors c'est vrai, de temps en temps les parents lui disent merci. Mais d'autres fois c'est le contraire : non respect des règles et personne pour les faire appliquer. Chaque jour il y a des familles qui viennent à 5 voir 10 en dehors des horaires prévues. Qui mangent dans la chambre sans nettoyer et qui osent sonner pour demande à l'infirmiere de le faire.

Il y a aussi les problèmes de responsabilités : tous les jours des traitements sont mal prescrits à cause d'un logiciel idiot et de la fainéantise des médecins. Sauf que les médecins ne sont plus là pour corriger : ma femme donne le bon médicament en sachant que ça peut lui etre reproché ou elle donne le mauvais tout en sachant que c'est dangereux ?

Je n'aime pas mes conditions de travail. Mais les sienne sont largement pire. D'ailleurs elle devrait travailler à 80% de droit suite a la naissance de notre fils mais en general son planing n'en tient pas compte : elle remplace les collegues en burn out. (Ou autre : certains collègues n'ont pas travailles depuis des années et ne sont pas remplaces...)

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 8 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Mer 12 Déc 2018 - 13:09
Je dois dire que j'hallucine un peu de lire que "peu de métiers sont aussi pénibles que le nôtre" en général. Que certains postes soient des enfers, c'est certain. Mais quand même...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum